Ces voies que l Eternel emprunte
143 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Ces voies que l'Eternel emprunte , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
143 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage est écrit dans le but d’édifier les croyants ou le corps de Christ en général. Il n’est ni un ouvrage théologique, ni un ouvrage débattant des doctrines sous quelques formes que ce soit. Son vrai mobile est : la marche du croyant sous la direction du Seigneur et par son aide, car ses voies sont insondables et ses pensées, au-dessus des nôtres selon Esaïe 55 :8. Le message est de dire au croyant que quel que soit le nombre d’années que nous aurions passé avec le Seigneur, nous n’aurons jamais exploré toutes ses voies dans sa sagesse, sa grandeur et sa souveraineté. Seule une marche dans la simplicité et l’intimité avec lui pour mieux l’écouter et traduire ce qu’il nous dit dans des actes d’obéissance en servant les autres, nous permettra de vivre une vie chrétienne épanouie et enrichie pour accomplir ses bienveillants desseins parmi les hommes, à sa gloire et pour notre bonheur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 41
EAN13 9782369570707
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0898€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

« Ces Voies
que L’Eternel
emprunte »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
YAMTOINGAR ANTOINE-ISSA
 
 
 
 
 
© 2014, Yamtoingar Antoine-Issa
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ni transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf indications contraires, les textes cités sont tirés de la Nouvelle Bible Segond.
Publié par Editions l'Oasis, année 2014.
Ce livre a été publié sous la division auto publication ‘ Publiez votre livre ! ’ des Editions l'Oasis. Les Editions l'Oasis déclinent toute responsabilité concernant d'éventuelles erreurs, aussi bien typographiques que grammaticales, et ne sont pas forcément en accord avec certains détails du contenu des livres publiés sous cette forme.
Dépôt légal: 4e trimestre 2014.
Imprimé en France

9, Rte d'Oupia, 34210 Olonzac, France
Tél (33) (0) 468 32 93 55
fax (33) (0) 468 91 38 63
Email: contact@editionsoasis.com
Boutique en ligne sécurisée sur www.editionsoasis.com
Vous avez écrit un livre, et vous cherchez un éditeur? Vous pouvez publier votre livre via Editions l'Oasis! RDV sur notre site, rubrique ‘Publiez votre livre !’ pour plus d’information.
 
 
AVANT PROPOS
 

I
l y a quelques années en arrière, alors que notre fille aînée n’était encore qu’une enfant, elle fut surprise de lire quelques inscriptions sur le dos de mon cahier de préparation d’études bibliques. La rubrique « Noms et prénoms » portait bien les miens, devant celle du « Nom de l’Ecole » j’avais écrit « l’Ecole de Dieu » et devant celle relative à la « Classe ou Niveau» j’avis inscrit « Débutant ». Pour celle-ci, n’étant encore qu’une enfant, il lui paraissait très bizarre de voir que comme pasteur ayant exercé depuis de longues années, je ne sois encore qu’à mes débuts avec Dieu. Mais je suis sûr qu’avec le temps elle comprendra que l’école de Dieu est une école permanente et que devant chaque chose qu’ ll fait, nous sommes amenés à réaliser que nous n’en sommes qu’à nos débuts avec Lui.
Dans le service chrétien ainsi que dans la vie courante, j’ai été souvent confronté à la forteresse de ma conception moulée dans la logique humaine établie. Quand je pense avoir compris une chose de la part de Dieu, ceci me semblera plus tard n’être rien d’autre que le début d’une autre, et ceci ne finit jamais. Des personnes ayant rencontré le Seigneur Jésus-Christ depuis de très longues dates semblent toujours perplexes devant ce qu’Il fait et fondent souvent en larmes.
En parcourant les Saintes Ecritures, je m’émerveille toujours face aux méthodes que le Seigneur emploie et je reconnais humblement que la folie de Dieu est plus sage que les hommes. Il utilise les hommes qui pour nous ne sont pas indiqués, les méthodes qui pour nous ne sont pas envisageables, les moyens qui pour nous ne sont pas adéquats, les moments qui pour nous ne sont pas convenables, le ton qui pour nous n’est pas fort, et à des endroits où nous ne nous attendions à rien. Quand l’homme pense bien le connaître, c’est alors qu’il réalise ne le connaître que trop partiellement et non comme il faut. Job était en train de parler à Dieu, comme un aveugle prétendrait décrire une personne allant de sa taille à la couleur de ses yeux en passant par son style vestimentaire puis, lorsque Dieu commença lui-même à se présenter à lui, Job semblait dire : «  Sincèrement, j’ai fait fausse route ! Avant, je t’imaginais, j’avais seulement entendu parler de toi. «  Mon oreille avait entendu parler de Toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repends sur la poussière et sur la cendre  ». Job 42 :5-6.
 
Pas à pas, tout au long de ces pages, à travers différents enseignements illustrés par des vécus, le Seigneur nous aidera dans sa bonté et dans son excellente grâce à nous ouvrir davantage dans nos attentes lorsque nous devons nous tourner vers Lui. Puisse chaque lecteur être enrichi de sa grâce à travers ces lignes.
 
L’auteur .
 
 
Introduction
 
 

C
’est le week-end, par un temps beau, le ciel est serein, d’une bleuté qui émerveille et donne envie de sortir. La ville bouge et fredonne de tous les airs musicaux les plus en vogue, une meilleure opportunité pour se retrouver entre copains et amis, pour s’éclater dans une ambiance festive. Dans ce climat sahélien du mois de Mai, chaud dans la journée et frais en début de soirée, il est environ dix-huit heures, un petit vent frais venant du Nord souffla sur la ville, le camp de l’internat était vide, tous les élèves sont partis, les uns pour passer le week-end avec les leurs, d’autres bien sûr, pour vibrer dans les retrouvailles juvéniles.
Après une semaine chargée d’études, je prenais calmement un petit temps de repos et de méditation ce soir-là. Trouvant agréable ce temps frais, je voulais saisir l’opportunité de laisser quelques paroles de louange remplir l’air à la gloire de Dieu qui m’a soutenu dans chacune de mes tâches, me permettant de bien achever ma semaine. Je sortis alors ma guitare et vins me mettre derrière le bâtiment principal de l’internat, entouré de quelques arbustes ayant survécu à la torride chaleur de Mars et qui se balançaient au gré du vent. Je faisais monter vers le ciel quelques cantiques et chœurs d’adoration en toute quiétude et paix sans rien redouter. C’était la période de grande chaleur et à la nuit tombée, il n’y avait pas que les humains qui se mettaient en quête de la fraîcheur, il arrivait souvent que quelques indésirables créatures sortent de leurs caches pour en profiter. Alors que j’étais transporté, exaltant l’Eternel de tout mon cœur, les regards levés vers les cieux, un autre évènement aussi incroyable qu’invraisemblable était sur le point de se produire. Un long serpent venimeux, se faufilant dans les herbes, atteignit mon niveau sans bruit aucun, se hissa sur l’arbuste juste à droite, près de ma main qui s’activait à balayer les cordes de la guitare et pris une position d’attaque sans que je ne m’en aperçoive. A ce moment précis, un de mes collègues à qui j’annonçais régulièrement l’évangile dans le but de l’emmener au Seigneur Jésus-Christ et qui quelques heures plutôt sortît comme les autres, les faussa compagnie et revint à l’internat, pour quelle raison je ne sais mais selon lui, n’ayant plus envie de continuer avec les autres. En arrivant, il écouta le son de la guitare derrière le grand bâtiment, fît le tour et s’y rendit. Je le vis venir puis soudainement faire demi-tour sans dire un mot. Quelques instants plus tard, je vis un bâton me passer à hauteur de l’épaule droite à la vitesse de l’éclair comme si quelqu’un venait à rater de m’assommer. En me levant promptement pour réagir, c’est avec grande stupéfaction que je constatai mon collègue, le bâton à la main ainsi que le corps du serpent se tordant au sol, la queue encore battante. Selon lui, c’est en s’approchant de moi, qu’il découvrit le serpent prêt à lancer son attaque. Le Seigneur mon Dieu que je sers avec une pleine confiance venait de faire deux grandes choses : 1. Il venait de dépêcher son ange pour sauver son serviteur et adorateur d’un assaut mortel, car l’internat étant vide ce soir, une telle attaque du serpent sans secours, allait être certainement fatal. 2. L’évènement en tant que tel a mis mon collègue hors de lui de voir un serpent tenu au respect par la puissance de la louange au nom du Christ, au point de se convertir définitivement, et de marcher fidèlement avec le Seigneur jusqu’à ce jour. Quelle circonstance très peu désirable pour ouvrir le chemin de la foi à une personne ? Et me montrer à moi son enfant, combien dans sa présence la vie l’emporte sur la mort ? Oui, par la parole du témoignage et le sang de l’Agneau divin, nous pouvons vaincre le serpent ancien. Béni soit l’Et

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents