Automobile, France d en haut contre France d en bas
99 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Automobile, France d'en haut contre France d'en bas , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
99 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



La fin du tout automobile est une évolution majeure de notre société et de notre mode de vie. Mais elle concerne aujourd'hui seulement une fraction de la population.



Pour les habitants des grandes villes, l'automobile est une contrainte et une nuisance. Pour la majorité des Français, qui vit dans les petites villes, les zones périurbaines et les campagnes, qui n'a pas ou peu accès aux transports en commun et à de nombreux services de proximité, l'automobile est indispensable.



Cette France périphérique vit la stigmatisation de la voiture, l'empilement des taxes, des contraintes et des contrôles comme une violence, un mépris de classe et une profonde injustice.



La limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire est ainsi non seulement une mesure à l'efficacité contestable, mais elle cible de fait uniquement la France périphérique.



La guerre idéologique menée contre la voiture depuis des décennies est dangereuse, socialement comme politiquement. Elle s'affranchit souvent des faits et creuse la fracture territoriale et sociale qui mine le pays. Pourtant, comme le montrent les stratégies menées avec succès dans plusieurs pays, d'autres modèles sont possibles.






  • Introduction - quand la France d'en haut nie la réalité


  • La fracture automobile


  • Paris, la croisade d'Anne Hidalgo


  • Les errements des pouvoirs publics depuis 30 ans


  • La fin d'un mythe qui résiste


  • Sécurité routière : le bal des démagogues


  • Top Gear, Fast and Furious, Youngtimers : une contre-culture


  • Diesel, électrique, autonome... La réalité technologique et la fiction


  • Pollution, embouteillage : les coûts cachés


  • L'automobile ne va pas disparaître, elle va changer


  • Conclusion - Sortir du mépris de classe


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 septembre 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782212735093
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0550€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

L a fin du tout automobile est une évolution majeure de notre société et de notre mode de vie. Mais elle concerne aujourd’hui seulement une fraction de la population.
Pour les habitants des grandes villes, l’automobile est une contrainte et une nuisance. Pour la majorité des Français, qui vit dans les petites villes, les zones périurbaines et les campagnes, qui n’a pas ou peu accès aux transports en commun et à de nombreux services de proximité, l’automobile est indispensable.
Cette France périphérique vit la stigmatisation de la voiture, l’empilement des taxes, des contraintes et des contrôles comme une violence, un mépris de classe et une profonde injustice.
La limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire est ainsi non seulement une mesure à l’efficacité contestable, mais elle cible de fait uniquement la France périphérique.
La guerre idéologique menée contre la voiture depuis des décennies est dangereuse, socialement comme politiquement. Elle s’affranchit souvent des faits et creuse la fracture territoriale et sociale qui mine le pays. Pourtant, comme le montrent les stratégies menées avec succès dans plusieurs pays, d’autres modèles sont possibles.

Éric Leser est journaliste, ancien correspondant aux États-Unis et ancien chef du service économie du Monde. Il a co-fondé Slate France et l’a dirigé pendant huit ans.
Éric LESER
Automobile, France d’en haut contre France d’en bas
Éditions Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Éditions Eyrolles, 2018 ISBN : 978-2-212-57009-0
Table des matières
I NTRODUCTION Q UAND LA F RANCE D ’ EN HAUT NIE LA RÉALITÉ
C HAPITRE 1 L A FRACTURE AUTOMOBILE
Une guerre idéologique
Les gens de quelque part et les gens de nulle part
Injonctions moralisantes
Marqueur social
Trois France de l’automobile
Déni de réalité
C HAPITRE 2 P ARIS, LA CROISADE D ’ ANNE HIDALGO
Vieilles voitures, périphérique, voies sur berge
Injustifié selon la justice
Chasser les banlieusards
Régler des comptes politiques en fabriquant des embouteillages
Contrôles fictifs et amendes illégales
Le fiascolib’
La guerre des piétons et des cyclistes contre les voitures
Les mots et les actes
C HAPITRE 3 L ES ERREMENTS DES POUVOIRS PUBLICS DEPUIS 30 ANS
L’entourloupe du diesel
L’électrique, toujours les mêmes erreurs
Sécurité routière : paroles, paroles…
Le coût réel des transports
L’automobiliste, cible idéale du fisc
Les effets pervers du permis à points
Le plantage du service des cartes grises en ligne
Autoroutes : braquage au péage
Écotaxe, jeter l’argent du contribuable par les fenêtres
Permis de conduire : coût trop élevé, blocage social et formation inadaptée
Industrie, la destruction du haut de gamme français
Un marché automobile de pays pauvre
Nouveau contrôle technique… et la pédagogie, alors ?
La privatisation pas forcément légale des contrôles radars embarqués…
L’annonce très anticipée de la fin des véhicules à moteur thermique
C HAPITRE 4 L A FIN D ’ UN MYTHE QUI RÉSISTE
Quand le Président roulait en Porsche
La voiture du peuple
Une contrainte et une nuisance
Une dimension charnelle
Les Français ne lâchent pas leurs voitures
C HAPITRE 5 S ÉCURITÉ ROUTIÈRE : LE BAL DES DÉMAGOGUES
80 km/h au lieu de 90 km/h, pourquoi ?
La France n’est pas un modèle
Corruption
Raisonnement simpliste
Alcool, drogue, inattention, téléphone portable, routes dangereuses…
Les radars sont inefficaces, pas pour les finances publiques…
La vraie sécurité routière
C HAPITRE 6 T OP G EAR , F AST AND F URIOUS , Y OUNGTIMERS : UNE CONTRE-CULTURE
Téléréalité
Fast and Furious , la guerre des étoiles sur quatre roues
Le tuning, un mode d’expression incompris
Runs et rodéos
Rouler autrement
C HAPITRE 7 D IESEL, ÉLECTRIQUE, AUTONOME… LA RÉALITÉ TECHNOLOGIQUE ET LA FICTION
Diesel, brûler ce qu’on a adoré
Les promesses non tenues de l’électrique
La voiture autonome n’est pas pour demain, peut-être pour après-demain…
C HAPITRE 8 P OLLUTION, EMBOUTEILLAGES : LES COÛTS CACHÉS
La route minoritaire dans les émissions de particules
48 000 décès prématurés, un chiffre construit sur du vent
Vitesse et pollution
Le coût démesuré des embouteillages
Comment combattre les embouteillages ?
C HAPITRE 9 L’ AUTOMOBILE NE VA PAS DISPARAÎTRE, ELLE VA CHANGER
Décréter la fin de l’automobile
Véhicules électriques, la balle est dans le camp des pouvoirs publics
L’avenir appartient à l’hydrogène
L’économie du « partage »
La loi de l’offre et de la demande
Le « problème », c’est que la voiture est populaire
C ONCLUSION S ORTIR DU MÉPRIS DE CLASSE
Injustice
Ne plus donner le sentiment de l’arbitraire
Introduction
Quand la France d’en haut nie la réalité
L’automobile disparaît. Pas sur les routes, mais dans les imaginaires comme symbole de liberté, de progrès et comme marqueur social. La France n’est pas une exception. Tous les pays occidentaux ont atteint le « pic automobile ». Le nombre de kilomètres parcourus par habitant sur les routes est en baisse depuis le début du millénaire.
Cela est la conséquence de l’urbanisation, de la pollution, des embouteillages, de l’augmentation des prix des carburants, mais pas seulement.
Le rejet de l’automobile s’est accéléré au cours des dernières années avec les restrictions de circulation grandissantes dans les grandes villes et les polémiques qu’elles entraînent, le durcissement des limitations de vitesse et de la répression, la multiplication des radars, l’augmentation continue des taxes sur les carburants, les scandales du diesel…
La fin du tout-automobile est une évolution majeure de notre société et de notre mode de vie. Mais elle concerne avant tout aujourd’hui une fraction de la population et du pays. Les dirigeants politiques, les élites intellectuelles et la plupart des grands médias refusent de voir cette réalité.
La relation à l’automobile et à la route n’est pas du tout la même que vous habitiez Paris et les grandes métropoles régionales ou les zones dites périphériques, les campagnes et les petites villes où vit plus de la moitié de la population française.
Pour la grande majorité des habitants des grandes villes, l’automobile est jugée responsable de bon nombre de ses maux. Parfois à raison et souvent de façon exagérée, simpliste et systématique.
Pour une autre partie de la population, qui n’a pas ou peu accès aux transports en commun et à de nombreux services de proximité, l’automobile est un élément indispensable de son mode de vie. Elle en a besoin pour travailler, pour se soigner, pour étudier, pour faire des achats. L’automobile fait aussi toujours partie de son identité, voire encore de ses fantasmes. Et elle perçoit la stigmatisation de la voiture et de ses utilisateurs comme une violence, un mépris de classe et une profonde injustice.
L’équation « automobile = pollution » illustre bien la simplification et l’instrumentalisation de la dénonciation de l’automobile. Évidemment, la voiture pollue et émet des particules fines et des gaz à effet de serre. Mais on lui attribue une responsabilité qui n’est pas la sienne. Il en va ainsi du chiffre répété sans cesse de 48 000 morts (prématurés) par an en France liés à des maladies respiratoires qui résulteraient de la pollution atmosphérique, et notamment des particules fines émises par les moteurs diesel. D’une part, l’automobile représente une part limitée de la pollution atmosphérique par les particules fines (34 % en Île-de-France et 15 % sur l’ensemble du territoire) et ensuite, le chiffre même de 48 000 morts est, selon de nombreux spécialistes de la santé publique, absurde sauf à considérer que les fumeurs sont des victimes de la pollution atmosph&#

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents