Des questions de sécurité sanitaire et de santé publique
79 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Des questions de sécurité sanitaire et de santé publique , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
79 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La rédaction de ce mémoire représente une étape importante dans ma carrière professionnelle qui m’a permis de faire un bilan sur une quinzaine d’années de travaux de recherche et pas loin de vingt-cinq années de recherches ou de coordination de la recherche.
Au terme de cet exercice, il me semble capital de souligner la collégialité de l’ensemble des travaux présentés dans ce mémoire. Sans les multiples collaborations que j’ai développées et les soutiens que j’ai reçus de collègues et aînés, je n’aurais pas réussi à mener à bien ces premiers travaux.
J’associe bien évidemment tous mes collègues à la réussite de nos entreprises scientifiques. Nous avons eu la chance de réellement travailler en équipe avec des compétences très complémentaires.
Je remercie l’ANSES pour m’avoir accompagnée dans ma reconversion en ayant financé les trois années d’inscription à l’université pour la préparation de ma licence de psychologie.
Je remercie mes (re)lecteurs, les experts ainsi que les membres du jury d’avoir accepté de juger mon travail. Leurs points de vue éclairés, que ce soit sur les concepts que j’utilise ou bien les axes de recherche que je développe, me permettent de continuer à me remettre en question.
Deux définitions en liminaireSécurité sanitaire : La sécurité sanitaire traite de la sécurité et de l’évaluation des risques concernant la santé. Le concept a été défini par Didier Tabuteau en 1994 comme « la sécurité contre les risques liés au fonctionnement du système de santé, elle est désormais conçue comme la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société, qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires ».Santé publique : En 1952, l’OMS définit la santé publique comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale des individus par le moyen d’une action collective visant à assainir le milieu, lutter contre les maladies, ou encore mettre en œuvre des mesures sociales propres à assurer un niveau de vie compatible avec le maintien de la santé. La santé publique est donc une approche multi et interdisciplinaire très vaste de problèmes de santé d’une population. 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 octobre 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782379792830
Langue Français
Poids de l'ouvrage 94 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

© 2020
Editions Vanne de Montrouge
Tous droits réservés
Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur
barbarapara@acomplice.fr
 
Remerciements
 
La rédaction de ce mémoire représente une étape importante dans ma carrière professionnelle qui m’a permis de faire un bilan sur une quinzaine d’années de travaux de recherche et pas loin de vingt-cinq années de recherches ou de coordination de la recherche.
Au terme de cet exercice, il me semble capital de souligner la collégialité de l’ensemble des travaux présentés dans ce mémoire. Sans les multiples collaborations que j’ai développées et les soutiens que j’ai reçus de collègues et aînés, je n’aurais pas réussi à mener à bien ces premiers travaux.
J’associe bien évidemment tous mes collègues à la réussite de nos entreprises scientifiques. Nous avons eu la chance de réellement travailler en équipe avec des compétences très complémentaires.
Je remercie l’ANSES pour m’avoir accompagnée dans ma reconversion en ayant financé les trois années d’inscription à l’université pour la préparation de ma licence de psychologie.
Je remercie mes (re)lecteurs, les experts ainsi que les membres du jury d’avoir accepté de juger mon travail. Leurs points de vue éclairés, que ce soit sur les concepts que j’utilise ou bien les axes de recherche que je développe, me permettent de continuer à me remettre en question.
 
Barbara Gouget Para
Saint-Maur, le 31 janvier 2019
 
 
Sommaire
Introduction
1. Curriculum vitae
2. 1995-1999, le chemin vers la recherche
2.1. La recherche durant ma thèse
2.2. La recherche après la thèse
3. 1999-2008, le cœur de la recherche ou l’« hémi-science » gauche
3.1. Toxicologie environnementale
3.1.1. Microorganismes
3.1.2. Sols – plantes
3.2. Toxicologie humaine
3.2.1. Toxicité et accumulation
3.2.2. Distribution et spéciation
3.3. Nanotoxicologie
4. Depuis 2006, de l’expertise à la coordination de la recherche
4.1. 2006-2010, membre de comités d’experts en évaluation des risques
4.2. En 2008, intégration de l’AFSSA qui deviendra l’ANSES
4.2.1. La direction de la stratégie et des programmes et les laboratoires
4.2.2. L’axe « exposition et toxicité des contaminants chimiques »
4.2.3. Mon rôle comme conseiller scientifique
4.2.4. Mon rôle comme coordonnateur de la référence
5. Depuis 2012, une nouvelle voie de recherche, vers une « hémi-science » droite
5.1. Addictions et comorbidités psychiatriques
5.2. Impact d’événements traumatiques sur la décompensation d’un trouble psychiatrique
5.3. Construction de projets de recherche en psychologie sociale, psychologie du développement et psychologie clinique
5.4. Une nouvelle thématique de recherches sur la prise en charge des dépressions périnatales
6. Mes motivations au regard de cette habilitation à diriger des recherches et perspectives de recherche
7. Conclusion, la soutenance
Bibliographie
Acronymes
 
 
Deux définitions en liminaire
 
Sécurité sanitaire : La sécurité sanitaire traite de la sécurité et de l’évaluation des risques concernant la santé. Le concept a été défini par Didier Tabuteau en 1994 comme « la sécurité contre les risques liés au fonctionnement du système de santé, elle est désormais conçue comme la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société, qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires ».
 
Santé publique : En 1952, l’OMS définit la santé publique comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale des individus par le moyen d’une action collective visant à assainir le milieu, lutter contre les maladies, ou encore mettre en œuvre des mesures sociales propres à assurer un niveau de vie compatible avec le maintien de la santé. La santé publique est donc une approche multi et interdisciplinaire très vaste de problèmes de santé d’une population.
 
 
Introduction
Notre cerveau est constitué de deux hémisphères qui nous sont tous deux indispensables. En 1860, Paul Broca, neurologue français, montre que l’hémisphère gauche est le siège du langage, spécifique à l’espèce humaine. Au fil des recherches, le « cerveau gauche » est décrit comme l’hémisphère dominant, lié au raisonnement logique et à « l’intelligence » qui distinguerait l’homme de l’animal. L’hémisphère droit du cerveau humain, siège de l’instinct et des émotions, qui gère pourtant l’espace et l’intelligence globale, a longtemps été considéré comme secondaire voire inutile.
Il aura fallu plus d’un siècle pour que le neurophysiologiste américain Roger W. Sperry démontre que les deux cerveaux sont aussi intelligents l’un que l’autre mais qu’ils fonctionnement selon des modes de raisonnements différents. Pour ses travaux, Sperry se vit décerner le prix Nobel de médecine en 1981. Avec notre « cerveau gauche », nous raisonnons de manière analytique. Le « cerveau droit » traite l’information de façon globale et holistique : il « sent l’ambiance ». Mais chaque information nouvelle passe par lui : il gère la nouveauté et tous les apprentissages.
Luc de Brabandère, auteur de « Pensée magique, Pensée logique » (Éditions du Pommier, 2008), explique : « Une pensée linéaire et rationnelle marche bien dans un monde certain dans lequel nous pouvons planifier notre avenir. Dans un monde incertain, complexe et en mouvement comme le nôtre, c’est fini. Ce qui fait la différence, désormais, c’est l’audace de s’ouvrir à la nouveauté, à l’imagination, à la capacité à sortir du cadre de ses compétences, avant d’y retourner et d’y appliquer raisonnablement ses nouvelles idées ».
Ces informations sommaires sur le fonctionnement du cerveau humain permettent d’introduire la métaphore sur laquelle je décline ce mémoire d’habilitation à diriger des recherches et au travers duquel j’apporte mon humble contribution à des questions de sécurité sanitaire ou de santé publique : de l’« hémi-science gauche » à l’« hémi-science droite ».
La science, comme la société dans laquelle nous vivons – et donc la part éducative que nous recevons pour beaucoup d’entre nous – tend à donner la part belle à l’hémisphère gauche de nos cerveaux. C’est ainsi que j’ai débuté ma vie professionnelle dans les sciences dites dures : les mathématiques, la physique et la chimie. Au fil des années, j’ai introduit le monde du vivant dans mes recherches. L’interdisciplinarité était à cette époque favorisée : je me suis orientée progressivement vers la biologie, plus précisément la toxicologie, en recherche fondamentale devenue de plus en plus appliquée avant d’aller vers l’expertise scientifique puis la coordination de la recherche.
La vie a infléchi mon parcours. Les sciences humaines se sont imposées à moi. Je suis devenue psychologue clinicienne et psychothérapeute même si mon approche est aujourd’hui fortement imprégnée de ma volonté d’intégrer recherche et technologies à ma pratique.
Dans ce qui suit, il est proposé de revenir sur mon parcours en recherche. Après la présentation synthétique de mon curriculum vitae , je ferai un retour chronologique sur mes travaux de thèse et de post-doctorat, les deux étapes clés de ma formation par la recherche et pour la recherche. Je présenterai ensuite le cœur de ma recherche, celle que j’ai baptisée « d’hémi-science gauche » et mon activité actuelle de coordination de la recherche avant d’introduire mon activité nouvelle, celle que je construis en parallèle et que l’on décrira comme « l’hémi-science droite ». Pour terminer, j’exposerai mes motivations au regard de ce diplôme d’habilitation à diriger des recherches et mes perspectives de recherche.
 

1. Curriculum vitae
Conseiller scientifique dans le domaine des contaminants chimiques et de la toxicologie
 
Expérience professionnelle
Depuis 02/2008
Conseiller scientifique dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, contaminants physiques et chimiques et de la toxicologie depuis 03/2013
Responsable de projets à la direction scientifique des laboratoires de l’ANSES (10 personnes) de 07/2010 à 02/2013
Responsable de projets à la direction scientifique de l’AFSSA de 02/2008 à 06/2010
Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Maisons-Alfort (94)
Coordination et incitation à la valorisation des activités de recherche et de référence
Participation à l’élaboration du plan stratégique de l’établissement et à la définition des orientations à 5 ans
Synthèse et analyse des indicateurs de performance sous assurance qualité ISO 9001
Accompagnement à la formalisation et la valorisation des missions de référence (65 mandats LNR à l’Agence, soit près de 75% des mandats nationaux)
Participation à la validation des investissements
Rédaction de notes d’ordre scientifique ou organisationnel pour la direction générale (ex : dossier sur les nanomatériaux)
Rédacteur en chef adjoint de la revue scientifique Euroreference (revue à 3000 abonnés : https://euroreference.anses.fr/fr ) de 2009 à 2014
10/1999-01/2008
Ingénieur chercheur CEA de 08/2005 à 01/2008
Chercheur CNRS de 10/1999 à 07/2005
Chef de l’unité Toxicologie Humaine et Environnementale de 2001 à 2008 (8 à 10 personnes, personnel technique et scientifiques juniors et séniors)
CEA de Saclay, Laboratoire Pierre SÜE – Gif sur Yvette (91)
Gestion de 200m² de laboratoires : installations classées pour les risques chimique, biologique et radiologique ; fonctionnement et équipements ; achats et relations avec les fournisseurs
Responsable scientifique et technique des projets de l’unité
Toxicologie humaine : toxicité des contaminants, transport, accumulation et répartition dans les cellules. Intoxications aiguës ou chroniques, in vitro et in vivo . Spéciation
Toxicologie environnementale : Transfert sol-plante des contaminants, participation des microorganismes aux transferts des contaminants dans la biosphère
Contaminants : polluants inorganiques et organiques, nanomatériaux, radionucléides
 
Expérience en évaluation et expertise
Depuis 2012
Evaluateur expert pour l’ANR – Agence Nationale de la Recherche
 
Depuis 2008
Evaluateur expert pour la DG Recherche (PCRD, FP7, H2020)
Direction générale de la recherche de la Commission européenne , Bruxelles (Belgique)
Nanosciences, Nanotechnologies, Materials and new Production Technologies
 
2007-2010
Expert pour l’AFSSET puis pour l’ANSES
Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail, Maisons-Alfort (94)
Membre du groupe de travail « Nanomatériaux et sécurité au travail » (15 experts)
Membre du comité d’experts spécialisés « Chimie » (30 experts)
 
2006-2010
Expert pour l’AFSSA puis pour l’ANSES
Membre du comité d’experts spécialisés « Résidus et contaminants chimiques et physiques » (25 experts)
Membre du groupe de travail permanent « Nanomatériaux » (15 experts)
 
2000-2006
Revues d’articles et évaluation de projets scientifiques pour l’Andra, la Région Aquitaine et pour des revues scientifiques (Radiochimica Acta, Talanta…)
 
Formations diplômantes et valorisations de la recherche
Mars 2006 Niveau I d’expérimentation animale, Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort
1995-1998 Doctorat de biologie : rôle de l’amplification d’un oncogène dans le neuroblastome, un cancer de l’enfant (Bourse de docteur ingénieur cofinancée par le CNRS et la région Aquitaine), Centre d’études nucléaires de Bordeaux-Gradignan.
1995 DEA de chimie, Université Bordeaux I
1992-1995 Diplôme d’ingénieur de l’Ecole nationale supérieure de chimie et de physique de Bordeaux – Stage ingénieur chez Akzo Nobel à Arnhem (Pays-Bas)
1990-1992 Classes préparatoires scientifiques P’, Lycée Victor Hugo, Besançon
1990 Baccalauréat série C, Lycée Louis Pergaud, Besançon
 
Formation continue de ces dernières années
2018 Remise à niveau en anglais – Niveau avancé B2 (TOEFL à 567 en 1994 : scores de compréhension orale 55 ; structure et expression écrite 55 ; compréhension écrite 60)
2017 Formation « formateur occasionnel »
2016 Master « data management pour la gouvernance des données (big data) »
2014 Sphinx , outil d’enquêtes en ligne
2012 Acteur de la démarche qualité ISO 9001
 
Activités d’enseignement
Depuis 2017 Formation annuelle interne ANSES : « Encadrer un réseau de laboratoires »
2008 Membre du jury de la thèse de Magalie Sammut du CEREGE (Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement) sur le sujet de la spéciation du cadmium, du plomb et du zinc dans les poussières d’émissions atmosphériques d’origine sidérurgique – approche de l’impact toxicologique des poussières.
Déc. 2006 Ecole Centrale d’Electronique Paris, Formation « Nanotechnologies : risques sanitaires et écotoxicologiques »
Oct. 2006 Ecole Normale Supérieure Paris, Formation « Prévention des risques émergents en laboratoire : les nanotechnologies », intervention sur la toxicologie et l’écotoxicologie des nanoparticules.
2000-2006 Membre de jurys de soutenances (ENCPB, IUT d’Evreux)
 
Encadrement de travaux de recherche 
 
Financements de la recherche
2006-2008 Bourse de recherche de l’Agence Nationale de la Recherche – Interactions biologiques et physico-chimiques des nanoparticules et des bactéries
2006-2007 Contrat EDF pour une étude de faisabilité de dépollution par phytoremédiation de sols faiblement contaminés par des radionucléides dont le 60Co.
2004-2006 Bourse de recherche du programme national de Toxicologie nucléaire et environnementale ToxNucl-E
2001-2003 Bourse de recherche du programme Toxicologie nucléaire du CEA
 
Membre de sociétés scientifiques
Membre de la Société Française de Toxicologie depuis 2008
Membre du comité international de la conférence BioPIXE de 2006 à 2008
Membre du comité international de la conférence Metal Ions in Biology and Medicine en 2008
Membre du comité international de la conférence Nanotoxicity en 2007
Valorisation de la recherche
42 PUBLICATIONS dans des revues internationales avec comité de lecture
2 CHAPITRES dans des encyclopédies scientifiques
1: Llorens I, Untereiner G, Jaillard D, Gouget B , Chapon V, Carrière M, Uranium interaction with two multi-resistant environmental bacteria: Cupriavidus metallidurans CH34 and Rhodopseudomonas palustris. PLoS ONE 2012 7(12): e51783
2: Collins RN, Bakkaus E, Carrière M, Khodja H, Proux O, Morel JL, Gouget B . Uptake, localization, and speciation of cobalt in Triticum aestivum L. (wheat) and Lycopersicon esculentum M. (tomato). Environ Sci Technol. 2010 15;44(8):2904-10.
3: Bravard A, Campalans A, Vacher M, Gouget B , Levalois C, Chevillard S, Radicella JP. Inactivation by oxidation and recruitment into stress granules of hOGG1 but not APE1 in human cells exposed to sub-lethal concentrations of cadmium. Mutat Res. 2010 1;685(1-2):61-9.
4: Simon-Deckers A, Loo S, Mayne-L'hermite M, Herlin-Boime N, Menguy N, Reynaud C, Gouget B , Carrière M. Size-, composition- and shape-dependent toxicological impact of metal oxide nanoparticles and carbon nanotubes toward bacteria. Environ Sci Technol. 2009 1;43(21):8423-9.
5: Rousseau J, Adam JF, Deman P, Wu TD, Guerquin-Kern JL, Gouget B , Barth RF, Estève F, Elleaume H. Intracerebral delivery of 5-iodo-2'-deoxyuridine in combination with synchrotron stereotactic radiation for the therapy of the F98 glioma. J Synchrotron Radiat. 2009;16(Pt 4):573-81.
6: Avoscan L, Carrière M, Proux O, Sarret G, Degrouard J, Covès J, Gouget B . Enhanced selenate accumulation in Cupriavidus metallidurans CH34 does not trigger a detoxification pathway. Appl Environ Microbiol. 2009;75(7):2250-2.
7: Avoscan L, Milgram S, Untereiner G, Collins R, Khodja H, Covès J, Hazemann JL, Carriere M, Gouget B . Assessment of uranium and selenium speciation in human and bacterial biological models to probe changes in their structural environment. Radiochimica Acta A. 2009;97(7):375-383.
8: Simon-Deckers A, Gouget B , Mayne-L'hermite M, Herlin-Boime N, Reynaud C, Carrière M. In vitro investigation of oxide nanoparticle and carbon nanotube toxicity and intracellular accumulation in A549 human pneumocytes. Toxicology. 2008 20;253(1-3):137-46.
9: Bakkaus E, Collins RN, Morel JL, Gouget B . Potential phytoavailability of anthropogenic cobalt in soils as measured by isotope dilution techniques. Sci Total Environ. 2008 15;406(1-2):108-15.
10: Milgram S, Carrière M, Malaval L, Gouget B . Cellular accumulation and distribution of uranium and lead in osteoblastic cells as a function of their speciation. Toxicology. 2008 30;252(1-3):26-32.
11: Milgram S, Carrière M, Thiebault C, Malaval L, Gouget B . Cytotoxic and phenotypic effects of uranium and lead on osteoblastic cells are highly dependent on metal speciation. Toxicology. 2008 19;250(1):62-9.
12: Arnault E, Doussau M, Pesty A, Gouget B , Van der Meeren A, Fouchet P, Lefèvre B. Natural uranium disturbs mouse folliculogenesis in vivo and oocyte meiosis in vitro. Toxicology. 2008 21;247(2-3):80-7.
13: Carrière M, Proux O, Milgram S, Thiebault C, Avoscan L, Barre N, Den Auwer C, Gouget B . Transmission electron microscopic and X-ray absorption fine structure spectroscopic investigation of U repartition and speciation after accumulation in renal cells. J Biol Inorg Chem. 2008;13(5):655-62.
14: Simon-Deckers A, Brun E, Gouget B , Carrière M, Sicard-Roselli C. Impact of gold nanoparticles combined to X-Ray irradiation on bacteria. Gold Bulletin 2008;41(2):187-194(8).
15: Joner EJ, Munier-Lamy C, Gouget B . Bioavailability and microbial adaptation to elevated levels of uranium in an acid, organic topsoil forming on an old mine spoil. Environ Toxicol Chem. 2007;26(8):1644-8.
16: Thiébault C, Carrière M, Milgram S, Simon A, Avoscan L, Gouget B . Uranium induces apoptosis and is genotoxic to normal rat kidney (NRK-52E) proximal cells. Toxicol Sci. 2007;98(2):479-87.
17: Schauer K, Gouget B , Carrière M, Labigne A, de Reuse H. Novel nickel transport mechanism across the bacterial outer membrane energized by the TonB/ExbB/ExbD machinery. Mol Microbiol. 2007;63(4):1054-68.
18. Milgram S, Carrière M, Thiebault C, Berger P, Khodja H, Gouget B . Cell-metal interactions: A comparison of natural uranium to other common metals in renal cells and bone osteoblasts. Nuclear instruments & methods in physics research. Section B, Beam interactions with materials and atoms A. 2007;260(1):254-258.
19. Mandin C, Ansoborlo E, Bard D, Boland S, Carriere M, Gouget B , Lanone S, Marano F. NANOTOXICOLOGY. Deuxième conférence internationale. Venise, 19-21 avril 2007. Environnement, Risques & Santé. 2007;6(5):388-390. doi:10.1684/ers.2007.0099
20: Collins RN, Tran ND, Bakkaus E, Avoscan L, Gouget B . Assessment of isotope exchange methodology to determine the sorption coefficient and isotopically exchangeable concentration of selenium in soils and sediments. Environ Sci Technol. 2006 15;40(24):7778-83.
21: Daudin L, Carrière M, Gouget B , Hoarau J, Khodja H. Development of a single ion hit facility at the Pierre Sue Laboratory: a collimated microbeam to study radiological effects on targeted living cells. Radiat Prot Dosimetry. 2006;122(1-4):310-2.
22: Carrière M, Thiebault C, Milgram S, Avoscan L, Proux O, Gouget B . Citrate does not change uranium chemical speciation in cell culture medium but increases its toxicity and accumulation in NRK-52E cells. Chem Res Toxicol. 2006;19(12):1637-42.
23: Ansoborlo E, Prat O, Moisy P, Den Auwer C, Guilbaud P, Carriere M, Gouget B , Duffield J, Doizi D, Vercouter T, Moulin C, Moulin V. Actinide speciation in relation to biological processes. Biochimie. 2006;88(11):1605-18.
24: Avoscan L, Collins R, Carriere M, Gouget B , Covès J. Seleno-L-methionine is the predominant organic form of selenium in Cupriavidus metallidurans CH34 exposed to selenite or selenate. Appl Environ Microbiol. 2006;72(9):6414-6.
25: Bravard A, Vacher M, Gouget B , Coutant A, de Boisferon FH, Marsin S, Chevillard S, Radicella JP. Redox regulation of human OGG1 activity in response to cellular oxidative stress. Mol Cell Biol. 2006;26(20):7430-6.
26. Simon A, Thiebault C, Reynaud C, Gouget B , Carriere M. Toxicity of oxide nanoparticles and carbon nanotubes on cultured pneumocytes: Impact of size, structure and surface charge. Toxicology Letters 2006;164(Suppl.1):S222-S222.
27. Carrière M, Thiebault C, Milgram S, Gouget B . Uranium(VI) toxicity after acute exposure of cultured renal cells: Citrate increases bioavailability and toxicity. Toxicology Letters 2006;164(Suppl.1):S198-S199.
28. Thiebault C, Carrière M, Milgram S, Gouget B . Cyto and genotoxicity of natural uranium after acute or chronic exposures of normal rat kidney cells: In favour of a cell transformation? Toxicology Letters 2006;164(Suppl.1):S197-S197.
29. Bakkaus E, Collins R, Morel JL, Gouget B . Anion exchange liquid chromatography-inductively coupled plasma-mass spectrometry detection of the Co2+, Cu2+, Fe3+ and Ni2+ complexes of mugineic and deoxymugineic acid. Journal of Chromatography A 2006;1129(2):208-215.
30. Bakkaus E, Gouget B , Gallien JP, Khodja H, Carrot F, Morel JL, Collins R. Concentration and distribution of cobalt in higher plants: The use of micro-PIXE spectroscopy. Nuclear instruments & methods in physics research. Section B, Beam interactions with materials and atoms A. 2005;231:350-356.
31. Carrière M, Gouget B , Gallien JP, Avoscan L, Gobin R, Verbavatz JM, Khodja H. Cellular distribution of uranium after acute exposure of renal epithelial cells: SEM, TEM and nuclear microscopy analysis. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 2005;231(1-4):268-273.
32. Gouget B , Avoscan L, Sarret G, Collins R, Carriere M. Resistance, accumulation and transformation of selenium by the cyanobacterium Synechocystis sp. PCC 6803 after exposure to inorganic SeVI or SeIV. Radiochimica Acta A. 2005;93(11):683-689.
33. Carriere M, Khodja H, Avoscan L, Carrot F, Gouget B . Uranium(VI) complexation in cell culture medium : influence of speciation on Normal Rat Kidney (NRK-52E) cell accumulation. Radiochimica Acta A. 2005;93(11):691-697.
34. Carriere M, Avoscan L, Collins R, Carrot F, Khodja H, Ansoborlo E, Gouget B . Influence of uranium speciation on normal rat kidney (NRK-52e) proximal cell cytotoxicity. Chemical research in toxicology A. 2004;17(3):446-452.
35. Gallien JP, Gouget B , Carrot F, Orial G, Brunet A. Alteration of glasses by micro-organisms. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 2001;181(1-4):610-615.
36. Gouget B , Sergeant C, Llabador Y, Devès G, Vesvres MH, Simonoff M, Bénard J. Trace metals and cancer: The case of neuroblastoma. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 2001;181(1-4):465-469.
37. Gouget B , Sergeant C, Llabador Y, Simonoff M. Bio-normalyzer®: An anti-cancer drug for neuroblastoma? Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 2001;181(1-4):470-474.
38. Gouget B , Sergeant C, Benard J, Llabador Y, Simonoff M. N-myc oncogene amplification is correlated to trace metal concentrations in neuroblastoma cultured cells. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 2000;170(3-4):432-442.
39. Sergeant C, Gouget B , Llabador Y, Simonoff M, Yefimova M, Courtois Y, Jeanny JC. Iron in hereditary retinal degeneration: PIXE microanalysis: Preliminary results. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 1999;158(1-4):344-348.
40. Ortega R, Gouget B , Moretto P, Michelet C, Bénard J, Sergeant C, Llabador Y, Simonoff M. Trace metal content in distinct genotypes of human neuroblastoma cells: Preliminary results. Nuclear Instruments and Methods in Physics Research Section B: Beam Interactions with Materials and Atoms. 1997;130(1-4):449-453.
41. Gouget B . Chemical toxicity of uranium on renal cells and osteoblasts. Encyclopedia Of Environmental Health, Six-Volume Set (Hardcover) by J. O. Nriagu, Date de publication: mars 2011
42. Carriere M, Gouget B . Nanomatériaux et risques humains au poste de travail. Techniques de l’ingénieur. Référence SL6410, Date de publication : 10 déc. 2007
43. Gouget B , Simonoff M. Concentrations en métaux trace dans des cellules de neuroblastome humain. Relation avec l'amplification de l'oncogène N-myc. Université de Bordeaux 1, Talence, France. Travaux Universitaires - Thèse nouveau doctorat 1998 [Note(s) : [264 p.]] (bibl.: 308 ref.)

Psychologue clinicienne
 
Expériences dans le milieu professionnel, stages
Nov 17-Juil 18 Unité de suicidologie et de dépressions résistantes, INSERM-Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, Service hospitalo-universitaire de Bicêtre (300h)
Juil 17-Déc 17 Unité de psychiatrie périnatale « mère-bébé », Service hospitalo-universitaire de Bicêtre (200h)
Nov 15-Oct 16 Centre hospitalier spécialisé Paul Guiraud, Villejuif site de Clamart (300h)
Oct 14-Jan 15 Institut hospitalier de psychanalyse de l’hôpital Sainte-Anne, Paris 14 (100h)
 
Formations diplômantes et certifiantes
2018 Diplôme des Fondamentaux de TCC  ; Dr Charly Cungi, Ifforthecc
2017-2018 Master 2 de psychologie clinique, Université Paris 8 – spécialités TCC et psychanalyse ; psychologie légale
2017-2018 Diplôme de Thérapeute de couple , Ecole de formation de praticiens en psychothérapie et de psychanalystes, Aix en Provence
2017 Certificat de Praticien en hypnose, International NLP
2016-2017 DU Psychisme et périnatalité , Université Paris Sud, Hôpital Béclère, Clamart
2017 Maitrise de psychologie clinique, Université Paris 8
2015-2017 Master 1 de psychologie clinique, Université Paris 8
2012-2015 Licence de psychologie, Université Paris 8
2012-2013 Obtention du C2I niveau 1, Université Paris 8
Formation continue
2018 La méditation pleine conscience  ; Stéphanie Orain, FormationsPsy.com, Canada (4h)
2018 L’essentiel de la e-santé  ; MOOC de l’association Formatic Santé (15h)
2017 Les maltraitances infantiles  ; MOOC de la Faculté de Médecine Paris Descartes (12h)
2017 NVivo 11 , logiciel pour l’analyse des données qualitatives, QSR International Pty Ltd
2016 Le trouble de stress post-traumatique et deuil compliqué ; e-Psy.education, Canada (9h)
2016 La crise suicidaire  ; e-Psy.education, Canada (4h)
2016 Les violences conjugales  : victimes et auteurs ; e-Psy.education, Canada (6h)
2015-2016 Participation aux présentations de malades du collège clinique , transcriptions et discussions de Pierre Naveau et Dr Federico Ossola ; Hôpital Paul Guiraud, Clamart
2014-2015 Participation aux présentations cliniques et séminaires de construction de cas de Dr Françoise Gorog et Colette Soler ; participation au séminaire de lecture du texte « Télévision » de Lacan par Colette Soler ; Hôpital Sainte-Anne
2014-2015 Séminaire d’introduction à la psychanalyse de Dr Gorog ; Hôpital Sainte-Anne (32h)
 
Recherches et mémoires
2018 Recherche clinique à l’hôpital Bicêtre sur le thème du « rôle du bébé – modérateur ou facilitateur – dans le rétablissement d’une pathologie psychiatrique ou dépression périnatale »
2016 Recherche clinique sur le thème des « (poly)consommations et comorbidités psychiatriques : des expériences subjectives d’usage de substances psychoactives chez des patients hospitalisés en psychiatrie »
2016 Cas clinique sur le thème de « l’impact d’événements traumatiques comme les attentats terroristes sur la décompensation d’un trouble bipolaire développé sur une personnalité état-limite »
2015 Mémoire de psychologie du développement sur le thème de « l’impact du mode de garde après un divorce ou une séparation sur l’attachement fraternel »
2015 Mémoire de psychologie sociale sur le thème « les transsexualités : le cas des hommes devenus femmes »
2014 Mémoire de psychologie clinique sur le thème de la « personnalité narcissique et la vie sexuelle chez la fille abandonnée par son père »
 
Valorisations de la recherche
1 article sous presse : Experience of psychoactive substance use in patients with psychiatric disorders. Decompensation or relapse of dual pathology. B. Gouget-Para, A. Deschenau, A. Vievard, A. Seiler, F. Djellil, V. Cerboneschi, M. Lascaux
2017 Participation au Colloque «  Addictions et troubles psychiques  » organisé par l’Université Paris 7 Denis-Diderot et la Fondation « L’Elan retrouvé », 24-25 mars 2017, Paris
2017 Participation au e-congrès national sur les addictions  ; « Usages, abus et dépendances : pour améliorer la prise en charge des addictions du 21è siècle » ; 23 mars 2017
2017 Présentation d’un poster aux journées annuelles de la Société française d’alcoologie , 15-17 mars 2017, Paris
 
Sociétés savantes et collaborations
Membre de l’AFTCC, association française des thérapies cognitives et comportementales
Membre du comité de rédaction de la revue « Psychologues et psychologies » du SNP (Syndicat National des Psychologues)
Partenaire de Geo-Psy (intervention d’un psychologue in situ en urgence) et de Pro-Consult (spécialiste de la prévention et de la gestion de la qualité de vie et du bien-être au travail)
Collaborateur pour Psy-France (spécialiste de la gestion et de la prévention des Risques Psychosociaux (RPS) en entreprise : gestion de conflit, cellule d’écoute, intervention sur site, audit, formation, médiation)
 
 
Dans ce qui suit, je commencerai par illustrer chacun de mes axes de recherche menés d’abord au CNRS puis au CEA dans le cadre de mon doctorat et de mes années de chercheur. Les collaborations développées sont également précisées.
Puis je présenterai mon activité actuelle au sein de la direction de la stratégie et des programmes du pôle « recherches et références » de l’ANSES.
 
 
2. 1995-1999, le chemin vers la recherche
Ma thèse s’est déroulée au sein d’une unité mixte de recherche CNRS/Université de Bordeaux I. J’ai travaillé dans le groupe de Chimie Nucléaire Analytique et Bioenvironnementale de l’UMR 5084. J’y ai appliqué l’analyse par microsonde nucléaire à l’étude de matériaux biologiques.
 
2.1. La recherche durant ma thèse
Elle a été dirigée par Dr M. Simonoff, codirigée par Dr Y. Llabador et encadrée par Dr C. Sergeant du laboratoire de Bordeaux. Elle a été réalisée en collaboration avec Dr J. Bénard, chef de l’Unité des Marqueurs Génétiques des Cancers de l’Institut Gustave Roussy de Villejuif. Elle a également bénéficié du soutien du Pr T.C. Iancu, spécialiste du neuroblastome et directeur de l’unité de recherche pédiatrique et du département de microscopie électronique de la faculté de médecine d’Haïfa, en Israël. Durant cette période, j’ai bénéficié d’une bourse de docteur ingénieur du CNRS.
Mes travaux ont porté sur la recherche des concentrations en métaux trace dans des cellules de neuroblastome humain et leur relation avec l’amplification d’un oncogène, l’oncogène N- myc .
 
Problematique
Le neuroblastome est la tumeur solide extra-crânienne la plus répandue chez les enfants. Elle se développe le long de la chaine nerveuse sympathique, des cervicales au pelvis. Les patients atteints de neuroblastome sont divisés en groupes cliniques en fonction des caractéristiques de la tumeur. Ainsi, les stades I, II et III regroupent les formes tumorales localisées de bon pronostic (taux de survie > 80%). Mais 60% des patients présentent une dissémination métastatique au diagnostic et le pronostic de ces formes dites de stade IV reste très défavorable (taux de survie < 15% ; Mathieu et al ., 1993).
Le pronostic clinique du neuroblastome dépend du stade de la maladie, ainsi que de divers facteurs pouvant avoir une valeur pronostique (Brodeur et al ., 1988). Les neuroblastomes présentent des altérations génétiques fréquentes : une délétion partielle du chromosome 1, des mini-chromosomes surnuméraires « double-minutes » ou des chromosomes intégrés sous forme de régions colorées homogènes. Les dernières anomalies sont les manifestations génétiques de l’amplification de l’oncogène N- myc , un gène qui provoque le cancer. L’amplification est un mécanisme génétique qui permet d’activer des oncogènes cellulaires et d’exprimer des taux anormalement élevés de protéines. La surexpression de la protéine N- Myc contribue à la progression maligne des neuroblastomes humains. L’amplification de l’oncogène N- myc est l’un des facteurs pronostiques les mieux établis du neuroblastome ; elle est associée aux stades avancés et à une évolution défavorable de la maladie (Bourhis et al ., 1991).
Par ailleurs, les tissus humains sont constitués de trois groupes d’éléments répartis selon leurs concentrations : le carbone, l’azote, l’oxygène et le soufre, qui sont les cinq éléments de base (concentrations de plusieurs grammes par kilogramme) ; les minéraux (calcium, magnésium, phosphore, sodium, chlore, potassium) dont la concentration avoisine le gramme par kilogramme ; les éléments trace, comme le fer, le cuivre et le zinc qui sont essentiels à toute activité biologique.
Malgré leur faible teneur (de l’ordre du microgramme par kilogramme), les éléments trace jouent un rôle majeur en biochimie et en médecine. Ils participent à la synthèse et la stabilisation des protéines et prennent part à de nombreuses réactions enzymatiques. Enfin, certains métaux de transition régulent l’expression de gènes et une modification de leur concentration intracellulaire peut conduire à l’expression d’oncogènes et à un mécanisme de cancérogenèse.
De nombreuses études ont montré que les taux de ferritine, protéine de stockage du fer, sont anormalement élevés dans le sérum de patients atteints de neuroblastomes de stades avancés. De plus, la chélation du fer a un effet antiprolifératif sur les cellules de neuroblastome in vitro et permet de ralentir la croissance ou de réduire la taille des tumeurs in vivo , précisant l’importance du fer dans la croissance des cellules malignes. Les cellules de neuroblastome ont également la faculté de synthétiser des protéases, métalloenzymes à zinc qui dégradent la matrice extracellulaire et permettent l’invasion tumorale et la formation de métastases caractéristiques des phénotypes agressifs des cancers. Il pourrait donc exister une relation directe entre l’amplification de l’oncogène N- myc et les concentrations en métaux trace dans les cellules de neuroblastome humain.
Les techniques d’analyse nucléaire se sont avérées être un outil adapté à l’étude des fonctions des métaux trace en biologie cellulaire. L’analyse PIXE ( Particle Induced X-ray Emission ) permet le dosage simultané de tous les éléments contenus dans des cellules en culture, à des concentrations allant jusqu’au microgramme par gramme. De plus, l’analyse par microsonde nucléaire permet de construire les matrices de distributions spatiales de tous les éléments détectés et de localiser les métaux trace dans les compartiments intracellulaires (Llabador et al ., 1998).
Dans le cadre de ma thèse, nous avons analysé les concentrations élémentaires intracellulaires de trois lignées de neuroblastome humain présentant une amplification croissante de l’oncogène N- myc  : les lignées IGR-N-91 et IMR-32, présentant respectivement 60 et 25 copies de l’oncogène, ont été comparées à la lignée de référence SK-N-SH, contenant une seule copie de l’oncogène N- myc .

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents