Quand les statistiques minent la finance et la société
166 pages
Français

Quand les statistiques minent la finance et la société

-

166 pages
Français

Description

Face à l'incertitude, les outils statistiques aident à décider et à se justifier. Mais ils biaisent notre perception, dégradent la qualité de la prise de décision et déresponsabilisent. Cet ouvrage montre que les outils de quantification des risques sont issus de la transposition illégitime et mal maîtrisée des concepts statistiques depuis un champ où ils avaient du sens vers un domaine où ils n'en ont pas. Il détaille plusieurs cas d'école, montrant comment l'économie et la finance se fourvoient et expliquant pourquoi la société est incapable d'appréhender le risque. Surtout, ce livre permet d'identifier les limites de ces outils et propose une alternative.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 août 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140098581
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

C o l l e c t i o n L’ E S P R I T É C O N O M I Q U E S É R I E L’ É C O N O M I E F O R M E L L E
SylvestreFrézal
Quand les statistiquesminent la finance et la société
Risque, responsabilité et décision
Collection « L’esprit économique » fondée par Sophie Boutillier et Dimitri Uzunidis en 1996 dirigée par Sophie Boutillier, Blandine Laperche, Dimitri Uzunidis
Si l’apparence des choses se confondait avec leur réalité, toute réflexion, toute Science, toute recherche serait superflue. La collection « L’esprit économique » soulève le débat, textes et images à l’appui, sur la face cachée économique des faits sociaux : rapports de pouvoir, de production et d’échange, innovations organisationnelles, technologiques et financières, espaces globaux et microéconomiques de valorisation et de profit, pensées critiques et novatrices sur le monde en mouvement... Ces ouvrages s’adressent aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs en sciences économiques, politiques, sociales, juridiques et de gestion, ainsi qu’aux experts d’entreprise et d’administration des institutions.
La collection est divisée en six séries :
Dans la sérieEconomie et Innovationpubliés des ouvrages sont d’économie industrielle, financière et du travail et de sociologie économique qui mettent l’accent sur les transformations économiques et sociales suite à l’introduction de nouvelles techniques et méthodes de production. L’innovation se confond avec la nouveauté marchande et touche le cœur même des rapports sociaux et de leurs représentations institutionnelles.
La sérieEconomie formellepour objectif de promouvoir l’analyse a des faits économiques contemporains en s’appuyant sur les approches critiques de l’économie telle qu’elle est enseignée et normalisée mondialement. Elle comprend des livres qui s’interrogent sur les choix des acteurs économiques dans une perspective macroéconomique, historique et prospective.
Dans la sérieLe Monde en Questionspubliés des ouvrages sont d’économie politique traitant des problèmes internationaux. Les économies nationales, le développement, les espaces élargis, ainsi que l’étude des ressorts fondamentaux de l’économie mondiale sont les sujets de prédilection dans le choix des publications.
La sérieKrisisa été créée pour faciliter la lecture historique des problèmes économiques et sociaux d’aujourd’hui liés aux métamorphoses de l’organisation industrielle et du travail. Elle comprend la réédition d’ouvrages anciens, de compilations de textes autour des mêmes questions et des ouvrages d’histoire de la pensée et des faits économiques.
La sérieClichésété créée pour fixer les impressions du monde a économique. Les ouvrages contiennent photos et texte pour faire ressortir les caractéristiques d’une situation donnée. Le premier thème directeur est : mémoire et actualité du travail et de l’industrie ; le second : histoire et impacts économiques et sociaux des innovations.
La sérieCours Principauxcomprend des ouvrages simples, fondamentaux et/ou spécialisés qui s’adressent aux étudiants en licence et en master en économie, sociologie, droit, et gestion. Son principe de base est l’application du vieil adage chinois : « le plus long voyage commence par le premier pas ».
QUAND LES STATISTIQUESMINENT LA FINANCEET LA SOCIÉTÉ
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-15216-5 EAN : 9782343152165
Sylvestre Frézal Quand les statistiques minent la finance et la société Risque, responsabilité et décision
Du même auteur :
Modèles et mesures, Eléments économique,Ellipses, 2010.
d’épistémologie
« Toute sa vie, il s’était ébahi de cette faculté qu’ont les idées de s’agglomérer froidement comme des cristaux en d’étranges figures vaines, de croître comme des tumeurs dévorant la chair qui les a conçues […]. Bon nombre des produits de l’esprit n’étaient eux aussi que de difformes veaux-de-lune. D’autres notions, plus propres et plus nettes, forgées comme par un maître ouvrier, étaient de ces objets qui font illusion à distance ; on ne se lassait pas d’admirer leurs angles et leurs parallèles ; elles n’étaient néanmoins que des barreaux dans lesquels l’entendement s’enferme lui-même, et la rouille du faux mangeait déjà ces abstraites ferrailles. »
M. Yourcenar, L’Œuvre au noir.
Table des matières Introduction........................................................................ 11Le cadre : naviguer entre aléa et pluralité ............................ 21Le problème................................................................ 22 Les conséquences ...................................................... 30 Les champs d’impact .......................................................... 41Les investissements et la finance............................. 45 L’économie et les tentatives de rationaliser la décision............................................................................. 53 Assurance et justice sociale ...................................... 64 Questions de société ................................................. 78 Pourquoi ? ......................................................................... 87Une forme de légitimité ? ......................................... 89 Des outils fonctionnels............................................. 93 Dissonance cognitive ..............................................105 Que faire ? .......................................................................107Cesser de se fourvoyer............................................108 Commencer par éprouver l’ignorance du futur..109 Qu’est-ce que décider ?...........................................112 L’abdication ..............................................................116 La robotisation des décisions financières ............118 Ne pas s’attifer, ainsi qu’un freluquet… ..............119 Les briques du puzzle .............................................122 Assumer l’ignorance, la subjectivité et les conséquences.................................................................126 Résumé & conclusion : non une doctrine de l’immobilisme, mais de l’action en cas d’ignorance assumée ............................133Notes ...............................................................................149
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents