Mon GPS en action !
296 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Mon GPS en action ! , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
296 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Exploitez tout le potentiel de votre GPS pour maîtriser vos parcours et partager vos découvertes grâce à des applications libres ou gratuites !


  • Capturez vos traces GPS et transférez-les sur votre ordinateur


  • Affichez vos déplacements sur les cartes ou images satellite de Google Earth ou Google Maps et partagez-les via le Web


  • Géocodez et géolocalisez vos photos numériques


  • Présentez vos voyages de façon vivante et interactive (parcours en photos, animations 3D...)


  • Préparez et analysez minutieusement vos parcours sportifs (randonnée, ski, navigation en mer...)


  • Enrichissez la cartographie collaborative grâce aux projets communautaires comme OpenStreetMap


  • Créez vos propres cartes des lieux encore mal cartographiés et réutilisez-les sur votre GPS



En annexes : Logiciels libres ou gratuits, sites web utiles, cartes libres de droits ou gratuites...



A qui s'adresse cet ouvrage ?




  • Aux randonneurs et voyageurs qui veulent préparer et faire partager leurs parcours


  • Aux photographes qui souhaitent présenter leurs images de façon dynamique, attractive et personnalisée


  • A toute personne désireuse de comprendre et utiliser les formats de tracés GPS




  • Les tracés GPS


    • Capturez vos traces GPS


    • Affichez vos traces GPS


    • Gérez et utiliser vos traces GPS




  • Géodécodez et géolocalisez vos photos numériques


    • Géocodez vos photos numériques


    • Géolocalisez vos photos numériques




  • La cartographie numérique


    • Les cartes GPS


    • Les cartes libres de droits


    • Créez vos propres cartes GPS


    • Utilisez vos propres cartes avec votre système de navigation



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2011
Nombre de lectures 95
EAN13 9782212011913
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Avant-propos


Les systèmes de navigation personnels (PND) et plus généralement le GPS sont aujourd’hui devenus incontournables pour de nombreuses activités liées à l’automobile, le bateau, la randonnée, le voyage ou de nombreuses autres activités de loisirs. Les applications de géolocalisation autour de ces systèmes sont de plus en plus nombreuses et quantité de logiciels libres et/ ou gratuits permettent actuellement d’augmenter les fonctionnalités de votre système de navigation.

J ARGON GPS, PND, géolocalisation…
On entend souvent parler de GPS, de PND ou de système de navigation. D’autres termes, comme géolocalisation, LBS ou SIG, sont aussi apparus. Mais que désignent-ils réellement ?
• Le terme GPS (Global Positioning System) désigne à l’origine le système complet de localisation par satellite mis en œuvre par l’Administration américaine, comprenant les satellites, les stations de contrôle au sol et les récepteurs GPS. Aujourd’hui, le terme GPS désigne seulement le récepteur GPS, c’est-à-dire un appareil capable de capter les signaux des satellites GPS, de les décoder et de calculer ainsi une position géographique.
• Le terme PND (Personal Navigation Device) désigne une catégorie de récepteurs GPS comportant une cartographie détaillée et permettant un guidage routier en utilisant les voies de circulation. Employé principalement pour le guidage automobile, ce type de GPS est également appelé navigateur automobile ou GPS routier.
• Le système de navigation est un concept plus vague. Il désigne tout appareil comportant un récepteur GPS, ou tout autre système de positionnement, offrant une aide à la navigation. Bien que les PND fassent également partie des systèmes de navigation, on désigne généralement par ce terme un système intégré à un véhicule pouvant comporter d’autres capteurs, comme une centrale à inertie, permettant d’en améliorer la précision.
• La géolocalisation est la technique permettant de positionner un objet ou une personne sur une carte géographique à l’aide des informations issues d’un GPS. La géolocalisation peut être effectuée en temps réel, notre position actuelle étant ainsi affichée (localement ou transmise à un utilisateur distant) sur une carte et réactualisée au gré de nos déplacements. Elle peut aussi être réalisée en différé, par exemple lorsque nous positionnons des photos sur une carte.
• On désigne par SIG (système d’information géographique) ou GIS (Geographic Information System) un système ou un outil comportant des informations géographiques, permettant d’établir des cartes thématiques et de prendre des décisions basées sur ces informations. Les cartes SIG sont interactives et permettent à un utilisateur de visualiser seulement les informations nécessaires à une activité donnée (navigation routière, archéologie, travaux publics…). Ces outils sont plus généralement destinés à un usage professionnel. Parmi les logiciels SIG libres les plus connus, nous pouvons citer Grass, QLandkarte, OpenJUMP ou Quantum GIS.
• Enfin, connus sous le nom de LBS (Location Based Service), de nombreux services basés sur la géolocalisation sont couramment proposés aux utilisateurs de téléphone mobile équipé d’un GPS. Les LBS sont généralement définis comme la combinaison de différentes technologies qui sont la géolocalisation, la téléphonie mobile, l’Internet et les SIG. Parmi les LBS, nous trouvons des services d’information, d’urgences, de guidage et de trafic routier, de suivis de véhicules ou de personnes ou encore des services de loisirs. Il existe également des LBS liés aux réseaux sociaux, souvent ludiques et financés par la publicité de proximité quand l’utilisateur se déplace. Parmi ceux-là, nous pouvons citer MyTown, Foursquare, ou Gowalla.

De plus, on trouve sur le Web plusieurs projets communautaires proposant de sauvegarder vos parcours, de les afficher sur des cartes ou des images satellite, ou encore de les partager avec d’autres passionnés. De même, il est possible de géocoder vos photos numériques et de les afficher sur des cartes ou des images satellite. Grâce à toutes ces applications, vous avez désormais la possibilité de produire des présentations vivantes et interactives de vos voyages, de vos randonnées et autres excursions, et de créer ainsi des sites web attractifs ou d’enrichir votre blog.
Enfin, de nombreux projets communautaires permettent également d’utiliser des cartes libres de droits ou bien de créer vos propres cartes lorsque des lieux ne sont pas déjà suffisamment cartographiés. Ces cartes peuvent ensuite être chargées dans votre système de navigation et utilisées avec de nombreuses applications.
Pourquoi ce livre ?
Que vous soyez randonneur, sportif, marin ou simple voyageur, ce livre présente de nombreuses applications libres et gratuites pour étendre les possibilités de votre système de navigation. Il vous propose de nombreuses idées avec pour objectif d’exploiter au mieux vos appareils.

A PPLICATIONS Autour du GPS Capturer des traces (c’est-à-dire un parcours géographique) avec son GPS et les transférer sur son PC. Exploiter et gérer ses traces pour les afficher sur des cartes ou des images satellite comme Google Earth. Rendre ses parcours visibles et disponibles sur l’Internet pour être exploités par d’autres utilisateurs. Géocoder ses photos provenant de n’importe quel appareil photo numérique en y ajoutant automatiquement la position GPS dans les informations des fichiers. Afficher et géolocaliser ses photos sur une carte ou une image satellite. Réaliser des présentations ou des animations en 3D de ses parcours. Présenter ses parcours accompagnés de photos sur un site web. Exploiter les cartographies libres afin de créer des cartes pour son système de navigation. Construire ses propres cartes à partir d’images satellite, de plans cadastraux ou de traces et les exploiter avec son système de navigation.
À qui s’adresse cet ouvrage ?
Ce livre s’adresse à tous les utilisateurs d’un système de navigation ou de localisation, quel qu’il soit, et qui souhaitent exploiter au mieux leur système et en tirer davantage de fonctionnalités.
Il n’est besoin d’aucune connaissance ni de matériel particulier. Il suffit de disposer d’un GPS, d’un ordinateur avec une connexion à l’Internet et éventuellement d’un appareil photo numérique et ce livre vous conduira pas à pas à des résultats qui ne manqueront pas de vous étonner.
Cet ouvrage s’adresse plus particulièrement :
• au voyageur, randonneur, promeneur ou sportif qui souhaite préparer, organiser ou présenter ses parcours ;
• au photographe amateur ou professionnel qui souhaite afficher ou présenter ses photos de façon dynamique à l’aide de cartes géographiques ou d’images satellite ;
• à celui ou celle qui s’apprête à se rendre dans des régions dont il ne possède pas de carte pour son système de navigation et souhaite un minimum de préparation.
Organisation de l’ouvrage
L’ouvrage est divisé en trois parties composées de neuf chapitres au total, ainsi que de cinq annexes.
Au sommaire
• Capturer et enregistrer des traces GPS.
• Les différents formats d’enregistrement de données GPS et leur conversion au format GPX.
• Les logiciels d’affichage et de gestion de traces GPS et les projets communautaires.
• Le géocodage de photos numériques ; les logiciels de géocodage et ceux utiles au géocodage.
• Les logiciels d’affichage et de géolocalisation de photos et les projets communautaires.
• Les cartes libres de droits et leurs utilisations.
• La création de cartes personnelles pour les systèmes de navigation ; les logiciels de création de cartes et les projets coopératifs.
• L’utilisation des cartes personnelles avec son système de navigation.
Première partie – Les traces GPS
Cette première partie est dédiée aux traces que vous pouvez capturer avec votre GPS. Vous verrez comment les exploiter et en tirer un maximum de fonctions.
Chapitre 1 : « Capturez vos traces GPS ». Dans ce premier chapitre, vous verrez comment et pourquoi enregistrer des traces avec votre GPS et comment les transférer sur votre ordinateur dans un format exploitable par divers logiciels et sites web. Ce chapitre présente également les différents formats utilisés pour enregistrer vos traces GPS et explique comment effectuer des conversions de formats afin que les traces soient exploitables par divers logiciels et sites web.
Chapitre 2 : « Affichez vos traces GPS ». Ce deuxième chapitre explique comment exploiter les traces sauvegardées sur votre ordinateur, via les principaux logiciels libres et sites web communautaires proposant d’afficher les traces sur une carte ou une image satellite. Vous apprendrez également à effectuer une vidéo de vos parcours et la publier sur votre site web ou votre blog.
Chapitre 3 : « Gérez et utilisez vos traces GPS ». Vous y découvrirez les logiciels servant à la gestion et à l’étude des traces GPS sauvegardées sur votre ordinateur. Vous y verrez également comment préparer et étudier vos traces GPS et les précautions nécessaires pour éviter de graves erreurs sur le terrain.
Deuxième partie – Géocodez et géolocalisez vos photos numériques
Cette deuxième partie est dédiée au géocodage et à la géolocalisation de photos numériques sur une carte ou une image satellite.
Chapitre 4 : « Géocodez vos photos numériques ». Il s’agit dans ce chapitre de géocoder des photos provenant d’un appareil photo numérique, c’est-à-dire d’ajouter des informations de positionnement aux informations Exif disponibles dans les fichiers de photos numériques. Ceci permet par la suite de positionner vos photos sur une carte géographique ou une image satellite.
Chapitre 5 : « Géolocalisez vos photos numériques ». Vous apprendrez ici à géolocaliser vos photos numériques, c’est-à-dire à positionner des photos sur une carte ou une image satellite à l’endroit précis oùes ont été prises. Les logiciels et les sites web offrant cette fonction y sont passés en revue.
Troisième partie – La cartographie numérique
Cette troisième partie de l’ouvrage s’adresse à ceux qui souhaitent obtenir et utiliser des cartes libres de droits avec leur système de navigation. Vous découvrirez ainsi comment apporter votre contribution à cette cartographie libre, et apprendrez à établir et utiliser vos propres cartes adaptées à vos besoins.
Chapitre 6 : « Les cartes GPS ». Ce chapitre décrit les différents types de cartes disponibles pour les systèmes de navigation, en mettant en avant les particularités qu’elles présentent, ainsi que les informations qu’elles contiennent. Les diverses utilisations, les avantages ainsi que les précautions à prendre sont ensuite développés.
Chapitre 7 : « Les cartes libres de droits ». Ce chapitre traite des cartes libres de droits couramment disponibles, des moyens de s’en procurer, ainsi que des différents projets communautaires de création de cartes et leurs utilisations.
Chapitre 8 : « Créez vos propres cartes GPS ». Dans ce chapitre, vous comprendrez les différentes raisons de créer vos propres cartes GPS ainsi que les diverses manières d’y parvenir. Plusieurs outils et méthodes y sont décrits.
Chapitre 9 : « Utilisez vos propres cartes avec votre système de navigation ». Enfin, vous apprendrez dans ce dernier chapitre à utiliser les cartes libres de droits ou créées par vos soins, sans oublier les précautions à prendre pour leurs utilisations.
Annexes
Pour terminer, les annexes proposent une liste de logiciels libres ou gratuits utiles aux systèmes de navigation, ainsi qu’une sélection de sites web collaboratifs ou permettant d’obtenir des cartes libres de droits.
Prise en main rapide
Si vous voulez être rapidement opérationnel ou si vous reprenez cet ouvrage pour effectuer une opération précise, voici les sections essentielles à lire. Vous pourrez ainsi promptement afficher une trace GPS sur une carte, géolocaliser vos photos ou publier vos parcours avec photos sur le Web, sans devoir lire ou relire ce livre dans sa totalité.
Vous voici maintenant à quelques clics de publier vos traces avec vos photos ou de réaliser des animations vidéo sur le Web…
Visualisez votre parcours sur une carte
La lecture des sections suivantes vous donnera les clés pour capturer une trace avec votre GPS, la transférer et la visionner sur votre ordinateur.
• « Configurez votre GPS pour enregistrer des traces » au chapitre 1.
• « Récupérez vos traces depuis votre GPS » au chapitre 1.
• « Visionnez vos traces GPS » au chapitre 2.
Concevez une animation 3D de votre parcours
Voici les sections à lire qui vous permettront de réaliser une animation 3D de votre randonnée ou parcours.
• « Configurez votre GPS pour enregistrer des traces » au chapitre 1.
• « Récupérez vos traces depuis votre GPS » au chapitre 1.
• « Affichez vos traces GPS avec Google Earth » au chapitre 2.
• « Effectuez une animation en 3D de votre trace GPS » au chapitre 2.
Affichez vos photos sur une carte
Voici les quelques sections à consulter pour être en mesure d’afficher sur une carte, les photos prises avec votre appareil photo numérique.
• « Configurez votre GPS pour enregistrer des traces » au chapitre 1.
• « Récupérez vos traces depuis votre GPS » au chapitre 1.
• « Comment géocoder vos photos ? » au chapitre 3.
• « Affichez vos photos sur une carte » au chapitre 4.
Publiez sur le Web vos traces avec vos photos
La lecture de ces quatre sections vous conduira à géocoder vos photos et à les publier sur un site web.
• « Configurez votre GPS pour enregistrer des traces » au chapitre 1.
• « Récupérez vos traces depuis votre GPS » au chapitre 1.
• « Comment géocoder vos photos ? » au chapitre 3.
• « Publiez sur le Web vos photos géolocalisées » au chapitre 4.
Avertissements
Les applications liées au GPS et à la géolocalisation sont extrêmement nombreuses et variées ; elles touchent des domaines aussi riches que les LBS ou les SIG. Rien que pour les LBS, on compte des dizaines de groupes d’applications distincts. Le but de cet ouvrage n’est pas de couvrir ni même d’effleurer tous ces domaines. Nous nous concentrerons ici à des domaines bien précis comme l’utilisation des traces GPS, la géolocalisation de photos ou la cartographie GPS.
Dans cet ouvrage vous sont présentés de nombreux logiciels libres ou gratuits permettant tous types d’opérations avec des traces GPS, de géolocaliser vos photos ou de créer vos propres cartes. Le but recherché n’est pas d’expliquer dans le détail toutes les fonctions d’un logiciel ; plusieurs livres seraient en effet nécessaires. L’objectif est plutôt de vous permettre de prendre rapidement en main quelques logiciels, afin d’accomplir une série de fonctions bien précises. Un aparté facilement identifiable, intitulé Aller plus loin, vous fournira quelques informations supplémentaires ou des liens vers des sites web afin d’approfondir l’emploi d’un logiciel particulier.
De la même façon, la réalisation d’une fonction précise, bien que possible à l’aide de différents logiciels, ne sera présentée qu’au travers d’un seul logiciel, les autres étant cités pour information. Notre choix ira vers un logiciel libre plutôt qu’un logiciel gratuit, un logiciel en français plutôt qu’un logiciel uniquement
en anglais ou bien un logiciel simple à utiliser plutôt qu’un logiciel plus complet, mais plus difficile à appréhender et à mettre en œuvre. Le but est de remplir une fonction bien précise, le plus simplement possible et d’être le plus rapidement opérationnel, même si pour aller plus loin il vous faudra peut-être vous orienter vers d’autres logiciels plus complets.
L’annexe reprend chaque logiciel présenté dans cet ouvrage en indiquant le ou les systèmes d’exploitation acceptés ainsi que la langue prise en charge. L’exemple suivant indique que le logiciel GPSBabel est disponible en langue française, pour les systèmes d’exploitation Windows, Mac OS X et Linux.
GPSBabel (fr – Win/Mac/Lin)
Les logiciels disponibles seulement en langue anglaise sont identifiés par le symbole en. L’exemple suivant signifie que le logiciel gMapMaker n’est disponible qu’en anglais et seulement pour Windows.
gMapMaker (en – Win)
Une majorité de logiciels présentés dans cet ouvrage sont destinés à fonctionner sous Windows et souvent pour des récepteurs Garmin. Il ne s’agit pas d’un choix personnel, mais plutôt du constat qu’il existe un plus grand nombre de logiciels pour ce système d’exploitation et pour cette marque de GPS. Les autres systèmes d’exploitation et marques de GPS ne seront pas oubliés pour autant.

J ARGON GPS et récepteur GPS
Bien que le terme GPS désigne normalement le système GPS dans son ensemble, c’est-à-dire les satellites, les stations de contrôle et les récepteurs GPS, il est maintenant admis dans le langage courant pour désigner les récepteurs GPS eux-mêmes ou plus généralement les systèmes de navigation. Dans cet ouvrage, nous emploierons donc le mot GPS lorsqu’il n’y a pas de confusion possible pour désigner le récepteur GPS ou le système de navigation. Si une confusion éventuelle se présente, nous emploierons plutôt le terme récepteur GPS.
Les logiciels du commerce ou payants seront volontairement passés sous silence, le but de cet ouvrage étant de présenter les logiciels libres ou, si aucun d’entre eux ne remplit pleinement les fonctions requises, les logiciels gratuits. De même, les logiciels gratuits, mais limités dans le temps ou par un nombre d’utilisations ne seront pas mentionnés.
La plupart des adresses de sites web utiles, ainsi que celles où vous pouvez trouver les logiciels cités, sont regroupées en annexe. Toutes ces adresses sont données pour information, mais sont bien sùr susceptibles de changer, le Web étant un espace vivant. Lorsque cela est nécessaire, des indications sur l’installation et l’utilisation de logiciels, ou toute autre information utile, seront ajoutées en annexe. La majorité des sites web listés sont en français, mais certains n’existent qu’en langue anglaise ou espagnole. Devant chaque adresse, un symbole représente la langue du site :
• (fr) site web en français ou possédant une version en français ;
• (en) site web uniquement en anglais ;
• (es) site web uniquement en espagnol.
Certains sites web possèdent une version française qui sera automatiquement détectée par votre navigateur Internet. Cependant, certains navigateurs tels que MS Internet Explorer n’identifient pas toujours correctement cette version. Si des sites sont affichés en anglais alors qu’une version française est indiquée dans cet ouvrage, préférez l’utilisation du navigateur libre Mozilla Firefox, lequel est bien plus performant pour la détection des sites proposant plusieurs langues.

A TTENTION Utilisation d’un système de navigation
Comme il sera souligné dans cet ouvrage, les systèmes de navigation sont des aides précieuses à la navigation, mais possèdent des limites dont il vaut mieux être conscient, surtout lorsqu’on utilise des données non vérifiées ou établies par ses propres soins.
Remerciements
Je remercie toute l’équipe des éditions Eyrolles et particulièrement Muriel Shan Sei Fan pour son enthousiasme lorsque je lui ai proposé ce livre, pour ses judicieux conseils et son soutien lors de la rédaction de cet ouvrage, ainsi que Karine Joly pour son soutien, ses conseils et suggestions.
Je remercie tous les développeurs des logiciels libres et de cartes libres présentés ici, ainsi que tous les contributeurs, sans qui un tel ouvrage n’aurait pas vu le jour.
Je remercie toutes les personnes spécialistes ou simples utilisateurs, qui m’ont permis de comprendre leurs préoccupations et d’essayer de répondre un peu à leurs attentes.
Je remercie toute ma famille et particulièrement mon épouse Vana, pour leur soutien et leur patience durant la rédaction de cet ouvrage.
Paul Correia
gps.geolocalisation@free.fr
http://gps.geolocalisation.free.fr
Table des matières

PREMIÈRE PARTIE
L ES TRACES GPS
1. C APTUREZ VOS TRACES GPS
Enregistrez vos traces GPS
Les différents types de GPS
Les GPS de poche
Les PND ou GPS routiers
Les smartphones GPS
Les PDA GPS
Les téléphones mobiles AGPS
Les montres GPS
Les traceurs GPS
Les GPS fixes
Les antennes GPS
Les GPS pour appareil photo
Les appareils photo avec GPS intégré
Configurez votre GPS pour enregistrer des traces
Trace GPS, itinéraire, historique, course… Quelles différences ?
Les formats d’enregistrement de traces GPS
Le format GPX
Un exemple de fichier GPX
Récupérez vos traces depuis votre GPS
Configurez votre GPS en disque externe
Transférez vos traces GPS avec EasyGPS
Conversion au format GPX
Conversion avec GPSBabel
Vérification et édition de fichiers GPX
Éditez vos traces GPS avec GPX Editor
2. A FFICHEZ VOS TRACES GPS
Visionnez vos traces GPS
Affichez vos traces GPS avec Google Earth
Affichez vos traces GPS avec Google Maps
Affichez vos traces GPS sur un fond de carte IGN avec GpxTraceNet
Affichez et échangez vos traces GPS sur le Web
Affichez vos parcours sur le Web avec GPSies
Affichez vos parcours sur le Web avec Openrunner
Affichez vos parcours sur votre site web
Affichez vos parcours sur votre blog
Affichez vos parcours avec Blogger
Affichez vos parcours avec d’autres hébergeurs de blogs
Effectuez une animation en 3D de votre trace GPS
Enregistrez une vidéo d’animation 3D de vos traces GPS
Publiez une animation 3D de traces GPS sur votre site web
3. G ÉREZ ET UTILISEZ VOS TRACES GPS
Gérez vos traces GPS
Classez vos parcours et waypoints avec Google Earth
Gérez et analysez vos parcours sportifs ou de loisirs
Préparez vos voyages et itinéraires
Précautions à prendre pour créer un itinéraire
Créez un itinéraire pour votre randonnée
Créez un itinéraire urbain
Préparez des traces pour votre GPS
Nettoyez vos traces GPS
Enlevez des tronçons de votre trace GPS
Renommez vos waypoints
Utilisez des traces ou des itinéraires avec votre GPS
Transférez des traces et itinéraires vers votre GPS
Méthodes d’utilisation du GPS
Guidage routier
Point à point
Suivi de trace
Choisissez votre méthode de navigation à l’avance
Utilisez des itinéraires avec votre GPS
Utilisez des traces avec votre GPS
DEUXIÈME PARTIE
G ÉODÉCODEZ ET GÉOLOCALISEZ VOS PHOTOS NUMÉRIQUES
4. GÈOCODEZ VOS PHOTOS NUMéRIQUES
Comment géocoder vos photos ?
Les préparatifs
Géocodez vos photos avec GPicSync
Les informations Exif et IPTC
Que sont les Exif ?
Modifiez les informations horaires des fichiers photo
Que sont les informations IPTC ?
Vérifiez et modifiez les informations de géocodage
5. G ÉOLOCALISEZ VOS PHOTOS NUMéRIQUES
Affichez vos photos sur une trace GPS avec Google Earth
Publiez vos photos dans Google Earth
Affichez vos photos sur une carte
Géolocalisation manuelle
Publiez sur le Web vos photos géolocalisées
Publiez un diaporama sur le Web
Publiez un parcours avec vos photos sur le Web
Publiez votre parcours dans Google Maps
Partagez votre parcours avec EveryTrail
Publiez un diaporama de vos photos géolocalisées
TROISIÈME PARTIE
L A CARTOGRAPHIE NUMÉRIQUE
6. LES CARTES GPS
Les différentes catégories de cartes
Les cartes matricielles
Les cartes vectorielles
Avantages des cartes vectorielles
Inconvénients des cartes vectorielles
La création de cartes vectorielles
Les cartes routables
Algorithmes de routage
Algorithmes de guidage
Utilisations des différentes cartes GPS
L’échelle des cartes
Cartes routières
Cartes topographiques et de randonnée
Cartes nautiques
Cartes aéronautiques
7. L ES CARTES LIBRES DE DROITS
Les projets communautaires
OpenStreetMap (OSM)
Le rendu visuel des cartes OSM
Le rendu visuel Mapnik
Le rendu visuel Osmarender
Apportez votre contribution à OpenStreetMap
Modifiez une carte OpenStreetMap
Ajoutez des points d’intérêt (POI)
Nommez les rues sans nom
Ajoutez une rue manquante
Définissez ou modifiez le sens de circulation d’une rue
Enregistrez votre travail
Vérifiez et corrigez les cartes OSM
OpenCycleMap
OpenSeaMap
CloudMade
Obtenez des cartes vectorielles libres de droits
Obtenez des cartes vectorielles prêtes à l’emploi
Obtenez des cartes OSM pour votre GPS Garmin
Outdoor Navigators
Obtenez des cartes routables pour votre GPS Garmin
Obtenez des cartes OSM pour tout type de GPS
Merkaartor
Vérifiez les données OSM avec Google Earth
Obtenez des cartes matricielles
8. C RÉEZ VOS PROPRES CARTES GPS
Pourquoi créer des cartes GPS ?
Créez vos cartes matricielles à partir de fichiers JPEG
Créez votre carte matricielle pour les GPS Garmin
Générez votre carte matricielle au format JPEG
Créez une superposition d’images dans Google Earth
Positionnez votre carte sur l’image satellite
Sauvegardez votre carte
Utilisez plusieurs cartes matricielles
Créez vos cartes matricielles pour les GPS Magellan Triton
Créez vos cartes matricielles à partir de plans cadastraux
Créez votre carte GPS Garmin à partir d’un plan cadastral
Géoréférencez un plan cadastral
Créez vos cartes avec des images satellite
Calibrez votre image satellite pour un GPS Garmin
Créez vos cartes vectorielles à partir de traces GPS
Créez votre carte avec OpenStreetMap
Créez des cartes routables
Merkaartor
9. U TILISEZ VOS PROPRES CARTES AVEC VOTRE SYSTÈME DE NAVIGATION
Affichez vos cartes sur votre ordinateur
Visualisez vos cartes au format GPX
Visualisez vos cartes au format OSM
Utilisez des cartes vectorielles avec votre GPS
Utilisez des cartes vectorielles avec un récepteur GPS Garmin
Génération d’un fichier .img
Transfert du fichier .img
Utilisez des cartes routables avec un récepteur Garmin
Utilisez des cartes OSM avec les GPS Magellan Triton
Utilisez des cartes matricielles avec votre GPS
Transférez une carte matricielle dans votre GPS Garmin
Précautions pour l’utilisation de cartes matricielles
Méthodes de navigation avec une carte matricielle

A NNEXES
A. L ES LOGICIELS LIBRES
B. L ES LOGICIELS GRATUITS
C. L ES SITES WEB COLLABORATIFS
D. L ES CARTES LIBRES DE DROITS OU GRATUITES
E. L ES SITES WEB UTILES
I NDEX

Chapitre
1


Capturez vos traces GPS
Enregistrer une trace GPS, c’est-à-dire l’itinéraire parcouru avec un récepteur GPS, permet de très nombreuses applications : afficher son parcours sur une carte ou une image satellite, analyser le dénivelé, étudier ses performances, cataloguer des randonnées dans le but de les effectuer de nouveau ou de les partager avec d’autres… mais aussi générer soi-même des cartes, géolocaliser ses photos sur une carte, visionner un itinéraire en 3D et bien d’autres applications encore.

Sommaire

Pourquoi capturer et enregistrer des traces GPS ?
Quels sont les différents types de récepteurs GPS disponibles ?
Comment récupérer vos traces GPS et les transférer vers votre ordinateur ?
Quels sont les différents formats de traces GPS généralement utilisés et comment les convertir vers un format universel ?
Ce chapitre décrit pourquoi et comment capturer des traces avec votre GPS et les enregistrer sur votre ordinateur dans un format exploitable par divers logiciels et sites web. Les différents formats d’enregistrement utilisés y sont également présentés et vous apprendrez à effectuer des conversions de formats pour exploiter ces données dans différents logiciels, systèmes de navigation et sites web.

J ARGON Trace GPS
La fonction trace GPS, suivant les fabricants de récepteur GPS ou de logiciel, est parfois appelée tracé, chemin, trajet, log, track, journal de trace ou simplement journal.
Enregistrez vos traces GPS
Enregistrer une trace GPS consiste à mémoriser à l’aide d’un récepteur GPS une suite de coordonnées géographiques représentant un parcours. Chacune des coordonnées ainsi enregistrées comporte également le jour et l’heure de capture, ainsi que d’autres informations comme l’altitude. Certains GPS peuvent aussi mémoriser la vitesse horizontale ou verticale, ou d’autres données utiles aux sportifs comme le rythme cardiaque ou la cadence de pédalage. Cette série de coordonnées vous permettra de reconstituer un parcours et d’en extraire des informations utiles à l’activité pratiquée, quelle qu’elle soit.
Commençons par passer en revue les différents types de récepteurs GPS avant d’expliquer comment les configurer pour enregistrer vos traces.
Les différents types de GPS
Il existe différents types de récepteurs GPS : GPS de poche, montre, traceur, GPS fixe, PND ( Personal Navigation Device ), GPS souris, GPS Bluetooth, etc., chacun ayant des fonctions et une utilisation particulières. Les plus faciles à exploiter pour enregistrer des traces sont les GPS portables, parmi lesquels nous distinguons les GPS de poche, les PND, les PDA ( Personal Digital Assistant ou ordinateur de poche), les smartphones et téléphones mobiles AGPS, les GPS de type montre que l’on porte au poignet et ceux de type traceur.
Les GPS de poche

Figure 1-1 Un GPS de poche
Les GPS de poche – nommés également portables ou outdoors – sont des récepteurs GPS autonomes alimentés par des piles ou des batteries rechargeables qui présentent généralement une bonne autonomie allant d’une dizaine d’heures à plus d’une journée. Ces GPS possèdent un écran, quelques boutons permettant de contrôler les fonctions de l’appareil et un connecteur de liaison à un ordinateur.
Les modèles récents de GPS de poche disposent généralement d’une connexion de type USB configurable de différentes façons suivant l’utilisation souhaitée. On peut ainsi configurer le GPS pour que celui-ci soit vu comme un disque externe par l’ordinateur afin d’y récupérer des fichiers enregistrés par l’appareil ou bien y charger des cartes ou d’autres données.

L IMITATIONS Anciens modèles de GPS de poche
Les anciens modèles de GPS de poche possèdent une connexion série pouvant être reliée à un connecteur série RS-232 d’un ordinateur. Le GPS utilise cette connexion pour transférer uniquement des informations de positionnement compatibles avec la norme NMEA ( National Marine Electronics Association ) lorsque la connexion est configurée dans ce mode. Ce type de connexion peut également être configuré dans un mode propriétaire pour transférer tout type d’informations depuis ou vers votre ordinateur. Les ordinateurs récents ne possédant pas de connecteur série nécessitent un adaptateur série vers USB pour relier ces récepteurs GPS de type ancien.
Les PND ou GPS routiers

Figure 1-2 Un PND
Les PND ( Personal Navigation Device ) – nommés également navigateurs automobiles ou GPS routiers – sont des appareils GPS autonomes se fixant sur le tableau de bord ou le pare-brise d’un véhicule à l’aide d’une ventouse. Ce type d’équipement, qui maintenant prolifère, est généralement
destiné à un usage urbain, que ce soit à bord d’un véhicule ou à pied, ou hors agglomération pour un guidage routier dans un véhicule. Il a subi de profondes améliorations notamment en matière de cartographie. Celle-ci, plus détaillée, offre un routage plus optimisé et un affichage très réaliste qui en facilite grandement l’utilisation.

B ON À SAVOIR PND d’entrée de gamme
Les PND d’entrée de gamme n’affichent que rarement les coordonnées géographiques et ne permettent souvent pas de sauvegarder une trace GPS.
Les smartphones GPS
Les smartphones se distinguent des téléphones mobiles par un système d’exploitation spécifique tel que Symbian OS, Windows Mobile, iPhone OS (OS X), Google Android (Linux), etc. Ils offrent une large bibliothèque d’applications, souvent payantes, pouvant être installées pour augmenter les fonctions des appareils.
Les smartphones possédant une fonction GPS, bien que plus fragiles que les GPS de poche ou les PND, s’utilisent généralement de façon similaire. Ces appareils acceptent différents logiciels (à charger directement dans l’appareil), via lesquels tout type d’application adaptée au GPS et à la navigation devient possible. Leur utilisation s’adresse plutôt aux personnes possédant déjà ce type de téléphone et souhaitant le transformer occasionnellement en assistant de navigation.
La cartographie et autres informations de navigation, comme la position des radars fixes de la Sécurité routière, ne sont généralement pas sauvegardées dans l’appareil lui-même, mais transmises depuis un serveur par le réseau mobile lors de la navigation. Ceci nécessite une connexion Internet mobile de préférence 3G illimitée. L’avantage est de garantir une cartographie et des informations toujours à jour, au détriment d’une navigation limitée aux zones de couverture de téléphonie mobile.

A LLER PLUS LOIN Des applications gratuites sous Android
Les smartphones équipés du système d’exploitation Android permettent de faire fonctionner des logiciels gratuits, tel Google Maps Navigation, pouvant remplir toutes les fonctions d’un GPS de poche ou d’un PND avec une cartographie gratuite comme Google Maps. Ce type de logiciel offre des fonctions d’aide à la navigation comme l’état du trafic routier, le guidage et la reconnaissance vocale, l’affichage configurable avec écran 3D, image satellite ou encore photographies des rues (Street View).
Les informations et cartes sont transmises par un serveur au travers du réseau GSM/3G au fur et à mesure des besoins du logiciel. Ce type de logiciel, à l’image de Google, est cependant sponsorisé par la publicité d’hôtels, restaurants ou autres centres d’intérêt.
Les PDA GPS

Figure 1-3 Un PDA GPS utilisant l’application TomTom
Les PDA ( Personal Digital Assistant ) ou assistants numériques de poche possédant également une fonction GPS, offrent ainsi des fonctions similaires aux smartphones GPS, via leur système d’exploitation autorisant l’installation de logiciels spécifiques. Les PDA ne proposent généralement pas de connexion de téléphonie mobile et se rapprochent alors plutôt des PND, en cela qu’ils doivent comporter dans leurs mémoires toutes les cartes et les informations de navigation.
Les téléphones mobiles AGPS
Les téléphones mobiles, contrairement aux smartphones, ne permettent pas de charger des logiciels autres que ceux fournis par l’opérateur du réseau utilisé. Les téléphones mobiles AGPS ( Assisted GPS ) ne supportent généralement que quelques applications fournies par l’opérateur et souvent payantes.

L IMITATIONS Applications GPS des téléphones mobiles
Les applications GPS prises en charge par la plupart des téléphones mobiles n’autorisent pas certaines des fonctions effectuées par les GPS de poche ou les smartphones, telles qu’enregistrer et sauvegarder une trace GPS, préparer un itinéraire sur votre ordinateur ou charger des cartes GPS.
Les systèmes AGPS présentent cependant l’avantage d’être beaucoup plus rapides à établir un premier positionnement, surtout dans les lieux où signaux des satellites sont affaiblis ou perturbés, comme en milieu urbain ou à l’intérieur de bâtiment.
Les montres GPS
Les GPS de type montre sont généralement mieux adaptés aux activités sportives et mémorisent diverses informations liées à l’activité pratiquée, comme le rythme cardiaque ou la cadence de pédalage. Ils sont très commodes pour la mémorisation de traces, peu encombrants, car ils se portent au poignet comme une simple montre, et présentent une autonomie souvent supérieure à une dizaine d’heures grâce à leurs batteries rechargeables.

Figure 1-4 Une montre GPS
La connexion à un ordinateur pour récupérer les traces peut s’effectuer via une station d’accueil USB ou une connexion sans fil. Dans tous les cas, un logiciel spécifique, fourni avec le matériel, est généralement nécessaire.
Les traceurs GPS
Les traceurs GPS sont des récepteurs GPS ne comportant aucun affichage ni bouton de contrôle – à part éventuellement un bouton de mise en route – et dont la seule fonction est de mémoriser un parcours. Il existe deux grandes catégories de traceurs GPS : les traceurs dits temps réel qui transmettent régulièrement les coordonnées géographiques sous forme de SMS à l’aide d’une connexion téléphonique du type GSM/3G, et ceux qui mémorisent la trace dans la mémoire interne, en attendant qu’elle soit lue à l’aide d’un ordinateur.
Ce type de traceur GPS peut se présenter sous la forme d’un petit boîtier, d’une clé USB ou même d’un porte-clés, et peut présenter une autonomie de quelques jours à plusieurs mois, grâce à un détecteur de mouvements qui active l’appareil seulement lors des déplacements.

Figure 1-5 Un traceur GPS
Les GPS fixes
Les GPS fixes à cartographie intégrée conçus pour l’Aviation ou la Marine possèdent un large écran et une grande capacité de mémoire de manière à pouvoir sauvegarder de nombreuses traces GPS. Tous ne permettent cependant pas de récupérer les traces pour être utilisées sur un ordinateur. En effet, seuls certains d’entre eux autorisent la connexion à un ordinateur ou la sauvegarde sur carte mémoire.
Les antennes GPS
Les antennes GPS de type souris ou Bluetooth n’offrent généralement pas d’autre fonction que celle d’envoyer des informations de positionnement à un ordinateur ou à un PDA. Elles ne permettent donc pas de sauvegarder directement des informations de navigation, mais nécessitent un PDA avec un logiciel adapté.
Il est cependant possible avec certains appareils photo, comme le Ricoh Caplio 500SE possédant une connexion Bluetooth, d’exploiter les informations de ce type de GPS afin de géocoder les photos au moment de la prise de vue (voir la deuxième partie de cet ouvrage).

Figure 1-6 Un GPS Bluetooth
Les GPS pour appareil photo
Les GPS pour appareil photo se présentent sous la forme d’un petit boîtier qui se fixe sur l’appareil photo, généralement sur la griffe du flash. Deux catégories de GPS pour appareil photo, dont les fonctionnements sont très différents, sont disponibles.
La première catégorie envoie en continu les informations de positionnement à l’appareil photo. Les photos seront ainsi automatiquement géocodées au moment de la prise de vue. Outre les informations de positionnement, le GPS peut également fournir l’altitude, l’inclinaison de l’appareil, la température ou encore l’orientation (azimut) de l’appareil grâce à un compas magnétique.

L IMITATIONS Compatibilité des GPS pour appareil photo
Cette catégorie de GPS ne mémorise pas de traces GPS. Il est en outre indispensable de posséder un appareil photo compatible avec ce genre d’équipement. Seuls certains appareils photo, principalement de marque Nikon ou Fuji, le sont et acceptent les informations provenant d’un GPS externe.
Les GPS pour appareil photo de la seconde catégorie se contentent d’enregistrer une trace GPS ; il n’est donc pas nécessaire de disposer d’un appareil photo compatible. Celle-ci sera ensuite traitée par un logiciel sur un ordinateur pour géocoder les photos. Le seul avantage de ce type de GPS par rapport à un GPS classique, c’est-à-dire capable d’enregistrer une trace, est de pouvoir mémoriser l’orientation et l’inclinaison de l’appareil s’il est fixé directement sur l’appareil photo.
Notons que certains GPS pour appareil photo possèdent un lecteur de cartes mémoire. Lorsqu’une carte mémoire est insérée, le GPS géocode alors automatiquement les photos présentes sur la carte à partir des traces GPS mémorisées par l’appareil.
Les appareils photo avec GPS intégré
Les constructeurs ont enfin compris l’utilité d’un GPS couplé à un APN (appareil photo numérique) et nous voyons aujourd’hui apparaître des APN équipés d’un GPS intégré (Nikon P6000, Samsung ST1000, Panasonic TZ10…). Le but n’est pas de capturer la moindre trace GPS, mais de géocoder directement les photos au moment de la prise de vue.
Ce type d’APN va petit à petit se généraliser, et nous verrons au chapitre 5 comment exploiter et afficher de telles images.
Configurez votre GPS pour enregistrer des traces
Nous avons vu que la plupart des GPS portables proposent d’enregistrer le parcours effectué et de sauvegarder ainsi des traces GPS. Pour cela, il est nécessaire d’activer préalablement la fonction sauvegarde de la trace dans les menus de configuration de l’appareil. Référez-vous au mode d’emploi de votre GPS pour cette opération.
Il vous faudra configurer la méthode d’enregistrement des traces. Certains GPS permettent de configurer le rythme de sauvegarde : fréquent, mais demandant plus de mémoire, à peu fréquent mais moins précis. Généralement, un intervalle moyen sera amplement suffisant. Les modèles plus complets permettent une sauvegarde des points de parcours basée sur le temps ou la distance, ou bien en mode automatique, lequel détermine la meilleure méthode de sauvegarde à partir de la vitesse de déplacement. Généralement, ce dernier mode est le plus adapté pour sauvegarder une trace GPS.

Figure 1-7 Exemple de menu de configuration de trace GPS

A STUCE Sauvegardez vos traces GPS dans une carte mémoire
Les GPS équipés d’une carte mémoire permettent généralement la sauvegarde de traces GPS sur leur carte mémoire. Lorsque vous partez plusieurs jours sans possibilité de récupérer vos traces depuis votre GPS, il est conseillé de les transférer régulièrement dans la carte mémoire de votre récepteur GPS. Vous sauvegarderez ainsi une trace différente chaque jour, par exemple, ce qui simplifiera par la suite la gestion de vos traces GPS.
Lorsque le GPS permet de sélectionner le format de sortie des fichiers de traces GPS, sélectionnez de préférence le format GPX. En effet, celui-ci, comme nous le verrons, est le format universel qui offre le plus de compatibilité avec les utilitaires existants. Si vous ne pouvez générer directement ce format de fichier avec votre GPS, nous verrons comment transformer les fichiers produits vers ce format.

B ON À SAVOIR Faites le ménage dans votre GPS de temps à autre
Les traces GPS sont stockées dans la mémoire interne du récepteur GPS ou sur une carte mémoire de type SD et ne sont généralement pas effacées lorsqu’elles sont transférées vers un ordinateur. Vous veillerez donc, une fois récupérées, à supprimer les traces sauvegardées dans le GPS afin de ne pas encombrer la mémoire de l’appareil.
Trace GPS, itinéraire, historique, course… Quelles différences ?
Cette section décrit les différents fichiers de traces, d’itinéraires et d’historiques GPS existants ainsi que leurs particularités et leurs utilisations.
Les GPS et les logiciels de cartographie utilisent différents types de fichiers : les fichiers d’itinéraires et ceux de traces GPS. Les fichiers de traces GPS sont également appelés historiques lorsque des informations liées à une activité sportive sont enregistrées avec celles de positionnement.

J ARGON Trace, itinéraire, historique… de quoi s’agit-il ?
• Trace GPS, tracé, trajet, chemin, journal de traces, log ou track : fichier issu d’un parcours enregistré par un GPS. Il contient une série de positions géographiques oùcune des positions est liée à une information d’horaire et de date de capture. Diverses autres informations, comme la vitesse ou l’altitude, peuvent également être enregistrées avec chaque position. Les fichiers de traces GPS utilisent, entre autres, les extensions gpx, gdb, trk ou nmea. Dans cet ouvrage nous utiliserons le terme trace GPS.
• Itinéraire, route, parcours ou roadbook : parcours généralement généré à partir d’une carte à l’aide d’un logiciel de routage ou directement par l’utilisateur. Ce ficher peut contenir, en plus de positions géographiques et de waypoints, des informations de guidage comme la direction à suivre, la distance au prochain waypoint, des indications de changements de route… Contrairement aux fichiers de traces, aucune date ou heure n’est associée aux positions géographiques. Cependant, il est tout à fait possible de transformer un fichier de traces en itinéraire. Les extensions utilisées pour ce type de fichier sont entre autres gpx, gdb, csv ou mps. Dans cet ouvrage nous utiliserons le terme itinéraire.
• Historique ou course : fichier identique aux fichiers de traces GPS, mais contenant des informations pour les sportifs comme le rythme cardiaque, la cadence de pédalage, la moyenne au tour… Les extensions utilisées par les logiciels d’entraînements sportifs comme SportTracks ou Garmin Training Center sont hm, fitlog, crs, hst ou tcx. Il est possible de transformer des fichiers GPX en fichiers d’historiques et vice versa, mais le passage au format GPX peut supprimer certaines informations qui ne sont pas encore gérées par ce format. Dans cet ouvrage nous utiliserons le terme historique.
Tous ces différents types de fichiers GPS sont capables de sauvegarder des waypoints ou des POI ( Point Of Interest ) et pourront être exploités pour afficher des parcours sur une carte.

J ARGON Waypoint, point de route, POI… de quoi s’agit-il ?
• Waypoint, point de route ou point tournant : désigne un des points de passage composant un itinéraire ou une trace GPS. Un waypoint est défini par des coordonnées géographiques. Il peut également comporter d’autres informations comme le nom, l’altitude, la date de capture, une description ou un symbole. Il vous est également possible de mémoriser des waypoints avec votre GPS lors de vos déplacements ou de les définir à partir d’une carte ou de coordonnées géographiques.
• POI ou point d’intérêt : désigne un point géographique généralement fourni avec la cartographie du GPS, indiquant des lieux d’intérêt comme les restaurants, les stations-service, les radars de la sécurité routière, les commerces… Outre les coordonnées géographiques, un POI peut comporter quantité d’informations aussi diverses qu’un symbole, une description, des commentaires, une adresse postale ou un numéro de téléphone. Il est possible de définir ses propres POI à l’aide de logiciels tel que PoiEdit (voir annexe B). Les POI peuvent être utilisés comme waypoint de destination ou intermédiaire d’un itinéraire. Il est également possible de déclencher une alarme à l’approche d’un POI. Le terme POI est une notion relativement récente inconnue des GPS anciens et de certains GPS plus récents.

À RETENIR Différence entre les fichiers de traces et d’itinéraires
La principale différence entre les fichiers de traces GPS et d’itinéraires est l’information horaire qui n’apparaît que dans les fichiers de traces GPS et d’historique et n’est pas présente dans les fichiers d’itinéraires. Les fichiers d’itinéraires ne peuvent donc pas servir au géocodage de photos.
Les formats d’enregistrement de traces GPS
Cette section décrit les différents formats d’enregistrement des traces GPS ou des itinéraires et leurs particularités.
La plupart des fabricants de GPS ont développé leur propre format d’enregistrement de traces ou d’itinéraires GPS. C’est également le cas de nombreux logiciels. Les données qui peuvent ainsi être représentées sont les waypoints, traces et itinéraires, mais aussi toute sorte d’information comme la précision du GPS ou même d’autres fichiers comme des photos.
T ABLEAU 1-1 Principaux formats de fichiers GPS


A LLER PLUS LOIN D’autres formats de fichier GPS
Il existe de nombreux autres formats utilisés pour le GPS et il n’est bien søs possible de tous les détailler ici. Une liste assez complète des formats GPS existants est fourni par GPSBabel et disponible à l’adresse suivante.
http://www.gpsbabel.org/capabilities.html (en)
Le format GPX
Cette section présente un aperçu du format universel GPX, son utilisation ainsi que ses avantages.
Devant la multiplicité des formats de fichiers permettant de sauvegarder des informations liées au GPS – formats généralement propriétaires et donc incompatibles entre eux –, il était urgent de créer un format universel pouvant être utilisé par n’importe quel appareil ou avec tout logiciel. C’est ainsi que le format GPX ( GPS eXchange Format ) a été défini et créé.
Le format GPX est aujourd’hui employé par une grande majorité de logiciels et de GPS récents. Quelques logiciels et appareils, généralement plus anciens, ne gèrent cependant pas ce format. Il existe heureusement des logiciels permettant de convertir la majorité des formats GPS vers un autre format.
Le format GPX est un format ouvert d’échange de données GPS basé sur une version allégée du format ouvert XML. Il propose d’échanger des informations comme des waypoints, des traces ou des itinéraires entre GPS de différentes marques, entre logiciels fonctionnant sur différents systèmes d’exploitation ou utilitaires disponibles en ligne sur le Web.
Un exemple de fichier GPX
Comme un petit exemple vaut souvent mieux qu’un long discours, voici un petit exemple. Ce fichier GPX contient une trace capturée par un GPS et récupérée à l’aide du logiciel SportTracks.
Exemple de fichier GPX

<?xml version="1.0" encoding="UTF–8"?>
<gpx xmlns:xsi=" http://www.w3.org/2001/XMLSchema–instance "
xmlns:xsd=" http://www.w3.org/2001/XMLSchema "
version="1.1"
creator="SportTracks 2.1"
mlns=" http://www.topografix.com/GPX/1/1 ">
<metadata />
<trk> <name />
<trkseg>
<trkpt lat="40.782933333" lon="3.223316667">
<ele>36.000000</ele>
<time>2010–01–07T11nbsp;:21nbsp;:07Z</time>
</trkpt>
</trkseg>
<trkseg>

</trkseg>
</trk>
</gpx>
Comme nous pouvons le voir dans ce petit exemple, un fichier GPX, à l’instar des fichiers XML, est parfaitement lisible et peut être modifié à l’aide d’un simple éditeur de texte comme le Bloc-notes de Windows. Il est composé de balises identifiables par les caractères < > .
Une trace GPS ( <trk> ) est décrite par des segments ( <trkseg> ) composés de points ; chaque point comportant les coordonnées géographiques en degrés décimaux référés au système géodésique WGS84 ( <trkpt lat="40.782933333" lon="3.223 316667"> ), l’altitude exprimée en mètres ( <ele>36.000000</ele> ) puis la date et l’heure de capture des coordonnées ( <time>2010–01–07T11 :21 :07Z</time> ).

B ON À SAVOIR Heure indiquée par les fichiers GPX
Vous noterez que l’heure indiquée dans les fichiers GPX se termine par un Z, indiquant le fuseau horaire zéro. Il s’agit donc de l’heure UTC (temps universel coordonnée) – anciennement appelée GMT ou fuseau horaire de Greenwich – et non de l’heure locale.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents