Journal de Guerre de l
152 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Journal de Guerre de l'Alsace à l'Indochine (1939-1946)

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
152 pages
Français

Description

Ce livre est un modeste témoignage d'une période difficile de l'Histoire de France. "Plusieurs fois j'ai été invité dans une école à parler de la guerre aux adolescents. Pour la guerre de 1914, il n'y a plus personne, c'est pourquoi les professeurs demandent à ceux de 1939-1945 de venir témoigner de ce qu'ils ont vécu." Claude Gilles

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2014
Nombre de lectures 4
EAN13 9782336356983
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Claude GILLES
Journal de guerre de l’Alsace à l’Indochine (19391946)
Les impliqués É d i t e u r
Journal de guerre de l’Alsace à l’Indochine (1939-1946)
Les impliqués Éditeur Structure éditoriale récente et dynamique fondée par les éditions L’Harmattan, cette maison a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire. © Les impliqués Éditeur, 2014 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr ISBN : 978-2-343-04059-2 EAN : 9782343040592
Claude GILLES
Journal de guerre de l’Alsace à l’Indochine (1939-1946) Les impliqués Éditeur
Du même auteur De l’Enfer à la Liberté: Cambodge – Laos – Vietnam. Harmattan, 2000. Franche-Comté, terre d’accueil : Cambodgiens – Laotiens – Hmong – Vietnamiens. L’Harmattan, 2000. Cambodgiens, Laotiens, Vietnamiens de France. Regard sur leur intégration. L’Harmattan, 2004. Le Cambodge / Témoignage d’hier à aujourd’hui.L’Harmattan, 2007. Prêtre dans son siècle: Seconde guerre mondiale – paroisses – réfugiés. L’Harmattan. 2008. Carnet de route (Photos du Cambodge). Auto-éditeur. 2009. Porteur d’espoir (Photos des camps). Auto-éditeur. 2010.
IntroductionPlusieurs fois j’ai étéinvité dans une école à parler de la guerre aux adolescents. Pour la guerre de 1914, il n’y a plus personne, c’est pourquoi les professeurs demandent à ceux de 1939-1945 de venir témoigner de ce qu’ils ont vécu. Ce livre raconte toute une période qui, en pratique, va de 1936 à 1946 : Premièrementla préparation psychologique face à la montée du nazisme en Allemagne. Ceci est important car une guerre ne vient pas subitement. Les évènements préparent la population à la guerre. Deuxièmementla guerre elle-même avec pour un adolescent de l’époque : ladéclaration de guerre, la drôle de guerre et l’invasion de la Francepar une guerre éclair : "alliance des chars et de l’aviation". L’exodela vie de et réfugiédans son propre pays Troisièmement lavie en prisonavec les Allemands par deux fois : à Arbois puis à Chalon-sur-Saône. Cela marque un adolescent. Enfin, aprèsquelques actions de résistance, c’est l’engagement dans l’armée au moment du "blanchiment" de la première armée française en 1944 – 1945, avec la campagne de Franceet lacampagne d’Allemagnecomme infirmier et brancardier avant le départ pourl’aventure en Indochine. Ce livre n’est pas un ouvrage littéraire au sens strict du mot, mais ce sontdes notes prises sur un carnet sur le moment mêmece que je faisais quand j’étais jeune.. C’est
5
C’est du langage direct et concret. Ce ne sont pas de vagues souvenirs.J’ai vouluillustrer avec les photos prises à l’époqueet des dessins à la gouache faits par moi-même à mon retour. Hélas elles ne sont pas brillantes, premièrement je n’étais pas reporter de guerre, deuxièmement, à l’époque, on n’était pas outillé comme de nos jours. Mais cela aide à mieux comprendre le récit. Ceci explique le titre donné à cet ouvrage "JOURNAL DE GUERRE", car il s’étend sur une longue période : dix années. La guerre vécue au jour le jour avec ce qu’il y a de bien et de mal. Ainsi que je le dis en conclusion :il n‘y a pas de guerre propre. L’homme, quand il est déchaîné, vit comme un animal féroce. Merci au Seigneur de m’avoir protégé pendant cette période difficile de l’adolescence.Je suis devenu prêtre le 25 mars 1950.
Préparation psychologique à la guerre En 1939, mon frère et moi sommes partis en vacances er à Avignon chez notre père, du 23 août au 1 septembre. Les quelques jours qui suivirent le retour d’une escapade en vélo à Marseille, il y eut une nouvelle mobilisation pour les hommes de plusieurs classes. (Des numéros pour chaque classe.) Tout le monde est en fièvre. On ne vit plus qu’à la poursuite de détails, mais la guerre semble encore impossible. Toutes les journées et nuits, sans arrêt, arrive le flot des mobilisés. Les réquisitions de chevaux, de voitures automobiles, de camions s’opèrent sur les remparts d’Avignon. L’éclairage se restreint, en effet, on met des ampoules bleues. Le camouflage commence. Les tranchées abris sont creusées aux abords des remparts et
6
dans les jardins publics. Les sacs de sable font leur apparition ainsi que le stockage de sable dans les greniers. Le 31 aoûtapprenons vers 17 h la mobilisation nous générale qui se fera pendant la nuit du 1 au 2 septembre. L'agitation est à son comble. Le lendemain un vendredi matin, voyant cela, on décide de partir par le premier train pour Aiglepierre dans le Jura entre Salins-les-Bains et Arbois. A la gare on ne répond de rien sur la marche des trains. Donc le soir vers 20 h nous sommes sur le quai car le train doit partir bientôt. On attend trois heures en voyant passer de nombreux trains de troupes, matériel, etc. Enfin vers 23 h le train arrive. On ne sait pas s'il ira jusqu'au bout. Pendant ce temps les troupes allemandes ont envahi la Pologne. Celle-ci peu organisée résiste tout de même aux assauts des blindés ennemis. Début de la guerre  Dimanche 3 septembre 1939 – Depuis 12 h l'Angleterre a déclaré la guerre à l'Allemagne. L'après-midi avec mon cousin Maurice, nous nous promenons en bicyclette et nous découvrons des postes de DCA et des postes d'écoute camouflés dans les champs. Ici aussi, les réquisitions s'opèrent. En traversant un petit village, Port-Lesney, nous entendons soudain la DCA tirer. Naturellement tout le monde fait des suppositions : avions, etc. en réalité je crois qu'il s'agissait d'essais de tir par l’armée parce que la détonation venait exactement du même endroit. Ce n'était pas les coups de déclaration de guerre puisqu'il était 15 h. Le dimanche 3 septembre à 17 h La France déclare la guerre à l'Allemagne
7
 Les trois chefs sont : pour l'aviation, le général Vuillemin, pour la marine, l'Amiral Darlan et pour l'armée terrestre, le généralissime Gamelin. Préparation de nos mentalités à une future guerre contre les dictatures en Europe. EXPENSION HITLERIENNE de 1935 à1939
 C’est l’expansion Hitlérienne de 1935 à 1939 qui a provoqué la guerre car la France et l’Angleterre avaient signé un traité d’alliance avec la Pologne. C’est l’invasion de celle-ci par l’Allemagne qui a déclenché la guerre.
1 -Le 7 mars 1936de la Rhénanie. remilitarisation 2 -Les13 et 15 mars 1938 l’Anschluss, c’est-à-dire le rattachement de l’Autriche à l’Allemagne. 3 - L’Allemagne nazie occupe le pourtour de la Tchécoslovaquie région habitée par les Sudètes d’origine allemande. 4 -Les 29 et 30 septembre 1938Conférence de Munich dont le résultat s’avère avoir été une capitulation des alliés. 5 -Le 15 mars 1939démantèlement de la le Tchécoslovaquie est achevé par la création d’un « protectorat allemand » de la Bohème et de la Moravie. 6 -Le 22 mars le port de Memel est repris aux Lithuaniens. 7 -En mars 1939Hongrie alliée de l’Allemagne la obtient la Ruthénie subcarpathique après avoir annexé le sud de la Slovaquie. 8 -Le 22 mai 1939 l’Allemagne signe avec l’Italie le "pacte d’Acier " bientôt rejoint par le Japon. 9 -Le 23 août 1939 signature du pacte germano-soviétique avec Staline.
8
10 -Le 1 septembre 1939Hitler se jette sur la Pologne. 11 - Paris et Londres ne peuvent plus reculer : c’est la guerre le 3 septembre 1939. Date de la déclaration de la guerre  Le dimanche3 septembre 1939 à 12 h,l’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne.  Le même jour à 17 h, c’est au tour de la Francede déclarer la guerre à l’Allemagne en représailles de l’invasion allemande en PologneCampagne de Pologne en septembre 1939  Sur le front occidental les Français retranchés derrière la ligne Maginot ainsi que les anglais ne bougent pas ce qui permet à l’Allemagne de se préparer à la guerre – éclairLes communiquésdu 10 mai 1940. signalent tous les jours "rien à signaler". C’est ce qu’on appellera la "guerdere".ôreld Voici les premiers communiqués qui nous parviennent le 5 septembre :Rien à signalerCe sera le même refrain pendant les huit premiers mois de la guerre. C'est ce que l'histoire retiendra sous le nom de "drôle de guerre". Je crois que c'est maintenant que maman doit partir pour rejoindre son poste d'infirmière dans un village du Doubs, pour tout préparer en cas d'évacuation de la population. Pendant tout le mois c'est l'agitation générale. A Aiglepierre (chez nos grands-parents) dans notre chambrette nous avons installé le quartier général. Sur le mur il y a une carte et avec des petits drapeaux nous suivons la marche des armées en Pologne, car en France c'est le calme plat.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents