Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel
115 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
115 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En octobre 2018, après 2 ans de préparation à tous les niveaux de l’Église, s’est tenu à Rome le Synode sur "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel".

À la fin de ce mois de travail et de partage qui a réuni autour du pape François une assemblée d’évêques, d’experts et de jeunes, les Pères du Synode ont remis au Saint-Père ce document final.

Riche et dense, ce texte est une invitation à vivre, à notre tour, un travail communautaire autour de la question de la pastorale des jeunes. La présente édition est accompagnée par des propositions de mise en œuvre travaillées par le Service National pour l’Évangélisation des Jeunes et pour les Vocations : un itinéraire en 12 étapes pour une conversion pastorale avec des indications précises pour le travail ensemble et le discernement pastoral.

Cet ouvrage s’adresse donc tout particulièrement à ceux qui souhaitent, à la lumière du Synode, renouveler leur approche pour annoncer aux jeunes générations l’Évangile de la joie.

Présentation par Monseigneur Laurent Percerou. Président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes au sein de la Conférence des évêques de France.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 février 2019
Nombre de lectures 17
EAN13 9782728927241
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

À la fin de ce mois de travail et de partage qui a réuni autour du pape François une assemblée d’évêques, d’experts et de jeunes, les Pères du Synode ont remis au Saint-Père ce document final.

Riche et dense, ce texte est une invitation à vivre, à notre tour, un travail communautaire autour de la question de la pastorale des jeunes. La présente édition est accompagnée par des propositions de mise en œuvre travaillées par le Service National pour l’Évangélisation des Jeunes et pour les Vocations : un itinéraire en 12 étapes pour une conversion pastorale avec des indications précises pour le travail ensemble et le discernement pastoral.

Cet ouvrage s’adresse donc tout particulièrement à ceux qui souhaitent, à la lumière du Synode, renouveler leur approche pour annoncer aux jeunes générations l’Évangile de la joie.

Présentation par Monseigneur Laurent Percerou. Président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes au sein de la Conférence des évêques de France.


" />

Collection dirigée par le père Olivier Ribadeau Dumas secrétaire général de la Conférence des évêques de France
Bayard Éditions 18, rue Barbès 92128 Montrouge Cedex ISBN 978-2-227-49641-5
Mame 15-27, rue Moussorgski 75018 Paris ISBN 978-2-7289-2712-8
Les Éditions du Cerf 24, rue des Tanneries 75013 Paris
EAN 978-2-728-92724-1
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo .
Présentation du document final

Si, en octobre 2016, le pape François a voulu convoquer un Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel , ce n’était pas pour réaliser une enquête sociologique sur la génération des 16-29 ans ou mettre en place une stratégie de reconquête d’une génération que l’Église aurait perdue. Bien au contraire, il avait mesuré combien celle-ci aspirait à prendre toute sa place dans le grand chantier de la transformation du monde et du renouvellement missionnaire de l’Église, alors « qu’aujourd’hui, nous ne vivons pas une époque de changements mais un véritable changement d’époque 1  ». Il a donc souhaité que l’Église, durant deux années, se mette à l’écoute des jeunes dans leur diversité culturelle, sociale et spirituelle ainsi que de ceux qui, à des titres divers, les accompagnent dans leur croissance. Il s’agissait de discerner comment, au cœur même de ce qui fait la vie des jeunes et alors qu’ils entrent de plain-pied dans l’âge adulte, l’Église pouvait être une lumière capable d’éclairer leur chemin. C’est à ce travail de discernement que se sont attelés, pendant près d’un mois, en octobre dernier, 267 pères synodaux autour du pape François, aidés par 49 auditeurs engagés auprès des jeunes, 23 experts théologiens, biblistes, sociologues… et par 34 jeunes de tous les continents. Aussi, nous ne pouvons pas comprendre le Document final du synode , dans son déploiement et les orientations missionnaires qu’il propose, sans rappeler les raisons qui ont poussé le pape François à convoquer ce Synode, sans mesurer la richesse que constituent les expertises et les témoignages collectés durant ces deux années préparatoires et sans rendre grâce pour le beau travail de l’Assemblée synodale. Sous la conduite du pape François et au souffle de l’Esprit, elle a cherché à renouveler la manière dont l’Église accompagnait les jeunes.
Le Document final , fruit de ce processus, invite le lecteur à se mettre en chemin avec le Christ, à la suite des pèlerins d’Emmaüs, afin de prendre le temps d’écouter la réalité du monde des jeunes, de l’interpréter à la lumière de la Révélation pour y découvrir la présence du Ressuscité, et de s’engager en son nom pour l’ouvrir à l’espérance. Ainsi se structure-t-il en 3 parties : « Il faisait route avec eux », « Leurs yeux s’ouvrirent », « À cette heure même, ils partirent ».

« Il faisait route avec eux »
Riche de ces deux années préparatoires, le Document final nous présente dans cette première partie un panorama dynamique du monde des jeunes. Ces jeunes ont soif d’engagement ; ils sont habités par le désir de bâtir un avenir plus beau et plus juste pour leurs frères et sœurs en humanité ; à l’école de Laudato Si’ , ils sont nombreux à s’engager pour la préservation de la « Maison commune » qu’est notre planète ; et pour ceux qui partagent la foi des chrétiens, ils sont impatients de prendre toute leur place dans l’Église afin qu’elle reflète le visage du Christ « l’éternellement jeune ». Mais ce dynamisme de la jeunesse se heurte à bien des obstacles, nous pouvons en citer quelques-uns : l’instabilité politique et économique de certains pays et continents, la mise en cause des grandes institutions qui donnaient des balises fiables pour grandir, guider sa vie et assurer la stabilité du corps social, l’effacement des repères éthiques… Comment alors trouver son chemin, s’engager dans la durée, concrétiser cette générosité qui habite le cœur en un projet de toute la vie ?

« Leurs yeux s’ouvrirent »
Les jeunes de 16 à 29 ans ne sont pas seulement à accompagner parce qu’ils sont les citoyens et les chrétiens de demain mais parce qu’ils sont pour l’Église et le monde un don formidable. Ils portent une grâce toute particulière, celle de « montrer ce visage de l’Église où se reflète le grand Vivant, le Christ éternellement jeune 2  ». Et comme toute grâce divine, elle n’est pas appelée à « dormir dans un coffre ». Bien au contraire, elle est appelée à être mise au service de la transformation du monde et de la mission de l’Église, afin qu’avec les jeunes, elle vive une « nouvelle Pen tecôte 3  » et témoigne à temps et à contretemps de la jeunesse de l’Évangile et de sa nouveauté radicale.
Aussi cette seconde partie du Document final s’attache à regarder comment l’Église, riche de la Parole de Dieu et de sa Tradition, pourra se faire compagnon de route des jeunes et, chemin faisant, quelles paroles de vie et signes de fraternité elle pourra leur adresser afin que leurs yeux s’ouvrent à l’Espérance et qu’ils répondent à leur vocation d’homme, de femme et de chrétien.

« À cette heure même, ils partirent »
Cette troisième partie nous livre les orientations que les pères synodaux ont discernées, à la lumière de l’Esprit Saint, pour aider les jeunes à découvrir le chemin de vie que Dieu leur propose. Le lecteur qui cherchera uniquement dans ce Document final quelques recettes pastorales sera sans doute surpris de découvrir qu’elle s’ouvre sur un chapitre consacré à « la synodalité missionnaire ». Pourquoi ce choix ?

Dans ce Synode, nous avons expérimenté que la coresponsabilité vécue avec les jeunes chrétiens est source de profonde joie aussi pour les évêques. Nous reconnaissons dans cette expérience un fruit de l’Esprit qui renouvelle continuellement l’Église et l’appelle à pratiquer la synodalité comme façon d’être et d’agir, en encourageant la participation de tous les baptisés et des personnes de bonne volonté, chacun selon son âge, son état de vie et sa vocation. Dans ce Synode, nous avons constaté que la collégialité qui unit les évêques  cum Petro et sub Petro , dans la sollicitude pour le Peuple de Dieu est appelée à s’articuler à la pratique de la synodalité à tous les niveaux et à s’en enrichir 4 .
Les pères du Synode ont donc voulu rappeler que l’Église est le Peuple de Dieu qui chemine au milieu du monde à la rencontre du Père. Il lui revient d’annoncer la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus-Christ, mort et ressuscité. Mais cette annonce ne pourra être accueillie que si les membres du Peuple de Dieu se mettent ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint présent en ce monde et en chacun d’eux afin de discerner comment et par quel chemin il peut rejoindre les cœurs. C’est ce processus que le pape François a fait vivre à l’Église avec ce Synode et qu’il souhaite promouvoir comme « art de vivre » en Église.

L A   SYNODALITÉ MISSIONNAIRE COMME CONDITION DE   MISE EN   ŒUVRE DU  D OCUMENT FINAL

La synodalité missionnaire ne concerne pas seulement l’Église au niveau universel. L’exigence de cheminer ensemble, en rendant un réel témoignage de fraternité dans une vie communautaire renouvelée et plus évidente, concerne avant tout les diverses communautés. Il faut donc réveiller, dans chaque réalité locale, la conscience que nous sommes le Peuple de Dieu, appelé à incarner l’Évangile dans les différents milieux et dans toutes les situations quotidiennes. Cela nécessite de sortir de la logique de la délégation qui conditionne tant l’action pastorale 5 .
Aussi, au-delà des orientations pastorales pour cette génération des 16-29 contenues dans cette troisième partie, nous voilà invités à les mettre en œuvre non pas pour les jeunes, mais avec les jeunes et avec tous ceux qui, à des titres divers, œuvrent à leurs côtés et contribuent à leur accompagnement. Il s’agit donc, localement, dans nos diocèses, paroisses, mouvements, aumôneries, congrégations et communautés, de mettre en place un processus synodal pour discerner, à partir de cette troisième partie du document final, les points à promouvoir.
Pour ce faire, le Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV) a élaboré 12 pistes que vous trouverez dans la dernière partie de cette publication. Elles ont pour objectif d’aider les acteurs de la pastorale des jeunes et les jeunes eux-mêmes à entrer dans l’intelligence du Document final , à prendre conscience des conversions à opérer et à discerner les orientations à privilégier.
 
Avant de nous engager dans la lecture du Document final , nous pouvons prendre le temps d’intérioriser le message des pères synodaux aux jeunes. Il leur dit toute la confiance de l’Église et la mission qui est la leur en ce monde et dans l’Église. C’est de cela que nous devons être convaincus, alors que s’ouvre maintenant le temps de la mise en œuvre des orientations synodales.

C’est vers vous, jeunes du monde, que nous, Pères synodaux, voulons nous tourner, pour vous adresser des paroles d’espérance, de confiance et de consolation. Ces jours-ci, nous nous sommes réunis pour écouter Jésus, « le Christ éternellement jeune », dont la voix révèle vos propres voix, vos cris d’exultation, vos plaintes… vos silences aussi !
Nous connaissons vos quêtes spirituelles, vos joies, vos espérances, vos douleurs, vos angoisses, vos inquiétudes. Nous désirons aussi vous adresser une parole : nous voulons contribuer au développement de votre joie, pour que vos attentes se transforment en idéaux. Nous sommes sûrs que vous êtes prêts à vous impliquer, avec votre joie de vivre, pour que vos rêves se réalisent concrètement dans votre vie quotidienne, et dans notre histoire humaine.
Que nos faiblesses ne vous découragent pas, que les fragilités et les péchés ne fassent pas obstacle à votre foi. L’Église est votre mère, elle ne vous abandonne pas, elle est prête à vous accompagner sur de nouveaux chemins, dans les hauteurs, là où le vent de l’Esprit souffle plus fort, chassant les noirs nuages de l’indifférence, de la superficialité et du découragement.
Lorsque le monde, que Dieu aime au point de lui avoir donné son Fils Jésus, est replié sur les biens matériels, sur le succès immédiat, sur le plaisir, lorsqu’il broie les plus faibles, aidez-le à se réveiller et à tourner son regard vers l’amour, la beauté, la vérité, la justice.
Pendant un mois nous avons cheminé ensemble, avec quelques-uns d’entre vous et beaucoup d’autres qui se sont unis à nous par la prière et l’affection. Nous désirons maintenant poursuivre ce chemin dans toutes les parties du monde, là où le Seigneur nous invite à être disciples missionnaires.
L’Église et le monde ont un besoin urgent de votre enthousiasme. Faites-vous compagnons de route des plus fragiles et des plus pauvres, de tous les blessés de la vie.
Vous êtes le présent, illuminez maintenant notre avenir.
+ L AURENT P ERCEROU Évêque de Moulins, Président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes
1 . « Discours au V e  congrès national de l’Église italienne », 10 novembre 2015.
2 .  Document final « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » , n o  60.
3 .  Ibid .
4 .  Ibid ., n o  119.
5 .  Ibid ., n o  128.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents