Inclure : Quelle laïcité pour le Québec ?
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Inclure : Quelle laïcité pour le Québec ? , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans cet essai percutant, Jean Dorion expose sans ambages son point de vue sur la question de la laïcité, de l’immigration et du pluralisme au Québec, livrant un ouvrage qui donne également la parole, pour une rare fois, à des femmes musulmanes pratiquantes, avec ou sans foulard. Partisan sans équivoque de la laïcité, il met néanmoins en lumière les difficultés et risques de dérive impliqués par une vision « totale » de cette dernière, en s’appuyant tant sur son expérience personnelle que sur des études et des précédents étrangers. Au passage, il remet en question beaucoup d’idées reçues, dégonfle des mythes dangereusement répandus et rappelle quelques épisodes de notre histoire, certains moins glorieux que d’autres, en lien avec les relations interculturelles.
Au coeur de l’ouvrage : une mise en garde contre une instrumentalisation de la laïcité qui mènerait à l’exclusion sociale d’une partie de la population, des femmes surtout. Un ostracisme « religieux » ainsi institutionnalisé, sans parallèle en Amérique du Nord, nous aliénerait pour longtemps la collectivité qui en constituerait la cible principale, soit la communauté musulmane en croissance. Une erreur historique, d’autant que, soutient l’auteur, cette dernière est composée majoritairement de francophones, souvent sensibles a priori aux aspirations nationales des Québécois, et dont la solidarité nous serait bien utile dans la défense du français.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 septembre 2013
Nombre de lectures 1
EAN13 9782764412404
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0550€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Collection dirigée par Anne-Marie Villeneuve



Projet dirigé par Pierre Cayouette, conseiller littéraire
Adjointe à l’édition : Myriam Caron Belzile
Conception graphique : Nathalie Caron
Mise en pages : André Vallée — Atelier typo Jane
Révision linguistique : Sabine Cerboni
En couverture : © Robert Biedermann / Shutterstock
Conversion au format ePub : Studio C1C4

Québec Amérique
329, rue de la Commune Ouest, 3 e étage
Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.

Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier la SODEC pour son appui financier.



Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Dorion, Jean
Inclure : quelle laïcité pour le Québec ?
(Dossiers et documents)
ISBN 978-2-7644-1232-9 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-1239-8 (PDF)
ISBN 978-2-7644-1240-4 (ePub)
1. Diversité culturelle — Québec (Province). 2. Pluralisme religieux — Québec (Province). 3. Tolérance — Québec (Province). I. Titre. II. Collection : Dossiers et documents (Éditions Québec Amérique).
HM1271.D672 2013 305.8009714 C2013-941960-8

Dépôt légal : 3 e trimestre 2013
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

© Éditions Québec Amérique inc., 2013.
quebec-amerique.com





À la jeunesse du Québec
INTRODUCTION
Ce livre est un ouvrage critique. Il ne sera pas reçu favorablement par tout le monde. Je ne l’ai pas écrit pour augmenter le nombre de mes amis, mais comme une contribution qui se veut positive au mouvement d’émancipation politique du Québec, à un moment où une partie de ce mouvement est engagée, à mon avis, dans une assez mauvaise voie.
J’espère aussi, en toute modestie, qu’il alimentera la réflexion des gens de bonne volonté à l’intérieur, mais aussi au-delà, de ma famille politique, la mouvance indépendantiste. Nous sommes destinés à vivre ensemble avec nos différences d’opinions, même majeures, et je reste convaincu de la fécondité potentielle des échanges entre tous les Québécois, les partisans de la souveraineté comme les autres.
Je ne m ’ illusionne pas sur l ’ usage que certains adversaires de l ’ indépendance du Québec tenteront de faire de cet essai en le présentant comme une « preuve » de plus de la face sombre de ce projet, un « aveu de la vraie nature » du nationalisme québécois par l’un de ses militants. Je me dissocie à l’avance de ces récupérations prévisibles, mais je récuse aussi l’accusation que d’autres m’adresseront de « fournir des armes à nos adversaires ».
L’arme la plus efficace que nous puissions donner à nos adversaires contre nous, ce sont nos erreurs. La vraie trahison ne consiste donc pas à relever nos fourvoiements, quand on en prend conscience, et à proposer qu’on change de chemin. La vraie trahison, quand il y a lieu de parler, c’est de se taire, notamment par crainte de l’incompréhension de ses vieux amis ou encore pour « ne pas désespérer Billancourt », comme le disait Jean-Paul Sartre. Longtemps compagnon de route du parti communiste français, le philosophe aux propos toujours brillants et souvent même intelligents voulait ainsi, paraît-il, justifier son silence sur les camps soviétiques par la nécessité de ne pas ébranler la foi marxiste-léniniste des travailleurs français (Billancourt était alors la banlieue industrielle la plus importante de Paris).
À cette citation de Sartre, j’en préfère une autre, d’une autre source : « Vous connaîtrez la vérité et elle vous rendra libres. » Ne mets pas cette phrase au début de ton livre, tu vas passer pour un catho, ce n ’ est sûrement pas ce que tu souhaites , m’a conseillé un ami qui a quand même bien aimé mon manuscrit. Mais je trouve que la phrase dit vrai et qu’en plus, par les temps qui courent, une citation de l’Évangile fait très original. Profitons-en donc pendant que c’est encore légal.
Publier un livre, c’est réaliser un beau fantasme pour le grand bavard que je suis, toujours frustré par les entrevues de deux minutes des médias, qui en retiennent 11 secondes pour traduire votre pensée dans toutes ses nuances. Mais je ne me serais pas hasardé à entreprendre un tel projet sans les invitations répétées de personnes qui avaient lu mes articles sur la laïcité et la question musulmane au Québec. C’est un lourd mandat que je reçois d’elles, sur un sujet dont vous avez entendu parler à satiété ces dernières années.
Alors, comme disait l’autre, je me sens un peu comme le septième mari d’Elizabeth Taylor au début de la nuit de noces. Je comprends mon rôle, je sais ce que j’ai à faire, mais je me demande : comment m’y prendre pour rendre cela intéressant ?
D’un autre côté, je suis conscient que ce qui m’a surtout valu ces invitations à publier, c’est un texte de moi paru dans Le Devoir du 22 septembre 2012 et qui n’est pas passé inaperçu : sur leur page Facebook, une multitude de lecteurs du journal l’ont recommandé à d’autres. C’est un peu dans l’esprit de cet article que je vais donc aborder la question, mais en multipliant les efforts pour heurter les idées, plutôt que les personnes qui les portent. Mon but est de convaincre, pas de blesser.
Mon article du Devoir résumait ma position sur le projet de Charte de la laïcité du Parti Québécois, depuis lors remplacé par un projet de Charte des valeurs québécoises . Dans le présent livre, il sera beaucoup question des musulmans et de notre relation avec eux, car cette relation me semble être le principal révélateur contemporain de notre attitude face au pluralisme. Mais la très grande place que j’accorde à la question musulmane dans la majorité de l’ouvrage n’est pas l’indication d’une quelconque fixation sur le foulard. Elle nous amènera à des questions plus larges : les « modèles » de laïcité, la laïcité québécoise, les balises à mettre aux accommodements, la nécessaire et incontournable immigration, l’identité québécoise, l’inévitable diversité culturelle, les relations interculturelles, nos erreurs passées sur ces différents sujets et des suggestions pour ne pas les répéter. Car je parlerai aussi d’histoire : une once d’histoire, en effet, vaut souvent plus qu’une tonne de raisonnements logiques. Enfin, nous aborderons les risques de la hantise identitaire et la nécessité de développer une attitude d’inclusion.
Cet ouvrage n’est pas une thèse universitaire mais un essai destiné à un large public ; j’ai vérifié la véracité de mes assertions factuelles, mais je n’ai pas voulu surcharger l’ouvrage de références aux sources, limitant ces dernières aux cas où les faits allégués sont peu connus ou contredisent des perceptions très répandues.
Revenons à ce qui a le plus contribué à me faire rédiger ce livre : le projet de Charte de la laïcité du Parti Québécois. Il prévoyait, et je cite le programme du parti, que les agents de la fonction publique et parapublique doivent s ’ abstenir, dans l ’ exercice de leurs fonctions officielles, du port de tout signe religieux ostensible. Cette dernière prohibition était, de ce projet de charte, le seul et unique élément concret mentionné spécifiquement dans le programme. Compte tenu de cela, pourra-t-on critiquer la place importante qu’elle occupe dans le présent ouvrage ?
En mai 2013, la Charte de la laïcité a été rebaptisée Charte des valeurs québécoises , confirmant ce que plusieurs avaient très bien compris dès le début : la laïcisation n’a toujours été qu’un objectif très secondaire de ce projet, voire une simple manière de lui donner une apparence de motif rationnel.
Les secteurs public

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents