Non-publics de la culture : Six institutions culturelles de la Mauricie à l étude
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Non-publics de la culture : Six institutions culturelles de la Mauricie à l'étude , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tout non-public est un public potentiel. Du point de vue des producteurs de l’offre culturelle, le non-public demeure un «public non pratiquant», «empêché» ou «écarté» d’une offre qui devrait s’adresser à tous. Ainsi, dans l’optique d’un élargissement de la fréquentation, il fera l’objet d’une campagne de séduction passant à la fois par la communication, l’adaptation des contenus et des lieux, l’arrimage à la culture populaire, mais aussi l’éducation et, plus spécialement, une médiation qui viendra combler un déficit de compétences censé empêcher le développement d’un goût pour la culture et l’accès de certains individus au statut de public de la culture. Inscrite au cœur même de la logique managériale des institutions, la volonté de rejoindre le plus grand nombre produit donc d’elle-même l’emploi d’une notion comme celle de non-public, dans la mesure où elle délimite le champ d’action des diffuseurs et des médiateurs, de même qu’elle circonscrit la cible de politiques culturelles participant d’un effort de dénomination reposant toujours sur le postulat que le manque ou la privation de culture serait une injustice.
Cet ouvrage présente le fruit d’une recherche empirique auprès de six organismes culturels en Mauricie : le Comité de protection des œuvres d’Ozias Leduc, le Musée québécois de culture populaire, le Salon du livre de Trois-Rivières, la Maison de la Culture de Trois-Rivières, Ciné-campus Trois-Rivières et le FestiVoix de Trois-Rivières. Il s’adresse avant tout aux responsables d’équipements culturels, aux chercheurs et aux étudiants.
Marie-Claude Lapointe est professeure agrégée au Département d’études en loisir, culture et tourisme à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Auparavant, elle a œuvré au sein du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, de même qu’au ministère de la Culture et des communications. Titulaire d’un doctorat en culture et communication, ses travaux portent notamment sur les pratiques culturelles, les publics et non-publics de la culture et le cosmopolitisme culturel chez les jeunes. Elle est chercheure au Laboratoire de recherche sur les publics de la culture.
Jason Luckerhoff est professeur titulaire en communication et culture à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il a été prêté comme vice-recteur au développement des programmes et des savoirs à la nouvelle Université de l’Ontario français. Il a fondé et dirige la revue Approches inductives, qui est devenue la revue Enjeux et société. Il a aussi fondé et dirige la collection «Culture et publics» aux Presses de l’Université du Québec.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 janvier 2021
Nombre de lectures 2
EAN13 9782760554337
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0900€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Anik Meunier et Jason Luckerhoff
La collection Culture et publics réunit des ouvrages originaux sur la culture et ses publics. Plus précisément, elle s’intéresse au champ des médiations culturelles , c’est-à-dire à l’analyse des pratiques professionnelles des acteurs, aux méthodes qu’ils mobilisent et à leurs effets sur les différentes catégories de publics. Toutes les formes de la culture sont concernées, du spectacle vivant en passant par le patrimoine et les musées. L’emploi délibéré du mot publics au pluriel permet de souligner que cette collection accorde un intérêt particulier à toutes les formes innovantes de médiation de la culture qui se proposent de contribuer à la démocratisation de la culture élaborée. En contexte muséal, la notion de médiation culturelle inclut bien évidemment celle d’ éducation non formelle , c’est-à-dire les différentes formes de médiation des savoirs en dehors de l’école. Il s’agit notamment de celles mises en œuvre dans le patrimoine et les musées connues sous le nom d’ éducation muséale.
La collection Culture et publics publie des ouvrages qui analysent les dispositifs originaux de médiation, d’interprétation et de communication, ou qui prennent appui sur des études de fréquentation ou d’autres enquêtes sur les pratiques culturelles et la muséologie. Elle propose des investigations théoriques, empiriques, historiques et conceptuelles ancrées dans les sciences humaines et sociales avec un intérêt particulier pour les approches proposées par les sciences de la communication, les sciences de l’éducation et la muséologie.
NON-PUBLICS DE LA CULTURE
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone : 418 657-4399 – Télécopieur : 418 657-2096 Courriel : puq@puq.ca – Internet : www.puq.ca

Diffusion / Distribution :
CANADA
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
FRANCE ET BELGIQUE
Sofédis, 11, rue Soufflot, 75005 Paris, France – Tél. : 01 5310 25 25 Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France-Tél. : 0160 07 82 99
SUISSE
Servidis SA, Chemin des Chalets 7,1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.25

Diffusion / Distribution (ouvrages anglophones) :

independent Publishers Group, 814 N. Franklin Street Chicago, IL 60610 – Tel. : (800) 888-4741

La Loi sur te droit d’auteur interdit ta reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, ta photocopie non autorisée – te « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant La rédaction et La production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du Logo apparaissant ci-contre est d’alerter Le lecteur sur La menace que représente pour L’avenir de L’écrit Le développement massif du « photocopillage ».

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Non-publics de la culture : six institutions culturelles de la Mauricie à l’étude / sous la direction de Marie-Claude Lapointe et Jason Luckerhoff.
Noms : Lapointe, Marie-Claude, 1978- éditeur intellectuel. | Luckerhoff, Jason, éditeur intellectuel.
Collections : Collection Culture et publics.
Description : Mention de collection : Culture et publics | Comprend des références bibliographiques.
Identifiants : Canadiana (livre imprimé) 20200092901 | Canadiana (livre numérique) 2020009291X | ISBN 9782760554313 | ISBN 9782760554320 (PDF) | ISBN 9782760554337 (EPUB)
Vedettes-matière : RVM : Mauricie (Québec)—Vie intellectuelle. |
RVM : Équipements culturels—Québec (Province)—Mauricie.
Classification : LCC FC2945.M38 A39 2021 | CDD 306.4/0971445—dc23


Révision
Nathalie Elliot
Correction d’épreuves
Anne-Marie Bilodeau
Conception graphique
Michèle Blondeau
Mise en page
Le Graphe
Images de couverture
iStock
Dépôt légal : 1 er trimestre 2021
› Bibliothèque et Archives nationales du Québec
› Bibliothèque et Archives Canada
© 2021 – Presses de l’Université du Québec
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
D5431-1 [01]
MOT DU PARTENAIRE
C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Culture Mauricie s’est associé à l’Université du Québec à Trois-Rivières pour ce projet d’étude sur les non-publics de la culture. Comme les autres secteurs de pointe, celui de la culture a besoin d’informations spécialisées pour se développer. Les organisations de notre secteur travaillent depuis de nombreuses années pour développer de nouveaux publics et mieux connaître leurs clientèles. Comprendre les réalités d’une part encore trop importante de la population qui ne fréquente pas les lieux de culture est capital, autant dans une logique de développement de publics que dans celle de l’intelligence d’affaires.
Culture Mauricie est particulièrement fier de collaborer à un projet de recherche qui fera de la Mauricie la première région à avoir étudié les non-publics dans tous les principaux secteurs culturels. Il ne fait pas de doute que ce document sera une source d’information d’une grande importance stratégique, non seulement pour les participants au projet, mais pour l’ensemble du milieu culturel du Québec.
Éric Lord, directeur général
Culture Mauricie
MOT DU DÉPUTÉ DE TROIS-RIVIÈRES
Je considère l’accessibilité aux arts et à la culture comme essentielle dans une société. Améliorer l’accès, l’engagement et la participation des publics permet de favoriser un développement social et économique dans notre région.
Il est clair, depuis bien longtemps, qu’une vie culturelle active contribue à l’épanouissement des citoyens. En permettant de mieux saisir les freins à la fréquentation des équipements culturels de la Mauricie, le présent ouvrage donne des moyens aux organismes culturels de la région de continuer à innover et de toujours mieux répondre aux attentes de la population. Je désire souligner l’importance d’un partenariat comme celui-ci qui rassemble Culture Mauricie, des organismes culturels et l’Université du Québec à Trois-Rivières. Leurs actions démontrent la volonté d’organismes fiers et désireux d’influencer positivement la vie des gens d’ici.
Il est inspirant de constater que tant les chercheurs que le milieu de pratique affichent un désir de travailler de concert afin de maîtriser des enjeux ayant une grande valeur sociale, organisationnelle et scientifique. La présence d’une université sur le territoire de la Mauricie est un avantage pour la région. Je me réjouis de l’enracinement de l’Université du Québec à Trois-Rivières dans la communauté et j’encourage fortement la poursuite de partenariats entre les secteurs public et privé.
Jean Boulet
Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
Ministre responsable de la région de la Mauricie
Député de Trois-Rivières
PRÉFACE
FRÉQUENTATION D’UN LIEU CULTUREL ET PARTICIPATION À LA VIE CULTURELLE
Michel Kneubühler
Autant l’affirmer d’emblée, c’est un très vif intérêt que suscite la lecture des six chapitres de cet ouvrage, tant celui-ci croise bon nombre de questionnements fort présents dans les milieux de l’art et de la culture : politiques culturelles, démocratisation et démocratie culturelles, action culturelle, droits culturels, médiation, etc., intérêt redoublé par le fait que, si l’on connaît nombre d’études consacrées aux publics de la culture ou aux pratiques culturelles, beaucoup plus rares sont celles qui s’intéressent aux « non-publics » (Ancel et Pessin, 2004 ; Ghebayr, 2013 ; Jacobi et Luckerhoff, 2010 ; Saez, 2018) et, plus encore, celles qui territorialisent cette question (Bozonnet, Détrez et Lacerenza, 2008).
Quels enseignements pouvons-nous tirer des six chapitres de ce livre ? Au risque d’énoncer des évidences – quoique certaines gagnent parfois à être rappelées –, j’en privilégie cinq :
La culture est affaire de représentations ;
La culture est une pratique sociale ;
La culture est une activité économique ;
La culture est une expérience ;
Enfin, la culture, en tant que catégorie de l’action publique, est une affaire éminemment politique.
C’est sur ce cinquième enseignement que je souhaiterais revenir dans les pages qui suivent, tant il apparaît précieux pour (re)penser la manière dont, à l’échelle d’un pays, d’une collectivité territoriale, d’un équipement, d’une association ou d’une équipe artistique, une action peut être menée qui prenne en compte l’actua

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents