Le puits canadien
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Le puits canadien

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Le principe du puits canadien est en voie de se généraliser pour toutes les constructions. Très bon complément aux systèmes de chauffage et d'aération de nos maisons, il utilise de manière passive les principes de la géothermie. Ainsi, il préchauffe votre logement l'hiver ou le rafraîchit l'été (on parle alors de puits provençal), en vous faisant réaliser de véritables économies et en permettant à votre logement une très bonne aération.



Comment concevoir un puits ? Que faut-il savoir avant de se lancer ? Quels matériaux choisir ? Toutes ces informations sont à votre portée grâce à ce guide : des données techniques sur la thermie de votre intérieur, les différents systèmes de ventilation, des exemples de réalisations, les avantages et inconvénients des matériaux utilisés, et, enfin, les meilleurs conseils pour votre installation.




  • Principes de base


  • Le puits canadien ou puits provençal


  • La ventilation


  • Climatiser ou rafraîchir ?


  • Conception d'un puits canadien


  • Réalisation d'un puits canadien : études de cas

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 135
EAN13 9782212410037
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0049€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LE PUITS CANADIEN
Bruno Herzog
É DITIONS E YROLLES 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Cet ouvrage fait l’objet d’un reconditionnement à l’occasion de son sixième tirage (nouvelle couverture et nouvelle maquette intérieure). Le contenu reste inchangé par rapport au tirage précédent.
Conception de la maquette intérieure : Dazibao Mise en pages : FG Compo
Le code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée. En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris. © Groupe Eyrolles, 2007 pour le texte de la présente édition. © Groupe Eyrolles, 2010 pour la nouvelle présentation, ISBN : 978-2-212-12723-2
DANS LA COLLECTION « E YROLLES E NVIRONNEMENT »
Brigitte Vu. – Maison BBC, G12557, 2010.
Bruno Béranger. – Les pompes à chaleur, G12652, 2009.
Frédéric Séné. – Les pollutions électromagnétiques, G12638, 2009
Emmanuel Riolet. – L’énergie solaire et photovoltaïque, G12678, 2010.
Emmanuel Riolet. – Le mini-éolien, G12597, 2010.
D ANS LA COLLECTION « L ES GUIDES DE L’HABITAT DURABLE »
Paul de Haut. – Vivre sain au quotidien, G12475, 2008.
Philippe Guillet. – Le guide des piscines naturelles et écologiques, G12348, 2008.
Jean-Marc Percebois. – Le guide du chauffage géothermique, G12435, 2009.
Remerciements
Je tiens à remercier Mathieu Winter, architecte, qui m’a permis de découvrir le puits canadien lors de la conception de ma maison bioclimatique. Il fait partie des pionniers qui avaient élaboré, depuis plus de 20 ans déjà, ces concepts encore inconnus à cette époque.
Mes remerciements vont également à Rémy Bieber, directeur de la société Helios Ventilateurs, et Jacques Stengel, J.S. Thermie, bureau d’études thermiques, qui ont tous deux partagé avec moi leur passion pour le puits canadien et permis la rédaction de cet ouvrage.
Pour télécharger des fichiers permettant d’effectuer un dimensionnement, vous pouvez consulter le site de l’auteur :
www.batirbio.eu
Contact : contact@batirbio.eu
Sommaire
Avant-propos
Chapitre 1 – Principes de base
L’homme et la température
La température de confort ?
La température ressentie
La plage de confort température-humidité
Température de l’air et température des parois
L’humidité de l’air
L’humidité absolue
L’humidité saturante
L’humidité relative
Le point de rosée
L’utilisation du diagramme de Mollier
Chapitre 2 – Le puits canadien ou puits provençal
Le fonctionnement
Les principaux éléments d’un puits canadien
La maison bioclimatique et le puits canadien
Limiter les déperditions
Optimiser les apports en énergie
Une « étiquette énergie » pour acheter son logement
Principales dispositions
Chapitre 3 – La ventilation
Pourquoi ventiler sa maison ?
Les réglementations VMC et RT 2005
Arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983
Les principaux volets de ces arrêtés
Article 3 de l’arrêté du 24 mars 1982
La réglementation thermique (RT 2005)
Pour qui ?
Quand ?
Un garde-fou sur la consommation en résidentiel
La pollution de l’air
Pourquoi parler de pollution de l’air ?
Les principaux polluants de la maison
L’humidité
Le gaz carbonique (CO 2 )
Les composants organiques volatils (COV)
Le monoxyde de carbone
Le radon
Les autres polluants de la maison
Les murs respirent
La filtration
Les différents systèmes de ventilation
Aération par ouverture des fenêtres
Ventilation naturelle
Par conduits à tirage naturel
Ventilation naturelle à tirage assisté
Ventilation mécanique simple flux par extraction
Ventilation simple flux hygro-réglable
Ventilation mécanique simple flux par extraction et puits canadien
Ventilation mécanique double flux avec échangeur
Ventilation double flux avec puits canadien
Choisir son système de ventilation
Ventilation simple flux ou double flux ?
Une aération douce et automatique
Aspects économiques et écologiques
Simulation théorique des apports/pertes énergétiques
Chapitre 4 – Climatiser ou rafraîchir
Climatisation et effets sur la santé
Santé
Environnement
Surconsommation d’énergie
Ventilation nocturne
Le rafraîchissement à l’aide d’un puits canadien
La surventilation « permanente »
Mise en œuvre
Chapitre 5 – Conception d’un puits canadien
Dimensionnement
Données météorologiques
Le by-pass
Températures du sol
La nature du sol
Choix du tuyau
Le PVC
Le béton
L’acier, l’inox
La fonte
Le Polyéthylène (PE)
Le conduit de protection du câble enterré (TPC)
Gaine annelée en PE pour puits canadien
Le polypropylène (PP)
Le grès vitrifié
Vitesse de l’air dans un conduit
Longueur des tuyaux et pertes de charges
Regard de visite
Condensats
Évacuation
Épaisseur du manteau du sol
Profondeur de pose et disposition
La prise d’air extérieur
Disposition
Implantation du regard
Point bas près de la maison
Point bas près de la prise d’air
Implantation sur le terrain
Pose
Lit de pose
Pose
Contraintes d’implantation des tranchées
Remblayage des tranchées
Dimensionnement du réseau aéraulique
Le réseau de distribution dans la maison
Disposition des entrées et sorties d’air
Règles de base pour les entrées/sorties d’air pour une ventilation avec un puits canadien:
Règles de pose pour les bouches de soufflage
Règles de pose pour les bouches d’extraction
Le taux de renouvellement de l’air
Cas particuliers
Hotte de cuisine
Hotte à recyclage
Hotte avec un extracteur d’air
Poêles et cheminées
Puissance des ventilateurs
Pertes de charge
Maintenance
Vieillissement des installations
Simulation
Analyse bactériologique
Budget
Chapitre 6 – Réalisation d’un puits canadien : études de cas
Principes
Dimensionnement du réseau intérieur
Démarche pour l’étude
Cas n° 1 : maison 6 pièces, 2 WC, Salle de bains
Définition des besoins
Principe d’une ventilation simple flux avec puits canadien
Stratégie pour l’hiver
Stratégie pour l’été
Cas n° 2 : maison bioclimatique basse énergie – 6 pièces, 2 WC, cuisine, salle de bains
Définition des besoins
Besoins en énergie
Simulation
VMC double flux
Simulation
Stratégie pour l’hiver
Stratégie pour l’été
Choix du réseau aéraulique
Réseau en pieuvre
Choix de la VMC double flux
Chapitre 7 – Index
Auant-propos
Les recherches dans l’utilisation de la géothermie des couches supérieures du sol, dans les dernières années, ont contribué à élaborer des systèmes permettant l’utilisation de cette énergie pour les logements. Le sol devient un fabuleux réservoir d’énergie grâce à l’énergie solaire qui le réchauffe par son rayonnement tout au long de l’année pour le maintenir à des températures constantes en fonction des saisons. Cette énergie peut être utilisée toute l’année par temps nuageux ou même la nuit lorsque le soleil est absent. La pratique a démontré qu’il est possible, aujourd’hui, d’utiliser cette énergie pour apporter de la chaleur dans nos habitations en hiver mais également de les rafraîchir en été.
En faisant passer l’air dans un réseau de canalisations placé horizontalement dans le sol avant qu’il n’entre dans un bâtiment, il est possible de le réchauffer ou de le rafraîchir avec un rendement 30 fois supérieur à l’énergie nécessaire pour maintenir le système en fonctionnement. Ce principe va influer non seulement sur le plan économique, mais également écologique, à réduire la quantité de CO 2 dégagé dans la nature sachant que ce sera l’un des enjeux majeurs dans les années à venir.
Ce principe nommé « puits canadien » pour le préchauffage de l’air en hiver ou « puits provençal » pour le rafraîchissement en été, encore peu connu en France est de plus en plus considéré lors de la construction de maison très performante ayant pour objectif de limiter au maximum les pertes d’énergies de l’enveloppe. Il devient un bon complément au système de chauffage et d’aération de nos habitations.
Le puits canadien s’inscrit dans une démarche globale lors de la conception du bâtiment et l’objectif de cet ouvrage est de vous donner les clés pour la mise en œuvre et le succès de votre projet.
L’ouvrage se limite à la mise en œuvre d’un puits canadien/provençal pour les maisons d’habitation avec des surfaces habitables inférieures à 250 m 2 . La conception pour le tertiaire nécessite une étude plus poussée qui n’est pas décrite ici.
Principes de base
Voici quelques notions de base sur la température nécessaires pour bien comprendre le fonctionnement du puits canadien et en étudier son dimensionnement.
L’HOMME ET LA TEMPÉRATURE
Notre logement est souvent synonyme de bien-être. Il est aussi l’endroit où nous passons de longues heures, où se façonne en quelque sorte notre vie quotidienne. Cependant, trop souvent, nos maisons ont été et sont encore mal conçues, ce qui entraîne une série de problèmes : courants d’air, mauvaise ventilation et humidité ne sont que trois des vices liés à une mauvaise conception. Résultat : elles ne sont pas saines, pas confortables et consomment beaucoup trop d’énergie. Et bien sûr, qui dit consommation importante, dit aussi coûts prohibitifs puisqu’il faut payer toute cette énergie qui s’échappe par les portes, les fenêtres et le toit ! Le défi d’aujourd’hui est de construire des maisons qui satisfont à toutes les exigences techniques tout en étant plus confortables, plus saines, moins coûteuses et, aspect non négligeable, moins consommatrices d’énergie.
L’être humain se sent bien entre 18 et 25°. Il dépense beaucoup d’énergie pour maintenir la température dans cette marge, sans toutefois toujours y parvenir. En hiver nous chauffons, en été nous climatisons ou rafraîchissons.

Fig. 1.1 – Apports énergétiques du puits canadien
La température de confort ?
Des chercheurs se sont penchés sur la question et ont commencé à définir les notions de « température ressentie » et de « température de confort », qui tiennent mieux compte de la réalité que la simple température indiquée par le thermomètre.
Chacun de nous a pu expérimenter cette complexité. Combien de fois avons-nous regardé le thermomètre en disant « c’est quand même bizarre, il fait 23° et j’ai un peu froid … » ?
La température ressentie
Le confort thermique dépend de six paramètres :
1. Le métabolisme, qui permet la production de chaleur interne au corps humain et le maintien de celui-ci autour de 36,7 °C. Un métabolisme de travail correspondant à une activité particulière s’ajoute au métabolisme de base du corps au repos.
2. L’habillement, qui représente une résistance thermique aux échanges de chaleur entre la surface de la peau et l’environnement.
3. La température ambiante de l’air.
4. La température moyenne des parois.
5. L’humidité relative de l’air (HR), exprimé en pourcentage, qui est le rapport entre la quantité d’eau contenue dans l’air (à la température ta) et la quantité maximale d’eau contenue à la même température.
6. La vitesse de l’air, qui influence les échanges de chaleur par convection. Dans le bâtiment, les vitesses de l’air ne dépassent généralement pas 0,2 m/s.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents