Contrôler sa fertilité au naturel
96 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Contrôler sa fertilité au naturel

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
96 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

>Gérer sa contraception est un défi qui se pose à tous les couples en âge fertile. Accueillir un enfant ou non est une décision qui change la vie… Poser un choix éclairé sur la contraception demande d’en connaître les mécanismes et ses impacts sur la physiologie.

Alors que nous sommes constamment à la recherche de plus de naturel dans nos vies, la question d’une contraception plus respectueuse s’impose. Comment comprendre et gérer ses cycles naturellement ? Comment préparer sainement notre corps pour concevoir ?

Au féminin comme au masculin, cet ouvrage propose d’explorer de nouvelles pistes pour apprendre à gérer autrement sa fertilité.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 février 2021
Nombre de lectures 5
EAN13 9782815318280
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0019€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

À toutes celles qui payent la contraception par la souffrance,
À toutes celles qui rêvent d’enfant,
À tous les hommes qui cherchent comment les épauler,
À tous ceux qui désirent gérer harmonieusement leur fertilité…
Un autre chemin est possible !

Avertissement
L’autrice précise que le livre et ses conseils ne peuvent se substituer à une consultation médicale et invite le lecteur à se rapprocher des professionnels de santé.
Fabienne Goddyn
Contrôler sa fertilité au naturel
Contraception et conception
Table des matières Introduction Le cycle de la vie : l’homme, la femme et la rencontre Le cycle de l’homme Le cycle de la femme Le cycle de la vie : la magie de la rencontre Les contraceptions conventionnelles Chez l’homme Chez la femme La contraception au naturel Les fausses méthodes à base de statistiques Les méthodes à fiabilité inconnue Les méthodes d’observation du cycle (MOC) Les conditions de réussite et les bénéfices (in)attendus Revenir au mieux à la fertilité naturelle État des lieux, du départ à l’objectif Premier trimestre, le temps des bilans Deuxième trimestre, le temps des changements Troisième trimestre, le temps des ajustements Le projet bébé Et quand bébé tarde à s’installer… Conclusion Glossaire Bibliographie Webographie L’autrice Remerciements Page de copyright
Points de repère Page de Titre Corps de texte Couverture Page de Copyright
Introduction
L a gestion de la fertilité est une problématique qui se pose rapidement dans une relation de couple sexuellement active. Sa gestion est un souci tant que la femme est en âge fertile, que les enfants viennent facilement ou se fassent désirer. Cela est vrai tout autant pour les couples établis que pour ceux d’une nuit.
Passer de célibataire à membre d’un couple, puis devenir parent, concevoir au moment adéquat si - et seulement si - cela est souhaité, sont des sujets qui interpellent chacun à un moment ou à un autre de sa vie.
Nombreux sont ceux pour qui la physiologie de la reproduction se résume à la « rencontre de deux petites graines » qui donnera un bébé après neuf mois. Alors que nous constatons de plus en plus de difficultés, chez soi ou chez les autres, lorsque le désir de grossesse veut se concrétiser, viennent alors les questionnements sur l’innocuité de la contraception antérieure et du mode de vie.
Au fil des pages de ce livre, nous verrons comment fonctionnent les cycles de l’homme et de la femme, de quelle façon s’appuient sur ces cycles les contraceptions conventionnelles, alternatives et naturelles possibles, leurs impacts sur l’organisme et de quelle manière revenir à la fertilité naturelle, dans l’éventualité ou non de la conception.
Le cycle de la vie :
l’homme, la femme et la rencontre
La fabrication des cellules sexuelles, les gamètes, est un processus complexe et différent selon les sexes. Dans les deux cas, lors de la création du gamète, le capital génétique sera divisé par deux par rapport au capital original. Cela permettra, au moment de la fusion avec le gamète apporté par le partenaire de sexe opposé, un brassage génétique et une complétude chromosomique. Transmettre la vie est la seule fonction corporelle qui demande la collaboration d’un tiers…
01
Le cycle de l’homme
Physiologie de l’appareil génital masculin

Deux parties du système reproducteur masculin sont facilement visibles, car externes, alors qu’une autre est interne.
La partie interne, proche de la vessie, est dévolue à la fabrication des liquides de transport des gamètes, alors que les spermatozoïdes sont fabriqués dans la partie externe : les testicules. Ce processus porte le nom de spermatogenèse.
La première partie externe est le pénis qui sert, au niveau de la physiologie, à déposer dans les voies génitales féminines le sperme contenant les spermatozoïdes.
La seconde partie externe est composée d’une paire de testicules, les gonades mâles, abrités dans une unique poche de peau renforcée d’un fascia , nommée scrotum . Les testicules sont le lieu de production des spermatozoïdes.
En surface de chaque testicule, une poche oblongue nommée épididyme contient un long canal entortillé sur lui-même, puis devenant droit en remontant (le canal épididymaire), il permet aux spermatozoïdes de commencer leur lente migration vers la sortie. Ce canal devient un tube nommé « canal déférent » qui contourne la vessie pour former une ampoule, là il rejoint les vésicules séminales. Un premier liquide, très nourricier, s’évacue avec eux. Les spermatozoïdes continuent ensuite leur chemin par le conduit éjaculateur à travers la prostate où la seconde partie du liquide, activatrice des spermatozoïdes, est sécrétée. À la sortie de la prostate, le canal déférent va croiser une dernière paire de glandes, les glandes de Cowper ou glandes bulbo-urétrales : leur sécrétion permet de neutraliser l’acidité de l’urine dans l’urètre et aussi de lubrifier le gland du pénis.

L’urètre, qui est donc aussi le canal emprunté par l’urine, traverse le pénis de part en part jusqu’au gland. Le pénis est constitué par une partie fixe à la racine, attachée au périnée, et une partie mobile qui prend du volume et se redresse lors de l’érection. Celle-ci est permise par un afflux de sang dans les corps spongieux et caverneux dans le pénis. La terminaison de ce dernier forme le gland, également érectile.
Chaque testicule mesure 4 cm de long et 2,5 cm de diamètre, soit à peu près l’équivalent d’une prune. Il est protégé par une tunique de protection, la vaginale au-dessus et l’albuginée, la plus profonde. Celle-ci forme tout à l’intérieur des cloisons qui divisent le testicule en 250 à 300 compartiments appelé lobules. Chaque lobule renferme entre 1 et 4 tubules séminifères contournés de 80 cm qui fabriquent les spermatozoïdes. Le tissu qui recouvre ces tubules renferme les cellules interstitielles (ou cellules de Leydig) qui sécrètent les hormones mâles. D’autres cellules nommées cellules germinales (ou cellules de Sertoli) vont produire les spermatozoïdes.
Le processus hormonal du cycle masculin
La fabrication des spermatozoïdes (ou spermatogenèse) est sous commande hormonale avec un rétrocontrôle entre le cerveau (qui commande) et les testicules (qui agissent).

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents