Le roman des morts secrètes de l

Le roman des morts secrètes de l'histoire

-

Livres
192 pages

Description

Alexandre le Grand, Cléopâtre, Gilles de Rais, Christophe Colomb, Marie Stuart, Molière, Marat, Casanova, Sissi, Raspoutine, les Romanov... Des personnages illustres dont la disparition reste nimbée de mystère. L'Histoire dit-elle la vérité ? Les causes de décès transmises au fil du temps sont-elles authentiques ? Une seule manière de le savoir : faire parler les morts... Exhumation de restes momifiés, comparaisons génétiques, recherche de traces d'empoisonnement, relecture de procès-verbaux d'autopsie... À l'aide des techniques de pointe de la médecine légale appliquées à l'archéologie, ce Roman des morts secrètes dissèque les plus grandes célébrités, parties en emportant le secret de leurs derniers instants. Un secret que l'Histoire s'est parfois bien gardée de révéler...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 mai 2011
Nombre de lectures 2
EAN13 9782268072333
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LE ROMAN DES MORTS SECRÈTES DE L’HISTOIRE
DU MÊME AUTEUR
Médecin des morts. Récits de paléopathologie, Fayard (Paris), 2006. er 1 Colloque international de Pathographie, Actes sous la direction de Ph. Charlier, De Boccard, Paris, 2006. Les monstres humains dans l’Antiquité : analyse paléopathologique, Fayard, Paris, 2008. Ostéo-archéologie et techniques médico-légales,ouvrage collectif, sous la direction de Ph. Charlier, De Boccard, Paris, 2008. Male Mort. Les Morts violentes dans l’Antiquité, Fayard, Paris, 2009. (Prix Louis Castex de l’Académie française 2009 ; prix Jean-Charles Bournia de l’Académie nationale de médecine 2009). e 2 Colloque international de Pathographie, Actes sous la direction de Ph. Charlier, De Boccard, Paris, 2009. Les jeunes filles et la mort. Catalogue de l’exposition, sous la direction de Ph. Charlier, Les 1000 univers (Bourges), 2009. Maladies humaines, Thérapies divines.Analyse épigraphique et paléopatho-logique de textes de guérison grecs, coécrit avec Cl. Prêtre, PUS, Villeneuve-d’Ascq, 2009.
PHILIPPE CHARLIER
Le Roman des morts secrètes
de l’Histoire
« Le roman des lieux et destins magiques » Collection dirigée par Vladimir Fédorovski
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
© Éditions du Rocher, 2011.
ISBNversion papier: 978-2-268-07047-6 ISBNversion pdf : 978-2-268-07668-3
Pour Isabelle et Jules, la tendresse et l’amour.
Alexandre le Grand
Comment faire pour savoir de quoi est mort un conquérant macédonien lorsqu’on ne dispose plus de son cadavre ? On se contente des innombrables descriptions de son trépas et de ses maladies, puis on échafaude des hypothèses, parfois fumeuses…
Alexandre le Grand est mort à Babylone en 323 av. J.-C., à l’âge de 32 ans seulement, après deux semaines d’une maladie fébrile. De nombreuses spéculations ont entouré ce décès précoce : empoisonnement, assassinat, maladie infec-tieuse, etc. L’un des récits les plus fournis sur les circons-tances de son décès est celui de Plutarque, qui écrit bien er e après les faits (auxI-IIs. ap. J.-C.), mais en ayant accès à des textes ou témoignages désormais perdus : « Il marchait vers Babylone, lorsque Néarque, arrivé depuis peu de la grande mer par l’Euphrate, lui dit que les Chaldéens étaient venus l’avertir d’empêcher que le roi n’en-trât dans Babylone. Alexandre ne tint aucun compte de cet avis et continua sa marche ; lorsqu’il fut près des murs de la ville, il vit plusieurs corbeaux qui se battaient avec achar-nement ; il en tomba même quelques-uns à ses pieds : ensuite, sur le rapport qu’on lui fit qu’Apollodore, gouverneur de Babylone, avait fait un sacrifice pour consulter les dieux à son sujet, il manda le devin Pythagore, dont Apollodore s’était servi. Pythagore convint du fait, et Alexandre lui
9