Théorie des organisations
288 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Théorie des organisations , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
288 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que leur activité soit ou non à but lucratif, leur propriété privée ou publique, leur taille modeste ou impressionnante, les organisations constituent un élément essentiel de nos sociétés.

Elles sont un objet d'étude qui mobilise les spécialistes de nombreuses disciplines des sciences humaines et sociales, à la fois pour comprendre leur fonctionnement et proposer des modes d'agencement et de gestion pertinents. Les objectifs de cet ouvrage sont de présenter les éléments de base d'une compréhension du monde des organisations dans sa diversité et sa complexité, ainsi que les principales approches ou courant théoriques traitant des questions fondamentales que posent les organisations ? Qu'est-ce qui constitue l'essence de l'organisation ? Comment la distinguer d'autres types de collectivités ? Sur quelles bases peut-on répertorier les différentes formes d'organisation ? De quoi se compose une organisation ? Qu'est-ce qui en fonde la dynamique au cours du temps ? Sur toutes ces questions, les sciences humaines et sociales apportent des éléments de réponse dont cet ouvrage restitue l'essentiel tout en soulignant le caractère composite des connaissances accumulées, la diversité des points de vue et la concurrence, voire le conflit des interprétations.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 283
EAN13 9782847692150
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Théorie des organisations

Alain Desreumaux
Le logo qui figure sur la couverture de ce livre mérite une explication. Son objet est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit, tout particulièrement dans le domaine du droit, d’économie et de gestion, le développement massif du photocopillage.
Le Code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée dans les établissements d’enseignement supérieur, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
© Éditions EMS, 2005
Nous rappelons donc qu’il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement sur quelque support que ce soit le présent ouvrage sans autorisation de l’auteur, de son éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC) 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris (Code de la propriété intellectuelle, articles L. 122-4, L. 122-5 et L. 335-2).
9782847690491
Sommaire
Page de titre Page de Copyright INTRODUCTION chapitre introductif - la discipline « théorie(s) des organisations » chapitre 1 - notion d’organisation chapitre 2 - la diversité des organisations chapitre 3 - les traditions d’analyse des organisations chapitre 4 - les variables pertinentes de l’analyse organisationnelle chapitre 5 - la dynamique de l’organisation CONCLUSION GLOSSAIRE BIBLIOGRAPHIE INDEX ALPHABÉTIQUE
INTRODUCTION
Comparativement à d’autres objets d’étude scientifique, les organisations n’ont retenu l’attention que de façon relativement récente puisque leur analyse émerge au tournant des XIX e et XX e siècles.
C’est un objet qui pose de nombreuses questions dont un inventaire ne peut ignorer l’ambivalence du mot organisation lui-même. Celui-ci désigne en effet tout à la fois une entité créée pour conduire une action collective (par exemple : une entreprise, une association à but non lucratif, un hôpital, un parti politique), la façon selon laquelle cette entité est agencée (notamment : la définition et la répartition des tâches entre les acteurs participant à l’action collective) et les processus qui produisent à la fois l’entité et son agencement.
Lorsque l’on s’intéresse aux organisations en tant qu’entités, on s’interroge naturellement sur leur nature et les motifs de leur existence, leur diversité et la possibilité de l’ordonner au moyen de typologies soulignant points communs et spécificités, ce qui sous-tend leur dynamique ou leur trajectoire d’évolution. Le mode d’agencement de l’organisation pose essentiellement le problème des formes et des déterminants de sa structuration et des choix qu’il convient de faire à cet égard pour atteindre un certain degré d’efficacité de l’action collective. Quant à l’approche processuelle, elle s’intéresse à la façon dont les acteurs construisent leur univers organisationnel, interprètent les situations, instruisent leurs décisions, posent leurs actes et interagissent.
Ces différentes questions sont traitées par de multiples disciplines des sciences humaines et sociales (économie, gestion, psychologie individuelle, psychologie sociale, sociologie, anthropologie, etc.) avec des finalités relevant à la fois d’un souci de compréhension fondamentale des phénomènes organisationnels et d’une volonté de maîtriser ou d’améliorer le fonctionnement des organisations.
En un peu plus d’un siècle, ces disciplines ont accumulé un ensemble de connaissances qui se caractérise par son aspect composite, la diversité des points de vue et la concurrence des interprétations. Qu’il s’agisse de comprendre les phénomènes organisationnels ou de proposer des modes et des outils de management pertinents, on ne peut dire que les efforts d’analyse ont produit un corps homogène d’énoncés explicatifs et prescriptifs. Parler d’une théorie ou d’une science des organisations serait de ce fait excessif et occulterait ce qui fait la richesse d’un ensemble d’études dont la diversité des points de vue et le caractère souvent conflictuel sont à la mesure de la complexité du monde des organisations.
Il serait tout à fait présomptueux de vouloir donner, dans un ouvrage introductif, une image fidèle et complète des connaissances qui ont été produites sur l’organisation, aux différents sens que ce terme possède.
Sans entrer dans l’analyse détaillée des processus de fonctionnement des organisations auxquels correspondent des littératures spécifiques fort nourries (processus de décision, d’information, de communication, de leadership, de résolution de conflit, etc.) on tentera de restituer ici les principaux essais de réponse aux questions de base que pose l’organisation : de quoi s’agit-il, quelles sont les principales formes d’organisation, de quoi se compose une organisation, qu’est-ce qui en fonde la dynamique ? Sur toutes ces questions, de multiples lentilles théoriques nourrissent des débats incessants. D’où l’agencement de cet ouvrage en cinq chapitres traitant successivement les thèmes suivants : – la notion d’organisation ; – la diversité des organisations ; – les traditions d’analyse des organisations ; – l’inventaire des variables pertinentes de l’analyse organisationnelle ; – la dynamique de l’organisation.
Un chapitre introductif tentera de préciser les contours de la discipline « théorie(s) des organisations » et d’expliciter les bases d’un certain nombre de débats qui l’animent.
chapitre introductif
la discipline « théorie(s) des organisations »
Avant d’entrer dans le vif du sujet, il n’est pas inutile de donner quelques points de repère sur les caractéristiques d’une discipline dont les contours, les finalités, les apports sont plus ou moins problématiques comme en témoignent les controverses dont elle fait l’objet ou les mises au point périodiques qui la concernent 1 . Cela s’avère d’autant plus nécessaire que la théorie des organisations peut être considérée comme une sorte de discipline « ressource » intéressant différentes catégories d’utilisateurs qui ont besoin d’apprécier les attributs et propriétés de ce qu’ils s’approprient: – les spécialistes des différents langages fonctionnels de la gestion, qui trouveront dans les théories des organisations les cadres théoriques utiles à leurs propres questionnements, ou qui développent ces cadres sur la base d’une référence implicite à tel ou tel courant d’analyse de l’organisation; – des praticiens qui, même s’ils s’en défendent parfois, ne sont pas insensibles à l’apport potentiel des théories des organisations à la résolution de leurs problèmes. Pour eux, l’accès à la discipline est sans doute plus souvent indirect et l’usage davantage bricolé, cela dit sans connotation péjorative 2 .
Un peu plus d’un siècle sépare l’impulsion initiale et ce qui peut être qualifié désormais de discipline établie si l’on se fie aux attributs académiques que l’on associe d’ordinaire à un tel statut 3  : – présence dans de nombreux cursus de formation relevant des sciences humaines et sociales, mais aussi des formations d’ingénieur ; – existence de revues dédiées (par exemple, Organization Science, Organization Studies , Organization ) ; – existence de manuels, de « handbooks », voire d’encyclopédies reprenant et commentant les textes considérés comme majeurs ; – existence de congrès académiques dédiés ou de rubriques dans des congrès généraux consacrés aux questions de management.
Un siècle, donc, pour le moins, d’accumulation de connaissances dont il ne faut pas cacher le caractère hétéroclite du contenu ni les conflits, voire les polémiques qu’il nourrit 4 .
Parler de champ disciplinaire est évidemment une simplification excessive dans la mesure où les études organisationnelles s’ancrent elles-mêmes dans une variété de disciplines (sociologie, psychologie, psychosociologie, économie, etc.) et que cette variété, associée logiquement à une pluralité de paradigmes en forte opposition, est considérée par certains comme une menace pour l

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents