Encyclopédie des rêves
377 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Encyclopédie des rêves , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
377 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’Encyclopédie des rêves, à la manière des Mille et une Nuits, entrelace les fils d’une histoire d’amour et d’une intrigue policière. Elle dévoile des arcanes essentiels pour comprendre les songes.
Chaque page, illustrée en couleur – avec des vignettes de bandes dessinées, collages d’artistes, tableaux, photographies – fait rêver.
Initiatique. Érotique. Onirique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 février 2014
Nombre de lectures 18
EAN13 9782897210335
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

M O N T R É A L


SOANA KRISTEN





Soana Kristen est née à Paris, un 14 février.
Danseuse et spécialiste de l’interprétation des rêves.

L’Encyclopédie des rêves ,
à la manière des Mille et une Nuits ,
entrelace les fils d’une histoire d’amour
et d’une intrigue policière.
Elle dévoile des arcanes essentiels
pour comprendre les songes.
Chaque page illustrée, en couleur – avec des vignettes de bandes dessinées,
collages d’artistes, tableaux, photographies – fait rêver. 

Initiatique. Érotique. Onirique.


Les Éditions du CRAM
1030, rue Cherrier, bureau 205
Montréal (Québec) Canada H2L 1H9
Téléphone : 514 598-8547
Télécopie : 514 598-8788
www.editionscram.com
Textes, iconographie et direction artistique
Soana Kristen
Conception graphique et mise en pages
Alain Cournoyer
Traitement des images
Karen Lavot-Bouscarle
Illustrations © Leurs auteurs respectifs
II est illégal de reproduire une partie quelconque de ce livre sans l’autorisation de la maison d’édition. La reproduction de cette publication, par quelque procédé que ce soit, sera considérée comme une violation du droit d’auteur.
Dépôt légal – 4 e trimestre 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque nationale du Canada
Copyright 2011 © Les Éditions du CRAM
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Kristen, Soana, 1958-
L’encyclopédie des rêves
(Collection Psychologie) Comprend des réf. bibliogr.
ISBN Imprimé 978-2-923705-08-8 ePub 978-2-89721-032-8
I. Titre. II. Collection: Collection Psychologie (Éditions du CRAM).
PQ2711.R57E62 2011 843’.92 C2010-942174-4
Imprimé au Canada

Ce livre est l’écho d’échanges intenses avec Anaïs Moula Derkerwen. À l’âge de dix-sept ans, Anaïs passe son bacca-lauréat. Elle devient médecin-psychiatre puis obtient les certificats d’études supérieures d’immunologie, de biologie et de chimie. Elle se marie à trente ans. Deux jumelles naissent. Survient alors un accident auquel elle survit mais ni ses enfants ni son mari. Endeuillée, elle entre en religion. Elle médite et observe depuis quarante ans dans un monastère. Grâce à la médiation d’un ami religieux, elle me transmet ses façons de voir. Ses écrits nous réunissent. Elle refuse toute autre communication si ce n’est ce partage.


Je ne songe qu’aux rêves. Et le rêve n’est qu’un songe qui dans sa toge ne donne que longe d’un songe. Bien que le rêve ne soit que l’Ève de l’R, sachant que le songe n’est que le son de je, au travers du verre du rêve, bois le rêve du son. Mais songe que le son que tu as n’est point un vers, pas plus que l’ève ou la lèvre mais surtout un songe du soleil qui se lève. S’il se couche, il n’a plus de songe, car elle est couchante et tombe dans le sommeil. Et, au réveil, tu as l’éveil de ton rêve. Ah que le rêve est beau et merveilleux. Mais je n’ai pu attraper sa queue. Hélas, au travers du songe, il s’est éclipsé. Il ne reste que l’amertume du songe qui est devenu un merveilleux rêve oublié. Je ne songe qu’au travers du mensonge. Je m’en moque bien que, en songe… Songe ce que tu es, songe que tu seras mais oublie ce que tu rêves. Car de tes rêves ne naissent que des songes impossibles. Je songe ce que tu songes et pourtant ton songe est si fort qu’il devient mensonge. Quoi qu’il coûte, quoi qu’il m’en coûte, je songe à ce que tu ne peux songer… Car il est impossible, il t’est impossible d’écouter ton songe, mon songe. Alors, tu fais mensonge, tu crois en ce mensonge. Détourne-toi de ce mensonge et songe à l’avenir que tu as. Rien est ton avenir, rien est ton rêve. Car rêve et néant ne sont que des songes de l’océan.


« Il se peut que la vie demande à être déchiffrée comme un cryptogramme. »
André Breton, Nadja



Prologue
L’aurore dissolvait l’encens bleu de la nuit. Le songe chatoyait encore de rosée. Volutes incandescentes bientôt évanouies, j’évoque mon rêve de l’aube. Lambeaux épars ravaudés avec enthousiasme lorsque ressurgit celui des années d’enfance. Ses apparitions fugaces rythment mon ciel. Traces devenues familières à force d’irruption. Petite et échouée devant une immensité. Une mer de sable semble ; mouvante dans sa substance, bougeante dans ses nuances. En moi, l’allégresse le dispute à l’étonnement. Où mes pas m’emmènent-ils, sur ce sol ductile ? Imaginez un satellite que vous foulez. Son sol animé, tantôt lisse ou ridé. Velouté et soyeux comme le plus doux des tissus, il me procure alors un indicible bonheur. Vite défiguré lorsqu’il se trouble de rides. Pire, des ornières se creusent, des crevasses apparaissent. Ce n’est plus qu’un immense chaos gris et désert. La sérénité paradisiaque s’est dissoute. Objet d’inexplicable métamorphose, les sables d’or reviennent, déroulent leur fluide, leur délicate texture. La douceur de vivre nimbe alors ma démarche. Rêve d’année en année, aussi intense, l’existence dans sa dureté et grandeur. Photographie prémonitoire. Instantané en triple dimension d’atomes de poussière. Impression d’ADN ou promesse destinale ? Décrypter le rêve, c’est pénétrer l’intime, c’est raconter la vie. Et si elle pouvait parler, elle nous dirait : « Je suis la vie, ce grand mot source de maux mais surtout de joie. Chercher à me posséder est impossible. Les trois lettres qui me composent sont-elles celles de violence, initiation, échange ? Qui peut savoir ? Je connais bien chacun d’entre vous. Je connais le pourquoi des choses, je sais vos souhaits, vos envies, vos humeurs plus ou moins intempestives, vos pulsions excitatives. Et pourtant vous m’ignorez.
J’ai donc un avantage certain sur vous. Loin de moi l’idée d’en profiter, sauf pour vous aider à franchir vos difficultés, à vous affranchir de vos usages les plus tumultueux. Je suis heureuse de vous offrir l’infinie création baignée par le soleil et l’eau de pluie, les bienfaits de vos efforts, le parfum purifiant de vos songes. Nous pouvons appeler cela la magie du verbe, la magie de l’action. »
Écrire est s’adonner à la jouissance d’un événement qu’on puisse partager avec le lecteur mais aussi une façon subtile d’agresser car les mots portent perfidie ou enchantement. Le sculpteur des mots a l’art de faire naître des légendes dans sa propre saga. Faire rêver, envoûté par la fragrance d’une fleur de frangipanier, avec une vivacité plus ou moins raisonnable. Le conteur amène un peu autrui à partager sa couche, suggère un air entraînant, un air frais où le seringua se mêlerait de gardénia. Où l’homme entre détresse et promesse, inhalerait-il une bouffée d’air, sinon dans son songe même perdu au tréfonds de sa conscience ? L’encyclopédie sur les rêves n’est rien d’autre que l’exploration du labyrinthe dans lequel on se perd ou l’on se retrouve face à soi, guidé par le chuchotis des voix intérieures. Des initiateurs et des sages nous confieront peut-être leurs clefs ou leur fil d’or. Pénétrer l’univers onirique, c’est cheminer dans le palais des miroirs dont on retrouve une évocation très pâlotte dans nos foires actuelles, flirter avec la tubéreuse et s’enivrer du troublant jasmin. Il n’empêche que se faufiler dans le rêve, c’est prendre le risque d’une confrontation rocambolesque où l’on perd son latin et son sens de l’orientation. Et dans ce gouffre des profondeurs s’affronter au Minotaure n’est pas la moindre des aventures. Se laissera t-il apprivoiser par une femme ? Qui en cache une autre et puis encore une autre ? Le démon du rêve me tenaille semble-t-il depuis toujours. Être psychanalyste c’est avoir retrouvé mes penchants d’enfant, l’incandescence des flammes jaillies d’un autel improvisé, la nature parée d’indigo, la clarté surgie de l’obscu

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents