Des questions de sécurité sanitaire et de santé publique
79 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Des questions de sécurité sanitaire et de santé publique , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
79 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La rédaction de ce mémoire représente une étape importante dans ma carrière professionnelle qui m’a permis de faire un bilan sur une quinzaine d’années de travaux de recherche et pas loin de vingt-cinq années de recherches ou de coordination de la recherche.
Au terme de cet exercice, il me semble capital de souligner la collégialité de l’ensemble des travaux présentés dans ce mémoire. Sans les multiples collaborations que j’ai développées et les soutiens que j’ai reçus de collègues et aînés, je n’aurais pas réussi à mener à bien ces premiers travaux.
J’associe bien évidemment tous mes collègues à la réussite de nos entreprises scientifiques. Nous avons eu la chance de réellement travailler en équipe avec des compétences très complémentaires.
Je remercie l’ANSES pour m’avoir accompagnée dans ma reconversion en ayant financé les trois années d’inscription à l’université pour la préparation de ma licence de psychologie.
Je remercie mes (re)lecteurs, les experts ainsi que les membres du jury d’avoir accepté de juger mon travail. Leurs points de vue éclairés, que ce soit sur les concepts que j’utilise ou bien les axes de recherche que je développe, me permettent de continuer à me remettre en question.
Deux définitions en liminaireSécurité sanitaire : La sécurité sanitaire traite de la sécurité et de l’évaluation des risques concernant la santé. Le concept a été défini par Didier Tabuteau en 1994 comme « la sécurité contre les risques liés au fonctionnement du système de santé, elle est désormais conçue comme la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société, qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires ».Santé publique : En 1952, l’OMS définit la santé publique comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale des individus par le moyen d’une action collective visant à assainir le milieu, lutter contre les maladies, ou encore mettre en œuvre des mesures sociales propres à assurer un niveau de vie compatible avec le maintien de la santé. La santé publique est donc une approche multi et interdisciplinaire très vaste de problèmes de santé d’une population. 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 octobre 2019
Nombre de lectures 6
EAN13 9782379792830
Langue Français
Poids de l'ouvrage 94 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

© 2020
Editions Vanne de Montrouge
Tous droits réservés
Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur
barbarapara@acomplice.fr
 
Remerciements
 
La rédaction de ce mémoire représente une étape importante dans ma carrière professionnelle qui m’a permis de faire un bilan sur une quinzaine d’années de travaux de recherche et pas loin de vingt-cinq années de recherches ou de coordination de la recherche.
Au terme de cet exercice, il me semble capital de souligner la collégialité de l’ensemble des travaux présentés dans ce mémoire. Sans les multiples collaborations que j’ai développées et les soutiens que j’ai reçus de collègues et aînés, je n’aurais pas réussi à mener à bien ces premiers travaux.
J’associe bien évidemment tous mes collègues à la réussite de nos entreprises scientifiques. Nous avons eu la chance de réellement travailler en équipe avec des compétences très complémentaires.
Je remercie l’ANSES pour m’avoir accompagnée dans ma reconversion en ayant financé les trois années d’inscription à l’université pour la préparation de ma licence de psychologie.
Je remercie mes (re)lecteurs, les experts ainsi que les membres du jury d’avoir accepté de juger mon travail. Leurs points de vue éclairés, que ce soit sur les concepts que j’utilise ou bien les axes de recherche que je développe, me permettent de continuer à me remettre en question.
 
Barbara Gouget Para
Saint-Maur, le 31 janvier 2019
 
 
Sommaire
Introduction
1. Curriculum vitae
2. 1995-1999, le chemin vers la recherche
2.1. La recherche durant ma thèse
2.2. La recherche après la thèse
3. 1999-2008, le cœur de la recherche ou l’« hémi-science » gauche
3.1. Toxicologie environnementale
3.1.1. Microorganismes
3.1.2. Sols – plantes
3.2. Toxicologie humaine
3.2.1. Toxicité et accumulation
3.2.2. Distribution et spéciation
3.3. Nanotoxicologie
4. Depuis 2006, de l’expertise à la coordination de la recherche
4.1. 2006-2010, membre de comités d’experts en évaluation des risques
4.2. En 2008, intégration de l’AFSSA qui deviendra l’ANSES
4.2.1. La direction de la stratégie et des programmes et les laboratoires
4.2.2. L’axe « exposition et toxicité des contaminants chimiques »
4.2.3. Mon rôle comme conseiller scientifique
4.2.4. Mon rôle comme coordonnateur de la référence
5. Depuis 2012, une nouvelle voie de recherche, vers une « hémi-science » droite
5.1. Addictions et comorbidités psychiatriques
5.2. Impact d’événements traumatiques sur la décompensation d’un trouble psychiatrique
5.3. Construction de projets de recherche en psychologie sociale, psychologie du développement et psychologie clinique
5.4. Une nouvelle thématique de recherches sur la prise en charge des dépressions périnatales
6. Mes motivations au regard de cette habilitation à diriger des recherches et perspectives de recherche
7. Conclusion, la soutenance
Bibliographie
Acronymes
 
 
Deux définitions en liminaire
 
Sécurité sanitaire : La sécurité sanitaire traite de la sécurité et de l’évaluation des risques concernant la santé. Le concept a été défini par Didier Tabuteau en 1994 comme « la sécurité contre les risques liés au fonctionnement du système de santé, elle est désormais conçue comme la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société, qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires ».
 
Santé publique : En 1952, l’OMS définit la santé publique comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale des individus par le moyen d’une action collective visant à assainir le milieu, lutter contre les maladies, ou encore mettre en œuvre des mesures sociales propres à assurer un niveau de vie compatible avec le maintien de la santé. La santé publique est donc une approche multi et interdisciplinaire très vaste de problèmes de santé d’une population.
 
 
Introduction
Notre cerveau est constitué de deux hémisphères qui nous sont tous deux indispensables. En 1860, Paul Broca, neurologue français, montre que l’hémisphère gauche est le siège du langage, spécifique à l’espèce humaine. Au fil des recherches, le « cerveau gauche » est décrit comme l’hémisphère dominant, lié au raisonnement logique et à « l’intelligence » qui distinguerait l’homme de l’animal. L’hémisphère droit du cerveau humain, siège de l’instinct et des émotions, qui gère pourtant l’espace et l’intelligence globale, a longtemps été considéré comme secondaire voire inutile.
Il aura fallu plus d’un siècle pour que le neurophysiologiste américain Roger W. Sperry démontre que les deux cerveaux sont aussi intelligents l’un que l’autre mais qu’ils fonctionnement selon des modes de raisonnements différents. Pour ses travaux, Sperry se vit décerner le prix Nobel de médecine en 1981. Avec notre « cerveau gauche », nous raisonnons de manière analytique. Le « cerveau droit » traite l’information de façon globale et holistique : il « sent l’ambiance ». Mais chaque information nouvelle passe par lui : il gère la nouveauté et tous les apprentissages.
Luc de Brabandère, auteur de « Pensée magique, Pensée logique » (Éditions du Pommier, 2008), explique : « Une pensée linéaire et rationnelle marche bien dans un monde certain dans lequel nous pouvons planifier notre avenir. Dans un monde incertain, complexe et en mouvement comme le nôtre, c’est fini. Ce qui fait la différence, désormais, c’est l’audace de s’ouvrir à la nouveauté, à l’imagination, à la capacité à sortir du cadre de ses compétences, avant d’y retourner et d’y appliquer raisonnablement ses nouvelles idées ».
Ces informations sommaires sur le fonctionnement du cerveau humain permettent d’introduire la métaphore sur laquelle je décline ce mémoire d’habilitation à diriger des recherches et au travers duquel j’apporte mon humble contribution à des questions de sécurité sanitaire ou de santé publique : de l’« hémi-science gauche » à l’« hémi-science droite ».
La science, comme la société dans laquelle nous vivons – et donc la part éducative que nous recevons pour beaucoup d’entre nous – tend à donner la part belle à l’hémisphère gauche de nos cerveaux. C’est ainsi que j’ai débuté ma vie professionnelle dans les sciences dites dures : les mathématiques, la physique et la chimie. Au fil des années, j’ai introduit le monde du vivant dans mes recherches. L’interdisciplinarité était à cette époque favorisée : je me suis orientée progressivement vers la biologie, plus précisément la toxicologie, en recherche fondamentale devenue de plus en plus appliquée avant d’aller vers l’expertise scientifique puis la coordination de la recherche.
La vie a infléchi mon parcours. Les sciences humaines se sont imposées à moi. Je suis devenue psychologue clinicienne et psychothérapeute même si mon approche est aujourd’hui fortement imprégnée de ma volonté d’intégrer recherche et technologies à ma pratique.
Dans ce qui suit, il est proposé de revenir sur mon parcours en recherche. Après la présentation synthétique de mon curriculum vitae , je ferai un retour chronologique sur mes travaux de thèse et de post-doctorat, les deux étapes clés de ma formation par la recherche et pour la recherche. Je présenterai ensuite le cœur de ma recherche, celle que j’ai baptisée « d’hémi-science gauche » et mon activité actuelle de coordination de la recherche avant d’introduire mon activité nouvelle, celle que je construis en parallèle et que l’on décrira comme « l’hémi-science droite ». Pour terminer, j’exposerai mes motivations au regard de ce diplôme d’habilitation à diriger des recherches et mes perspectives de recherche.
 

1. Curriculum vitae
Conseiller scientifique dans le domaine des contaminants chimiques et de la toxicologie
 
Expérience professionnelle
Depuis 02/2008
Conseiller scientifique dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, contaminants physiques et chimiques et de la toxicologie depuis 03/2013
Responsable de projets à la direction scientifique des laboratoires de l’ANSES (10 personn

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents