Question sociale et citoyenneté : La dimension politique des régulations sociales (XIXe-XX1e siècles)
181 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Question sociale et citoyenneté : La dimension politique des régulations sociales (XIXe-XX1e siècles) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
181 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les régimes de citoyenneté sont traversés par une tension constitutive entre, d’une part, les promesses de liberté et d’égalité et, de l’autre, l’expérience des multiples formes de dépendances et d’inégalités sociales. Cette tension, à l’origine de la dynamique particulière des relations de pouvoir dans les démocraties libérales, engendre la production incessante de régulations sociales afin d’assurer la relative coordination de l’agir individuel et collectif.
Les auteurs et autrices de Question sociale et citoyenneté se sont inspirés de cette problématique afin de proposer des analyses historiques sur la régulation d’une variété de problèmes sociaux au Québec et en France. Ils et elles invitent plus largement à découvrir un territoire fertile pour la recherche, soit celui d’une histoire politique des conflits ayant pour objet le gouvernement du monde social au sein des régimes de citoyenneté.
Offrant de nouvelles perspectives de recherche, cet ouvrage intéressera tout autant la communauté universitaire que le grand public désirant mieux comprendre l’histoire des politiques sociales et des institutions de prise en charge des inégalités, des marginalités et des déviances.
Martin Petitclerc est professeur au département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal. Il est directeur du Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS) et chercheur au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ).
Louise Bienvenue est professeure titulaire au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et membre du Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS).
David Niget est maître de conférences en histoire à l’Université d’Angers et chercheur au Laboratoire Temps, Mondes, Sociétés (TEMOS), une Unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique (UMR CNRS). Il est chercheur affilié au Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS).
Martin Robert est postdoctorant en histoire de la médecine à l'Université d'Oxford et chercheur affilié au Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS).
Cory Verbauwhede est avocat, doctorant en histoire à l’Université du Québec à Montréal et membre étudiant du Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS). Il enseigne le droit de la santé et des services sociaux à l’École nationale d’administration publique.
Avec la collaboration de Louise Bienvenue, Yves Denéchère, Clara Deville, Caroline Durand, Janice Harvey, Isabelle Lespinet-Moret, Benoit Marsan, David Niget, Martin Petitclerc, Martin Robert, Jarrett Rudy, Marie-Claude Thifault, Patricia Toucas-Truyen, Cory Verbauwhede.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 septembre 2020
Nombre de lectures 6
EAN13 9782760553637
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier
bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 – Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca – Internet : www.puq.ca

DIFFUSION / DISTRIBUTION :
CANADA
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 – Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
FRANCE ET BELGIQUE
Sofédis, 11, rue Soufflot 75005 Paris, France – Tél. : 01 53 10 25 25 Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 77403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99
SUISSE
Servidis SA, chemin des Chalets 7 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022960.95.25

Diffusion / Distribution (ouvrages anglophones) :

Independent Publishers Group, 814 N. Franklin Street Chicago, IL 60610 – Tel. : (800) 888-4741

La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Question sociale et citoyenneté : la dimension politique des régulations sociales (XIX e -XXI e siècles) / sous la direction de Martin Petitclerc, Louise Bienvenue, David Niget, Martin Robert et Cory Verbauwhede.
Noms : Petitclerc, Martin, 1971- auteur. | Bienvenue, Louise, 1969- auteur. | Niget, David, 1972- auteur. | Robert, Martin, auteur. | Verbauwhede, Cory, auteur.
Description : Comprend des références bibliographiques.
Identifiants : Canadiana (livre imprimé) 20200085727 | Canadiana (livre numérique) 20200085735 | ISBN 9782760553613 | ISBN 9782760553620 (PDF) |
ISBN 9782760553637 (EPUB)
Vedettes-matière : RVM : Contrôle social-Histoire—19e siècle. | RVM : Contrôle social— Histoire—20esiècle. | RVM : Citoyenneté.
Classification : LCC HM661.Q47 2020 | CDD 303.3/309–dc23

Révision
Audrey Coulombe St-Amand
Correction d’épreuves
Virginie Chaloux-Gendron
Conception graphique
Julie Rivard
Mise en page
Marie-Noëlle Morrier
Images de couverture
iStock
Dépôt légal : 3 e trimestre 2020
› Bibliothèque et Archives nationales du Québec
› Bibliothèque et Archives Canada
© 2020 – Presses de l’Université du Québec
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
G5361-1 [01]
À la mémoire de Jean-Marie et Jarrett.
Remerciements

Le Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS) a obtenu des subventions du programme Soutien aux équipes de recherche du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et du programme Connexion du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour mener à bien ce projet de livre.
Plusieurs institutions et organismes y ont contribué : la Chaire de recherche sur la francophonie canadienne en santé (Université d’Ottawa), le Centre interuniversitaire d’études québécoises de l’Université du Québec à Trois-Rivières (CIEQ-UQTR), le Centre de recherche sur les innovations sociales de l’Université du Québec à Montréal (CRISES-UQAM), le Centre de recherche Temps, Mondes, Sociétés (UMR TEMOS-Université d’Angers-CNRS), le programme pluridisciplinaire EnJeu[x] Enfance & Jeunesse (Université d’Angers), le Centre plurisidisciplinaire d’études canadiennes (CERPÉCA-Université d’Angers), le Département d’histoire de l’UQAM, la Faculté des sciences humaines de l’UQAM, le Collège Dawson et la Confédération des syndicats nationaux (CSN).
Les personnes suivantes ont également apporté une aide précieuse : Noémie Charest-Bourdon, Yves Denéchère, Cynthia Kelly, Yuxi Liu, Benoit Marsan, Jacques-Guy Petit, Kim Petit et Shirley Tillotson.
Que tous et toutes soient chaleureusement remerciés.
Liste des abréviations
AB
Archives privées de Boscoville
AFJ
Association pour la formation de la jeunesse
AIPLT
Association internationale pour la protection légale des travailleurs
AMC
Association médicale canadienne
APPEL
Association pour la protection des enfants du Laos
AVM
Archives de la Ville de Montréal
BIT
Bureau international du travail
CA
Conseil d’administration
CAF
Caisses d’allocations familiales
CCC
Commission consultative du chômage
CCM
Co-op des consommateurs de Montréal
CCMSA
Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole
CFDT
Confédération française démocratique du travail
CFTC
Confédération française des travailleurs chrétiens
CGC
Confédération générale des cadres
CGT
Confédération générale du travail
CIT
Conférence internationale du travail
CMU
Couverture maladie universelle
CNPF
Conseil national du patronat français
CNR
Conseil national de la Résistance
CSN
Confédération des syndicats nationaux
DBC
Dictionnaire biographique du Canada
FO
Force ouvrière
FOEFI
Fédération des œuvres de l’enfance française d’Indochine
FTQ
Fédération des travailleurs du Québec
IPIC
Institution de promotion des intérêts du consommateur
MAS
Ministère des Affaires sociales
ODENORE
Observatoire des non-recours aux droits et services
OIEI
Organisation internationale des employeurs de l’industrie
OIT
Organisation internationale du travail
OPC
Office de la protection du consommateur
RMI
Revenu minimum d’insertion
RSA
Revenu de solidarité active
SAGD
Service des archives et de gestion des documents
SDN
Société des Nations
UQAM
Université du Québec à Montréal
INTRODUCTION /
La dimension politique des régulations sociales (XIX e et XX e siècles)
Martin Petitclerc
Département d’histoire, Université du Québec à Montréal Centre d’histoire des régulations sociales

Les régimes de citoyenneté sont traversés par une tension constitutive entre, d’une part, les promesses de liberté et d’égalité et, de l’autre, l’expérience des multiples formes de dépendances et d’inégalités sociales. Cette tension, qui porte le risque d’une rupture de l’ordre social, engendre la production incessante de règles sociales et de formes institutionnelles afin d’assurer une coordination relative de l’agir individuel et collectif au sein d’une société. Dans son acception la plus large, le concept de régulation sociale désigne ces processus de création et de transformation des règles de la vie collective nécessaires au gouvernement d’un monde social inégalitaire, conflictuel et en partie imprévisible 1 . Dans le langage courant, le concept est généralement utilisé pour rendre compte d’attentes politiques à l’égard de l’État régulateur qui aurait la responsabilité de conjurer la menace qu’une économie de marché « dérégulée » représente pour les collectivités humaines et leur environnement. Certes, cette opposition héritée des grands conflits associés à la construction de l’État social permet de repérer des enjeux politiques contemporains très importants. Elle est cependant en bonne partie trompeuse. Le marché le plus « dérégulé » n’a rien de naturel ou de prépolitique : il est une institution sociale, c’est-à-dire un ensemble plus ou moins stable de règles qui ont été créées, imposées et contestées par des agents historiques.
La pertinence intellectuelle du concept de régulations sociales découle ainsi du fait que chaque collectivité humaine repose sur des ensembles de règles et de formes institutionnelles produits et transformés par l’activité de ses membres. Le concept permet ainsi de découvrir un territoire fertile pour l’investigation historique. En effet, les régulations sont autant de traces laissées par les compromis négociés au fil des incessa

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents