Le bon usage culturel du nom en Afrique
78 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Le bon usage culturel du nom en Afrique

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
78 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La tendance habituelle à la modification des élements du nom de la personne physique par les Africains prouve que le choix de l'arrangement de ses composants a été mal maîtrisé au départ. Ce guide sert à éviter ces erreurs préjudiciables tant à la mémoire qu'à la tranquilité de l'esprit.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2011
Nombre de lectures 88
EAN13 9782296808775
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Le bon usage culturel
du nom
Papa TSO’O-NGWA’A


Le bon usage culturel
du nom
Nous sommes conscients que quelques scories subsistent
dans cet ouvrage.
Vu l’utilité du contenu, nous prenons le risque de l’éditer ainsi et
comptons sur votre compréhension.


© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-54952-4
EAN : 9782296549524

Fabrication numérique : Socprest, 2012
Ouvrage numérisé avec le soutien du Centre National du Livre
REMERCIEMENTS
À
Mmes Ebassa Henriette-Bernard, épouse A. ; Tedongmo Alice, épouse T. ; Dongmo Marie épouse L. ; Ekendi Marthe.
MM. Nzonang enjamin Ernest, Nsana ; Mintya Mfou’ou Joseph ; Awoa Essam Charles ; Noah Jean Maurice ; Damadeu PETE Firmin et Tchagou Claude Aimé.
À tous les autres contributeurs à la réalisation de cet ouvrage qui n’ont pas été cités ici, je dis sincèrement merci.
INTRODUCTION
Cet ouvrage est une opportunité qui permet de proposer aux lecteurs l’éclairage sur la confusion généralisée des termes ci-après : noms de famille et prénoms de famille, parfois prénoms de branches de celle-ci. Plus préoccupante encore est l’existence inaperçue des prénoms traditionnels ou nationaux pour le cas du Cameroun, ignorés au profit des prénoms gréco-romains et étrangers, souvent mal placés au regard de la définition de ce mot prénom. À cela s’ajoute l’apparition de ce que nous appelons des postnoms. C’est là une réalité de ce pays, le confirmant une fois de plus comme l’Afrique en miniature.
C’est un document qui vise à promouvoir la pertinente richesse socioculturelle de la plupart des noms propres des personnes physiques : « savoir se présenter soi-même, c’est bien, et un autre, c’est mieux ».
En outre, il est notre modeste contribution à la réflexion au problème ci-dessus dont l’importance est de favoriser la transparence des idées en désignant une personne. Le nom, l’une des premières choses échangées au cours d’une communication, indique la personne dont on parle, renvoie à l’esprit de l’interlocuteur, l’idée de cette personne. Son usage tient une place primordiale en politesse, touche même l’amour propre.
La majeure partie de la rentabilité du bon usage culturel d’un prénom n’est pas quantifiable, mais s’évalue par rapport au service rendu à l’homme : c’est un bien immatériel très précieux qui contribue beaucoup en tant que tel au développement du pays, à l’unité nationale, au reflet de l’identité culturelle et influence la croissance du secteur touristique. C’est également un moyen d’attirer l’attention, de lever un pan de voile sur les autres valeurs traditionnelles africaines très utiles à l’humanité, mais encore sous-estimées ou négligées.
Les faits sont présentés dans un style simple, en expression directe dans le souci de réveiller chez les lecteurs la même idée. Il va sans dire que les mythes, les superstitions et les croyances religieuses, à l’instar de l’influence du prénom sur la personnalité de leur porteur, ont été réservés aux initiés. Néanmoins, certains de leurs usages, en raison de leur impact sur les explications des origines des prénoms, ne sauraient ne pas être évoqués, mais superficiellement. Ainsi, les erreurs qui se seraient glissées dans le texte ne résulteraient que de l’imperfection humaine.
Sans prétendre épuiser un sujet tellement vaste et tellement varié qu’est l’usage du nom d’une personne physique, nous n’aurons fait que communiquer l’essentiel de nos connaissances et celles recueillies à nos lecteurs. Au sommaire, seront traités quelques points saillants illustrant l’environnement socioculturel actuel ou l’existant, suivis de leurs analyses
PREMIÈRE PARTIE L’EXISTANT
Quel est le sens de doubler le mot AKO et TSIDA respectivement dans les noms Ako Abraham AKO et Tsida TSIDA chez celui qui ne s’informe pas de l’existence des prénoms traditionnels ?
Chapitre I FORMULAIRE
Observons cinq passages des imprimés à savoir les extraits de :

A – La fiche de la déclaration des revenus des personnes physiques
Nom
Surname
Prénom
First name

B – La fiche de recensement des personnels de l’État
Nom ______________
First name
Prénom___________
Surname
C – La fiche de collecte pour la mise à jour du ficher du personnel de l’État selon la nomenclature budgétaire
Noms et prénoms _______________________
Name and first name
D – L’acte de naissance
Noms de l’enfant ________________________
Name of the child
Ici, l’ordre des éléments n’est pas imposé, mais doit
demeurer respecté par la suite
E-Carte de baptême
Prénom
_______________________________________
Nom
_______________________________________
On constate clairement une controverse sur l’ordre des éléments d’un nom, dans le fond et dans la forme, objet des thèmes traités dans les chapitres ci-après.
Chapitre II TRADUCTION OU INTERPRÉTATION
D’après la traduction du mot anglais « surname » en français, d’abord élément à élément et puis en entier, ces recherches fondamentales, plus précisément l’étude des noms propres des êtres humains, rejoignent l’ordre traditionnel et moderne, malgré le bouleversement par certains des précédentes habitudes. Pour besoin de concision, la rédaction s’est limitée à quelques rudiments de l’anthroponymie nécessaires à la bonne compréhension du sujet, objet du résultat des travaux de recherche menant à une très grande révolution culturelle, laquelle touche l’état civil de la plupart des Africains.
Eléments ( Sur – name )
Sur : sur, surplus, supplément.
Name : nom.
Mot « Surname »
Surname : nom de famille, surnom.
Autres interprétations telles que contenues dans le dictionnaire Anglais/Français
Given name : prénom.
Christian name : prénom
Family name : nom de famille.
First name : prénom
Middle name : deuxième prénom
Last name : nom de famille
Parfois, les interprétations sont tout à fait contradictoires d’un imprimé à l’autre. Pourtant, l’exigence du prénom près du nom laisse croire que ce dernier ou « last name » signifie nom de famille occupant la position finale, et de plus, « first name

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents