Un tour du monde des innovations sociales en faveur des personnes âgées
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Un tour du monde des innovations sociales en faveur des personnes âgées , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le vieillissement de la population, phénomène démographique d’envergure en ce début de xxie siècle, touche l’ensemble des pays développés. Cet enjeu majeur à la fois économique, socio-culturel, technologique et réglementaire nous pousse à proposer des combinaisons inédites de pratiques sociales permettant de répondre aux attentes des personnes âgées et de leurs proches. Les initiatives foisonnent en France et à l’étranger où des femmes et des hommes de conviction permettent ce dynamisme.
Cet ouvrage livre différents exemples de projets inédits conduits par des chercheurs et des praticiens soucieux de (re) donner aux personnes âgées une place centrale au sein de nos sociétés mo-dernes.
Les problématiques ici analysées permettent de mieux appré-hender les conséquences de nos représentations en termes de pratiques sociales et de construction de normes au sein des en-treprises et des organisations qui œuvrent en faveur des per-sonnes âgées et de leurs proches.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 mars 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782304047998
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Sandra Bertezene
Un tour du monde des innovations sociales en faveur des personnes âgées
Préface de Dominique Libault
Penser la solidarité, hier et aujourd’hui
é ditions Le Manuscrit
Paris


ISBN 9782304047998
© Mars 2020


Dans la même collection
Trajectoires philanthropiques chez les élites juives , Marie Aboulker, 2020
Un « plan Marshall juif » , Laura Hobson-Faure, 2018
Mettre l’éthique en pratique , sous la direction de Brigitte Bouquet, 2018
Comité scientifique
Sandra Bertezene, titulaire de la chaire de gestion des services de santé au Cnam
Patrick Cabanel, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, titulaire de la chaire Histoire et sociologie des protestantismes
Laura Hobson Faure, Professeure d’histoire contemporaine des mondes juifs à l’Université Paris I
Catherine Nicault, Professeur émérite des Universités en Histoire
Colette Zytnicki, Professeur émérite des Universités en Histoire
Comité de lecture de la collection
Laure Fourtage, chercheur en Histoire
Martin Messika, chercheur en Histoire
Dorothea Bohnekamp, Sandra Marc, professeur d’histoire en collège et lycée
Jean-Michel Rallières, chercheur en Histoire et professeur d’histoire en collège et lycée
Directrice de la collection
Laure Politis, directrice de CEPRO, le centre d'études et de prospectives de la Fondation Casip-Cojasor


Présentation de la collection
La collection « Penser la solidarité, hier et aujourd’hui » a pour ambition de diffuser le savoir relatif à la recherche et à l’innovation dans les domaines de l’histoire sociale, de l’action sociale et de l’économie sociale et solidaire, ainsi que de réunir des travaux de recherche en histoire sociale menés à partir des fonds d’archives de la Fondation Casip-Cojasor et des actes de colloques et de journées de réflexion organisées par la Fondation Casip-Cojasor sur l’action sociale d’hier et d’aujourd’hui.
La collection est dirigée par un Conseil scientifique composé par Sandra Bertezene, Patrick Cabanel, Nancy Green, Laura Hobson Faure, Catherine Nicault et Colette Zytnicki, éminents universitaires spécialistes de l’histoire sociale et de l’action sociale et médico-sociale.
La Fondation Casip-Cojasor, institution spécialisée dans l’action sociale et médico-sociale dont les origines remontent à 1809, a créé un service d’archives et histoire dans les années 2000 et a ouvert son fonds d’archives au public. Depuis lors, la Fondation Casip-Cojasor encourage la recherche en histoire sociale sur des sujets liés à la philanthropie, à l’action sociale et à l’immigration. Grâce à ce soutien, plusieurs travaux de recherches et manifestations publiques ont déjà vu le jour reflétant la richesse des fonds d’archives de l’institution.
En parallèle, le Casip-Cojasor organise depuis quelques années des colloques portant sur l’innovation dans le domaine de l’action sociale et de l’économie sociale et solidaire. Ces manifestations réunissent les personnalités majeures (scientifiques, politiques et acteurs de terrain) du secteur. Elles sont ouvertes à la fois au monde scientifique et au monde professionnel du travail social et de l’économie sociale et solidaire.


Préface
Dominique Libault
Le pilotage d’une concertation Grand Âge fin 2018/début 2019 m’a convaincu de la nécessité du changement de regard sur le grand âge comme préalable à une vraie stratégie de la France pour construire une société de la longévité.
Beaucoup d’innovations existent en France et il est évidemment heureux de les recenser, les étudier, les encourager, les diffuser.
Mais il y a aussi beaucoup d’éléments à apprendre de ce qui se fait à l’étranger, dans les très nombreuses sociétés confrontées, comme nous, au défi du vieillissement.
Nous sommes loin d’être l’avant-garde en la matière, que ce soit en termes de prévention, de lutte contre l’isolement, d’inclusion sociale, de soutien aux aidants, de nouvelle offre, de politique du logement, de décloisonnement.
Et donc je trouve très heureux cette initiative de rassembler dans un même ouvrage un certain nombre d’études, réflexions et témoignages qui nous ouvrent les yeux sur des façons d’aborder le vieillissement hors de nos frontières.
Innovation et décloisonnement sont des termes qui reviennent souvent et qui demain doivent être au cœur d’une politique réussie du grand âge et de l’autonomie.
Comme le dit fort bien Sandra Bertezene en conclusion : sortons du cadre !
J’espère que cet ouvrage donnera envie à beaucoup, économistes, juristes, sociologues, acteurs sanitaires ou sociaux, ou simples citoyens de continuer à explorer le monde pour identifier et diffuser les bonnes pratiques qui nous aideront à mieux vieillir collectivement..., c’est-à-dire, tout simplement, à mieux vivre.


Introduction Générale : Innover aujourd’hui, pour notre avenir et celui de nos ainés
Sandra Bertezene
« Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de le créer. » Peter Drucker
Le vieillissement de la population en Europe et dans la plupart des pays de l’OCDE fait de l’innovation sociale en faveur de nos ainés un véritable enjeu de société.
Comme ses voisins européens, la France vieillit inexorablement depuis un siècle. Dans les années 20, notre pays comptait moins de 10 % de personnes âgées de 65 ans ou plus, aujourd’hui le chiffre a doublé (près de 20 %, soit plus de 13 millions de personnes aujourd’hui) et il aura triplé d’ici 2070.
Un de nos défis majeurs consiste désormais à accompagner le vieillissement et à prendre en charge la dépendance d’une population plus âgée et plus nombreuse en s’appuyant notamment sur les solidarités familiale et nationale, mais également sur les innovations sociales afin de pallier les insuffisances actuelles (Observatoire des Territoires, 2017 ; Libault, 2019 ; El Khomri, 2019).
Tout d’abord, nos logements et nos villes ne sont pas adaptés au vieillissement. L a plupart des personnes âgées vivent chez elles et souhaitent rester au sein de leur domicile le plus longtemps possible alors même que la prévention de la perte d’autonomie n’est pas suffisante et que l’environnement constitue rarement un atout : les transports publics (manque d’ascenseurs, multiplicité des correspondances, etc.), l’urbanisme (commerces et services de santé éloignés des habitations, manque de lieux de socialisation, signalisation inadaptée, etc.) et l’habitat (escaliers, baignoires et autres installations facteurs de chutes, etc.) ne répondent pas aux besoins des personnes âgées. Le fait de rester à domicile présente en outre un risque d’ isolement majeur, d’autant plus que les familles comptent peu d’enfants et ils sont bien souvent éloignés géographiquement et bénéficient, en tant qu’aidants, d’un appui limité.
Ensuite, l’offre de services n’est pas toujours claire, suffisante et satisfaisante. Le manque de lisibilité, de diffusion et de coordination de l’offre de services empêche les personnes âgées d’accéder rapidement à une information complète, pertinente, notamment concernant les parcours et les prestations proposées à domicile, en résidence service, en résidence autonomie ou encore en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ces derniers ne sont d’ailleurs pas assez nombreux dans certains territoires : notre pays en compte 8 000 et ils accueillent actuellement 150 000 résidents arrivés à l’âge moyen de 85 ans (OCDE, 2017 ; INSEE, 2018 ; Eurostat, 2019). La qualité de ces établissements est de surcroît remise en question régulièrement (par les médias, les associations d’usagers, les professionnels, etc.), leurs prix sont considérés trop élevés (le reste à charge demeurant important) et le temps passé par les professionnels auprès des résidents insuffisant.
Enfin, nous connaissons une importante pénurie de personnel soignant, tant au sein des établissements que des services à domicile. Ce phénomène est malheureusement aggravé par le manque d’attractivité général du secteur : insuffisances de la formation, manque de perspectives de carrière, conditions de travail jugées difficiles et rendues encore plus difficiles par l’absentéisme qui alourdit la charge de

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents