Le Parti colonial français
200 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le Parti colonial français , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
200 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le nouvel ordre colonial qui s'installe à la fin du XlXe siècle, et qui sera fondamental dans l'histoire de la France contemporaine, est dominé par le Parti colonial français, ce parti «pas comme les autres». L'interaction, l'interpénétration et l'interdépendance des milieux politiques et des milieux d'affaires se révèlent dans les pratiques politiques du Parti colonial. Celui-ci imposera la présence de la France dans le monde et mettra le développement économique de l'Empire au coeur de la puissance française mondiale... jusqu'à la décolonisation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 avril 2011
Nombre de lectures 1
EAN13 9782760523043
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

PARTIS LE COLONIALFRANÇAIS
1990 Presses de l’Université du Québec Case postale 250, Sillery, Québec G1T 2R1
ISBN 2-7605-0585-5 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés ©1990 Presses de l’Université du Québec er Dépôt légal - 1 trimestre 1990 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
SOMMAIRE
Introduction.......................................................................................................... 1
Chapitre I. Le Parti colonial français et l’État................................................... 7Les grandes organisations du Parti colonial ................................................... 8 Le Parti colonial dans les appareils d’État ................................................... 18
Chapitre II. Les « grands » du Parti colonial................................................... 37 Les milieux politiques .................................................................................. 37 Les milieux d’affaires .................................................................................. 49 Les chefs du Parti colonial ........................................................................... 51
Chapitre III. La politique du Parti colonial français....................................... 63 L’impérialisme économique ......................................................................... 67 Étienne et l’expansion du capitalisme .......................................................... 72 Le projet Sarraut ........................................................................................... 82 Le financement de la mise en valeur ............................................................ 87 Le Parti colonial et la mise en valeur ........................................................... 90
Chapitre IV. Le capitalisme français et l’Empire............................................ 99 Les Tréfileries et laminoirs du Havre ......................................................... 104 Le cas des Batignolles ................................................................................ 116 Le Congo-Océan ........................................................................................ 128 Les Batignolles et le Parti colonial ............................................................. 133
VIIISOMMAIRE
Chapitre V. Impérialisme et idéologie..........................................................137 Le Parti colonial et les appareils culturels ................................................138 L’Exposition coloniale internationale de 1931 .........................................147
Chapitre VI. De la guerre à la décolonisation..............................................159 Le renouveau impérialiste ........................................................................162 Le Parti colonial et la décolonisation .......................................................168 Vers un « nouvel ordre impérial » ............................................................172
Conclusion.......................................................................................................177
Bibliographie...................................................................................................181
INTRODUCTION
Quels sont les effets de l’impérialisme sur la société française depuis la fin du e XIX siècle ? Comment comprendre les liens entre la bourgeoisie française, les appareils d’État, les appareils du capital et l’impérialisme ? Quel rôle a pu jouer ce e nouvel ordre colonial, qui s’installe à la fin du XIX siècle et qui subira des transformations au gré de deux guerres mondiales, dans les structures écono-miques et politiques de la France contemporaine? Par ailleurs, avec quels moyens et sous quelles formes se sont manifestés les intérêts colonialistes dans la métropole ? Quelle a été leur influence ? Comment expliquer l’élargissement et le développement de l’activité des colonialistes — et à travers eux d’un impérialisme ascendant — dans les milieux politiques et d’affaires ? En d’autres termes, quelle politique pour quels intérêts?
Notre propos, dans cet ouvrage, est de démontrer la nature et le fonctionnement de l’impérialisme français en étudiant le Parti colonial français (PCF). Ce parti « pas comme les autres » est au coeur de toute explication et de toute compréhension du phénomène impérialiste.
Le Parti colonial n’est certes pas un parti comme les autres. Non seulement il n’est pas un parti hautement structuré et centralisé, mais il s’accommode mal à la politique purement politicienne. Le sens plutôt restrictif donné aux partis politiques traditionnels, faisant de l’électoralisme leur essence, ne s’applique guère au Parti colonial. La spécificité du Parti réside dans son implantation dans différents milieux, l’hétérogénéité de sa composition et la diversité des groupes qui le constituent, ce qui lui donne une grande envergure politique aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du jeu politicien. Par ailleurs, il nous semble que les intérêts économiques associés au Parti colonial et l’activité des représentants des milieux d’affaires ont toujours joué un rôle fondamental, sinon déterminant, dans la direction du Parti et dans l’orientation de sa politique.
2INTRODUCTION
Nous ne prétendons pas faire l’histoire du PCF, objet d’étude d’autant plus difficile qu’il est encore relativement peu travaillé. Moins qu’une synthèse, donc, nous nous proposons plutôt de planter quelques jalons de cette histoire. Nous avons choisi à cette fin les aspects qui nous paraissent les plus déterminants et les éléments les plus révélateurs de l’histoire du PCF.
Cet ouvrage mettra en valeur l’influence que les individus ont pu exercer et le rôle qu’ils ont joué dans l’évolution et le rayonnement politique et idéologique du Parti colonial. Le premier chapitre traitera, tout particulièrement, de la pratique des individus en analysant quelques cas significatifs de grands impérialistes ainsi que de celle de différents groupes à l’intérieur du Parti. Car c’est bien à l’intérieur du Parti colonial que nous pouvons saisir les intérêts impérialistes dans leur complexité et mettre en valeur sa capacité d’action et d’intervention dans les différents milieux économiques et politiques. En effet, le Parti s’appliquera avec force à établir des liens entre ces milieux et entre les personnes. En quelque sorte, il tentera toujours de rapprocher les appareils d’État et ceux du capital, et ceci, de multiples façons mais principalement par l’intermédiaire de structures parallèles (les groupes politiques) et autonomes (les grandes associations), et par des rapports personnels. C’est ainsi que le Parti colonial apportera une contribution féconde à l’avènement de l’impérialisme en tissant des liens étroits entre hommes d’affaires et hommes politiques, entre les intérêts privés et les intérêts publics. Cette tâche e e sera facilitée par le fait que les III et IV Républiques, leurs institutions, leurs partis, leurs politiques encouragèrent l’imbrication, à tous les niveaux, du politique et de l’économique ; ainsi, les personnes liées à la bourgeoisie capitaliste prirent une grande importance. En d’autres termes, il faut appréhender le Parti colonial en tant qu’organisation des principaux intérêts impérialistes afin de pouvoir réellement évaluer son influence grandissante dans la société française.
Afin de comprendre concrètement les liens entre les milieux d’affaires et les milieux politiques, il nous semble important de privilégier les appareils du Parti colonial par rapport à ceux de l’État et du capital. II faut aussi étudier ces différents milieux dans leurs pratiques à l’intérieur même des associations et des organisations coloniales, des institutions politiques et des entreprises capitalistes. Ceci fait l’objet des chapitres II et IV portant sur la structure du Parti colonial et sur celle des grandes entreprises capitalistes.
Nous verrons dans le deuxième chapitre les moyens que le PCF se donnera afin de mener à bien son action. Le Parti colonial était composé d’une multitude d’organisations et d’associations souvent puissantes et suffisamment représentatives pour être efficaces. Ainsi, les grands comités colonialistes de concertation et de propagande, et les regroupements d’intérêts économiques, telle l’influente Union coloniale française (UCF), formeront l’ossature du Parti. Le Parti englobait un grand nombre d’associations professionnelles telles que les sociétés de géographie, les regroupements de propagandistes, d’écrivains et de publicistes. Il regroupait aussi d’importants comités coloniaux qui prenaient une place grandissante et même déterminante dans le dispositif du Parti. Les grands comités, en particulier ceux de l’Afrique française, de l’Asie française,
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents