Les Cinquante Rabbana: 57 invocations tirées du Coran
49 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les Cinquante Rabbana: 57 invocations tirées du Coran , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
49 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage reprend les 57 Rabbana qui se trouvent dans le Coran. Ces Invocations ont la particularité de commencer toutes soit par rabbi - Ô mon Dieu - soit par Rabbana - Ô notre Dieu -. Ces dernières représentent des demandes formulées par des prophètes, des saints ou encore des personnes repentantes, désirant la bénédiction et l'agrément divins. La portée spirituelle de ses invocations possède une valeur inestimable pour le croyant. Le texte est présenté en arabe avec la traduction française et la phonétique en vis-à-vis. Ce qui facilite l'accès au lecteur francophone ne lisant pas l'arabe.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2017
Nombre de lectures 270
EAN13 9791022501798
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,08€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Dar Albouraq©
Face à l’Université d’al-Azhar-Beyrouth
B.P. : 13/5384
Beyrouth-Liban
Tél / fax : 00 96 11 788 059
Site Web : www.albouraq.com
E-mail : albouraq@albouraq.com
Distribué par :
Comptoir de vente :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
25, rue François de Tessan
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1428-2007
ISBN 978-2-84161-330-4 // EAN 9782841613304
L ES C INQUANTE R ABBANA
57 invocations tirées du Coran
F RANÇAIS - A RABE - P HONÉTIQUE

Al-Fâtiha (l’ouverture) 1
1- I- Au nom d’Allah, 2 le Tout Miséricordieux, 3 le Très Miséricordieux. 4
2- Toutes louanges et tous remerciements sont dus à Allah, Seigneur 5 de ‘Âlamîn (hommes, djinns et tout ce qui existe autre qu’Allah).
3- Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
4- L’Unique Maître (et seul juge souverain) du Jour de la rétribution. 6
5- C’est Toi 7 [Seul] que nous adorons 8 et c’est de Toi [Seul] que nous cherchons aide 9 .
6- Guide-nous dans la voie droite, 10
7- la voie de ceux que Tu as comblés de Tes grâces 11 , non pas [la voie] de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. 12, 13
1- bismi-l-lāhi-r-rahmāni-r-rahīm
2- al-hamdu li-l-lāhi rabbi -l-‘ālamīn
3- ar-rahmāni-r-rahīm
4- māliki yawmi-d-dīn
5- ’iyyāka na‘budu wa ’iyyāka nasta‘īn
6- ’ihdinā s-sirāta-l-mustaqīm
7- sirāta-l-ladīna ’an‘amta ‘alayhim ġayri-l-maġdūbi ‘alayhim wa lā-d-dāllīn

(Al-Fatiha 001-007)

1- Cette sourate a plusieurs noms dont Al-Fâtiba (l’ouverture ou le prologue), Oummoul-Kitâb (la mère du Livre), Aç-Çalât (la prière), Sab-oul masâni (les sept versets que l’on répète), Ar-Rouqya (l’incantation)... Cette sourate est la plus importante sourate du Saint Qour’ân. En effet, Aboû Sa’îd bn Al-Mou-alla -qu’Allah l’agrée- rapporte : ‘‘Je priais à l’intérieur de la mosquée lorsque le Messager d’Allah m’avait appelé mais je n’avais pas répondu à son appel. Quand j’eus fini, je lui dis : « Ô Messager d’Allah, je priais ». Il me dit : « Allah n’a-t-Il pas dit : « Répondez à Allah [en Lui obéissant] et [répondez] au Messager quand il vous appelle ». Sourate 8 (le butin) : verset 24. Puis il me dit : « Je vais t’enseigner une sou r ate qui est la plus importante des sourates du Qour’ân avant que tu ne sortes de la mosquée ». Puis il prit ma main. Lorsqu’il voulait sortir [de la mosquée], je lui dis : « N’as-tu pas dit que tu vas m’enseigner une sourate qui est la plus importante du Qour’ân ? ». Il répondit : « Al-hamdou lillâhi rabbil ‘âlamîn, ce sont les 7 versets que l’on répète et c’est le grand Qo w Tân qu’on m’a donné ». (Çabîboul-Boukbâny, Hadîs no 4474). C’est à cause de son importance qu’Allah nous a imposé sa récitation au moins dix-sept (17) fois par jour, c’est-à-dire en ne prenant en considération que les seules prières obligatoires qui totalisent en effet quotidiennement dix-sept (17) Rakât. Or la récitation de Al-Fâtiba est obligatoire dans chaque Rakât comme le confirme le Hadîs rapporté par Oubâdah bn Aç-Çâ-mit -qu’Allah l’agrée- dans lequel le Messager d’Allah s dit : « Il n’y a pas de prière [valide] pour quiconque n’y récite pas l’ouverture du Livre (c’est-à-dire Soêratoul-Fâtibab) ». (Çabîboul-Boukbâny, Hadîs no 756).
2- Nous adoptons le terme (Allah) qui signifie Dieu, l’Unique Divinité, sans associé, et qui mérite l’adoration partout et toujours. Contrairement au terme Dieu, le mot Allah ne se met ni au féminin ni au pluriel ; il ne dérive d’aucune racine et n’accepte ni suffixe ni préfixe, sauf l’invocatif (Allâboumma) qui est la contraction de (yâ Allab !). Tous les noms de perfection sont attributs de Allah. On dit par exemple : Allah est Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux, Puissant, Pardonneur... Allah est donc le nom propre de Dieu, or les noms propres ne se traduisent pas.
3- Les qualificatifs Ar-Rabmân et Ar-Rabîm dérivent tous deux de la même racine (Rabmab) qui veut dire miséricorde. Cependant, le premier désigne une miséricorde générale qui profite à toutes les créatures. En effet, c’est par cette miséricorde que Allah assure la subsistance de tous les êtres : croyants, mécréants, animaux... C’est donc une miséricorde propre à ce monde, et nous avons traduit ce qualificatif par : le Tout Miséricordieux. Quant au second, il désigne une miséricorde supplémentaire et particulière, réservée uniquement aux croyants dans l’au-delà. Nous avons traduit ce qualificatif par : le Très Miséricordieux.
4- Ce verset que l’on appelle Basmallab sert d’en-tête à toutes les sourates du Saint Qour’ân hormis la neuvième. En revanche, il y a une sourate qui comporte deux Basmallab, en l’occurrence la sourate 27 (les fourmis). De ce fait, le nombre des sourates est égal à celui des Basmallab, soit 114. Ainsi, tous les savants, depuis les compagnons jusqu’à nos jours, s’accordent sur le fait que la Basmallab est une partie d’un verset coranique : le verset 30 de la sourate précitée.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents