//img.uscri.be/pth/e212f415dbf5b71c120a441d5bed256c00078c85
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Lettre ouverte à Jacques Chirac

De
180 pages

Pourquoi écrire à Jacques Chirac ?
Parce que son aventure, depuis sa démission de l?été dernier, est excitante et excite en effet les passions. Parce que je trouve plus honnête de débroussailler mes opinions en cent pages que de signer des manifestes que je n?ai pas écrits moi-même. Parce que je me range dans une famille et je professe des idées qu?il n?est pas très bien vu d?expliquer ni de défendre. Parce que les écrivains et « artistes » pullulent à gauche alors que leurs rangs sont clairsemés dans la Majorité, et que ce phénomène mérite attention et loyauté. Parce que je ne suis jamais très satisfait de la façon dont on parle en France des gaullistes, des communistes, de M. Mitterrand, et que le député de la Corrèze m?a paru être un bon interlocuteur à qui exposer mes points de vue. Parce qu?il est bon qu?un romancier fasse parfois une incursion dans ce drôle de roman quotidien qu?est la politique politicienne. Parce que nous nous préparons à des élections dont ? les partis en présence sont d?accord là-dessus ? notre sort dépendra pour un bon bout de temps. Parce qu?il est sain, dans ces conditions-là, de dire clairement où l?on se situe afin de pouvoir considérer demain d?un oeil assez gai les retournements de veste auxquels, le cas échéant, on assisterait. Parce que M. Chirac m?amuse, qu?ecrire m?amuse et que je ne trouve pas ennuyeux de me mêler un peu de ce qui me regarde.

F.N.

Voir plus Voir moins
Pourquoi écrire à Jacques Chirac ?
Parce que son aventure, depuis sa démission de l'été dernier, est excitante et excite en effet les passions. Parce que je trouve plus honnête de débroussailler mes opinions en cent pages que de signer des manifestes que je n'ai pas écrits moi-même. Parce que je me range dans une famille et je professe des idées qu'il n'est pas très bien vu d'expliquer ni de défendre. Parce que les écrivains et « artistes » pullulent à gauche alors que leurs rangs sont clairsemés dans la Majorité, et que ce phénomène mérite attention et loyauté. Parce que je ne suis jamais très satisfait de la façon dont on parle en France des gaullistes, des communistes, de M. Mitterrand, et que le député de la Corrèze m'a paru être un bon interlocuteur à qui exposer mes points de vue. Parce qu'il est bon qu'un romancier fasse parfois une incursion dans ce drôle de roman quotidien qu'est la politique politicienne. Parce que nous nous préparons à des élections dont les partis en présence sont d'accord là-dessus notre sort dépendra pour un bon bout de temps. Parce qu'il est sain, dans ces conditions-là, de dire clairement où l'on se situe afin de pouvoir considérer demain d'un oeil assez gai les retournements de veste auxquels, le cas échéant, on assisterait. Parce que M. Chirac m'amuse, qu'ecrire m'amuse et que je ne trouve pas ennuyeux de me mêler un peu de ce qui me regarde.
F.N.