Chronique du 2 août
35 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Chronique du 2 août

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
35 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782366024814
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

PETITECHRONIQUEDU2AOÛT
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366024814
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1990 - S H K ADDAM USSEIN ENVAHIT LE OWEÏT
Koweït
En février, l'Irak avait accusé le Koweït d'avoir volé du pétrole irakien par forage oblique… Depuis, plusieurs raisons officieuses ont été avancées afin de justifier l'invasion irakienne : l'incapacité de l'Irak à rembourser les 80 milliards de dollars empruntés au Koweït pour financer la guerre Iran-Irak, surproduction koweïtienne de pétrole qui a provoqué des baisses de revenus pour l'Irak. Dans tous les cas, depuis quelques semaines, Bagdad multipliait les menaces à l'encontre de cet émirat en raison de ses richesses pétrolières. Le 25 juillet, l'ambassadeur américain en Irak, April Glaspie, demande au gouvernement irakien les raisons pour lesquelles l'armée irakienne se déploie massivement du côté de la frontière koweïtienne. Il déclare à son interlocuteur que «Washington, inspiré par l'amitié et non par la confrontation, n'a pas d'opinion » sur le désaccord entre le Koweït et l'Irak, déclarant que «nous n'avons pas d'opinion sur les conflits arabo-arabes ». L'ambassadeur informe Saddam Hussein que «les États-Unis n'ont pas l'intention de débuter une guerre économique avec l'Irak ». Ces déclarations pourraient avoir amené le gouvernement irakien à croire qu'il avait reçu le feu vert des États-Unis pour envahir le Koweït. Ce matin à l’aube, les premiers blindés de la Garde républicaine irakienne et les forces spéciales de l'armée irakienne franchissent la frontière. Saddam Hussein, maître de Bagdad, lance 100 000 hommes derrière eux. L'offensive est une grande surprise pour les forces koweïtiennes qui avaient réduit leur niveau d'alerte et ne comptent que 20 000 hommes. Des commandos irakiens, déployés par hélicoptères ainsi que par bateaux, attaquent la capitale Koweït tandis que les autres divisions sécurisent les aéroports et les bases aériennes, soutenus par des hélicoptères de combat. Les forces irakiennes parviennent dans le centre de Koweït City quatre heures seulement après le début de l'opération. Un premier bilan fait état de deux cents morts. Les divisions encerclent l'aéroport, la résidence de l'émir, cheikh Jaber Al-Ahmad Al-Sabah, le palais Dasman et les principaux ministères, le tout protégé par la Garde nationale koweïtienne et la police locale. L’émir a été évacué dans le désert saoudien dès le début de l'invasion. Son demi-frère, le cheikh Fahad Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah sera tué par les forces irakiennes. Les dernières poches de résistance tombent le 4 août. La 35e brigade mécanisée de l'armée koweïtienne parviendra par ailleurs à battre en retraite en Arabie saoudite ainsi qu'une partie de l'aviation et de la...
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents