La narco-criminalité au Mexique

-

Livres
142 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis plusieurs années, pas un jour ne passe sans que le Mexique ne soit le théâtre de violences liées aux cartels de la drogue. Autrefois limitée aux villes frontalières avec les États-Unis, la narco-criminalité s'est progressivement étendue à l'ensemble du territoire national à tel point que les fusillades, les massacres et les règlements de compte rythment désormais le quotidien de millions de personnes, de Ciudad Juárez à Acapulco en passant par Monterrey et Guadalajara. En six ans, cette « guerre de la drogue » a provoqué la mort de plus de 60 000 personnes, faisant du Mexique un pays plus meurtrier que des zones de guerre comme l'Irak ou l'Afghanistan.
Comment en est-on arrivé là ?
De l'arrivée de l'opium avec les premiers immigrants chinois durant la seconde moitié du XIXe siècle jusqu'à la transition démocratique symbolisée par l'élection de Vincente Fox en 2000, cet ouvrage retrace l'histoire du narcotrafic au Mexique et analyse les causes profondes de l'essor des cartels de la drogue, en soulignant notamment la responsabilité des États-Unis. L'auteur démontre ensuite comment la stratégie de militarisation mise en place par les autorités mexicaines depuis 2005 s'est révélée contre-productive et a largement contribué à la dégradation du contexte sécuritaire local.
Écrit dans un style clair et accessible, ce livre est indispensable pour comprendre la principale menace qui pèse sur un pays présenté comme une des grandes puissances de demain, le Mexique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9782849243145
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La narco-criminalité au Mexique
CollEctioN « Géo-Sécurité »
dirigée par Jean-Jacques Patry
Géo-sécuritéest une collection répondant à une double ambi-tion : ouvrir les horizons du lecteur sur les conflits contempo-rains et les stratégies de sécurité d’une part ; promouvoir les auteurs qui contribuent à cet élargissement d’autre part. Ces derniers sont pour l’essentiel formés au sein du mastère géopo-litique et sécurité internationale de l’Institut Catholique de Paris. Ils sont analystes/planificateurs pour des ONG, des sociétés de veille stratégique en zones « chaudes » ou des institutions de sécurité et disposent pour certains d’une expérience de terrain. Les Éditions du Cygne font la pari que spécialité littéraire et formation universitaire supérieure ne sont pas incompatibles : profitons-en !
Image de couverture : Matthieu Jan © ÉditioNS du CygNE, PariS, 2013
www.EditioNSducygNE.com ISBN : 978-2-84924-314-5
Kevin Chalton
La Narco-crimiNalité au MExiquE
Éditions du Cygne
REmErciEmENtS
À Thierry Chalton pour ses remarques avisées et ses suggestions.
À tous les membres de ma famille (Anne, Dorian, Nicole et Marcel) pour leurs encouragements et leur gentillesse.
À Monsieur Patry pour sa disponibilité et pour m’avoir mis en contact avec les Editions du Cygne.
À Matthieu Jan pour m’avoir donné la photo de couverture.
AvaNt PropoS
Le choix du sujet de cet ouvrage s’est fait à la suite d’une longue réexion. Je souhaitais en effet traiter un thème qui répondait à plusieurs critères : il fallait qu’il soit d’actualité, en adéquation avec mon parcours professionnel et bien évidement qu’il me passionne. «La narco-criminalité au Mexique» s’est imposé comme le thème idéal pour moi. Depuis que je m’intéresse à la géopolitique, l’Amérique latine est la zone géographique qui me fascine le plus. De par sa culture, sa beauté et son dynamisme, cette région m’attire au plus haut point. J’ai déjà eu l’occasion de travailler plusieurs mois en Amérique centrale, et j’ai pu constater le potentiel et les immenses opportunités offertes par cette zone émergente. Ce thème est également au cœur de l’actualité, ainsi il sera en mesure d’intéresser le plus grand nombre, en particulier les entreprises de conseil en sûreté. Tous les médias dans le monde, même français, abordent aujourd’hui la situation sécuritaire critique dans laquelle se trouve le Mexique. Le problème est que beaucoup de journalistes se contentent d’énumérer les massacres, il est vrai de plus en plus spectaculaires, commis par les cartels de la drogue, sans jamais s’intéresser aux causes de la montée de la narco-criminalité. L’intérêt de ce livre est justement d’expli-quer pourquoi le crime organisé a pu connaître un tel essor au Mexique. Il est essentiel de bien comprendre les ressorts de la ‘’guerre de la drogue au Mexique’’ car les problèmes auxquels cette nation fait face se répercutent à travers toute l’Amérique centrale, en Amérique du Sud et même désormais aux États-Unis. Le cas du Mexique envoie également un signal qui montre aux autres pays jusqu’à quel point la situation sécuritaire pourrait se détériorer chez eux.
5
Enn, ce livre est en adéquation avec mon parcours profes-sionnel. Depuis le mois d’octobre 2012, je travaille en effet comme analyste en charge de la zone Amérique latine au sein du groupe Geos. L’une de mes missions principales consiste à rédiger une note mensuelle sur le Mexique et présenter l’actua-lité géopolitique, politique, économique, sociale et sécuritaire de ce pays. Le narco-criminalité mexicaine est un thème vaste et complexe. Je n’ai nullement la prétention d’avoir traité la question de manière exhaustive tant il est vrai que les causes sont multiples. L’objectif de cet ouvrage n’est pas de répéter ce qui a déjà été dit sur le crime organisé au Mexique, mais plutôt d’aborder des causes majeures qui ont été jusqu’à présent ignorées. Ce livre est également intéressant car peu d’ouvrages en langue française sont consacrés à la narco-criminalité au Mexique. Pour m’approprier cette problématique, j’ai tout d’abord lu de nombreux ouvrages sur le sujet. Le fait de maîtriser l’espa-gnol m’a permis d’étudier les livres d’éminents spécialistes hispa-niques comme Anabel Hernandez, Edgardo Buscaglia et Luis Astorga. En ce qui concerne les écrits américains, j’ai eu accès à des analyses très pertinentes émanant des plus grands «think tanks »comme leCouncil on Foreign Relationsou leCenter for a New American Security. Par la suite, je me suis constitué une base de données constituée de rapports de diverses commissions et de documents déclassiés émanant des agences de renseignements américaines et mexicaines. Enn, mon expérience profession-nelle à la chancellerie politique de l’ambassade du Costa Rica m’a permis de m’entretenir avec des personnalités compétentes sur le sujet du crime organisé en Amérique latine.
INtroductioN
Jeudi 13 mai 2012, le Mexique est « sous le choc » : 49 cadavres mutilés, certains décapités, d’autres sauvagement dépecés, ont été trouvés, dans la boue et la poussière, au bord d’une autoroute reliant Monterrey, capitale de l’État septen-trional du Nuevo Leon (Nord-est). Ce fait divers ultra-violent impliquant les « cartels » de narcotraquants était sufsamment barbare pour attirer l’attention de la presse internationale, qui l’a abondamment relayé. De l’étranger, on ne retient souvent que ces crimes spectaculairement violents. Et il faut dire que le Mexique a connu récemment une surenchère de violence macabre sans précédent. Le 9 mai, 18 corps démembrés avaient ainsi été retrouvés dans la seconde ville du pays, Guadalajara (État de Jalisco, Ouest). Quatre jours plus tôt, c’étaient les corps de 23 personnes qui avaient été pour certains pendus à un pont et pour d’autres décapités et jetés près de l’hôtel de ville de Nuevo Laredo (État de Tamaulipas, Nord-est), à la frontière avec les États-Unis. Les 12 et 17 avril, les autorités avaient encore découvert 21 autres cadavres mutilés dans cette même ville ainsi que dans la cité portuaire de Lazaro Cardenas 1 (État de Michoacán, Ouest) . Pour la seule année 2012, ce n’est 2 pas moins de 12 000 personnes qui ont trouvé la mort au Mexique en liaison avec le crime organisé, selon des chiffres publiés par plusieurs journaux nationaux commeReforma ou
1. GARRIC, A. Le Mexique face à une surenchère de violence macabre des cartels.Le Monde, 16 mai 2012. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/ ameriques/article/2012/05/15/le-mexique-face-a-une-surenchere-de-violence-macabre-des-cartels_1701234_3222.html 2.The Heidelberg Institute for International Conflict Research.2011 Conflict Barometer, 2012, p. 52.
7
Milenio. Entre 2006 et début 2012, « la guerre de la drogue » au Mexique a fait plus de 55 000 victimes – ce qui en fait le conit le plus meurtrier de la planète pour cette période. Naguère paradis incontesté des touristes, le Mexique connaît, depuis le début des années 2000, une explosion de violences liées, non pas à une, mais deux guerres : celle qui oppose de toutes puissantes organisations de narcotraquants entre elles pour le contrôle des territoires. Et celle qui voit s’affronter l’armée et les polices mexicaines avec ces cartels de la drogue. Le pays est aux prises avec une« guerre civile de basse intensité »,selon les uns, ou une« insurrection criminelle »selon d’autres. Si bien qu’au-jourd’hui les Mexicains s’interrogent sur la capacité de l’État à maîtriser la situation. Fatigués par une criminalité record et la contreproductive stratégie gouvernementale de militarisation du conit, les Mexicains ont opté pour l’alternance lors de l’élection er présidentielle du 1 juillet 2012. Enrique Peña Nieto, du vieux Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) a remporté l’élection loin devantJosena VazquezMota, la candidate du Parti Action National (PAN, droite conservatrice), au pouvoir depuis 2000. Si Enrique Peña Nieto a promis que la lutte contre la crimi-nalité allait continuer, avec une nouvelle stratégie, beaucoup de Mexicains, résignés, espèrent que le retour au pouvoir du PRI, qui a gouverné le Mexique pendant 71 ans et dont le nom reste associé à la corruption et à l’autoritarisme, se traduira par un « pacte » avec les groupes de narcotraquants pour faire baisser 3 le niveau de violence . Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer la toute puissance de ces cartels de la drogue qui font désormais régner la terreur dans tout le Mexique ? Le Mexique, ofciellement appelé« États-Unis du Mexique », est un grand pays d’Amérique latine, situé sur le continent Nord-Américain, d’une supercie de 1 964 382 km², soit trois fois et demi
3. LINDSAY, J. M. Hola, Enrique Peña Nieto: President-Elect of Mexico. Council on Foreign Relations, 2 juillet 2012. Disponible sur : http://blogs.cfr. org/lindsay/2012/07/02/hola-enrique-pena-nieto-president-elect-of-mexico/
8