Les bienfaits de la simplicité
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les bienfaits de la simplicité , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Pas si facile de faire simple !



Quels points de départ nous conduisent-ils à faire des choix coûteux et compliqués ? Pourquoi est-il si difficile de changer de stratégie ? Original, ce guide nourri de citations et d'exemples propose une introduction sans complaisance à la simplicité. Efficace, il commence par expliquer qu'il est souvent plus simple de se compliquer la vie... pour dégager ensuite des leviers de changement et des pistes d'action. Tonique, il fait la chasse aux idées reçues et aux préjugés les plus tenaces. On aime sa plume alerte, simple et efficace.






  • Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?


    • Quels points de départ nous conduisent-ils à faire des choix coûteux et compliqués ?


    • Pourquoi est-il si difficile de changer de stratégie ?


    • Faire vite et faire simple


    • Fragmenter, diluer, masquer les problèmes




  • Simples mais pas simpliste


    • Objections


    • Doute et esprit critique


    • Choisir la simplicité


    • Assumer la simplicité




  • Vrais problèmes et fausses solutions


    • Le stress


    • Le corps


    • Le sexe


    • La norme et la vertu




Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2011
Nombre de lectures 92
EAN13 9782212470048
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Table des Matières
Page de Titre
Table des Matières
Page de Copyright
Du même auteur, chez le même éditeur
Introduction

Première partie - Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Chapitre 1 - Quels points de départ nous conduisent-ils à faire des choix coûteux et compliqués ?
Simple ou compliqué, affaire de sensibilité personnelle
D’étranges attracteurs
Le risque de la singularité
Le passé simple
Le prix du bonheur
Le mérite est une affaire personnelle
Simplicité, paresse, désinvolture
Simple et rationnel comme une machine
À quoi servent réellement ces stratégies ?
Qui en sort gagnant ?
Pourquoi continuer d’utiliser des recettes qui ne marchent pas ?
Chapitre 2 - Pourquoi est-il si difficile de changer sa stratégie ?
Image de soi et stratégie
L’illusion aux commandes
Soi et son réseau de certitudes
Certain d’avoir raison
Les contraintes des certitudes
La peur de changer
Les conséquences du changement
Territoires de compétence
Changement et stabilité, l’impossible équilibre
L’affrontement du présent et du futur
Chapitre 3 - Faire vite et faire simple
La vitesse comme critère d’efficacité personnelle
La vitesse comme source d’anxiété
Actif ou réactif ?
« Vite fait bien fait » ! Pas si sûr…
Temps gagné ou perdu, cherchons l’erreur
Croissance et débordement des problèmes
Que gagne-t-on en faisant vite ?
Faire simple ou faire vite, faut-il choisir ?
Chapitre 4 - Fragmenter, diluer, masquer les problèmes
Multiplier les acteurs
Responsable, impliqué, concerné : qui tire les ficelles ?
La fragmentation des problèmes
À l’abri de la bonne conscience
L’intérêt et le devoir
Les problèmes valorisants
Les difficultés inavouables

Deuxième partie - Simple mais pas simpliste
Chapitre 1 - Objections
Rien n’est simple
Simplifier c’est réduire
La simplicité est incompatible avec la complexité
La simplicité est un mythe à la mode
Des gens simples…
Chapitre 2 - Doute et esprit critique
Accepter les faits réels
Prendre conscience de ses a priori
Distinguer le but et la voie
Choisir le moindre effort
Axes qui font sens
Chapitre 3 - Choisir la simplicité
Énoncer la problématique
Se situer dans le contexte
Penser « relation », « connexion », « système »
Englober au lieu de séparer
Intégrer les messages sensoriels
Intégrer l’intuition
Chapitre 4 - Assumer la simplicité
Une vision lucide et sans complaisance est-elle compatible avec les convenances ?
Qu’est-ce que la simplicité change dans les relations ?
Peut-on communiquer avec simplicité ?
Que gagne-t-on en choisissant la simplicité ?
La simplicité et l’image de soi
Un regard neuf

Troisième partie - Vrais problèmes et fausses solutions
Chapitre 1 - Le stress
Qu’est-ce que le stress ?
Qu’est-ce qui stresse ?
Peut-on gérer le stress ?
À chacun son stress
Les solutions habituelles sont-elles efficaces ?
Qu’en pensent les heureux bénéficiaires ?
Chapitre 2 - Le corps
Corps et normes
Pourquoi la beauté est-elle si désirable ?
Le poids, la silhouette
Dernier territoire de contrôle
Problème mythique, remèdes magiques
Chapitre 3 - Le sexe
Le sexe de consommation
L’attitude consumériste
Alors, heureux ?
Les problèmes dits « sexuels » des femmes
Existe-t-il des solutions simples aux problèmes sexuels ?
Chapitre 4 - La norme et la vertu
Être vertueux pour être normal
Alimentation
Le sport, une discipline de vie
La vertu, masque de la vanité
Bibliographie
© Groupe Eyrolles, 2009
978-2-212-47004-8
Du même auteur, chez le même éditeur
– Le coaching pour mieux vivre
– Avoir une sexualité épanouie
– Déchiffrer nos comportements
– Comprendre la PNL
– Le grand livre de la PNL
– La PNL
Le code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans l’enseignement provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
Groupe Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Introduction
La simplicité – élégance et évidence d’une réponse à un problème – donne une fascinante sensation de facilité. Mais, en pratique, les solutions simples sont aussi souvent les moins acceptables car sans complaisance vis-à-vis des croyances, des certitudes et de la vanité. Cependant, un intense désir de simplicité orne la toile de fond des problèmes rencontrés en soutien psychologique, comme dans d’autres domaines. Le monde est-il devenu illisible ou bien ne sait-on plus le lire ? Le désir de simplicité doit-il être classé parmi les quêtes de paradis perdus et autres illusions bien pensantes ou bien inciter à l’exploration ?
C’est le choix de ce texte construit en trois parties qui se propose d’abord de comprendre pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Qu’avons-nous à gagner en compliquant les choses ? Pourquoi la simplicité est-elle inacceptable ? La deuxième partie s’intéresse à distinguer simple et simpliste en faisant apparaître les lignes de force d’une pensée animée par la volonté de faire simple. Dans la troisième partie, quelques contextes particuliersauxquels ressortissent nombre de difficultés mettent en évidence les fausses bonnes idées utilisées en guise de solution, et les pistes que suggère le choix assumé de la simplicité.
Première partie
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
L’absurde menace les décisions et les comportements dès qu’ils s’inscrivent dans des trajectoires faites d’illusions qui exigent la plus grande complication. Autant dire qu’à force de regarder l’arbre on a oublié la forêt ! Solidement contraints dans le paraître, on oublie l’essentiel. Cette partie présente les moyens les plus courants d’éviter de faire simple ; la duperie de soi-même n’a d’autres limites que celles de l’imagination. Alors, pour se donner bonne conscience et offrir au reste du monde une image de soi parfaitement contrôlée, les complications représentent l’itinéraire le plus sûr, en dépit des coûts psychologiques qu’elles entraînent. Mais ne dit-on pas qu’il faut souffrir pour être beau ? Cette partie s’intéresse d’abord aux points de départ de la complication, et tente de dévoiler ses enjeux soigneusement dissimulés derrière les bonnes intentions. Mais alors, pourquoi après avoir découvert les illusoires bénéfices cachés de la complication reste-t-il aussi difficile de changer de stratégie ? C’est que certaines croyances ont la vie dure et rien ne semble en mesure d’en faire vaciller l’arrogance. La fascination pour la vitesse, la suprématie de l’action, l’idolâtrie de l’efficacité sont autant d’appuis solides pour que la complication l’emporte sans coup férir. Enfin, la dilution et la fragmentation des problèmes qu’engendre l’accumulation des complications, passe résolument à côté des itinéraires qui permettraient de les résoudre.
Chapitre 1
Quels points de départ nous conduisent-ils à faire des choix coûteux et compliqués ?

« Les vérités sont des illusions dont on a oublié qu’elles le sont. » ,
Friedrich Nietzsche 1
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Certes, nous rions en entendant cette question qui reflète nos travers et révèle l’absurdité de certaines situations. La tendance très largement partagée à compliquer les choses n’échappe pas à Nietzsche qui décrit avec une cruelle précision comment vérité et illusions relèvent avant tout de nos croyances. S’il semble simple pour ne pas dire naturel de se compliquerl’existence c’est que de puissantes croyances, des préjugés, et autres objectifs cachés, tissent un réseau de contraintes. Faire simple peut donc apparaître comme illusoire, impossible et annuler de ce fait la volonté même d’y penser sérieusement.
Les illusions sont puissantes, beaucoup les préfèrent à une réalité jugée menaçante, déprimante, dépourvue de sens. Pourquoi est-il si difficile de faire simple ? Examiner les points de départ psychologiques de la tendance à tout compliquer met en lumière les mécanismes qui les installent et les maintiennent. Les enjeux de ces stratégies pourtant peu efficaces sont considérables, ils affectent à la fois la personne et son environnement relationnel, et surtout justifient la résistance à un changement plus redouté que désiré.
« Le langage de la vérité est simple 2 » disait Sénèque, célèbre philosophe stoïcien, précepteur de Néron, qui passa sa vie à mettre en pratique sur lui-même ses principes à défaut peut-être d’avoir su transmettre à son puissant élève la rigueur, la maîtrise de soi et l’exercice constant de la volonté qu’il tenait pour les moyens incontournables de juguler les passions, responsables des errements de l’homme. Sénèque tenait souvent des propos amers sur la perfectibilité des êtres, tout en continuant de croire qu’il est possible d’atteindre la sagesse, notamment par la philosophie. Bien d’autres après lui ont douté de la perfectibilité des humains, arguant que leur « nature » les poussait irrésistiblement à se conduire de façon irrationnelle, compliquée alors que des solutions simples et évidentes semblent à portée de la main.Simplicité et vérité seraient-elles des idéaux qu’une soi-disant nature humaine s’acharnerait à rendre inaccessibles ? Les apparences pourraient étayer cette position, jugeons-en.
Muriel prend sa voiture pour aller chercher ses enfants à l’école, elle ne trouve pas de place tout près, s’énerve, tourmentée à l’idée de ne pas être devant le portail de l’école

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents