L'itinéraire d'un ancien combattant

-

Livres
212 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jeune Peul âgé de seulement 17 ans, lorsqu'il s'enrôle volontairement dans l'armée au déclenchement de la Première Guerre mondiale, Moussa Hassane Poullo Diallo quitte son village natal de Diagourou au Niger pour rejoindre les troupes coloniales en route pour l'Europe. Il participa aux batailles des Dardanelles en 1915 et se trouvait au Chemin des Dames en 1917... Blessé à Verdun, il devient chef du canton de la ville songhaï de Téra à son retour des combats. Un récit historique sur la vie d'un ancien combattant de plusieurs guerres.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 septembre 2017
Nombre de visites sur la page 87
EAN13 9782140045332
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

L’histoire du sergent Moussa Hassane Poullo Diallo est celle Abdoulaye Hassane Diallo
d’un jeune Peul âgé seulement de dix-sept ans lorsqu’il
s’enrôla volontairement au moment du déclenchement de la
Première Guerre mondiale. Il quittera alors son village natal
de Diagourou, au Niger, pour rejoindre les troupes coloniales
en route pour les champs de bataille meurtriers d’Europe.
Le courageux soldat participera aux très grandes batailles des
Dardanelles (1915) et du Chemin des Dames (1917) et combattra
également au Maroc et en Tunisie. Grand blessé à la bataille
de Verdun, il deviendra au retour des combats le chef de L’itinéraire d’un ancien combattant :
canton de la ville songhaï de Téra et le restera jusqu’à sa mort.
Diagourou, Verdun, TéraLe présent récit est une page de plus de la grande épopée
de ceux qui formèrent ce que l’histoire a retenu sous le nom
des « troupes coloniales ». Placés souvent en première ligne,
ces hommes moururent en grand nombre pour défendre les
intérêts de la métropole, qui mit du temps à reconnaître leur
apport majeur et courageux.
Né à Téra, au Niger, le 26 septembre 1942,
Abdoulaye Hassane Diallo, politologue,
journaliste et écrivain, a partagé sa vie entre
l’écriture et de hautes fonctions dans son pays
au niveau politique et militaire qui lui feront
rencontrer nombres de hautes personnalités. Fondateur du
journal nigérien La Liberté, il a collaboré à de nombreux
organes de presse. Il est l’ancien directeur général de
l’Office d’édition et de presse du Niger. Il a également été
chargé de mission au cabinet du Premier ministre du Niger,
maire de Tillabéri au Niger, directeur des Affaires générales
des Nigériens de l’extérieur, et conseiller en communication
du Président de la République du Niger.
Les impliquésISBN : 978-2-343-11661-7
22,50 € Éditeur
L’itinéraire d’un ancien combattant :
Abdoulaye Hassane Diallo
Les impliqués
Diagourou, Verdun, Téra
É di teu r





L’ITINERAIRE D’UN ANCIEN COMBATTANT :
DIAGOUROU, VERDUN, TÉRA

















































© Les impliqués Éditeur, 2017
21 bis, rue des écoles, 75005 Paris

www.lesimpliques.fr
contact@lesimpliques.fr

ISBN : 978-2-343-11661-7
EAN : 9782343116617 Abdoulaye Hassane Diallo





L’itinéraire d’un ancien
combattant :
Diagourou, Verdun, Téra

































Les impliqués Éditeur Liste des ouvrages du même auteur
• « Construire le Niger : Contribution à l’Edification
d’un Etat de Droit ». Imprimerie Bon Béri Niamey Niger
Editions 2001
• « Le Niger se Construit ». Imprimerie ISSA Béri
Niamey Niger, Editions 2005 et traduit en langue Chinoise
2006
• « Nafissatou ». Imprimerie Graphique Industrie
Niamey Niger Editions 2005
• « De l’Organisation de l’Unité Africaine OUA à
l’’Union Africaine UA : S’unir pour Construire
Contribution à l’Unification d’un Continent ». Imprimerie
SUPCOPY Editions 2010 Lyon France
• Diplôme Supérieur de Journalisme Ecole
Supérieure de Journalisme de Paris 6, Place St Germain des
Prés, Paris.
• Diplôme des Hautes Etudes Internationales Ecole
Supérieure des Hautes Internationales, Paris.
• Diplôme Universitaire de Technologie DUT en
Information et Communication L’Agence Panafricaine
d’Information Naissance, Rôle et Perspectives I U T B,
Université de Bordeaux III.
• Mémoire de Maitrise en Sciences Sociales
L’Expérience de la Société de Développement National
dans le Village de Lamordé au Niger.
• D E A en Droit Mention Sciences Politiques
L’Organisation de l’Unité Africaine OUA ou le Souci
d’Unification Continentale Université Jean MOULIN Lyon
III.
• Thèse de Doctorat en Sciences Politiques
L’Organisation de l’Unité Africaine OUA face aux
problèmes des Etats Membres et aux Réalités des pays
Africains 1963 - 1992 Université de Lyon III
6 Sommaire
Dédicace ............................................................................. 9
Remerciements ................................................................. 17
Préface .............................................................................. 19
Introduction ...................................................................... 21
Première partie :
UNE TRAJECTOIRE HONORABLE ............................ 23
Deuxième partie :
DIAGOUROU ................................................................. 31
Troisième partie :
UN MONDE DESORGANISE QU’IL FAUT
RECONSTRUIRE ........................................................... 35
Quatrième partie :
L’AFRIQUE AU CŒUR DES GUERRES
COLONIALES ................................................................ 39
Cinquième partie :
TERA HAMA KASSA .................................................... 55
Sixième partie :
L’HOMME ET SON REGNE ......................................... 67
Septième partie :
L’ECOLE COLONIALE ET SON ENSEIGNEMENT .. 83
Huitième Partie :
UN SYSTÈME COLONIAL
QUI NOUS TIENT EN LAISSE ................................... 113
7 Neuvième partie :
CONTINUITÉ DANS LA RUPTURE .......................... 125
Dixième partie :
TERA, UN CREUSET DE NOS VALEURS
CULTURELLES ............................................................ 133
Onzième partie :
DOSSO OU LA CITE DES DJERMAKOYE ............... 137
Douzième partie :
UN MOT SUR NOTRE ARMEE NATIONALE .......... 147
Treizième partie :
REPOSE EN PAIX, PAPA ............................................ 153
Epilogue ......................................................................... 155
Conclusion ..................................................................... 157
HOMMAGES ET TEMOIGNAGES A NOTRE CHERE
DISPARUE, Mme DJIBO Yacouba née Fatou HASSANE
DIALLO ......................................................................... 168
Documents Annexes ...................................................... 201
BIOGRAPHIE ............................................................... 209
8 Dédicace
• A ma mère Hadjia Koumbo SAMBO CISSE.
• A mon père Hassane MOUSSA Poullo Diallo
combattant de la Première Guerre mondiale 14-18., Le
Chemin des Dames, les Dardannelles et Verdun, grand
blessé de guerre. A mes arrières-grands-parents Moussa,
Sambo, Haouaou,
• A mes oncles Abdouramane Ali, Ousmane Ali,
Oumarou Ali, Idrissa Ali, Boureima Ali côté Papa et côté
Ina la Maman il y a eu Aminata, Fatimata, Ali, Gaya
Maoudé.
• Allayidi Samborou, Abdoulaye Nayéré, Ina
ALHOYLOUMA.
• A mes frères Hama, Amadou, Ousseini, Soumaila.
• A mes sœurs Madame Djibo Fatou et Zeinabou
HASSANE DIALLO.
• A mon épouse HASSANE DIALLO Fatima qui est
mon support pendant toutes ces années.
• A mes enfants Yacine, Koumba, Nafissatou, Samira
et Almansour qui ont partagé mes peines et mes joies tout
au long de notre existence. Je leur rends hommage pour
avoir supporté mes nuits blanches, mes longues absences
consacrées à mes recherches universitaires au cours de mes
études et de ma vie nomadisante.
• A leurs Excellences Mr ISSOUFOU Mahamadou,
Président de la République et chef de l’Etat à qui
fut dédiée la première Promotion de l’Ecole, en 2012,
Mr B RIGI Rafini, Premier ministre, chef du
gouvernement qui a parrainé la deuxième promotion
de 2014, Mr BAZOUM Mahomed, ministre
d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité intérieure,
des Affaires religieuses et coutumières, de
la Décentralisation, parrain de la troisième promotion de
2017. Ils ont ainsi honoré l’Ecole en acceptant ce cachet
9
particulier qui fait de ce campus un haut lieu d’acquisition
des connaissances en matière de sécurité privée.

• A mes cousins, Mouyidini et Aminou de Darsalam,
Ali YAYA.
• A tous mes neveux et à toutes mes nièces, une
mention spéciale à ma petite-fille Omayra ISSA et à ma fille
Bi Poullo Samira pour avoir lu, ordonné et mis en forme ce
manuscrit.
• A tous mes parents d’ici et d’ailleurs, Ali SADOU,
Fafimata DEYDIORO, Idrissa BI ALZOUMA dit Dupond,,
Boukari BODORBO, Abdouramane DIALLO, Mohamed
ALI, Alhadji ZAKARIOU, Hama GANI, Elhaj Oumarou
DIALLO, Seydou BOUREDOU, BONCANO Fouta Téra,
à la famile de DARSALAM de TAKA, de YANGA, de
LILIGO et de DORI.
• A mes beaux-frères, Yacouba DJIBO, Nabiou
IDRISSA.
• A ma belle-famille, feu Mamadou Boureima KEITA,
grand-père de mon épouse, également un ancien de Verdun
Elh adj Amadou BAKARY MAIGA, Issa BAKARY
MAIGA, Elhadj Ibro DJIBO, Abdou DANGALOU, au
colonel IBRO Salifou DODO, Mahamadou
SOUNTALMA, Yahaya DAN TALOU, Ousmane
ADAMOU, Madi et Moussa KONATE, Soumaila DAN
GALOU, Seyni SALIFOU.
• A mes petits-enfants Rayan Yacine HASSANE
DIALLO, Malia et Ilyan Abdoulaye ANOUMA.
• A la famille ANOUMA à Abidjan et en France.
• A la famille MILLER au Canada et en Jamaïque.
• A Niaky BARRY, DIALLO CHEIK Ousmane,
Mamane SAMBO SIDIKOU, Thomas PRESLEY
Hamidou HASSANE DIALLO, Ayikoté AYITE, Boubacar
SOUMANA, Armand TINI, MILLER Ainsley.
10 • A MAI MANGA Boukar et Madame Thérèse
KEITA, à NIANDOU Djibérou notre grand frère de Téra.
• A la famille René DUTEL, amie de notre papa pour
l’affection toute particulière et son constant soutien durant
tout notre séjour en France.
• Au chef de bataillon TORDA Heynikoye pour la
constance d’une longue amitié (Paix à son âme). Aux
généraux Henry DUPUIS Yacouba, Ali CHAIBOU, aux
colonels DEMBA Mainassara, BALLA Arabé, BEIDARI
Mamadou, Moussa TONDI, IDRISSA Harouna, Sory
Mamadou DIALLO, BAGNOU Beido, TOUMBA
Aboubacar, KIMBA Kollo, Aoua PIERRE, AUSSEY
Pierre, ALGOUMARET, Adou IDE, DANDI Abarchi
Moumène HAMIDOU. Enfin, au capitaine ALZOUMA, au
Commandant Moussa BAYERE, Mr Idrissa BOUBE
Ahmed MOUDOUR sergent NIANDOU, et Ahmed Rene
JOLY, tombés au champ d’honneur.
• A Nelson MANDELA, au capitaine ISIDORE
Thomas SANKARA, ancien Président du Faso, lâchement
assassiné.
• Au général Ibrahim BARE MAINASSARA, ancien
Président du Niger, également lâchement assassiné par une
main criminelle. Paix à leurs âmes. Amen.
• A tous les anciens combattants et à toutes les
chefferies du Niger et d’Afrique. A l’adjudant chef Modi
SALIFOU, lâchement assassiné, à l’adjudant Jean-Marie
Noël DASSILVA, l’adjudant Kimba MAZOU, aux
sergents chefs Tchiari LIMAN Aboubacar AMODA Djibo
GAZIBO, Ousmane DIALLO, Sergent Chef Issa
KARIMOU, aux sergent Tchiari KARINGAMA, sergent
Soumana MAYAKI, sergent Yacouba SANGARE, caporal
MAOLLA, soldat BELE Dogo, à mes compagnons de
cellule de la prison de Tillabéri A Waly KARINGAMA,
Son Honorable Lamido de Lamordé DIALLO Boubacar, à
ZADA Gamkallé pour tant d’injustices et de douleurs
11
partagées dans les geôles politiques du régime RDA de
Tillabéri. Paix à leurs âmes. Amen.
• A mon professeur et directeur de thèse,
EmileFrancois CALLOT qui a accompagné toute ma famille et à
qui je dis merci pour avoir préfacé ce livre.
• A SEM Amadou BAGNOU, ancien préfet de
Tillabéri.
• A DIADO Amadou, CISSE MAHAMADOU
Oumarou, NIANDOU Harouna, SY Issaka, HANDEDO
Mocar CHERIF Balaré, Chimère N’DIAGNE, Ada
BOUREIMA, Mustapha OUMANI KADI, directeur de
cabinet du médiateur de la République du Niger,
VicePrésident de l’Association Mondiale Droit à l’Energie, du CODAE, écrivain et commandeur de l’Ordre
National, Abdoua KANTA, à MAIGA Hamidou Yacouba
OUMA, famille ESPINAS, Evelyne PRESLE, aux familles
N’GAIDE Sadio et Raymondo KUSSANI, à Souleymane
SAKHO, Philippe CAILLOT, Alain HOLLOVILLE,
ancien ambassadeur de France au Niger, Jane FRECHE et
Jean-Yves NICOLAS à Paris, Hélène MARTINI,
inspectrice générale, directrice générale de l’Ecole
nationale de police de Saint-Cyr au Mont-d’Or à Lyon,
Bernard RIBET, AET, ancien chef de cabinet du préfet du
Rhône à Lyon, à Bruno CHIAVERINI, maître de
conférences associé, Université Jean MOULIN Lyon 3.
A nos aînés et professeurs Alioune DIOP, CHEICK
Anta DIOP, Birago DIOP, Camara LAYE, Abdou
MOUMOUNI, Professeur KI ZERBO, Hampate BAH,
BAH Boubacar, au professeur Alain MABANCKOU au
Collège de France auxquels l’humanité entière doit une
renaissance culturelle. A DIOULDE Laya, SIDIKOU
Harouna, ELBACK Adam, BOUBE Gado Mme
MOUNKEILA Fatouma, Michel KEITA, Djingarey
MAIGA, MOUSTAPHA Alhassane, Oumarou GANDA,
Moussa HAMIDOU, Ramatou KEITA, Issoufou
12
DIAWARA, Inoussa OUMAROU, à Charles HERNU,
ancien ministre et ancien maire de Villeurbanne. A
Ibrahim YACOUBA, Maître Ali SIRFI, ancien bâtonnier,
ancien député et ancien ministre de la Justice, garde des
Sceaux, médiateur de la République du Niger. Au Dr Paul
KANANURA, président de l’Institut MANDELA pour nos
excellents rapports et surtout pour les nobles actes que
l’Institut ne cesse de poser en honorant tous ceux toutes
et toutes celles qui méritent sur cette terre. Au professeur
HARAKAT Hahomed, directeur d’Université à
Marrakech qui ne cesse d’honorer l’Afrique grâce aux
travaux qu’il consacre à notre continent. Au colonel
Mohamed Ely VALL, ancien Président de la République
islamique de Mauritanie (Transition 2005 2007).
• A Jean-Jacques QUEYRANNE, Président de la
région Rhône-Alpes.
• A la ville de VERDUN et à sa population.
• A Anne-Marie Guillemot, maire de la ville de Bron.
Aux populations de BONNEVILLE, de JUVISI, de
CHASSELAY, de MESSIMY, des CHERES, de VOIRON
ainsi qu’à leurs élus.
• A leurs Excellences Cheick Djabiri Omar Ismael,
Président de l’Association islamique du Niger, Imam de la
Grande Mosquée Niamey et Elhadj Seini OUMAROU,
Président du MNSD et haut représentant du chef de l’Etat
du Niger, à BAZOUM Mohamed, ministre d’Etat, de
l’Intérieur, de la Sécurité, des Affaires coutumières et
religieuses et de la Décentralisation, parrain de la 3ème
Promotion de l’EFOPPRIMES 2017.
• Au Dr Abba SEIDIK pour m’avoir encouragé et
félicité dans l’édition de ce livre.
A nos amis Philippe LAVODRAMA, Seidou TRAORE,
Raymando KOUSSANI, BEH Tiédé, Seidou CAMARA,
Bernadette Gueydon, NABIOU Idrissa, à leurs
Excellences Abdou GARBA Mounkeila HAROUNA,
13
Yacouba SANDI, Adamou SEYDOU, anciens
ambassadeurs du Niger en France. A Amadou ADAMOU
MAIGA, à Elhadj Boubacar GANDA Seydou, Président
de la Fédération nigérienne de lutte traditionnelle.
• A l’ambassadeur Bernard DEPISKIDOUX. A
Mamadou SOURGHIA.
• A Elhadj TAYA, à Ningada GOUKOYE Bebalem,
Oumarou Issoufou, Camille TALKEU. A Mohamed Ali
MANZO DIALLO.
• A Mme Jeanne DAHANE, Jean-Francois
DONDENAZE, Ekokan. MOANGUE, Elh Djibadjé dit
Dan kirikiri, à Maître Valentin N’GBOGBO, avocat à Paris,
à Sadio N’GAIDE et sa famille à Lyon. A la famille
Raymondo KOUSSANI.
• Au professeur Kapet de BANA, à Maître Demba
DIALLO, Soumaila CISSE, à Henriette WALTERE,
professeur honoraire de linguistique à l’Université de la
Haute-Bretagne, ex-directrice du laboratoire de phonologie
EPH – 4ème section Paris, présidente de la Société
internationale de linguistique fonctionnelle, membre du
Conseil international de la langue française, officier de la
Légion d’honneur, commandeur des Arts et des Lettres. Au
général de division Seini Garba, chef d’état-major,
• Général des FAN. Au général de division Mounkeila
ISSA, haut commandant de la Gendarmerie nationale du
Niger, aux généraux Moussa GROS, Issoufa MAIGA,
DJIBO Tahirou, au colonel-major Oumarou NAMATA,
directeur du COFAN, au lieutenant-colonel BELLO
GARBA Abdoul Hassan, commandant adjoint du COFAN,
au colonel IDRISSA Chaibou, directeur du prytanée
militaire de Niamey, au colonel-major MOUNKEIL. A
Mahamadou, directeur de l’EFOFAN, au colonel
TAWEYE Oumarou, au général de brigade DJIBO
Tahirou, au colonel Mamane SOULEY, au
lieutenantcolonel DABALGA, au colonel-major Hamadou Djibo
14
BARTHE, au lieutenant-colonel SIDI Mahamadou, haut
commandant de la Garde nationale du Niger, au colonel
DIALLO Amadou, lieutenant-colonel SIDI Mamamed, du groupement national des sapeurs pompiers.
Aux directeurs du COFAA et du COAT.
• A toutes les forces de défense et de sécurité du Niger.
• Au prytanée militaire de Niamey, à l’Ecole des
officiers de Tondibia et à toutes les écoles militaires. A
toute ma promotion de l’EMPA de Kati au Mali et à nos
anciens professeurs de l’école.
• A l’EFOPPRIMES et à son fondateur, Yacine
HASSANE DIALLO, ingénieur en sécurité avec une
maîtrise en sciences politiques et à ses cadres pour avoir
honoré la mémoire du capitaine Amadou HASSANE
DIALLO en lui dédiant cette école de référence aux métiers
de la sécurité privée. Un symbole honorable et assez fort.
• Une Ecole « Campus Amadou HASSANE DIALLO
qui a fourni à la jeunesse nigérienne plus de 30OO emplois
grâce à la Société nigérienne de sécurité (SNS) résorbant
ainsi le chômage. Une école unique dans la sous-région et
qui fait des émules en Afrique. Ici le retour des cerveaux au
pays, en vue de mettre leurs compétences au service de leurs
compatriotes, est une réalité.
• Aux populations de Téra et de Diagourou. A leurs
Chefs de cantons honorables, Larabou Amadou
WONKOYE et Ali MOUSSA. A KEITA Fodéba, à qui
l’Afrique doit une renaissance culturelle à travers la célèbre
troupe des ballets africains.
• A toute la diaspora du Niger et africaine.
• Enfin, à la famille ALZOUMA et à notre grande sœur
Louisette, celle qui a beaucoup plus partagé la vie de Fatou
DJIBO depuis l’école, et compagne de tous les jours. Sans
oublier ces grandes dames qui se sont battues pour
l’émancipation de la femme nigérienne. Elles s’appellent
Mme Safiatou NOMA Kaka, Mme BOULAMA Mariama
15
Tassala, Mme Amina DANTE, Mme TAFADA Gna, Mme
Magagia Tani TRAORE, Mme MAIGA Bibata, Mme
TONGOGO Bibeizé. Elles sont nombreuses, ces battantes,
qui ont lutté contre la colonisation jusqu’à l’indépendance
de notre pays et de l’Afrique.Certaines ont connu les
prisons politiques mais nous tirons aujourd’hui profit du
fruit de leurs luttes. Elles méritent une reconnaissance de la
nation. Nous avons cité certains grands hommes :
l’Honorable Lamido Lamordé DIALLO Boubacar, la
grande famille Amirou SOURGHIA du Gorouol, Djibrilla
MAIGA, MOUDDOUR Zakara, Adamou MAYAKI,
Abdou et Adamou GAHO, MARIKO Kélétigui, FARMO
Madoudou, LY Souleymane, Modi HEYNIKOYE famille
Djougou SANGARE, Amadou SEYDOU, Mounkeila
HAROUNA, SANDI Yacouba, Abou SALEY, Alhadj
Abibou ALLELE, ADO Elhadj DODO, Georges CONDAT
Mahamane,, Alkaidi TOURE,Amadou ZAROUMEY,
Mounkeila HASSANE, aux docteurs Mamoudou
ISSOUFOU et Mamoudou MOUSSA. A Idrissa
erSOUMANA, 1 adjoint au maire de Téra, qui m’a fait
effectuer une visite guidée au cours de laquelle j’ai pu
accorder un entretien en langue nationale et revoir bien des
lieux symboliques de ma jeunesse Merci également à
l’adjoint Allahoury.
16
Remerciements
• A mon frère SEM OUSSEINI Inoussa, ancien
ministre et ambassadeur permanent du Niger à l’UNESCO,
qui a largement contribué à documenter notre livre.
• A Amadou Garba YAMBARE, dit Ziguili, grâce à
qui j’ai pu obtenir toute la documentation concernant la
création des premières écoles primaires du Niger
auxquelles j’ai fait référence dans ce livre. Ancien élève
intelligent de Fatou DJIBO à l’école primaire de Tillabéri.
• A Amadou BAH pour s’être pleinement investi dans
l’édition de ce livre, pour avoir apporté son concours
inestimable.
• A Jacques LYANT pour son entière disponibilité et
surtout pour avoir pris le temps de lire et d’apporter des
corrections au texte.
• A HAMADOU Hamani Aboubacar qui a participé à
la confection de ce livre.
• Au colonel André SIBILIO pour m’avoir fourni une
riche documentation sur mon père et à qui je dois les états
de service de ce dernier.
• A Roger MICHEL avec lequel nous avons effectué le
trajet Lyon-Verdun en 1983. Ce qui m’a permis de
découvrir le site sur lequel mon père s’est battu et eu ses
terribles blessures de guerre.
• A l’Honorable Larabou Amadou WONKOYE, chef
de canton de Téra pour la documentation sur la Chefferie
de Téra et surtout pour les liens qui unissent nos familles.
• A son Excellence Mr Alioune DIOP, consul du
Sénégal à Lyon pour son engagement citoyen par rapport
aux anciens combattants, porte-parole des consuls à Lyon
lors des cérémonies commémoratives du 11 novembre.
• Aux administrateurs des sites d’informations
Nigerdiaspora, l’ORTN, Libération-NIGER Actuniger,
17
Nigerinter, Visions d’Afrique, Ekodafrik, Mondafrique,
Jeune Afrique, l’ONEP : Sahel et Sahel Dimanche,
Diasporanews. Sans oublier toutes ces autoroutes de la
communication que sont ces stations de télévision du Niger
qui nous informent de jour comme de nuit. Ce livre
appartient également à leurs confrères de la presse écrite.
18
Préface
C’est avec un réel plaisir que je vais pour la deuxième fois
epréfacer le 5 livre du Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO.
Je connais très bien cet écrivain, un de mes étudiants qui a
soutenu sous ma Direction son DEA en Droit, Mention
Sciences Politiques et sa Thèse de Doctorat également en Politiques dont le thème à porté sur l’Organisation
de l’Unité Africaine OUA à l’Université de Lyon 3. Ce
livre porte sur les relations de l’Afrique et de la France à
travers la colonisation, l’administration coloniale, les
guerres coloniales dont la première mondiale de 14-18, les
rapports de la Chefferie avec l’occupant, la Francophonie,
etc. Voilà le contenu de cette gigantesque œuvre dont je
conseille fortement la lecture. Pour mieux appréhender ce
que fut cette période dont l’histoire a été souvent écrite par
le colon, un regard parfois étriqué et impartial. II faut en
effet remettre l’Histoire à l’endroit. Comme dit l’adage
« tant que l’histoire de la chasse sera écrite par le chasseur,
les lions seront toujours les perdants ». L’histoire de la
colonisation et des rapports avec les administrés n’a
toujours pas été aussi tendre qu’on puisse le penser.
Certaines régions d’Afrique ont résisté et ce choc de
cultures n’a pas été accueilli les bras ouverts. Ce livre
éclaire sur la participation des armées noires à la Libération
de la France et de l’Europe occupées par les Nazis et ensuite
Hitler et ses troupes. La mort des millions de soldats et leur
sacrifice suprême ont permis de vaincre ces envahisseurs.
Ce livre dédié à son père, nous enseigne aussi sur la création
des premières Ecoles Primaires françaises au Niger dans la
Région Ouest du pays. L’indépendance a aussi été un autre
tournant dans la vie de cette Nation nigérienne qui se
construit avec des hauts et des bas comme toute Jeune
Nation qui cherche ses repaires. Dans une Afrique qui
cherche à se débarrasser de ses chaines après plus d’une 60
19
années d’occupation. Bonne chance donc au Dr Abdoulaye
HASSANE DIALLO qui, du journalisme à la Science
Politique, est devenu écrivain, disons auteur. Une œuvre qui
a sa place sur les rayons des bibliothèques africaines.

Professeur Emérite Emile François CALLOT
Ancien Vice Président de l’Université de Lyon3
Président Fondateur de l’IUT à l’Université de Lyon 3

20
Introduction
J’ai écrit ce livre longtemps après avoir terminé mes
études universitaires et aussi après une longue carrière dans
ma vie professionnelle. C’est, d’ailleurs, étant à la retraite
que je finalise ce projet qui m’a toujours habité et pour
lequel je dois consacrer ce qui me reste encore à vivre.
Combien de temps ? Dieu seul le sait. J’ai beaucoup
voyagé, publié des articles, créé un journal, enseigné, donné
des conférences, mis en place une ONG et ai été membre
fondateur d’une formation politique. J’ai déjà publié 4
livres dont le dernier porte sur ma thèse de Doctorat en
Sciences Politiques et dont le thème est : « L’Organisation
de l’Unité africaine (OUA) face aux réalités des Etats
membres et aux problèmes des pays africains –
Contribution à l’édification d’un continent (1963-1992) »,
Faculté de Droit, Université Jean Moulin Lyon-3. Mon
deuxième livre « Le Président Mahamadou TANDJA,
promesses tenues » a été traduit en langue chinoise. Mais je
n’ai jamais oublié notre mère, Coumbo Sambo Cissé, et
notre père, sergent (« Sarsan » pour les analphabètes)
MOUSSA HASSANE POULLO DIALLO.

21

Famille Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO, enfants et petits-enfants
et leurs parents à Cancun au Mexique. Mr et Mme HASSANE
DIALLO (au milieu 3ème et 4ème)
22