Les secrets de la Torah orale
116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les secrets de la Torah orale

-

116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

La pérennité du peuple juif à travers les méandres de l’histoire fait partie des énigmes sur lesquelles l’humanité s’interroge depuis plus de trois mille ans. Les initiés savent que la réponse à cette question se trouve dans les profondeurs méthodologiques de la Torah orale.
Issue de la révélation du Sinaï, rationnelle à l’extrême bien qu’éminemment intuitive, accessible à tous bien que profon-dément ésotérique, cette méthode constitue le mode de lecture spécifiquement juif de la Torah écrite. En phase avec l’histoire des idées, elle élabore et transmet le message intemporel du monothéisme.
D’abord orale, elle rencontre l’écrit par transgression délibérée et poursuit son déploiement depuis mille cinq cents ans.
Cet ouvrage offre une synthèse de l’histoire de la pensée rabbinique. En s’appuyant autant sur Rav Tzadok HaCohen de Lubin que sur Michel Foucault, il montre comment, à chaque époque, la tradition juive emprunte les langues philosophiques et épistémologiques du moment.
Un livre incontournable pour quiconque désire comprendre les profondeurs du judaïsme.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 8
EAN13 9782130791980
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0090€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Patrice Bloch et Yossef Berdah
Les secrets de la Torah orale
La méthodologie rabbinique au fil des siècles
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 2012
ISBN papier : 9782130593058 ISBN numérique : 9782130791980
Composition numérique : 2016
http://www.puf.com/
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est st rictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve l e droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle d evant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
La pérennité du peuple juif à travers les m éandres de l’histoire fait partie des énigm es sur lesquelles l’hum anité s’interroge depui s plus de trois m ille ans. Les initiés savent que la réponse à cette question se trouve dans les profondeurs m éthodologiques de la Torah orale. Issu e de la révélation du Sinaï, rationnelle à l’extrêm e bien qu’ém inem m ent i ntuitive, accessible à tous bien que profondém ent ésotérique, cette m éthode con stitue le m ode de lecture spécifiquem ent juif de la Torah écrite. En phase avec l’histoire des idées, elle élabore et transm et le m essage intem por el du m onothéism e. D’abord orale, elle rencontre l’écrit par transgres sion délibérée et poursuit son déploiem ent depuis m ille cinq cents ans. Cet ouvrag e offre une synthèse de l’histoire de la pensée rabbinique. En s’appuyant a utant sur Rav Tzadok HaCohen de Lubin que sur Michel Foucault, il m ontre com m ent, à chaque époque, la tradition juive em prunte les langues phi losophiques et épistém ologiques du m om ent. U n livre incontournable pour quiconque désire com prendre les profondeurs du judaïsm e.
T a b l e
Avant-propos(H. Landau)
d e s
Des secrets de la tradition orale
m a t i è r e s
Introduction. Comment produire une méthode qui ne serait pas systématique ?
1. L'universalité paradoxale de la Torah orale 2. La colonne vertébrale du judaïsme 3. Le lieu des intentions cachées du Créateur
4. L'éthique de la transgression respectueuse
5. Échapper au carcan méthodologique
6. Une attitude juive au-delà de la pensée
Chapitre I. Les figures bibliques de la Torah orale
1. Une Torah écrite incarnée dans le sacrifice
2. Une Torah orale désincarnée
3. Rechercher l'intentionnalité divine
4. Les figures bibliques de la Torah orale
Chapitre II. LaMishnaet les grands systèmes législatifs de l'Antiquité
1. Une identité nationale déterritorialisée
2. Le pouvoir de protéger la Torah
3. Les lumineuses divergences de l'exil 4. La lettre pour l'esprit : protéger en innovant 5. L'oralité ontologique d'un texte de loi
Chapitre III. Le Talmud et les principes de l'herméneutique grecque
1. Explicite ou non explicite ? L'impossible définition
2. Herméneutique biblique et expression grecque 3. Accepter les contradictions : une alternative à la démocratie athénienne 4. Échapper au formalisme et à la pensée grecs
5. Au-delà du droit 6. Une audacieuse école du questionnement
Chapitre IV. Les commentateurs fondamentaux et la scolastique médiévale (disputation)
1. La prolifération des lectures talmudiques
2. Une éthique de la controverse
3. La discorde féconde et irréductible
4. La haine occidentale du relatif
Chapitre V. La codification renaissante de la loi : une taxinomie à l'âge classique
1. Une codification dynamique
2. L'immanence absolue d'unehala'hapopulaire
3. La dualité des écoles hala'hiques
Chapitre VI. La révolution 'hassidique face à la dialectique de l'histoire
1. Le messianisme avorté et la révolution 'hassidique 2. Le retour des écoles kabbalistiques dans la loi pratique 3. Le Gaon : l'intentionnalité originelle contre l'histoire
Chapitre VII. La Yeshiva, les concepts et l'idéalisme
1. Contre la finitude du concept idéaliste 2. L'exigence conceptuelle de l'école de Brisk
3. Décrypter la modernité à travers l'herméneutique
4. La rupture miraculeuse au cœur de la continuité
Chapitre VIII. Les décisionnaires contemporains et la science moderne
1. Recherche fondamentale et principe d'incertitude
2. Les anticipations extraordinaires de la Torah orale
3. Accéder au concept d'origine à partir de l'action finale
Conclusion. L'universalité de la Torah orale à l'âge du postmodernisme
1. Le postmodernisme aujourd'hui
2. La baisse paradoxale des générations 3. Abandon messianique des systèmes théoriques
Bibliographie
Avant-propos
H. Landau
e concept de la collection « Lectures du judaïsm e » vise une triple rupture L pour l'écriture francophone sur les grands thèm es d u judaïsm e. La prem ière rupture concerne ses auteurs. La deuxièm e touche à ses contenus, à la m anière de les choisir et de les traiter. La tro isièm e renvoie au form at d'écriture adopté, encore inédit pour de tels sujet s.
Ainsi l'am bition de cette collection consiste-t-ell e, en prem ier lieu, à prom ouvoir la créativité et à étendre son cham p, en favorisant l'ém ergence d'une nouvelle génération d'auteurs qui ne soient d e purs produits d'aucune corporation ou d'aucun « establishm ent » en particu lier. Bénéficiaires de form ations et d'expériences leur procurant toute la légitim ité nécessaire, leurs parcours sont divers. Tantôt de form ations universi taires, tantôt de form ations rabbiniques ou talm udiques du plus haut niveau, sou vent de form ations com posites, ils sont aussi tout sim plem ent de grand s érudits, form és par la tradition orale de m aîtres qui leur ont transm is de s clés. Ils s'inscrivent donc dans cette longue chaîne de transm ission qui, confo rm ém ent à l'usage plurim illénaire de la tradition, assure la pérennit é du peuple juif au-delà des vicissitudes de l'Histoire.
Ensem ble, ces auteurs reflètent le bouillonnem ent l e plus pur de la lecture du e judaïsm e et de ses textes en ce début de XXI siècle. Ensem ble, ils apportent une m ise à jour de la pensée juive francophone, de son approche, de son langage. Ils exercent ce talent tant par la structu ration que par la form ulation ou encore, plus fondam entalem ent, par la traduction conceptuelle m oderne d'une pensée ancienne au fonds toujours plus actuel . Ensem ble, ils incarnent le renouvellem ent perm anent dont est porteuse la pe nsée talm udique qui, fondée sur une pensée générique au potentiel illim i té, a pour vocation de s'incarner à nouveau, en chaque génération, par une traduction pertinente de ses concepts et de son langage au m om ent et dans l' espace où elle s'exprim e.
C'est la raison pour laquelle ces auteurs nous para issent les m ieux placés pour générer la deuxièm e rupture apportée par la présent e collection. Renouveler les contenus, non sur le plan de l'idée élém entaire qui reste im m uable, m ais plutôt sur celui de leurs dim ensions appliquées aux problém atiques et aux langages d'une époque qui se vit au rythm e de m utat ions extrêm em ent rapides, brutales et troublantes. De tels boulevers em ents n'épargnent aucun recoin de notre construction sociale, m entale et sp irituelle. Il s'agit donc de
réinvestir aujourd'hui des concepts qui, dans un m o nde se pensant essentiellem ent en term es de valeurs ajoutées finan cières, de com m unication virtuelle, de m ondialisation, de dérégulation et de cultures si plurielles qu'on peine à en identifier les contours, perdent progres sivem ent tout support de com préhension, d'identification, d'approfondissem en t et de partage. Quelle place laissons-nous encore à Dieu entre inform atiqu e et nanotechnologies ? Que signifie le m iracle dans un univers où les enfa nts possèdent un téléphone portable dès l'école prim aire, alors que des bam bin s enseignent à leurs parents com m ent surfer sur Internet ? L'idolâtrie r evêt-elle encore la m oindre signification dans un m onde où tout est devenu obje t m ais où l'objet, de surcroît, est avant tout jetable ? Que peut encore signifier la prière dans un univers de com m unication à outrance, lorsque l'hom m e ne prend plus ne serait-ce que le tem ps de s'écouter lui-m êm e ? Cert ains thèm es doivent être entièrem ent repris, telles des boîtes de Pandore qu 'on n'aurait plus ouvertes depuis des générations. D'autres doivent être refor m ulés selon une grille de lecture conceptuelle qui corresponde à nos référenc es m entales présentes. D'autres enfin sont à clarifier, à confronter à des situations nouvelles que ceux qui nous ont précédés ne sem blent pas avoir connues .
La troisièm e rupture de cette collection consiste e n l'adoption, m algré le caractère très précis des sujets abordés et de la c onnaissance déployée, d'un form at com pact et d'une structure générale de rédac tion uniform e. Sans que la chronologie des événem ents ne puisse constituer le facteur explicatif dom inant, cette structure vise à faire vivre le suj et au lecteur par la découverte des strates successives de la pensée tal m udique pour la problém atique considérée, telles qu'elles se sont c ristallisées au fil du tem ps et des réalités de l'histoire juive. Ces deux critères perm ettront au lecteur de s'approprier aisém ent la dém arche par laquelle les auteurs couvrent leur sujet selon une chronologie des idées récurrente d'un ouv rage à l'autre. Dans la tradition des « Que sais-je ? » initiée par les PUF, notre désir a été que le lecteur se sente « à la m aison » lorsqu'il se saisit d'un volum e de la collection.
Des secrets de la traditioN orale
Néanm oins, la collection « Lectures du judaïsm e » s 'efforce de ne pas em prunter les sentiers battus. En ce sens, le trava il de Patrice Bloch et de Yossef Berdah est totalem ent exem plaire. La littéra ture rabbinique qui succède à la Torah écrite et aux textes de ses prop hètes s'étend sur plus de deux m ille ans. Voilà bien longtem ps que personne n e cherche plus à com pter le nom bre infini de ses auteurs ou la diversité de ses écoles. Dès lors, parler
d'une m éthodologie de la tradition orale com m e d'un e form ule centrale qui traverserait les siècles peut paraître décalé, voir e insensé. Cependant, pour que le judaïsm e résiste à l'érosion de l'histoire c om m e aucune tradition n'y est parvenue, pour que des juifs existent toujours aprè s deux m ille ans d'exil, ne survivant qu'en tant que « peuple du Livre », la né cessité d'un socle m éthodologique aussi inébranlable qu'évolutif ne po uvait être contournée. Toutefois, parce que la Torah n'évolue que par le b iais d'une étude et d'une pratique vivantes, il était nécessaire d'aller cher cher telle m éthodologie très en am ont de chaque époque littéraire, de recoudre l es fils d'une pensée qui se tisse autant dans la continuité la plus intim e de c elles qui l'ont précédée, que dans une rupture qui l'autorise à dialoguer avec so n époque.
Ainsi, c'est dans les interstices d'héritages intel lectuels et spirituels transm is entre fidélité et transgression, qu'apparaissent un e m éthodologie et une légitim ité qui fondent la dynam ique d'une tradition orale à l'épreuve du tem ps. La tension qui en ém erge pourrait rappeler l e m ouvem ent du courant alternatif, à la clé duquel se retrouvent une propu lsion et un m ouvem ent bien tangibles. Aussi surprenant que cela puisse paraîtr e, c'est dans ces secrets de la tradition orale que se résout l'énigm e de la pérenn ité du peuple juif et du judaïsm e. L'exhaustivité sur le sujet relevait donc de l'im possible à travers un ouvrage unique et,a fortiori, dans le cadre du form em ent at extrêm dense que pratique la collection.
L'exploit que réalisent ici les auteurs réside dans une structuration et une form alisation de cette recherche, inédite en langue française. Suffisam m ent com plète pour projeter le lecteur vers des horizons entièrem ent neufs, elle s'inscrit dans une m odestie qui lui confère l'im pac t qu'on est en droit d'en attendre.
H. LANDAU
Introduction. Comment produire une
méthode qui ne serait pas
systématique ?
1. L'universalité paradoxale de la Torah orale
Le jour en fera le récit au jour, et la nuit en fer a connaissance à la nuit (Psaumes XIX, 3).
e verset énigm atique des Psaum es vient nous apprend re, selon lesPirkei C de Rabbi Eliezer (XLVI, 109b), que l'Éternel a enseigné à Moïse la Torah écrite de jour et la Torah orale de nuit. La Torah écrite, la Bible, est le livre le plus diffusé dans la lum ière du m onde, alors que la Torah orale dem eure insaisissable et confidentielle. Ainsi, l'ossature de la Torah orale, le Talm ud, m êm e traduit, sem ble réservé à une infim e m inorité d'érudits. Pourtant, la Torah orale est « la base de l'alliance avec Israël » telle que rapportée dans le traitéGuitinud de Jérusalem dans le tra (60b). Et selon le Talm itéPéa, « Elle est plus chère à L'Éternel que la Torah écrite... ».
Car la Torah orale est à la fois le vecteur fondam e ntal du m essage sinaïque, le m ode de lecture du texte biblique révélé et aussi l e m oteur du développem ent de la tradition juive. Ce qui perm et à Na'hm anide[1]dem entaire dans son com la Genèse d'affirm er que :
La clef pour comprendre la Torah est la tradition orale transmise depuis l'époque de Moïse, telle qu'elle apparaît dans le Talmud et leMidrash (Na'manide sur Béréshit).
La Torah orale structure le judaïsm e sur des sujets aussi variés que le rituel de prière, le statut de la fem m e, le sens des fêtes, l e droit des dom m ages, l'organisation des tribunaux ou le statut des perso nnes. Par ricochet, le Talm ud structure aussi la civilisation occidentale. Le code Napoléon, l'un des piliers du droit français, a ainsi été très fortem e nt influencé, certes pas par la logique talm udique elle-m êm e, m ais par nom bre de se s conclusions juridiques.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents