Le livre des auditions spirituelles et de l´extase
68 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le livre des auditions spirituelles et de l´extase , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
68 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La question des auditions spirituelles (samâ) fait partie des sujets les plus délicats qu'ont eu à traiter les savants de l'Islam. Licites pour certains, illicites pour d'autres, permis ou encore réprouvées, ce débat qui a fait couler beaucoup d'encre à travers les siècles dure encore de nos jours, même si les positions extrêmes se sont quelque peu atténuées. Sil est certain que l'imam Abû Hâmid al-Ghazâlî na pas été le premier à étudier le sujet, il n'en demeure pas moins que ses travaux en ce domaine ont dépassé ses prédécesseurs par l'impressionnante description qu'il donne des effets des auditions spirituelles, avec un souci du détail sans pareil. Bien qu'il s'agisse dune question fort complexe, pouvant prêter à confusion et à des interprétations erronées, Ghazâlî ne se décourage pas, et, sans jamais se départir de son scrupule à observer les convenances, il nous emmène à la découverte de la mystérieuse correspondance qui existe entre les sons et l'esprit, tout en explorant le phénomène de l'extase (wajd). Le lecteur se rendra compte par lui-même que Ghazâlî a précédé de presque neuf siècles les travaux scientifiques en la matière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 juin 2015
Nombre de lectures 76
EAN13 9791022500876
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0320€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les Éditions Albouraq
– Revivificaton des Sciences de la Religion –
© Dar Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
7, rue Henri François
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Comptoirs de ventes :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Tel : 01 48 05 04 27
Fax : 09 70 62 89 94
E-mail : librairie11@albouraq.com
Site Web : www.albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1433-2012
ISBN 978-2-84161-577-3 // EAN 9782841615773
Imam Abû Hâmid Al-Ghazâlî
Auditions spirituelles et extase
( Kitâb âdâb al-samâ‘ wa al-wajd )
Traduit et annoté par Hassan Boutaleb
La question des auditions spirituelles ou samâ‘ fait partie des sujets les plus délicats qu’ont eu à traiter les savants de l’Islam. Licites pour certains, illicites pour d’autres, permises ou encore réprouvées, ce débat qui a fait couler beaucoup d’encre à travers les siècles dure encore de nos jours, même si les positions extrêmes se sont un tant soit peu atténuées.
S’il est certain que Ghazâlî (m. 505 H / 1111) n’a pas été le premier grand savant à étudier le sujet, il n’en demeure pas moins que ses travaux en la matière ont dépassé ses prédécesseurs par l’impressionnante description qu’il donne des effets des auditions spirituelles, avec un souci du détail sans pareil. Nous pensons en particulier au grand maître du soufisme Sarrâj (m. 378 H / 988) qui a consacré un long chapitre à ce sujet dans son merveilleux Kitâb al-luma‘ , et dont Ghazâlî, très probablement, aura tiré quelque avantage. En effet, on retrouve dans l’étude de Ghazâlî nombre de traditions et de récits rapportés par Sarrâj. Il en est de même pour ce qui concerne l’autre sujet du présent livre, le wajd ou ravissement extatique, auquel Sarrâj a aussi consacré un chapitre, dans lequel il cite un autre ouvrage portant sur ce sujet 1 , et composé par Abû Sa‘îd al-A‘râbî (m. 340 H) 2 , un soufi contemporain et condisciple des deux grands maîtres soufis Junayd (m. 297 H / 910) et Nûrî (m. 295 H / 908).
Bien qu’il s’agisse d’une question fort complexe, pouvant prêter à confusion et à des interprétations erronées, Ghazâlî ne se décourage pas, et, sans jamais se départir de son scrupule à observer les convenances, règle d’or qui dicte toutes ses œuvres, et en particulier son Ihyâ’ ‘ulûm al-dîn , il nous emmène à la découverte de la mystérieuse correspondance qui existe entre les sons et l’esprit, tout en explorant le phénomène de l’extase. Le lecteur se rendra compte par lui-même que Ghazâlî a précédé de presque neuf siècles les travaux de la science moderne en la matière.
Hassan Boutaleb
P ROLOGUE
Louange à Dieu qui a embrasé les cœurs de Ses Saints par le Feu de Son Amour, et qui s’est emparé de leurs hautes aspirations spirituelles et de leur esprit, afin de les soumettre au désir ardent de Sa rencontre et de Sa contemplation. Il a contraint leur regard extérieur et leur regard intérieur à se poser sur la Beauté de Sa Présence, au point que le zéphyr de cette Réunion les a rendus ivres. A la vue des Gloires fulgurantes de Sa Majesté ( subuhât al-jalâl ) 3 , leur cœur a été plongé dans l’hébétude et la perplexité, si bien qu’ils ne voient rien d’autre que Lui dans les deux mondes 4 , et ne mentionnent nul autre que Lui dans les deux Demeures 5 . Si une image se manifeste à leurs yeux, leur regard intérieur se porte aussitôt vers Celui qui l’a générée ; et si une mélodie frappe leur ouïe, leur conscience intime se meut vers l’Aimé. Si jamais une voix essaie de les importuner, de les inquiéter ou de susciter en eux quelque émotion, chagrin, allégresse, nostalgie ou colère, ils n’éprouvent d’embarras que vis-à-vis de Lui, d’émotion que par Lui, d’inquiétude que pour Lui, et de chagrin qu’en Lui. Et ils ne désirent que ce qui est auprès de Lui.
Leur hâte et exaltation n’ont d’autre objet que Lui, et leurs allées et venues n’ont lieu qu’autour de Lui, car leur ouïe ( samâ‘ ) procède de Lui, et ils ne prêtent l’oreille qu’à Lui ; Il a scellé leur regard et leurs oreilles de sorte qu’ils ne voient et n’écoutent nul autre que Lui. Ainsi sont ceux que Dieu a disposés à Sa Sainteté, et qu’Il a choisis parmi Ses serviteurs les plus purs et Son élite.
Et que la grâce soit sur Muhammad, envoyé pour transmettre Son Message, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons, les Imams de la Vérité et les Chefs. Et que sur eux tous soit Sa Paix en abondance !
Les cœurs et les consciences intimes sont les coffres qui recèlent les secrets divins, et les gisements des perles précieuses. Ils renferment les perles de la même façon que la pierre et le fer contiennent le feu, ou la terre et la boue cachent l’eau. On ne peut en découvrir ce qui y est enfoui qu’à travers les flèches étincelantes des auditions spirituelles, car on ne peut accéder au cœur sans passer d’abord par le biais de l’audition. Les tonalités cadencées et agréables permettent d’en extraire [les secrets enfouis] et d’en manifester les qualités et les défauts. Mis en mouvement, le cœur ne laisse apparaître que ce qui y est enfoui [et rien de plus], tout comme du récipient on ne peut verser que ce qu’il peut contenir.
L’audition spirituelle constitue donc pour le cœur une pierre de touche de la sincérité et un étalon éloquent. Le souffle des auditions spirituelles ( al-samâ‘ ) ne parvient jamais au cœur sans éveiller [les sentiments et pensées] qui prédominent en lui. Et puisque les cœurs obéissent, par nature, aux oreilles, au point d’en faire apparaître les sentiments les plus enfouis, d’en dévoiler les défauts et d’en manifester les vertus, il incombe d’expliquer les différents points de vue en matière de samâ‘ et de wajd , l’extase, de montrer les avantages et les vices qu’elles impliquent, les règles de convenance et les modalités recommandables en la matière, et de présenter les divergences des savants concernant leur caractère licite ou illicite.
Nous tâcherons d’expliquer clairement tout cela en deux grandes parties : la première consacrée à la licéité du samâ‘ , et la seconde consacrée aux règles de convenance qu’il convient d’observer en matière de samâ‘ , ainsi qu’à ses effets, que ce soit sur le cœur (extase), ou sur les membres du corps (danse, hurlements et déchirement des vêtements).
PREMIERE PARTIE
L ES DIVERGENCES ENTRE LES SAVANTS CONCERNANT LA LICÉITÉ DU SAMÂ ‘
C HAPITRE I
L E SAMÂ ‘ EST-IL LICITE OU ILLICITE ?
Sache que tout commence avec le samâ‘ : le samâ‘ suscite dans le cœur un état appelé « extase » ( wajd ), lequel, à son tour, entraîne le mouvement des parties du corps. Ce mouvement peut être saccadé – on parle alors de « trouble » ou d’« agitation » – ou harmonieux – taper des mains et danser en sont l’expression.
Nous présenterons, en premier lieu, le statut du samâ‘ suivant les opinions que l’on trouve sur la question dans les diverses Ecoles juridiques ( al-madhâhib ). Dans un second lieu, nous indiquerons les preuves démontrant le caractère licite du samâ‘ , et répondrons aux arguments de ceux qui soutiennent le contraire.
Les positions des Ecoles juridiques
Le Juge Abû Tayyib al-Tabarî 6 rapporte des [imams] al-Shâfi‘î 7 , Mâlik 8 , Abû Hanîfa 9 , Sufyân 10 et d’un certain nombre de savants, des déclarations qui montrent qu’ils considéraient le samâ‘ illicite. Par exemple, dans son Kitâb adâb al-Qadâ’ , l’imam al-Shâfi‘î (que Dieu soit satisfait de lui) écrit : « Le chant ( al-ghinâ’ ) est une pratique répréhensible ( makrûh ), qui s’apparente à la frivolité. Celui qui s’y adonne trop souvent devient sot, et son témoignage n’est donc pas recevable. »
Abû Tayyib ajoute : « Selon les shaféites, il n’est pas permis à un homme d’écouter le chant d’une femme faisant partie de celles qu’il peut épouser ( mahram ), qu’elle soit à l’abri ou non des regards, femme libre ou esclave. »
D’après Abû Tayyib, l’imam al-Shâfi‘î affirme que si le maître d’une concubine esclave ( jâriya ) réunit des hommes pour qu’ils l’écoutent chanter, cet homme est al

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents