L

L'Amour

-

Livres
126 pages

Description

L' Amour avec un grand A. Dans un très beau texte, parseméd' exemples ancrés dans la réalité, Michel-Marie Zanotti-Sorkine entre avec délicatesse dans ce qu' est l' Amour, le grand, levrai. Sans jamais désespérer, il montre combien l' Amour a besoind'un cadre et de temps, de patience et d' écoute pour atteindreson plein épanouissement. De l' enfance à l' âge d' homme enpassant par l' adolescence, de la rencontre de l' être aimé à la viecommune, comment s' aimer et s' aimer bien ?Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond : « [...] l' Amour, le vrai,l' enivrant, le fort, l' éclatant, l' absolu, l' irrésistible et l' immuable,vous désire depuis la nuit des temps, vous espionne à tous âgeset sur tous les fronts, vous guette sur chaque seconde, et surtout,vous espère, vous attend et vous veut, pour qu' un brin d' éternitédescende en votre temps. »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 mai 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782268076522
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MichelMarie ZanottiSorkine
L’Amour Une affaire sacrée Une sacrée affaire
L’Amour Une affaire sacrée, une sacrée affaire
Michel-Marie Zanotti-Sorkine
L’Amour
Une affaire sacrée une sacrée affaire
ÉditionsduRocheR
©Groupe Artège Éditions du Rocher, Monaco, mai 2014 28 rue Comte Felix Gastaldi – 98015 Monaco
www.artege.fr
ISBNversion papier978-2-26807-621-8 ISBN version pdf 978-2-26807-690-4
Tous droits réservés pour tous pays
Il le faut avouer,l’amour est un grand maître ; Ce qu’on ne fut jamais,il nous enseigne à l’être. Molière
Du même auteur
De l’Amour en éclats,Ad Solem, 2003
De sa Part,Ad Solem, 2005
À l’âge de la lumière,Ad Solem, 2006
La Passion de l’Amour, Ad Solem, 2008 ; réédi-tion 2012
Cette nuit, l’éternité,L’Œuvre, 2010
Homme et prêtre,Ad Solem, 2011
Marie, mon secret,Liamar, 2012
Au diable la tiédeur, Petit traité de l’essentiel,Robert Laffont, 2012 et Pocket 2014
Croire, Artège, 2012
Le passeur de Dieu, roman, Robert Laffont, 2014
CD-DVD, court-métrage et chansons
Pour l’amour de l’Amour,2009
Une idée folle, Corps et âme, 2011
aux amoureux, aux aventureux, aux voluptueux, aux langoureux, aux fiévreux, aux fougueux, aux valeureux, aux curieux, aux licencieux, aux envieux, aux anxieux, aux peureux, aux foireux, aux deux, qui voudraient bien s’aimeret s’aimer bien.
De l’amour, tout a été dit, et en amour, tout a été fait et se fait encore en tous sens et par tous les sens, et parfois même à contre-sens. Convient-il alors d’ajouter encore à cetimbrogliode sens ? Oh, que oui ! À contempler les amours se faire et se défaire, je crois de mon devoir d’y aller de mon couplet et de tout cœur, et même d’un bon coup, en homme, et c’est mon droit, puisque l’amour appartient à chacun, poursuit chacun, dévore chacun, posté sous les impacts de l’élan, du désir, de la pensée captive, du tremblement des corps, des émois d’âme, de la possession à l’état pur ou impur, de l’oubli de soi jusqu’à la mort dumoi, et bien sûr de l’apologie dutoi,autrement dit, de la passion sous toutes ses formes entre-
11
mêlées : jouissives, lascives, frustrantes, crucifiantes. Ces états, je les connais, non seulement par l’ouïe, car je les entends, mais par le cœur pour ne pas dire le ventre – et c’est plus sûr – où en ressac ils ont battu et battent encore en moi. Et puis, je suis prêtre. Et cet état, ensemencé par chaque verset de l’Évangile, n’est pas sans produire en mon être un appel d’une exigence folle, à l’alluremégalo, mais à vrai dire, dense comme la vie, et la voici qui tient en quatre mots : il faut sauver l’amour. D’aucuns ne le croient pas en péril, c’est leur affaire ; moi, je prétends qu’il se dégonfle un peu partout, sur tous les âges et dans tous les camps, dans l’âme individuelle, en binôme, et sur tous les liens où il devrait donner de lui-même. Autant l’avouer, dans la course au bonheur, malgré l’appel de la nature ordonné à son jeu, il n’est plus devant.