Un vase d argile
217 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Un vase d'argile

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
217 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Mais nous portons ce trésor spirituel en nous comme en des vases d'argile, pour qu'il soit clair que cette puissance extraordinaire vient de Dieu et non de nous. » (2 Corinthiens 4.7)



Anna est une adolescente très intelligente et créative, qui aime découvrir de nouvelles choses. Elle n’avait jamais imaginé qu’elle ferait la découverte la plus extraordinaire de son existence précisément à la suite d’un enterrement, et que sa vie serait complètement transformée après le camp-meeting de Richmond.


Avec l’aide de son ami Gary, elle remonte le temps pour récolter toutes les informations disponibles, afin de comprendre comment une femme qui n’a pas étudié a pu être capable de transmettre des messages aussi pertinents et puissants, valables pour tous les temps. Anna découvre aussi pourquoi cette femme est aussi aimée et populaire, au point que plus de cinq millions de personnes se rassemblent pour lui offrir un dernier hommage et lui dire au revoir.


C’est un récit captivant, qui montre ce qu’une personne peut devenir – aussi fragile et insignifiante qu’elle paraisse au premier abord – quand elle accueille Dieu dans son cœur. Vous pourrez admirer le précieux contenu d’un fragile vase d’argile, qui enrichit encore aujourd’hui notre humanité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juillet 2016
Nombre de lectures 11
EAN13 9782857434214
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Copyright © 2015 Éditions Vie et Santé 60, avenue Émile Zola 77190 Dammarie-les-Lys, France w w w. v i e s a n t e . c o m Tous droits de reproduction totale ou partielle et de traduction réservés.
Edition numérique : IS Edition Illustration de couverture : Editions Vie et Santé
ISBN (livre) : 978-2-85743-420-7 ISBN (eBooks) : 978-2-85743-421-4
L'auteur assume toute la responsabilité pour l’exactitude de tous les faits et des citations exposés dans le livre. Sauf indication contraire, toutes les références bibliques sont tirées de la Segond 21.
Avant-propos
En 2013, les rédacteurs du magazineTimesédité un ont numéro spécial intitulé :Les 100 personnes les plus influentes qui aient jamais vécu. Parmi les personnages de fiction étaient cités les noms bien connus de Peter Pan, Pollyanna, Indiana Jones, Superman, Barbie et même Harry Potter. De nombreux lecteurs avaient été si captivés par la lecture des histoires originales de ces personnages qu’ils n’avaient pas pu lâcher le livre avant de l’avoir terminé. Après tout, qui peut dire qu’il n’aime pas les histoires intéressantes qui finissent bien ? Un vase d’argileprésente aussi deux personnages fictifs – les deux jeunes américains Anna et Gary – qui s’efforcent d’en savoir plus sur une femme influente nommée Ellen G. White, la femme écrivain la plus traduite de l’histoire. Puisqu’ils ne peuvent pas la rencontrer, ils s’engagent dans une intéressante recherche sur sa vie et ses écrits, et cette expérience transforme définitivement leur vie. Cet ouvrage est bien plus qu’un récit fictif facile à lire ; c’est un livre inspirant et édifiant pour la foi. Tout au long de ses pages, le lecteur se familiarisera avec des faits intéressants et se trouvera face au véritable sens de l’existence. Sans aucun doute, l’expérience d’Anna et Gary représente un bon exemple pour tous ceux qui
3
désirent être une lumière dans ce monde et briller pour Dieu pour l’éternité. Commençons donc notre voyage à travers les pages de ce livre captivant… Alberto R. Timm White Estate
4
Introduction
J’ai commencé à travailler à la Maison d’édition brésilienne comme assistante de correction, à l’âge de dix-sept ans. Le processus de rédaction impliquait la lecture de nombreux ouvrages. C’est à ce moment-là que j’ai acquis un contact réel et concret avec les livres d’Ellen G. White. Je peux vous assurer qu’immédiatement, je les ai énormément appréciés. Ces livres m’ont conquise et ont dès lors fait partie de ma vie. Après quelques années, je me suis mariée, je suis devenue mère et j’ai commencé à collaborer avec l’éditeur des livres. Un jour, alors que je travaillais sur un manuscrit, j’ai acquis la ferme conviction qu’il fallait écrire un livre destiné aux enfants et aux jeunes, pour leur faire découvrir la richesse et la beauté des écrits d’Ellen G. White. J’ai pensé à écrire un livre de méditations pour les adolescents, afin de leur donner envie de lire ses livres. Même si je ne me considérais pas comme la personne la plus qualifiée pour rédiger un tel ouvrage, avec l’aide de Dieu, en 2006, j’ai publiéO Resgate : a história da salvação humana contada dia a dia –:Le sauvetage l’histoire du salut de l’humanité, jour après jour. Depuis, j’ai écrit trois livres pour enfants qui relatent l’histoire d’une famille israélite, depuis le moment où ils quittent l’Égypte jusqu’à celui où ils arrivent en Terre promise. Ces ouvrages composent la série « Aventures du peuple
5
d’Israël » et se basent sur le livre « Patriarches et prophètes ». Cependant, alors que mes enfants grandissaient et se liaient d’amitié avec d’autres adolescents, je me suis demandé ce qu’ils pensaient d’Ellen G. White. Que savaient-ils de la vie de cette femme extraordinaire ? J’entends souvent les commentaires de personnes, même adultes, qui n’ont pas une très bonne impression d’elle. Ils trouvent que les écrits d’Ellen G. White ne sont utilisés que pour réprimer et corriger certains comportements. Malheureusement, certains extraits de ses textes sont cités hors de leur contexte et véhiculent des idées fausses. Lorsque j’ai participé au Conseil des rédacteurs de 2012, la préoccupation des dirigeants pour la prochaine génération de l’église a attiré mon attention. C’est alors qu’un nouveau désir a germé dans mon cœur : écrire un livre destiné aux adolescents, pour les aider à acquérir une compréhension, même vague, de la personne d’Ellen G. White et de ce qu’elle représente, non seulement pour les Adventistes, mais aussi pour tous les chrétiens sincères qui croient au retour de Jésus et l’attendent avec ferveur. C’est ainsi qu’Anna a pris vie. Comme tous les adolescents, elle est curieuse, intelligente, persévérante, et ne se contente pas d’informations dénuées de sens. Elle désire aller toujours plus loin pour découvrir de nouvelles choses. Après avoir assisté à l’enterrement d’Ellen G. White, elle retourne chez elle, bien déterminée à en savoir plus sur cette femme estimée par tant de personnes. Avec l’aide de son ami Gary, elle voyage dans le temps et découvre des choses qu’elle n’aurait jamais imaginées.
6
Rejoignez Anna et Gary dans cette aventure. Vous serez captivés, enthousiasmés, et vous constaterez qu’aujourd’hui encore, Dieu utilise des gens ordinaires et les transforme en héritiers de sa grâce et de son amour. À la suite du récit, vous trouverez trois appendices, qui contiennent des informations sur les traits de caractère d’Ellen G. White et d’intéressantes anecdotes sur sa vie et son ministère. Je remercie les personnes qui consacrent leur vie à l’œuvre de l’Église et gèrent les innombrables informations qui permettent d’établir la scène et le contexte dans lequel la messagère du Seigneur a vécu. C’est grâce à toutes ces informations que ce livre a pu être élaboré. Cher lecteur, c’est avec grand plaisir que je vous présente Ellen G. White, un vase d’argile modelé par les mains du Seigneur. Malgré son apparence fragile, son contenu est si précieux qu’il déborde et s’offre à nous encore aujourd’hui. Voici les paroles adressées par Ellen G. White à son fils William, après sa dernière vision du 3 mars 1915 : « Je ne pense pas vivre encore très longtemps. Mon œuvre est presque achevée. Dis à nos jeunes que j’espère que mes paroles les encourageront à vivre une vie qui plaise au ciel, et qu’ils exerceront sur les autres une influence ennoblissante ».
7
Chapitre 1 Le premier camp-meeting
C’était le premier camp-meeting auquel je participais. Je me demandais comment ils avaient réussi à tout préparer pour un nombre aussi important de participants. Selon une première évaluation, une centaine de tentes avaient été installées pour accueillir les familles. Il y avait aussi les grands chapiteaux où avaient lieu les réunions et où les repas étaient servis. Tout était parfaitement organisé ! Nous habitions à Oakland, en Californie, et je m’étais réjouie quand mon père nous avait informées, ma mère et moi, que le camp-meeting aurait lieu cette année à Richmond, une ville proche de chez nous, et que nous pourrions y assister tous les trois. J’étais très curieuse de savoir comment se passaient ces grandes assemblées, et tout ce que j’en avais entendu dire jusqu’à présent me donnait très envie d’y participer. Je me réveillai à l’heure habituelle, quand ma mère m’appela pour que je fasse ma toilette dans l’eau de la cuvette et que je vienne prendre mon petit-déjeuner, car les réunions commençaient dans moins d’une heure. La tente n’était pas très confortable pour dormir, il n’était donc pas trop difficile de se lever tôt. En passant le nez hors de la toile, je compris que la journée serait chaude, mais cela ne me dérangeait pas. Je choisis de porter ma nouvelle robe beige avec des motifs marron. Je me sentais
8
à mon aise dans cette robe au tissu léger. Mes chaussures marron étaient parfaitement assorties aux motifs de ma robe. Maman est vraiment une couturière hors pair !pensai-je en boutonnant le devant de la robe jusqu’au délicat col brodé. J’avais reçu cette robe peu de temps auparavant, pour mon quinzième anniversaire. Nous étions le vendredi 16 juillet 1915. Je n’imaginais pas que mon premier camp-meeting serait source de surprises qui influenceraient tout le reste de ma vie ; cela, je le comprendrais bien plus tard. Je pliai soigneusement les draps et les empilai avec les oreillers sur un tabouret. Je repliai également les matelas et les rangeai dans un coin, pour laisser plus d’espace à l’intérieur de la tente. Je me régalai de deux fruits, et d’une tranche de pain accompagnée de yaourt. « Venez, les filles ! » C’est ainsi que mon père avait l’habitude de nous appeler, maman et moi. « Dépêchez-vous, nous pressa-t-il de sa voix grave et profonde. Vous savez que j’aime arriver tôt pour ne rien manquer de la prédication, en particulier du temps de témoignages. » En sortant de notre petite tente, j’aperçus Gary, vêtu de son costume gris. Il marchait rapidement, précédant son frère aîné. Ses parents tenaient par la main la petite Vicky et essayaient de ne pas se laisser distancer par leurs deux fils. En passant près de moi, Gary ralentit un peu le pas et m’adressa un sourire radieux. J’avais l’impression qu’il était toujours impeccable. Sa chemise blanche était si lisse
9
qu’on aurait dit qu’elle venait d’être repassée. Mon père trouvait que Gary était un jeune homme sympathique, responsable, qui aimait Dieu. Il avait dix-sept ans et vivait avec sa famille à Battle Creek. Nos familles avaient fait connaissance environ huit ans auparavant, quand mon père avait dû se rendre à Battle Creek pour un congrès en lien avec son travail pour la 1 Fédération de Californie. Les parents de Gary nous avaient hébergés. J’avais alors six ou sept ans, Gary en avait environ neuf, son frère Roger avait quinze ans et la petite Victoria n’était pas encore née. Depuis ce moment-là, nos familles étaient restées en contact par courrier, et nous nous rencontrions occasionnellement. — Anna ! m’appela la mère de Gary en se dirigeant vers moi. Tu es très élégante ce matin. Je dois dire que cette robe te va à merveille ! Je parie que c’est Norma qui l’a confectionnée. Je rougis légèrement à ce compliment, car Gary m’observait en souriant. — Merci beaucoup, Madame MacPherson, répondis-je en m’éclaircissant la voix. Vous avez raison, j’ai beaucoup de chance, car maman est une excellente couturière. — C’est moi qui ai de la chance, renchérit mon père en se joignant à nous, Norma est une épouse talentueuse et efficace. Monsieur MacPherson confirma :
1 Employé dans ce contexte, le terme « Fédération » représente le niveau administratif regroupant un ensemble d’églises locales.
1
0
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents