Divine Sexualité
131 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Divine Sexualité , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
131 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La difficulté pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui de vivre une sexualité épanouissante est le reflet de la dualité très profonde émanant de la culture dont nous sommes issus qui oppose matière et esprit, corps et âme, sexualité et spiritualité. Dans cecontexte de dualité, nous avons à faire un choix : sommes-nous l’un OU l’autre ? Un corps qui aspire au plaisir OU une âme qui aspire à s’élever ? Ce choix est une déchirure… Ne pourrions-nous pas être l’un ET l’autre ? Être un corps ET une âme, et considérer que le corps soit une porte VERS l’âme. Car le désir de l’autre est souvent aussi, un désir de soi. Mes facettes cachées demandent à naître par la rencontre et mon désir pour l’autre sera d’autant plus magnétique que cet autre aura le pouvoir d’être le révélateur, l’éveilleur de mes plages inexplorées.Mon désir ne serait-il pas un messager de mon âme qui m’invite à oser aller plus loindans l’exploration de ma propre richesse intérieure ?Comment les hommes et les femmes imprégnés de la tradition culpabilisante judéochrétienne et baignés dans une culture faisant l’apologie de la dimension intellectuelle peuvent-ils retrouver leur capacité naturelle à atteindre l’extase ? Serait-ce un privilège réservé à quelques initiés ? Ou, au contraire, ne sommes-nous pas tous appelés à vivre cettedimension extatique de la sexualité ? Dès lors, quel est le chemin pour y arriver ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 octobre 2011
Nombre de lectures 22
EAN13 9782897262303
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0120€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

À mes fils
« Et je l’ai rejoint. Ce n’étaient pas onze minutes, mais une éternité, c’était comme si tous les deux nous sortions de nos corps et nous promenions, dans une joie, une compréhension et une amitié profondes, dans les jardins du paradis. J’étais femme et homme, il était homme et femme. Je ne sais combien de temps cela a duré, mais tout paraissait silencieux, en prière, comme si l’univers et la vie étaient devenus sacrés, sans nom, hors du temps. » 1
1 COELHO, P., Onze minutes, Paris : Anne Carrière, 2004.
Introductio n
Avant toute chose, je souhaite apporter une précision importante dont la nécessité s’est imposée suite à divers échanges avec ces aimables personnes qui avaient accepté de me lire et de me donner leur avis. En effet, il est apparu que le choix du mot « Dieu » présent dans la première version pouvait prêter à confusion, créant parfois des réactions épidermiques tant ce mot est encore connoté négativement. Loin de moi l’intention de me référer à une représentation purement humaine, à une image définie par une seule religion, quelle qu’elle soit. Loin de moi également, d’ailleurs, l’intention de limiter la notion de spiritualité à la pratique d’une religion. Mon souhait n’étant pas de provoquer des crises d’urticaire ni de relancer les éternelles polémiques quant à l’existence ou à l’inexistence d’un Dieu extérieur à l’être humain, ou quant au sujet de la forme de cet éventuel Dieu, il m’apparaît opportun aujourd’hui, à la veille de l’édition de mon travail, de supprimer ce mot et d’en choisir un autre.
Cherchant à choisir LE mot qui peut représenter, de la manière la plus universelle possible, la notion réelle à laquelle je souhaite faire référence, j’ai malheureusement été obligée de constater qu’un tel mot n’existe pas. De nombreux mots sont utilisés : l’Univers, le Grand Soi, l’Esprit, le Divin en soi, les valeurs morales… Mais ils sont tous, en fait, très personnels et dépendants des croyances propres de chacun. Quel que soit celui que je choisirais, il serait en harmonie avec certaines personnes mais serait toujours irritant pour d’autres. Bien qu’ayant conscience des limites de tout mot, il m’a bien fallu faire un choix, et ce choix personnel a été celui des mots : « le Divin ». À l’exception des moments où, dans le texte, je fais référence à des notions plus précises, telles que celles de la religion égyptienne ou de la religion catholique qui, quant à elles, utilisent le mot « Dieu » qu’il me faut donc utiliser tel quel.
Pour tenter de préciser, autant que faire se peut, ce que je sous-entends par cette appellation : « le Divin », je dirais que je fais référence à toute énergie qui nous appelle à transcender notre nature humaine pour rejoindre l’espace sacré présent en nous, espace à partir duquel nous pouvons révéler le meilleur de nous-mêmes.
Si le mot « Divin » ne correspond pas à vos croyances ou vous hérisse un peu, je vous invite donc à garder cette précision dans un coin de votre esprit, à choisir le mot que vous préférez pour résumer cette notion et à opérer la substitution mentalement durant votre lecture.
Pourquoi un tel livre ?
En accompagnant les hommes et les femmes le long de leur chemin de vie, mon plus grand étonnement au cours de ces dernières années a été de constater qu’en cette époque où la pornographie est omniprésente et nous envahit d’images erronées, la sexualité reste un sujet difficile pour de nombreux couples. On aurait pu croire que les personnes nées après mai soixante-huit et ayant grandi après la soi-disant libération sexuelle entreraient dans l’âge adulte plus armées que leurs parents pour faire cohabiter au sein de leur couple les deux besoins fondamentaux d’amour et de sexe. Il n’en est rien. Peut-être parce que cette libération sexuelle, venue en opposition à un excès de puritanisme où les sentiments prévalaient sur le sexe, a amené un autre excès où le sexe prévalait sur les sentiments. Il semble qu’aujourd’hui l’équilibre soit encore à trouver, un équilibre dans lequel nous pourrions ne renier aucune de ces deux aspirations essentielles. Pourquoi le couple tel qu’il est vécu actuellement semble-t-il conduire de plus en plus souvent à une impasse dont nous ne sortons, victime ou coupable, que dans la souffrance ? Lorsque nous en sortons… Car il y a encore ceux qui y restent en s’aveuglant sur ce qu’il leur faut laisser mourir d’eux-mêmes au nom de la survie du couple. Pourquoi deux personnes qui se sont engagées en espérant que le tout soit plus grand que la somme des parties découvrent-elles si fréquemment qu’il est moindre ?
Un homme me demandait récemment : « Comment pouvons-nous concilier le désir de sexualité des hommes avec le besoin d’amour des femmes ? ». Cela m’a fait repenser à une publicité où on voyait un couple en pyjamas dans un lit, chacun tenant une pancarte. Celle de la femme disait : « No love = No sex », celle de l’homme : « No sex = No love ». On y voit bien que l’histoire qu’hommes et femmes se racontent n’a pas le même thème pour chacun des deux protagonistes. Il semble que les femmes aient envie de parler d’amour et les hommes de parler de sexe. Alors qu’ils pourraient parler ensemble d’amour ET de sexe. Car « Il n’y a pas plus sincère que le langage du corps amoureux » écrivait quelqu’un que je prie de m’excuser d’avoir oublié son nom. Alors pourquoi occulter l’importance de ce langage-là qui parfois parle tellement plus clairement que tous les mots ?
Si on essayait d’apposer au lieu d’opposer ? Si on essayait de chercher un chemin sur lequel ce ne serait pas l’un OU l’autre mais bien l’un ET l’autre ? C’est sans doute le défi auquel nous sommes confrontés actuellement, celui d’inventer un modèle de relation dans lequel notre besoin de sécurité et notre besoin d’évolution puissent être conciliés, réconciliés. Et, puisque ce n’est que par la distance que naît le désir de la rencontre, cherchons la voie qui permette la juste distance et la vraie rencontre. Comment construire un mariage – ou assimilé – qui concilie le besoin de durée et le besoin d’évolution, de mouvement ? Ce mouvement qui est la nature même de la vie. Dans cette relation qui est à créer, deux co-créateurs vont unir leurs couleurs respectives. Sommes-nous prêts à prendre la responsabilité de notre palette personnelle ? De cette histoire, serons-nous les acteurs ou de simples spectateurs, voire des critiques amers prêts à accuser les autres, les circonstances ou la vie si le déroulement de l’histoire nous déçoit ? À chacun de prendre soin de ce qui repose entre ses mains. À chacun d’avancer sur son propre chemin de guérison et de transformation… Pour mettre sa transformation au service de la relation et la relation au service de sa transformation.
Pourquoi un tel titre ?
Lorsque l’idée du titre de ce livre s’est imposée comme une évidence, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir un léger sentiment de honte. Oser mêler le « Divin » au sexe, quel blasphème ! Prétendre que les relations amoureuses et sexuelles nous ouvrent à une dimension sacrée, voilà qui risque de choquer. Pourtant, l’idée n’est pas neuve et se retrouve en filigrane dans de nombreux films, romans ou chansons qui nous inondent. Chacun d’entre nous ne recherche-t-il pas, au travers de ses amours, à retrouver une unité perdue, à mettre en lumière ce qu’il possède de meilleur en lui, à recontacter sa partie divine ? Ne parle-t-on pas d’âmes sœurs ? Ces âmes devraient-elles être asexuées pour que leur amour soit considéré comme plus élevé ? N’évoque-t-on pas l’orgasme comme étant le septième ciel ? Cet imaginaire collectif n’est-il qu’imaginaire et irréalisable ou bien montre-t-il un possible dont nous avons l’intuition mais qui a été censuré par une culture qui tire profit de la culpabilité liée à la notion de péché ?
J’imagine que ce titre suscitera en vous le même genre de sentiments paradoxaux qu’il a suscités en moi, et c’est pourquoi il est le juste titre. C’est parce qu’il interpelle qu’il est juste. Car il éclaire bien notre plus grande contradiction en matière de relations. En même temps que nous aspirons 

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents