//img.uscri.be/pth/58f19cf1398a51f5f02830560235957fd8ec3bcc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Si j'étais président...

De
304 pages
De l'Élysée au ministère des Affaires sociales, de Mitterrand à Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco a tout vu.Au fil de ces entretiens, cet homme discret se confie comme jamais il ne l'avait fait. Sur l'enthousiasme de 1981, les bagarres entre experts, les féroces luttes de courants au sein du PS sous le règne de Martine Aubry.Il raconte de nombreux épisodes inédits. Ainsi pendant la première cohabitation, devinant qu'il allait perdre les élections l'année suivante, François Mitterrand fait remplacer les deux fonctionnaires « chiffreurs » du Quai d'Orsay par des militants socialistes zélés dont Chirac mettra plus d'un an à se débarrasser. En 2002 l'auteur propose une rencontre amicale à Lionel Jospin après la terrible défaite. Réponse glaciale de l'ancien Premier Ministre : « Un dîner peut s'envisager... »S'il était président, que ferait Jean-Louis Bianco ? La question peut surprendre et pourtant cet homme d'expérience sait gouverner, il l'a prouvé. Son ambition ? Bousculer les habitudes et les rituels, ceux de la vie politique française, ceux aussi d'une gauche qui est aujourd'hui aux portes du pouvoir.
Voir plus Voir moins
De l'Élysée au ministère des Affaires sociales, de Mitterrand à Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco a tout vu.Au fil de ces entretiens, cet homme discret se confie comme jamais il ne l'avait fait. Sur l'enthousiasme de 1981, les bagarres entre experts, les féroces luttes de courants au sein du PS sous le règne de Martine Aubry.Il raconte de nombreux épisodes inédits. Ainsi pendant la première cohabitation, devinant qu'il allait perdre les élections l'année suivante, François Mitterrand fait remplacer les deux fonctionnaires « chiffreurs » du Quai d'Orsay par des militants socialistes zélés dont Chirac mettra plus d'un an à se débarrasser. En 2002 l'auteur propose une rencontre amicale à Lionel Jospin après la terrible défaite. Réponse glaciale de l'ancien Premier Ministre : « Un dîner peut s'envisager... »S'il était président, que ferait Jean-Louis Bianco ? La question peut surprendre et pourtant cet homme d'expérience sait gouverner, il l'a prouvé. Son ambition ? Bousculer les habitudes et les rituels, ceux de la vie politique française, ceux aussi d'une gauche qui est aujourd'hui aux portes du pouvoir.