DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT
134 pages
Français

DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
134 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Renoncer à ses habitudes, bonnes ou mauvaises, c'est renoncer à son identité actuelle. Et l'Homme tient plus à son identité qu'à ses rêves. C'est pourquoi, il est plus fréquent de le voir prisonnier de son passé, au lieu d'être pionnier de son devenir. Pour lui, son identité symbolise la sécurité, tandis que ses rêves troublent toujours son sommeil. Par conséquent, sivous voulez aider quelqu'un à changer de vie afin qu'il réalise ses propres rêves, ne bousculez pas ses mauvaises habitudes,aidez-le plutôt à construire de nouvelles habitudes qui contrastent avec les premières. Seule l'habitude chasse l'habitude.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2021
Nombre de lectures 6
EAN13 9789995278403
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT
N’TYI DOUMBIA
DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT
INNOV EDITIONS Tous droits réservés Siège social: Route de Sotuba, près de l’Ex MINUSMA, Bamako,Mali E-mail : manuscritinnov@gmail.com Tel:(223) 76 04 87 63 / 76 03 52 68 ISBN: 978-99952-78-403 Dépôt légal: Bibliothèque Nationale du Mali 2021
PRÉFACE :
Cer lecteur, cère lectrice,
Si ce livre nous réunit le temps d’une lecture, sacez que nous nous serons rencontrés dans cette vie. Et caque rencontre a un sens fermé qui ne s’ouvre que de l’intérieur de la rencontre. Ce sens peut-être double, c’est-à-dire qu’il peut y avoir votre sens et mon sens. Il y va de nos libertés.
Pour ma part, je veux que cette rencontre soit l’occasion pour moi de vous enricir de ces grandes pensées pour des gens comme vous qui n’ont pas l’esprit étroit. Ces gens qui ne défendent aucune vérité absolue ; ces gens qui font de la place dans leur esprit à de nouvelles idées enricissantes ; ces gens qui doutent constamment de leurs propres convictions ; ces gens qui ont le goût de la découverte, du questionnement pilosopique, de la rétorique, du jeu des mots, du paradoxe. Ces gens passionnés de grandeur, de vie combative, détestant absolument la médiocrité, le fatalisme, le messianisme, le conformisme et toutes les personnes qui les incarnent volontairement.
Au-delà du double sens de notre rencontre, caque maxime ou sentence de ce livre peut avoir un double sens, celui que je lui donne en l’écrivant et celui que vous y trouverez en la lisant. Et cette idée de ne pas avoir le dernier mot, de donner un sens qui n’est ni figé, ni impératif m’encante.
Je ne veux rien vous apprendre, je veux plutôt que vous appreniez de moi, que caque sens que vous trouvez soit le fruit d’un effort intellectuel propre à vous. Je veux vous faire penser par vous-même. C’est pourquoi, à part le titre qui est déjà celui de ce livre, l’autre titre qui lui conviendrait le mieux, ce serait : « Pensez avec moi et trouvez votre sens ».
Ce livre n’a pas été écrit de manière linéaire. J’ai réuni des fragments de pensées qui me sont venues en des périodes variées, dans les circonstances multiples et en des endroits très différents. Des fragments qui respirent abondamment des réflexions personnelles, des souvenirs de lecture, des expériences personnelles, des convictions personnelles et des valeurs sociales.
L’ordre des tèmes et des maximes résulte de ma volonté de rendre la lecture un peu plus agréable et métodique, sinon caque pensée peut avoir une place de coix dans caque tème et dans un ordre quelconque.
Cette édition sera suivie d’une autre qui sera elle-même suivie d’une autre et ainsi de suite. Et avant la procaine édition je souaite recevoir, d’une manière quelconque, votre retour après la lecture de ce nouveau-né, qui est d’ailleurs est mon premier-né.
Je vous souaite courage et accomplissement dans tout ce que vous faites.
I.
N’tyi DOUMBIA
Savoir et instruction
Excellence! Excellence! Voilà que je cherche encore ton visage ! A mon âge, j’attire ton regard Je te désire jour et nuit A l’école, à la maison ou ailleurs Dans les cours et dans les livres Voilà que je cherche ta compagnie ! Puisque je te veux pour amie Livre-moi ton secret Le secret de ton acquisition Par quelle ambition Par quelle application Décides-tu d’élever un élève ? Faut-il que je paie un prix pour que tu m’élèves ? Faut-il que je double d’efort pour monter sur ton trône ? Dis-le-moi, je t’en prie Peu importe le prix Je le paierai Peu importe le sacriIce
7
DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT
Je le ferai Puisque sans toi la médiocrité me condamnera Sans toi l’ignorance me mordra Sans toi l’échec m’achèvera Sans toi je n’ai rien Sans toi je ne suis personne C’est grâce à toi que je serai quelqu’un Livre-moi donc ton secret.
8
N’tyi DOUMBIA
1. Quand l’ignorance est profonde, c’est à la surface du savoir que l’on se noie. 2. Quand on sait qui sait aussi ce que l’on sait, on cerce à savoir ce que c’est que savoir ce que l’autre ne sait pas. 3. Celui qui meurt apparemment de soif au bord du fleuve, ne meurt pas véritablement de soif, mais d’ignorance. Celui qui meurt apparemment de pauvreté dans l’immense possibilité de s’enricir, ne meurt pas véritablement de pauvreté, mais d’ignorance. Ignorer tue. 4. Le savoir s’enricit et se facilite, pendant que l’apprenant s’appauvrit ou se raréfie.
5. Tout esprit brillant devient facilement objet de détestation pour un esprit de peu, parce que le premier trouble toujours la quiétude amnésique du second en lui faisant prendre toute la mesure de sa vacuité intellectuelle.
6. Je ais les ignorants, par amour pour eux.
9
DE GRANDES PENSÉES POUR QUI N’A PAS L’ESPRIT ÉTROIT
7. Si le manger satisfait un besoin vital qui contribue à l’équilibre pysiologique de l’Homme, le savoir satisfait un autre besoin vital qui contribue à son équilibre intellectuel. La pensée détermine la culture de l’être umain et seule la ricesse de celle-ci l’élève au-dessus de ses semblables. 8. De tous les maux, je crains l’ignorance, puisqu’elle appauvrit la pensée. Et sans une rice pensée l’Homme est presque réduit au néant. 9. Généralement, tout le monde sait ce qu’il faut faire et comment il faut le faire, mais personne ne fait ce qu’il faut, a fortiori comment il le faut. En vérité, l’abitude de ne rien faire de ce que nous savons est le plus grand paradoxe de notre temps. 10. Qui mérite quoi finalement ? On m’a souvent dit que c’est une perte de temps que de vouloir donner de la bonne nourriture intellectuelle aux ignorants, mais beaucoup sont devenus ignorants, parce qu’ils n’ont eu droit qu’à la mauvaise nourriture intellectuelle depuis leur naissance. 11. Seuls savent vraiment ceux qui savent aussi le contraire de ce qu’ils savent.
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents