Au-delà du système pénal : L intégration sociale et professionnelle des groupes judiciarisés et marginalisés
192 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Au-delà du système pénal : L'intégration sociale et professionnelle des groupes judiciarisés et marginalisés , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
192 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En examinant l'impact des politiques sociales et l'évolution du marché du travail, les auteurs évaluent les pratiques professionnelles d'intervention ainsi que les enjeux suscités par les notions d'intégration et d'insertion des chômeurs, des assistés sociaux, des jeunes de la rue, des toxicomanes et des ex-détenus.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 juin 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760528772
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1200€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450
Sainte-Foy (Québec) G1V 2M2
Téléphone: (418) 657-4399 • Télécopieur: (418) 657-2096
Courriel: puq@puq.ca • Internet: www.puq.ca

Données de catalogage avant publication (Canada)
 
Vedette principale au titre:
Au-delà du système pénal: l’intégration sociale et professionnelle des groupes judiciariséset marginalisés
(Collection Problèmes sociaux & interventions sociales; 14)
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7605-1307-6 ISBN EPUB 978-2-7605-2877-2
1. Réhabilitation. 2. Jeunes délinquants – Rééducation. 3. Criminalité – Prévention.4. Justice pénale – Administration – Aspect social. I. Poupart, Jean. II. Arcand, Suzanne.III. Cantin, Julie, 1976- . IV. Collection.
 
HV9288. A92 2004 365'.66 C2004-940846-1
 
 
 
 
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada
par l’entremise du Programme d’aide au développement
de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
 
 
 
Révision linguistique: LE GRAPHE ENR.
Mise en pages: CARACTÉRA PRODUCTION GRAPHIQUE INC.
Couverture – Conception: RICHARD HODGSON
Illustration: VINCENT VAN GOGH, 1853-1890, Jardin fleuri ,
1888, huile sur toile (92 X 73 cm)
 
 
 
1  2 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2004 9 8 7 6 5 4 3 2  1
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2004 Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal – 3 e trimestre 2004
Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada
 
 
 
 
 
À LA MÉMOIRE DE ROBERT MAYER
 
Je dédie ce livre à la mémoire de Robert Mayer (nommé professeur émérite à titre posthume) pour lequel, comme plusieurs autres collègues, j’aitoujours ressenti une grande amitié. Je le fais d’autant plus volontiers queRobert m’a fortement encouragé dans la réalisation de cet ouvrage collectif, à titre notamment de coresponsable de la collection « Problèmessociaux et interventions sociales », et surtout parce qu’à travers ses enseignements, ses recherches et ses engagements, il s’est profondément souciédu sort des personnes et des groupes marginalisés.
AVANT-PROPOS
INTÉGRATION SOCIALEET PROFESSIONNELLEDES PERSONNES JUDICIARISÉES
Un enjeu toujours aussifondamental
Les transformations socioéconomiques majeures qui se sont produites aucours des vingt dernières années rendent encore plus problématiquel’intégration sociale et professionnelle des personnes judiciarisées. Dansla mesure, en effet, où les populations qui passent à travers le systèmepénal proviennent en grande majorité de milieux modestes, voire défavorisés, elles subissent généralement un double processus de vulnérabilité.D’abord, elles s’inscrivent souvent dans une trajectoire difficile sur le plandu travail, puisque, étant peu scolarisées, elles sont plus sujettes au chômage et aux emplois précaires peu qualifiés et mal rémunérés. Ensuite, lepassage dans le système pénal peut signifier, pour ceux et celles qui sontincarcérés, une situation de « chômage » plus ou moins prolongée et unerupture de leurs liens sociaux habituels. Enfin, ces personnes doiventcomposer avec le stigmate rattaché à une condamnation judiciaire et, pourcertains, au fait d’avoir été emprisonnés.
S’intéresser à la manière dont se pose la question de l’insertionsociale et professionnelle pour les personnes judiciarisées dans le contextedes politiques et des pratiques actuelles du système pénal et des autressystèmes – celui de la sécurité du revenu, par exemple – n’est pas nouveau,on le sait. Cela n’en fait pas moins un enjeu qui demeure fondamental.En effet, la possibilité pour ces personnes de se trouver ou de conserverun emploi, de même que de développer des liens sociaux « significatifs »,aussi bien avec leur entourage qu’avec les institutions qu’elles côtoient,est souvent vue comme une condition indispensable pour leur éviter detomber ou de retomber dans la marginalité, la criminalité et la pauvreté.Opter pour l’intégration des personnes judiciarisées et plus largement marginalisées ne va pas de soi et suscite plusieurs interrogations. Que faut-ilentendre par intégration et, si l’on adopte cette perspective, quelles sontles véritables conditions de l’intégration? L’intégration passe-t-elle nécessairement par le travail et, si oui, qu’advient-il de ceux qui n’ont pas accèsà un travail ou à ce qui est considéré comme un travail décent? Si l’onadmet, comme plusieurs le proposent, que le lien social dépasse le seulunivers du travail et touche également à la sphère de l’insertion relationnelle, c’est-à-dire aux liens que les acteurs entretiennent avec les groupeset les institutions qui les entourent, comment susciter un tel lien social?Quelle place accorder aux déterminants sociaux, ou encore aux différentsacteurs individuels et collectifs, dans les processus d’intégration? Quelssont les fondements et les conséquences des diverses politiques qui sontactuellement mises en place dans l’intention de favoriser l’intégrationsocioprofessionnelle des personnes les moins bien nanties?
Par ailleurs, que savons-nous des expériences et des points de vue despersonnes les plus directement concernées? En pratique, nous semble-t-il,nous en connaissons encore trop peu sur les divers cheminements suivis par les personnes judiciarisées, sur le sens qu’elles donnent elles-mêmesà leur intégration et sur les conditions dans lesquelles cette intégrations’effectue. Nous n’en savons guère plus sur les enjeux et les dilemmes queces personnes sont susceptibles de vivre dans les domaines de l’emploi, deleurs relations sociales et de leur rapport aux diverses institutions, sur lesdifférentes stratégies qu’elles sont susceptibles d’adopter, de même que,plus généralement, sur les processus et les mécanismes capables de lesmener à diverses formes d’affiliation ou de désaffiliation sociale, pourreprendre l’expression de Castel (1994).
CONTEXTE ET OBJECTIFS DU LIVRE
C’est en grande partie pour tenter de répondre, ne serait-ce que partiellement, à ces questions et pour combler les limites de nos connaissancesque le présent ouvrage a été conçu, dans le prolongement d’un colloqueorganisé conjointement par le Centre international de criminologie comparée (CICC) et l’Association des services de réhabilitation sociale duQuébec (ASRSQ) en novembre 2002, sur le thème de l’intégration socialeet professionnelle. Dans un esprit commun aux deux réalisations scientifiques, les objectifs de cet ouvrage se présentent en trois points:

susciter une réflexion sur les enjeux sociaux, politiques, normatifs etthéoriques que soulève la problématique de l’intégration sociale etprofessionnelle des groupes judiciarisés et marginalisés;
permettre une meilleure connaissance des mécanismes et processussociaux qui favorisent ou au contraire entravent l’intégration socialeet professionnelle de ces groupes;
favoriser l’élaboration de politiques sociopénales et de pratiquesd’intervention susceptibles d’améliorer la condition des personnesjudiciarisées et marginalisées.
En publiant ces textes, nous espérons en effet qu’ils contribueront,ne serait-ce que de façon modeste, à faire avancer la réflexion sur laproblématique de l’intégration sociale et professionnelle des personnesjudiciarisées et marginalisées, de même qu’à une meilleure connaissancede leurs conditions de vie.
BIBLIOGRAPHIE
CASTEL, R. (1994). « La dynamique des processus de marginalisation: dela vulnérabilité à la désaffiliation », Cahiers de recherche sociologique , n o  22,p. 11-27.
REMERCIEMENTS
Nous désirons remercier d’abord les collègues qui ont bien voulu faire partde leurs réflexions ou encore de leurs travaux de recherche dans le cadrede cette publication. Nous remercions également toutes les pe

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents