Des mots qui touchent
188 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Des mots qui touchent

-

188 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Danielle Quinodoz essaye de trouver des mots qui touchent, et donne de nombreux exemples qui permettent d’entrevoir ce qu’une psychanalyste et son patient peuvent vivre dans la relation transférentielle au cours d’une analyse. En effet, comment une personne comprendrait-elle de quelle façon une psychanalyse peut l’aider, si elle en ignore l’essentiel?
Grâce à son expérience clinique, Danielle Quinodoz observe que chacun de nous utilise simultanément des mécanismes psychiques évolués et d’autres plus primitifs, les premiers, accessibles au symbolisme alors que les autres le sont moins. Mais elle différencie les personnes qui tolèrent de percevoir leur propre hétérogénéité même si parfois elles en souffrent, et celles qui sont angoissées par leur manque de cohésion interne, craignant de perdre leur sentiment d’identité. Ces dernières, que l’auteur appelle patients hétérogènes, ont particulièrement besoin d’être touchées à travers des mots qui atteignent en même temps fantasmes, pensées, sentiments et sensations, afin qu’elles puissent déployer leur liberté psychique et leur créativité.
Par son sous-titre, Une psychanalyste apprend à parler, l’auteur montre qu’elle est constamment à la recherche de son propre langage, mais qu’elle souhaite aussi communiquer son expérience de clinicienne aux autres analystes, ainsi qu’à tous ceux qui désirent en savoir plus sur la psychanalyse.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 4
EAN13 9782130790969
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0135€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Danielle Quinodoz
Des mots qui touchent
Une psychanalyste apprend à parler
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 2002
ISBN papier : 9782130517962 ISBN numérique : 9782130790969
Composition numérique : 2016
http://www.puf.com/
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est st rictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve l e droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle d evant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
Danielle Quinodoz essaye de trouver des m ots qui touchent, et donne de nom breux exem ples qui perm ettent d’entrevoir ce qu’ une psychanalyste et son patient peuvent vivre dans la relation transfér entielle au cours d’une analyse. En effet, com m ent une personne com prendrai t-elle de quelle façon une psychanalyse peut l’aider, si elle en ignore l’ essentiel? Grâce à son expérience clinique, Danielle Quinodoz observe que chacun de nous utilise sim ultaném ent des m écanism es psychiques évolués et d’autres plus prim itifs, les prem iers, accessibles au sym bolism e alors que l es autres le sont m oins. Mais elle différencie les personnes qui tolèrent de percevoir leur propre hétérogénéité m êm e si parfois elles en souffrent, e t celles qui sont angoissées par leur m anque de cohésion interne, craignant de p erdre leur sentim ent d’identité. Ces dernières, que l’auteur appelle pat ients hétérogènes, ont particulièrem ent besoin d’être touchées à travers d es m ots qui atteignent en m êm e tem ps fantasm es, pensées, sentim ents et sensat ions, afin qu’elles puissent déployer leur liberté psychique et leur cr éativité.
L'auteur
Danielle Quinodoz Psychanalyste à Genève en pratique privée, est membre titulaire de la Société suisse de psychanalyse et de l’Association psychanalytique internationale fondée par Freud. Elle est l’auteur du livreLe vertige, entre angoisse et plaisir, paru en 1994 dans la même collection.
T a b l e
d e s
Préface(Janine Chasseguet-Smirgel)
m a t i è r e s
1. Le psychanalyste du futur : assez sage pour oser parfois être fou
« Tu es folle ! »
La folie invisible n’est pas la moindre
La psychanalyse va à contre-courant
Comment se représenter la psychanalyse sans en avoir fait l’expérience personnelle ?
J’aimerais apprendre à parler
Un langage qui touche
2. Les patients hétérogènes : l’angoisse devant l’hétérogénéité
Nous sommes tous hétérogènes
Éléments hétérogènes compatibles
Éléments hétérogènes incompatibles (Albert)
Un clivage peut en cacher un autre
Aider un patient à mieux tolérer son hétérogénéité ?
Aspects spécifiques de la psychanalyse des patients hétérogènes (Laure)
3. Un langage qui touche
Qu’est-ce qu’un langage qui touche ? Un exemple provenant de la psychanalyse d’Élise Par quoi nos analysants sont-ils « touchés » ? À l’écoute des sensations corporelles
D’autres aspects d’un langage qui touche
4. Un langage qui parle à la « partie folle » du patient, sans oublier celle qui ne l’est pas
Un langage qui parle à la fois « fou » et « non fou »
« Fou » ou pas ? « Parler fou », sans oublier que d’autres ne parlent pas cette langue (Livio)
5. Œdipe en quête d’intégration
Le complexe d’Œdipe
Un exemple clinique, Lina
Un exemple clinique, Laure (D. Quinodoz, 2000a)
Méconnaissance du père de la petite enfance et constitution du surmoi
6. Comment interpréter l’identification projective ?
La communication d’inconscient à inconscient est-elle à prendre au sérieux ?
Que nous montrent ces exemples sur le plan théorique ? La prise de conscience de l’expérience corporelle (Laure, Elsa) Projection et identification projective au fil du temps Comment utiliser au mieux la contre-identification projective ? (Isa, Luc, Marie)
L’identification projective : un concept méconnu
Identification projective et entretiens préliminaires
7. Les mots touchent dès les entretiens préliminaires
Comment parler d’analyse à un patient qui ne sait pas en quoi cela consiste Émergence de l’insight au cours d’entretiens prélim inaires (Albert, Berthe)
L’analyste et les entretiens préliminaires
8. Toucher avec des mots, et non avec des gestes
Mettre le « toucher » sur un plan psychique
Exemple de Berthe : toucher avec des gestes ou des mots ?
Exemple de Simone
9. Peu importe les mots, l’important c’est qu’ils touchent
L’analyste qui se laisse toucher par un langage sans mots (Sauge)
Toucher en agissant ou toucher en parlant ? L’ « argent », symbole des richesses féminines de Sauge
10. Les clivages par fragmentation, ou « L’assassin habite au 21 ».(Steemann, 1939)
Le clivage par fragmentation (Marc)
Les fantasmes de flagellation et l’identification narcissique à la mère victime du père Fuir le conflit œdipien et, en même temps, essayer de le dépasser La multiplicité étourdissante des significations pourrait-elle m’entraîner dans son tourbillon ?
« L’assassin habite au 21 »
Les clivages par fragmentation comme défense contre l’angoisse
Quel langage a pu toucher Marc ?
11. Les mots qui touchent font vivre le temps
L’interaction passé-présent anime la vie
Le temps du patient (Berthe)
Le temps de l’analyste Peut-on saisir le sens d’une pièce de théâtre tant qu’on ignore sa dernière réplique ?
12. Écouter Freud et parler aux psychanalystes du futur
Écouter Freud
Parler aux futurs psychanalystes
Notre façon d’hériter dépend de notre travail de deuil
13. Un monde interne vaste
Des mots qui touchent
Apprendre à parler
Un monde interne assez vaste pour se sentir libre
Bibliographie
Index des auteurs
Index des sujets
Préface
[1] Janine Chasseguet-Smirgel
oici un livre intense et captivant, au style cursif . Danielle Quinodoz V s’adresse à ceux qui pourraient bénéficier d’une ps ychanalyse, m ais ne savent pas vraim ent ce dont il s’agit ou n’en ont q u’une connaissance intellectuelle, aux psychanalystes en form ation, au x psychanalystes et psychothérapeutes en général et aux lecteurs qui ve ulent pouvoir entrer dans la dim ension de l’inconscient.
Pour cela, elle s’attache à trouver les « m ots qui touchent ». Elle est, ainsi, l’Ariane qui tisse un fil susceptible de nous guide r dans le dédale du m onde interne. Les patients dont elle choisit de nous par ler, elle les appelle « les patients hétérogènes », term e qui définit bien sa d ém arche.
Celle-ci se caractérise par la recherche de représe ntations concrètes à m êm e d’éveiller sentim ents et sensations. Plutôt que de parler d’ « états-lim ites », com m e il est habituel de le faire, elle nous expliq ue, par une m étaphore, la différence entre la lim ite et l’ « hétérogénéité ». Après avoir traversé la frontière suisse, on n’entre pas directem ent en Fra nce. U n espace, un no m an’s land, s’étend entre les deux pays. C’est là que se situent, dit-elle, les « états-lim ites » qui présenteraient des m écanism es spécifi ques. Elle- m êm e possède le passeport français et le passeport suisse. C’est le cas des « hétérogènes », qui utilisent, tout à la fois, des m écanism es névrotiqu es et des m écanism es psychotiques. Ce qui ne suffit cependant pas à les définir, car il s’agit de personness’angoissent lorsqu’elles perçoivent leur hété rogénéité jusqu’à qui craindre la folie. Il existe, en effet, des m écanis m es hétérogènes « com patibles », donc susceptibles d’être liés et i ntégrés, assurant ainsi la continuité et l’identité du self, car des élém ents psychotiques sont peu ou prou présents chez tous, et peuvent faire l’objet d’une synthèse : on peut posséder deux passeports sans entrer dans la confusion ou ép rouver une terreur extrêm e. D’autres m écanism es, au contraire, restent juxtaposés sans jam ais se réunir, en provoquant un sentim ent de danger im m ine nt, de perte de l’intégrité psychique. « Com m ent adopter ‒ écrit Da nielle Quinodoz ‒ cette partie qui nous dérange ? » C’est à l’aide de m ots sim ples, d’im ages quotidiennes com m e les rêves savent les fabriquer, que l’auteur nous introduit dans le pays des m erveilles. Car les hist oires de patients qu’elle nous raconte, m êm e les plus ém ouvantes et les plus poign antes, sont délectables. Derrière le m asque d’un hom m e qui s’est efforcé tou te sa vie de se cacher à lui-m êm e et de dissim uler aux autres qu’une partie de lui éprouve de
m ortelles angoisses de séparation, l’auteur découvr e le tout-petit, terrorisé par le départ de sa m ère. Confronté à l’enfant qui est en lui, Albert, un patient, s’écrie : « Ce gam in, je veux le chasser à coups de pied. » On voit com m ent, frappés par la baguette m agique de l’analyste (« de s m ots qui touchent »), les souvenirs surgissent et com m ent Albert va finir paradopterl’enfant qu’il a été, si gênant pour son narcissism e d’adulte et son idéa l d’indépendance. Car c’est a uclivage entre lesparties(du self ) que l’auteur accorde une place du m oi essentielle dans l’approche des personnalités qu’el le étudie,clivagepeut qui atteindre profondém ent le sujet et d’où résulte une lutte acharnée entre une force destructrice, poussant précisém ent au clivage , et une force réunificatrice que l’analyse vise à soutenir grâce à sa prise en c om pte de la « folie » du patient en utilisant un langage « incarné », fait d e « m ots qui touchent », c’est-à-dire qui ém euvent et font vibrer à la fois ; qui, c om m e la m usique, agissent sur les sentim ents et provoquent des sensations corpore lles. Il s’agit de créer une langue com m une aux deux protagonistes de la cure, f aite d’im ages, de m étaphores, d’analogies, trouvées dans le m atériel du patient. Il convient de s’adresser à la partie folle du patient sans jam ais m éconnaître la partie « non folle ». C’est en utilisant l’exem ple de laGradiva (Freud, 1905) que Danielle Quinodoz propose à l’analyste de parler tout ensem b le à la partie « délirante » du patient et à sa partie saine en les m ettant touj ours en relation.
Il y a chez Danielle Quinodoz une volonté totalisan te et unificatrice. C’est cette volonté, m e sem ble-t-il, qui l’am ène à proposer une interprétation du com plexe d’Œdipe en insistant sur la signification des deux couples de parents d’Œdipe : ses parents biologiques, Laïos et Jocaste , et ses parents adoptifs ‒ trop souvent m éconnus ‒, Polybe et Mérope. Ainsi l’analy ste doit-il assum er le rôle des souverains de Corinthe com m e de ceux de Thèbes. C’est elle aussi qui lui perm et de donner de l’identification projective la des définitionsm eilleure possibles et de conférer toute sa place à l’étayage corporel des fantasmes. Elle rappelle une certaine psychanalyse française pour l aquelle le corps, réalité concrète, ne fait pas partie du cham p psychanalytiq ue (cette idée est d’autant plus surprenante, m e sem ble-t-il, que le corps prop re et celui de l’objet sont au départ du processus de sym bolisation). C’est égalem ent elle qui perm et à Danielle Quinodoz de tisser si étroitem ent clinique et théorie à travers des cas de patients, des m ythes, un film ou un com plexe arc hitectural.
Je pense profondém ent com m e elle qu’être fidèle à l ’héritage de Freud n’est pas m ettre ses textes dans une vitrine « com m e le p récieux service en porcelaine hérité de m es aïeux, celui qui ne suppor te pas m on lave-vaisselle ». (J’ai écrit m oi-m êm e, il y a longtem ps, que Freud n ’était pas une confiture exquise ‒preserve, en anglais ‒, m sesais une substance fécondante pour disciples, qui devaient s’en nourrir pour créer à l eur tour.) Danielle Quinodoz propose que les héritiers ne gèlent pas ce que Freu d leur a légué, m ais le rem odèlent sans cesse.
U n m ot encore avant de laisser le lecteur pénétrer dans l’univers fertile de l’auteur : elle dit qu’il faut peut-être avoir pris conscience d’une certaine folie en soi-m êm e, d’une certaine com plexité, garante aus si de richesse, pour devenir analyste. N’est-ce pas vrai pour toute pens ée novatrice et créatrice ? Ne fallait-il pas être un peu fou pour se poser des questions au sujet des pom m es qui tom bent ?
Notes du chapitre
[ 1 ]Membre de la Société psychanalytique de Paris, membre honoraire de la Société psychanalytique de Philadelphie, ancien professeur des Universités.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents