Expliquez-moi la police technique et scientifique

-

Livres
49 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les séries télévisées nous présentent leurs spécialistes sous le nom d’« experts ».


Cette appellation médiatique cache une réalité complexe et un ensemble de métiers très différents.


Leur but ? Trouver sur une scène d’infraction puis analyser en laboratoire tous les indices, même les plus infimes, qui pourront être utiles à la justice, et identifier les personnes impliquées.


Ce livre raconte l’histoire et l’évolution de cette police, ainsi que le quotidien des hommes qui l’incarnent, enquêteurs et scientifiques à la recherche de la vérité.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 20 mars 2013
Nombre de lectures 56
EAN13 9782843681134
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un problème

raconte-moi…expliquez-moi…

racontez-moi… explique-moi…

La police technique
et scientifique

Ouvrage collectif
Nane Éditions / Frédérique Neau-Dufour Illustrations : Kevin Lucbert

 

 

 

éditeur 16, rue de Marignan – 75008 Paris
Téléphone 01 53 83 95 78 – Fax 01 53 75 36 80

contact@nane-editions.fr  www.nane-editions.fr

Préface

preface

Conan Doyle faisait dire à son célèbre détective Sherlock Holmes : « Vous connaissez ma méthode, elle est basée sur l’observation des riens*. »

Il résumait ainsi, avec deux siècles d’avance, le travail d’un technicien de scène d’infraction d’aujourd’hui : étude des traces, prélèvement des indices, examen des écritures, définition des trajectoires de tir, comparaisons balistiques, etc.

Pour en arriver là, de grands hommes ont mis leur science et le travail d’une vie au service de la lutte contre le crime : Alphonse Bertillon, Alexandre Lacassagne, Edmond Locard, Victor Balthazard ou René Canonge. Leurs découvertes ont rythmé les avancées de la police technique et scientifique : l’anthropométrie, la médecine légale, la dactyloscopie, la balistique, les techniques numériques et aujourd’hui l’identification par l’ADN.

Les deux petites pièces du docteur Locard dans les greniers du palais de justice de Lyon ont donné naissance à un vaste réseau de laboratoires et de services de police technique et scientifique.

Aujourd’hui, la preuve scientifique est devenue la reine des preuves et contribue de plus en plus à l’élucidation des crimes et délits. Mais n’oublions pas que l’enquête est avant tout l’œuvre d’hommes et de femmes qui mettent leur intelligence au service de la vérité.

 

 

 

Christian Lothion
DIRECTEUR CENTRAL DE LA POLICE JUDICIAIRE
décembre 2012

 

* Le Mystère du val Boscombe, 1891.

couv-2_fmt.jpg

Une mission principale : apporter des preuves

Une mission de formation

Une police scientifique de masse

 

Une petite histoire de la police technique et scientifique

Les glorieux ancêtres

Les développements récents

 

De la scène d’infraction aux laboratoires

L’investigation sur la scène d’infraction

L’analyse des traces et indices

 

Le rôle des fichiers

 

Les méthodes d’investigation

Identifier un individu

Découvrir des indices

 

Du laboratoire au tribunal

Comment rejoindre la police technique et scientifique ?

 

Lexique

 

Adresses et sites utiles

 

 

Prologue

 

 

 

Une affaire parmi d'autres :
le chauffard du périphérique
de l’Union européenne

 

Paris, un dimanche du mois d’avril. Un véhicule tombe en panne sur le périphérique. Le conducteur, une femme, sort pour ouvrir le capot. Elle se fait brutalement renverser par une autre voiture et meurt sur le coup. Le chauffeur ne s’arrête pas. Aucun témoin n’a assisté à la scène et aucune caméra de surveillance n’a pu la filmer.

Pourtant, des indices encore muets sont présents sur les lieux du drame. Il revient aux spécialistes de la police technique et scientifique de les révéler.

Arrivés sur les lieux, nos experts repèrent un rétroviseur arraché et tombé sur le sol. Cet objet va les conduire jusqu’à la marque du véhicule en cause, une Mercedes. À partir de là, les enquêteurs de la police judiciaire recherchent dans les garages des environs toutes les Mercedes dont les détenteurs seraient venus faire réparer le rétroviseur et le pare-brise, celui-ci ayant pu avoir été brisé par la violence du choc. Dans un garage, ils découvrent un véhicule de la même marque ainsi réparé. Rien ne prouve pour autant qu’il s’agit de celui qui a fauché la conductrice du périphérique, et le propriétaire, du reste, nie toute implication dans l’accident.

Se fiant à leur intuition et à cette mince piste, les policiers saisissent des morceaux du pare-brise cassé, les envoient au laboratoire qui le reconstitue. Réfléchissant à la façon dont a pu se produire le choc, les personnels de la police technique et scientifique recherchent l’endroit précis où l’impact avec la victime a pu avoir lieu. Après plusieurs tentatives, ils trouvent enfin ce qu’ils espéraient : une infime trace de sang. L’analyse de cette trace en laboratoire permet de mettre en évidence un ADN correspondant à celui de la femme renversée sur le périphérique…

La justice dispose désormais d’éléments pour mettre en examen le conducteur et l’accuser d’homicide involontaire.

 

(Anecdote tirée de Nos experts de Frédéric Dupuch, éditions Michel Lafon)

La police technique et scientifique
dans ses grandes lignes

De nombreux acteurs

En France, la mission de police technique et scientifique est exercée par de nombreux acteurs.

Sur le terrain, là où sont prélevés les indices, et pour des analyses de premier niveau, interviennent des militaires de la Gendarmerie nationale et des fonctionnaires de la Police nationale.

Ces gendarmes dépendent de brigades de recherche ou de brigades territoriales, ou encore d’une structure centrale, l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN).

Ces policiers appartiennent essentiellement à la Direction centrale de la Sécurité publique (commissariats, sûretés urbaines, sûretés départementales…), à la Direction centrale de la police judiciaire (service central d’identité judiciaire, services régionaux d’identité judiciaire…) ou à la préfecture de police, compétente pour Paris et la petite couronne (identité judiciaire de la Direction régionale de la police judiciaire, services de la Direction de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne).

Les laboratoires pluridisciplinaires qui exploitent scientifiquement les indices sont celui de la Gendarmerie nationale (laboratoire...