Comprendre les organisations humanitaires : Développer les capacités ou faire survivre les organisations?
121 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Comprendre les organisations humanitaires : Développer les capacités ou faire survivre les organisations? , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
121 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les organisations internationales humanitaires (OIH), qu’elles soient intergouvernementales ou non gouvernementales, sont devenues un acteur incontournable des interventions à la suite de catastrophes naturelles ou de conflits armés. L’importance grandissante de leur rôle dans la protection des civils s’explique notamment par la croissance du nombre de catastrophes dans les dernières décennies et par les incidences des conflits sur les populations.
Les organisations humanitaires doivent fonctionner avec des réalités antinomiques. Assujetties aux politiques publiques d’aide humanitaire, elles sont contraintes de compétitionner entre elles pour leurs res­sour­ces et les résultats de leurs projets. Elles sont donc, paradoxalement, gérées comme des entreprises privées.
Basé sur l’étude de neuf organisations, le présent ouvrage s’intéresse au comportement et au fonctionnement des organisations internationales humanitaires. Il met en lumière les tensions bureaucratiques internes avec, d’une part, l’utilité fonctionnaliste des organisations humanitaires qui leur procure un rôle d’intérêt public de prestation de services sociaux et de redistribution de la richesse et, d’autre part, des considérations d’ordres stratégique et managérial. L’indé­pendance de ces organisations par rapport aux autorités et politiques publiques est mise en doute et l’impossibilité d’harmoniser leur mission avec leur modèle de gestion est pointée du doigt.
Cet ouvrage s’inscrit dans le débat sur les processus décisionnels des organisations humanitaires déchirées entre « ce qu’elles doivent faire » et « ce qu’elles espèrent faire » pour réaliser leur mission, renforcer les organisations locales, protéger les civils, et assurer leur survie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 avril 2018
Nombre de lectures 6
EAN13 9782760546004
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0800€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Comprendre les organisations humanitaires
Presses de l Universit du Qu bec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier
bureau 450, Qu bec (Qu bec) G1V 2M2
T l phone: 418 657-4399 - T l copieur: 418 657-2096
Courriel: puq@puq.ca - Internet: www.puq.ca

Diffusion / Distribution:
CANADA
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand
Boisbriand (Qu bec) J7H 1N7 - T l.: 450 434-0306 / 1 800 363-2864
FRANCE
AFPU-D - Association fran aise des Presses d universit
Sodis, 128, avenue du Mar chal de Lattre de Tassigny,
77403 Lagny, France - T l.: 01 60 07 82 99
BELGIQUE
Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119
1030 Bruxelles, Belgique - T l.: 02 7366847
SUISSE
Servidis SA, chemin des Chalets 7
1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse - T l.: 022 960.95.32

La Loi sur le droit d auteur interdit la reproduction des uvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autoris e - le "photocopillage - s est g n ralis e, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la r daction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L objet du logo apparaissant ci-contre est d alerter le lecteur sur la menace que repr sente pour l avenir de l crit le d veloppement massif du "photocopillage .
Comprendre les organisations humanitaires
D velopper les capacit s ou faire survivre les organisations?

Fran ois Audet
---
Pr face de Pierre Micheletti
Catalogage avant publication de Biblioth que et Archives nationales du Qu bec et Biblioth que et Archives Canada
Audet, Fran ois, 1972-
Comprendre les organisations humanitaires: d velopper les capacit s ou faire survivre les organisations?
Pr sent l origine par l auteur comme th se (de doctorat - cole nationale d administration publique), 2014 sous le titre: D velopper les capacit s locales ou faire survivre le r gime?
Comprend des r f rences bibliographiques.
ISBN 978-2-7605-4598-4
ISBN EPUB 978-2-7605-4600-4
1. Organisations non gouvernementales - Gestion. 2. Bureaucratie. I. Titre.
JZ4841.A92 2016 361.7 7068 C2016-941160-5

Cet ouvrage a aussi b n fici d une aide financi re de l Observatoire canadien sur les crises et l aide humanitaires (OCCAH).
R vision
Isabelle Canarelli
Correction d preuves
Sandra Guimont
Conception graphique
Julie Rivard
Mise en pages
Le Graphe
Images de couverture
iStock
D p t l gal: 4 e trimestre 2016
Biblioth que et Archives nationales du Qu bec
Biblioth que et Archives Canada
2016 - Presses de l Universit du Qu bec
Tous droits de reproduction, de traduction et d adaptation r serv s
Imprim au Canada
D4598-1 [01]
Pr face

Dans toutes les situations de crise humanitaire, qu elles soient dues des d terminants environnementaux, des conflits arm s ou une combinaison des deux, la premi re des solidarit s, la premi re main qui se tend est celle de la famille, du voisin, de la communaut locale ou nationale. Dans un certain nombre de cas, cette mobilisation ne suffit pas, d passant les capacit s des acteurs locaux porter secours. Leurs limites sont parfois financi res, parfois techniques, parfois politiques, entra nant l appel des renforts ext rieurs pour faire face ce qui constitue alors une "catastrophe , au sens que lui donne le Comit international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Si la mythologie occidentale ne conservera de l v nement que l intervention surm diatis e de ces h ros des temps modernes - qu elle voit travers les volontaires des organisations non gouvernementales internationales (ONGI) -, il n en demeure pas moins que les acteurs des ONG locales des pays frapp s par de tels v nements seront pr sents avant, pendant et apr s le renfort transitoire des secouristes venus de l ext rieur.
C est dans ce constat que la question centrale du pr sent ouvrage de Fran ois Audet trouve tout son sens: comment les ONGI prennent-elles en consid ration - ou pas - cette r alit jamais d mentie? C est un point crucial, mais ce n est pas le seul qui conduit l auteur vouloir tudier les volont s de renforcement des capacit s locales de la part des intervenants internationaux.
L ann e 2015 aura marqu une gradation suppl mentaire dans la multiplication de crises graves, amenant les budgets de l aide humanitaire internationale des niveaux in gal s jusqu alors, pour atteindre les 25 milliards de dollars am ricains. Le nombre de th tres d intervention, de m me que l importance des populations touch es, mettent en tension les acteurs internationaux dans leur capacit logistique, financi re et en ressources humaines faire face, simultan ment et durablement la concomitance in gal e de crises majeures ( pid mie du virus Ebola en Afrique, situation en Syrie, au Soudan du Sud, en Irak, au Y men, en R publique d mocratique du Congo, en R publique centrafricaine, etc.). Alors m me que, d j , la plupart des m dias - et avec eux les donateurs -ont oubli qu en Ha ti, en Afghanistan, au Pakistan, pour ne citer qu eux, tant de probl mes demeurent.
Enfin, comment ne pas voquer, pour souligner l opportunit du questionnement que porte cet ouvrage, les difficult s croissantes des acteurs internationaux intervenir dans des territoires o , pour certains protagonistes politiques ou militaires, ils ne sont pas les bienvenus: suspect s ou accus s d tre les effecteurs de la politique trang re des pays occidentaux ou des z lateurs de la chr tient ?
Pour les dirigeants des ONGI, pour ceux qui les soutiennent financi rement, comme pour les responsables politiques, il existe donc de bonnes raisons de vouloir saisir l opportunit du renforcement des acteurs locaux. Cet ouvrage sera utile aux uns comme aux autres pour prendre la mesure des enjeux et des probl mes, afin de trouver des pistes de travail partir de l analyse fine qui est d ploy e au fil des chapitres.
Les acteurs humanitaires internationaux sont tellement nombreux et polymorphes qu une posture globalisante pour tous, en lien avec la question pos e, est impossible.
Fran ois Audet commence donc par nous donner, logiquement, quelques rep res et grilles de lecture sur les acteurs humanitaires. Qui sont-ils? Il d crit les grandes familles qui les composent: agences gouvernementales, mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, agences onusiennes sp cialis es et organisations non gouvernementales. Il nous rappelle que le mouvement, dans son ensemble, reste largement ancr dans les pays occidentaux, ayant du mal se d partir d un "europ ocentrisme qui demeure une marque de fabrique, m me dans son expression contemporaine. Comment ne pas lui donner raison de faire ce rappel, alors qu au fil des rapports annuels (ceux en particulier du Global Humanitarian Assistance, qui font r f rence), on constate que perdure cette h g monie anachronique par rapport l volution des quilibres internationaux? Ces m mes rapports nous apprennent qu apr s le syst me des agences onusiennes, les ONG sont, en volume financier, le deuxi me acteur mondial de l aide humanitaire. Pourtant, l aide internationale mise en uvre par ces ONG l est 98 par des ONGI, rel guant les ONG nationales et locales la portion congrue du financement de la solidarit internationale. Ces donn es chiffr es sont une autre expression de la pertinence des analyses d velopp es par l auteur.
Mais la tribu - dominatrice - des ONGI est elle-m me multiple et h t roclite. Le concept d organisation non gouvernementale trouve ses racines dans l article 71 de la Charte des Nations Unies (1945). L acronyme ONG pour "organisation non gouvernementale s imposera lui dans les ann es 1990. Mais d embl e, le berceau contient des b b s tr s diff rents, car certains pays, d une Assembl e g n rale dont il convient de rappeler qu elle ne compte en 1945 qu une cinquantaine d tats largement domin s par les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, veulent reconna tre, et r compenser, ceux qui ont aid vaincre les nazis et leurs alli s. Ainsi les tats-Unis, reconnaissants l gard de tous les acteurs du Victory Program , admettent-ils dans le vocable un grand nombre d acteurs conomiques (dont l Association internationale des bars et d bits de boisson). C est dire combien la famille est composite et cela explique la sociologie particuli re des conseils d administration de certaines des ONGI tudi es dans cet ouvrage.
Pour tre en lien avec le r el, ce sont plus particuli rement neuf organisations pr sentes au Canada, que l auteur va ausculter finement pour tudier et analyser la fa on dont elles abordent le d veloppement des capacit s locales dans leurs strat gies et programmes d intervention. Mais, l encore, il convenait de pr ciser le concept et de le distinguer d un terme r current dans le discours et les crits institutionnels (et marketing) des ONGI: la notion de partenariat.
Sont alors pass s en revue des aspects concrets: comment les organisations tudi es se positionnent-elles globalement sur la question du transfert de comp tences? Quelles sont, pour celles qui d clarent vouloir en faire un axe fort de leurs interventions, les fa ons dont elles assument et d ploient leurs actions en la mati re dans le cadre global de leur mission sociale? Autrement dit, affichent-elles alors des postures utilitaristes - pour revendiquer d tre plus efficaces en termes de services rendus aux "b n ficiaires -, ou de conviction politique - pour affirmer leur dimension militante universaliste, par une volont affirm e de partager les savoirs?
Mais au-del des discours et des postures, que se passe-t-il dans la r alit des organisations tudi es: quels moyens financiers, techniques, humains sont effectivement d ploy s? Quel suivi et quel rendu lors des rapports annuels d

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents