Les Histoires des Prophètes - Issa
75 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Histoires des Prophètes - Issa , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
75 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sa première rencontre avec Al Bouraq au musée du Louvre a laissé à François un souvenir impérissable. Alors quand il se retrouve seul un soir, dans sa chambre, il se souvient qu'il lui suffit de penser très fort à son amie ailée et de chuchoter trois fois son nom pour qu'elle réapparaisse. C'est donc ce qu'il se décide à faire, afin qu'Al Bouraq lui raconte l'histoire du prophète Issa.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2017
Nombre de lectures 62
EAN13 9791022501910
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

© Dar Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
7, rue Henri François
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail :
distribution@albouraq.com

Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction par quelque
procédé que ce soit, sont réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
© Dar Albouraq
1435-2014
ISBN 979-1-02250-002-9
EAN 9791022500029
Comptoirs de ventes

Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
@ : orient-lib@orient-lib.com

Librairie Albouraq
91, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Tel : 01 48 05 04 27
Fax : 09 70 62 89 94
E-mail : librairie11@albouraq.com
Site Web : www.albouraq.com
Les Histoires des Prophètes
ISSA
Texte Sadek Maata
Illustrations E. Cerisier
      PRÉAMBULE
Depuis sa première rencontre avec Al-Bouraq au musée du Louvre, François ne cessait de penser à cette créature qu’il trouvait merveilleuse, d’autant qu’elle ressemblait à sa maman. Pour pouvoir la revoir, il pensa donc très fort à elle et chuchota son nom par trois fois, comme elle le lui avait conseillé lors de sa précédente visite. Elle apparut alors dans un nuage merveilleux, et son apparition fut immédiatement suivie d’une fascinante mélodie. Le cheval ailé à tête de femme se révéla enfin dans toute sa splendeur, sorti de nulle part.
François, qui n’était décidément pas habitué à pareil spectacle, sentit son cœur battre la chamade. Al-Bouraq, saisissant son émoi, lui sourit, ce qui la rendit encore plus magnifique et qui rassura le jeune garçon.
— Bonjour, François, dit-elle de sa jolie voix avec un sourire avenant. Je suis contente de te revoir.
— Bon… bonjour, madame, répondit François, rougissant et balbutiant.
— Aurais-tu besoin de moi, mon très cher François ?
— Euh… oui.
— Ma venue t’aurait-elle fait peur ?
— Un peu, madame !
— Il faudra pourtant t’y habituer, mon garçon. C’est mon mode d’expression et tu sais que lorsque l’on traverse le temps et l’espace comme je le fais à une grande vitesse cela ne peut qu’entraîner des phénomènes lumineux et acoustiques comme ceux que tu as vus et entendus. C’est le prix à payer pour sortir de l’ordinaire, du commun. Alors, mon enfant, que me veux-tu ?
— Vous aviez promis, après l’histoire de Muhammad, de me raconter celle du prophète Jésus, que les musulmans appellent Issa. D’autant que ma famille est chrétienne, de tendance catholique romaine. Voilà pourquoi j’aimerais l’entendre.
— Tu as bien fait, mon garçon, et tu as frappé à la bonne porte, si je puis dire. Je vais te la rapporter.
Al-Bouraq s’assit, replia ses délicates jambes qu’elle couvrit de ses ailes, et s’assit en s’appuyant sur un côté, redressant la tête de façon élégante et altière. Après s’être éclaircie la voix, elle commença :
— Ouvre bien grand tes oreilles car cette histoire est aussi merveilleuse que la précédente.
— Je vous écoute attentivement, madame, répondit François, fasciné.
— Fort bien.
L’enfant s’installa confortablement sur son lit, et se laissa emporter par les paroles enchanteresses d’Al-Bouraq.
— Avant toute chose mon garçon, dit-elle, sache que l’islam respecte tous les prophètes, sans exception. Et même si juifs et chrétiens ne reconnaissent pas Muhammad, les musulmans croient en Moïse et Jésus. Car à défaut, ils n’appartiendraient plus à la communauté des croyants. Je fonde mes dires sur ce qui est écrit dans le Coran :

« Dites (ô musulmans) : nous croyons en Allah, à ce qui nous est révélé, à ce qui fut révélé à Abraham , à Ismaël, à Isaac, à Jacob et à leurs enfants, à ce que Moïse, Jésus et les prophètes ont reçu de leur Seigneur. Nous ne faisons pas de différence entre eux et nous sommes résignés aux volontés de Dieu (1) . »
— Donc, si j’ai bien compris madame, Issa aurait autant d’importance chez les musulmans que Muhammad ?
— C’est parfaitement exact.
— D’ailleurs pour te convaincre, sais-tu combien de fois le nom de Jésus est cité dans les quatre Évangiles ?
— Un nombre important de fois sûrement mais… je ne sais pas exactement combien.
— Huit cent soixante-dix-sept fois, très précisément.
— Ah bon ? Autant que ça !
— Oui.
— Donc, je suppose que dans le Coran, celui de Muhammad est encore plus cité ?
— Eh bien, tu te trompes lourdement, mon cher François. Il n’y est cité que quatre fois. Et une seule fois, sous le nom d’Ahmed.
— Alors, le nom de Jésus doit être inexistant si celui de Muhammad n’est cité que quatre fois ?
— Là encore, tu te trompes. Car Issa est mentionné vingt-cinq fois.
— Quoi ? Vous voulez dire que le Coran cite six fois plus le nom de Issa que celui de Muhammad ?
— Eh oui ! Et celui de Moïse apparaît cent trente-six fois.
— Si je ne l’entendais de votre bouche, je ne pourrais le croire ! Il est tout de même extraordinaire de voir que le Livre saint de l’islam s’exprime plus sur les autres prophètes que sur celui des musulmans.
— Je te l’accorde ! Mais tu comprends maintenant que cela ne laisse plus de doute sur le fait que l’islam traite tous les prophètes de la même façon.
— En effet.
— Alors revenons à notre histoire.
— Je vous écoute madame.
— Merci.
UNE FAMILLE SOUS ÉTROITE SURVEILLANCE
« En Palestine, débuta-t-elle, dans cette terre si riche, tellement chargée d’histoire, était une femme appelée Maryam, et que vous, chrétiens occidentaux, désignez sous le prénom de Marie.
— Pardon madame, dit François, coupant brutalement la parole à Al-Bouraq. Bien qu’intéressante, puisque je l’ai lue au cours du catéchisme, je ne voulais pas connaître la vie de Marie, mais celle de Jésus.
— J’entends bien, mon garçon. Seulement, il faut que tu saches que la vie de Jésus est intimement liée à celle de sa mère. Toutes les deux sont indissociables, et tu verras pourquoi. En outre, tu comprendras que le Coran accorde une très grande importance à la femme puisque Maryam est l’un des êtres les plus respectés de la création. D’ailleurs, Ali Ibn Abou Talib le rappelle quand il raconte : « J’ai entendu le Prophète dire que la meilleure femme de son époque est Marie, la fille d’Imran et la meilleure femme de son époque est Khadîdja, la fille de Khuwaylid (2) . »
— Ah…Pardon de vous avoir interrompue. Je pensais que j’avais mal exprimé ma demande et que vous l’aviez mal comprise. Mais que signifie son nom ? Je veux dire, que signifie le prénom « Maryam » exactement ?
— Ce prénom signifie « servante du temple, de Dieu », tout simplement. Et tu vas très vite comprendre pourquoi.
— Merci, madame.
Al-Bouraq eut un sourire dévoilant une dentition parfaitement bien agencée et tellement blanche qu’il en émanait une brillance lui donnant encore plus de charme. Elle continua.
« Maryam était la fille d’Imran (3) , grand prêtre des juifs en son temps (4) et de Hannah (5) . Le couple était âgé (6) et ne pensait pas avoir un enfant un jour. Seulement une fois, Hannah découvrit un joli petit nid et vit l’oiseau s’affairant à nourrir ses oisillons. Elle en fut alors très touchée et un sentiment profond, qu’elle avait réprimé depuis de longues années, refit surface. Elle voulait un enfant, tout en sachant pertinemment qu’elle était stérile  (7) . Mais Hannah était aussi une femme très pieuse. Aussi invoqua-t-elle son Seigneur, le Créateur de l’univers. Elle le pria avec tellement de dévotion, d’amour et de soumission, elle l’invoqua avec une si grande ferveur et le supplia avec une si grande générosité qu’elle promit de Lui vouer son enfant à naître.
Et Dieu accéda à sa requête.
Il entendit sa prière, et un beau jour, Hannah se trouva enceinte. Lorsqu’elle le décou

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents