Maris et pères
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Maris et pères , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comme jamais auparavant, de nos jours le rôle du père est dévalorisé et attaqué. Des familles, en nombre toujours grandissant, sont “monoparentales”, ce qui veut dire le plus souvent: sans père. Une génération qui ne connaît presque plus la vraie valeur du père dans la famille est en train de grandir. Cette génération, plus que les précédentes, semble être sans frein, instable et en quête des points de repère ainsi que de vraies valeurs. Y a-t-il un rapport entre ces deux phénomènes? Ce livre est une étude montrant que la révélation la plus complète de Dieu à travers la race humaine est l’institution de la famille. L’amour entre un mari et sa femme est le reflet de la relation entre Jésus et son Église, et l’amour d’un père pour sa famille est le reflet de l’amour que Dieu a pour tous ceux qu’il a créés. Derek Prince nous montre que le plus grand bien accessible à l’homme est la mise en ¦uvre du plan de Dieu pour la famille. A cause du rejet de ce plan, la misère humaine a atteint son apogée. C’est un sujet sur lequel notre société doit se prononcer. C’est aussi un sujet sur lequel vous devez personnellement répondre. Ce livre vous donnera toutes les données pour bien définir votre réponse et pour la mettre en oeuvre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2019
Nombre de lectures 5
EAN13 9782911537363
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0182€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

MARIS ET PÈRES
 
 
 
Redécouvrir le dessein du Créateur pour les hommes
 
 
Derek Prince
 
 
Préface du D r Edwin Louis Cole
 
Originally published in English under the title "Husbands and Fathers".
French translation published by permission of Derek Prince Ministries International USA, P.O. Box 19501, Charlotte, North Carolina 28219-9501, USA.
Copyright by Derek Prince. All rights reserved.
Copyright French translation December 2000 by DPM International. All rights reserved.
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ou transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Traduit par Florence Boyer.
Sauf autre indication, les citations bibliques de cette publication sont tirées de la traduction Louis Segond "Nouvelle Edition".
Publié par Derek Prince Ministries France, année 2000.
Dépôt légal: 4e trimestre 2000.
Couverture faite par Damien Baslé, www.damienbasle.com .

Pour tout renseignement:
DEREK PRINCE MINISTRIES FRANCE
9, Route d'Oupia, B.P.31, 34210 Olonzac FRANCE
tél. (33) 04 68 91 38 72 fax (33) 04 68 91 38 63
E-mail info @derekprince.fr. net * www.derekprince.fr
 
 
AVANT-PROPOS
 
 
Les gens entendent ce que vous dites, mais ils apprennent à partir de ce que vous êtes. Cela est vrai quand vous lisez ou entendez Derek Prince. Il communique sa vie dans son œuvre, et nous en profitons tous.
Derek a écrit un livre qui ne doit pas simplement être lu par le père; ce dernier doit le lire à toute sa famille. Dieu le bénit de rendre sa vérité accessible à tous.
 
 
D r Edwin Louis Cole
Fondateur et président du réseau des hommes chrétiens
 
Contenu
PREMIÈRE PARTIE TÉMOIGNAGE PERSONNEL
1 COMMENT JE SUIS DEVENU UN PÈRE
DEUXIÈME PARTIE LES MARIS
2 LE MARIAGE EST UNE ALLIANCE
LE MYSTÈRE DE L'ALLIANCE
LES PRINCIPES DE L'ALLIANCE
LE BUT DE L'ALLIANCE DU MARIAGE
LA NATURE PROPHÉTIQUE DU MARIAGE
3 LE RÔLE DU MARI
LES RESPONSABILITÉS DU MARI
UN DÉFI FINAL
4 LE RÔLE DE LA FEMME
MON TRIBUT À RUTH
5 L'INGRÉDIENT MANQUANT
RESPECT, RÉVÉRENCE ET CRAINTE
RECONNAÎTRE LE PRIX DE NOTRE RÉDEMPTION
UNE CLÉ POUR LA JOIE ET LA PLÉNITUDE
6 L'AUTORITÉ SPIRITUELLE D'UN MARIAGE HARMONIEUX
LA PRIÈRE EN ACCORD
C'EST VOTRE DÉCISION
TROISIÈME PARTIE LES PÈRES
7 LA DERNIÈRE RÉVÉLATION DE DIEU
TOUTE LA CRÉATION RÉPOND AU PÈRE
COMMENT JÉSUS A MANIFESTÉ LE PÈRE
LES BIENFAITS DE LA CONNAISSANCE DU PÈRE
8 LE PÈRE EN TANT QUE PRÊTRE
9 LE PÈRE EN TANT QUE PROPHÈTE
10 LE PÈRE EN TANT QUE ROI
MARCHER SUR LES TRACES D'ABRAHAM
L'ORDRE DANS LA FAMILLE CÉLESTE
DISCIPLINE À LA MAISON
11 DEUX IMAGES DE PÈRES
12 QUAND LES PÈRES SONT DÉFAILLANTS
LE DIAGNOSTIC DE MALACHIE
COMMENT ALLEZ-VOUS RÉPONDRE?
TOUT SE RÉSUME EN UN MOT
13 VOUS ÊTES PEUT-ÊTRE EN SITUATION D'ÉCHEC
DEUX ÉTAPES SIMPLES
UN PÈRE QUI A CONFESSÉ
À QUI CONFESSER?
SORTIR DE LA ZONE D'OMBRE
14 VOUS POUVEZ Y ARRIVER!
15 LA PATERNITÉ SPIRITUELLE
LE MODÈLE DE PAUL
UNE VIE DE FOI ET D'OBÉISSANCE
16 OÙ SONT LES PÈRES SPIRITUELS?
CHRISTIANISME OU RELIGIOSITÉ?
DE LA FAIBLESSE VIENT LA FORCE
17 UN MOT POUR CEUX QUI N'ONT PAS DE PÈRE
Du même auteur:

 
PREMIÈRE PARTIE TÉMOIGNAGE PERSONNEL
 
1 COMMENT JE SUIS DEVENU UN PÈRE
 
En regardant en arrière, à mon enfance et à ma vie passée, je suis surpris de me retrouver en train d'écrire ce livre. Peu de choses de mon passé semblaient me qualifier pour une telle tâche!
Je suis né dans une famille de militaires anglaise, sans frère ni sœur. Tous les mâles de ma famille que j'ai connus étaient officiers dans l'armée britannique. A l'âge de neuf ans, décemment vêtu d'un costume de tweed et d'un chapeau melon, j'ai été envoyé dans une école préparatoire. De là, je suis allé à Eton et au King's College de Cambridge. Durant quinze ans, j'ai été pensionnaire dans différentes écoles, sans jamais passer plus de trois mois de l'année à la maison. Au bout de cinq ans à Cambridge, j'ai écrit une thèse intitulée L'évolution de la méthode de définition de Platon et ai été élu dans une association au King's College.
Pendant tout le temps qu'ont duré mes études, je n'ai jamais eu de professeur femme. A Cambridge, j'ai eu quelques petites amies, mais les détours de la personnalité féminine demeuraient pour moi un mystère – mystère que je ne désirais pas particulièrement éclaircir!
Ce qui devait être une carrière sans surprise dans l'atmosphère confinée d'une grande université a été brutalement interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Quand j'ai été appelé, j'ai choisi un bataillon non combattant dans le corps médical de l'armée britannique. A l'armée, j'ai décidé de continuer mes études en étudiant la Bible, avec une approche purement philosophique. Je la trouvais difficile à comprendre, mais j'étais décidé à la lire d'un bout à l'autre, de la Genèse à l'Apocalypse. Ainsi, je serais en mesure de prononcer un jugement en connaissance de cause.
Après neuf mois environ, quelque part dans le livre de Job, j'ai fait une rencontre inattendue avec l'auteur de la Bible, qui s'est révélé à moi à travers la personne de Jésus-Christ. Cette rencontre a changé radicalement et définitivement le cours de ma vie. Après tout, je me rappelais que Platon lui-même avait reconnu que "nous n'avons pas de parole venant de Dieu", tandis que La Bible proclame qu'elle est la parole de Dieu. Plus je l'étudiais et l'appliquais dans ma vie quotidienne, plus j'étais convaincu que ce qu'elle proclamait était vrai. C'était vraiment la révélation de Dieu pour les hommes.
Peu de temps après, l'armée m'a envoyé au Moyen-Orient. Après trois ans dans les déserts d'Egypte, de Libye et du Soudan, j'ai été envoyé à Jérusalem. Là, j'ai rencontré celle qui a été ma première épouse, une Danoise, Lydia Christensen. Lydia avait eu une brillante carrière d'institutrice dans les écoles de l'Etat du Danemark quand Dieu lui a demandé de tout laisser et d'aller à Jérusalem. Là, elle a ouvert par la foi une maison pour les enfants orphelins.
Quand Lydia et moi nous nous sommes mariés, elle a amené avec elle huit filles orphelines dont elle était devenue la mère adoptive, et pour lesquelles, depuis ce jour, j'ai accepté la responsabilité de la paternité. Sur ces filles, six étaient Juives, une était Arabe et une autre Anglaise. Elles avaient entre trois et dix-huit ans.
Etant un garçon sans frère ni sœur, je me retrouvais soudain le seul mâle responsable de dix femmes –Lydia, ses huit filles et une bonne arabe, Jameela. Nous avons eu beaucoup d'ajustements à faire dans cette nouvelle relation. Parfois, je sentais que la responsabilité que j'avais prise était trop grande. Lydia aussi a sûrement dû parfois se demander si elle avait fait le bon choix en se mariant avec moi. Mais, quelque part, la grâce et l'amour de Dieu nous ont toujours portés.
En plus de ces ajustements, Lydia et moi devions faire face à de nombreuses pressions extérieures. Durant les deux premières années de notre mariage, nous avons été pris dans la bataille qui a donné naissance à l'Etat d'Israël. Deux fois au cours de cette période nous avons dû fuir notre maison au milieu de la nuit pour sauver nos vies. Nous n'avons jamais pu y retourner.
A un moment, les quatre filles les plus âgées ont été séparées de nous; mais Dieu a gardé sa main sur nous et nous a de nouveau réunis en Angleterre.
Plus tard, après que toutes les filles ont grandi, sauf les deux dernières, Lydia et moi avons passé cinq années au Kenya où j'étais principal d'un collège pour les professeurs africains. Pendant cette période, nous avons adopté un neuvième enfant, une petite Africaine. Sa mère était morte en lui donnant naissance et le bébé avait été trouvé abandonné sur le sol de terre battue d'une hutte africaine.
Trois ans après que Lydia a été rappelée au Seigneur, je me suis marié une seconde fois, avec Ruth. Nous avons été mariés vingt ans, jusqu'à ce que Ruth soit à son tour rappelée à la maison. Ruth a ajouté à notre union trois autres enfants adoptés, tous Juifs. Ainsi, j'ai maintenant une relation de père avec exactement douze personnes!
Le caractère communicatif et chaleureux de Ruth l'a rapidement rendue sympathique aux yeux des autres membres de la famille. Elle avait aussi des compétences administratives et d'édition, qui complétaient merveilleusement mon ministère d'enseignant biblique. En vingt ans de mariage, mon ministère a pris de l'ampleur dans des proportions inimaginables. A travers les livres imprimés, les cassettes audio, les vidéos des programmes de radio et de télévision, mon enseignement biblique a atteint tous les continents, y compris l'Antarctique. Mon personnel administratif m'a dit qu'il envoyait nos publications dans tous les pays que la poste américaine peut atteindre, et que des parties de mes publications ont été traduites en soixante langues étrangères.
Notre famille continue de s'agrandir à un taux qu'il est difficile d'évaluer. En comptant les mariages et les naissances, la famille au grand complet compte environ cent cinquante personnes! Nous avons actuellement beaucoup de membres de notre famille qui résident dans différents pays: Israël, Angleterre, Canada, Etats-Unis et Australie. Avec une aussi grande famille dispersée, il est impossible pour nous de rester en contact étroit avec chacun comme nous aimerions le faire. Nous avons cependant le sentiment que nous formons une famille.
Je n'ai en aucun cas été un père et un mari parfaits. Ma vie de famille a dans l'ensemble été heureuse et prospère, et pour cela je rends gloire à Dieu. A travers cela, j'ai appris de nombreuses leçons, et je crois que Dieu veut que je les partage avec vous dans ce livre.
Il m'arrive cependant de regarder en arrière à une période où j'ai été près de rater le plan que Dieu avait pour mon mariage et ma famille. A ce moment-là, je voyageais constamment de réunion en réunion et de conférence en conférence, prêchant à de grandes foules qui répondaient favorablement à mon message. Un soir, lors d'une conférence, j'ai entendu un autre orateur faire cette remarque: "L'expert est l'homme en dehors de chez lui avec un attaché-case."
Ces mots ont touché mon cœur comme une flèche. "C'était vraiment ce que j'étais, ai-je pensé. Je suis un homme en dehors de chez lui avec un attaché-case. Tout le monde me considère comme un expert. Mais, en fait, que se passe-t-il dans ma maison?"
Dieu me mettait au défi d'une façon toute nouvelle, me demandant de réussir en premier lieu en tant que mari et père avant d'avoir du succès dans d'autres domaines.
J'ai alors commencé à analyser mes propres motivations. Pourquoi passais-je autant de temps à voyager? Pourquoi étais-je si content d'apparaître dans toutes ces réunions? Peu à peu, j'ai reconnu dans mes motivations une forte propension à l'ambition personnelle. J'aimais être sur l'estrade devant un nombreux public. Je me délectais de ma réputation d'orateur "oint".
En repensant à ces années de ministère public, je reconnais que j'étais parfois plus préoccupé par ma réputation de prédicateur que par les besoins personnels et émotionnels de Lydia. Parfois, je me sentais plus soucieux du succès de mon ministère que du bien-être de ma famille.
Par la grâce de Dieu, il n'y a eu aucune crise sérieuse à la maison. En fait, ma famille était souvent plus loyale que je ne le méritais. Aujourd'hui, je remercie continuellement Dieu pour eux tous! Cependant, peu à peu, je me suis rendu compte que l'ambition personnelle au détriment de la vie familiale est un sérieux problème dans la vie de beaucoup d'hommes. Certains seront considérés comme ayant réussi et considéreront qu'ils ont réussi. Pourtant, un noyau dur d'égocentrisme à l'intérieur d'eux les empêche d'avoir un échange avec leur famille qui est l'essence des relations harmonieuses à la maison.
Il se peut qu'il n'y ait pas de crise ouverte ni de mariage brisé. Pourtant, le foyer ne donne pas la sécurité et l'accomplissement dont les membres de la famille ont besoin. Dans de nombreux cas, le père a de si nombreux engagements à l'extérieur qu'il ne se rend même pas compte qu'il laisse tomber sa famille.
J'en suis arrivé à la conclusion que beaucoup d'hommes de notre culture contemporaine doivent faire face à ce problème. Ils peuvent avoir du succès dans de nombreux domaines, comme directeur d'une banque, médecin, avocat, technicien en informatique ou même sur un terrain de golf. Ils peuvent même réussir dans le ministère chrétien. Pourtant, ils sont en échec dans leur propre maison.
J'aimerais vous dire que la réussite dans d'autres domaines et d'échouer en tant que mari et père est aux yeux de Dieu un échec. Aucune autre réussite ne peut le compenser.
J'ai souvent dit que le problème numéro un de notre société aujourd'hui est la délinquance des hommes – des hommes qui ont échoué dans leurs deux premières responsabilités en tant que mari et père.
Vous pouvez lire différents livres sur la famille, mais vous ne pouvez pas bâtir une famille vraiment harmonieuse tant que vous ne comprendrez pas ces deux rôles principaux: mari et père. Ce sont les fondements essentiels sur lesquels une maison heureuse et harmonieuse doit se construire.
Mon but, par ce livre, est de vous montrer de façon simple et pratique ce qu'il faut faire pour être un bon père et un bon mari. De là, vous pourrez continuer et réussir dans tous les autres domaines. Mais avant tout, vous serez une bénédiction pour ceux qui sont les plus proches de vous: votre femme et vos enfants.
 
 
* * * * * * *
DEUXIÈME PARTIE LES MARIS
 
2 LE MARIAGE EST UNE ALLIANCE
 
Pour poser le fondement de ce que je vais dire sur les maris, je commencerai par parler du mariage, car c'est seulement à travers lui qu'un homme peut devenir un mari.
Les trois relations les plus importantes et permanentes entre les êtres humains sont:
 
1.        La relation d'un croyant avec Dieu.
2.        La relation entre les époux.
3.        La relation des croyants les uns envers les autres.
 
Les enfants, qui sont le fruit d'une alliance entre un homme et sa femme, sont donc inclus dans le cadre de l'alliance établie devant Dieu par leurs parents.
Le fondement de chacune de ces relations est une alliance, qui est la forme la plus solennelle d'engagement que la Bible décrit. Aucune relation durable ne peut se construire selon les principes bibliques sans une alliance. Deux passages principaux de la Bible démontrent que le mariage est une alliance. Il faut premièrement de la sagesse: "Pour délivrer de la femme étrangère, de l'étrangère qui emploie des paroles doucereuses, qui abandonne l'ami de sa jeunesse, et qui oublie l'alliance de son Dieu." (Proverbe 2:16-17)
Ce passage dit que la femme infidèle à son mari oublie ou brise l'alliance qu'elle a faite avec cet homme devant Dieu. Le mariage est donc une alliance entre un homme et une femme devant Dieu.
Dans le livre de Malachie, nous voyons aussi que Dieu se réfère à la qualité de l'alliance du mariage. Les Israélites s'étaient plaints: "Nous prions sans cesse. Nous sommes toujours dans le Temple. Alors pourquoi, Dieu, ne réponds-tu pas à nos prières?" Dieu répond: "Et vous dites: Pourquoi?... Parce que l'Eternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu es infidèle, bien qu'elle soit ta compagne et la femme de ton alliance." (Malachie 2:14)
Dieu, dans ce passage, parle à des maris qui ont été infidèles à leur femme – en langage moderne, qui l'ont trompée. Dieu dit: "Peu importe si tu pries souvent ou combien de temps tu passes à l'église. Si tu n'es pas fidèle à ton alliance avec ta femme, je n'écouterai pas tes prières." Dieu déclare que de tels hommes sont des briseurs d'alliance.
Pour les hommes comme pour les femmes, l'infidélité dans l'engagement du mariage rompt l'alliance. C'est pourquoi l'adultère est beaucoup plus sérieux que la fornication. La fornication (l'immoralité entre deux personnes non mariées) est un péché, mais ne brise pas une alliance. Cependant, l'adultère est de l'immoralité et brise l'alliance. C'est pourquoi cela en fait un péché aussi grave.
 
LE MYSTÈRE DE L'ALLIANCE
 
L'alliance est l'un des secrets de Dieu. Personne ne peut comprendre l'alliance au sens biblique sans une révélation. Seul Dieu peut vous permettre de comprendre cela à travers l'Ecriture. Le psalmiste dit: "La pensée secrète de l'Eternel est pour ceux qui le craignent, et cela pour leur faire connaître son alliance." (Psaume 25:14)
L'alliance est l'un des secrets que Dieu ne révèle qu'à ceux qui le craignent. Ceux qui ont cette attitude sont ceux qui peuvent saisir et entrer dans l'alliance.
Dans Ephésiens 5:22-31, Paul dit que la relation maritale entre un homme et sa femme est une image de la relation entre Christ et l'Eglise. Puis il ajoute que "ce mystère est grand" (verset 32). Nous avons besoin de comprendre la signification spécifique du mot mystère tel que Paul l'emploie dans ce passage.
Les gens à l'époque avaient ce qu'ils appelaient "des religions mystérieuses". Celles-ci avaient des secrets particuliers réservés à ceux qui passaient par certains rites d'initiation. Sans avoir été initié, vous ne pouviez pas apprendre leurs secrets. Quand Paul décrit le mariage comme un "mystère", il implique donc que nous ne pouvons en comprendre sa nature qu'en passant à travers des rites d'initiation. Ce processus prend place quand, lors de la cérémonie du mariage, un homme et une femme entrent dans l'alliance avec Dieu et l'un envers l'autre. C'est seulement lorsqu'ils désirent s'engager dans cette alliance qu'ils peuvent commencer à découvrir la véritable nature du mariage. Les couples ne désirant pas remplir cette condition peuvent expérimenter les aspects physiques et juridiques du mariage; mais sa véritable nature ne leur sera pas révélée. Ce sera toujours un mystère, un secret.
Nous avons également besoin de nous rappeler que le mariage n'est pas seulement un contrat social au niveau humain. A l'origine, il est un concept biblique. Pour entrer dans le mystère du mariage, nous devons premièrement savoir ce qu'une alliance signifie pour la Bible. Etudier brièvement les principes qui s'y appliquent nous aidera à mieux comprendre ce mystère.
 
LES PRINCIPES DE L'ALLIANCE
 
Nous allons regarder à la révélation de l'alliance de Dieu dans différents passages de l'Ecriture à partir des Psaumes, de l’épître aux Hébreux et de la Genèse.
Le passage qui suit, tiré des Psaumes, révèle le genre de personnes avec lesquelles Dieu fait une alliance: "Il crie (l'Eternel) vers les cieux en haut, et vers la terre, pour juger son peuple. Rassemblez-moi mes fidèles, qui ont fait alliance avec moi par le sacrifice." (Psaume 50:4-5)
Qui sont les fidèles de Dieu, ses sanctifiés? La Bible dit que ce sont ceux qui ont fait alliance avec lui sur la base d'un sacrifice. Toute alliance doit être fondée sur un sacrifice.
En hébreu, on dirait plutôt "couper" que "faire une alliance". Le mot évoque un couteau aiguisé et le sang répandu. C'est un rappel supplémentaire qu'une alliance requiert un sacrifice, et que ce dernier nécessite du sang versé, une vie sacrifiée.
Dans Hébreux 9:16-17, l'auteur dit qu'un testament ou une dernière volonté n'est valable que quand une personne meurt. Le mot grec traduit ici par testament est "diatheke" qui est le mot normal pour "alliance". Traduit ainsi, ces versets font ressortir un fait très important concernant le concept de l'alliance.
"Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n'est valable qu'en cas de mort, puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit."
 
Lorsque vous faites une alliance, vous signez en fait votre propre garantie en cas de mort! C'est une affaire solennelle, le dernier engagement.
Nous voyons la mise en œuvre d'une relation d'alliance dans la vie d'Abraham. Le Seigneur et Abraham avaient une relation personnelle extraordinaire. Une nuit, l'Eternel a montré à Abraham qu'il allait lui donner le pays de Canaan pour héritage. Celui-ci lui demande: "A quoi connaîtrai-je que je le posséderai?" (Genèse 15:8) Dieu lui répond en faisant une alliance avec lui.
Autrement dit, chaque fois que Dieu s'engage, il fait une alliance. Quand il en a fait une, il ne peut rien y avoir de plus.
En faisant cette alliance, Abraham a dû faire quelque chose d'habituel à cette époque au Moyen-Orient, qui est de tuer certains animaux pour le sacrifice, puis couper les corps en deux morceaux et les mettre face à face avec un espace entre les deux. Chaque partie entrant dans l'alliance marche entre les deux pièces. L'Ecriture ne dit pas qu'Abraham est passé entre les pièces, mais il est décrit comment Dieu l'a fait: "Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés." (Genèse 15:17)
Dans les flammes, l'Eternel est passé entre les pièces du sacrifice. Dans Hébreux 12:29, il nous est rappelé que "notre Dieu est un feu dévorant".
Que signifie passer à travers les pièces d'un sacrifice? Cela veut dire que vous êtes passé à travers le sacrifice et qu'en regardant aux victimes vous dites: "Cette mort était ma mort. A partir de maintenant, je meurs à moi-même et je vis pour celui avec lequel j'ai traité alliance." Abraham a renoncé à sa vie pour vivre en alliance avec Dieu. Mais souvenez-vous que Dieu a fait la même chose pour Abraham.
Chaque partie d'une alliance peut réclamer quelque chose que l'autre possède. C'est ainsi que, plus tard, sur la base de cette alliance, l'Eternel a dit à Abraham: "Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t-en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai." (voir Genèse 22:2)
Abraham était un homme intègre dans son alliance. Il n'a ni parlementé ni perdu de temps. Il a répondu: "D'accord, Dieu, me voici. J'irai. J'offrirai le sacrifice." Tôt le lendemain matin, il est sorti pour aller à l'endroit indiqué. Juste au dernier moment, tandis qu'Abraham levait la main pour enfoncer le couteau dans le corps de son fils, l'Eternel lui dit: "C'est bien, Abraham. Tu n'as pas besoin de faire cela. Je vois maintenant que tu me crains, puisque tu n'as pas hésité à sacrifier ton fils unique pour moi." C'est cela, une alliance!
L’histoire ne s'arrête pas là. Presque deux mille ans plus tard, l'Eternel dit: "Abraham et ses descendants ont besoin d'un sacrifice. Il n'y a qu'une personne qui peut faire ce sacrifice: mon Fils. Abraham a offert son fils pour moi. Je vais à mon tour offrir mon fils pour lui." C'est l'autre partie de l'alliance qui a été initiée sur le mont Morija. En accomplissement de l'engagement de l'alliance dans laquelle Dieu le Père est entré, il a offert son fils, Jésus, au calvaire, comme sacrifice final et complet pour le péché.
Vu sous cet angle, l'histoire est la mise en œuvre des alliances de Dieu avec son peuple. Nous ne pouvons pas sous-estimer la signification et la solennité de l'alliance.
Appliquons maintenant cette alliance au mariage. Quand deux chrétiens se marient, ils passent à travers du sacrifice de Jésus sur la croix. Chacun d'entre eux dit, comme Paul: "J'ai été crucifié avec Christ; ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi." (Galates 2:20)
Après s'être engagés l'un envers l'autre, ils se retournent et regardent la croix. Le mari dit: "Quand je suis passé à travers le sacrifice, je suis mort. J'abandonne ma vie. Je vis maintenant avec mon épouse. Elle est l'expression de ma vie." La femme dit la même chose: "En passant à travers le sacrifice, je suis morte. Je ne vis plus pour moi-même. Je vis maintenant pour celui avec lequel j'ai traité alliance." Chacun abandonne sa vie pour l'autre. C'est le fondement du mariage chrétien et le seul sur lequel un mariage peut réellement fonctionner harmonieusement.
Cette attitude est cependant contraire à celle de beaucoup de gens aujourd'hui. C'est pour cela qu'il y a autant de mariages brisés. Trop de personnes entrent dans le mariage en se demandant ce qu'elles vont y gagner. Cela ne fonctionne pas. L'attitude biblique consiste à se demander ce qu'on va donner. Et cela marche!
 
LE BUT DE L'ALLIANCE DU MARIAGE
 
Adam n'a pas inventé le mariage. Il ne savait même pas qu'il avait besoin d'une épouse. Le mariage est né dans l'esprit de Dieu. Toutes ses règles et ses desseins finaux ont été établis par lui.
Son but pour le mariage est l'unité entre les partenaires. La Bible dit clairement qu'il n'y a qu'un seul fondement pour la véritable unité entre les êtres humains, qu'ils soient hommes ou femmes. C'est une alliance. La Bible décrit ainsi le mariage: "C'est pourquoi, l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair." (Genèse 2:24)
La clé du mariage tient en deux mots, qui sont quitter et s'attacher. Si vous ne voulez pas rompre avec votre milieu familial, et prendre un nouveau départ, vous n'arriverez pas à une véritable unité avec votre conjoint.
Dans certaines cultures, souvent les mariages ne fonctionnent pas, parce qu'on y enseigne que l'homme doit s'attacher à son père et à sa mère plutôt qu'à sa femme. Cette loyauté se met entre lui et celle envers sa femme.
Il est essentiel de comprendre que le mariage, comme nous le peint la Bible, n'est pas une question de coutumes sociales ou culturelles. Beaucoup de celles-ci déterminent comment on entre dans le mariage ou comment le célébrer. En Israël, par exemple, les Juifs suivent une série de coutumes sociales pour célébrer le mariage; les Arabes en ont d'autres et les Arméniens d'autres encore. C'est légitime. Mais la nature essentielle du mariage a été déterminée par Dieu lui-même au commencement de l'histoire de l'humanité. Un homme doit quitter son père et sa mère et s'attacher à sa femme. C'est le seul fondement sur lequel un homme et une femme peuvent connaître la véritable unité.
Il y a une autre erreur courante à propos du mariage de nos jours. Beaucoup parlent et agissent comme si le mariage était une expérience. C'est une erreur. Le mariage est un engagement, et non un essai. C'est contradictoire dans les termes de parler d'un "engagement expérimental". C'est seulement à travers un engagement mutuel que Dieu déversera la grâce dont un homme, ou une femme, a besoin pour vivre dans l'unité avec son conjoint.
 
LA NATURE PROPHÉTIQUE DU MARIAGE
 
L'un des aspects les plus captivants du Dieu de la Bible, c'est qu'il prend plaisir à se révéler aux êtres humains. La révélation de sa personne est l'un des trésors les plus précieux qu'il puisse nous offrir. Le canal principal de révélation est la Bible. C'est donc un privilège encore plus grand lorsque Dieu choisit de se révéler non seulement à nous, mais à travers nous.
Dieu a souvent agi ainsi à travers les prophètes de l'Ancien Testament. Pour avertir le peuple de Juda de sa captivité imminente, Dieu a dit à Jérémie de mettre des jougs sur son cou (Jérémie 27:2). Pour décrire la capture imminente de Jérusalem par l'armée babylonienne, Dieu a dit à Ezéchiel de creuser à travers un mur et de faire comme s'il s'échappait d'une ville assiégée (Ezéchiel 12:4-5). Pour démontrer l'amour de Dieu qui pardonne à Israël, Dieu a dit à Osée de se marier avec une prostituée (Osée 1:2). On peut donner beaucoup d'autres exemples similaires.
Nous constatons que nous pouvons être prophétiques non seulement en paroles, mais aussi en actes. Vu sous cet angle, le mariage chrétien prend la forme d'un beau message prophétique.
Tout d'abord, la relation personnelle entre un homme et sa femme démontre le lien d'unité que seule une relation d'alliance peut produire.
Mais il y a un deuxième message, encore plus merveilleux, que véhicule un mariage véritablement chrétien. Dans Ephésiens 5:25, Paul dit: "Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle." Un mari chrétien a le privilège de démontrer à sa femme le même genre d'amour qui se donne en sacrifice que Christ a eu pour son Eglise.
D'un autre côté, dans Ephésiens 5:24, Paul dit également: "Or, de même que l'Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses." Une femme chrétienne a le privilège de démontrer dans ses rapports avec son mari le même genre d'amour révérencieux que l'Eglise a pour Christ le Seigneur.
La société contemporaine n'a pas le temps pour des attitudes comme celles-ci, qui viennent d'une vie d'abandon. Il est donc encore plus important pour les chrétiens dans leurs rapports matrimoniaux de représenter fidèlement la relation d'amour entre Jésus et son Eglise. Parfois, le témoignage de nos vies peut être plus efficace que les mots de notre bouche. Comme les prophètes de l'Ancien Testament, nous pouvons être prophétiques non seulement par nos paroles, mais également par nos actes.
 
 
* * * * * * *
3 LE RÔLE DU MARI
 
Au commencement de l'histoire humaine, Dieu a donné à Adam, le premier mari, une responsabilité particulière: "L'Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder." (Genèse 2:15) L'anglais ne donne pas la véritable signification du mot traduit par "garder". Il vient d'un mot dont la signification première est "garder" ou "protéger". C'est la même racine qui a donné en hébreu moderne le terme "veilleur de nuit".

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents