Créer son emploi, créer son entreprise
160 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Créer son emploi, créer son entreprise

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
160 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Yves Darlay est à l'origine du concept de Selfplacement, technique originale d'essaimage et véritable alternative au reclassement salarial.

Le selfplacement est développé sur l'ensemble de la France par les directions associées du Groupe Aksis qui fait partie des principaux acteurs de l'accompagnement des salariés lors de restructuration. Yves Darlay est Président de la Chambre Professionnelle des Conseils d'Entreprises du Languedoc-Roussillon. Ce livre s'adresse à tous ceux qui ont envie d'entreprendre : employés et cadres d'entreprises, étudiants et jeunes diplômés.

Qu'ils soient à la recherche d'une affaire à créer ou à reprendre, le " guide de l'essaimage " a été conçu pour les conseiller tout au long de la construction de leur projet. Ce guide s'adresse aussi aux chefs d'entreprise confrontés à une restructuration pour qu'ils prennent en compte l'intérêt de l'essaimage qui est en réalité une des rares mesures à bénéficier d'autant de popularité auprès des partenaires économiques et sociaux. Et bien sûr, ce livre s'adresse également à tous ceux qui ont la mission d'accompagner des porteurs de projets : experts, consultants...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 38
EAN13 9782847692778
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

" />

Créer son emploi, créer son entreprise

Yves Darlay
Le Code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée dans les établissements d’enseignement supérieur, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
© Éditions EMS, 2006
Nous rappelons donc qu’il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement sur quelque support que ce soit le présent ouvrage sans autorisation de l’auteur, de son éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC) 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris (Code de la propriété intellectuelle, articles L. 122-4, L. 122-5 et L. 335-2).
9782847690590
REMERCIEMENTS
Mes remerciements vont de toute évidence à tous ceux qui m’ont apporté leur aide à la réalisation de ce livre : amis, confrères, clients…
Mais mes remerciements vont plus encore à tous ces salariés touchés par un plan social et que j’ai accompagnés ces dernières années dans des créations ou des rachats d’entreprises. Ils sont les acteurs discrets, et pourtant si présents, de chacune de ces pages. Leurs difficultés ont été mes difficultés. Leurs joies ont été mes joies. Je leur adresse une pensée toute particulière et les dessins qui illustrent ce livre leur sont dédiés.
PRÉFACE …
Entreprendre, se réaliser, rester à l’affût de tout, organiser sa propre réussite relève du défi. Un défi qui va nourrir sans cesse l’envie de développer son entreprise.
Créer c’est donner de la vie, c’est aussi prendre des risques et vouloir partager avec d’autres les fruits de la réussite.
Voilà ce qui caractérise les porteurs de projet et les rend admirables et remarquables.
Je recommande cet excellent ouvrage d’Yves DARLAY pour l’aide précieuse et pragmatique qu’il apporte à celles et ceux qui désirent concrétiser à la fois une ambition personnelle et professionnelle.
Gérard POURRIER
Président du Groupe AKSIS
PRÉAMBULE …
Vous quittez votre entreprise et avez envie d’entreprendre. Vous terminez vos études et vous rentrez dans la vie active. Vous voulez reprendre une activité professionnelle après une période d’arrêt. Peut-être êtes-vous à la recherche d’une affaire à CRÉER ou à REPRENDRE, à moins que vous ayez déjà une idée précise que vous voudriez concrétiser. Le « Guide de l’ESSAIMAGE » a été conçu pour vous conseiller tout au long de la création de votre projet.
Pour vous aider à entreprendre, Yves Darlay a développé un concept nouveau d’accompagnement, le Selfplacement ® , qui se caractérise par des techniques mises au service de tout porteur de projet ( essaimage stratégique , orientation de carrière, reconversion, choix personnel…).
Ce guide propose un service d’aide à la décision et d’assistance sous la forme d’un accompagnement depuis la genèse du projet jusqu’à sa concrétisation effective.
Fort d’un savoir-faire reposant sur une longue expérience d’accompagnement d’essaimés, le « Guide de l’ESSAIMAGE » offre à des porteurs de projet la possibilité de créer leur emploi en mettant toutes les chances de réussir de leur côté.
® Selfplacement est une marque déposée du Cabinet ISF.
Sommaire
Page de titre Page de Copyright REMERCIEMENTS PRÉFACE … PRÉAMBULE … INTRODUCTION PARTIE 1 - L’ESSAIMAGE
CHAPITRE 1 - DE L’EXTERNALISATION À L’ESSAIMAGE À CHAUD CHAPITRE 2 - LE SELFPLACEMENT ® , ALTERNATIVE À L’OUTPLACEMENT
PARTIE 2 - LE CONCEPT DE SELFPLACEMENT
CHAPITRE 3 - UN ACCOMPAGNEMENT CHAPITRE 4 - VOTRE POTENTIEL… CHAPITRE 5 - VOS COMPÉTENCES… CHAPITRE 6 - LA TRIPLE ADÉQUATION…
PARTIE 3 - LES ÉTAPES DE L’ACCOMPAGNEMENT
CHAPITRE 7 - LA RECHERCHE D’AFFAIRES CHAPITRE 8 - LA MISE EN FORME DU PROJET CHAPITRE 9 - L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ CHAPITRE 10 - LA PARTICIPATION À LA NÉGOCIATION CHAPITRE 11 - LE MONTAGE DES DOSSIERS CHAPITRE 12 - LE MONTAGE JURIDIQUE
CONCLUSIONS
INTRODUCTION
De sa riche expérience, Yves Darlay a acquis une expertise dans la création et la reprise d’affaires qu’il met aujourd’hui au service : – des employés et des cadres d’entreprises, – des étudiants et des jeunes diplômés, – des dirigeants et chefs d’entreprises.
C’est de son parcours atypique qu’il a pu tirer les enseignements fondamentaux inhérents à la création de projet et faire naître le concept même de Selfplacement ® .
A l’heure où la problématique du développement est omniprésente pour nombre de nos acteurs économiques, responsables politiques et chefs d’entreprise, le Selfplacement ® ouvre des voies nouvelles et s’impose comme une réelle opportunité.
Le guide de l’essaimage est le fruit d’une expérience personnelle et professionnelle dont l’objectif est : – De délivrer une méthodologie et des conseils qui ont fait leurs preuves. – De donner une vision d’ensemble des démarches relatives à la création de projet, afin de ne plus laisser les porteurs de projets potentiels dans leurs doutes et leurs interrogations. – D’inciter à étudier toutes les composantes d’un projet car si créer ou reprendre une entreprise est une « grande aventure », un entrepreneur ne doit pas être un « aventurier ».
Le guide de l’Essaimage a également pour ambition de susciter les vocations, en rassurant et en encourageant les porteurs de projets potentiels mais qui « n’ose pas » et en leur montrant que « devenir son propre patron » est chose délicate mais possible. Un entrepreneur est un homme qui prend des risques, mais des risques calculés. Le guide de l’Essaimage l’aide à les mesurer. Le Selfplacement ® , en tant que concept original de la réorientation professionnelle, intéresse les salariés et les comités d’entreprises séduits par le fait de transformer un plan de sauvegarde de l’emploi en une réelle opportunité professionnelle.
Les chefs d’entreprise, les collectivités territoriales et les acteurs du développement économique sont tout aussi intéressés par le concept du Selfplacement ® , en tant que choix stratégique : création de volants d’affaires, orientation nouvelle, réindustrialisation, transmission d’entreprise, création d’emplois…
Le site dédié au Selfplacement ® , est également à la disposition du lecteur : http://www.selfplacement.fr .
® Marque déposée du Cabinet ISF
PARTIE 1
L’ESSAIMAGE

L’essaimage, une fenêtre ouverte sur l’avenir…
CHAPITRE 1
DE L’EXTERNALISATION À L’ESSAIMAGE À CHAUD

1. QU’EST-CE QUE L’ESSAIMAGE ?
« Action de quitter la ruche pour former une colonie nouvelle… »
« Pratique par laquelle une entreprise favorise le départ de salariés… »
L’essaimage a longtemps été réservé à une élite. Pour beaucoup, seuls les cadres et les salariés hautement diplômés pouvaient espérer recevoir une manne que les multinationales délivraient au compte-gouttes. D’autres, au contraire, n’y voyaient qu’un outil sournois de dégraissage. Enfin, pour de nombreux chefs d’entreprise, encourager l’esprit entrepreneurial au sein de la population salariale revenait à accepter la menace permanente d’un effondrement hiérarchique ainsi que la fuite des compétences, voire des cerveaux.
Les temps ont changé. Le professionnalisme et les compétences d’un salarié se mesurent à présent à ses expériences successives. Le turn-over est une nécessité, à double titre. Les entreprises ont compris que les ressources humaines doivent être, plus que jamais, gérées avec anticipation et les techniques de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) sont un outil primordial pour les DRH. Dans un tel contexte, l’essaimage ne peut qu’occuper une place de choix, tant cette mesure est attractive pour les salariés porteurs de projet et satisfaisante pour les dirigeants et les partenaires sociaux.
Ne nous y trompons pas : il existe, dans toute entreprise, autant de rêves que de salariés. De toute évidence, les entreprises recèlent un potentiel, souvent sous-estimé, de porteurs de projet candidats au départ. Charge à l’entreprise, si elle le souhaite, de créer un stimulus externe suffisant qui matérialisera les intentions non avouées. Une bonne communication et le respect de la confidentialité facilitent cette démarche.

2. ESSAIMAGE STRATÉGIQUE : RECENTRAGE ET CRÉATION D’ENTREPRISE
De nombreuses entreprises doivent, pour des raisons économiques ou stratégiques, se recentrer sur leur cœur de métier. Désireuses de ne plus traiter en interne les activités dites annexes, elles se trouvent alors devant le choix suivant : – confier ces maillons à un prestataire spécialisé judicieusement choisi (externalisation ou outsourcing à proprement parler) ; – opter pour un essaimage stratégique.
Dans ce dernier cas, l’activité annexe se désolidarise de l’entreprise mère pour se restructurer à l’extérieur. Il ne s’agit pas d’un simple transfert de compétences et d’emplois : il y a véritablement création d’une nouvelle entité par les salariés qui étaient en charge de ladite prestation.
Choisir entre une externalisation, au sens strict du terme, et un essaimage stratégique mérite réflexion.
L’externalisation, même si elle évite la phase de création inhérente à l’essaimage, comporte son lot de soucis. Cette opération impose une réelle adaptation et doit donc intégrer un accompagnement social et psychologique lié au transfert lui-même et aux changements de culture, de gestion des carrières et des avantages sociaux individuels et collectifs. Ce délicat volet social doit de surcroît satisfaire aux exigences légales de l’article L. 122-12 du Code du Travail qui concerne les transferts de salariés.
L’essaimage stratégique a, quant à lui, le mérite de lever toute ambiguïté : les salariés essaimés créent une entreprise et choisissent ainsi volontairement de s’identifier à leur nouvelle structure et d’en accepter les conditions de fonctionnement.
Des aides diverses peuvent être proposées par l’entreprise mère mais souvent plus logistiques que financières.
Les aides sont parfois contractuelles dans ce cas d’essaimage stratégique. L’entreprise passe ainsi des accords de partenariat commercial avec les essaimés et s’engage à leur garantir, du moins pendant une durée déterminée, un certain chiffre d’affaires défini contractuellement. Souvent avec une dégressivité qui doit amener l’entreprise à développer un chiffre d’affaires propre supérieur à celui sur lequel s’est engagé l’entreprise essaimeuse.

EXTERNALISATION D’ACTIVITÉ : DÉROULEMENT


3. L’ESSAIMAGE À FROID
Pratiquée, par définition, en dehors de tout contexte de gestion de sureffectifs, cette politique d’essaimage présente un intérêt certain tant pour les salariés que pour les entreprises.
Accompagner des porteurs de projet, hors de toute nécessité de « dégraissage », permet notamment : – de gérer de façon dynamique les ressources humaines, – de conserver de bonnes relations avec des éléments démotivés, – de valoriser une image de marque, – d’apporter un soutien au développement économique local, – de créer, le cas échéant, un réseau de PME, – de favoriser le recrutement de cadres ou de salariés hautement qualifiés qui n’envisagent pas de faire carrière dans une même structure, – de tisser un volant d’affaires avec des entreprises créées sur des secteurs connexes.
Enfin, de nombreuses entreprises ont compris qu’il est de loin préférable de soutenir un salarié dans sa reconversion plutôt que de risquer une baisse de productivité induite par la perte de motivation.
L’étincelle générant un essaimage dans une entreprise en développement peut provenir de : – un ou de plusieurs porteurs de projets qui « se déclarent » spontanément à leur entreprise (essaimage à froid occasionnel), – l’entreprise, elle-même, qui offre à l’ensemble des salariés la possibilité d’être accompagné sur un projet de création ou de rachat d’entreprise avec une volonté réelle de créer une « culture d’essaimage » (essaimage à froid institutionnalisé).
Le soutien par l’entreprise mère est souvent matérialisé par une prime à la création de projet, la prise en charge des frais financiers sur emprunt ou encore la prime pour embauche de salariés issus de l’entreprise.
Ces aides sont aussi logistiques. Il peut s’agir non seulement de la fourniture de matériels et d’outillages, mais surtout de la mise à disposition d’un Cabinet Conseil accompagnant l’ensemble du processus de création. Les partenaires sociaux y sont très sensibles.
Au lieu d’attendre l’émergence de projets éventuels, issus de salariés ayant généralement prémédité leur départ, pourquoi ne pas susciter des vocations ? Au travers d’une bonne communication interne et d’un accès simplifié (par exemple création d’une cellule « essaimage » ou d’une tout autre interface), l’entreprise peut initier une véritable politique entrepreneuriale.
Les cinq raisons fondamentales pouvant inciter un salarié à choisir volontairement de quitter son entreprise pour devenir son propre patron sont : – la volonté de « se réaliser » et d’être autonome, – des raisons financières, – une opportunité d’affaire ou une idée porteuse, – une succession familiale, – une préférence pour les petites structures, souvent plus dynamiques.

4. L’ESSAIMAGE À CHAUD ET LE SELFPLACEMENT ® …
La restructuration d’entreprise est une procédure longue, complexe, génératrice d’insécurité sur les plans commercial, industriel et juridique, et constitue un traumatisme aussi bien pour ceux qui partent de l’entreprise à cette occasion que pour ceux qui y restent.
L’entreprise confrontée à une nécessité de restructuration, dispose, sur le plan du traitement du problème de l’emploi local, et en dehors des mesures de mutations géographiques toujours douloureuses, de quatre leviers : – la diversification de ses activités, impliquant l’existence de projets économiques, – la réindustrialisation du bassin d’emploi avec l’aide des collectivités pour compenser les pertes d’emplois, – le reclassement du personnel par l’outplacement – l’essaimage ou la possibilité offerte aux salariés d’entreprendre par la réalisation d’un projet personnel.
L’essaimage, en créant une dynamique positive dans un environnement difficile, a une action régulatrice forte dans le déroulement de la procédure.
Cette mesure permet : – aux partenaires sociaux de justifier leur action sur un thème positif et novateur, – au personnel volontaire, par essence même motivé, de peser dans le cours du déroulement de la procédure, – à l’encadrement, de communiquer de façon positive, – à l’entreprise, d’ajouter, vis-à-vis de son environnement, une mesure qui, au-delà du seul reclassement, est à terme génératrice d’emplois.
À chaud, l’essaimage est en réalité une des rares mesures à bénéficier d’autant de popularité auprès des partenaires sociaux. Même si les dispositifs classiques – FNE, RTT et outplacement en tête – sont généralement privilégiés, l’essaimage constitue une option de premier choix pour les entreprises en sureffectif. Il permet notamment d’élargir l’éventail des mesures proposées aux salariés. Mieux, intégré aux plans de restructuration, l’essaimage se révèle être une mesure efficace d’incitation au départ. Nombreux sont les chefs d’entreprise qui ont été surpris de voir surgir de populations ouvrières et peu qualifiées des porteurs de projet qui n’attendaient qu’une étincelle pour réveiller en eux des ambitions longtemps cachées.
Bien entendu, l’efficacité de cette mesure passe par une action construite destinée à : – démontrer la mise en place d’un processus systématique clairement communiqué d’identification d’opportunités (opportunités individuelles par un examen des compétences, opportunités extérieures par une recherche systématique des possibilités de réemploi de ces compétences), – mobiliser des volontaires par une communication forte sur le thème, – créer une communication externe relayant la communication interne.
Encore faut-il que les entreprises favorisent cette pratique de l’essaimage dont elles ont beaucoup à gagner et proposent aux salariés les mesures qui leur permettent de bâtir leur projet avec toutes les chances de réussite : aides financières et appui logistique.
Le service le plus demandé par les salariés porteurs de projet est l’accompagnement par un cabinet de consultants spécialisé qui propose une méthodologie propre à l’émergence de projets tel que le Selfplacement ® , qui permet d’accompagner un essaimé tout au long de la création de son projet.

Essaimage, la convergence de plusieurs faits...
CHAPITRE 2
LE SELFPLACEMENT ® , ALTERNATIVE À L’OUTPLACEMENT
« Le terme ESSAIMAGE ne doit pas être systématiquement assimilé aux plans sociaux car il devient réducteur… »
Ainsi s’exprimait le Président de DIESE 1 , groupement de quelques grandes entreprises animées d’une volonté de faire de la promotion de l’essaimage au sein de leur entreprise un acte citoyen.
Qu’il soit peut-être dit que le mot juste est trouvé ! Le terme de SEFPLACEMENT ® , prend toute sa signification dans l’accompagnement de salariés à la création de projet. Forgé sur une grande pratique, il exprime véritablement l’alternative à l’outplacement.
Lors de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) : – il y a ceux qui veulent retrouver un emploi et qui sont accompagnés dans une démarche précise : c’est l’outplacement ; – et il y a ceux qui veulent entreprendre et créer leur propre emploi : c’est le selfplacement ® .
Le Selfplacement ® aide à faire naître et construire son projet. Quoi de plus motivant alors que de concrétiser ses idées et d’avoir l’opportunité de donner naissance à un projet qui vit de vous et par vous. Le Selfplacement ® permet en effet de se réaliser : – exploiter ses compétences, – satisfaire à ses ambitions profondes, – et d’être autonome dans ses choix.
Devenir son « propre patron » et par là même créer son emploi implique d’être responsable de tout, de devoir répondre de tout et d’être le décideur. Vous disposez des conditions propices pour vous investir dans un projet qui vous appartient.
Le Selfplacement ® est un concept qui suscite des vocations et voit naître des volontaires à la création.
Grâce au Selfplacement ® , le porteur de projet est accompagné de manière active et interactive, dans l’ensemble de sa démarche créative (de la recherche de l’idée à la concrétisation finale), en passant par toutes les

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents