La Bible en plans
1009 pages
Français

La Bible en plans , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
1009 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’ouvrage s’adresse aux découvreurs comme aux familiers de la Bible : - aux découvreurs de la Bible, pour leur donner un aperçu à la fois global et substantiel de son contenu, livre après livre et chapitre après chapitre ; - aux familiers de la Bible, pour leur rappeler les faits principaux relatés par les textes ainsi que l’essentiel des idées qui y sont présentées ; ou encore pour les aider à retrouver un passage recherché. Ils pourront aussi y trouver, à l’occasion, un guide pour une lecture suivie ou pour une étude de tel ou tel livre biblique. De nombreuses annotations ajoutent des précisions ou proposent des éclaircissements. La nouveauté de l’ouvrage réside dans le fait qu’il rassemble en un même recueil des plans détaillés et argumentés pour l’ensemble des livres bibliques, en cherchant aussi à mettre en relief leur cohérence (ils révèlent tous à l’homme le même Dieu !). Cet essai – subjectif et perfectible – a pour objectif de susciter le désir de lire et/ou de méditer le texte biblique lui-même en vue de s’imprégner de la sagesse de vie qui inspire ses pages.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 33
EAN13 9782369571780
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,125€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA BIBLE
EN PLANS
Plans détaillés
Plan s détaillé s , au fil du texte
avec annotations
Maurice HADJADJ
février 2018
ISBN 978-2-36957-178-0
© 2018, Maurice HADJADJ
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ni transmis sous une
forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques,
y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de
données sans la permission écrite de l'éditeur. Par contre, pour des études
personnelles, des copies sont autorisées.
Ce livre a été publié sous la division auto publication ‘Publiez votre livre !’
des Editions l'Oasis. Les Editions l'Oasis déclinent toute responsabilité
concernant d'éventuelles erreurs, aussi bien typographiques que
grammaticales, et ne sont pas forcément en accord avec certains détails du
contenu des livres publiés sous cette forme.
Dépôt légal: 1 e trimestre 2018.
Imprimé en France. 201801xx
9, Rte d'Oupia, 34210 Olonzac, France
Tél (33) (0) 468 32 93 55
Fax (33) (0) 468 91 38 63
Email: contact@editionsoasis.com
Boutique en ligne sécurisée sur www.editionsoasis.com .
Vous avez écrit un livre, et vous cherchez un éditeur? Vous pouvez publier
votre livre via Editions l'Oasis! RDV sur notre site, rubrique ‘Publiez votre
livre !’ pour plus d’information.
PRÉFACE
La Bibleen Plans veutoffrir du texte biblique lui-même un aperçu à la
fois global et détaillé, pour que l’on puisse se faire une idée rapide et précise
du contenu de chacun des livres de la Bible. Les titres, les sous-titres et les
résumés proposés cherchent à restituer l’essentiel des faits qui y sont relatés
ou des arguments qui y sont développés.
Inévitablement, il s’agit d’un ouvrage subjectif et perfectible qui peut
ici ou là donner lieu à contestation. Mais son objectif premier est de susciter
l’envie de lire ou relire la Bible elle-même, en incitant le lecteur à partir à la
découverte de la sagesse de vie qu’elle renferme et de sa pertinence pour
aujourd’hui.
Cet ouvrage est aussi une invitation à étudier la Bible telle qu’elle se
présente, dans la succession de ses livres (de la Genèse à l’Apocalypse) et de
ses chapitres, et dans sa globalité, et à découvrir la cohérence de son
message : c’est bien le même Dieu qui, du premier au dernier livre, se révèle
à l’homme et qui, du même coup, révèle l’homme à l’homme en le replaçant
dans le cadre de sa relation avec le Créateur de l’univers.
Aussi les plans proposés pourront-ils, à l’occasion, servir de guide pour
une lecture suivie ou une étude de tel ou tel livre biblique.
A bien des égards, la Bibleen Plans estredevable à diverses versions
françaises de la Bible, d’où, souvent, des titres et des sous-titres ont été
puisés ; de même pour les notes de bas de pages. Mais nous devons signaler
que de nombreux emprunts ont été faits, tels quels ou modifiés, à LaBible
d’Etude Semeur 2000 ,Editions Excelsis 2001.
Nous tenons ici à remercier vivement les EditionsL’Oasis pourle
temps et l’énergie consacrés à la présente publication.
Puisse cet ouvrage être utile et bienfaisant pour beaucoup de lecteurs !
Maurice HADJADJ
Castres, février 2018
3
TABLE DES MATIÈRES
PRÉFACE ........................................................................................................ 3
GENÈSE .......................................................................................................... 8
EXODE .......................................................................................................... 14
LÉVITIQUE .................................................................................................. 19
NOMBRES .................................................................................................... 23
DEUTÉRONOME ......................................................................................... 28
JOSUÉ ........................................................................................................... 34
JUGES ........................................................................................................... 37
RUTH ............................................................................................................ 41
I SAMUEL..................................................................................................... 42
II SAMUEL ................................................................................................... 47
I ROIS ............................................................................................................ 51
II ROIS .......................................................................................................... 56
I CHRONIQUES ........................................................................................... 65
II CHRONIQUES .......................................................................................... 69
ESDRAS ........................................................................................................ 74
NÉHÉMIE ..................................................................................................... 76
ESTHER ........................................................................................................ 78
JOB ................................................................................................................ 80
PSAUMES ..................................................................................................... 85
PSAUMES : CLASSEMENT GÉNÉRAL .................................................... 97
PSAUMES : CLASSEMENT PAR DOMINANTES.................................. 105
PSAUMES : CLASSEMENT PAR THÈMES ............................................ 112
PSAUMES : CLASSEMENT PAR PARTICULARITÉS .......................... 120
PROVERBES 1 À 9 .................................................................................... 121
PROVERBES 30 ET 31 .............................................................................. 123
PROVERBES : CLASSEMENT PAR MATIÈRES ................................... 125
L’ECCLÉSIASTE ....................................................................................... 140
LE CANTIQUE DES CANTIQUES ........................................................... 145
ESAÏE .......................................................................................................... 147
JÉRÉMIE..................................................................................................... 158
LES LAMENTATIONS .............................................................................. 171
ÉZÉCHIEL .................................................................................................. 173
DANIEL ...................................................................................................... 186
OSÉE ........................................................................................................... 191
JOËL............................................................................................................ 194
AMOS ......................................................................................................... 196
ABDIAS ...................................................................................................... 198
JONAS......................................................................................................... 199
MICHÉE ...................................................................................................... 201
NAHOUM ................................................................................................... 203
HABAQUQ ................................................................................................. 204
SOPHONIE ................................................................................................. 205
AGGÉE ....................................................................................................... 206
ZACHARIE ................................................................................................. 207
MALACHIE ................................................................................................ 212
MATTHIEU ................................................................................................ 214
MARC ......................................................................................................... 226
LUC ............................................................................................................. 233
JEAN ........................................................................................................... 244
ACTES DES APÔTRES ............................................................................. 255
ROMAINS................................................................................................... 267
I CORINTHIENS ........................................................................................ 273
II CORINTHIENS ....................................................................................... 280
GALATES ................................................................................................... 285
ÉPHÉSIENS ................................................................................................ 288
PHILIPPIENS ............................................................................................. 291
COLOSSIENS ............................................................................................. 293
I THESSALONICIENS .............................................................................. 295
II THESSALONICIENS ............................................................................. 297
5
I TIMOTHEE............................................................................................... 299
II TIMOTHEE ............................................................................................. 302
TITE............................................................................................................. 304
PHILEMON................................................................................................. 305
HÉBREUX .................................................................................................. 306
JACQUES .................................................................................................... 311
I PIERRE ..................................................................................................... 314
II PIERRE .................................................................................................... 316
I JEAN ......................................................................................................... 318
II JEAN ........................................................................................................ 321
III JEAN ...................................................................................................... 322
JUDE ........................................................................................................... 323
APOCALYPSE............................................................................................ 324
Abréviations utilisées pour l’AT
Le Pentateuque
Genèse
Exode
Lévitique
Nombres
Deutéronome
Les livres historiques
Josué
Juges
Ruth
1 Samuel
2 Samuel
1 Rois
2 Rois
1 Chroniques
2 Chroniques
Esdras
Néhémie
Esther
Les livres poétiques
Job
Gn
Ex
Lv
Nb
Dt
Jos
Jg
Rt
1S
2S
1R
2R
1 Ch
2 Ch
Esd
Ne
Est
Jb
Psaumes
Proverbes
L’Ecclésiaste
Cantique des Cantiq.
Les Prophètes
Esaïe
Jérémie
Lamentations
Ezéchiel
Daniel
Osée
Joël
Amos
Abdias
Jonas
Michée
Nahoum
Habaquq
Sophonie
Aggée
Zacharie
Malachie
Ps
Pr
Ec
Ct
Es
Jr
Lm
Ez
Dn
Os
Jl
Am
Ab
Jon
Mi
Na
Ha
So
Ag
Za
Ml
Abréviations utilisées pour le NT
Évangiles et Actes
Matthieu
Marc
Luc
Jean
Actes des Apôtres
Épîtres de Paul
Romains
1 Corinthiens
2 Corinthiens
Galates
Éphésiens
Philippiens
Colossiens
1 Thessaloniciens
Mt
Mc
Lc
Jn
Ac
Rm
1 Co
2 Co
Ga
Ep
Ph
Col
1 Th
2 Thessaloniciens
1 Timothée
2 Timothée
Tite
Philémon
2 Th
1 Tm
2 Tm
Tt
Phm
Autres épîtres et Apocalypse
Hébreux He
Jacques Jc
1 Pierre 1 P
2 Pierre 2 P
1 Jean 1 Jn
2 Jean 2 Jn
3 Jean 3 Jn
Jude Jude
Apocalypse Ap
7
GENÈSE
Gn 1.1 à 11.9
1.1 à 2.25
1
1
1
2
2
2
2
1-25
26-30
31
1-3
4-15
16,17
18-25
A – D’Adam aux descendants de Noé
Dieu crée l’univers, puis l’homme et la femme
Dieu crée l’univers en 6 jours 1 puis il le peuple.
Dieu crée l’homme et la femme à son image.
Au 6 e jour, Dieu évalue sa création : tout est très bon.
Au 7 e jour, Dieu se repose de son œuvre.
La double origine de l’homme et ses responsabilités en Eden.
Les deux premiers commandements de Dieu à l’homme.
Dieu crée la femme à partir de l’homme, pour être sa
compagne.
Première faute et premier crime humains
Séduits par le Serpent, Eve et Adam mangent du fruit interdit.
Dieu sanctionne le Serpent, la femme et l’homme.
Deux mesures de grâce divine.
Dieu chasse l’homme d’Eden.
Caïn tue son frère Abel.
Dieu demande des comptes à Caïn, qui s’entête et fuit loin
de Dieu.
La perversion gagne les descendants
de Caïn puis l’humanité entière
3.1 à 4.16
3
3
3
3
4
4
4.17
à 6.8
4
4
5
6
17-24
25,26
1-31
1-8
1-13
14-19
20,21
22-24
1-8
9-16
Chez les descendants de Caïn, la civilisation s’installe et la
violence se normalise.
Mais il y a la lignée de Seth …
Les descendants d’Adam par Seth jusqu’à Noé.
Divinisations à outrance et prostitution sacrée accélèrent
Dans la Bible, le terme jour ,qui correspond normalement à 24 heures, désigne fréquemment une période
indéterminée (comme par ex. lejour de l’Éternel ); c’est certainement le cas ici. Noter que Dieu met 3
jours pourcréer le cadre et 3 jours pourle peupler (comp. le 1 e jour au 4 e , le 2 e au 5 e et le 3 e au 6 e ). Le récit
est à lire non pas d’une façon littérale mais littéraire ,tout en gardant à l’esprit qu’avec la création de
l’homme et de la femme par Dieu débute l’Histoire de l’humanité.
1
8
LA BIBLE EN PLANS
la perversion du genre humain 2 .
6.9
à 8.22
6.9
à 7.9
7 10-24
8 1-22
9.1
à 11.9
9
9
10
11
1-17
18-29
1-32
1-9
Dieu sauve du Déluge Noé, sa famille
et une sélection d’animaux
Noé construit une arche et s’y installe avec une sélection
d’animaux.
Le Déluge noie tous les êtres vivant sur la terre.
Le Déluge fini, Noé sort de l’arche et bâtit un autel à Dieu.
L’après-Déluge : alliance de Dieu avec Noé –
Faute de Cham, fils de Noé – La tour de Babel
Par Noé, Dieu donne à l’humanité un nouveau
commencement.
Ivresse de Noé, faute de Cham et malédiction sur Canaan 3 .
Nations issues des fils de Noé.
Babel ou l’orgueilleuse tour inachevée.
Gn 11.10
à 25.18
B – Histoire d’Abraham et de Sara
11.10 à 16.15 Abram apprend à faire confiance à Dieu
11
12
12
13
13
14
14
14
15
10-32
1-9
10-20
1-13
14-18
1-16
17-20
21-24
1-21
La famille d’Abram.
Confiant en Dieu, Abram quitte sa ville pour un pays inconnu.
Abram en Égypte ; son stratagème peu glorieux.
Loth choisit la plaine luxuriante ; Abram s’installe là où il est.
Dieu promet à Abram la possession du pays et une nombreuse
postérité.
Pour délivrer Loth, Abram combat et défait une coalition.
Abram est rencontré par le mystérieux roi-prêtre Melchisédek.
Abram se montre généreux dans le partage du butin.
Nouvel acte de foi d’Abram envers Dieu, qui fait alliance
avec lui et lui annonce le destin de ses descendants.
2
Ce passage, obscur et difficile, a suscité des tentatives très variées d’explications. Notre hypothèse – une
parmi d’autres – se fonde sur les nombreux textes bibliques associant l’immoralité sexuelle, sous couvert
religieux, à l’idolâtrie (dont la divinisation des grands) et à la corruption des mœurs. Le récit biblique, très
succint, peut aussi laisser supposer l’interférence de puissances occultes.
3
Canaan, fils de Cham, a-t-il pris part à la faute de son père ? On peut le supposer. Puisque la faute a été
commise par le fils Cham envers son père Noé, on remarquera que la sanction frappe le fils de celui qui a
fauté.
9
GENÈSE
16
1-15
Abram cède devant l’impatience de Saraï et c’est Agar,
la servante, qui leur donne un fils, Ismaël.
Dieu montre de façon surnaturelle
à Abraham qu’il a fait le bon choix
Dieu instaure la circoncision comme signe perpétuel de son
Alliance.
Dieu confirme que l’Alliance se perpétuera par Isaac, futur
fils de Sara.
Abraham se fait circoncire avec Ismaël et les mâles de son
clan.
Dieu rencontre Abraham sous la forme de trois voyageurs.
L’un des voyageurs réitère la promesse d’un fils pour Sara.
Dieu annonce aussi à Abraham qu’il va châtier Sodome à
cause de l’énormité de son péché.
Les anges constatent la perversion des Sodomites et veulent
épargner Loth et les siens.
Dieu détruit Sodome et Gomorrhe par le feu mais épargne
Loth.
Loth et ses deux filles : survie difficile et double inceste.
Par le roi Abimélek, Dieu empêche Abraham de
compromettre l’accomplissement des promesses.
17.1
à 20.18
17
17
17
18
18
18
19
19
19
20
1-14
15-22
23-27
1-8
9-15
16-33
1-14
15-29
30-38
1-18
21.1 à 25.18 Dieu bénit Abraham et, dans les épreuves, fortifie sa foi
21
21
21
22
22
23
24
25
25
1-7
8-21
22-34
1-18
19-24
1-20
1-67
1-11
12-18
Selon sa promesse, Dieu permet à Sara d’enfanter Isaac.
Renvoyés, et en danger dans le désert, Agar et Ismaël
expérimentent la protection de Dieu.
Abraham, homme de paix, fait alliance avec le roi Abimélek.
Le “sacrifice d’Isaac” ou comment Dieu éprouve puis
honore la foi d’Abraham.
Abraham est informé de diverses naissances dans son clan.
Quand Sara décède, Abraham trouve soutien et bonnes
dispositions chez les Hittites.
Dieu fait réussir la démarche du serviteur d’Abraham, qui
ramène Rébecca comme épouse pour Isaac.
Fin heureuse de la longue vie d’Abraham.
Les 12 fils d’Ismaël et la contrée de leurs descendants.
10
LA BIBLE EN PLANS
Gn 25.19
à 50.26
25.19
à 36.43
25
25
26
26
26
26
26
26
27
19-26
27-34
1-11
12-22
23-25
26-31
32,33
34
1-40
C – Histoire d’Isaac, d’Ésaü,
et de Jacob et ses fils
Isaac, Ésaü et Jacob, et l’histoire très humaine
des ancêtres d’Israël
Dieu permet à Rébecca, stérile, d’enfanter les jumeaux
Ésaü et Jacob.
Ésaü vend à Jacob son droit de fils aîné pour un plat de
lentilles.
A Guérar, et pourtant béni par Dieu, Isaac renouvelle le
stratagème peu glorieux de son père.
Dieu protège Isaac jalousé par les Philistins pour ses
richesses et l’abondance de ses puits.
A Béer-Cheva, Dieu renouvelle pour Isaac la promesse de
bénédiction faite à son père.
A l’initiative d’Abimélek, Isaac conclut avec lui une
alliance de paix.
Encore un puits trouvé par les serviteurs d’Isaac à Béer-Cheva.
Ésaü épouse deux femmes hittites.
Par ruse, et à l’instigation de sa mère Rébecca, Jacob ravit à
Ésaü la bénédiction paternelle.
Rébecca dit à Jacob de partir chez son oncle Laban.
Jacob devra prendre épouse non en Canaan mais dans le
clan familial.
A Béthel, et par la vision d’une échelle, Dieu se révèle à
Jacob, qui lui répond par un vœu.
Un puits permet à Jacob de rencontrer Rachel.
Suite à une ruse de Laban, Jacob épouse Léa avant d’épouser
Rachel.
Léa et Rachel, en compétition, enfantent les ancêtres des
tribus israélites.
Jacob est habile pour multiplier son cheptel.
Mécontent de son oncle Laban, Jacob le quitte furtivement.
Laban blâme, Jacob explose, puis ils concluent une alliance
de paix.
En route, Jacob est rencontré par des anges à Mahanaïm.
Jacob et sa famille sont menacés d’extermination par Ésaü.
A Péniel, Jacob reconnaît Dieu en l’inconnu venu lutter de
nuit avec lui.
Jacob et Ésaü se réconcilient.
Jacob et les siens s’installent en Canaan.
11
27 41-45
27.46
à 28.9
28 10-22
29
29
1-14
15-30
29.31
à 30.24
30 25-43
31 1-21
31.22
à 32.1
32 2,3
32 4-24
32 25-33
33
33
1-16
17-20
GENÈSE
34
35
35
35
35
35
36
1-31
1-15
16-20
21,22
23-26
27-29
1-43
Le viol de Dina par un prince du pays provoque l’odieuse
vengeance de Siméon et Lévi.
Dieu se révèle encore à Jacob et lui confirme ses promesses.
A Bethléem, Rachel meurt en accouchant de Benjamin.
Ruben commet un inceste avec Bilha, concubine de son père.
Liste des 12 fils de Jacob.
Mort et ensevelissement d’Isaac.
Ésaü et sa postérité, les Édomites.
Du songe d’un adolescent à la gloire de l’Égypte –
Ou comment les aventures de Joseph ont scellé le destin
des tribus d’Israël
Les frères de Joseph le haïssent à cause de ses songes et le
vendent à des marchands allant en Égypte.
Tamar, déguisée, donne un fils à son beau-père Juda 4 .
En Égypte, Joseph est piégé par la femme de Potiphar.
En prison, Joseph interprète des songes que les faits
confirment.
Les vaches et les épis : seul Joseph explique ces deux songes
du Pharaon.
Joseph Premier ministre du Pharaon ; sa bonne gestion avant
et pendant la famine.
Venus demander du secours, les frères de Joseph s’inclinent
devant le Premier ministre.
Premier retour des frères de Joseph auprès de Jacob en
Canaan.
Ses frères reviennent vers lui en Égypte ; Joseph leur offre
un festin.
Le mystère de la coupe retrouvée et la plaidoirie de Juda
devant le Premier ministre.
Joseph se fait reconnaître par ses frères.
Les chars royaux de Joseph redonnent vie à Jacob.
Jacob et sa famille se rendent en Égypte.
La famille s’installe à Gochên et Joseph y rejoint son père.
Des frères de Joseph puis Jacob rencontrent le Pharaon.
Joseph sait gérer la crise causée par la famine.
Dernières années et volontés de Jacob.
37.1
à 50.26
37
1-36
38 1-30
39 1-20
39.21
à 40.23
41 1-36
41
42
42
43
44
45
45
46
46
47
47
47
37-57
1-24
25-38
1-34
1-34
1-15
16-28
1-27
28-34
1-12
13-26
27-31
4
Tamar, dont l’attitude n’est pas irréprochable, a eu le souci de donner une descendance à son mari défunt
– et donc aussi à Juda – contrairement à son beau-père qui n’a pas tenu sa promesse (cf. v. 11).
12
LA BIBLE EN PLANS
48
1-22
49 1-28
49.29
à 50.14
50 15-21
50
22-26
Jacob, malade, bénit les fils de Joseph, Ephraïm d’abord
puis Manassé.
Jacob (ou Israël) mourant bénit prophétiquement ses 12 fils.
Jacob meurt ; dirigées par Joseph, ses funérailles en Canaan
sont impressionnantes.
Joseph rassure ses frères qui craignent une vengeance de sa
part.
Joseph habite en Égypte avec sa famille ; il lui annonce que
Dieu la fera revenir en Canaan. Il y meurt à 110 ans.
13
EXODE
Ex 1.1
à 13.16
1.1-22
1
1
1
1-7
8-14
15-22
A – Moïse, Aaron et
les Israélites en Égypte
Début des souffrances des Israélites esclaves en Égypte
Les descendants de Jacob se multiplient en Égypte.
Le Pharaon les opprime.
Il ordonne de tuer tous les nouveau-nés mâles des Hébreux.
Moïse : esclave hébreu sauvé du Nil, prince égyptien
en fuite et immigrant au pays de Madian
Lâché par sa mère sur le Nil, le bébé Moïse est adopté par
la fille du Pharaon.
Moïse échoue dans son rôle de justicier et s’enfuit au pays
de Madian.
L’anti-machisme de Moïse est récompensé par son mariage
avec la fille du prêtre Jethro.
Moïse et son frère Aaron appelés
par Dieu à délivrer les Israélites
Dieu entend les cris de souffrance des Israélites.
Au buisson ardent, Dieu appelle Moïse à libérer les Israélites.
Moïse fait cinq objections avant d’accepter la mission que
Dieu lui confie.
Moïse retourne en Égypte avec femme et enfants.
Moïse et Aaron suscitent l’espoir chez les Israélites.
Premières interventions de Moïse et Aaron
auprès du Pharaon et échecs apparents
La demande de Moïse et Aaron au Pharaon durcit sa
position et aggrave la souffrance des Israélites.
Moïse et Aaron disent à Dieu leur incompréhension.
Dieu précise son projet de délivrance mais les Israélites ne
sont pas en état d’écouter.
2.1-22
2
2
2
1-10
11-15
16-22
2.23
à 4.31
2 23-25
3 1-10
3.11 à
4.17
4 18-26
4 27-31
5.1
à 7.13
5
5
6
1-21
22,23
1-9
14
LA BIBLE EN PLANS
6
6
10-13
14-27
6.28 à 7.7
7 8-13
7.14
à 10.29
7
7.26
8
8
9
9
9
10
10
14-25
à 8.11
12-15
16-28
1-7
8-12
13-35
1-20
21-29
Dieu réitère à Moïse son ordre de mission.
Présentation des ancêtres et de la famille de Moïse et Aaron,
et rappel de leur mission auprès du Pharaon.
Pour le Pharaon, Moïse sera Dieu et Aaron son prophète.
Nargué par les magiciens, le signe du bâton-serpent ne
convainc pas le Pharaon.
Neuf fléaux contre l’Égypte qui ne font pas céder
le Pharaon devant la puissance du Dieu d’Israël
1 e fléau : les eaux d’Égypte et le Nil sont changées en sang.
2 e fléau : les grenouilles envahissent l’Égypte.
3 e fléau : les grains de poussière se changent en moustiques.
4 e fléau : les mouches venimeuses envahissent l’Égypte,
sauf Gochên.
5 e fléau : une épidémie décime le bétail d’Égypte sauf en
Gochên.
6 e fléau : des ulcères frappent humains et bêtes.
7 e fléau : la grêle mêlée de foudre s’abat sur l’Égypte sauf
sur Gôchen.
8 e fléau : les sauterelles envahissent l’Égypte.
9 e fléau : les ténèbres couvrent l’Égypte en plein jour, sauf
Gôchen.
Le fléau dernier et décisif : la mort des
premiers-nés pendant la nuit de la Pâque
11.1
à 13.16
11
1-10
Annonce du dernier fléau : la mort de tous les premiers-nés
égyptiens.
12 1-28 Dieu institue la Pâque pour que les Israélites se souviennent
toujours de leur sortie d’Égypte.
12 29-33 10 e fléau : mort des premiers-nés égyptiens.
12 34-41 Les Israélites sortent d’Égypte en grande hâte.
12.42 à 13.16 La Pâque : précisions quant à sa célébration et son sens.
Ex 13.17 à 18.27
13.17
à 15.21
13
17-22
B – De l’Égypte au Sinaï
La Mer Rouge : lieu de triomphe pour les Israélites
et d’anéantissement pour le Pharaon et son armée
Dès leur sortie d’Égypte, Dieu guide les Israélites par sa
colonne de nuée.
15
EXODE
14
15
1-31
1-21
Dieu ouvre la Mer Rouge devant les Israélites et la referme
sur le Pharaon et son armée.
Moïse et les Israélites chantent à Dieu leur reconnaissance.
De la Rouge au Sinaï, Dieu met son peuple
à l’épreuve mais pourvoit à tous ses besoins
Mara, où Dieu adoucit l’eau amère.
Etape dans l’oasis d’Elim.
Dieu envoie des cailles un soir mais la manne chaque matin.
A Rephidim, Dieu fait jaillir de l’eau du rocher frappé.
Par les mains levées de Moïse, Dieu donne la victoire sur
Amalek.
Le beau-père de Moïse lui rend visite, déclare sa foi au
Seigneur et donne un sage conseil.
15.22
à 18.27
15
15
16
17
17
18
22-26
27
1-35
1-7
8-16
1-27
Ex 19 à 31
19.1
à 24.18
19
19
20
20
20
21
21
1-15
16-25
1-17
18-21
22-26
1-11
12-32
C – La théophanie du Sinaï et les lois divines
Dieu se révèle aux Israélites, fait alliance avec eux et
enseigne ses lois à Moïse sur la montagne du Sinaï
Au pied du Sinaï, Dieu prépare les Israélites à être les
témoins de sa révélation.
En descendant sur le Sinaï, Dieu fait trembler la montagne
et le peuple.
A voix haute, Dieu donne les Dix Commandements à son
peuple.
Terrorisé, le peuple veut que Moïse soit médiateur entre
Dieu et lui.
Tout autel dédié au Seigneur sera expurgé de toute suggestion
idolâtre.
Les esclaves hébreux seront traités avec humanité.
Les meurtres et les blessures involontaires seront sanctionnés
dans l’intérêt des victimes.
Tout dommage causé aux biens du prochain devra être
compensé.
Loi protégeant la fille vierge violée par une homme.
Trois délits à punir de mort.
Lois protégeant les défavorisés.
La sainteté règlera la conduite des Israélites.
On exercera la justice d’une façon impartiale.
21.33
à 22.14
22 15,16
22 17-19
22 20-26
22 27-30
23 1-9
16
LA BIBLE EN PLANS
23
23
24
24
24
10-19
20-33
1-8
9-11
12-18
Calendrier et mœurs seront imprégnés de gratitude et de
confiance envers Dieu.
Dieu fait des promesses et donne ses instructions en vue de
l’entrée en Canaan.
Moïse, médiateur choisi par Dieu, asperge le peuple avec le
sang de l’Alliance.
Sur le Sinaï, Dieu se laisse entrevoir par les Anciens d’Israël.
Moïse s’apprête à rencontrer Dieu sur le Sinaï pour recevoir
ses instructions.
Dieu instruit Moïse pour la construction du Tabernacle
et lui donne les Tables de la Loi
25.1
à 31.18
25
1-40
Dieu commande à Moïse de lui dédier un sanctuaire d’après
le modèle qu’il lui montre.
26.1 à 27.21 Dieu décrit la structure et l’agencement du sanctuaire :
27.1 L’autel des sacrifices.
9 Le parvis.
20 L’huile des lampes du chandelier.
28 1-43 Dieu décrit les vêtements du grand-prêtre :
5 L’éphod.
15 Le pectoral.
31 Les compléments des vêtements sacerdotaux.
29 1-37 Dieu donne ses instructions pour l’investiture d’Aaron et de
ses fils.
29 38-42 Dieu institue le sacrifice perpétuel.
29 43-46 Dieu désigne le Tabernacle comme sa demeure au milieu
des Israélites.
30 1-38 Autres éléments qui indiqueront la sainteté du lieu et du
personnel :
1 L’autel des parfums.
11 L’offrande pour le rachat des Israélites.
17 La cuve pour les ablutions.
22 L’huile d’onction.
34 Le saint parfum.
31 1-11 Dieu a qualifié des artisans pour réaliser ce projet.
31 12-17 Moïse instruira les Israélites sur le sens et l’importance du
sabbat.
17
EXODE
31
18
Dieu remet à Moïse les deux Tables de la Loi 5 qu’Il a écrites.
Ex 32
à 40
D – Le veau d’or, l’Alliance renouvelée
et le Tabernacle
32.1 à 33.11 Idolâtrie des Israélites et châtiment divin mesuré
32
32
32
32
33
1-6
7-14
15-29
30-35
1-11
Demandé par le peuple en l’absence de Moïse et fabriqué
par Aaron, le veau d’or est acclamé comme dieu libérateur.
L’intercession de Moïse empêche Dieu de détruire le peuple.
Furieux, Moïse brise les Tables de la Loi et le veau d’or,
et châtie les coupables.
Une nouvelle intercession de Moïse réduit une nouvelle
sanction divine.
Dieu rencontre Moïse hors du camp des Israélites.
Sur le Sinaï, Dieu révèle sa gloire à Moïse et
par lui renouvelle son Alliance avec les Israélites
A Moïse qui veut le connaître, Dieu révèle son caractère.
Dieu renouvelle son Alliance avec Moïse et les Israélites.
Quand son visage reflète Dieu, Moïse doit le cacher aux
regards des Israélites.
Le peuple construit le Tabernacle,
que Dieu remplit de sa présence
Rappel : le sabbat sera un jour consacré à Dieu.
Le peuple fournit d’abondantes offrandes et des artisans
qualifiés pour édifier le Tabernacle.
Réalisation du sanctuaire et de ses éléments.
Les lévites font les comptes.
Confection des vêtements sacerdotaux.
Moïse constate que tout est conforme aux directives divines.
Le Jour J, Dieu donne ses instructions à Moïse pour installer le
Tabernacle.
Le Tabernacle achevé, Dieu le remplit de la Nuée de sa gloire.
33.12
à 34.35
33.12 à 34.9
34 10-28
34 29-35
35.1
à 40.38
35 1-3
35.4
à 36.7
36.8 à 38.20
38 21-31
39 1-31
39 32-43
40 1-16
40
5
17-38
Les Tablesde la Loi sont deux nonpas pour répartir les 10 commandements en deux moitiés mais pour
signifier qu’il y a une copie pour chacun des deux partenaires de l’Alliance – comme c’était la coutume
dans le Proche-Orient ancien. Conservées par la suite à l’intérieur de l’Arche (ou Coffre) de l’Alliance,
elles rempliront le rôle de témoins divins, d’où le terme de Témoignage quiles désigne quelques fois.
18
LÉVITIQUE
Lv 1 à 10
1.1 à 7.38
1
1
2
3
4
5
5
5
6.1
1,2 a
2 b -17
1-16
1-17
1-35
1-6
7-13
14-26
à 7.10
A – Lois relatives aux sacrifices
et aux prêtres
Les divers sacrifices et leurs procédures
Dieu donne ses lois (sacrificielles) à Moïse, à la Tente de
la Rencontre.
Les holocaustes de gros bétail, de petit bétail et d’oiseaux :
règles correspondantes à observer.
Les offrandes végétales : règles à observer.
Les sacrifices de communion : règles à observer.
Sacrifices à offrir à la suite de péchés involontaires.
Divers exemples de fautes expiées par ces sacrifices.
Dispositions sacrificielles pour les pauvres.
Sacrifices à offrir à titre de réparation.
Procédures à suivre par les prêtres concernant les
holocaustes, les offrandes végétales, les sacrifices pour le
péché, les sacrifices de réparation. Part des holocaustes et
des offrandes végétales revenant aux prêtres.
Ordonnances pour les sacrifices de communion.
Ne consommer ni graisse ni sang.
Ordonnances déterminant les parts des sacrifices de
communion revenant aux prêtres.
Une entière consécration est requise pour les prêtres
Comment Aaron et ses fils sont consacrés par Moïse.
Comment Aaron et ses fils offrent leurs premiers sacrifices.
A cause de leur négligence, deux prêtres sont consumés par
le feu divin.
L’alcool est interdit aux prêtres en fonction 6 .
Un malentendu avec Moïse est dissipé par les explications
d’Aaron.
7
7
7
11-21
22-27
28-38
8.1 à 12.20
8
9
10
10
10
1-36
1-24
1-7
8-11
12-20
6
Comme cette prescription suit aussitôt la mort subite de Nadab et Abihou, on peut se demander si leur
négligence n’est pas due aux effets de l’alcool.
19
LÉVITIQUE
Lv 11
à 27
B – Des lois pour un peuple
qui appartient au Seigneur
11.1 à 15.33 Des règles de pureté rituelle
11
1-47
4
9
13
20
26-47
1-8
1-46
47-59
1-32
33-57
1-18
19-30
31-33
Loi sur les animaux purs et impurs :
Animaux terrestres.
Animaux aquatiques.
Oiseaux.
Insectes.
Exemples d’animaux impurs, et d’impuretés au contact
de leurs cadavres.
La purification de la femme après accouchement.
L’examen des maladies de la peau, en particulier de la lèpre.
Les moisissures des habits.
La purification des personnes atteintes de lèpre.
Les moisissures des maisons.
Les impuretés sexuelles de l’homme.
Les impuretés sexuelles de la femme.
Conclusion du passage sur les impuretés sexuelles.
La grande expiation des péchés :
son jour, son lieu, son moyen
Le Jour du Grand Pardon : sacrifices et procédure.
Le Tabernacle, seul lieu autorisé pour les sacrifices.
Le sang, c’est la vie.
11
12
13
13
14
14
15
15
15
16.1
à 17.16
16
17
17
1-34
1-9
10-16
18.1 à 25.55 Le Code de sainteté
18
19
Les unions sexuelles interdites.
Des comportements qui attesteront l’appartenance au
Seigneur.
20 1-27 Crimes religieux ou moraux à punir de mort 7 .
21.1 à 22.33 La sainteté marquera l’exercice du sacerdoce :
1 Règles relatives aux prêtres.
La sévérité des sanctions (la peine de mort) est partiellement justifiée par la gravité des conséquences
probables sur tout ou partie du peuple israélite, car de telles fautes, tel un fruit pourri qui contamine
l’ensemble d’une récolte, entraînent bel et bien la communauté à sa destruction aux plans spirituel et moral
aussi bien que physique – la suite de l’histoire de l’Israël biblique prouve cela amplement – si aucun geste
de repentir ne vient stopper la dégringolade. Puisque, aux yeux de Dieu, ce sont des crimes qui engendrent
la mort, il est juste qu’ils soient sanctionnés par la mise à mort de leurs auteurs.
7
1-30
1-37
20
LA BIBLE EN PLANS
23
10
22.1
17
1-44
3
5
9
15
23
26
33
38
40
1-9
10-23
1-55
2
23
35
47
24
24
25
Règles relatives au grand-prêtre.
Règles relatives aux offrandes sacrificielles.
Règles relatives à l’état des victimes offertes.
La communauté israélite observera diverses fêtes
religieuses :
Le sabbat.
La Pâque.
Le jour des Prémices.
La fête des Moissons (ou Pentecôte).
La fête des Trompettes.
Le jour du Grand Pardon.
La fête des Cabanes et des Récoltes.
Ces sacrifices s’ajouteront à ceux déjà prescrits.
Compléments concernant la fête des Cabanes.
Règles pour le chandelier et les pains consacrés.
Lapidation d’un blasphémateur et peines prononcées pour
divers crimes.
Des lois écologiques et humanitaires :
L’année sabbatique et le jubilé.
Le droit de rachat des terres.
Devoir d’assistance envers les pauvres.
Possibilité de rachat d’un Israélite à un immigrant.
Les sanctions de l’Alliance :
bénédictions et malédictions
Bénédictions résultant du respect de l’Alliance :
Au plan agricole.
Au plan socio-politique.
Au plan économique.
Au plan religieux et spirituel.
Malédictions sanctionnant le mépris de l’Alliance :
Maladies physiques et psychologiques, fuite devant les
ennemis.
S’ils n’écoutent pas, ciel de fer, sol de bronze, terrains
stériles.
S’ils résistent, mortalité par les bêtes féroces.
S’ils refusent ces leçons, mortalité par l’épée, la peste,
la famine.
S’ils persistent encore, anthropophagie, ruines, cadavres,
villes désertées, pays occupé et exil parmi les nations.
Mais Dieu maintiendra son alliance avec son peuple humilié.
21
26.1 à 46
26
1-13
4
6
9
11
14-39
16
18
21
23
27
26
40-46
26
LÉVITIQUE
27.1-34
27
27
1-33
34
Appendice
Les personnes et les biens voués au Seigneur 8 .
Tous ces commandements, Dieu les a donnés à Israël par
Moïse, sur le mont Sinaï.
8
Les personnes vouéesà l’interdit l’étaientparce que sous le coup d’un châtiment divin : cf. par ex. le cas
d’Acan (Jos 7). Ce jugement les sacralisait – elles devenaient la ‘propriété intouchable’ du divin Juge –
interdisant ainsi toute approche et tout contact sous peine de subir la même sanction. Voir aussi la note 11
sur Dt 7.1-26.
22
NOMBRES
Nb 1 à 10
1.1
à 2.34
1
1
2
1-46
47-54
1-34
A – Instructions données aux Israélites
dans le Sinaï
Dénombrement des tribus et désignation des
emplacements pour les campements et la marche
dans le désert
Au Sinaï, premier recensement des Israélites.
Statut particulier des lévites.
Dispositions des tribus dans le camp.
Dénombrement des tribus des lévites
et description de leurs fonctions
Attributions générales et recensement des lévites :
Attributions des Guerchônites : les tentes, les toiles
et les cordages.
Attributions des Qehatites : les éléments sacrés du
sanctuaire.
Attributions des Merarites : le matériel de structure.
Campement de Moïse et d’Aaron et ses fils devant le
Tabernacle.
Recensement des Lévites et des premiers-nés israélites.
Rôle des Qehatites.
Rôle des Guerchônites.
Rôle des Merarites.
Total pour les trois groupes : 8580 hommes. Moïse assigne à
chacun sa tâche.
Lois pour ôter l’impureté du camp et
favoriser la consécration au Seigneur
Exclure les lépreux et les impurs du camp des Israélites.
Loi de réparation pour faute commise envers un tiers.
3.1
à 4.49
3
1-51
21
27
33
38
4
4
4
4
39
1-20
21-28
29-33
34-49
5.1
à 6.21
5
5
1-4
5-10
23
NOMBRES
5
6
11-31
1-21
Loi sur la femme soupçonnée d’infidélité 9 .
Loi sur le vœu de naziréat.
Dispositions pour la vie religieuse dans le camp
Formule de bénédiction.
Offrandes des 12 chefs de tribus pour le Tabernacle.
Moïse dialogue avec le Seigneur dans le lieu très-saint.
Le chandelier et ses 7 lampes.
Consécration des lévites.
La Pâque célébrée au désert du Sinaï.
Comment Dieu dirige et guide
le peuple – Le premier départ
La nuée divine sur le Tabernacle et les déplacements des
Israélites.
Les deux trompettes d’argent pour les convocations et les
départs.
Départ en ordre des Israélites du Sinaï.
Moïse et son beau-frère Hobab, fils de Jéthro.
Les Israélites divinement guidés.
6.22 à 9.14
6
7
7
8
8
9
22-27
1-88
89
1-4
5-26
1-14
9.15
à 10.36
9
10
10
10
10
15-23
1-10
11-28
29-32
33-36
Nb 11 à 19
11.1
à 12.16
11
11
11
11
11
11
12
1-3
4-9
10-15
16-23
24-30
31-35
1-16
B – Des révoltes et des châtiments
On se plaint de la manne mais aussi
de Moïse – Dieu frappe et guérit
Plaintes du peuple et feu divin.
Convoitise et plaintes du peuple méprisant la manne.
Prière de Moïse découragé.
Réponses de Dieu : pour le peuple, les cailles ; pour Moïse,
l’Esprit.
Les 70 qui prophétisent, et les deux autres.
Cailles et châtiment.
Miryam critique Moïse. Dieu la frappe de la lèpre et la guérit.
9
Le cas de l’adultère fait l’objet d’un long développement en raison de son caractère caché, difficilement
démontrable. La procédure décrite a autant pour objet de laver de tout soupçon l’épouse fidèle injustement
accusée que de faire apparaître la culpabilité de la femme infidèle.
24
LA BIBLE EN PLANS
13.1
à 14.45
13
14
14
14
14
1-33
1-9
10-19
20-38
39-45
Le rapport des espions et la révolte
de Qadech – Les 40 ans au désert
Le pessimisme des espions et la foi de Caleb.
Rébellion du peuple mais intervention de Josué et Caleb.
Colère de Dieu envers le peuple et intercession de Moïse.
Pardon divin mais châtiment : 40 années au désert.
A Horma : présomption des Israélites, et sévère défaite.
Lois promulguées après la crise
Règles sur les offrandes et les libations.
Lois sur l’offrande des premiers pains lors de l’installation
en Canaan.
Sacrifices à offrir pour des fautes involontaires.
Sanction pour quiconque pèche délibérément. Cas d’un
homme transgressant ouvertement le sabbat.
Prescriptions vestimentaires.
15.1 à 41
15
15
15
15
15
1-16
17-21
22-29
30-36
37-41
16.1 à 17.28 Qoré et sa troupe : révolte et engloutissement 10
16
17
17
17
17
1-35
1-5
6-15
16-26
27,28
Révolte et châtiment de Qoré et sa troupe.
Les encensoirs des révoltés sont lamifiés pour revêtir l’autel.
Nouvelles plaintes contre Moïse et Aaron et nouveau fléau.
Le bâton fleuri d’Aaron, signe permanent du choix de Dieu.
“Nous mourrons tous !” déplorent les Israélites.
18.1 à 19.22 Dispositions renforçant l’importance de la prêtrise
18
18
18
18
19
19
1-7
8-19
20-24
25-32
1-10
11-22
Le service dans le sanctuaire.
Lois sur les portions revenant aux prêtres.
L’héritage d’Aaron et celui des lévites.
Loi sur la dîme à donner par les lévites.
La vache rousse consumée et l’eau purificatrice.
Rôle de l’eau purificatrice.
10
Attention au décalage de numérotation avec certaines versions qui rattachent nos v. 1-15 au chap. 16,
qui contient alors 50 versets au lieu de 13.
25
NOMBRES
Nb 20
à 36
C – Évènements et dispositions à la fin
de la traversée du désert
20.1 à 21.35 De Qadech aux steppes de Moab
20
20
20
20
21
21
21
21
21
1,2
2-13
14-21
22-29
1-3
4-9
10-20
21-32
33-35
Mort et ensevelissement de Miryam à Qadech.
Les eaux de Meriba : contestation des Israélites et faute
de Moïse.
Le roi d’Édom refuse le droit de passage aux Israélites.
Mort d’Aaron sur la montagne de Hor.
Vœu et contre-attaque victorieuse des Israélites sur un roi
cananéen.
Plaintes des Israélites. Les serpents venimeux, et le serpent
de bronze offert aux regards en vue de la guérison.
Etapes des Israélites en Transjordanie.
Victoire sur Sihôn, roi amoréen, et cantique des Israélites.
Victoire sur Og, roi de Basan.
Le roi Balaq, le devin Balaam,
et le regard de Dieu sur Israël
22.1
à 24.25
22
22
22
1-8
9-14
15-35
Balaq soudoie le devin Balaam pour qu’il maudisse Israël.
Balaam refuse parce que Dieu bénit Israël.
Seconde tentative de Balaq ; l’aveuglement du devin et la
clairvoyance de son ânesse.
22.36 à 23.10 En présence de Balaq, Balaam bénit Israël.
23 11-26 Balaam bénit Israël une seconde fois, au grand dam de Balaq.
23.27 à 24.13 Balaam bénit Israël une troisième fois ; colère de Balaq
contre Balaam.
24 14-25 Oracles de Balaam : l’avenir d’Israël et des nations
voisines.
25.1 à 36.13 Derniers évènements et dernières dispositions
25
26
27
27
28.1
30
26
1-18
1-65
1-11
12-23
à 30.1
2-17
Idolâtrie dans les steppes de Moab et rôle réparateur du
prêtre Phinéas.
Nouveau recensement à la sortie du désert des hommes de
plus de 25 ans bons pour le service militaire.
Loi sur les héritages en faveur des filles.
Josué établi comme successeur de Moïse.
Calendrier des sacrifices.
Loi sur les vœux.
LA BIBLE EN PLANS
31
32
33
33
34
35
35
35
36
36
1-54
1-42
1-49
50-56
1-15
1-8
9-28
29-34
1-12
13
Victoire de représailles sur les Madianites.
Des tribus s’installent à l’est du Jourdain ; reproches de
Moïse mais engagement de ces tribus.
Récapitulatif : étapes des Israélites de l’Égypte aux steppes
de Moab.
Instructions divines pour la conquête de Canaan.
Frontières du pays promis.
Villes à donner aux lévites pour leur habitation.
Villes de refuge pour les meurtriers involontaires.
Le procès des meurtriers (volontaires).
Le mariage des filles et le patrimoine de la tribu.
Tous ces commandements : donnés par le Seigneur à Moïse
et aux Israélites dans les steppes de Moab.
27
DEUTÉRONOME
Dt 1 à 11
1.1 à 3.28
1
1
2
2.24
3
3
1-5
6-46
1-23
à 3.7
8-20
21-28
A – Souvenirs et exhortations
Moïse rappelle les faits depuis le départ du Sinaï
Préambule : période et lieu de ces discours.
Pourquoi la génération sortie d’Égypte a disparu dans le
désert.
Comment Israël a contourné Édom, Moab et Ammon.
Les victoires sur Sihôn et Og.
Evaluation territoriale.
Josué entrera dans le pays promis que Moïse a seulement
contemplé.
Moïse exhorte le peuple à la fidélité envers Dieu
Comment rester fidèle à Dieu.
L’exil sera le châtiment de l’idolâtrie.
Israël, objet d’une délivrance unique dans l’Histoire.
Les trois villes de refuge en Transjordanie.
De la peur de Dieu à l’amour pour Dieu
Cadre historique et géographique du rappel de la Loi par
Moïse.
Écoute, Israël !
Le Décalogue répété.
Une crainte du peuple agréable à Dieu.
L’amour envers Dieu et l’observation de ses commandements.
La fidélité à l’Alliance avec Dieu
conditionnera les conquêtes futures
4.1-43
4
4
4
4
1-20
21-31
32-40
41-43
4.44 à 6.25
4
5
5
5
6
44-49
1-5
6-21
23-33
1-25
7.1
à 8.20
28
LA BIBLE EN PLANS
7
8
1-26
1-20
Israël devra détruire les Cananéens et leurs idoles. 11
40 ans d’éducation divine à ne pas oublier.
Israël devra se souvenir qu’il est
l’objet de la grâce divine
La conquête de Canaan sera un cadeau divin immérité.
Dieu a maintenu ses projets envers Israël.
Israël appelé à aimer le Seigneur,
pour son propre bonheur
9.1 à 10.11
9
10
1-29
1-11
10.12
à 11.32
10.12 à 11.12 Israël exhorté à craindre et à aimer le Seigneur son Dieu.
11 13-32 Israël placé devant un choix vital.
Dt 12
à 26
B – Lois rappelées et lois nouvelles
pour l’habitation en Canaan
12.1 à 13.19 Mesures pour éradiquer
toute entreprise idolâtre en Canaan
12.1 à 13.1
13
2-19
2
7
13
L’unicité d’un lieu de culte devra décourager l’idolâtrie
individuelle.
Procédures à adopter en cas d’idolâtrie …
d’un prophète.
d’un proche parent.
d’une ville.
11
Cet ordre divin d’extermination sera renouvelé (20.16) ; comparé à l’éthique de certains Prophètes qui
oseront envisager que Dieu fasse grâce aux pays voisins, ou, aussi, à l’éthique de Jésus qui recommandera
d’aimer même ses ennemis, sa dureté surprend. Sujet très délicat, mais 5 remarques peuvent être formulées
ici. 1°) Dieu utilise contre ces peuples la mesure qu’ils utilisent eux-mêmes ; leur cruauté était monnaie
courante, surtout en temps de guerre. Dans cette ligne de pensée, on peut aussi ajouter, non sans trembler,
qu’aux yeux du Dieu juste et bon la mort est préférable à une existence où l’individu ne pourra que
s’enfoncer toujours davantage dans l’amour et la pratique du mal. 2°) Par ces guerres, Dieu exerce sa
justice contre des pratiques bestiales et destructrices de l’humanité (cf. Gn 15.16 ; Lv 18.19-28 ; Dt 9.5 ;
18.9-12). 3°) Plus tard, Dieu se servira de nations païennes (en partic. les Assyriens et les Babyloniens)
pour punir les Israélites qui se sont livrés aux mêmes pratiques. 4°) Ces jugements divins collectifs
n’annulent pas le jugement divin individuel ; l’affirmation biblique de la responsabilité individuelle (cf Éz
18.4 ss.) reste valide même appliquée aux peuples païens. Voir par ex. comment un prêtre païen, Jéthro, a
pu évoluer jusqu’à intégrer le peuple d’Israël et devenir pour Moïse un conseiller apprécié (Ex 18). 5°) Des
issues de secours restaient toujours possibles ; ainsi, la rumeur poussera Rahab, une prostituée notoire de
Jéricho, à se tourner vers le Dieu d’Israël (Jos 2.8 ss.) ; penser aussi au cas du Syrien Naaman (2 R 5). Cf.
la note 18 sur Jos.11.16-23.
29
DEUTÉRONOME
14.1
à 16.17
14
14
14
14
15
15
15
16
16
16
16
1,2
3-21
22-27
28,29
1-11
12-18
19-23
1-8
9-12
13-15
16,17
Lois diverses relatives à la pureté individuelle,
à l’entraide sociale et aux fêtes religieuses
Israël est un peuple de saints pour Dieu, donc pas
d’incisions.
Lois sur les animaux purs et impurs.
Consommer les dîmes annuelles au lieu choisi par Dieu.
La dîme de la troisième année.
L’année de la remise des dettes et l’attitude envers les
pauvres.
L’année de la remise des dettes et la libération des esclaves.
La consécration des animaux premiers-nés.
La fête de la Pâque.
La fête de la Pentecôte.
La fête des Cabanes.
Donc, trois fois l’an se présenter devant le Seigneur, jamais
les mains vides.
Lois concernant les juges, les rois,
les prêtres et les prophètes
Etablir des juges dans les villes.
Ne dresser ni pieu ni stèle sacrés.
N’offrir à Dieu aucun animal malformé.
Procédure à suivre contre un Israélite idolâtre.
Rôle des prêtres-lévites dans les cas litigieux.
Conditions pour une instauration de la royauté en Israël.
Le droit des prêtres-lévites.
Interdiction de la divination et de la magie.
Annonce de la venue d’un prophète semblable à Moïse.
Pour distinguer entre vrai et faux prophète.
16.18
à 18.22
16
16
17
17
17
17
18
18
18
18
18-20
21,22
1
2-7
8-13
14-20
1-8
9-14
15-19
20-22
19.1 à 21.14 Lois relatives aux villes et aux guerres
19
19
19
20
20
21
21
30
1-13
14
15-21
1-9
10-20
1-9
10-14
Les villes de refuge.
Respecter les limites ancestrales des terrains.
Témoins et faux témoins.
Les combattants pour Israël.
Le sort des villes vaincues.
Procédure en cas de meurtre dont l’auteur est inconnu.
Les prisonnières de guerre.
LA BIBLE EN PLANS
21.15 à 26.15 Des lois pour la famille et le citoyen
21
21
21
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
23
23
23
23
23
23
23
23
23
24
24
24
24
24
24
24
12
15-17
18-21
22,23
1-4
5
6,7
8
9-11
12
13-21
22
23,24
25-27
28,29
1
2-7
8,9
10-15
16,17
18,19
20,21
22-24
25,26
1-4
5
6
7
8,9
10-13
14,15
Le droit de l’aîné issu de l’épouse la moins aimée.
Le fils rebelle à ses parents.
Le cadavre d’un coupable pendu au bois.
Règles d’entraide.
Le travestisme interdit.
Si un nid d’oiseau est trouvé, prendre les oisillons et
relâcher la mère 12 .
Placer une balustrade sur le toit pour éviter toute chute et
mort d’homme.
Lois contre les mélanges 13 .
Vêtement de dessus : y placer des cordons aux quatre coins 14 .
Les soupçons du mari envers sa femme.
Peine de mort pour l’homme couchant avec une femme
mariée, et pour la femme.
La fiancée encore vierge violée par un homme dans la ville.
La fiancée encore vierge violée par un homme dans la
campagne.
La vierge non fiancée violée par un homme.
Interdiction d’épouser l’une des femmes de son père.
Personnes non admises dans l’assemblée des Israélites.
Etrangers pouvant être admis dans l’assemblée des Israélites.
La pureté dans les campements militaires.
L’esclave fugitif.
Interdiction de la prostitution sacrée.
Les intérêts dans les prêts : interdits entre Israélites.
Accomplir ses vœux sans différer.
Grappillage et glanage autorisés.
Divorce et remariage.
Le jeune marié dispensé du service militaire pendant un an.
Les meules à grain : ne pas les prendre en gage.
Peine de mort pour l’Israélite enlevant un compatriote pour
en faire son esclave.
Procédure en cas de lèpre.
Règles à observer pour les gages.
Règles protégeant le salarié pauvre.
Cette loi est sans doute destinée à éviter l’extinction de certaines espèces d’oiseaux, en même temps
qu’elle symbolise le respect dû à la maternité. Dieu s’intéresse à tous les aspects de sa création.
13
On suppose que cette loi contre les mélanges est liée à des pratiques magiques courantes à l’époque. Cf.
Lv 19.19.
14
Comp. Nb 15.37-41.
31
DEUTÉRONOME
24
24
25
25
25
25
25
25
26
26
16
17-22
1-3
4
5-10
11,12
13-16
17-19
1-11
12-15
Chacun mourra pour sa propre faute.
Mesures en faveur des pauvres.
Règles pour les procès.
Ne pas emmuseler le bœuf qui foule le grain.
La succession d’un frère décédé.
Délits à sanctionner par une mutilation de la main 15 .
L’honnêteté commandée dans l’usage des poids et mesures.
Le sort d’Amalek.
Les prémices de Canaan.
La dîme de la troisième année.
Dt 27
à 34
26.16
à 28.68
26
27
27
27
28
28
16-19
1-10
11-13
14-26
1-14
15-68
C – Fin de vie de Moïse : l’Alliance renouvelée
et paroles prophétiques
Les bénédictions et les malédictions de l’Alliance
En ce jour, engagement d’Israël envers le Seigneur et du
Seigneur envers Israël.
Graver les paroles de la Loi sur des pierres monuments.
Répartition des tribus chargées des proclamations.
Douze malédictions à prononcer par les lévites.
Bénédictions conditionnelles pour Israël.
Menaces conditionnelles de malheur pour Israël.
L’Alliance renouvelée : Dieu s’engage pour
le long terme, Israël pour aujourd’hui
Ces paroles d’Alliance : données par le Seigneur à Moïse
pour les Israélites.
Des gages divins pour l’avenir.
Nouvelle mise en garde contre l’idolâtrie.
A Dieu le mystère, à son peuple le révélé afin qu’il observe
Ses lois !
Dieu aidera son peuple à revenir vers lui.
Dieu met sa Loi à portée de cœur.
Choisir le bien et la vie, non le mal et la mort !
28.69
à 30.20
28
29
29
29
30
30
30
69
1-14
15-27
28
1-10
11-14
15-20
15
Les organes sexuels permettent la procréation, la transmission de la vie, d’où la peine
exceptionnellement sévère mentionnée dans ce passage.
32
LA BIBLE EN PLANS
31.1 à 32.44 Perspectives d’avenir proche et lointain
31
31
31
31
32
1-8
9-13
14-23
24-30
1-44
Encouragements et promesses de Dieu au peuple et à Josué.
Ordre de lire la Loi au peuple tous les 7 ans.
L’infidélité future du peuple et le cantique témoin.
La Loi mise à côté de l’Arche de l’Alliance.
Le cantique-témoin prononcé par Moïse.
32.45 à 34.9 Dernières paroles et mort de Moïse
32
32
33
34
34
34
34
45-47
48-52
1-29
1-4
5-8
9
10-12
Dernières exhortations de Moïse.
Dieu redit à Moïse qu’il verra Canaan mais n’y entrera pas.
Bénédictions prophétiques de Moïse sur les 12 tribus
d’Israël.
Dieu montre à Moïse le pays promis.
Mort de Moïse.
Un esprit de sagesse repose sur Josué.
Moïse : un prophète incomparable.
33
JOSUÉ
Jos 1 à 12
1.1 à 5.15
1
2
3
4
5
5
5
5
1-18
1-24
1-17
1-24
1
2-8
9-12
13-15
A – Conquête du pays de Canaan
Préparatifs en vue de l’entrée en Canaan
L’avant conquête sous la direction de Josué.
A Jéricho, deux espions israélites sont cachés par Rahab,
une prostituée.
Les Israélites franchissent miraculeusement le Jourdain.
On dresse deux fois 12 pierres en mémorial de cette traversée.
Terreur des rois voisins à l’ouïe des prodiges divins en
faveur d’Israël.
Josué circoncit les Israélites dans les plaines de Jéricho.
A Guilgal, on célèbre la Pâque et la fin de la manne.
Josué est rencontré par le Chef de l’Armée du Seigneur.
Conquête de Canaan – Première campagne : Jéricho et Aï
Chute et prise de Jéricho.
Faute d’Akân et défaite des Israélites devant Aï.
Akân : sa faute dévoilée et son châtiment 16 .
Prise de Aï par les Israélites.
La Loi, les bénédictions et malédictions lues par Josué
à tout Israël.
Conquête de Canaan – suite
Apprenant les événements, tous les rois à l’ouest du
Jourdain se mobilisent contre Israël.
Les Gabaonites rusent pour leur survie.
6.1 à 8.35
6
7
7
8
8
1-27
1-5
6-26
1-29
30-35
9.1 à 12.24
9
9
1,2
3-27
16
La grande sévérité de ce jugement ne doit pas faire oublier qu’Akân a commis sa faute en connaissance
de cause et au mépris total de la communauté, car il avait entendu les avertissements solennels transmis
par Josué (6.18) et, comme ses compatriotes, il venait de vivre le prodige de la traversée du Jourdain
accordé par Dieu à son peuple. D’autre part, est-il nécessaire de penser que toute sa famille a péri ? Comp.
Dt 24.16. Il est cependant probable que plusieurs des siens lui ont été associés puisqu’il a pu cacher les
objets dérobés en les enterrant dans le sol de la tente familiale (v. 21). On peut encore ajouter qu’il aurait
pu se dénoncer auprès de Josué aussitôt après la mort des 36 combattants israélites.
34
LA BIBLE EN PLANS
10
11
11
12
1-43
1-15
16-23
1-24
Conquêtes des Israélites près de Gabaon, aidés par la grêle
et l’arrêt du soleil dans sa course 17 .
Conquêtes au nord du pays.
Territoires conquis par Josué et son armée sur des peuples
obstinés 18 .
Récapitulation des conquêtes depuis le temps de Moïse.
Jos 13 à 21
B – Partage du pays de Canaan
13.1 à 17.18 Premiers partages du pays
Régions cananéennes restant à conquérir.
Partage du pays à l’est du Jourdain ; les peuples non
dépossédés 19 sont intégrés aux Israélites. Pour la tribu de
Lévi, pas d’autre patrimoine que le Seigneur et le service de
son sanctuaire.
14 1-5 Partage du pays à l’ouest du Jourdain. Les lévites ne sont
pas concernés.
14 6-15 Le secteur d’Hébron est accordé à l’homme de foi Caleb.
15 1-12 Territoires et frontières accordés à la tribu de Juda.
15 13-19 Caleb conquiert son domaine.
15 20-63 Liste des villes de Juda dans le Néguev, la plaine côtière et
la montagne. Non dépossédés, les habitants de Jérusalem
sont tolérés par la tribu de Juda.
16.1 à 17.13 Territoires échus aux descendants de Joseph.
17 14-18 Litige entre Josué et les descendants de Joseph au sujet
du partage.
13
13
1-7
8-33
Vu le contexte poétique, une explication plausible a été émise : à la demande de Josué, Dieu a “prolongé
la nuit” au moyen des sombres nuages de grêle, permettant ainsi aux Israélites de poursuivre leur combat
nocturne jusqu’à la victoire. L’intervention divine serait alors moins spectaculaire qu’un bouleversement
cosmique littéral, mais non moins réelle.
18
Cette obstination des peuples cananéens rappelle celle du Pharaon qui s’endurcit lui-même avant d’être
endurci par Dieu (cf. Ex 7 à 10). Dieu utilise la liberté de l’homme sans pour autant la restreindre, ce qui
est un signe évident de sa toute-puissance. La réserve exprimée par le v. 19 laisse supposer que si un
peuple cananéen avait réellement décidé d’abandonner ses cultes et ses pratiques idolâtres pour se tourner
véritablement (et non par pur stratagème comme les Gabaonites) vers le seul vrai Dieu, il aurait été
accueilli par Josué et intégré, ou pour le moins associé, à la communauté israélite – ce qui a été sans doute
le cas des Qéniens (cf. Jg 1.16). Le sort de Rahab (6.25) aurait pu, dans ce cas, être celui de tout un peuple
cananéen. Car la rumeur des exploits du Seigneur en faveur des Israélites avaient valeur d’avertissement
pour ces peuples (comp. Jr 18.7,8), comme la proclamation du prophète Jonas le sera pour les Ninivites.
19
Cette “non-dépossession” (ici comme dans la suite du récit) n’est pas à mettre au compte de l’infidélité ;
elle apparaît plutôt comme stratégique car la conquête devait s’opérer en deux phases. La première avait
pour objectif l’installation des 12 tribus au temps de Josué ; dans une seconde phase, chaque tribu devait
par elle-même éliminer les populations cananéennes restées sur son territoire (comp. Jg 1).
17
35
JOSUÉ
18.1
à 21.45
18
18
19
19
19
19
19
19
19
19
20
21
21
1-10
11-28
1-9
10-16
17-23
24-31
32-39
40-48
49,50
51
1-9
1-42
43-45
Territoires revenant aux sept tribus restantes,
ainsi qu’à Josué et aux lévites
Prise de décision de Josué confronté à l’inaction de
certaines tribus.
Territoire et villes accordés à la tribu de Benjamin.
Pour la tribu de Siméon, le lot est pris sur celui de Juda.
Territoire et villes accordés à la tribu de Zabulon.
Territoire et villes accordés à la tribu d’Issacar.
Territoire et villes accordés à la tribu d’Aser.
Territoire et villes accordés à la tribu de Nephtali.
Territoire pour la tribu de Dan, conquis sur les habitants de
Léchem.
A Josué les Israélites donnent une ville d’Ephraïm.
Tous ces patrimoines sont attribués par le sort, à Silo.
Désignation de 6 villes de refuge.
Les 48 villes accordées aux Lévites.
La fidélité de Dieu envers Israël est ainsi prouvée par le don
du pays promis.
Jos 22 à 24
22.1-34
22
22
1-9
10-34
C – Derniers évènements de la vie de Josué
La politique des tribus transjordaniennes
Josué renvoie les tribus devant s’installer en Transjordanie.
Grave malentendu dissipé entre les Galaadites et les autres
tribus.
23.1 à 24.33 Les dernières assemblées avec Josué
23
24
24
24
24
24
24
24
1-23
1-13
14-24
25-28
29,30
31
32
33
Assemblée solennelle, et exhortations de Josué.
Dernière assemblée avec Josué ; son résumé historique.
Les Israélites choisissent de servir le Seigneur.
Josué concrétise l’alliance faite avec Dieu par les Israélites.
Mort et ensevelissement de Josué.
La fidélité temporaire des Israélites envers Dieu.
Les ossements de Joseph enterrés à Sichem.
Mort et ensevelissement du prêtre Eléazar.
36
JUGES
1.1
à 3.6
1
1
1
1
2
2
2.20
1-11
12-15
16
17-36
1-5
6-19
à 3.6
L’époque des Juges 20 : infidélités,
détresses, et de délivrances divines
Conquêtes faites par les tribus de Juda et Siméon.
Otniel, vainqueur, est récompensé par Caleb.
Les fils d’Hobab 21 s’installent au Néguev parmi les
descendants de Juda.
Demi fidélités et demi victoires.
Reproches de Dieu et lamentations des Israélites.
L’après-Josué : l’infidélité des Israélites et l’ère des Juges.
Comment Dieu met les Israélites à l’épreuve.
Otniel, Ehoud, Chamgar : juges en Israël
Otniel, juge en Israël.
Ehoud, juge en Israël.
Chamgar, juge en Israël.
Débora, la prophétesse, juge en Israël ;
rôle de Baraq son collaborateur
Débora, la prophétesse, juge en Israël. Victoire sur les
Cananéens.
Le cantique de Débora et de Baraq.
Histoire de Gédéon, juge en Israël
Les Israélites sont opprimés par les Madianites pendant
7 ans.
Par un prophète, Dieu adresse des reproches aux Israélites.
L’Ange du Seigneur confie une mission à Gédéon, signes à
l’appui.
Gédéon démolit l’autel de Baal.
Dieu accorde à Gédéon le double signe de la toison.
3.7-31
3
3
3
7-11
12-30
31
4.1
à 5.31
4
5
1-24
1-31
6.1 à 8.35
6
6
6
6
6
1-5
6-10
11-24
25-32
33-40
20
Le terme hébreu rendu par juges aen fait un sens plus large englobant celui de chef ou de dirigeant, car
dans le Proche-Orient ancien, la magistrature était le plus souvent exercée par des dirigeants politiques.
21
Voir Nb 10.29. Le Qénien Hobab est sans doute le beau-frère de Moïse, le fils de Jethro et le frère de
Séphora, bien que Jg 4.11 présente Hobab comme étant le beau-père de Moïse ; il est difficile de trancher.
37
JUGES
7
7
7
7
8
8
8
8
8
1-8
9-15
16-22
23-25
1-3
4-9
10-21
22-27
28-35
Gédéon et ses 300 combattants triés parmi des milliers.
Le rêve du soldat ennemi, signe encourageant pour Gédéon.
La victoire est obtenue par les 300 hommes munis de cors,
de cruches et de torches.
L’appui efficace des renforts.
Diplomatie de Gédéon avec les mécontents d’Ephraïm.
Deux localités israélites refusent assistance à Gédéon.
Gédéon capture les rois madianites en fuite et se venge de
ces deux localités.
Conduite ambiguë de Gédéon, cause d’idolâtrie.
La mort de Gédéon, et après.
Histoire d’Abimélek, le petit roi assassin
Abimélek, fils de Gédéon, massacre ses 70 frères pour se
faire proclamer roi par les notables de Sichem.
Fable et discours de Yotam, rescapé du massacre, aux
notables de Sichem.
Révolte des notables de Sichem envers Abimélek.
Abimélek massacre les gens de Sichem.
Fin misérable d’Abimélek.
Tola et Yaïr, juges en Israël
Tola, d’Issacar, est juge en Israël pendant 23 ans, Yaïr, de
Galaad, pendant 22 ans.
Histoire de Jephté, juge en Israël
9.1-57
9
9
9
9
9
1-6
7-21
22-41
42-49
50-57
10.1-5
10
1-5
10.6 à 12.7
10 6-16 Les châtiments de Dieu et le repentir des Israélites.
10.17 à 11.11 Jephté devient chef d’Israël suite à l’appel des Galaadites.
11 12-28 Le roi des Ammonites rejette l’argumentation de Jephté
justifiant la possession d’un territoire.
11 29-33 Le vœu sacrificiel de Jephté et sa victoire sur les Ammonites.
11 34-40 Jephté accomplit son vœu insensé sur sa propre fille.
12 1-6 Guerre civile entre Éphraïmites et Galaadites.
12 7 Jephté est juge en Israël pendant 6 ans ; sa mort.
12.8-15
12
38
Ibtsân, Elôn et Abdôn, juges en Israël
Ibtsân, de Zabulon, est juge en Israël pendant 7 ans, Elôn,
de Zabulon, 10 ans, et Abdôn, d’Ephraïm, 8 ans.
8-15
LA BIBLE EN PLANS
13.1 à 16.31 Histoire de Samson, juge en Israël
13
13
14
15
15
15
15
16
16
16
1
2-24
1-20
1-8
9-17
18,19
20
1-3
4-21
22-31
40 ans d’oppression philistine sur Israël.
Naissance de Samson.
Samson, sa femme philistine et l’énigme du miel et du lion.
Double vengeance de Samson contre les Philistins.
Double exploit de Samson avec des cordes et une mâchoire
d’âne.
Pour Samson assoiffé, Dieu fend le rocher.
Samson est juge pendant 20 ans dans un Israël dominé par
les Philistins.
Cerné de nuit par les Philistins, Samson enlève les portes de
la ville.
Trahi par Dalila, Samson est capturé par les Philistins.
Samson se venge des Philistins et meurt avec eux 22 .
Comment, dans l’Israël livré à lui-même, l’idolâtrie
d’un lévite devient celle de toute une tribu
Un sanctuaire et un prêtre illicites chez Mika, de la tribu
d’Ephraïm.
Les Danites à la recherche d’un lieu pour s’établir.
Les Danites enlèvent chez Mika les objets de culte et le
prêtre-lévite.
Les Danites prennent et rasent Laïch puis s’y installent.
Comment, dans l’Israël livré à lui-même, une infidélité
conjugale parvient à déclencher une guerre civile
Crime odieux envers la femme d’un Lévite à Guibéa, en
Benjamin.
Les Israélites décident de punir les gens de Guibéa.
17.1
à 18.31
17
18
18
18
1-13
1-10
11-26
27-31
19.1
à 21.25
19
20
1-30
1-11
22
Le plus célèbre des “juges” est certainement le plus représentatif d’entre eux. A ce titre, on peut le
considérer comme le type de l’anti-héros israélite. En effet, les bénédictions mosaïques garantissaient
l’accomplissement d’actes héroïques au simple Israélite moyennant sa fidélité à l’Alliance (Lv 26.8) ; ainsi
David, berger inconnu puis roi glorieux, cumulera les exploits en s’efforçant d’être fidèle à la Loi du
Seigneur. Mais pour Samson, sa force surnaturelle est à mettre au compte non de la fidélité de l’homme
mais de la seule fidélité de Dieu à son Alliance à une époque où les Israélites, dans leur grande majorité,
préfèrent “agir comme bon leur semble” (Jg 17.6 ; 21.25). Le “juge” est certes un instrument de délivrance
entre les mains du Seigneur mais sa foi se focalise sur l’aspect spectaculaire de la puissance divine plutôt
que sur la capacité qu’a cette dernière de changer les mentalités.
39
JUGES
20
20
21
12-17
18-48
1-25
Les Benjamites refusent de réparer le crime et optent pour
le conflit armé.
Expédition punitive et destruction de presque toute la tribu
de Benjamin.
Pris de pitié, les Israélites cherchent à rétablir la tribu de
Benjamin 23 .
23
A la première lecture, les récits contenus dans les chap. 18 à 21 peuvent offusquer, voire scandaliser,
non parce qu’ils détaillent l’égarement et la cruauté des hommes – en cela, ils font preuve de réalisme –
mais parce que Dieu y apparaît comme cautionnant et commandant des combats qui débouchent sur
d’énormes massacres, qui plus est, au sein de son propre peuple. Entre cette image de Dieu et le portrait
que les Prophètes donneront de lui, un Dieu plein de compassion qui ne veut pas la mort du pécheur mais
sa repentance et son salut, le décalage est saisissant ! D’où la conclusion, tirée par plusieurs, qu’il s’agit de
conceptions différentes et irréconciliables de Dieu. Cependant, il faut noter que la désapprobation divine
transparaît nettement dans ces textes : 1°) Bien qu’il ait conseillé les Israélites sur la stratégie à adopter
(20.18,23, 28), Dieu laisse un nombre considérable d’entre eux (40.000) tomber sur le champ de bataille.
2°) Le quadruple constat fait par l’auteur (17.6 ; 18.1 ; 19.1 ; 21.25) démontre certes la nécessité d’un roi
pour Israël mais, plus précisément, d’un roi qui garantisse l’application de la Loi donnée par le Seigneur.
L’auteur (inspiré !) déplore ainsi l’anarchie morale qui a gagné toutes les couches de la société israélite
d’alors. 3°) Que signifie implicitement une guerre civile aussi effroyable que destructrice au sein de
l’Israël d’alors ? Certainement ceci : parce qu’il a abandonné l’Alliance de son Dieu, Israël est devenu un
ennemi pour lui-même. Puisque ce n’est pas encore l’application des malédictions mosaïques – les
invasions et les dominations étrangères puis la déportation (Lv 26 ; Dt 28), lesquelles, hélas, surviendront
quelques siècles plus tard – il faut sans doute discerner dans ces terribles événements de très sérieux
avertissement que le Seigneur donne à son peuple.
40
RUTH
1.1-22
1
1
1-5
6-22
Naomi, l’affligée, retourne à Bethléem
Trois veuves au pays de Moab : Naomi et ses deux belles-
filles, Orpa et Ruth.
Naomi retourne à Bethléem ; seule Ruth l’accompagne.
Comment la bienveillance de Dieu surprend Naomi
Ruth glane ‘par hasard’ dans le champ de Booz, parent de
Naomi.
Naomi reconnaît l’intervention de Dieu et encourage Ruth à
glaner chez Booz, car il est un parent qui a droit de rachat 24 .
Naomi consolée par le mariage de Booz
et de Ruth et la naissance d’Obed
Conseillée par Naomi, Ruth demande à Booz d’user de son
droit de rachat.
Booz use de son droit de rachat et épouse Ruth.
Booz et Ruth donnent un petit-fils à Naomi qui sera Obed,
l’ancêtre du roi David.
2.1-23
2
2
1-16
17-23
3.1
à 4.22
3
4
4
1-18
1-12
13-22
24
Voir Lv 25.24,25. Quand un Israélite mourait sans enfant, son parent le plus proche devait épouser sa
veuve pour lui donner des enfants ; il devait aussi racheter ses terres pour qu’elles restent dans le clan
familial.
41
I SAMUEL
IS1à8
1.1 à 3.21
1
1
1
2
2
2
2
2
2
2
3
3
4.1
à 7.1
4
4
4
5
6
1-11
12-18
19-22
1-12
1-12
1-8
9-19
20-28
1-10
11
12-17
18-21
22-25
26
27-36
1-18
19-21
A – Les évènements en Israël
aux temps d’Eli et de Samuel
Eli, juge et prêtre à Silo, et le jeune Samuel
Elqana et ses deux femmes, dont Anne qui souffre de stérilité.
Prière et vœu d’Anne à Silo, où Eli est prêtre ; elle demande
à Dieu un fils.
Naissance de Samuel ; Anne le consacre à Dieu.
Dans un cantique, Anne dit à Dieu sa reconnaissance.
Samuel entre au service du prêtre Eli.
Conduite gravissime des deux fils d’Eli pendant leur
sacerdoce.
D’autres enfants viennent combler le vide laissé par Samuel.
Reproches mous et sans effets d’Eli à ses fils 25 .
Samuel grandit en grâce devant le Seigneur et les hommes.
Annonce faite à Eli du châtiment divin sur sa lignée.
Une nuit, dans le sanctuaire, Dieu charge Samuel
d’annoncer à Eli le châtiment de ses fils.
Dieu est avec Samuel, que tout Israël reconnaît comme
prophète.
Posséder l’Arche de l’Alliance ne garantit
ni le succès ni le bonheur
Guerre contre les Philistins. Israël est battu ; les Philistins
prennent l’Arche et tuent les deux fils d’Eli.
A cette nouvelle, Eli tombe et meurt.
La belle-fille d’Eli meurt en accouchant d’un fils.
L’Arche du Seigneur répand maladie et mort chez les
Philistins.
Les Philistins renvoient l’Arche sur un char à bœufs ;
l’attelage se dirige de lui-même vers le pays d’Israël.
Le péché des fils d’Eli est gravissime car ils transgressent la loi divine interdisant l’adultère ; à l’entrée
du sanctuaire même, ils imitent les païens en pratiquant la prostitution religieuse ; et ils volent Dieu et le
peuple en les privant des parts qui leur reviennent d’après les instructions mosaïques : leur mépris est donc
total envers Dieu, envers son sanctuaire et envers le peuple qui vient y adorer.
25
42
LA BIBLE EN PLANS
6.13 à 7.1
7.2
à 8.22
7
7
7
8
8
2-6
7-14
15-17
1-9
10-22
L’Arche de Dieu à Beth-Chémech puis à Qiryath-Yearim.
Sans la crainte de Dieu, elle est cause de mort.
Les Israélites veulent bien que Dieu les aide
mais non qu’il règne sur eux
Retour des Israélites vers Dieu. Rôle de Samuel.
Dieu donne la victoire aux Israélites sur les Philistins.
Samuel est juge en Israël durant toute sa vie.
Réactions de Samuel, puis du Seigneur, envers les Israélites
demandant un roi.
Les droits du futur roi énoncés par Samuel. Réaction des
Israélites.
I S 9 à 15
9.1 à 12.25
9
1-14
B – Samuel et Saül le premier roi d’Israël
Comment Saül devient le premier roi d’Israël
En cherchant des ânesses, Saül et son serviteur rencontrent
Samuel.
Samuel met Saül en condition avant de l’oindre.
Sur ordre divin, Samuel oint Saül comme roi d’Israël.
Dieu transforme Saül et accomplit pour lui les signes
annoncés.
A Mitspa, Samuel et le peuple acclament Saül comme roi.
Commandés par Saül, les Israélites écrasent les Ammonites.
A Guilgal, Samuel confirme la royauté de Saül.
Discours d’adieux de Samuel et prodige de Dieu à sa
demande.
Saül, son règne, et sa double faute
qui le disqualifie en tant que roi d’Israël
9 15-25
9.26 à 10.8
10 9-16
10
11
11
12
17-27
1-13
14,15
1-25
13.1
à 15.35
13
13
13
14
14
14
14
1-4 Rébellion victorieuse de Saül contre la domination philistine.
5-15 a Faute de Saül et sanction divine annoncée par Samuel.
15 b -23 Infériorité des armes chez les combattants israélites par
rapport aux Philistins.
1-15 Jonathan, fils de Saül, répand la panique chez les Philistins.
16-23 La victoire est achevée par Saül et ses troupes.
24-46 Un serment de Saül met en danger la vie de Jonathan.
47-52 Le roi Saül : guerres, armée et famille.
43
I SAMUEL
15
15
1-9
10-35
Victoire de Saül sur les Amalécites et nouvelle
désobéissance.
Samuel signifie à Saül son rejet définitif par Dieu en tant
que roi d’Israël.
I S 16
à 31
16.1-23
16
16
1-13
14-23
C – David pourchassé par
Saül en fin de règne
A la place de Saül, Dieu choisit David,
un homme “selon son cœur”
Sur ordre divin, Samuel oint David comme roi d’Israël.
Tourmenté par un mauvais esprit, Saül est apaisé par la lyre
de David.
Saül traite bien David tant qu’il sert ses intérêts
Guerre entre Philistins et Israélites. Le défi du géant Goliath.
David, de passage, réagit au défi de Goliath.
David s’engage devant Saül à relever le défi de Goliath.
David abat et tue le géant Goliath. Victoire d’Israël sur les
Philistins.
David est conduit par Abner devant Saül.
David gagne l’amitié de Jonathan et l’estime des gens du
palais.
David fuit la jalousie mortelle de Saül ;
il est réconforté par l’amitié de Jonathan
Emporté par la jalousie, Saül cherche à tuer David.
David devient gendre du roi.
Intervention efficace de Jonathan auprès de Saül en faveur
de David.
Second attentat de Saül contre David. Ruse de sa femme Mikal
qui le fait s’échapper.
A la poursuite de David, Saül et ses émissaires sont frappés
par Dieu d’exaltation.
Jonathan s’engage à informer David des intentions de Saül.
Le signal convenu entre David et Jonathan : des flèches
ramassées par un garçon.
17.1 à 18.5
17
17
17
17
17
18
1-11
12-30
31-37
38-54
55-58
1-5
18.6
à 21.1
18
18
19
19
19
20
20
6-16
17-30
1-7
8-17
18-24
1-17
18-23
44
LA BIBLE EN PLANS
20
24-34
20.35 à
21.1
Colère meurtrière de Saül confirmant sa résolution de tuer
David.
Jonathan informe David des intentions meurtrières de Saül ;
les deux amis se séparent.
21.2 à 22.23 Saül pris au piège de sa furie meurtrière
21
21
22
22
2-10
11-16
1-5
6-23
Le prêtre Ahimélek donne à David en fuite des pains
consacrés et l’épée de Goliath.
Réfugié chez les Philistins, David fait le fou pour se protéger.
Réfugié dans une grotte, David reçoit sa famille et un
message du prophète Gad.
Pour se venger, Saül fait massacrer Ahimélec, 85 prêtres et
les gens de la ville sacerdotale. Rescapé, le prêtre Abiatar
en informe David.
23.1 à 26.25 David apprend à refréner son désir de vengeance
23
23
23
23
24
25
25
25
26
1-5
6-13
14-18
19-28
1-23
1
2-35
36-44
1-25
La ville de Qeïla est délivrée des Philistins par David.
Poursuivi par Saül, David s’enfuit de Qeïla.
Visite d’encouragement de Jonathan à David.
David échappe de peu à Saül.
David épargne et confond Saül à la caverne d’Ein-Guédi.
Mort de Samuel à Rama.
Dureté du riche Nabal envers David ; sa femme Abigaïl
sauve la situation.
Mort subite de Nabal ; David épouse Abigaïl.
David fait incursion dans le camp de Saül et l’épargne une
seconde fois.
27.1 à 31.13 Saül vaincu par les Philistins, et surtout par lui-même
27
27
28
28
29
1-6
7-12
1,2
3-25
1-11
David se réfugie de nouveau chez les Philistins.
David opère des razzias dans les secteurs voisins des
Philistins.
En guerre avec Israël, le chef philistin Akich compte sur
l’aide de David.
Saül chez une médium ; Samuel apparaît et confirme la
décision divine contre lui.
Combattant Israël, les princes Philistins renvoient David de
leur armée.
45
I SAMUEL
30
30
30
31
31
1-5
6-20
21-31
1-10
11-13
David et ses gens retrouvent leur ville, mais elle est ravagée
par les Amalécites.
David rattrape et détruit les pillards amalécites.
Un partage équitable du butin.
Israël vaincu par les Philistins ; mort de Saül et de ses fils.
Déférence des habitants de Yabech envers les corps de Saül
et de ses fils.
46
II SAMUEL
2 S 1 à 24
1.1
à 4.12
1
1
2
2
2
2
2
3
3
3
4
1-16
17-27
1-7
8-11
12-17
18-23
24-32
1-5
6-21
22-39
1-12
Règne de David
La dynastie et le parti de Saül sont
éliminés, sans l’appui de David
David fait mourir l’Amalécite messager de la mort de Saül 26 .
Complainte de David sur la mort de Saül et de Jonathan.
Roi de Juda à Hébron, David bénit les habitants de Yabech
en Galaad.
Ich-Bocheth, fils de Saül, est proclamé roi d’Israël par
Abner, chef d’armée.
Abner et ses gens sont vaincus par Joab et les gens de David.
Abner tue Asaël, frère de Joab, qui le menaçait.
A l’appel d’Abner, le combat fratricide cesse.
La maison de David s’affermit, celle de Saül s’affaiblit.
Abner se rallie à David et lui fait rendre Mikal, sa première
femme.
Joab se venge d’Abner en le tuant ; David désapprouve et
prend le deuil.
Assassinat d’Ich-Bocheth ; David fait mourir les meurtriers.
Les Israélites, les peuples voisins et l’Arche
de Dieu confirment la royauté de David
David roi de tout Israël ; répartition des années de règne.
Conquête de Jérusalem par David ; Dieu accroît sa
puissance.
David à Jérusalem : un palais, des femmes et des enfants.
Double victoire de David sur les Philistins.
Le transfert de l’Arche de l’Alliance cause de mort puis de
bénédiction 27 .
5.1
à 6.23
5
5
5
5
6
1-5
6-10
11-16
17-25
1-19
Cet immigré d’origine amalécite a été le témoin de la mort de Saül, mais il s’attribue un rôle qu’il n’a
pas joué – puisque Saül s’est suicidé pour ne pas être tué par des incirconcis, 1 S 31.4 – sans doute parce
qu’il espère s’attirer des faveurs de la part de David sur le point de devenir roi. Notons que David (v. 16)
le juge plus sur ses paroles que sur la réalité de ses actes, et que le récit parallèle de 1 Ch 10 ne fait aucune
allusion à cet homme.
27
Bien qu’animé de bonnes intentions, Ouzza a commis le sacrilège de toucher l’Arche de l’Alliance, ce
qui n’était réservé qu’aux lévites autorisés (cf. Ex 25.12-14 ; Nb 4.5,6,15). Comp. 1 Ch 15.1-15.
26
47
II SAMUEL
6
20-23
Méprisante envers David, Mikal devient stérile jusqu’à sa
mort.
Dieu conclut une alliance éternelle
avec David et sa lignée
David veut bâtir une maison-temple pour Dieu ; Dieu lui
bâtit une maison-dynastie 28 .
Prière de David humble et reconnaissant envers Dieu.
Dieu donne la paix au règne de David,
à l’intérieur comme à l’extérieur.
Victoires et hauts fonctionnaires de David.
Bonté de David envers Mephibocheth, petit-fils de Saül par
Jonathan et handicapé, et son serviteur Tsiba.
Les Ammonites humilient les délégués de David ; il écrase
leur coalition.
Graves fautes et repentir de David ;
Dieu épargne sa vie et sa royauté
7.1-29
7
7
1-17
18-29
8.1
à 10.19
8
9
10
1-18
1-13
1-19
11.1
à 12.31
11
12
12
12
12
1-27
David, Urie et Bath-Cheba : adultère, crimes et duplicité
de David.
1-15 a Par le prophète Nathan, Dieu blâme David, qui se repent.
15 b -23 Mort de l’enfant adultérin ; réactions de David.
24,25 Dans la suite, Salomon naît de David et Bath-Cheba.
26-31 Sur le conseil de Joab, David achève de vaincre les
Ammonites.
Les conséquences humaines des fautes de
David et de la liberté de mœurs de ses fils
Amnon, fils de David, viole sa demi-sœur Tamar puis la
chasse.
Pour venger sa sœur Tamar, Absalom fait assassiner
Amnon et s’enfuit.
Par une femme habile, Joab convainc David de réhabiliter
Absalom.
13. 1
à 17.29
13
13
14
1-21
22-39
1-24
28
Tout ce passage joue sur les deux sens du mot hébreu maison quipeut se traduire soit par temple soitpar
dynastie .
48
LA BIBLE EN PLANS
14
14
15
15
15
16
16
17
17
17
17
17
25-27
28-33
1-6
7-12
13-37
1-14
15-23
1-14
15-22
23
24-26
27-29
Absalom : sa beauté ; ses enfants.
Absalom contraint Joab de le présenter au roi.
Stratagème d’Absalom pour gagner les suffrages des
Israélites.
Prétextant un vœu, Absalom fomente une conspiration pour
prendre le trône.
Craignant Absalom, David fuit Jérusalem mais y place des
espions : son ami Houchaï, et les prêtres Tsadoq et Abiatar
et leurs fils.
Tsiba vient soutenir David, et Chimeï le maudire.
Absalom reçoit Houchaï, et suit l’odieux conseil d’Achitopel.
Le second conseil d’Achitopel est délaissé pour celui
d’Houchaï.
Averti du danger, David passe le Jourdain avec ses gens.
Achitopel se suicide parce que son conseil n’a pas été suivi.
Absalom passe le Jourdain avec Amasa 29 à la tête de son
armée.
David reçoit de trois hommes un gros ravitaillement.
Absalom mort, David est rétabli dans
sa royauté au prix de bien des difficultés
18.1
à 20.22
18
18
18
19
19
19
19
19
19
20
20
20
20
29
L’armée d’Absalom est vaincue par celle de David, et par
la forêt 30 .
9-18 Fin misérable d’Absalom, suspendu à un arbre.
19-32 David apprend la mort d’Absalom.
1-9 a David pleure à l’excès la mort d’Absalom ; Joab le blâme.
9 b -16 Les gens d’Israël veulent rétablir David comme roi ; ceux
de Juda les devancent.
17-24 Chimeï rejoint David et implore son pardon.
25-31 Mephibocheth s’explique auprès de David.
32-41 a Barzillaï rejoint David, qui le récompense.
41 b -44 Rivalité entre Juda et Israël pour rétablir David comme roi.
1,2 Révolte des gens d’Israël, menée par le Benjamite Cheba.
3 Le sort des dix concubines de David 31 .
4-13 Envoyé par David pour contrer Cheba, Amasa est tué par Joab.
14-22 Une femme fait décapiter Cheba ; le combat cesse.
1-8
Amasa estun neveu de David et un cousin de Joab.
Probablement en raison de précipices, de zones marécageuses – la ville se situe non loin du Jourdain –
ou d’impossibilité d’orientation.
31
Absalom avait couché avec elles à des fins subversives (16.22). David, prudent, prend des mesures pour
éviter qu’une telle chose se renouvelle.
30
49
II SAMUEL
20.23
à 24.25
20
21
21
22
23
23
24
24
24
23-26
1-14
15-22
1-51
1-7
8-39
1-9
10-17
18-25
Personnalités et divers événements du règne de David
Mention des hauts fonctionnaires de David.
Famine due à une injustice non réglée envers les
Gabaonites 32 .
Exploits accomplis par des guerriers de David contre des
géants philistins.
Cantique de David, délivré de Saül et de ses ennemis.
Dernier poème de David.
Valeureux guerriers de David.
David ordonne un recensement, malgré l’avis de Joab 33 .
Repentir de David ; intervention du prophète Gad et
châtiment par la peste 34 .
David offre des sacrifices à Dieu sur l’aire d’Aravna et
la plaie cesse.
32
A la première lecture, cet épisode peut heurter – dans la même ligne, voir la note 23 sur Jg.21.1-25 –
comme si le Seigneur était un dieu aussi revanchard que plusieurs divinités des mythologies païennes. Là
encore, des remarques doivent être formulées : 1°) Ces faits sont à situer au début du règne de David,
puisqu’il épargne Mephibocheth (v. 7 ; cf. chap. 9). D’où l’on peut penser qu’ils constituent un reproche
divin envers David, que nous traduirions ainsi : “Tu fais bien de chercher à asseoir ton pouvoir royal ; mais
tu dois aussi te soucier de rendre justice à ceux qui, au sein de ton royaume, ont été, dans un passé proche,
notoirement victimes d’injustice, tels ces Gabaonites. 2°) Il faut se souvenir que, dans les temps bibliques,
la solidarité collective unit fortement l’individu à son clan familial et le roi à son peuple, ce qui explique
que la famine frappe le pays à cause d’une faute politique et les descendants de Saül à cause des crimes de
leur ancêtre. Cependant, comme le montrent divers exemples antérieurs (Jethro, Rahab, Gédéon, les
parents de Samson, Ruth, etc.), tel ou tel individu pouvait adopter un comportement qui aille à contre-
courant et, ainsi, échapper à la condamnation générale. Aussi nous paraît-il impossible que Dieu aurait
laissé les sept descendants de Saül servir d’expiation s’ils avaient été personnellement justes devant Lui
(comp. Ex 20.5,6 ; Éz 18).
33
Le texte précise que, Dieu étant indigné contre Israël, il a incité David à procéder à ce recensement. La
raison de la colère divine contre Israël n’est pas donnée, mais le texte parallèle de 1 Ch 21.1 précise que
c’est Satan qui excite David. Comme dans le cas de Job (Job 1.6 ss.), Dieu reste le maître de la situation.
34
Comp. Nb 1 et 26 : le recensement du peuple d’Israël était l’affaire de Dieu puisqu’Israël était Son
peuple. En procédant de lui-même à un tel recensement, David agit comme un roi païen et se comporte en
‘patron’ du peuple à la place de Dieu. Ce châtiment de Dieu, à première vue terriblement injuste contre son
peuple, doit être modéré par ses promesses envers les Israélites fidèles (voir Ex 15.26 ; Lv 26.3,6 ; Dt 28.2
ss.) ; on peut donc supposer que la peste les a épargnés.
50
I ROIS
1 R 1 à 11
1.1 à 2.46
1
1
1
1
1
2
2
2
2
2
2
1-4
5-10
11-27
28-40
41-53
1-9
10,11
12-25
26,27
28-35
36-46
A – Le règne de Salomon
Salomon affermit sa royauté
Le vieux roi David et sa jeune infirmière Abichag.
Adoniya, fils de David, prétend au trône avec l’appui du
général Joab et du prêtre Abiatar.
Intervention de Nathan et Bath-Cheba auprès de David.
David confirme qu’il a choisi Salomon et le fait proclamer
roi.
Pris de panique avec ses convives, Adoniya s’enfuit puis se
soumet à Salomon.
Instructions de David mourant à Salomon.
David meurt dans sa cité après 7 ans de règne à Hébron et
33 ans à Jérusalem.
Salomon fait exécuter Adoniya suite à sa requête
tendancieuse.
Salomon démet Abiatar de son sacerdoce.
Salomon fait exécuter Joab réfugié dans le sanctuaire.
Salomon fait exécuter Chimeï qui a quitté sa résidence
surveillée.
Salomon reçoit de Dieu sagesse, richesse et gloire
Salomon s’allie par mariage avec le Pharaon.
Salomon offre des sacrifices sur les hauts-lieux, le Temple
n’étant pas encore construit.
En songe, Salomon demande à Dieu la sagesse : il la lui
accorde avec, en plus, la richesse et la gloire.
Deux mères pour un bébé : le jugement de Salomon.
Hauts fonctionnaires de Salomon.
Importance et richesse du royaume de Salomon 35 .
Grandeur et étendue de la sagesse de Salomon.
3.1 à 5.14
3
3
3
3
4
4.20
5
1
2,3
4-15
16-28
1-19
à 5.8
9-14
35
Dans certaines versions, la numérotation est différente : il y a 34 v. pour le chap. 4 et 18 pour le chap. 5.
51
I ROIS
5.15
à 9.9
5
6
7
7
8
8
8
8
8
9
15-32
1-38
1-12
13-51
1-13
14-21
22-53
54-61
62-66
1-9
Le Temple construit par Salomon est inauguré
avec la glorieuse présence de Dieu.
Salomon s’allie avec Hiram, roi de Tyr, pour construire le
Temple.
Construction du Temple.
Construction du palais royal.
Fabrication des objets de bronze et d’or pour le Temple.
L’Arche de l’Alliance entre dans le Temple, que remplit la
gloire de Dieu.
Salomon loue le Seigneur.
Salomon prie : que ce Temple soit au cœur de la relation
entre Dieu et son peuple !
Salomon bénit l’assemblée.
Abondance de sacrifices et grande fête pour inaugurer le
Temple.
Dieu apparaît une seconde fois à Salomon : promesses et
avertissements.
Entreprises nationales et échanges
internationaux de Salomon
Villes cédées par Salomon à Hiram contre des matériaux.
Réalisations et activités diverses de Salomon.
La reine de Saba, admirative, rend visite à Salomon.
Les énormes richesses de Salomon.
Renommée mondiale de Salomon.
Salomon importe d’Égypte des chevaux et des chars.
L’idolâtrie et les ennemis de Salomon
Les femmes étrangères et l’idolâtrie de Salomon.
Sanction de Dieu envers Salomon : il va diviser le royaume.
Dieu suscite deux ennemis à Salomon.
Un troisième ennemi pour Salomon : Jéroboam, qui règnera
sur 10 tribus.
Mort de Salomon. Son fils Roboam lui succède.
9.10
à 10.29
9
9
10
10
10
10
10-14
15-28
1-13
14-22
23-25
26-29
11.1-43
11
11
11
11
11
1-8
9-13
14-25
26-40
41-43
52
LA BIBLE EN PLANS
1 R 12 à 22
12.1-33
12
12
12
12
1-15
16-20
21-24
25-33
B – A partir du Schisme, histoire
des rois de Juda et des rois d’Israël
Le Schisme – Roboam devient roi
de Juda et Jéroboam roi d’Israël
Dureté de Roboam envers son peuple.
Les tribus du nord réagissent par la révolte.
Par le prophète Chemaeya, Dieu empêche une guerre
fratricide.
Devenu roi d’Israël, Jéroboam instaure un culte concurrent
pour celui de Juda.
Jéroboam persiste dans ses voies malgré
les avertissements émanant de prophètes
A Béthel, un homme de Dieu surprend Jéroboam en
flagrant délit d’idolâtrie. Prodige : la main du roi est
paralysée puis guérie.
Trompé par un prophète de Béthel, cet homme de Dieu
désobéit à Dieu.
Par un lion, Dieu punit l’homme de Dieu pour sa
désobéissance 36 .
Malgré ces événements, Jéroboam persiste dans sa conduite
idolâtre.
Le prophète Ahiya annonce le châtiment divin à la femme
de Jéroboam.
Jéroboam meurt après 22 ans de règne. Son fils Nadab lui
succède.
13.1
à 14.20
13
13
13
13
14
14
1-10
11-19
20-32
33,34
1-18
19,20
14.21 à 15.24 Roboam, Abiyam et Asa, rois de Juda
14
15
21-31
1-8
Règne de Roboam. Razzia de Chichaq, roi d’Égypte.
Règne bref d’Abiyam 37 .
36
Ces récits étranges ont tout l’air de constituer une parabole en actes : l’homme de Dieu vient de Juda ;
le vieux prophète habite à Béthel, ville apostate, et s’est laissé dominer par le mensonge au point d’amener
le Judéen à l’infidélité envers Dieu … L’apostasie israélite étant encore à ses débuts, Dieu choisit, semble-
t-il, d’avertir son peuple par … le moyen des animaux – jadis, il a ouvert la bouche d’une ânesse afin
d’avertir le prophète Balaam, Nb 22.23-30 – pour souligner la folie du renversement religieux qui est en
train de s’opérer. Plus tard, après des siècles d’infidélité, Dieu sanctionnera son peuple par le moyen
d’impitoyables armées étrangères.
37
La narration de 2 Ch 13 donne une image plus positive du roi Abiyam, ce qui ne contredit pas le présent
récit si l’on considère la position politico-religieuse ambiguë qu’il adopte à la suite de son père : en temps
53
I ROIS
15
9-24
Règne d’Asa et guerre avec Baécha, roi d’Israël.
Nadab, Baécha, Ela, Zimri,
Omri et Achab, rois d’Israël
15.25
à 16.34
15 25-32 Règne de Nadab. Fin de la dynastie de Jéroboam.
15.33 à 16.7 Règne de Baécha ; son châtiment annoncé par le prophète
Jéhu 38 .
16 8-14 Règne d’Ela. Fin de la dynastie de Baécha.
16 15-20 Zimri règne sept jours sur Israël et meurt en incendiant son
palais.
16 21,22 Le choix du futur roi divise le peuple.
16 23-28 Règne d’Omri.
16 29-34 Règne d’Achab ; il épouse Jézabel.
17.1
à 19.21
17
17
18
18
18
18
19
1-7
8-24
1-15
16-19
20-40
41-46
1-8
Par et pour Elie, son prophète, Dieu se révèle comme
le Maître de l’univers, de la vie et de la mort
Le prophète Elie, la sécheresse et les corbeaux 39 .
Elie chez une veuve non israélite : il multiplie la farine et
l’huile et ressuscite son fils.
Il rencontre Abdias, le pieux intendant d’Achab.
Il rencontre Achab et lui fait convoquer les prophètes
de Baal.
Elie au Carmel : les prophètes de Baal et le feu de Dieu 40 ;
ces prophètes sont mis à mort.
Elie au Carmel : la pluie met fin à la sécheresse.
Elie menacé de mort par Jézabel : sa traversée du désert
jusqu’à Horeb.
de paix et de prospérité, le roi favorise les cultes rendus aux divinités païennes ; mais quand la menace
d’une tragédie nationale se fait bien réelle, on se dit que le Dieu qui a montré sa puissance autrefois peut
encore secourir son peuple si l’on crie vers lui … Le fait qu’Abiyam n’ait régner que trois ans laisse
supposer que Dieu a brutalement abrégé son règne.
38
L’extermination de la famille de Jéroboam a été ‘programmée’ par Dieu (14.10,14) ; cela n’empêche pas
que Baécha soit entièrement responsable de ses actes.
39
Le surgissement d’Elie dans l’histoire des rois d’Israël semble inopiné, mais le prophète était déjà connu
d’Achab et du peuple (cf. 18.10,12,17). Le présent épisode est chargé de sens. Comme les Israélites fuyant
l’Égypte, Elie se réfugie au désert et là, il survit grâce au pain et à la viande envoyés par Dieu. En ce temps
de famine spirituelle, il rappelle à la nation israélite que tout ce qui est nécessaire pour subsister et
demeurer dans le pays est donné non par les Baals (censés permettre la pluie et la fertilité) mais par le Dieu
Créateur et unique, le Dieu qui s’est révélé à et par Moïse. Il est intéressant de noter que Dieu utilise aussi
des animaux (des oiseaux) pour nourrir son prophète (cf. notre note 36 sur 13.20-32).
40
Il peut s’agir d’une foudre subite tombant d’un ciel très peu nuageux ; l’aspect surnaturel est alors
maintenu puisqu’il faut qu’elle tombe au bon endroit au bon moment. D’autre part, se rappeler que la Loi
mosaïque exigeait la condamnation à mort des faux prophètes : voir Dt 13.2-12.
54
LA BIBLE EN PLANS
19
19
9-18
19-21
Elie à Horeb : la douce violence de la révélation de Dieu.
Elie appelle Élisée à lui succéder comme prophète.
20.1 à 22.54 Achab, roi d’Israël, choisit le mal et la mort
20
20
20
20
20
21
21
21
22
22
22
22
22
1-12
13-21
22-30 a
30 b -34
35-43
1-16
17-26
27-29
1-4
5-28
29-40
41-51
52-54
Les Syriens assiègent Samarie où règne Achab.
Intervention d’un prophète et victoire d’Israël.
Nouvelle victoire d’Israël sur les Syriens.
Achab épargne le roi syrien Ben-Hadad et fait alliance
avec lui.
Mimes préalables à l’appui, un autre prophète reproche
cette alliance à Achab 41 .
La vigne de Naboth ; conduite criminelle de Jézabel et
d’Achab.
Elie annonce à Achab le châtiment divin sur lui, Jézabel et
sa famille.
Achab s’humilie et Dieu diffère l’envoi du malheur sur lui 42 .
Achab s’allie à Josaphat pour reprendre une ville aux
Syriens.
Le prophète Michée 43 face à Achab et à ses faux prophètes 44 .
Achab est mortellement blessé dans le combat.
Règne de Josaphat sur Juda.
Règne d’Ahazia sur Israël.
41
Voir la note 36. Ces paraboles en actes – à replacer dans leur cadre israélite ancien – ne sont pas
confinées au domaine privé ; leur enseignement est destiné au peuple et surtout aux rois, là Jéroboam, ici
Achab. Dans les deux cas, elles démontrent qu’il est suicidaire de prendre la parole du Dieu d’Israël à la
légère. La sanction qui frappe immédiatement le prophète – plus on est éclairé, plus on est responsable –
doit servir d’avertissement au roi pécheur : lui aussi ne sera pas épargné, le moment venu. Ajoutons que,
ici, le compagnon du prophète était en mesure de comprendre que l’ordre entendu provenait de Dieu.
42
Pour l’extermination de la famille d’Achab, voir 2 R 9.24-26 ; 10.11. Dieu punit les fils pour l’iniquité
de leurs pères quand ils suivent leurs traces (cf. Ex 34.7). L’humiliation d’Achab est plus opportuniste que
sincère ; Dieu en tient compte par égard pour le peuple, en se montrant fidèle à ses promesses de
réhabilitation après repentir, plutôt que pour Achab.
43
A ne pas confondre avec son homonyme prophète et écrivain, qui vivra un siècle et demi plus tard.
44
Il s’agit probablement de ”prophètes de cour”, payés en vue de garantir la bénédiction du dieu d’Israël
dont le culte se perpétue ici et là dans le pays à côté des cultes rendus aux divinités païennes (cf. Jr
14.13,14 ; 23.16,17 ; Mi 3.5). Le texte précise que Dieu a permis à un mauvais esprit de faire mentir ces
prophètes au service d’Achab. Dieu livre à la séduction du mensonge celui qui a délibérément rejeté la
vérité émanant de la parole divine, qu’il s’agisse du roi ou des faux prophètes. Ici, la vision de Michée
‘humanise’ Dieu – comme s’il ignorait les pensées des êtres célestes même mauvais – pour adapter son
image à ce que les présents auditeurs sont en mesure de percevoir du Dieu d’Israël.
55
II ROIS
2 R 1.1
à 8.15
1.1-18
1
1
1
1-8
9-12
13-18
A – Faits et gestes des prophètes Elie
(en fin de mission) et Élisée
Elie instrument de la réprobation
divine envers le roi Ahazia
Ahazia, blessé, consulte Baal ; Elie lui annonce sa mort.
102 émissaires d’Ahazia sont foudroyés à la parole d’Elie 45 .
Un chef humble et sa troupe sont épargnés. Mort d’Ahazia.
Elie enlevé au ciel. Élisée lui succède comme prophète
Élisée suit son maître Elie jusqu’à ce qu’il soit enlevé.
Élisée voit Elie enlevé au ciel et, comme lui, sépare les eaux
du Jourdain 46 .
Des disciples de prophètes cherchent Elie et reviennent
2.1-25
2
2
2
1-11
12-14
15-18
45
Ce jugement rapide et extrêmement sévère surprend, mais, d’une part, il faut rappeler que la
responsabilité individuelle de ces soldats royaux n’est pas gommée par leur soumission à leur hiérarchie,
car ils évoluent dans un Israël où l’Alliance mosaïque est encore valide : un citoyen pouvait – à son niveau
et, certes, non sans risque – s’opposer à l’idolâtrie ambiante et, de même, un soldat pouvait refuser de
servir un roi impie tel qu’Ahazia. D’autre part, ce roi est le fils d’Achab et de Jézabel, et la renommée du
prophète Elie n’est alors plus à faire : les événements décrits en 1 Rois devaient alimenter les rumeurs au
sein du peuple et chacun, citoyen ou soldat, était en mesure d’en tirer quelque salutaire leçon… Cf. Ex
20.5 ; 34.7 : quand, malgré les avertissements, les descendants s’installent dans la rébellion envers Dieu,
ils s’exposent à un jugement plus sévère que celui qui a sanctionné leurs ancêtres. Remarquons, à
l’inverse, avec quelle promptitude Dieu, par le biais d’Elie, épargne le troisième groupe ! On peut
légitimement supposer que ce chef et ses hommes se sont présentés devant Elie animés d’une crainte
agréable à Dieu.
46
La narration est historique aussi nettement qu’elle est symbolique. Depuis qu’il a franchi le Jourdain
avec Josué, l’Israël infidèle a plutôt paganisé la Terre Promise. Tel un nouveau Moïse, le prophète Elie
appelle le peuple à ‘descendre’ vers le Jourdain, c’est-à-dire à s’humilier en revenant vers Celui qui a si
miraculeusement délivré les ancêtres ; Israël vivra alors une nouvelle conquête du pays, c’est-à-dire une
nouvelle relation avec son Dieu, marquée par la confiance en Sa puissance, bien supérieure aux chars
militaires, et par la certitude de Sa présence glorieuse et indéfectible.
- Comme il l’a demandé, Élisée reçoit la double part (spirituelle) qui revient de droit au fils aîné (cf. Dt
21.15-17) tant il veut être capable d’accomplir la tâche que Dieu lui a confiée, succéder à son maître Elie.
C’est à lui que revient dès lors le privilège de démontrer que Dieu peut accomplir de grandes choses en
faveur de ses fidèles si, comme Élisée, ils lèvent les yeux vers le Ciel et savent percevoir les réalités
invisibles cachées derrière les apparences humaines et terrestres.
- A noter qu’après avoir, comme Elie, partagé les eaux du Jourdain, Élisée va parcourir le chemin inverse
de celui de son maître, en remontant jusqu’à Béthel – car il illustre la vie nouvelle que Dieu veut offrir à
son peuple s’il revient vers lui. Nous dirions schématiquement qu’Elie est le prophète qui annonce le
jugement pour inciter à la repentance, tandis qu’Élisée est le prophète qui proclame que la guérison
(spirituelle, morale, physique) rétribue le retour vers Dieu.
56
LA BIBLE EN PLANS
2
2
19-22
23-25
bredouilles.
Accompagnée de sel, la parole d’Élisée assainit les eaux de
Jéricho 47 .
A la parole d’Élisée, 42 jeunes moqueurs sont tués par deux
ourses 48 .
Règne de Yoram – Rôle d’Élisée
dans une victoire sur Moab
Règne de Yoram sur Israël.
Moab se révolte contre Yoram, qui s’allie à Josaphat et au
roi d’Édom pour le combattre.
Élisée procure miraculeusement de l’eau aux soldats
assoiffés et leur promet victoire.
A la suite d’une méprise fatale, les Moabites sont défaits.
Miracles d’Élisée en faveur d’une pauvre
veuve, puis d’une riche Sunamite
Selon la parole d’Élisée, l’huile d’une pauvre veuve est
multipliée.
Une Sunamite de haut rang offre l’hospitalité à Élisée.
Selon la parole d’Élisée, la Sunamite accouche d’un fils.
La Sunamite va annoncer à Élisée la mort de ce fils.
Élisée ressuscite le fils de la Sunamite, ce que son serviteur
3.1-27
3
3
3
3
1-3
4-8
9-20
21-27
4.1-37
4
4
4
4
4
1-7
8-10
11-17
18-28
29-37
47
Élisée n’est pas un thaumaturge, tous les détails du miracle ont eu un sens compréhensible pour les
bénéficiaires. Le sel à l’état pur – puisqu’il n’est pas contaminé du fait qu’il se trouve dans un plat neuf –
annule la malédiction prononcée par Josué sur Jéricho (Jos 6.26) car souvent le sel illustre la malédiction
(cf. Jg 9.45). La parole du prophète (= de Dieu) est si puissante qu’elle a le pouvoir d’annuler la
malédiction en la maudissant.
48
Ce récit biblique apparaît comme franchement scandaleux et totalement irrecevable si l’on n’y voit
qu’un châtiment terriblement disproportionné sanctionnant les gamineries d’enfants inconscients. Ce
passage (trop ?) concis doit être éclairé par son contexte large. Quelques remarques s’imposent. 1°) Cet
épisode est l’exact opposé du précédent, d’ailleurs aussi courtement relaté que lui. Là, la parole du
prophète ôte la malédiction ; ici, elle la prononce. Il faut se souvenir que la destruction par les bêtes
sauvages est l’une des malédictions mosaïques (Lv 26.22 ; Dt 28.26). 2°) Béthel s’enorgueillissait d’être
un haut lieu voué au culte des idoles par le roi Jéroboam, cf. 1 R 12.26-33 ; la répétition du verbe monter
dans ce dernier texte comme ici suggère fortement une orientation religieuse, voire sacrificielle : les jeunes
gens – sans doute de jeunes adultes vu l’utilisation du terme ailleurs dans les Écritures – narguent le
successeur d’Elie-monté-au-ciel : “Rehausse donc ton niveau ! Fais-toi donc reconnaître comme prophète
par le dieu de Béthel !” 3°) Il est surprenant que 42 individus soient déchirés par seulement deux ourses …
On peut supposer que les malheureux n’ont pas eu la possibilité de fuir parce qu’ils devaient être groupés
et attachés les uns aux autres, ce qui évoquerait un cortège de type religieux. – En fin de compte, Élisée
semble avoir accompli ici un acte de jugement qui rappelle celui d’Elie au mont Carmel (1 R 18). La
parole du prophète (= de Dieu) est source de vie ; mais quand elle est délibérément rejetée, elle devient
agent de mort.
57
II ROIS
Guéhazi n’a pas pu faire.
4.38-44
4
4
38-41
42-44
Deux miracles ‘alimentaires’ d’Élisée
pour deux communautés 49
Élisée ôte le poison de la soupe aux légumes.
Élisée multiplie des pains pour 100 personnes.
Miracles d’Élisée : la lèpre quitte
Naaman mais frappe Guéhazi
Démarche de Naaman, lépreux syrien, auprès du roi d’Israël.
Élisée et son offre de guérison ; Naaman refuse puis accepte.
Guéri, Naaman reconnaît devant Élisée la supériorité du
Dieu d’Israël.
Coupable de cupidité et de mensonge, Guéhazi est frappé
de la lèpre.
Miracle d’Élisée au Jourdain :
le bois fait surnager le fer 50 .
Élisée, le clairvoyant, frappe les Syriens d’aveuglement
Élisée, espion à distance pour le roi d’Israël.
Une armée invisible protège l’espion Élisée des troupes
syriennes 51 .
Sur ordre d’Élisée, le roi d’Israël fait servir un repas aux
soldats syriens frappés d’aveuglement.
Le siège de Samarie ou comment la foi en la parole du
prophète mène à l’abondance, et l’incrédulité à la mort
5.1-27
5
5
5
5
6.1-7
6.8-23
6
6
6
8-12
13-17
18-23
1-7
8-13
14-19
20-27
6.24
à 7.20
49
Deux miracles lourds de symbolisme. Dans le premier, le peu qui est bon – à l’opposé de la
contamination par l’impureté et le péché – purifie le tout ; dans le second, le peu qui est bon est multiplié.
Si, comme il nous semble, le ministère d’Élisée a une vertu pédagogique pour ses contemporains, il
indique alors que Dieu veut accorder une orientation nouvelle à sa relation avec son peuple, si celui-ci
revient à Lui – orientation que les Ecrits des Prophètes préciseront plus tard.
50
Encore un récit à haute valeur symbolique. Les eaux du Jourdain qui ‘ont guéri’ le puissant Syrien se
montrent ici néfastes pour le pauvre ouvrier israélite, car la bénédiction du Seigneur n’est pas liée à un lieu
de la Terre promise – fut-il sacré comme le Temple. Mais la parole du prophète – de Dieu ! – a, pour celui
qui s’y soumet, le pouvoir de changer le mal en bien, et même de donner à l’homme la force de ‘surnager’
dans des situations où, normalement, il devrait ‘couler’.
51
Élisée – qui sait que cet épisode sera connu et commenté – veut démontrer à l’Israélite fidèle que
l’assurance de David en la protection invisible mais réelle de Dieu (cf. Ps 27.3 ; 34.8) peut devenir la
sienne.
58
LA BIBLE EN PLANS
6
6
7
7
7
7
24-31
32,33
1,2
3-11
12-15
16-20
Terrible famine à Samarie assiégée par les Syriens.
Sachant que le roi veut le tuer, Élisée fait repousser
l’émissaire royal.
Élisée prédit la fin de la famine, mais l’écuyer du roi est
incrédule.
Quatre lépreux annoncent la fuite des Syriens.
La patrouille royale confirme l’annonce faite par les lépreux.
Le peuple pille le camp syrien mais l’écuyer est piétiné,
réalisant ainsi la prédiction d’Élisée 52 .
Des prédictions d’Élisée pleinement réalisées :
pour la Sunamite et pour Hazaël
Après 7 ans de famine prédits par Élisée, la Sunamite
retrouve ses biens.
Selon la parole d’Élisée, le roi de Syrie meurt et Hazaël lui
succède 53 .
8.1-15
8
8
1-6
7-15
2 R 8.16
à 17.41
8.16-29
8
8
16-24
25-29
B – Les rois de Juda et les rois d’Israël
jusqu'à la prise de Samarie
Yoram et Ahazia, deux rois de Juda infidèles à Dieu
Le règne de Yoram sur Juda.
Ahazia, roi de Juda ; ses relations avec Yoram, roi d’Israël.
Jéhu, justicier de Dieu contre la famille d’Achab et
les prêtres de Baal, mais roi d’Israël infidèle à Dieu
Élisée envoie l’un de ses disciples oindre Jéhu comme roi
d’Israël.
Jéhu est proclamé roi par ses compagnons officiers.
Jéhu sur son char défie le guetteur et les cavaliers du roi
Yoram.
9.1
à 10.36
9
9
9
1-10
11-15
16-20
52
Après avoir entendu la prédiction d’Élisée (7.2), l’écuyer aurait pu réfléchir sur sa situation spirituelle
… Sa mort brutale, accomplissant la parole du prophète, fait de lui un sérieux avertissement pour terminer
le récit : refuser d’écouter la Parole du Seigneur maintient l’homme dans un aveuglement mortel.
53
Il semble que l’auteur ait voulu établir un contraste entre les deux récits de ce chapitre : dans le cas de la
Sunamite, viscéralement attachée au prophète, la parole et la renommée de ce dernier sont source de
délivrance. Quant à Hazaël, il faut sans doute le considérer comme déjà partisan de la cruauté, et mal
intentionné à l’égard d’Israël, pourtant patrie du prophète : en effet, il n’est pas répugné par les atrocités
dont Élisée crédite son règne futur, bien au contraire (v. 13). Dans son cas, la parole du prophète agit pour
dévoiler sa nature profonde et pour le pousser jusqu’au bout de la voie qu’il a choisie.
59
II ROIS
9
9
10
10
10
10
10
21-29
30-37
1-11
12-14
15-17
18-27
28-36
Jéhu tue Yoram, roi d’Israël et Ahazia, roi de Juda.
Jézabel est mise à mort par Jéhu, son corps est mangé par les
chiens.
Jéhu extermine la famille d’Achab.
Il extermine des proches d’Ahazia, roi de Juda.
Jéhu et son zèle exterminateur.
Il prend au piège et extermine les adorateurs de Baal.
Le règne de Jéhu sur Israël 54 .
Joas, roi de Juda, fidèle à Dieu
tant que vit le prêtre Yehoyada
Le jeune Joas échappe au massacre des princes par la reine
Athalie.
Le prêtre Yehoyada fait proclamer roi Joas.
Yehoyada fait mettre à mort la reine-mère Athalie.
Yehoyada renouvelle l’alliance divine et Joas devient roi.
Le règne de Joas sur Juda.
Joas fait réparer le Temple de Jérusalem.
Joas éloigne de Jérusalem la menace syrienne.
Joas est assassiné par ses ministres ; son fils Amatsia lui
succède.
Yoahaz et Joas rois d’Israël – Fin de vie
d’Élisée – Amatsia roi de Juda
Règne de Yoahaz, fils de Jéhu, sur Israël.
Règne de Joas sur Israël.
La prédiction d’Élisée mourant et les flèches de Joas, roi
d’Israël 55 .
11.1
à 12.22
11
11
11
11
12
12
12
12
1-3
4-12
13-16
17-20
1-4
5-17
18,19
20-22
13.1
à 14.22
13
13
13
1-9
10-13
14-19
54
Le récit biblique le montre : que Dieu approuve Jéhu pour avoir accompli ses prédictions contre la
famille d’Achab ne signifie pas qu’il le loue pour toute son entreprise de justicier. D’une part, le récit ne
cache pas que Jéhu se complaît dans ce rôle malsain de vengeur sanguinaire (cf. 10.15-17) ; et d’autre part,
le prophète Osée condamnera son zèle meurtrier excessif (Os 1.4). Du point de vue théologique, on notera
que, comme souvent, Dieu sanctionne les hommes impies et cruels par d’autres hommes tout aussi impies
et cruels qu’eux.
55
Élisée a commandé à Joas de tirer des flèches vers le sol extérieur et vers l’est, c’est-à-dire la
Transjordanie occupée par les Syriens. L’auteur du livre fait ressurgir Élisée après une longue période
d’oubli apparent, car maintenant, ce qui compte pour lui, c’est l’effet que doit produire l’héritage spirituel
laissé par le prophète du Seigneur. La parole d’Élisée qui, jadis, a poussé Hazaël à devenir ce qu’il voulait
être – un roi de Syrie massacreur d’Israélites, voir 8.7-15 – annonce ici la défaite de ce même Hazaël
devant le roi d’Israël. Ce roi a compris la portée symbolique du geste commandé par le prophète ; il ne tire
que trois fois parce qu’il veut ménager les Syriens, dont il espère se servir pour se protéger de l’Assyrie
qu’il craint fortement ; Élisée lui reproche donc son manque de foi dans le Dieu d’Israël. Le ministère
d’Élisée accomplit la prédiction d’Elie (cf. 1 R 19.17) : il porte la mort non par l’épée mais par la Parole
60
LA BIBLE EN PLANS
13
13
14
14
14
14
20,21
22-25
1-7
8-14
15,16
17-22
Élisée mort, ses ossements font revivre un défunt 56 .
Fidèle à son Alliance, Dieu est patient envers Israël
opprimé par les Syriens.
Le règne d’Amatsia sur Juda ; sa victoire sur les Édomites.
Joas, roi d’Israël, bat Amatsia à Jérusalem.
Joas, roi d’Israël, meurt à Samarie ; son fils Jéroboam lui
succède.
La fin du règne d’Amatsia, roi de Juda.
Règnes sur Israël de Jéroboam II, Zacharie, Challoum,
Menahem, Peqahya et Péqah –
Règnes sur Juda d’Ozias, Yotam et Ahaz
Règne de Jéroboam II, fils de Joas, sur Israël.
Règne d’Azaria (Ozias) sur Juda ; frappé de la lèpre, il est
remplacé par son fils Yotam.
Règne de Zacharie sur Israël ; après six mois, il est assassiné
par Challoum.
Règne de Challoum sur Israël ; après un mois, il est assassiné
par Menahem.
Règne de Menahem sur Israël.
Règne de Peqahya sur Israël ; après deux ans, il est assassiné
par Péqah.
Règne de Péqah sur Israël ; première déportation
d’Israélites en Assyrie.
Règne de Yotam sur Juda.
Règne d’Ahaz sur Juda.
L’Assyrie secourt Juda en guerre contre la Syrie et Israël.
Ahaz impose au Temple des modifications sacrilèges.
Ahaz meurt et son fils Ezéchias lui succède.
14.23
à 16.20
14
15
15
15
15
15
15
15
16
16
16
16
23-29
1-7
8-12
13-15
16-22
23-26
27-31
32-38
1-4
5-9
10-18
19,20
divine qu’il transmet quand celle-ci n’est pas écoutée. En signe avant-coureur, cette Parole est ici porteuse
d’une demi-défaite, car le roi Joas n’est fidèle au Seigneur qu’à demi …
56
Ce miracle, à lire comme un fait réel pour qu’il garde toute sa force symbolique, livre un magnifique
enseignement aux Israélites d’alors : dans les temps où les Prophètes du Seigneur se tiennent dans l’ombre,
et même quand ils sont morts, le seul contact avec ce qui reste d’eux – c’est-à-dire le message divin qu’ils
ont laissé, ici symbolisé par les ossements du prophète – devient aussitôt porteur de vie au point de
ressusciter un mort ! Comp. par ex. avec Es 55.3.
61
II ROIS
17.1-41
17
17
17
17
1-4
5,6
7-23
24-41
Osée, dernier roi d’Israël, infidèle à Dieu – Les
Assyriens assiègent Samarie et déportent les Israélites
Osée, dernier roi d’Israël.
Les Assyriens s’emparent de Samarie et déportent les
Israélites 57 .
Cause de l’exil des Israélites : leur infidélité envers Dieu.
Le repeuplement de la Samarie par des païens et
le syncrétisme religieux.
2 R 18
à 25
18.1
à 20.24
18
18
18
18
18
19
19
19
19
20
20
20
57
58
C – Les derniers rois de Juda jusqu'à
la prise de Jérusalem
Ezéchias, roi de Juda fidèle à Dieu, qui lui parle par
Esaïe le prophète et le délivre miraculeusement 58
Règne d’Ezéchias, fils d’Ahaz, sur Juda.
Prise de Samarie par les Assyriens et déportation des
Israélites.
Ezéchias se soumet à l’envahisseur assyrien.
Siège de Jérusalem. Harangue de l’officier assyrien
destinée à Ezéchias 59 .
Harangue de cet officier aux gens de Jérusalem.
Ezéchias consulte le prophète Esaïe ; la réponse de Dieu.
Prière d’Ezéchias au Temple avec, en main, la lettre du roi
d’Assyrie.
Par Esaïe, Dieu répond à Ezéchias.
Dieu frappe le camp assyrien ; mort de Sennachérib 60 .
Maladie et guérison d’Ezéchias ; rôle du prophète Esaïe 61 .
Le signe accordé par Dieu à Ezéchias au moyen de l’ombre
solaire 62 .
Visite d’envoyés babyloniens ; Esaïe prédit l’exil à Babylone.
1-8
9-12
13-16
17-25
26-37
1-7
8-19
20-34
35-37
1-7
8-11
12-19
On estime que ces événements se sont déroulés entre 726 et 720 av. JC.
Comp. ces récits avec Es 36 et 37.
59
Les Assyriens, qui cherchent à dresser les Judéens contre leur roi, ont sans doute mal compris les
réformes entreprises par Ezéchias : dans la destruction des hauts-lieux ils ont vu une réduction du culte
rendu à l’Éternel, entraînant par là sa désapprobation. Les derniers mots du message s’appuient
probablement sur les prophéties d’Esaïe faisant de l’Assyrie l’instrument du châtiment divin (cf. Es 7.17-
25 ; 10.5,6) ; les espions assyriens ont dû en informer les chefs de l’armée.
60
Pour l’historien grec Hérodote, une invasion de rats aurait dévasté le camp assyrien, provoquant une
épidémie de peste.
61
Comp. ce récit avec Es 38.
62
Le phénomène n’implique pas nécessairement une action divine au niveau du système solaire lui-même ;
un phénomène optique par réverbération peut l’expliquer (comp. Jos 10 et la note 17).
62
LA BIBLE EN PLANS
20
20,21
Autres sources de renseignements sur Ezéchias. Sa mort.
Manassé et Amôn, rois de Juda infidèles à Dieu
Règne de Manassé, fils d’Ezéchias, sur Juda.
Des prophètes prédisent la fin de Juda.
Manassé le sanguinaire ; sa mort.
Amôn règne sur Juda ; il est assassiné.
21.1-26
21
21
21
21
1-9
10-15
16-18
19-26
22.1 à 23.30 Josias, roi de Juda fidèle à Dieu
22
22
22
22
23
23
23
23
23
23
1,2
3-10
11-13
14-20
1-3
4-14
15-20
21-23
24-27
28-30
Règne de Josias sur Juda.
En réparant le Temple, on découvre le livre de la Loi.
Réaction de Josias à la lecture du livre de la Loi.
Par la prophétesse Houlda, Dieu répond avec bienveillance
à Josias, mais sa colère demeure sur Juda 63 .
Josias engage le peuple de Juda à renouveler l’Alliance
avec Dieu.
Josias entreprend des réformes et une grande épuration en
Juda.
Réformes et épuration de Josias à Béthel et dans tout Israël.
Célébration incomparable de la Pâque sous Josias.
Malgré la fidélité de Josias, Dieu maintient sa colère contre
Juda et Jérusalem.
Fin de règne de Josias, tué par le Pharaon.
Les derniers rois de Juda, infidèles à Dieu –
Sièges de Jérusalem et déportations de la population
par les Babyloniens
Yoahaz, roi de Juda, fait prisonnier par le Pharaon.
Règne de Yehoyaqim sur Juda.
Juda attaqué par les Babyloniens et des bandes de pillards.
Yehoyaqim mort, son fils Yéhoyakîn lui succède.
La domination babylonienne s’étend alors de l’Égypte à
l’Euphrate.
Yéhoyakîn règne trois mois sur Juda.
Premier siège de Jérusalem par Nébucanetsar et première
déportation à Babylone.
23.31
à 25.30
23
23
24
24
24
24
24
31-34
35-37
1-4
5,6
7
8,9
10-17
63
Comme la suite va le montrer, la bonne attitude de Josias n’est guère partagée par l’ensemble du
peuple ; du coup, les réformes initiées par ce roi demeurent superficielles et “la coupe” de la colère divine
est quasiment pleine.
63
II ROIS
24
25
25
25
25
18-20
1-7
8-21
22-26
27-30
Sédécias, dernier roi de Juda 64 .
Nouveau siège de Jérusalem par Nébucanetsar et terribles
sanctions contre Sédécias.
Les Chaldéens mettent à sac Jérusalem et le Temple, et
déportent la population 65 .
Assassinat du gouverneur Guedalia et fuite du peuple en
Égypte.
Grâce accordée par Evil-Merodak à Yéhoyakîn 66 .
64
Pour ce passage et la suite, comp. Jr 52.
Généralement, on date de 605 av. J.C. le premier siège de Jérusalem par Nébucanetsar, et de 586 av. J.C.
la chute définitive de la ville et la déportation massive de ses habitants.
66
Fils et successeur de Nébucanetsar, Evil-Merodak a été roi de Babylone de 562/561 à 559 av. J.C. Après
la narration des tragiques événements subis par le royaume de Juda, l’auteur achève son récit par une
surprenante lueur d’espoir …
65
64
I CHRONIQUES
1 Ch 1 à 9
1.1
à 9.44
1.1-54
1
28
43
2
3
4
4
5
5
5
5
5
5
6
7
7
7
7
7
8
9
9
1-55
1-24
1-23
24-43
1-10
11-17
18-22
23,24
25,26
27-41
39-66
1-5
6-12
13
14-29
30-40
1-40
1-34
35-44
A – Tables généalogiques
De l’époque d’Adam à celle
de David : tables généalogiques
D’Adam aux descendants d’Ésaü.
Liste généalogique d’Adam à Abraham
Les descendants d’Abraham par Ismaël et par Isaac.
Les descendants d’Ésaü et les rois qui ont régné sur
Édom.
Les 12 fils de Jacob et les descendants de Juda par Caleb.
Les descendants de David.
Autres descendants de Juda.
Les descendants de Siméon.
Les descendants de Ruben.
Les descendants de Gad.
Une victoire militaire acquise grâce à la confiance en Dieu.
Descendants de la demi-tribu de Manassé.
L’infidélité à Dieu a mené les descendants de ces tribus à être
déportés par les rois d’Assyrie.
Les descendants de Lévi et leurs responsabilités au plan
cultuel 67 .
Les villes lévitiques.
Les descendants d’Issacar.
Les descendants de Benjamin.
Les descendants de Nephtali.
Les descendants de Manassé et d’Ephraïm.
Les descendants d’Aser.
Descendants de Benjamin habitant à Jérusalem.
Habitants de Jérusalem après le retour de l’exil.
La famille de Saül : liste partant du “père de Gabaon”.
67
Certaines versions de la Bible font commencer le chap. 6 au niveau de 5.27.
65
I CHRONIQUES
1 Ch 10 à 29
10.1 à 11.9
10
11
11
1-14
1-3
4-9
B – Le règne de David
David devient roi et s’installe à Jérusalem 68
Israël vaincu par les Philistins. Mort de Saül et de ses fils.
David est oint roi d’Israël à Hébron.
David et Joab prennent Jérusalem.
La puissance militaire de David repose
sur des guerriers valeureux et fidèles
Les guerriers valeureux de David.
Guerriers partisans de David alors poursuivi par Saül.
Dénombrement des guerriers venus proclamer la royauté de
David à Hébron.
David, roi à Jérusalem – Il y installe l’Arche de
l’Alliance, un climat de victoire, et un esprit de louange
Le transfert de l’Arche de l’Alliance, cause de mort puis de
bénédiction.
David à Jérusalem : un palais, des femmes et des enfants.
Double victoire de David sur les Philistins.
En route pour Jérusalem, l’Arche est portée par les prêtres 69 .
Rôle des chantres, des musiciens et des gardiens de l’Arche
pendant son transport.
Joie de David et du peuple à cause de l’Arche. Mikal
méprise David.
L’Arche installée à Jérusalem. Des lévites pour louer le
Seigneur.
Psaume de louange.
Les officiants permanents des sanctuaires.
Dieu conclut une alliance éternelle
avec David et sa lignée
David veut bâtir une maison-temple pour Dieu ; Dieu lui
bâtit une maison-dynastie.
Prière de David humble et reconnaissant envers Dieu.
11.10
à 12.41
11
12
12
10-47
1-23
24-41
13.1
à 16.43
13
14
14
15
15
15
16
16
16
1-14
1-7
8-17
1-15
16-24
25-28
1-8
8-36
37-43
17.1-27
17
17
68
69
1-15
16-27
A partir du chap. 10, il convient de se reporter au livre de 2 Samuel et de comparer les récits.
Voir Ex 25.14 ; Nb 4.15.
66
LA BIBLE EN PLANS
18. 1
à 20.8
18
19
20
20
1-17
1-19
1-3
4-8
Diverses victoires de David, en particulier sur les
Ammonites et les Philistins – Ses hauts fonctionnaires
Victoires et hauts fonctionnaires de David.
Les Ammonites humilient les délégués de David ; il écrase
leur coalition.
Prise de Rabba par Joab puis David 70 .
Exploits de guerriers de David contre des géants philistins.
Recensement coupable et fléau divin – ou comment le
lieu du repentir de David devient celui du futur Temple
David ordonne un recensement, malgré l’avis de Joab 71 .
Repentir de David. Intervention du prophète Gad et châtiment
divin par la peste.
David bâtit un autel au Seigneur sur l’aire d’Ornân.
David choisit l’aire d’Ornân comme emplacement du futur
Temple.
David en fin de règne : ses préparatifs pour la
construction du Temple et l’instauration de la royauté
de son fils Salomon
Préparatifs pour la construction du Temple et conseils de
David à Salomon.
En vue du règne de Salomon, David réorganise le service
des lévites.
Il réorganise le service des prêtres.
Il réorganise le service des chantres.
Il détermine les groupes de portiers du Temple.
Il définit d’autres services pour les lévites.
Les chefs de l’armée, anciens et nouveaux.
Les chefs des diverses tribus d’Israël.
Pourquoi le dernier recensement a été incomplet.
21.1
à 22.1
21
21
1-6
7-17
21 18-27
21.28
à 22.1
22.2
à 29.30
22
23
24
25
26
26
27
27
27
2-19
1-32
1-19
1-31
1-19
20-32
1-15
16-22
23,24
70
A noter que le Chroniste passe sous silence l’adultère de David avec Bath-Cheba et le meurtre d’Urie (2
S 11 et 12) pour ne retenir que l’aspect positif du règne de David.
71
Dans le texte parallèle de 2 S 24.1, le recensement est attribué à la colère du Seigneur contre Israël ; ici,
à l’intervention de Satan. Remarquons que David s’estimera pleinement responsable de s’être engagé dans
pareille entreprise (v. 8). La réaction de Joab, que 2 Samuel dépeint comme peu scrupuleux, montre que ce
recensement constituait une faute vraiment grave devant Dieu. Voir la note 34 pour 2 S 24.10-17.
67
I CHRONIQUES
27
28
28
29
29
29
29
25-34
1-10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents