La Condamnation de l´orgueil et de l´infatuation
90 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La Condamnation de l´orgueil et de l´infatuation , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
90 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage s'inscrit dans l'œuvre magistrale de l'imam al-Ghazâlî, Revivification des Sciences de la Religion. Racines de tous les maux, l'orgueil, l'arrogance ou l'infatuation sont les principaux obstacles appelés à se dresser sur le chemin de tout homme en quête de Dieu. Un enseignement prophétique nous dit que tout homme dont le cœur recèle encore un atome d'orgueil n'entrera pas au paradis. L'imam al-Ghazâlî nous détaille ici la nature de l'orgueil, ses formes cachées et ses fléaux. Pour terminer, il nous livre les clés du combat intérieur et les remèdes contre cette maladie du cœur. Toutes les vertus mises en œuvre pour franchir les écueils de la voie intérieure ne sont autres que les vertus mises en exergue par le Prophète lui-même et auxquelles l'homme doit se conformer.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 45
EAN13 9791022501248
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,034€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Les Éditions Albouraq
– Revivification des sciences de la religion –
Imâm Abû Hâmid Al-Ghazâlî
LE LIVRE DE LA CONDAMNATION DE L’ORGUEIL ET DE L’INFATUATION
( Kitâb dhamm al-kibr wa-l-‘ajab )
Ihyâ ‘ulûm al-Dîn
Livre IX / X Tome III
INTRODUCTION
Le livre de la condamnation de l’orgueil et de l’infatuation ( Kitâb dhamm al-kibr wa-l-‘ajab ) est l’avant dernier livre du tome III de l’Ihyâ .
Ghazâlî le place juste après le « livre de la désapprobation des honneurs et de l’ostentation », car il en est un prolongement, et juste avant le « livre de la condamnation de la vanité », le dernier du tome consacré aux causes de perdition.
Comme le souligne l’auteur, l’orgueil et l’infatuation sont deux des pires maladies qui peuvent affecter l’homme. Outre le fait que l’orgueilleux et l’infatué sont mal vus par leurs semblables, ils encourent aussi et surtout le mépris divin et la peine réservée aux grands pécheurs, car ils s’attribuent la paternité et l’origine des qualités dont ils s’enorgueillissent et se vantent, péchant ainsi aussi bien d’ignorance que d’incroyance.
Envisagé sous cet angle, il n’est pas faux de considérer l’orgueil et l’infatuation de sa personne comme des formes d’associationnisme ( shirk ), puisqu’ils conduisent à se placer sur un même plan que Dieu.
Ghazâlî ne se contente pas de les expliquer et de les condamner à la lumière du Coran et de la Sunna , il nous fournit aussi les différents remèdes contre ces maladies terribles et infâmes. Les plus efficaces sont évidemment la science et l’action, car aussi bien l’orgueil que l’infatuation sont le produit de l’ignorance dont on ne saurait se débarrasser que par la connaissance, de la même manière que la lumière chasse les ténèbres.
Autre élément fondamental pour guérir de ces deux maux, l’humilité. Celle-ci s’acquiert par la remise en question de sa pseudo supériorité et en relativisant ses connaissances, car au-dessus de tout savant, il en existe un autre plus savant encore, mais en outre, ce que l’individu ignore dépasse de très loin ce qu’il connaît.
Ce qui rend précieux ce traité, c’est qu’il dévoile et répond à toutes les questions concernant l’orgueil et l’infatuation, ainsi que les méthodes pour les combattre, et le lecteur avisé ne pourra en tirer qu’avantage.
Que Dieu nous écarte de ces terribles vices. Il est le meilleur refuge contre tout mal. Et que Sa Prière et Sa Paix se répandent sur notre seigneur et maître Muhammad b. ‘abd Allâh, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons !
PREAMBULE
Louanges à Dieu, le Créateur, le Producteur, Celui qui façonne Ses créatures, le Puissant, l’Irrésistible, l’Inaccessible, le Très-Haut. Celui dont nul ne peut altérer la Gloire, l’Irrésistible devant lequel tout dominateur s’humilie et s’assujettit, Celui face à qui tout prééminent se présente indigent et humble. Il est le Dominateur dont personne ne peut repousser l’autorité, l’Indépendant qui n’a ni associé ni rival, le Puissant dont la Majesté et la Splendeur éblouissent le regard des créatures et dont l’Assise, la Hauteur et l’Emprise dominent le Trône Glorieux. Il est Celui qui a contraint les langues des Prophètes à Sa description et à Sa louange, et a fait que Sa Compréhension et Son appréhension soient au delà des limites de leurs capacités. Les anges et les Prophètes ont reconnu leur incapacité à décrire l’essence de Sa Majesté et ; Sa Puissance et Sa Suprématie ont brisé le dos des rois perses et Sa Grandeur et Son Immensité ont rendu les césars impuissants.
La Grandeur est Son voile, l’Immensité est Son manteau et Il fait périr quiconque prétend y participer et le rend incapable de trouver tout remède.
Que Sa Majesté soit proclamée et que Ses Noms soient sanctifiés; et que la Prière soit sur Muhammad sur lequel Il a fait descendre la lumière dont l’éclat illumine l’ensemble des régions et des contrées du monde, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons qui sont les bien-aimés de Dieu, Ses amis, Ses élus et Ses plus pures [créatures]. Et qu’Il répande sur eux tous Sa Paix en abondance.
[Nous disons donc] :
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Dieu (exalté soit-Il) a dit : la Grandeur est Mon voile et l’Immensité Mon manteau, quiconque Me les conteste, Je le brise. » 1
Et : « Trois choses sont mortelles : obéir à la parcimonie, céder à la passion et l’infatuation de soi. » 2
L’orgueil ( al-kibr ) et l’infatuation ( al-‘ajab ) sont deux maladies mortelles. L’orgueilleux et l’infatué de soi sont deux grands malades que Dieu méprise et déteste.
Puisque ce tome de l’Ihyâ’ ‘ulûm al-dîn est consacré aux causes de la perdition, il est de notre devoir d’expliquer clairement ce que sont l’orgueil et l’infatuation, car ils font partie des pires actes de rébellion contre Dieu. Nous consacrerons donc une partie à l’orgueil et une autre à l’infatuation.
PARTIE I
L’ORGUEIL
Dans cette partie nous exposerons
• la réprobation de l’orgueil,
• la réprobation de l’arrogance ( al-ikhtiyâl ),
• le mérite de la modestie ( al-tawâdu‘ ),
• la réalité de l’orgueil et ses fléaux,
• [la condition de] celui envers qui on se montre orgueilleux et les degrés de l’orgueil,
• ce par quoi on s’enorgueillit,
• les mobiles de l’orgueil,
• les vertus des gens modestes et ce qui conduit à l’orgueil,
• le remède contre l’orgueil,
• la mise à l’épreuve de l’âme face à l’orgueil,
• ce qui est loué et réprouvé dans la modestie.
[ Bayân ] I.1
LA RÉPROBATION DE L’ORGUEIL
Dieu a réprouvé l’orgueil dans de nombreux endroits de Son Livre ainsi que tout tyran orgueilleux, puisqu’Il a dit : « J’écarterai de Mes signes ceux qui s’enorgueillissent indûment sur la terre […] » 3 Et : « […]. C’est ainsi que Dieu met un sceau sur le cœur de tout tyran orgueilleux . » 4
Le Puissant et Majestueux a dit aussi : « Les Envoyés implorèrent le secours de Dieu, et chaque tyran arrogant fut déchu. » 5 Et : « Sans nul doute, Dieu sait ce qu’ils cachent et ce qu’ils divulguent. Il n’aime pas les orgueilleux ! » 6
Il a dit aussi : « Ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre disent : « [Ils disent] : ‘que n’a-t-on fait descendre sur nous les anges, ou que ne voyons-nous pas notre Seigneur !’ Vraiment, ils sont gonflés d’orgueil et grande est leur arrogance. » 7 Et : « Ceux qui, par orgueil, refusent de M’adorer entreront en Enfer, humiliés. » 8 Il y a de nombreux autres versets coraniques qui condamnent aussi l’orgueil.
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Celui dont le cœur contiendra le poids d’un grain de moutarde d’orgueil n’entrera pas au paradis. Et celui dont le cœur contiendra le poids d’un grain de moutarde de foi n’entrera pas en enfer. » 9
Abû Hurayra (que Dieu soit satisfait de lui) rapporte que l’Envoyé de Dieu  a dit : « Dieu (exalté soit-Il) a dit : La Grandeur est Mon voile et l’Immensité Mon manteau, quiconque Me conteste l’une des deux, Je le jette en enfer et cela M’importe peu. » 10
Abû Salma b. ‘abd al-Rahmân 11 a dit : ‘abd Allâh b. ‘Umar rencontra ‘abd Allâh b. ‘Amrû à Safâ. Ils s’arrêtèrent, [échangèrent quelques propos], puis, Ibn ‘Amrû continua son chemin. Ibn ‘Umar se mit alors à pleurer. On lui en demanda la raison et il dit : C’est à cause de lui. (c’est-à-dire d’Ibn ‘Amrû). Il affirme avoir entendu l’Envoyé de Dieu  dire : « Dieu renversera sur le visage et jettera en enfer celui dont le cœur contiendra le poids d’un grain de moutarde d’orgueil. » 12
L’Envoyé de Dieu  a dit : « L’homme ne cesse de se faire une bonne opinion de lui-même jusqu’à ce qu’on le compte parmi les tyrans, et il sera frappé du même châtiment que celui réservé aux tyrans. » 13
Salomon fils de David (que la Paix soit sur eux) convoqua un jour les oiseaux, les hommes, les djinns et les animaux : - Sortez ! Leur dit-il. Deux cent mille hommes et deux cent mille djinns sortirent. Puis, il s’éleva jusqu’à entendre le chant des anges qui glorifiaient Dieu dans les cieux. Puis, il descendit jusqu’à ce ses pieds touchèrent la mer. Il entendit alors une voix dire : Si le cœur de votre compagnon [Salomom] contenait le poids d’un grain de moutarde d’orgueil, Je l’aurais enfoncé bien plus en profondeur que Je ne l’ai élevé [dans les cieux].
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Un cou avec deux oreilles qui entendent, deux yeux qui voient et une langue qui parle sortira du feu et dira : On m’a chargé de m’occuper de trois sortes d’individu : tout tyran orgueilleux, tous ceux qui auront donné à Dieu un associé, et tout sculpteur [d’idoles]. » 14
Il a dit aussi : « Ni l’avare ni le tyran ni le mauvais roi n’entreront au paradis. » 15
Et : « Le paradis et l’enfer discutaient. L’enfer dit : ‘On m’a chargé des orgueilleux et des tyrans.’ Le paradis répliqua : ‘J’ignore pourquoi on m’a confié les gens les plus pauvres, les plus humbles et les plus faibles ?’ Dieu dit alors au paradis : ‘Tu es Ma miséricorde, et c’est par toi que Je fais miséricorde à ceux que Je veux parmi Mes serviteurs.’ Puis, Il dit à l’enfer : ‘Tu es Mon châtiment, et c’est par toi que Je châtie qui Je veux. Chacun d’entre vous aura sa part. ’ » 16
Et : « Malheur au serviteur ! Le serviteur qui tyrannise, qui transgresse et qui oublie l’Irrésistible, le Plus Haut. Malheur au serviteur ! Le serviteur qui tyrannise, qui agit avec arrogance qui oublie le Plus Grand, le Plus Elevé ! Malheur au serviteur ! Le serviteur insouciant, négligeant et qui oublie les cimetières et la déchéance [des corps] ! Malheur au serviteur ! Le serviteur insolent, qui opprime et qui oublie le début et l’issue finale ! » 17
Thâbit 18 a dit : Il nous a été rapporté qu’on a dit à l’Envoyé de Dieu  « Untel est vraiment trop orgueilleux. » Il répondit : « N’y aurait-il donc pas la mort après … . » 19
‘Abd Allâh b. ‘Amrû rapporté que l’Envoyé de Dieu  a dit : « A sa mort, Noé (que la Paix soit sur lui) appela ses enfants et leur dit : je vous recommande deux choses et je vous en interdis deux autres : Je vous interdis de donner des associés à Dieu et d’être orgueilleux; et je vous ordonne de [croire] qu’il n’y a de divinité que Dieu. Si les cieux, la terre et ce qu’ils contiennent étaient posés sur le plateau d’une balance et que ‘il n’y a de divinité que Dieu’ était posée sur l’autre plateau, ce dernier ferait pencher la balance de son côté. Et si les cieux, la terre et ce qu’ils contiennent étaient l’anneau d’une chaîne, et qu’on posait dessus ‘il n’y a de divinité que Dieu’, cette dernière le briserait. Je vous ordonne aussi de dire ‘gloire à Dieu et louanges à Dieu’ car il s’agit de la prière de toute chose, et c’est par elle que toute chose reçoit sa subsistance. » 20
[Jésus] le Messie (que la Paix soit sur lui) a dit : « Heureux soit celui à qui Dieu enseigne le Livre et qui ne meurt pas en tyran. »
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Les gens de l’enfer sont les gloutons frustres et orgueilleux qui amassent et se retiennent de tout don, et les gens du paradis sont les faibles qui se contentent de peu. » 21
Et : « Ceux que nous aimons le plus et qui seront le plus proche de nous au Jour de la Résurrection sont ceux qui ont les meilleurs caractères. Et les plus détestés et les plus éloignés de nous sont les discoureurs, les affectés et les suffisants. » On lui dit : nous connaissons les discoureurs et les affectés mais qu’est-ce que les suffisants ? Il répondit : « les orgueilleux. » 22
Il a dit aussi : « Les orgueilleux ressusciteront dans une forme semblable aux larves que les gens piétineront. Des larves plus infimes que toute chose. Puis, ils seront conduits dans une prison de l’enfer appelée Bûlus. Ils seront sous les flammes et auront pour boisson de la boue corrompue (tîn al-khabâl) : le jus destiné aux gens de l’enfer . » 23
Abû Hurayra rapporte que le Prophète  a dit : « Le Jour de la Résurrection, les tyrans et les orgueilleux ressusciteront dans une forme semblable aux larves que les gens piétineront du fait de leur insignifiance pour Dieu. » 24
Muhammad b. Wâsi‘ 25 rendit visite à Bilâlb. Abû Burda et lui dit : Ô Bilâl, ton père, d’après son père, m’a rapporté que le Prophète  a dit : « Il y a une vallée en enfer appelée habhab où Dieu S’est promis de jeter tout tyran. Ô Bilâl prends garde à ne pas être de ceux qui y demeureront. » 26
Il a dit aussi : « Il y a un palais en enfer où seront enfermés les orgueilleux. » 27 Et : « Ô mon Dieu, je me réfugie en Toi contre le souffle de l’orgueil. » 28
Il a dit aussi : « Celui dont l’esprit quitte le corps et qu’il est exempt de ces trois choses entrera au paradis : l’orgueil, les dettes et la tyrannie. » 29
[Récits traditionnels]
Abû Bakr al-Siddîq (que Dieu soit satisfait de lui) a dit : que nul d’entre vous ne sous-estime un musulman, car le plus petit des musulmans est grand auprès de Dieu.
Wahb 30 a dit : lorsque Dieu a créé le Jardin d’Eden, Il lui a dit : ton accès est interdit à tout orgueilleux !
Al-Ahnaf b. Qays 31 s’asseyait d’habitude sur le lit de Mus‘ab b. al-Zubayr [lorsqu’il lui rendait visite]. Un jour, il vint chez Mus‘ab et le trouva les jambes étendues sur le lit. Mus‘ab ne chercha pas à lui faire de la place sur le lit. Al-Ahnaf s’assit par terre et ressentit un certain embarras qui se manifesta sur son visage. Il lui dit alors : il est surprenant que l’homme s’enfle d’orgueil alors qu’il est sorti deux fois du conduit urinaire.
Al-Hasan a dit : il est surprenant que l’homme qui se nettoie de ses souillures une ou deux fois par jour ose s’opposer au Tout Puissant des cieux !
On a dit à propos du verset : « [Il y a sur la terre des signes pour ceux qui croient fermement,] et il y en a en vous-mêmes; n’êtes-vous pas capables de voir ? » 32 qu’il s’agissait de l’anus et du conduit urinaire.
Muhammad b. al-Husayn b. ‘Alî a dit : à chaque fois qu’une part d’orgueil pénètre dans le cœur de l’homme, une part équivalente ou supérieure est éliminée de sa raison.
On demanda à Sulaymân 33 quelle était la faute qu’aucune bonne action ne pouvait réparer ? Il répondit : l’orgueil.
Dans un sermon, Nu‘mân b. Bashîr 34 a dit : parmi les appâts et les pièges du diable, il y a l’ingratitude envers les grâces de Dieu, la fierté de bénéficier de Ses faveurs, le fait de s’enorgueillir devant les serviteurs de Dieu et suivre ses passions en dehors de Dieu. Que Dieu nous accorde Son Pardon et le salut en ce monde et dans l’Autre, par Sa Grâce et Sa Générosité.
[ Bayân ] I.2
LA RÉPROBATION DE L’ARROGANCE ET L’ÉTALAGE DES EFFETS DE L’ORGUEIL DANS SA MANIÈRE DE MARCHER ET DE SE VÊTIR
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Dieu ne regarde pas l’homme qui traîne son vêtement par pétulance. » 35
Et : « Pendant que l’homme parade insouciant dans son manteau et infatué de son âme, Dieu bouleverse la terre et l’y enfonce jusqu’au Jour de la Résurrection. » 36 Il a dit aussi : « Au Jour de la Résurrection, Dieu ne regardera pas l’individu qui traîne son vêtement par pétulance. »
Zayd b. Aslam 37 a dit : j’étais chez Ibn ‘Umar lorsque ‘abd Allâh b. Wâqid portant de nouveaux vêtements passa à côté de lui. Je l’ai entendu dire : ô mon garçon, relève ta robe car j’ai entendu l’Envoyé de Dieu  dire : « Dieu ne daignera pas d’un regard l’individu qui traîne son vêtement avec arrogance . » 38
On rapporte qu’une fois, l’Envoyé de Dieu  cracha, puis posant son doigt sur sa salive dit : « Dieu (exalté soit-Il) a dit : ‘Tu penses pouvoir M’embarrasser alors que Je t’ai créé comme ce [crachat], puis Je t’ai donné une forme et t’ai façonné. [Voilà que] tu marches sur la terre en te pavanant ; tu amasses et tu retiens [tout don], puis à ton dernier souffle, tu dis : ‘il est temps que je fasse l’aumône’, or il est trop tard. » 39
Et : « Si ma Communauté marche avec insolence et que les perses et les byzantins devenaient leurs sujets, Dieu dresserait alors les uns contre les autres. » 40 Ibn al-A‘râbî 41 a dit : il s’agit de la marche arrogante.
Il a dit aussi : « Celui qui se fait une trop bonne opinion de soi et foule le sol avec arrogance retrouvera Dieu en colère contre lui. » 42
[Récits traditionnels]
Abû Bakr al-Hudhlî a dit : nous nous trouvions en compagnie d’al-Hasan 43 lorsqu’Ibn al-Ahtam passa devant nous pour se rendre chez lui. Il portait des vêtements de soie, les uns sur les autres, qui lui arrivaient jusqu’aux chevilles et marchait avec suffisance. Al-Hasan le regarda puis dit : ouf ! Ouf ! Il a le nez en l’air, le regard suffisant, les joues rouges [d’orgueil], et il regarde à droite et à gauche … . Ô sot, tu prêtes attention à ces faveurs qui ne sont ni louées ni mentionnées, qui bafouent les ordres de Dieu et qui transgressent la Loi de Dieu. Par Dieu, comment l’individu ose se pavaner de la sorte, et non naturellement, alors que chacun de ses membres est une grâce pour Dieu et un regard furtif pour le démon ? Ibn al-Ahtam l’entendit. Il revint s’excuser et Al-Hasan lui dit : ce n’est pas à moi que tu dois des excuses, mais repens-toi à ton Seigneur ! N’as-tu pas entendu Dieu (exalté soit-Il) dire : « Ne marche pas sur la terre avec arrogance. Tu ne peux ni la fendre, ni atteindre la hauteur des montagnes. » 44
Un jeune homme élégamment vêtu passa devant al-Hasan. Il l’appela et lui dit : ô fils d’Adam, tu es fier de ta jeunesse et tu aimes tes qualités comme si la tombe épargnerait ton corps et que tu as accompli [toutes] les œuvres qui t’incombent. Malheur à toi ! Traite ton cœur, car ce que Dieu demande aux serviteurs c’est l’intégrité de leur cœur.
On rapporte qu’avant de nommer son successeur, ‘Umar b. ‘abd al-‘Azîz 45 se rendit en pèlerinage. Tâwus 46 le vit marcher en se pavanant. Il l’indiqua du doigt et dit : n’est-ce pas là l’allure de qui a le ventre rempli d’excréments ? ‘Umar dit alors en guise d’excuse : ô mon oncle, chacun de mes membres s’est accoutumé à cette démarche jusqu’à ce que je l’ai apprise.
Muhammad b. Wâsi‘ 47 vit son fils marcher avec arrogance. Il l’appela et dit : sais-tu qui tu es ? Quant à ta mère, je l’ai achetée à deux cent dirhams; et pour ce qui est de ton père, que Dieu ne multiplie pas des hommes comme lui parmi les musulmans !
Ibn ‘Umar 48 vit untel traîner sa robe par terre, il dit : le diable a des frères ! Il le répéta trois fois.
Muttarif b. ‘abd Allâh b. al-Shikhîr 49 vit al-Muhallab 50 se pavaner dans un manteau de soie. Il lui dit : ô serviteur de Dieu, Dieu et Son Envoyé détestent cette allure. Mulahhab répondit : Me connais-tu ? Muttarif dit : oui, je sais qu’au début tu étais une goutte de sperme vil et que tu finiras par être une charogne souillée, et qu’entre temps tu cherches des prétextes ! Muhallab s’en alla en changeant d’allure.
Mujâhid a dit à propos de cette Parole du Très-Haut : « Puis il s’en est allé vers sa famille, marchant avec orgueil. » 51 , c’est-à-dire en se pavanant.
Nous avons mentionné ici la réprobation de l’orgueil et de l’arrogance, passons à présent au mérite de la modestie. Et Dieu est plus savant !
[ Bayân ] I.3
LE MÉRITE DE LA MODESTIE ( AL-TAWÂDU‘ ),
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Dieu accroît la dignité du serviteur lorsqu’Il lui accorde Son pardon, et Dieu élève quiconque s’humilie devant Lui. » 52
Et : « Tout individu est accompagné de deux anges et de sagesse à travers laquelle ils le retiennent : à chaque fois qu’il se fait une trop bonne opinion de lui-même, ils la lui retirent et disent : ‘Ô Dieu, rabaisse-le !’ Et à chaque fois qu’il se montre modeste, ils disent : ‘Ô Dieu, élève-le !’ » 53
Il a dit aussi : « Heureux soit celui qui est modeste sans mesquinerie, qui distribue de l’argent amassé sans commettre de désobéissance, qui est clément envers les humbles et les indigents, et qui fréquente les gens de loi et de sagesse. » 54
Abû Sulma al-Madînî rapporte de son père, d’après son grand-père : l’Envoyé de Dieu  était chez nous à Qubâ’ et il était à jeun. Nous lui apportâmes pour rompre son jeûne une tasse de lait avec un peu de miel. Après avoir goûté et découvert qu’il était sucré, il demanda : « Qu’est-ce donc que cela ? » On lui répondit : « Ô Envoyé de Dieu, nous y avons ajouté un peu de miel. » Il posa la tasse et dit : « Je ne l’interdis pas. Celui qui s’humilie devant Dieu, Dieu l’élève, et celui qui s’enorgueillit, Dieu le rabaisse ; celui qui économise, Dieu l’enrichit et celui qui gaspille, Dieu l’appauvrit. Celui qui mentionne beaucoup Dieu, Dieu l’aime. » 55
On rapporte que le Prophète  était en train de manger chez lui avec ses Compagnons, lorsqu’un pauvre se présenta à sa porte. Ce dernier souffrait d’une infirmité ( zamâna ) gênante. Il lui dit d’entrer, le fit asseoir sur sa cuisse et lui dit de manger. Un qurayshite présent éprouva une sorte de répulsion ( ishma’azza ) pour l’homme. Plus tard, il mourut avec le même handicap. 56
L’Envoyé de Dieu  a dit : « Mon Seigneur m’a donné le choix entre deux choses : être un serviteur et un Envoyé ou un roi Prophète ? Je ne savais pas quoi choisir, mais j’avais Gabriel comme ami pur parmi les anges. Je levai alors la tête vers lui et lui demandai conseil. Il me dit : ‘Sois humble envers ton Seigneur !’ J’ai donc choisi d’être un serviteur et un Envoyé. » 57
Dieu révéla à Moïse (que la Paix soit sur lui) : « J’accepte la prière de celui qui s’humilie devant Mon Immensité et qui ne traite pas avec suffisance Mes créatures. Je contrains son cœur à Me craindre, de passer sa journée à M’invoquer et d’écarter son âme des passions. »
L’Envoyé de Dieu  a dit : « La générosité est piété, la noblesse est modestie et la certitude est richesse. » 58
Le Messie (que la Paix soit sur lui) a dit : « Heureux soient les modestes en ce monde ! Au Jour de la Résurrection, ils occuperont les chaires. Heureux soient ceux qui réconcilient les gens en ce monde ! Au Jour de la Résurrection, ils hériteront du jardin Firdaws . Heureux soient ceux qui ont le cœur pur en ce monde ! Au Jour de la Résurrection, ils verront Dieu (exalté soit-Il). »
Untel a dit : il m’est parvenu que l’Envoyé de Dieu a dit : « Lorsque Dieu guide un serviteur à l’Islam, qu’Il embellit sa forme, l’installe dans un endroit convenable et lui accorde la modestie, ce dernier fait alors partie des purs élus de Dieu. » 59
Il a dit aussi : « Il y a quatre choses que Dieu ne donne qu’à ceux qu’Il aime : le silence : il s’agit du début de la dévotion, la confiance en Dieu, la modestie et le renoncement à ce bas monde. » 60
Ibn ‘Abbâs rapporte que l’Envoyé de Dieu  a dit : « Lorsque le serviteur se montre humble, Dieu l’élève au septième ciel. » 61 Et : « La modestie ne fait qu’élever le serviteur. Soyez humbles que Dieu vous fasse miséricorde. » 62
On rapporte qu’un jour, l’Envoyé de Dieu  était en train de manger lorsqu’un noir atteint de variole se présenta. À chaque fois qu’il s’asseyait près de quelqu’un, ce dernier se levait. Le Prophète  le fit alors asseoir près de lui et dit : « Il me plait qu’un homme tienne une chose dans sa main qui déplait à sa famille, mais par laquelle il repousse l’orgueil. » 63
Une fois, il a dit à ses Compagnons : « Qu’ai-je donc à ne pas voir en vous la douceur de la dévotion ? » Ils demandèrent : « Qu’est-ce que la douceur de la dévotion ? » Il répondit : « La modestie. » 64
Il a dit aussi : « Lorsque vous rencontrez les humbles de ma Communauté, montrez-vous humbles devant eux, et lorsque vous rencontrez les orgueilleux de ma Communauté, montrez vous plus orgueilleux envers eux, car ceci représente une humiliation pour eux et réduit leur mérite. » 65
[Récits traditionnels]
‘Umar (que Dieu soit satisfait de lui) a dit : Lorsque le serviteur s’humilie devant Dieu, Il élève sa sagesse, et lui dit : ‘Relèvetoi ! Que Dieu t’élève’. Et quand il s’enorgueillit et transgresse, Dieu l’enfonce dans la terre et dit : ‘Sois maudit ! Que Dieu te maudisse’. Il se croit grand, mais aux yeux des gens il est aussi répugnant qu’un porc.
Jarîr b. ‘abd Allâh 66 a dit : Un jour, j’arrivai auprès d’un arbre et y trouvai un homme qui dormait à l’ombre de l’une de ses branches. La branche ne recouvrant plus l’homme du soleil, j’arrangeai ce dernier de sorte qu’il soit à l’ombre. L’homme se réveilla, et je le reconnus aussitôt. C’était Salmân al-Fârisî 67 . Je lui racontai ce que j’avais fait et il me dit : Ô Jarîr, sois humble envers Dieu en ce monde, car celui qui est modeste en ce monde, Dieu l’élèvera le Jour de la Résurrection. Ô Jarîr, sais-tu ce qu’est l’obscurité du feu ( zulmat al-nâr ) du Jour de la Résurrection ?
Non ! – répondis-je. Il me dit : C’est l’injustice qu’exercent les hommes contre leurs semblables en ce monde.
[La Mère des Croyants] ‘Aisha (que Dieu soit satisfait d’elle) a dit : vous oubliez la meilleure des dévotions : l’humilité.
Yûsuf b. Asbât a dit : les nombreuses œuvres engendrent un minimum de scrupule et les nombreux efforts un minimum de modestie.
On interrogea Fudayl 68 au sujet de la modestie. Il répondit : C’est que tu t’inclines à la vérité et que tu t’y attaches. Si tu l’entends de la bouche d’un enfant, tu l’acceptes et si elle sort de la bouche du plus ignorant des hommes, tu l’acceptes aussi.
Ibn al-Mubârak 69 a dit : la cime de la modestie consiste à se mettre à la place des gens qui ont moins de biens que toi en ce monde, afin de leur montrer que ta vie n’a pas plus de mérite que la leur; puis, de redresser la tête devant celui qui a plus que toi pour lui montrer que sa vie n’a pas plus de mérite que la tienne.
Qatâda a dit : celui qui a reçu de l’argent, de la beauté, des vêtements ou de la science et qui n’est pas modeste, se verra transformer toutes ces faveurs en malheurs le Jour de la Résurrection.
On a dit que Dieu (exalté soit-Il) a révélé à Jésus (que la Paix soit sur lui) : lorsque Je t’accorde une grâce, accueille-la avec humilité ( istikâna ) afin que Je te la complète.
Ka‘b 70 a dit : lorsque Dieu accorde une grâce à un serviteur en ce monde, et que ce dernier se montre reconnaissant à Dieu et humble envers Lui, Dieu Lui accorde d’en tirer avantage en ce monde et l’élève, par elle, à un degré supérieur dans l’Autre monde. Et lorsque Dieu accorde une grâce à un serviteur en ce monde, et que ce dernier ne se montre pas reconnaissant à Dieu ni humble envers Lui, Dieu empêche qu’il puisse en profiter en ce monde, et Il lui ouvre un palier en enfer où Il le châtie, s’Il le veut ou lui pardonne.
On demanda à ‘abd al-Malik b. Marwân 71 : quel est l’homme qui a le plus de mérite ? Il dit : celui qui est modeste malgré son pouvoir, qui renonce à un désir et qui ne jubile pas quand il obtient la victoire.
Ibn al-Sammâk 72 se rendit chez Hârûn 73 et lui dit : ô Commandeur des Croyants, ta modestie de ta noblesse est plus noble que ta noblesse. Hârûn lui dit : quelles belles paroles ! Ibn al-Sammâk ajouta : ô Commandeur des Croyants, l’individu à qui Dieu accorde beauté physique, dignité et richesse et qui se montre chaste, généreux et modeste est compté auprès de Dieu parmi dans les saints les plus purs. Harûn ordonna qu’on lui apporte de quoi écrire et transcrivit ces paroles de sa main.
À son réveil matinal, Salomon fils de David (que la Paix soit sur eux) scrutait les visages : ceux des riches, des nobles puis des pauvres. Il s’asseyait alors près des pauvres et disait : un pauvre au milieu des pauvres.
On a dit : autant tu détestes que les riches te voient dans un costume de pauvre, et autant tu détesteras que les pauvres te voient dans un costume de riche.
On rapporte qu’un jour, Yûnus, Ayyûb et al-Hasan [al-Basrî] se mirent à converser d’humilité. Al-Hasan dit : Savez-vous ce qu’est la modestie ? Elle consiste à sortir de chez soi et à ne pas rencontrer un musulman sans le considérer supérieur à soi.
Mujâhid a dit : lorsque Dieu noya le peuple de Noé (que la paix soit sur lui), les montagnes se dressèrent fièrement dans les airs alors que le Mont Jûdî s’humilia. Dieu l’éleva alors au-dessus des autres montagnes et y déposa l’arche.
Abû Sulaymân 74 a dit : Dieu, Puissant et Majestueux, scruta le cœur de tous les êtres humains et vit que le plus humble d’entre eux était celui de Moïse (que la paix soit sur lui), Il le distingua alors en lui adressant la Parole.
Après avoir achevé [le rituel du Mont de] ‘Arafât, Yûnus b. ‘Ubayd 75 a dit : je ne doute pas de la Miséricorde [divine envers les pèlerins], mais je crains qu’elle ne leur soit refusée par ma faute.
On a dit : autant Dieu élève le croyant et autant il est modeste; et autant Dieu le rabaisse et autant il se croit grand.
Ziyâd al-Nimrî a dit : l’ascète qui manque de modestie est comme l’arbre qui ne donne pas de fruits.
Mâlik b. Dînâr 76 a dit : si un individu se plaçait à la porte de la mosquée et appelait pour faire disparaître le mal qui est en vous, nul ne me précéderait à la porte, sauf les plus forts et les plus rapides. Lorsqu’on rapporta ses propos à Ibn al-Mubârak, il dit : c’est par ce genre de choses que Mâlik est devenu roi [parmi les saints].
Al-Fudayl a dit : celui qui cherche le prestige ne réussira jamais.
Mûsa b. al-Qâsim a dit : un tremblement de terre avait frappé le pays, de même qu’un vent violent chargé de poussière rouge. J’allais chez Muhammad b. Muqâtil 77 et lui disais : ô Abû ‘abd Allâh, tu es notre imam, invoque Dieu (Puissant et Majestueux) pour nous ! Il pleura et me dit : j’aurais tant aimé ne pas être la cause de votre catastrophe.
Je vis alors le Prophète  dans un rêve. Il me dit : Dieu (Puissant et Majestueux) vous a épargnés à cause des prières de Muhammad b. Muqâtil.
Untel alla chez Shiblî 78 (que Dieu lui fasse miséricorde) qui lui demanda : qu’es-tu ? C’était sa manière de parler avec ceux qui lui rendaient visite et l’homme répondit : je suis le point en dessous [de la lettre] bâ’ . Shiblî lui dit : que Dieu t’anéantisse ! Ne peux-tu faire preuve de modestie ?
Shiblî a dit aussi : la fausse modestie est l’humilité des juifs.
On a dit : celui qui s’estime avoir de la valeur n’a aucune part de modestie.
Abû al-Fath b. Shakhraf a dit : j’ai vu ‘Alî b. Abû Tâlib (que Dieu soit satisfait de lui) en rêve. Je lui ai dit : ô Abû al-Hasan, donne-moi quelque conseil. Il me dit : combien est belle la modestie des riches en présence des pauvres, par désir de la récompense de Dieu ! Et plus belle encore est l’arrogance des pauvres envers les riches, pour leur confiance en Dieu (Puissant et Majestueux) !
Abû Sulaymân a dit : le serviteur n’est vraiment humble que lorsqu’il connaît son âme.
Abû Yazîd a dit : tant que l’individu croira qu’il y a pire que lui parmi les créatures, il continuera à être orgueilleux. On lui demanda : quand donc pourra t-on dire qu’il est modeste ? Il répondit : lorsqu’il ne se verra plus digne d’un rang et de considération. La modestie des gens est à la mesure de leur connaissance de leur Seigneur (Puissant et Majestueux) et de leur âme.
Abû Sulaymân a dit : si l’ensemble des créatures tentait de m’avilir autant que j’avilis mon âme, elles n’y parviendraient pas.
‘Urwa b. al-Ward 79 a dit : la modestie est l’un des appâts de la noblesse. Chaque faveur accordée à l’individu fait toujours l’objet de jalousie, sauf la modestie.
Yahya b. Khâlid al-Barmakî 80 a dit : lorsque le noble se consacre [à la dévotion de Dieu], il devient plus modeste, alors que le sot devient plus hautain.
Yahya b. Mu‘âdh 81 a dit : sois orgueilleux devant qui s’enorgueillit devant toi, mais en demeurant modeste !
On a dit : la modestie est une vertu pour tout le monde, mais celle des riches a plus de mérite. L’orgueil est un défaut pour tout le monde, mais celui des pauvres est pire.
On a dit : la gloire n’est le lot que de ceux qui s’humilient devant Dieu (Puissant et Majestueux), la dignité ne revient qu’à ceux qui se montrent modestes devant Dieu (Puissant et Majestueux), la sécurité n’est accordée qu’à ceux qui craignent Dieu (Puissant et Majestueux) et la fraîcheur [et la sérénité] qu’à ceux qui ont vendu leur âme à Dieu (Puissant et Majestueux).
Abû ‘Alî al-Jawzajânî 82 a dit : l’âme est pétrie d’orgueil, de cupidité et de jalousie. Celui que Dieu (exalté soit-Il) veut ruiner, Il lui interdit la modestie, le bon conseil et le contentement. Et quand Dieu (exalté soit-Il) veut le bien de quelqu’un, Il les lui accorde. Lorsque le feu de l’orgueil est attisé dans l’âme, la modestie et l’assistance de Dieu (exalté soit-Il) le saisissent. Lorsque le feu de la jalousie est attisé dans l’âme, le bon conseil, supporté par Dieu (Puissant et Majestueux) le saisit, et lorsque le feu de la cupidité est attisé dans l’âme, le contentement et l’aide de Dieu (Puissant et Majestueux) le saisissent.
On rapporte que Junayd 83 disait durant ses cours du vendredi : si on n’avait pas rapporté que le Prophète  a dit : « A la fin des temps, le chef des hommes sera le plus vil d’entre eux » 84 , je ne vous tiendrais pas ce discours.
Il a dit aussi : la modestie chez les gens qui croient en l’unicité divine est orgueil.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents