Jeux d éveil à l écriture
162 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Jeux d'éveil à l'écriture

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
162 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


L'apprentissage de l'écriture est souvent difficile, parfois douloureux et toujours long. C'est pourquoi ce guide pratique, vivant et efficace, vous propose 130 activités ludiques pour préparer dès l'âge de 2 ans votre enfant à l'écriture. Il constitue un parcours complet, illustré de photos pas-à-pas, pour acquérir les réflexes et les mécanismes nécessaires. On y retrouve entre autres les apports de la pédagogie Montessori et de la méthode Vittoz. Il est facile à mettre en oeuvre en classe ou à la maison.



Attention : La version ePub de ce livre numérique est un fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce votre tablette supporte ce type de format.




  • Manipuler : une gymnastique préparatoire


    • Exercices autour de la maîtrise des gestes et de l'habileté manuelle


    • Exercices de détente et de contraction musculaires




  • Une gymnastique pour s'ouvrir au monde extérieur


    • Ecouter et regarder de manière consciente


    • Se repérer dans l'espace et le temps


    • Développer la parole intérieure




  • La gymnastique graphique


    • Apprendre à tenir correctement un crayon


    • Exercices pratiques




  • Une première approche de l'écriture


    • Une initiation à l'écriture


    • Exercices pratiques




  • Annexes

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 novembre 2014
Nombre de lectures 365
EAN13 9782212295665
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

A g n è s D a u b r i c o u r t
P r é f a c e d ' A n n e C o f f i n i e r
Jeux d'éveil à l'écriture
1 3 0 a c t i v i t é s p r é p a r a t o i r e s
à partir de 2 ans
À mon mari, suffisamment disponible pour que ce livre ait pu voir le jour.
À 5 petites frimousses et 10 mains potelées, fières de leur maman, qui ont accueilli
ce livre comme un nouveau petit frère (parfois bien encombrant) !
É d i t i o n s E y r o l l e s
6 1 , b o u l e v a r d S a i n t - G e r m a i n
75240 Paris cedex 05
©
2011, 9782212560251 Groupe E y r o l l e s
T o u s d r o i t s r é s e r v é s .
Il est formellement interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage sans
l'autorisation de l'éditeur et du centre français de l'exploitation du droit de copie.
Dessins : Caroline Verret
Pour toutes les photographies et exercices du livre : © Agnès Daubricourt.
Sauf les jeux : La Majorette (p. 40) et Les Patineurs (p. 113), inspirés par Suzel Beillard ; Les
Réponses mimées (p. 53), inspiré de Micheline Nadeau ; Le Petit Ténor (p. 56), inspiré de Nicole
Malenfant ( w w w . p e t i t m a t i n . c o m ) ; Comptine pour s'ouvrir au monde (p. 65), Copie C o n f o r m e
(p. 93) et « Quandquoicomment » (p. 84), inspirés d'Elisabeth Nuyts ; Le 8 couché (p. 74) inspiré
de Jeanine Mortier ; Boucler la boucle (p. 112) inspiré par Céline Lacheteau ; Plis et Replis (p. 22)
et Les Nœuds (p. 39), inspiré de Jean-Charles Juhel.
Dépôt légal : Avril 2011
Les activités décrites dans ce livre doivent être réalisées sous la surveillance des parents à
tous les stades.Toutes les précautions ont été prises pour assurer la sécurité des activités
décrites. Ni l'auteur ni l'éditeur ne peuvent être tenus responsables d'aucun accident ou
dommage provoqués par les informations ou suggestions contenues dans ce livre.
P r é f a c e
En tant que graphologue- graphothérapeute, Agnès Daubricourt a eu tout loisir de constater les
graves difficultés rencontrées par bien des enfants pour apprendre à écrire. Comme mère de famille,
elle a naturellement cherché à faire échapper ses propres enfants à ces problèmes en leur faisant
réaliser, dès leur plus jeune âge, des activités qui les préparent à cet apprentissage fondamental. C'est
à partir de cette double expérience que l'auteur a conçu le présent ouvrage écrit dans une perspec -
t i v e r é s o l u m e n t p r é v e n t i v e .
Depuis une dizaine d'années, une tendance de fond est à la remédiation paramédicale, à la réédu -
cation et à la prévention, justement parce que l'apprentissage du langage parlé et écrit connait de
nombreuses défaillances (difficultés ou échecs par manque de structure et de cohérence). Ainsi en
est-il par exemple de plusieurs médecins, psychologues, orthophonistes ou autres thérapeutes qui
proposent leurs propres méthodes de lecture ou d'écriture fondées sur leur expérience de prati -
cien. L'ouvrage d'Agnès Daubricourt s'inscrit dans cette lignée de conseils prodigués et de méthodes
proposées par des spécialistes, dans un but formateur et préventif. Nous devons nous réjouir de ce
phénomène qui contribue à rester dans la réalité très concrète que vivent enseignants et parents,
loin de toutes théories ou idéologies pédagogiques.
En plus de sa perspective préventive, cet ouvrage se distingue aussi par la sagesse de son approche.
Agnès Daubricourt ne se pare pas des plumes du paon : ici, point de jargon, point de matériel coûteux
ou d'exigences hors de portée. C'est « une pédagogie des petits riens » qui nous est proposée :
nous sommes invités à préparer les enfants à l'écriture comme en passant, sans en avoir l'air, par mille
activités développant leur psychomotricité fine, leur dextérité, leur latéralisation, leur ténacité…. Ces
travaux préparatoires que l'on peut faire sur une table de cuisine ou au salon près de sa maman, tout
anodins qu'ils puissent paraître, peuvent vraiment faire la différence.
Ces activités étaient pratiquées jadis très naturellement dans les familles quand ces dernières étaient
moins « informatisées » et moins pressées que de nos jours. En prêtant main forte pour éplucher
les patates, triller les lentilles, écosser les haricots ou piquer les olives, les enfants apprenaient dès
le plus jeune âge à focaliser leur attention, développer leur habileté manuelle, compétences qu'ils
n'acquièrent plus ou pas suffisamment à l'heure du tout informatique et des plats surgelés.… Agnès
Daubricourt nous propose donc avec beaucoup de naturel de compenser cette dématérialisation
préjudiciable du monde de l'enfant en mettant en place, aussi régulièrement et simplement que
possible, des activités destinées à développer leurs cinq sens, portes de l'intelligence abstraite.
Enfin, il faut noter que l'auteur a la sagesse de ne pas céder aux demandes excessives de notre
époque angoissée qui voudrait presque que les enfants sachent écrire avant de savoir marcher ! Ce
livre ne cherche clairement pas à faire de nos enfants des singes savants. Le temps de l'enfance est
respecté. Il s'agit juste - mais ce n'est pas rien - de répondre à leur besoin de toucher, de manipuler,
de pétrir, de trier, de ranger, de contempler… permettant ainsi de "délier" les enfants, de les disposer
aux compétences qui seront nécessaires à l'écriture, sans brûler les étapes et en respectant le rythme
et les préoccupations propres à la petite enfance.
Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l'école
4
Jeux d'éveil à l'écriture
S O M M A I R E
A v a n t - p r o p o s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   6
I n t r o d u c t i o n . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   6
Z o o m s u r l e c e r v e a u . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 0
M o d e d ' e m p l o i . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 3
M a n i p u l e r : u n e g y m n a s t i q u e p r é p a r a t o i r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 6
3 E x e r c i c e s a u t o u r d e l a m a î t r i s e d e s g e s t e s e t d e l ' h a b i l e t é m a n u e l l e . . . . . . . . . . . . . . .   1 9
A v e c d u p a p i e r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   2 0
A v e c d e s p e r l e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   2 5
A v e c d e s g r a i n e s , d e s f r u i t s o u d e s l é g u m e s s e c s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   2 8
A v e c d e l a p â t e à m o d e l e r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   3 0
A v e c u n e b a n d e , u n e c o r d e l e t t e , u n r u b a n . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   3 4
A v e c d ' a u t r e s s u p p o r t s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   4 0
3 E x e r c i c e s d e d é t e n t e e t d e c o n t r a c t i o n m u s c u l a i r e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   4 5
L e s m i m e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   4 6
A v e c d u p a p i e r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   5 0
A v e c d e l a p â t e à m o d e l e r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   5 2
A u t r e s j e u x . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   5 3
U n e g y m n a s t i q u e p o u r s ' o u v r i r a u m o n d e e x t é r i e u r . . . . . . . . . . . . . . .   5 8
3 E c o u t e r e t r e g a r d e r d e m a n i è r e c o n s c i e n t e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   6 1
E x e r c i c e s d e d i s c r i m i n a t i o n a u d i t i v e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   6 1
E x e r c i c e s d e d i s c r i m i n a t i o n v i s u e l l e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   6 6
3 S e r e p é r e r d a n s l ' e s p a c e e t l e t e m p s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   7 1
S e r e p é r e r d a n s l ' e s p a c e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   7 2
S e r e p é r e r d a n s l e t e m p s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   8 2
S e r e p é r e r d a n s l ' e s p a c e e t l e t e m p s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   8 3
3 D é v e l o p p e r l a p a r o l e i n t é r i e u r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   8 7
5
S o m m a i r e
L a g y m n a s t i q u e g r a p h i q u e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   9 4
3 A p p r e n d r e à t e n i r c o r r e c t e m e n t u n c r a y o n . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   9 7
L e s b o n n e s c o n d i t i o n s p o u r d e s s i n e r o u é c r i r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   9 7
P o s i t i o n s e t p o s t u r e s d e l ' a p p r e n t i é c r i v a i n . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   9 9
P o s i t i o n s à é v i t e r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 0 1
3 E x e r c i c e s p r a t i q u e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 0 4
U n e p r e m i è r e a p p r o c h e d e l ' é c r i t u r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 2 0
3 U n e i n i t i a t i o n à l ' é c r i t u r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 2 3
S e f a m i l i a r i s e r a v e c l e s f o r m e s d e b a s e d e l ' é c r i t u r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 2 3
A p p r i v o i s e r l e s l e t t r e s d e l ' a l p h a b e t e t l e s c h i f f r e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 2 7
S u r l a r o u t e d e l ' é c r i t u r e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 2 8
3 E x e r c i c e s p r a t i q u e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 3 4
A n n e x e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 4 8
L e x i q u e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 5 0
A u r a y o n « J e u x » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 5 3
B i b l i o g r a p h i e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 5 6
R e m e r c i e m e n t s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   1 5 8
6
En route vers l'écriture !
Cet ouvrage a été écrit à l'attention des parents d'enfants d'âge préscolaire qui n'ont
pas de formation spéciale ou de connaissances particulières dans le domaine de la petite
enfance. Il intéressera également les maîtres et maîtresses qui accompagnent les petits
j u s q u ' a u C P .
Les jeux rassemblés dans ce livre peuvent très facilement être réalisés : tous nécessitent
un matériel simple et reposent sur des explications brèves mais détaillées. Certains exer -
cices s'appuient également sur des photographies, permettant ainsi une compréhension
i m m é d i a t e .
Accessibles dès 2 ans ½ - 3 ans, ces exercices s'adressent aussi aux enfants plus grands,
p r é s e n t a n t d ' é v e n t u e l l e s l a c u n e s .
Le niveau de chaque exercice n'est volontairement pas précisé car il dépend du degré de
maturité et de motricité propre à chaque enfant. Parents et enseignants sauront aisé -
ment sélectionner les activités correspondant aux possibilités de leurs enfants.
Régularité et répétitivité assureront l'efficacité de ces activités !
A v a n t - p r o p o s
7
I n t r o d u c t i o n
I n t r o d u c t i o n
En maternelle, il n'est pas question d'écrire à proprement parler mais viendra un jour
prochain où l'écriture sera un passage obligé. Alors, votre enfant devra accomplir deux
p r o u e s s e s :
3 maîtriser l'utilisation de son crayon (c'est-à-dire avoir une aptitude musculaire et des
connexions neuronales suffisantes pour contrôler sa main);
3 savoir identifier, retenir la forme et le son des lettres et des chiffres (c'est-à-dire
connaître leur nom et leur tracé) et être capable de les reproduire.
Votre enfant pourra se trouver découragé et frustré devant tous les efforts à fournir
pour relever ces deux défis. À vous de le soutenir et de le motiver afin que ce délicat
apprentissage ne rime pas avec naufrage ! Surtout si votre propre souvenir est teinté de
déplaisir et de tourment…
Optimiser les aptitudes motrices et intellectuelles
Ce livre propose une multitude de jeux qui serviront de fondations à tous les prérequis
scolaires en général et à ceux de l'écriture en particulier. Les activités répertoriées ici ont
pour but d'optimiser les aptitudes motrices et intellectuelles de l'enfant et de le préparer
directement et indirectement à l'écriture, alors que ses gestes sont encore imparfaits, sa
motricité malhabile et qu'il ne connaît pas (ou très peu) les lettres. En somme, il s'agit de
le prédisposer favorablement à l'écrit… sans écrire !
Si cette méthode n'est pas indispensable (certains enfants parviennent à très bien écrire
sans cette préparation), elle ne pourra qu'être bénéfique aux enfants d'âge préscolaire et
aux petits débutants. De surcroît, elle leur permettra de prendre du plaisir à développer
leurs sens et leur réflexion, à maîtriser de plus en plus leurs gestes, à manier adroitement
un crayon, à découvrir l'alphabet…
Stimuler les connexions cérébrales
Les années précédant la classe de CP sont propices à la création de bases solides per -
mettant à l'enfant d'accéder à la maîtrise de l'écrit. C'est en effet au cours des pre -
mières années de la vie que la plasticité neuronale est la plus développée. Grâce aux
8
En route vers l'écriture !
neurosciences, on sait aujourd'hui que toute pédagogie a des conséquences (visibles en
IRM) sur l'anatomie du cerveau. Une option pédagogique n'est jamais neutre : elle peut
construire des circuits structurés et efficaces ou, au contraire, introduire l'anarchie dans
l e s c o n n e x i o n s c é r é b r a l e s …
Les exercices de ce livre sont autant de techniques complémentaires qui vont stimu -
ler votre enfant. Rappelez-vous que cette stimulation sera d'autant plus efficace qu'elle
s'effectuera par périodes courtes et à intervalles rapprochés. Eric Kandel, prix Nobel de
médecine en 2000, a d'ailleurs démontré que tout apprentissage réussi passe par l'en -
traînement et la répétition !
Un zeste de préparation
Essayez de programmer vos activités à l'avance pour ne pas vous trouver pris de court
et être très disponible pour votre enfant. Soyez souple ! Certains enfants peuvent se
bloquer ou ne pas répondre favorablement à l'attente des adultes. Pour éviter toute réti -
cence ou tout conflit, proposez régulièrement le choix entre plusieurs activités, différents
supports… et gardez en tête l'objectif de ces jeux : prédisposer votre enfant à aborder
l'écriture avec aisance et confiance. N'hésitez pas à laisser « traîner » cet ouvrage à por -
tée de main de votre bambin. Les modèles et les photographies peuvent l'inspirer et le
conduire à vous réclamer telle ou telle activité.
U n s o u p ç o n d ' a d v e r s i t é
Certains enfants ont peur de ne pas savoir. Leurs « Je sais ! » revendiqués indiquent davan -
tage une inquiétude et une protection devant l'inconnu que de réelles connaissances.
Dépasser les contraintes de l'apprentissage et l'inconfort qu'elles suscitent n'est pas évi -
dent pour un petit qui doit consentir à faire des efforts, surmonter des obstacles, gérer
son insatisfaction, accepter une réussite non-immédiate…
Rassurez-le : si « apprendre » l'oblige momentanément à renoncer à un certain plaisir,
« savoir » lui procurera au final une grande joie ! En outre, et ce n'est pas négligeable, tout
ce cheminement donnera plus tard une certaine tonalité à son parcours scolaire et à sa
manière de vivre l'échec et la réussite.
Par ailleurs, voir son enfant se « dépatouiller » avec les difficultés s'avère très instructif !
Les jeux permettent d'observer comment il accepte les règles, les consignes, comment il
s'en arrange et comment il réagit si celles-ci ne lui sont pas aisées ou familières.
9
I n t r o d u c t i o n
Un brin de liberté
Ne vous sentez pas obligé de participer systématiquement à toutes les activités de
votre enfant. Ne culpabilisez pas non plus de le laisser s'amuser seul. Prenez le temps de
le regarder se divertir, d'être simplement à ses côtés. Votre regard posé sur lui contribue
à le faire grandir. S'il est bon de jouer avec lui, il est nécessaire également de favoriser des
moments d'activités libres et spontanées, sans accompagnement ni guidage (dans l'un
et l'autre cas, il apprend différemment). Il est même bon qu'il s'ennuie parfois…
Une pincée de mouvement
Il n'est pas forcément utile ni indispensable que les petits et tout-petits soient assis à
une table pour faire ces jeux. Acceptez qu'ils se déplacent pendant les activités, qu'ils
s'installent à même le sol pour finir un dessin par exemple ou pour manipuler des perles...
« Avoir la bougeotte » est normal à cet âge et ne représente en aucun cas un obstacle à
l'apprentissage. C'est même parfois important, utile, voire indispensable que les enfants
passent par le mouvement pour mieux assimiler certaines idées. Veillez juste à ce qu'ils
ne gênent pas leur entourage.
Une bonne dose de plaisir partagé
Présentez toute cette « préparation indirecte à l'écrit » sous forme de jeu plus que de
devoir, et gardez précieusement à l'esprit l'idée de « faire avec » plutôt que de « faire
faire ». L'aspect technique de cette préparation passe bien après le côté relationnel à
mettre en place pour accompagner votre enfant. Ces activités sont à considérer comme
de délicieux instants de complicité, de découvertes et d'investigations… Autant de mo -
ments où votre disponibilité l'aidera à conforter son estime de lui ainsi qu'à développer
un sentiment de stabilité et de sécurité intérieures. Partager ces activités avec votre
enfant vous permettra de pénétrer dans son univers, de vous « connecter » à lui et
d'avancer ensemble, main dans la main, sur le chemin des lettres et des mots… En route
v e r s l ' é c r i t u r e !
A . D .
1 0
En route vers l'écriture !
Le cerveau humain est constitué de deux hémisphères (gauche et droit) jouant chacun
un rôle qui lui est propre. L'un n'est pas supérieur à l'autre : leurs domaines d'intervention
se complètent parfaitement. Pour avoir un mode de réflexion efficace et approfondi, les
deux hémisphères doivent être sollicités. Un va-et-vient permanent entre les deux hé -
misphères développe l'ensemble des facultés et a des conséquences importantes aussi
bien sur la manière d'apprendre que sur la capacité à devenir une personne raisonnable et
équilibrée. C'est pourquoi les exercices proposés dans cet ouvrage invitent-ils les enfants
à jouer avec leur main droite et leur main gauche, faisant ainsi participer les deux hémis -
phères de leur cerveau.
L ' h é m i s p h è r e g a u c h e
Très adroit pour percevoir rapidement, en détail et de manière séquentielle, il manipule les
concepts abstraits tels que les mathématiques, les opérations de précision ou de struc -
turation. Il est à l'aise avec les théories et les codes, les techniques et les informations
factuelles. Il repère les différences. Il assure des fonctions comme : parler, lire, écrire,
penser avec des nombres. Il stocke facilement les informations verbales et sonores. On
peut le qualifier d'auditivo-temporel. Il commande la partie droite du corps.
L ' h é m i s p h è r e d r o i t
Il traite plus particulièrement les choses concrètes, la visualisation d'une image ou d'un
objet, les opérations en parallèle, la perception que l'on a de soi-même ou une vue d'en -
semble. Très fort en géométrie, en cartographie mentale, il fonctionne avec des analo -
gies, du concret, du palpable, de l'action, des comparaisons et des métaphores. Il repère
les similitudes et les erreurs. On le dit analogique, empirique, intuitif. Il fonctionne plutôt
sur la globalité, l'expérience, la déduction, l'observation et l'imitation. Il traite l'image et la
communication non verbale. On peut le qualifier de visuo-spatial. Il commande la partie
g a u c h e d u c o r p s .
Zoom sur le c e r v e a u
1 1
I n t r o d u c t i o n
Droitier ou gaucher ?
Depuis tout petit, votre enfant manifeste une préférence pour se servir de sa main droite
ou gauche. Il en va de même avec ses yeux, ses oreilles, ses jambes et même le côté droit
ou gauche de sa bouche lorsqu'il mâche. La préférence gauche/droite peut s'observer
dans les gestes de la vie quotidienne (se brosser les dents, tenir sa fourchette, lancer
un objet, tenir son crayon…) mais il ne faut pas en tirer de conclusions hâtives : il peut y
avoir une prévalence (utilisation préférentielle) de la main qui n'est pas forcément celle
du pied, de l'œil ou de l'oreille.
Nous avons tous un œil directeur, une oreille directrice, un pied directeur et une main
directrice qui peuvent être « homolatéraux » (du même côté, gauche ou droit) ou « hé -
térolatéraux » (côtés gauche et droit à la fois). Ce dernier cas exige du cerveau un plus
grand travail d'adaptation. C'est plus complexe, mais ce n'est pas moins bien !
Pour préparer la dominance hémisphérique de votre enfant (de son côté droit ou de son
côté gauche), il est nécessaire d'exercer ses deux mains ensemble. Les activités avec une
main, puis l'autre, et le travail en symétrie des deux mains, simultanément ou tour à tour,
ont pour but de renforcer les deux côtés du corps et de découvrir la dominance latérale,
c'est-à-dire la prédominance motrice et sensorielle d'un côté du corps sur l'autre, avec
une force et une adresse plus développées de ce côté.
Ce processus au cours duquel les hémisphères du cerveau se spécialisent s'appelle la
latéralisation. Elle n'intervient généralement pas avant 3 ans et certains enfants ne sont
pas encore bien latéralisés à leur entrée en CP (vers 6-7 ans).
R e c o p i e r o u i n v e n t e r
À chaque fois que vous ferez reproduire, recopier, imiter quelque
chose à votre enfant, c'est son « cerveau gauche » qui travaillera.
Lorsque vous le laisserez inventer, innover, créer, c'est son « cer -
veau droit » qui sera à l'œuvre. Les deux façons de faire sont donc
à encourager sans privilégier l'une par rapport à l'autre.
1 2
En route vers l'écriture !
Respectez la préférence d'un enfant gaucher (inscrite dans son cerveau !) : pensez à
trouver des outils adaptés (ciseaux, stylos-plumes, règle, taille-crayon, équerre, rappor -
teur…). Lorsqu'il dessine ou écrit, faites attention à ce que son bras gauche ait un espace
s u f f i s a n t p o u r é v o l u e r .
Testez vous-même votre enfant
pour connaître son côté dominant
Pour la main , tendez-lui un objet et voyez avec quelle main il l'at -
trape. Comment distribue-t-il des cartes ? Quelle main met-il en
premier au-dessus de sa tête si vous lui demandez de les y poser ?
Observez-le visser, dévisser, découper, enfiler des perles ou les in -
troduire dans un tube, piquer, cirer, embobiner, transvaser, gommer,
enfiler une aiguille, brosser, dévider un compte-gouttes, faire tinter
une clochette, fermer sa fermeture Éclair, boire un verre... Faites-lui
tracer divers traits au papier carbone avec chaque main : la marque
laissée par le côté dominant sera généralement plus appuyée et to -
n i q u e .
Pour le pied , faites-le shooter dans un ballon, regardez-le se tenir
en équilibre sur un pied, frapper ou écraser un objet, voyez avec
quel pied il fait de la trottinette, demandez-lui de se laisser tomber
devant vous les deux pieds joints et observez avec lequel il se re -
tient, voyez quel pied il met en avant lors d'un départ de course « à
vos marques, prêt… »…
Pour l'oreille , mettez-vous derrière lui et voyez de quel côté il a
tendance à tourner la tête lorsque vous produisez des bruits plus ou
m o i n s f o r t s .
Pour l'œil , demandez-lui de regarder dans une longue vue improvi -
sée avec une feuille de papier roulée en tube. Observez quel œil il
c h o i s i t s p o n t a n é m e n t .
1 3
I n t r o d u c t i o n
Quelques conseils pour bien profiter de ce manuel…
4 Combien de temps et à quel moment ?
Il est inutile de passer des heures et des heures avec son enfant à reproduire les jeux de
cet ouvrage. Ce qui compte avant tout, c'est la régularité. Une activité par jour (équi -
valente à une vingtaine de minutes) représente un bon rythme. Cinq minutes peuvent
également suffire, veillez juste à ce que l'exercice ne soit pas bâclé et que ni votre enfant
ni vous ne restiez sur votre faim. Plongez-vous à l'avance dans ce manuel et notez les
activités que vous pouvez intégrer « l'air de rien » dans le quotidien de votre enfant.
C'est d'ailleurs souvent lui qui vous indiquera le moment où il est temps de mettre fin au
jeu. Repérez sa fatigue, son désintérêt : ils vous signaleront que « c'est fini ! ».
4 Quels jeux proposer ?
C'est le niveau d'avancement de votre enfant et son attrait pour certains jeux qui vous
guideront dans vos choix d'activités. Il veut refaire sans cesse les mêmes jeux ? Qu'im -
porte, c'est sans doute qu'il apprend à ce moment précis quelque chose qui le satisfait
vraiment. Laissez-le profiter de ce moment puis ouvrez-le doucement à d'autres activi -
tés, sans le forcer, en lui proposant par exemple de réaliser une variante de son exercice
p r é f é r é .
4 Dans quel ordre ?
Vous pouvez piocher des jeux à votre guise dans les trois premiers chapitres du livre.
Ceux-ci n'obéissent pas à un ordre strict, chacun propose en effet une « gymnastique »
qui complète celle des deux autres. Veillez juste à ne pas négliger ni privilégier l'un de ces
trois chapitres. Même si les exercices d'une partie vous paraissent moins intéressants
ou moins distrayants, proposez-les sans réserve à votre enfant. Car tous jouent un rôle
spécifique dans le travail préparatoire à l'écriture.
Une fois le terrain bien préparé grâce à ces trois premiers chapitres, vous pourrez alors
vous plonger dans le chapitre 4 qui propose vraiment une marche décidée (et enjouée !)
M o d e d ' e m p l o i
1 4
En route vers l'écriture !
vers l'écriture. À noter que l'aspect proprement dit de l'écriture (le code de la route de
l'écriture) ne sera à aborder que vers 5 ans.
4 Faut-il respecter les règles à la lettre ?
Ne considérez pas les règles des jeux avec rigidité. Inspirez-vous des consignes et laissez
parler votre imagination pour inventer d'autres exercices ! Une grande partie de ceux
répertoriés dans cet ouvrage peuvent également être réalisés de façon informelle, sans
en avoir l'air, lors de bon nombre d'activités habituelles de votre enfant.
4 Et en classe ?
Vous êtes instituteur/trice et vous souhaitez utiliser cet ouvrage ? Repérez et sélection -
nez les jeux facilement adaptables en classe, puis préparez le matériel éventuel (bou -
teilles, fioles, pinces à linge, perles, cordelettes…). N'hésitez pas à introduire les sug -
gestions de ce livre dans le quotidien scolaire des enfants. Pensez à verbaliser et à faire
manipuler les petits au maximum.
L e m a t é r i e l n é c e s s a i r e
3 Réservez une « boîte à écrire » pour toujours avoir sous la main le matériel néces -
saire. Rangez-y les éléments indispensables tels que crayons, feuilles, classeur, pochettes
plastiques transparentes… N'hésitez pas à diversifier les outils (feutres, crayons de papier,
crayons de couleur, Bic, craies, crayons pour ardoise Velleda, pinceaux…) et les supports
(feuille blanche, feuille lignée, papier carbone, papier-calque, ardoise Velleda, tableau,
papier rugueux, en relief, carton…)
À côté de cette boîte principale, vous pourrez également ranger :
3 Une boîte pour les perles , garnie de 2 ou 3 lacets propres de dimensions différentes,
plusieurs petites boîtes de perles de tailles, formes et couleurs variées, quelques flacons
et bouteilles aux goulots différents.
3 Une boîte contenant de petites fioles , pots, bouteilles, tubes de colle vide, bou -
teilles de shampoing, boîtes de conditionnement de médicaments, certaines boîtes de
petits bonbons ou de sucre allégé… Tout ce qui se ferme, se visse, se décapsule, s'ouvre
et se referme… par bouchon ou capuchon (sélectionnez plutôt de petits modèles). Pré -
voyez aussi une vingtaine de tubes d'homéopathie grand format (granules) et petit for -
m a t ( d o s e s ) .
1 5
I n t r o d u c t i o n
3 Une boîte pour la pâte à modeler . Choisissez une pâte agréable au toucher, qui ne
s'effrite ni ne sèche (Jovi Plastilina). Avec : une paire de ciseaux en plastique, une vieille
planche de cuisine sur laquelle votre enfant travaillera, coupera, roulera la pâte ; quelques
couvercles de confiture, un petit couteau de dînette et une boîte d'allumettes vide que
vous percerez de 2 petits trous.
3 Une boîte pour la peinture avec : des pinceaux plats et ronds, des tubes de couleurs
primaires, des couvercles de confitures, des chiffons, un petit pot pour l'eau.
3 Une boîte contenant 2 jeux de cartes et des boutons qui serviront de jetons.
3 Une boîte « fourre-tout/spéciale récupération » où vous pourrez mettre toutes
sortes de ficelles, cordes, rubans, rouleaux de carton de papier absorbant…
3 Une trousse pour les crayons de couleur à 3 facettes, les crayons de papier gras
(3B ou plus), un taille-crayon, une gomme, un bâton de colle, un rouleau de Scotch, des
ciseaux, des feutres Velleda effaçables, une agrafeuse.
Quels crayons choisir ?
Graphisme débutant (tout-petits) : Crayons de bonne qualité (crayon
de papier et crayons de couleur avec préhension ergonomique),
mine tendre (style 3B et plus), plutôt gros en diamètre, crayons
3 f a c e t t e s …
En CP : Optez pour des crayons de papier, stylos-plumes et sty -
los encre qui ont de bonnes zones de préhension et des plumes
« rondes », non biseautées, mis au point pour la période d'appren -
tissage et de perfectionnement, adaptées aux droitiers et gauchers.
Il faut souvent y mettre « le prix ». (Lamy, Stabilo…). N'hésitez pas
à abandonner un crayon ou un stylo qui ne donne pas satisfaction
(bavures, trait trop épais…).
Après : Les stylos gel (à encre) peuvent avantageusement rempla -
cer les stylos-plumes pour ceux qui ne réussissent pas bien à les
u t i l i s e r .
oire à l'écriture
A
Gymnastique préparatoire à l'écriture
i
Gymnastique préparatoire à l'écriture
B
G y m n a s t i q u e
préparatoire à l'écriture
i
G y m n a s t i q u e p r é p a r a t o i r e à
l'écriture
A
Gymnastique préparatoire à l'écriture Gym
nastique préparatoire à l'écriture
A
G y m n a s t i q u e p r é p a
atoire à l'écriture
B
Gymnastique préparatoire à l'écri
ure
i
Gymnastique préparatoire à l'écriture
E
G y m
nastique préparatoire à l'écriture
i
G y m n a s t i q u e p r é p a
atoire à l'écriture
A
Gymnastique préparatoire à l'écri
ure
B
Gymnastique préparatoire à l'écriture
i
G y m
nas tique préparatoire à l'écriture
E
G y m n a s t i q u e p r é p a r a
oire à l'écriture
B
Gymnastique préparatoire à l'écriture
A
Gymnastique préparatoire à l'écriture
E
G y m n a s t i q u e
préparatoire à l'écriture
A
G y m n a s t i q u e p r é p a r a t o i r e à
l'écriture
i
Gymnastique préparatoire à l'écriture
B
Gymnastique préparatoire à l'écriture
A
G y m n a s t i q u e
G y m n a s t i q u e
p r é p a r a t o i r e
à l ' é c r i t u r e
Gymnastique préparatoire à l'écriture
Gymnastique
Gymnastique préparatoire à
Gymnastique préparatoire à l'écriture Gym
Gymnastique prépa
Gymnastique préparatoire à l'écri
Gym
Gymnastique prépa
Gymnastique préparatoire à l'écri
Gym
Gymnastique prépara
Gymnastique préparatoire à l'écriture
Gymnastique
Gymnastique préparatoire à
B
Gymnastique
1 8
En route vers l'écriture !
Pour qu'un enfant soit à l'aise avec un crayon dans la main, il est bon de lui proposer, dès
qu'il en formule le souhait ou en manifeste l'envie, différents jeux développant l'agilité de
ses doigts et la souplesse de son poignet.
Par la manipulation, c'est-à-dire en utilisant ses mains et ses doigts pour des jeux et des
activités, l'enfant se prépare indirectement à l'écriture. Des exercices adaptés, à la fois
simples et ludiques, lui permettent de se familiariser avec les gestes nécessaires à l'écri -
ture. Ces activités présentent aussi l'avantage de stimuler toutes ses fonctions, aussi bien
m o t r i c e s q u ' i n t e l l e c t u e l l e s .
Toutes sortes de jeux de mains, de doigts, de poignets (pichenettes, pliage, froissage,
déchirage, coupage, collage, emboîtement, vissage, dévissage, pincement, serrage, des -
serrage…) contribuent à améliorer la motricité fine en faisant travailler :
3 la dextérité, l'agilité et le dégourdissement des doigts;
3 la coordination et la précision des gestes;
3 le délié et l'assouplissement du poignet, des mains et des doigts…
La gymnastique préparatoire proposée dans ce chapitre laisse une large place à la pa -
role. Pour favoriser l'organisation de la pensée d'un enfant, il est en effet primordial de
« verbaliser » le plus souvent possible, en lui expliquant les règles des jeux par exemple
ou en l'interrogeant sur sa compréhension du déroulement des exercices. La parole per -
met de structurer le cerveau encore « en friche » des plus jeunes. Grâce au langage qui
exige précision, clarté et parfois même technicité, l'enfant enrichit progressivement son
vocabulaire, mais aussi sa vision du monde. Son ouverture à la vie intellectuelle est ainsi
encouragée et facilitée !
Les activités regroupées ici ont pour but de rendre la main décidée, habile et légère, toute
disposée à l'écriture, grâce à :
3 des activités autour de la maîtrise des gestes et de l'habileté manuelle;
3 des activités de détente et de contraction musculaires.
1 9
Gymnastique préparatoire à l'écriture
Quelques exercices simples et faciles à réaliser permettent aux enfants de se prépa -
rer aux gestes de l'écriture. Il suffit souvent d'une feuille de papier, d'un peu de pâte à
modeler ou d'une poignée de perles pour être en mesure de leur proposer des activités
distrayantes mettant l'accent sur la précision des mouvements et l'agilité des gestes.
Dans la plupart des exercices, vous serez invité à faire jouer votre enfant d'abord avec
sa main dominante (celle qu'il a naturellement l'habitude d'utiliser pour tenir sa cuillère,
sa brosse à dents, son crayon…), ensuite avec l'autre main, enfin avec les deux simulta -
nément. Pourquoi ? Tout simplement car travailler en symétrie sollicite les deux hémis -
phères du cerveau et aboutit par conséquent à une meilleure efficacité.
Habituez votre enfant à bien observer ses mains lorsqu'il joue et encouragez-le à exé -
cuter des gestes de plus en plus précis tout en restant détendu !
Une mise en garde cependant : le développement psychomoteur de votre enfant doit
être respecté, ne le forcez pas si vous sentez qu'il freine, bute ou peine par incapacité
m o t r i c e .
Exercices autour de la m a î t r i s e
des gestes et de l'habileté m a n u e l l e
2 0
En route vers l'écriture !
A v e c d u p a p i e r
L e s p a p i l l o n s
Découpez des petits bouts de papier
(3 x 3 cm environ), pliez-les en deux pour
les rendre plus faciles à attraper et dépo -
sez-les sur une table. Installez un bol au
centre de la table. Montrez à votre en -
fant comment saisir un à un ces papillons
de papier entre le pouce et l'index pour
les déposer dans le bol situé face à lui.
D'abord avec sa main dominante, ensuite
avec l'autre main. Pour finir, regroupez
tous les papiers au milieu de la table puis
invitez-le à se servir de ses deux mains en même temps : la droite pour saisir les papillons
et les déposer sur la partie droite de la table, la main gauche effectuant les mêmes gestes
dans la direction opposée. Il peut accompagner ses gestes d'une chansonnette inventée
pour l'occasion ou déjà connue. En guise de conclusion, encouragez votre enfant à ras -
sembler dans ses deux mains tous les papiers pour les mettre dans le bol.
V a r i a n t e :
3 Avec un enfant capable de manier les ciseaux, préparez des bandelettes de carton
(style emballage alimentaire) de 20 x 4 cm. Tendez-en une à votre enfant pour qu'il la
découpe en mini-bandelettes de 3 cm environ, qu'il pliera ensuite pour enchaîner sur
l ' e x e r c i c e d e s P a p i l l o n s .
3 Compliquez l'exercice : remplacez les bouts de
papier par des perles à saisir à l'aide de pinces à
l i n g e .
2 1
Gymnastique préparatoire à l'écriture
Essayez de défroisser et de remettre à plat les deux morceaux de papier chif -
fonnés, l'un grâce à la main gauche, l'autre avec la main droite.
B o n u s
La boule de papier
Installez-vous à table avec votre enfant. Découpez une feuille de papier (format A4) en
deux, gardez une moitié pour vous et donnez-lui l'autre dans la main dominante. Froissez
puis défroissez la demi-feuille dans votre paume et demandez-lui de vous imiter. Veillez à
ce que son coude soit sur la table et que son autre main reste
inactive. Dans un deuxième temps, recommencez l'exercice
avec l'autre main. Enfin, donnez-lui votre morceau de papier
afin qu'il puisse utiliser ses deux mains simultanément. À l'is -
sue de cette activité, proposez-lui de lancer simultanément
les deux papiers froissés dans la corbeille à papier !
Variante : Donnez des papiers d'épaisseurs et de textures différentes qui exigeront
une énergie plus ou moins grande pour être froissés.
C h i f f o n n a g e a r t i s t i q u e
Découpez des bandelettes de papier crépon de différentes couleurs (environ
1 cm x 10 cm) et confiez-les à votre enfant. Invitez-le à les chiffonner une à une, entre
son pouce et son index dans un premier temps, son pouce, son index et son majeur dans
un second temps. Cette activité se fait une main après
l'autre, puis les deux mains à la fois. Une fois que votre
enfant a chiffonné une dizaine de lambeaux, montrez -
lui comment les coller tous ensemble sur un même sup -
port de façon harmonieuse (une boîte à camembert, une
simple feuille de papier, un dessin à remplir, etc.).
2 2
En route vers l'écriture !
P l i s e t r e p l i s
Sur une table, disposez à plat des rectangles de pa -
pier (6 x12 cm) et proposez à votre enfant de les
plier autant de fois qu'il le peut, uniquement avec
sa main dominante dans un premier temps (deman -
dez à votre enfant de cacher son autre main derrière
le dos pour que sa petite main travaille bien seule).
Avec l'autre main dans un deuxième temps, symétri -
quement avec les 2 mains pour terminer. Montrez -
lui comment procéder en commentant vos gestes
puis demandez-lui de vous répéter ce qu'il a compris, ce qu'il doit faire et comment.
L e s c o n f e t t i s
Donnez à votre enfant une feuille de papier journal que vous
aurez réservée pour cet exercice. Ensuite, encouragez-le à
déchirer une première fois la feuille en deux, puis à déchirer
de nouveau chaque partie en morceaux de plus en plus petits
jusqu'à obtenir des confettis. Pour terminer, invitez-le à coller
ces confettis sur un dessin que vous aurez préparé (un escar -
got par exemple, une feuille d'automne…).
Conseil : Afin d'éviter tout confetti malencontreux, n'oubliez pas d'expliquer à votre
enfant que cet exercice s'effectue uniquement avec vous et avec les papiers que vous
l u i c o n f i e z …
Si cette activité plaît particulièrement à votre enfant (et si sa motricité est suf -
fisamment affinée), proposez-lui des modèles de pliages que vous aurez trouvés
dans des livres ou sur des sites Internet consacrés à l'origami. Les pliages peuvent
prendre la forme de simples cocottes, d'avions ou de bateaux en fonction de l'âge
d e v o t r e e n f a n t .
B o n u s

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents