Travail et société : Une introduction à la sociologie du travail
355 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Travail et société : Une introduction à la sociologie du travail , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
355 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le travail recouvre une dimension sociale indéniable, des collectivités humaines se formant dans le contexte de l’activité de travail. Sur le plan microsociologique, c’est-à-dire à l’échelle des individus et des petites collectivités de travail, on peut s’intéresser à la division technique du travail, soit la répartition des activités en de multiples tâches à l’intérieur d’une entreprise donnée. Sur le plan macrosociologique, c’est-à-dire à l’échelle de la société comprise dans son ensemble, on peut plutôt traiter de la division sociale du travail, soit la répartition des activités de travail entre les divers secteurs d’activité, entre les différents métiers et professions, entre les classes sociales ou entre les sexes.
Cette introduction à la sociologie du travail couvre l’ensemble de ces concepts par l’entremise de textes choisis pour leur pertinence et leurs qualités pédagogiques. Chacun d’eux est précédé d’une brève présentation qui annonce les idées essentielles et attire l’attention sur certaines questions importantes. Portant essentiellement sur le travail rémunéré, la principale forme de travail pour la majorité des individus, l’ouvrage se divise en six parties :
Les théories
L’organisation du travail
La qualification du travail
La division sexuelle du travail et le travail des femmes
L’emploi, la précarité et le chômage
Le mouvement syndical
Pour concrétiser la matière étudiée, chacune de ces parties, à l’exception de la première, comprend un texte qui illustre les notions qui sont abordées par une étude de cas ou grâce aux conclusions d’une recherche se rattachant au thème traité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 août 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782760540729
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Presses de l’Université du Québec 
 Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone : 418 657-4399 Télécopieur : 418 657-2096 Courriel : puq@puq.ca Internet : www.puq.ca
Diffusion / Distribution :
Canada Prologue inc ., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
France AFPU-D – Association française des Presses d’universitéSodis , 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99
Belgique Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847
Suisse Servidis SA , Chemin des Chalets 7, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Vedette principale au titre :
Travail et société : une introduction à la sociologie du travail
Comprend des références bibliographiques.
ISBN 978-2-7605-4070-5
1. Sociologie industrielle. I. Tremblay, Diane-Gabrielle. II. Alberio, Marco, 1979- .
HD6955.T72 2014 306.3’6 C2014-940780-7

Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.

Conception graphique
Michèle Blondeau et Richard Hodgson
Illustration de la couverture
Shutterstock
Mise en pages
Presses de l’Université du Québec
Conversion au format ePub
Samiha Hazgui

Dépôt légal : 3 e trimestre 2014 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
© 2014 – Presses de l’Université du Québec 
 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
L’édition originale de cet ouvrage est parue à la Téluq sous le titre Travail et société. Évolution et enjeux .


Table des matières
Introduction générale
Partie I – Les théories
Chapitre 1 L’analyse sociologique du travail
Tony J. Watson
Chapitre 2 La théorie de la régulation sociale : repères introductifs
Gilbert de TERSSAC
Partie II – L’organisation du travail
Chapitre 3 L’industrialisation et le développement du capitalisme
Harvey J. Krahn et Graham S. Lowe
Chapitre 4 La division technique du travail
Michel De Coster
Chapitre 5 Les origines et les fonctions de la parcellisation des tâches
Stephen A. Marglin
Chapitre 6 Les nouvelles formes d’organisation du travail et le travail en équipe :qu’y a-t-il de vraiment changé ?
Diane-Gabrielle TREMBLAY
Partie III – La qualification du travail
Chapitre 7 Vers une déqualification du travail ?
William Form
Chapitre 8 Peut-on parvenir à une définition unique de la qualification ?
Michel Freyssenet
Chapitre 9 Les nouvelles formes de travail et les nouvelles modalités de formation des compétences collectives dans des entreprises de l’économie du savoir
Diane-Gabrielle TREMBLAY et Charles-Henri AMHERDT
Partie IV – La division sexuelle du travail et le travail des femmes
Chapitre 10 La genèse et l’histoire des régulations en matière de conciliation travail-famille : le rôle des acteurs et des institutions en France
Marie-Agnès BARRÈRE-MAURISSON
Chapitre 11 Les politiques familiales et la gouvernance de la conciliation emploi-famille au Québec : le rôle des acteurs
Diane-Gabrielle TREMBLAY
Chapitre 12 Le travail des femmes et la conciliation emploi-famille dans les milieux de travail
Diane-Gabrielle Tremblay
Partie V – L’Emploi, la précarité et le chômage
Chapitre 13 Les inégalités structurelles et les inégalités fractales dans le contexte postfordiste du marché du travail
Mircea VULTUR et Jean BERNIER
Chapitre 14 La précarité d’emploi, l’insécurité et la sécurité d’emploi
Diane-Gabrielle TREMBLAY
Chapitre 15 Le cas des « entreprises d’insertion » au Québec : une innovation en économie sociale pour le soutien à l’emploi des jeunes ?
Marco ALBERIO et Diane-Gabrielle TREMBLAY
Chapitre 16 La conciliation études-travail chez les jeunes au Québec
Diane-Gabrielle TREMBLAY et Marco ALBERIO
Chapitre 17 Les travailleurs à faible revenu au Québec : concepts, mesures et aperçu
Marco Alberio
Partie VI – Le mouvement syndical
Chapitre 18 La transformation du travail et la transformation du syndicalisme
Yanick NOISEUX
Chapitre 19 Le syndicalisme international face aux mutations du travail
Sid Ahmed SOUSSI
Notices biographiques


Introduction générale
L a sociologie du travail peut se définir en quelques mots comme l’application de la démarche sociologique à l’analyse du travail 1 . Cette définition appelle d’emblée certaines précisions.
D’abord, pour quiconque s’engage pour la première fois dans la lecture d’un ouvrage de sociologie, cette définition soulève avant tout la question de savoir en quoi consiste une démarche sociologique. De manière succincte, nous dirons que la sociologie se donne pour but de comprendre et d’expliquer les conditions de la vie en société, particulièrement les liens qui unissent les individus en collectivités multiples 2 .
La notion de « démarche sociologique » évoque par ailleurs le fait que pour atteindre ses fins, la sociologie se base sur certaines connaissances et certaines méthodes d’analyse à caractère scientifique. Par « scientifique », nous entendons essentiellement que, par rapport à la pensée quotidienne, la sociologie se veut une forme de savoir :
a ) plus formelle, plus systématique et plus précise dans la manière d’observer, de classifier, de conceptualiser et d’interpréter ;
b ) plus rigoureuse, dans la mesure où la sociologie soumet ses procédures, ses analyses, ses expériences à l’évaluation critique indépendante ;
c ) plus dégagée des intérêts immédiats et particuliers de chacun, en ce sens que la sociologie cherche à acquérir une compréhension plus générale et plus systématique des phénomènes, afin d’élaborer un corpus de connaissances pouvant expliquer des phénomènes similaires 3 .
La sociologie nous fournit à cet égard certains outils, en l’occurrence des théories et des méthodes, avec lesquels nous aurons l’occasion de nous familiariser dans la première partie de ce recueil.
Vouloir appliquer la démarche sociologique à l’objet d’étude « travail », c’est supposer que le travail recouvre une dimension sociale, c’est-à-dire que des collectivités humaines se forment dans le contexte de l’activité de travail. Tel est le sens de la définition de la sociologie du travail que formulait il y a une trentaine d’années l’un de ses fondateurs, le sociologue français Georges Friedmann : la sociologie du travail, écrivait celui-ci, c’est « l’étude, sous leurs divers aspects, de toutes les collectivités humaines qui se constituent à l’occasion du travail 4 ».
Pour s’en rendre compte, il suffit d’observer autour de soi ou de lire les journaux. Qu’il soit question de conflits de travail, de précarisation de l’emploi, de chômage, d’expérimentation de nouvelles formes d’organisation du travail ou d’introduction de nouvelles technologies, des collectivités humaines sont bel et bien en cause : syndiqués, travailleurs précaires, chômeurs, travailleurs nouvellement appelés à participer à la gestion de leur entreprise ou au processus d’innovation technologique, etc.
La dimension sociale du travail peut s’analyser sur deux plans : sur le plan microsociologique, c’est-à-dire à l’échelle des individus et des petites collectivités de travail, celles qui se constituent par exemple à l’intérieur d’une entreprise, et sur le plan macrosociologique, c’est-à-dire à l’échelle de la société comprise dans son ensemble. Ainsi, on peut vouloir analyser le type d’organisation du travail mis en place dans le cadre d’une entreprise donnée, soit la répartition des activités en de multiples tâches ou spécialisations à l’intérieur d’une organisation. On parle dans ce cas de division technique du travail, un des concepts clés de la sociologie du travail que nous étudierons en détail dans la deuxième partie de l’ouvrage. On peut également se proposer d’étudier l’organisation du travail à l’échelle de la société entendue dans son sens large. Ainsi, on peut distinguer le type d’organisation du travail qui caractérise la société capitaliste de celui qui prévaut dans la société esclavagiste

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents