Hydraulique et hydrologie, 3e édition
393 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Hydraulique et hydrologie, 3e édition , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
393 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Hydraulique et hydrologie est un ouvrage original qui regroupe des notions qu’on ne retrouve pas traditionnellement réunies dans un même volume. Cet ouvrage permet à l’étudiant aussi bien qu’à l’ingénieur praticien d’acquérir des notions fondamentales qui sont à la base du design hydraulique et hydrologique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 janvier 2014
Nombre de lectures 4
EAN13 9782760540224
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,2650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399   Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca Internet : www.puq.ca

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Bennis, Saad, 1957-

Hydraulique et hydrologie

3 e édition.

Comprend des références bibliographiques et un index.

Publié en collaboration avec : École de technologie supérieure.

ISBN 978-2-7605-3966-2
ISBN EPUB 978-2-7605-4022-4

1. Hydraulique. 2. Hydrologie. 3. Mécanique des fluides. 4. Cycle hydrologique. 5. Hydraulique – Problèmes et exercices. 6. Hydrologie – Problèmes et exercices. I. Université du Québec. École de technologie supérieure. II. Titre.

TC145.B46 2013  532  C2013-942171-8

Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.

Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.


Direction artistique
Yves Tougas

Image de couverture
Ronald Maisonneuve

Mise en pages
Info 1000 mots


Dépôt légal : 1 er trimestre 2014
› Bibliothèque et Archives nationales du Québec
› Bibliothèque et Archives Canada

© 2014 – Presses de l’Université du Québec
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
À Ismael, Nora, Maria,
Youssef et Malika


J’ai pris de votre temps
pour préparer cet ouvrage.
Remerciements
Je tiens à remercier très particulièrement le professeur Étienne Windisch, ing., Ph. D. et madame Céline Lavoie qui ont veillé à la mise en forme de ce document.
Je remercie les étudiants au doctorat Marouane Temimi, Éric Crobeddu et Anas Sebti qui ont participé à l’élaboration d’une ébauche de solutions pour les problèmes proposés à la fin des chapitres.
Je remercie également le professeur Pierre Lemieux, ing., Ph.D., vice-doyen à la recherche à l’Université de Sherbrooke pour la révision scientifique de l’ouvrage.
Finalement, je remercie tous les collègues dont les ouvrages et les publications scientifiques m’ont aidé dans la préparation de ce travail. Ces références bibliographiques sont citées à la fin de chaque chapitre.
Chapitre 1
Équations de conservation de la masse

Objectifs

Connaître les différentes formes, différentielle et intégrale, de l’équation de continuité.
Savoir faire un bilan de masse au niveau d’un volume de contrôle fixe et déformable.
Connaître les formes usuelles de l’équation de continuité pour une ou plusieurs conduites en série.
Savoir formuler l’équation de continuité pour un écoulement à surface libre et dégager les différents cas particuliers.
Appliquer l’équation de continuité aux écoulements souterrains et dériver l’équation de Laplace.
Savoir traiter les différents problèmes relatifs à la vidange et au remplissage des réservoirs.
Introduction
Pour résoudre la plupart des problèmes qui se posent en ingénierie, on utilise un principe universel de conservation. L’équation qui traduit ce principe de conservation peut prendre des formes différentes selon les contextes. La mécanique des fluides, qui constitue la fondation de l’hydraulique, utilise les principes de la conservation de la masse, de la quantité de mouvement et de son moment ainsi que de l’énergie.
Les chapitres 1 et 2 traitent respectivement des principes de conservation de la masse et de l’énergie qui sont les plus utilisés en hydraulique. L’équation de conservation de la quantité de mouvement est introduite, selon le besoin, dans les chapitres subséquents.
1.1 Définitions
La masse m contenue dans un volume S se calcule par la relation

où ρ est la masse volumique qui s’exprime en kg/m 3 , la masse étant en kg et le volume en m 3 . Lorsque le corps est homogène, cette relation devient

Le débit volumique qui traverse une section d’écoulement A se calcule par la relation (figure 1.1)


v est la vitesse d’écoulement qui varie selon la position ; elle est nulle au point qui est en contact avec une paroi fixe, et maximale au point le plus éloigné des parois,

V est la vitesse moyenne d’écoulement (m/s),
A est la section d’écoulement (m 2 ), normale au courant.
En système international, le débit doit être exprimé en m 3 /s, mais pour des raisons pratiques, on peut aussi l’exprimer en litres par seconde (l/s), litres par minute (l/min), etc., selon son ordre de grandeur.
Le débit massique qui traverse une section d’écoulement A, se calcule par la relation

Lorsque le fluide est homogène et incompressible, cette relation devient m˙ = ρQ où Q est le débit volumique. En système international, le débit massique est exprimé en kg/s.

1.2 L’équation de continuité : forme intégrale
1.2.1 Formulation générale
L’équation de continuité traduit le principe selon lequel la matière ne peut ni disparaître ni être créée. Cette équation exprime en termes comptables que dans un temps dt, la quantité de matière qui entre dans un volume de contrôle est égale à celle qui en sort plus celle qui s’y accumule (figure 1.2) :

1.2.2 L’équation de continuité pour un fluide incompressible
En hydraulique, on traite principalement du transport et du stockage de l’eau. Pour l’eau, les variations de pression et de température en jeu ne modifient pratiquement pas la masse volumique qui peut être considérée comme constante (fluide incompressible). Dans ce contexte, compte tenu de (1.4), l’équation (1.5) devient :

où Q E et Q S sont les débits volumiques entrant et sortant.
L’équation de continuité exprime donc que pour un fluide incompressible, le taux de variation du volume est égal à la différence entre les débits volumiques entrant Q E et sortant Q S .

1.2.3 Cas particuliers courants pour les conduites sous pression
1.2.3.1 Conduite pleine avec diamètre constant
Quand la conduite est pleine, le volume d’eau S contenu dans le tronçon de conduite
de diamètre D ne varie pas dans le temps (figure 1.3), si bien que et l’équation (1.6) s’écrit :

En écrivant que Q E = A E V E et Q S = A S V S , compte tenu du fait que A E = A S , l’équation (1.7) devient :

L’équation 1.8 paraît à première vue triviale, mais plusieurs situations qui peuvent se présenter pourront prêter à confusion. Considérons par exemple le cas où une pompe puise l’eau d’un lac pour la refouler dans une conduite qui passe par-dessus une colline (figure 1.4). La vitesse au point 2 situé à la sortie, est-elle différente de la vitesse au point 1 au sommet de la colline (on suppose que la conduite est pleine) ?

1.2.3.2 Conduites pleines avec changement de diamètre
Quand il y a un changement de section entre deux conduites pleines, comme illustré à la figure 1.5, le volume d’eau S ne varie pas dans le temps, ∂S / ∂t = 0, si bien que l’équation 1.6 s’écrit encore :


Mais cette fois-ci A E diffère de A S . Pour les conduites circulaires qui sont les plus courantes, l’équation 1.9 prend la forme utile suivante :


1.2.3.3 Application de l’équation de continuité aux réservoirs
La figure 1.7 présente le schéma d’un réservoir dont la section A peut être constante ou variable avec la hauteur h.

Le débit d’entrée Q E (t) peut provenir aussi bien d’une station de pompage que d’une source surélevée par rapport au niveau d’eau dans le réservoir. Dans les deux cas, le débit d’entrée Q E (t) varie quand la profondeur h (t) varie. On peut éliminer cette variation en arrangeant une arrivée au réservoir par surverse, tel que montré à la figure 1.7. Le débit de sortie Q S (t) varie en fonction de la profondeur h (t). Le volume stocké dans le réservoir S(t) dépend lui aussi directement de la hauteur h (t).
Comme dS = A(h) dh, l’équation de continuité s’écrit :
C

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents