Réussir en bourse sans spéculer
222 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Réussir en bourse sans spéculer

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
222 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description


Gagner sans spéculer, un peu à la manière par exemple de Warren Buffett, c’est possible et c’est ce que Jean-Joseph Haas, fort de sa longue expérience des marchés, propose dans ce livre.



Montrant comment beaucoup d’opérations spéculatives se retournent finalement contre leurs auteurs, l’auteur présente ici une stratégie logique d'investissement à moyen et long terme basée sur l’identification des cinq « moteurs » qui entretiennent la dynamique haussière des « valeurs de croissance ».



Construite avec des titres dont l'historique et les fondamentaux démontrent une progression régulière, cette stratégie réduit au minimum les risques de perte sans en amoindrir les performances.





« Dans un univers financier que je vois depuis trente ans défier chaque jour davantage les lois de la gravité économique et financière, j’ai froide toujours été impressionné par les investisseurs qui savent garder la tête et les pieds sur terre, en un mot ceux qui savent faire preuve de sagesse. Et Jean-Joseph Haas est bien de ceux-là »




Emmanuel Lechypre



Éditorialiste à BFM Business, BFM TV et RMC



Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
EAN13 9782818810583
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0135€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

à moyen et long terme basée sur l’identification des cinq « moteurs » qui entretiennent la dynamique haussière des « valeurs de croissance ».



Construite avec des titres dont l'historique et les fondamentaux démontrent une progression régulière, cette stratégie réduit au minimum les risques de perte sans en amoindrir les performances.





« Dans un univers financier que je vois depuis trente ans défier chaque jour davantage les lois de la gravité économique et financière, j’ai froide toujours été impressionné par les investisseurs qui savent garder la tête et les pieds sur terre, en un mot ceux qui savent faire preuve de sagesse. Et Jean-Joseph Haas est bien de ceux-là »




Emmanuel Lechypre



Éditorialiste à BFM Business, BFM TV et RMC



' />

Couverture
...
4e de couverture
...
Titre
...
Copyright
Président honoraire de Haas Gestion ‒ membre de l’Association française de la gestion financière ‒ qu’il a fondée à l’âge de 26 ans, Jean-Joseph Haas gère depuis 40 ans des portefeuilles pour le compte de clients privés. Au fil des longues années pendant lesquelles il est intervenu sur les marchés financiers il a traversé de nombreuses crises économiques et boursières dont il a pu analyser les mécanismes. Les enseignements qu’il en a tirés lui ont permis de les surmonter avec succès, gagnant ainsi, par la prudence de sa gestion et ses conseils avisés, la reconnaissance et la confiance de ses clients. ...
Dédicace
...
Table des matières
Préface...
Préface
E vacuons d’abord les suspicions d’usage sur les raisons qui m’ont conduit à accepter de préfacer cet ouvrage. Jean-Joseph Haas n’est pas mon ami, je ne suis pas non plus son client, et il ne me paie pas en contrepartie de ces quelques lignes.
Alors pourquoi accepter de préfacer ce livre ? Parce que dans un univers financier que je vois depuis trente ans défier chaque jour davantage les lois de la gravité économique et financière, j’ai toujours été impressionné par les investisseurs qui savent garder la tête froide et les pieds sur terre, en un mot ceux qui savent faire preuve de sagesse. Et Jean-Joseph Haas est bien de ceux-là.
La sagesse du travail d’abord. Nous nous sommes rencontrés il y a une vingtaine d’années, je dirigeais alors le Centre de Prévision de L’expansion, nous organisions plusieurs fois par an des conférences pour décrypter la conjoncture, il y participait avec assiduité, comme il participait à de multiples autres réunions, inlassable collecteur d’informations pour nourrir sa réflexion.
La sagesse de l’humilité, bien sûr. Ce livre ne vous promet pas, comme beaucoup de livres anglo-saxons consacrés aux stratégies d’investissement, la martingale qui vous rendra riche. Vous découvrirez comment vous soustraire à la tentation de vouloir acheter à tout moment ce qui se fait de mieux, tentation qui est le plus souvent synonyme d’investissement à contretemps.
La sagesse de privilégier, ensuite, la qualité sur la quantité. Se garder de croire à la...
Introduction
D es entreprises telles qu’Air Liquide, Nestlé, Essilor, L’Oréal, font, depuis des décennies, la fortune de leurs actionnaires. Pourquoi elles ? Qu’ont-elles de si remarquable ? Qu’ont-elles en commun ? Comment un investisseur peut-il en profiter à son tour ?
Les modèles économiques de ces sociétés de croissance en font des entreprises aptes à prospérer dans la durée et à assurer de réelles plus-values à leurs actionnaires. L’analyse de leurs cours montre aussi comment, durant les phases de baisse, le temps finit par arranger les choses pour le portefeuille boursier d’un investisseur mieux qu’il n’aurait pu le faire lui-même par des initiatives intempestives, sources de pertes inutiles.
Cet ouvrage s’adresse à toute personne souhaitant placer une partie de son patrimoine en Bourse en vue de le faire fructifier avec des chances réelles de succès. L’application des conseils qui seront prodigués ne requiert aucune connaissance préalable. ...
Chapitre I
CE QUE NOUS ENSEIGNE L’ÉTUDE DES COURS DE BOURSE
Dans l’univers des actions il est d’usage de distinguer principalement deux grandes catégories de valeurs : les valeurs de croissance (« ...
Chapitre II
LES VALEURS DE CROISSANCE ET LES AUTRES
Une valeur de croissance se définit par la régularité de son taux de croissance. Son chiffre d’affaires est tiré par cinq moteurs qui se combinent et se relayent. Son business model est résilient et la visibilité de ses perspectives excellente. A contrario , une valeur cyclique n’a qu’un moteur, celui du cycle, et son comportement est plus aléatoire.
Selon la définition habituelle, une valeur de croissance est une valeur dont le taux de croissance du chiffre d’affaires est supérieur, en moyenne et à long terme, à celui des autres valeurs. Pourquoi en est-il ainsi ? Cette valeur de croissance, qu’a-t-elle de plus que les autres ? Pour répondre à cette question, remplaçons le mot « valeur » qui est un terme de boursier par le mot « société » qui a l’avantage de nous rappeler que nous investissons non pas dans un concept désincarné mais bien dans des réalités tangibles que sont les entreprises. Maintenant, nous pouvons dire ce que ces sociétés de croissance ont de plus que les autres : elles bénéficient d’un marché structurellement et durablement porteur.
Le secret du succès d’actions comme L’Oréal, Essilor ou Air Liquide, qui sont des valeurs de croissance emblématiques, réside en effet dans la régularité de leurs taux de croissance. Une régularité non pas parfaite mais supérieure à celle de beaucoup d’autres valeurs.
Ce qui différencie les valeurs de croissance des autres valeurs, c’est le nombre de moteurs dont elles disposent pour assurer leur pérennité. Les valeurs de croissance en possèdent cinq, ce qui les dote d’un business model extrêmement puissant. Elles disposent par conséquent de barrières à l’entrée difficilement contournables par un concurrent voulant s’implanter sur leur marché.
• Les cinq moteurs des valeurs de croissance ...
Chapitre III
L’EFFICIENCE DES MARCHÉS
Le cours de bourse reflète-t-il correctement la valeur intrinsèque d’une société ? Autrement dit, les marchés sont-ils efficients ?
Voici l’une des questions majeures à se poser en matière d’investissement boursier. Un marché est dit efficient lorsqu’il intègre rapidement et en continu, dans le cours de bourse d’une valeur, toutes les informations connues sur l’entreprise. En d’autres termes, lorsque les marchés sont efficients, un cours de bourse est censé refléter à tout moment la juste valeur d’une entreprise, ne laissant que peu de place à un gain qui résulterait d’une aberration restée ignorée du marché et que seul un investisseur averti aurait détectée.
Certains professionnels considèrent que les marchés ne sont qu’imparfaitement efficients, permettant à un analyste de découvrir des écarts entre la juste valeur d’une entreprise et son cours de Bourse. Nous ne partageons pas ce point de vue. Si, sur une courte période, les marchés peuvent manquer d’efficience, il leur suffit de quelques jours pour s’ajuster aux publications les plus récentes, aidés en...
Chapitre IV
LA MACROÉCONOMIE
La gestion boursière repose à la fois sur la macroéconomie ‒ objet de ce chapitre ‒ et sur l’analyse financière et la gestion thématique qui seront traitées dans le chapitre suivant. La formation d’un cours de Bourse résulte de la combinaison de ces trois approches.
L’économie étant par nature cyclique, un investisseur est forcément curieux de connaître à l’avance de quoi demain sera fait. La conjoncture se dirige-t-elle vers une période d’amélioration ou de dégradation ? La macroéconomie vise à répondre à ces questions. Selon qu’elles annoncent des vents favorables ou des vents contraires, ses perspectives orientent les marchés dans le sens de la hausse ou de la baisse. Quant à l’analyse financière ‒ qui fait l’objet du chapitre suivant ‒ elle étudie les bilans des sociétés, l’évolution de leurs chiffres d’affaires, de leurs marges, de leurs bénéfices, de leurs marchés, en un mot, elle examine leur santé et leur potentiel de croissance. Si la macroéconomie décrit le cadre général dans lequel évoluent les entreprises, l’analyse financière focalise son attention sur la vie interne des entreprises dans l’objectif de sélectionner les meilleures d’entre elles. Il est donc indispensable de bien connaître les possibilités et les limites de chacune de ces...
Chapitre V
L’ANALYSE FINANCIÈRE, L’INVESTISSEMENT THÉMATIQUE ET LES VERITABLES SOURCES DE PLUS-VALUE
L’analyse financière occupe une place centrale dans la gestion d’un portefeuille. Elle revêt essentiellement deux aspects. Le premier, celui qui se prête aux commentaires les plus nombreux, porte sur la valorisation des entreprises. Le second, sur l’étude de leurs business models , principal objet de ce livre. Nous décrirons les aspects généraux du travail de valorisation que nous compléterons par quelques remarques qui marqueront notre distance par rapport au bénéfice que l’on peut en attendre.
L’analyse financière consiste à examiner les données financières d’une entreprise, à évaluer ses perspectives et celles de son secteur d’activité, et à replacer ces données dans le contexte économique du moment. Pour ce qui concerne la partie purement comptable, on examine, entre autres, le bilan, le compte de résultats, l’endettement, l’évolution historique des marges, des bénéfices et des dividendes, ainsi que la génération de cash-flow ...
Chapitre VI
BÂTIR UN PATRIMOINE SUR LA DURÉE
Placer de l’argent en Bourse n’est pas un loisir et n’est pas anecdotique. C’est son épargne personnelle que l’on engage, son patrimoine futur que l’on bâtit. Il faut avoir les idées claires sur l’enjeu, l’objectif final, la stratégie et les règles de prudence.
La Bourse étant, par nombre de ses aspects, un redoutable miroir aux alouettes, il est indispensable d’attirer d’emblée l’attention de l’investisseur sur les représentations d’argent facile que ce perfide miroir ne manquera pas de lui renvoyer. En effet, de nombreuses possibilités s’offrent à lui pour aborder le placement boursier qui toutes semblent a priori dignes d’intérêt. À l’usage, il apparaît cependant que ce ne sont, pour la plupart, que de médiocres méthodes spéculatives sans consistance ni intérêt.
C’est pourquoi nous avons établi quelques principes généraux qui charpentent notre réflexion tout au...
Chapitre VII
METTRE UN MAXIMUM DE CHANCES DE SON CÔTÉ
Même si l’on aborde le placement boursier par l’entremise des valeurs de croissance, il n’en demeure pas moins que cela reste un exercice difficile. Cette difficulté ne peut être surmontée qu’en s’en remettant à des outils pratiques et à des principes de gestion éprouvés auxquels on se tiendra fermement.
Avant de nous pencher sur ces outils commençons par déterminer ce qu’est un « profil d’investisseur ».
De soi, chacun connaît son âge, sa situation familiale, ses revenus, son patrimoine, ses besoins financiers actuels, peut-être aussi ce qu’ils seront au moment de la retraite, ceux de ses enfants, etc. Si l’on a une expérience de la Bourse, on connaît sa résistance au risque et l’importance de son portefeuille d’actions relativement à son patrimoine global. Tous ces éléments participent à la définition du profil de l’investisseur.
De la Bourse, en revanche, on ne sait rien, ou si peu. Va-t-elle monter, va-t-elle baisser, dans quelle proportion, pendant combien de temps ? Nul ne le sait et personne ne pourra jamais prédire avec fiabilité toutes les évolutions du marché. Plus précisément, on ne sait rien du court terme, on en sait un peu plus sur le moyen terme, et sur le long terme, l’observation des courbes du passé montre que les marchés financiers sont globalement haussiers. Ce sont les mouvements intermédiaires qui sont imprévisibles et, lorsqu’ils sont baissiers, difficiles à supporter si l’on manque de conviction dans la solidité de son système de gestion.
Rappelons le parti pris de ce guide : orienter l’investisseur de long terme vers le type de valeurs et le style de gestion qui conviennent le mieux à la constitution d’un capital financier dont il pourra disposer dans un avenir plutôt lointain, pour sa retraite par exemple. Seules les valeurs de croissance défensives, complétées par les valeurs de croissance offensives, permettent d’atteindre cet objectif. Ces valeurs, de par la résilience dont elles ont fait preuve dans le passé, aideront à supporter sereinement les baisses intermédiaires.
Examinons maintenant les voies et moyens les plus aptes à assurer le succès de notre projet. Jusqu’ici nous avons consacré de longs développements à étudier les principaux outils dont dispose un investisseur, à savoir la macroéconomie et l’analyse financière. Il nous reste encore à trancher. Lequel des deux est le plus à même d’assurer le succès de sa gestion… À moins que ce ne soit ni l’un ni l’autre.
Reprenons ce que nous savons déjà.
La macroéconomie décrit une conjoncture trop souvent décalée par rapport aux fluctuations de la Bourse. À plusieurs reprises nous avons observé que certains secteurs industriels et de services réussissaient à s’extraire de la conjoncture économique et à prospérer indépendamment de celle-ci. De ce constat, nous comprenons que des pans entiers de la macroéconomie présentent peu d’intérêt, contrairement à la recherche des secteurs industriels bénéficiant de la montée en puissance de nouveaux besoins, de nouvelles technologies, par conséquent, de secteurs fondamentalement porteurs pour les valeurs concernées. Autre point à rappeler, 70 % de la performance d’une valeur découlent directement de la progression des bénéfices réalisés par la société. Par conséquent, sa performance résulte pour l’essentiel des ressorts internes à...
Chapitre VIII
L’ART D’UTILISER LE MOMENTUM
La vie d’une entreprise se partage entre des périodes d’accélération et de décélération. Dans le jargon boursier, ces périodes portent le nom de momentum.
Si, une nouvelle fois, nous acceptons l’idée du caractère hautement imprévisible des événements qui ponctuent la vie d’une entreprise, et si nous intégrons cette réalité dans nos principes de gestion, la préférence donnée aux valeurs de croissance trouve tout son sens. Leur exceptionnelle visibilité est un atout décisif dans le succès de l’investissement boursier. Le reste n’est plus qu’une question de patience, le temps que l’interaction de leurs cinq moteurs génère une nouvelle fournée de bénéfices qui ne manquera pas d’entraîner le cours de ces valeurs à la hausse. Ces notions de temps et de patience nous renvoient directement à celle de momentum .
Le momentum d’une valeur reflète le rythme de vie de l’entreprise, lequel n’a pas forcément la régularité d’une montre suisse. Selon le moment et les circonstances, le rythme des affaires accélère ou ralentit, ce qui ne l’empêche pas pour autant de s’enrouler autour d’une tendance de long terme en général globalement haussière mais qui, durant les crises, s’interrompt et fait place à une baisse de l’activité. Aucune entreprise, quelle que soit la nature de son activité, n’échappe à l’influence d’une crise économique. Elle frappe, peu ou prou, l’ensemble du...
...
Listes des tableaux
Tableau N° 1...

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents