Sophrologie et performance sportive
137 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Sophrologie et performance sportive

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
137 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le triptyque de la performance sportive s’articule autour des préparations physique, technique et mentale.


La sophrologie est reconnue pour être une excellente méthode de préparation mentale. En effet, l’entraînement sophrologique développe le savoir-être optimisant le savoir-faire obtenu grâce aux entraînements physique et technico-tactique.


Ce guide pratique de sophro-pédagogie s’adresse donc aux sportifs mais peut également apporter une aide précieuse à toute personne désirant réussir ce qu’elle entreprend. Les étudiants trouveront des techniques leur permettant d’aborder positivement leurs examens et de favoriser la mémorisation et l’apprentissage. Les personnes qui éprouvent des difficultés à faire face aux diverses situations de stress (professionnelles, familiales, affectives) qui émaillent toute vie, découvriront des moyens efficaces qui les aideront à trouver en elles toutes les ressources nécessaires pour mieux vivre ces situations et bien gérer leurs réactions émotionnelles.


Ce livre intéressera aussi bien le néophyte qui désire en savoir plus sur la sophrologie que le sophrologue confirmé qui trouvera là un fil conducteur lui permettant d’apporter des réponses adaptées à ses consultants. Il s’agit d’un ouvrage d’information et surtout de formation à travers les séances décrites.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 21
EAN13 9782757600221
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DocteurÉdith Perreaut-Pierre Sophrologie et performance sportive
e-amphora.com Éditions Amphora 27 rue Saint-André des Arts 75006 Paris © Éditions Amphora 1997 - 2013
INTRODUCTION La préparation mentale à l’aide de techniques telle s que la sophrologie, est indispensable aux sportifs pour optimiser leurs pré parations physique et technico-tactique. La plupart des compétiteurs savent parfai tement que ce qui fait la différence c’est le « mental », la maîtrise psychologique.
POURQUOIUNEPRÉPARATIONMENTALE?
Pour atteindre les objectifs suivants : • favoriser la récupération après l’effort ; • apprendre à aborder positivement les événements ; • améliorer la qualité du sommeil ; • se dynamiser physiquement et psychologiquement av ant l’effort ; • se motiver, lutter contre la lassitude et le déco uragement ; • développer le schéma corporel et améliorer la con naissance de soi ; • stimuler le pouvoir de concentration ; • favoriser la compréhension des autres et la cohés ion de l’équipe ; • gérer le stress ; • développer les facultés de mémorisation, d’imagin ation et la créativité ; • renforcer la confiance en soi ; • s’adapter à son environnement ; • favoriser l’épanouissement de la personnalité.
POURQUI?
La préparation mentale proposée pour les sportifs p eut être adaptée par toute personne qui aspire à la réussite de ses études, de ses loisirs, de sa vie professionnelle, familiale et affective. [1] L’un des intérêts de la sophropédagogie est son caractère universel. Ce que l’on apprend pour réussir dans un domaine comme le sport, peut trouver une [2] application dans d’autres secteurs, dès qu’il s’agi t de réaliser une performance . Précisons que ce guide est un manuel de pédagogie d e l’excellence permettant l’amélioration de vos performances (physiques, psyc hologiques et intellectuelles) et non un traité de psychothérapie.
PARQUI?
Les contre-indications à la sophrologie sont rares, la principale étant l’incompétence du sophrologue. Celui-ci doit donc ê tre parfaitement bien formé sur le plan théorique. Ce guide a la prétention de vous ap porter suffisamment d’informations et d’explications pour répondre à cette exigence de formation. Mais la compétence sera acquise essentiellement à travers la pratique perso nnelle. Il sera donc impératif que vous viviez vous-même les séances avant de les ense igner à d’autres personnes. Par ailleurs, vous serez un sophropédagogue compéte nt si vous respectez le principe de « réalité objective professionnelle », c’est-à-dire si vous restez dans votre domaine de formation professionnelle. Par exemple u n enseignant reste un enseignant et ne doit pas se lancer dans la thérapie. La sophr ologie apporte des outils permettant à un professionnel d’être plus performant et plus « humaniste » dans son champ de compétence. Ce manuel étant un ouvrage de pédagogie, il s’adres se aussi bien aux
pédagogues (enseignants, entraîneurs) qu’aux thérap eutes (psychologues, kinésithérapeutes, médecins, infirmiers) désirant faire de la pédagogie. Il est également destiné à toute personne désirant progresser, que c e soit dans le domaine sportif ou dans le monde du travail et à ceux qui souhaitent t out simplement être « bien dans leur corps et clair dans leur tête », vivre en harmonie avec eux-même et leur entourage (familial, amical et professionnel).
COMMENT?
Entraînement personnel
Ce guide vous permettra de pratiquer personnellemen t des séances sophrologiques. L’idéal serait bien sûr d’en avoir suivi auparavant quelques-unes chez un sophrologue. D’une part, cela vous permettrait d e savoir comment les réaliser. D’autre part, le vécu des sensations pendant les ex ercices n’étant pas toujours de tout repos, il est parfois nécessaire d’être rassuré. En effet, pendant les séances sophroniques, c’est l’inconscient qui travaille. Or celui-ci peut être comparé à une « boîte noire » riche d’expériences diverses, positiv es et négatives. L’un des objectifs de la préparation sophrologique est de sélectionner le positif et de « positiver » le négatif, mais cela peut réveiller des souvenirs, des sensati ons désagréables. Sachez que tout ce que vous vivrez sera positif, même si c’est un p eu désagréable. Avec l’entraînement les sensations négatives disparaîtront. De plus, le s paragraphes « dialogue pré-sophronique », « dialogue post-sophronique » et « q uelques conseils » devraient vous aider et vous apporter la plupart des réponses à vo s questions. Comment réaliser vos propres séances ? Le plus pratique est d’enregistrer vos séances sur cassette : une séance par face, vous en retrouverez ainsi toujours le début. Il faudra donc adapter les séances sophroniques déc rites. En effet, le scénario retenu dans la plupart des séances de ce guide pren d la situation la plus complexe que vous risquez de rencontrer : techniques à enseigner à un groupe de personnes (sportifs et autres) ayant des activités différentes. V o u s vous enregistrerez en employant la première pe rsonne du singulier. Auparavant, il sera indispensable que vous lisiez a ttentivement les explications données dans les dialogues pré et post-sophroniques ainsi que dans le paragraphe « quelques conseils ». Après la séance, relisez égale ment ces passages, vous comprendrez mieux ce que vous venez de vivre. Pour que la séance soit efficace, il faut parler en respectant « le terpnos logos ». Il correspond à un ton de voix particulier. Il est doux, monocorde, mélodieux et persuasif. C’est le ton avec lequel les médecins gr ecs faisaient leurs incantations de guérison, c’est celui des prières, des récitations de poèmes en alexandrins, des berceuses et histoires que l’on raconte le soir aux enfants. Le rythme doit être relativement lent pour que le sens des mots soit co rrectement perçu. Vous pouvez imaginer que le mot est une vibration qui se dirige vers le sujet comme sur une vague qui revient ensuite vers vous.
Préparation sophrologique du sportif (et des autres…)
Les séances de sophrologie peuvent être individuell es ou pratiquées en groupe, en équipe uni ou pluri disciplinaires. [3] Le sophrologue réalise des séances de formation (séances didactiq ues) d’une heure environ. Les séances d’entraînement sophronique durent quinz e à vingt minutes. Elles
[4] doivent être courtes pour que les élèves trouvent le temps de s’entraîner. Le nombre d’interventions est très variable car il est fonction des objectifs à atteindre. Par exemple, trois à quatre séances dida ctiques individuelles suffiront pour régler un problème de stress pré-compétitif ; pour la mise en condition psychologique d’un sportif il faut prévoir une séance par semaine pendant l’année. Le rythme des séances est également modulable. L’id éal est une séance didactique et deux séances d’entraînement programmé es par semaine. Si ce n’est pas possible le sophrologue peut faire une séance didac tique par semaine, par quinzaine voire par mois. Le plus important est l’entraînement personnel. Cel ui-ci devrait être quotidien car, plus les exercices sont répétés, plus la progr ession est rapide et il n’y a pas de risque de surentraînement mental ! Avec l’entraînement, le sophrologue intervient de m oins en moins. En effet, le sujet acquiert son autonomie et intègre ses techniq ues de préparation mentale à sa manière de vivre. Nous terminerons cette introduction par quelques mo ts-clés à garder toujours présents à l’esprit.
LESMOTS-CLÉSDUSOPHROLOGUE
• dialogue :prendre le temps de parler avec le sportif pour le comprendre au mieux et s’adapter à sa personnalité et ses objectifs. L’ent retien préliminaire (anamnèse lors de la première séance) doit être le plus exhaustif pos sible. Il sera complété éventuellement lors des séances suivantes. Il ne faudra jamais oub lier les dialogues pré et post-[5] sophroniques . La qualité du dialogue passe par une écoute atten tive, neutre et bienveillante de la part du sophrologue. • adaptation :des éléments obtenussophrologue doit s’adapter au sportif à l’aide  le lors des dialogues. Il doit adopter l’état d’esprit de l’équipe, établir une relation de confiance avec le sportif, son entraîneur, sa famille éventuellement. • liberté :mots « liberté » et «sophrologue doit toujours garder en mémoire les  le autonomie » lorsqu’il fait ses séances pour ne pas être trop dirigiste et respecter le sportif et ses croyances. • compétence : elle passe par le vécu personnel et par la rigueur avec laquelle vous utiliserez les techniques sophrologiques.
LESMOTS-CLÉSDUSPORTIF
• motivation :sophrologique. Pour il faut réellement désirer suivre un entraînement cela, avoir un but clair et précis favorise l’assid uité à l’entraînement. • entraînement :ique, elleforme psychologique est comme la condition phys  la s’acquiert grâce à un entraînement régulier, une di scipline rigoureuse. • intégration : le sportif doit intégrer sa méthode de préparation mentale dans sa vie quotidienne et en faire un art de vivre. • autonomie : le sportif doit apprendre à se prendre en charge t otalement (ce qui est loin d’être évident) afin de faire face à n’importe quelle situation, seul, sans aide extérieure. Il doit savoir utiliser à bon escient l es techniques mentales adaptées.
LESMOTS-CLÉSDELASOPHROPÉDAGOGIESPORTIVE
• adaptée :au sportif et au sport ; • pratique :, dans les vestiaires, sur leutilisable dans toutes les circonstances (chez soi terrain…), quelle que soit la position (debout, ass is, allongé). • simple : les caces car elles sont bientechniques les plus simples sont les plus effi comprises et adaptées.
SOPHROPÉDAGOGIE SPORTIVE
QUEST-CEQUELASOPHROLOGIE?
C’est le professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatr e à Barcelone qui a mis au point la sophrologie à partir de 19G0. Il s’intéres sa à différentes méthodes de relaxation comme le training autogène de Schultz, à certaines techniques anciennes et modernes, occidentales et orientales, susceptibles de modifie r l’état de conscience. Il étudia également la phénoménologie qui traite des phénomèn es de la conscience « ici et maintenant » sans a priori, ni Jugement.
ÉTYMOLOGIE
Le mot « sophrologie » a été créé par Caycedo à partir du grec ancien : sos :sain, équilibré, harmonieux phren :esprit, conscience logos :discours, étude La sophrologie est l’étude de l’harmonie de la cons cience. Ce terme de « conscience » est très important. Tout au long des séances vous prendrez conscience de vos sensations, de votre cor ps, de vos émotions. Ainsi l’entraînement favorisera une meilleure connaissanc e de vous-même et de votre environnement.
DÉFINITIONS
En 19G0, Caycedo a défini la sophrologie comme l’ét ude de la conscience, de ses modifications et des moyens physiques, chimique s ou psychologiques susceptibles de la modifier. Par exemple : Moyen physique :la relaxation musculaire Moyen chimiqueainsalternance acidose-alcalose obtenue lors de cert  : exercices respiratoires Moyen psychologique: visualisation positive. L’École Française a précisé que la sophrologie appr end à chacun à se prendre en charge totalement, tant sur le plan mental qu’au niveau du corps. Elle apprend à vivre en harmonie avec soi-même et son environnemen t. Caycedo précisa les trois principes fondamentaux su ivants que le sophrologue doit toujours avoir en mémoire :
1. Le principe d’action positive
La sophrologie apprend à chacun à rechercher et dyn amiser le positif qu’il a en lui. Le fait de penser positivement fait agir posit ivement. La sophrologie apprend donc à partir gagnant. Si vous visualisez une action parfaitement bien réa lisée, elle sera réussie. Si vous avez peur de mal faire, si vous visualisez l’é chec, vous perdrez. Une des techniques majeures de la sophrologie est c elle qui apprend à aborder positivement n’importe quelle situation : la Sophro -Acceptation Progressive.
2. Le principe d’intégration du schéma corporel com me réalité vécue
À travers le vécu des sensations, le schéma corpore l s’élabore progressivement. Il est primordial pour un sportif d’avoir un bon sc héma corporel, pour exécuter des gestes corrects, développer une technique de je u efficace. Avec un bon schéma
corporel l’apprentissage est plus rapide. Par ailleurs, la maîtrise du corps mène à celle de l’esprit donc, de notre Être dans sa globalité physique, affective et psychique.
3. Le principe de réalité objective
Il s’adresse au sophrologue qui doit prendre consci ence de son propre état psychologique puis évaluer l’état de conscience de son patient ou de son groupe, pour faire sa séance sophrologique. C’est pourquoi le so phrologue doit avoir suivi lui-même un entraînement sophrologique pour pouvoir établir une bonne relation avec ses patients ou élèves. La réalité objective comprend également la « réalit é objective professionnelle [G] » . La sophrologie a évolué depuis son origine et, en 1 992, Caycedo a redéfini la sophrologie comme « la science de la conscience et des valeurs de l’existence ».
THÉORIESDEBASE
o Caycedo a modélisé la conscience selon le schéma su ivant (n l) :
o Schéma n 1 : o 1 schéma de base de la sophrologie (d’après J-P. HUBERT). L’éventail de la conscience est divisé - en états : la conscience pathologique : (psychoses et névroses ) la conscience ordinaire et la conscience sophrologi que
- en niveaux : la veille attentive la veille le niveau sophro-liminal le sommeil le coma pouvant évoluer vers la mort La conscience est divisée en états et niveaux. Il e xiste trois niveaux qualitatifs : la conscience pathologique, la conscience ordinaire et la conscience sophronique et trois principaux niveaux quantitatifs : la veille, le sommeil et le niveau sophro-liminal. o o L’École Française (schéma n 2) puis J-P. Hubert (schéma n 3) ont apporté quelques modificatifs à ce modèle. Retenez que, dans la vie, vous avez plusieurs choix : - Soit vous restez au niveau de conscience ordinair e (vous vous adaptez tant bien que mal aux événements). Cependant, vous risqu ez d’évoluer temporairement ou définitivement, vers la conscience pathologique (dé pression, maladie mentale par désadaptation). - Soit vous renforcez votre personnalité, votre Moi , en vous entraînant à l’aide de la sophrologie, pour progresser vers la conscience sophronique qui n’est pas un état de béatitude passive mais un état de conscience harmon ieux, dynamique, un état de sérénité et d’adaptabilité à toutes situations.
o Schéma n 2 : schéma de l’école française(d’après J-P. HUBERT). Le modèle de l’école française est un cône dont l’i ntérieur contient l’inconscient et l’enveloppe représente le conscien t. Le niveau supérieur de la conscience sophronique est ouvert car, avec l’entra înement et l’expérience, l’individu ne cesse jamais d’évoluer. Le champ d’ac tion du niveau sophro-liminal s’élargit avec l’entraînement sophrologique : les p ossibilités de travail sont très grandes et les techniques utilisées, de plus en plu s efficaces, mènent à l’épanouissement de la personnalité. o ABC : sophronisation de base (voir 3 séance)
o Schéma n 3 : analyse structurale de la conscience (d’après J-P. HUBERT). La conscience est modélisée sous la forme d’un cube dont la paroi représente le conscient et l’intérieur, l’inconscie nt. Chez tout individu il existe, dans chaque état et niveau de conscience, une part plus ou moins importante et évolutive de conscience pathologique, ordinaire et sophronique.
Qu’est-ce que le niveau sophro-liminal ? (NSL)
En quelques mots, il s’agit d’un état de détente pr ofonde, obtenu à l’aide de la respiration, de la relaxation musculaire et de la d étente mentale. Ce niveau est tout à fait naturel puisque vous y pa ssez naturellement au moins deux fois par jour, lorsque vous vous s’endormez et vous réveillez et, également, lorsque vous êtes « en régime automatique » (par ex emple, conduite automobile machinale pendant laquelle vous gardez toutefois vo s bons réflexes). Le NSL n’est pas du sommeil ni de l’hypovigilance. C’est plutôt un état d’hypervigilance au cours duquel se produisent cert ains phénomènes intéressants sur le plan pédagogique : - stimulation de l’attention et de la mémorisation - meilleure perception des stimuli venant du monde extérieur et du monde intérieur - développement de l’imagination
INDICATIONSDELASOPHROLOGIE
Il existe deux grandes orientations : - la thérapeutique et la prophylaxie (prévention de s maladies), réservées aux thérapeutes ; - la pédagogie : préparation aux compétitions, exam ens, apprentissage (des langues…), gestion du stress quotidien, préparation à la maternité etc. En sport ce sont les techniques pédagogiques qui so nt intéressantes bien sûr et dans ce domaine l’un des premiers à mettre au point une sophro-pédagogie sportive a été R. Abrezol, suivi par d’autres comme L. Fernand ez.
TECHNIQUESDESOPHRO-PÉDAGOGIESPORTIVE
Ce sont des techniques de type comportemental au co urs desquelles vous ne
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents