Les Français de Tunisie de 1881 à 1931
375 pages
Français

Les Français de Tunisie de 1881 à 1931

-

375 pages
Français

Description

Devenue protectorat le 12 mai 1881, la Tunisie a dès lors connu une réorganisation sur des bases politiques et économiques nouvelles par la France. Un peuplement français s'est alors constitué. C'est son histoire qu'étudie cet ouvrage : sa lente formation, l'oeuvre qu'il accomplit, ses courants d'opinion, ses rapports avec les Tunisiens et les diverses communautés, son intégration dans le pays - dont 1931 marqua l'apogée - parallèlement à la montée du nationalisme tunisien, prélude à l'indépendance, en 1956, et à l'éviction des Français.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2013
Nombre de lectures 18
EAN13 9782296536289
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Geneviève Goussaud-Falgas
LES FRANÇAIS DE TUNISIE
DE 1881 À 1931
Histoire et Perspectives Méditerranéennes
Les Français de Tunisie de 1881 à 1931
Histoire et Perspectives méditerranéennes Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud Dans le cadre de cette collection, créée en 1985, les Éditions L'Harmattan se proposent de publier un ensemble de travaux concernant le monde méditerranéen des origines à nos jours. Déja parus Ismaïl REGRAGUI,La diplomatie publique marocaine : uns stratégie de marque religieuse ?, 2013. Anis BEN ALI,Le rapatriement des Français d’Afrique du Nord dans la presse. Alpes-Maritimes 1955-1962, 2013. Mohamed CHABANE,Heurs et malheurs du secteur agricole en Algérie, 1962-2012,2013 Hosni KITOUNI,La Kabylie orientale dans l’histoire. Pays des Kutuma et guerre coloniale, 2013. Geneviève GOUSSAUD-FALGAS,Les Français de Tunisie de 1881 à 1931, 2013. Jean BISSON,La guerre en Méditerranée 8 novembre 1942-9 septembre 1943. L’histoire revisitée, 2012. Adel BOUSNINA,Le littoral et le désert tunisiens. Développement humain et disparités régionales en Tunisie, 2012. Guy FEUER, Kamel YAHMI,Un dialogue pour la réconciliation, Un Algérien de France – Un Français d’Algérie, 2012. Abderrahman EL BERRHOUTI,Outils médiatiques et populations du Moyen Atlas marocain, 2012.Fedj MAÂTOUG,John F. Kennedy, la France et le Maghreb (1957-1963), 2012. Abdelkrim SAA,Migrants berbères marocains, De l’oasis de Figuig à Paris, 2012. Salah MOUHOUBI,L’Algérie face aux chocs extérieurs, 2012. Jean-Michel SALGON,Dictionnaire de l’islamisme au Maghreb, 2012. Mahmoud OURABAH,Premiers pas. Souvenirs autour d’un projet de développement de l’Algérie,1963-1980, 2012. Xavier JACQUEY,Ces appelés qui ont dit non à la torture,2012. Daniel LAGOT,Responsabilité de protéger et guerres « humanitaires ». Le Cas de la Libye, 2012. er Michel BUR,janvier 1960-16 février 1961Algérie 60. Mascara-Sétif, 1 , 2012. Ali ABASSI,Espace francophones tunisiens ou Main de fatma, 2011. Chokri BEN FRADJ,Oliviers et oléiculture en Tunisie, 2011.
Geneviève Goussaud-Falgas Les Français de Tunisie de 1881 à 1931
Du même auteur Français de Tunisie, les dernières années du protectorat, éd. A. Sutton, 2004 Tunis, la ville moderne, coll. « Evocations », éd. Alan Sutton, 2005 Voyage en Tunisie, regards d’hier et de toujours, éd. Alan Sutton, 2005 Tunis, coll. « Mémoire en images », éd. Alan Sutton, 2006 Les Oies sauvages,une famille française en Tunisie (1885-1964), coll. « Graveurs de mémoire », éd. L’Harmattan, 2009 Articles divers : revues, colloques, journées d’études, conférences La représentation de la Tunisie dans la société française à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, colloque Sud-Nord, cultures coloniales en France, XIXe-XXeToulouse UTM 2001, in « siècles », direction Colette Zytnicki et Chantal Bordes-Benayoun, éd. Privat, Toulouse 2004 Les premiers touristes en Tunisie (1881-1931) : récits de voyages, guides touristiques et mémoires privés, in revue « Tourisme » n° 15, UTM, 2006Tunis, fondation de la ville moderne, conférence illustrée Hôtel d’Assézat, Toulouse, in Bulletin de la Société de Géographie de Toulouse, 2007 Un lieu de rencontre entre Orient et Occident : le Fondouk des Français à Tunis, Symposium ICOMOS sous le patronage de l’UNESCO, Québec 2008 Les pratiques touristiques des Français et des Européens de Tunisie à l’époque du protectorat : touristes, sites et infrastructures», publications de la, in « Le Tourisme dans l’Empire français Sfhom, 2009, direction Colette Zytnicki et Habib Kazdaghli (colloque Toulouse UTM 2007) Entre nature et ruines. Le projet d’un centre touristique à Maktar (Tunisie, 1950), journée d’étude Aïn-Draham 2009 Le Fondouk des Français à Tunis dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, article, in revue e « Outre-Mers », 2 semestre 2010 Représentation de la vie des Français de Tunisie à travers les albums de famille, séminaire doctoral IREMAM (F. Le Houérou), Aix-en-Provence, in revue numérique, « Science and Vidéo », n° 2, rubriqueVaria, 2010 Le commerce en Méditerranée d’un soyeux lyonnais de la fin du XIXe siècle au début du XXe, colloque Nice 2010, Université Sophia-Antipolis Les retours des Français de Tunisie après l’indépendance : entre pèlerinage et tourisme, colloque Aix-en-Provence 2010, in « Périples au Maghreb », direction Fabienne Le Houérou, L’Harmattan 2012 Les Français et la ville de Kairouan à l’époque du protectorat, journée d’étude Kairouan 2009, in revue « Les Belles Lettres Arabes » n° 209, 2012 Les Sœurs de Saint-Joseph : un ordre missionnaire en Algérie (1835-1842), colloque « Femmes et genre en contexte colonial », direction Pascale Barthélémy, Anne Hugon et Christelle Tharaud, Paris 2012 Georges Labit, grand voyageur et collectionneur toulousain (1856-1899), conférence illustrée, e 2 Festival de l’Histoire de l’Art, Fontainebleau 2012 © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00947-6 EAN : 9782336009476
Dédicaces : A mon directeur de recherche, Jean-Pierre Amalric, guide précieux durant ces années d’études où le chemin parcouru, si plein de joies intérieures, fut souvent difficile et marqué par l’intensité du travail à accomplir, comme dans toute entreprise de ce genre. A mes arrière grands-parents. A mes grands-parents, à mes grands-pères, Alfred Goussaud et Antoine Pace. A mon père, Henri Goussaud, décédé avant même d’avoir connu mon projet. A ma mère, Pierrette Pace. Sa mémoire vive, ses points de vue avisés ont souvent accompagné ma réflexion, mais elle n’a pas vu la fin de ce travail. Tous et toutes, par les hasards de l’existence, amenés à vivre au cœur de cette histoire coloniale.
AVANT-PROPOS  Ce livre est issu d’une thèse, soutenue à l’Université de Toulouse II-Le Mirail, sous le titre : «Français de Tunisie : une France d’Outre-mer dans le creuset tunisienLa période fondatrice (1881-1931) » Une thèse, même saluée par le jury, ne peut être publiée en l’état : il lui faut sortir du cadre universitaire pour aller vers le grand public, auquel, en fin ultime, elle est destinée. Pour cela, et pour respecter les contraintes éditoriales, il a fallu repenser ce travail et supprimer des pans entiers de cette version première.  Ainsi, au regard du cadre plus restreint choisi pour le présent ouvrage, ont dû être éliminés des passages qui n’entraient pas directement dans le cœur du sujet : l’étude sur l’état de la question coloniale en France à la fin du XIXe siècle et la préparation des esprits, puis toute l’histoire de l’intervention militaire française en Tunisie en 1881-1882, ainsi que les réactions tunisiennes à l’occupation du pays. De même n’a pas été retenu le chapitre sur les Européens et la Nation française à Tunis avant 1881: pourtant ces périodes apportaient leur lot d’informations pour enrichir l’étude de ce peuplement français en Tunisie qui a commencé à se constituer, en minces filets d’immigrants, autour de 1885. Ces différentes parties ont été insérées dans un autre ouvrage en cours d’achèvement : « La vie des Français à Tunis avant 1881 ». Les relations diplomatiques entre la France et la Tunisie sont en effet une longue histoire : Henri III y ouvrit un consulat en 1577, et cette période, dite consulaire, ne prit fin qu’en 1881.  Par ailleurs, j’ai supprimé de nombreux tableaux de statistiques, qui avaient été nécessaires pendant la construction de cette histoire. Je n’ai pas conservé non plus les considérations et réflexions qui débordaient quelque peu l’année 1931 : l’histoire ne se découpe pas en tranches abruptes, mais cette date était fixée comme terme à mes recherches, et il a fallu en rester là. Enfin, la bibliographie a été fortement réduite en fonction des parties supprimées.
7
 Cependant, si ces coupes auxquelles j’ai dû procéder aboutissent à une œuvre plus condensée, elles n’enlèvent rien d’essentiel au sujet ici proposé : «l’établissement et le développement de la populationfrançaise en Tunisie au cours des cinquante premières années du 1 protectorat» .  Geneviève GOUSSAUD-FALGAS
1 Une autre thèse, soutenue à la même Université de Toulouse II-Le Mirail en 2002, porte sur les années postérieures : Serge La Barbera,Les Français de Tunisie (1930-1950), Préface de Lucette Valensi, éditions L’Harmattan, collection « Histoire et Perspectives Méditerranéennes », 2006, 406 pages. Par ailleurs : Geneviève Goussaud-Falgas,Français de Tunisie, les dernières années du protectorat, éditions Alan Sutton, 2004. Il faut noter également la thèse soutenue par Yoshiko Sugiyama,Sur le même banc d’école : Louis Machuel et la rencontre franco-arabe en Tunisie lors du Protectorat français (1883-1908),Aix-en-Provence, 2007.
8
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents