Quatre familles dans les guerres
296 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Quatre familles dans les guerres

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
296 pages
Français

Description

Ce livre retrace l'histoire vécue par les familles de l'auteur et de son épouse, originaires des Vosges et d'Alsace d'une part, de Bretagne d'autre part. Il est centré sur les moments cruciaux que sont les guerres : il donne une vision d'ensemble de plusieurs conflits, dans une perspective élargie aux pays que ces familles ont connus dans des circonstances difficiles, en particulier l'Allemagne, les pays d'Afrique du Nord, l'Indochine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2014
Nombre de lectures 43
EAN13 9782336339931
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

OSGSASAC

Publié à

d

i

AG

occasionducentenaire de la première guerre mondialeil ne

t

diffiil

formes de sa poésie.

ti

lir

All

l









1


2

LeScribecosmopolite
CollectiondirigéeparOsamaKhalil









Gravureetdessin
SergioBirga








©
LeScribel’Harmattan
ISBN:978Ͳ2Ͳ343Ͳ02845Ͳ3







QUATREFAMILLES

DANSLESGUERRES









DominiqueThiébautLEMAIRE

Aveclacontributionde
MaryvonneLemaireScavennec

3

Merciàtousceuxqui,parlacommunicationdedocumentsetautres
informations,ontcontribuéàcelivre,notamment:
-
Pourlechapitrepremier:MichelEhlinger:
-
Pourlechapitredeux:MarieLeicherThomas;
-
Pourlechapitretrois:MarieCoriou;PierreCoriou;OlgaHervé;
SuzanneHervé;AlfredScavennec;GuyScavennec;
-
Pourlechapitrequatre:NoëllaCotten;JeanKerhervé;Hélène
Pouchard…


























4

INTRODUCTION
VOSGES,ALSACE,BRETAGNE


Lesguerreseuropéennesdanslesquelleslapopulationfrançaisea
e e
étéimpliquéeaux19et20sièclesontlaissédestraces
profondes,mêmesil’onditquec’estdupassé.Malgréla
disparitiondeceuxquiontvécucesévénements,ilrestela
transmissionentrelesgénérations,etilrestel’histoire,celledes
historiensetdetousceuxquiveulenttendreàl’objectivité.
Avraidire,cesguerresnesontpasdevenuestoutàfaitde
l’histoire.Ducôtéfrançais,ladéfaitefaceàl’Allemagneen1940
estencoredouloureuse.Ilsuffit,pours’enconvaincre,de
constaterlesmanifestationsdusentimentd’inférioritéqui,au
débutdesannées2010,s’exprimeànouveaudanslesmédias
françaisfaceauxsuccèséconomiquesallemands,bienqueceuxͲ
cireposentsurdesbasesfragiles.
Néàlafindesannées1940audébutde«l’aprèsͲguerre»,dans
l’estdelaFrance,l’auteuraétéconfronté,enfant,auxsuitesdes
guerresfrancoͲallemandesdontlesouvenirestrestéprésent
danslesfamillesdesonascendance.Ilaconstatélamême
persistancedusouvenirdansl’ouestdelaFrance,malgréunplus
grandéloignementgéographiqueparrapportàl’Allemagne.
Lesquatrefamillesdontilestquestiondanscetouvrage(définies
parleurpatronyme)ontvéculesmêmesévénementsnationaux,
maisavecdesnuances,deuxd’entreellesdanslesVosgeseten
Alsace,etdeuxenBretagne:cesontd’uncôtélesascendants
paternelsetmaternelsdel’auteur,del’autrecôtélesascendants
paternelsetmaternelsdesafemme.

5

Ils’agitd’unehistoirenonromancée,d’une«enquête»oùl’ona
cherchéàreconstituerdeplusieurspointsdevuelepassédeces
famillesdanslesguerres Ͳetàentirerdesenseignementsde
portéeplusgénérale Ͳenrecourantauxtémoignageset
documentsdivers,auxregistresd’étatcivil,auxarticleset
ouvrageshistoriques,etmêmeàlalittérature.
Lamultiplicitédessourcespermetd’appréhenderlesujetsous
plusieursangles,commedansunportraitoùlevisageseraitvuà
lafoisdeface,debiaisetdeprofil.
Ladisponibilitédenombreusesdonnéesinformatisées,
généalogiquesetautres,donneaujourd’huilapossibilitédefaire
plusaisémentlelienentrelesgénérations,etdemieux
enclencherleprocessusrattachantàl’histoirecequiaétévécu,
processusquel’onpourraitdéfinir,mêmedanslecasdes
événementsviolentstelsquelesguerres,commelapacification
dusouvenir.

LACOMMUNEDELABRESSEDANSLESVOSGES

e
Lagéographieetl’histoired’avantle20siècle
L’histoiredelafamillevosgienneprésentéeauchapitrepremier
sesituedanslavalléedelaMoselottedanslesHautesVosges,
régionquiappartenaitauduchédeLorraine,avantqueceluiͲcine
soitdéfinitivementrattachéàlaFranceen1766.
LaMoselotteaunbassincorrespondantapproximativementau
cantonactueldeSaulxuresͲsurͲMoselottedansl’arrondissement
d’EpinaletautrefoisdeRemiremont.Elleprendsasourceprèsde
lalignedecrêtedesVosgesàl’est,décritunV,etsejettedansla
MoselleprèsdeRemiremont,àl’ouest.Asonextrémitéaval,elle
rejointlegrandaxenordͲsud,l’undesaxesprincipauxdela
Gaule,entreleRhinetl’embouchureduRhône,entreles
capitalesdel’époqueromaineTrèves,LyonetArles.

6

C’estsurcettevoiedecommunicationquelaSaône,
prolongementduRhône,serapprocheleplusdelaMoselle.
Aprèsl’antiquité,cetterégiondepassageentreleRhôneetle
Rhinavusonimportancestratégiques’accroîtreencore,aupoint
derencontredelaLorraine,delaBourgogneetdel’Alsace.
LacommunedeLaBresse(5655habitantsen1911,4732
habitantsen2009)estsituéedanslapartieamontdelavalléede
laMoselotte.SursonterritoiresetrouveleHohneck(1363m),
pointculminantdelaLorraine(leplushautsommetdumassifdes
VosgesétantleGrandBallon,hautde1424m,dansle
départementduHautͲRhin).
Sousl’AncienRégime Ͳsil’onexclutSaintͲAméprochede
RemiremontͲilexistaittroisparoissesdanscettevallée:Vagney,
Saulxures,LaBresse.Lapartieamontétaitpartagéeentreles
seigneuriesdeCornimont,deVentron,etdeLaBresse.Cette
dernièredépendaitdirectementduducdeLorrainemaisavecde
fortesinstitutionscommunales,tandisquel’avaldépendaitdes
chanoinessesdeRemiremont.
L’importancedecechapitrenoble,prestigieuxetriche,apparaît
danslesMémoiresd’OutreͲtombedeChateaubriand,oùceluiͲci
évoquelatentativedesasœurLucilepourenfairepartieàla
veilledelaRévolution:
«Lespreuvesdemadescendancefurentfaitesentrelesmainsde
Chérin,pourl'admissiondemasœurLucilecommechanoinesse
auchapitredel'Argentière,d'oùelledevaitpasseràceluide
Remiremont»(1L1chapitre1).
«MalgrélatimiditédelacomtesseLucile,onparvint,àl'aide
d'unpeudevindeChampagne,àluifairejouerunrôledansune
petitepièce,àl'occasiondelafêtedeM.deMalesherbes;ellese
montrasitouchantequelebonetgrandhommeenavaitlatête
tournée.
«Ilpoussaitplusquemonfrèremêmeàsatranslationdu
chapitredel'ArgentièreàceluideRemiremont,oùl'onexigeait

7

lespreuvesrigoureusesetdifficilesdesseizequartiers»(1L4
chapitre13).
«JetéedanslescryptesrévolutionnairesàRennes,ellefutau
momentd'êtrerenferméeauchâteaudeCombourgdevenu
cachotpendantlaTerreur.Délivréedeprison,ellesemariaàM.
deCaud,quilalaissaveuveauboutd'unan»(1L3chapitre8).
Al'automne1804,Chateaubriand,retenuenprovince,aapprisla
mortsubitedeLucileàParis:«Masoeurfutenterréeparmiles
pauvres:dansquelcimetièrefutоelledéposée?»(2L17Ch.6).
Aladatedecedécès,lechapitredeRemiremont,quiavaitfaitla
richessedecetteville,n’existaitplusdepuisplusieursannées.
L’abolitiondesprivilègesn’apastouchéseulementlesprivilégiés,
elleafaitrentrerdanslerangLaBressequiaperdusonrégime
spéciald’administrationetdejustice.Jusqu’àlarévolutionde
1789,cettecommunautéavaitréussiàgardersesanciennes
institutionsde«petiterépublique»,héritéesduMoyenAge
(tribunallocal,électionannuelledumaireparlapopulation).Les
LettresVosgiennes,deDomPierreTailly,bénédictin,paruesen
1789etreproduitesdanslesVoyagesanciensetmodernesdans
lesVosges(voirlabibliographie),donnentdesdétailsintéressants
surl’étatauquelétaientparvenueslesinstitutionsbressaudes.
«Lajustices’exercegratuitementtouslessamedisdel’année,
exceptélestempsdevacances,quidurentpendanttoutela
quinzainedePâqueetpendanttoutlemoisdejuillet,àmoins
qu’ilneserencontredescausespressantes,etquidemandentun
promptjugement.Toutsefaitverbalement,exceptélecas
d’appeldelasentence,quipourlorsdoitsefaireparécrit.
«Pourexercerlajustice,ilyaunmaire,unlieutenantdemaire,
huitjurésetundoyenousergent.
«Cesofficiers,aunombredeonze,jugentdetouteslescauses
réelles,personnellesetmixtespourlecivilseulement,dontles
appellationssontportéesaubailliagedeRemiremont…

8

«Cettecommunautépossédantsesbois,commeunbiende
patrimoine,asamaîtriseparticulière.Lelieutenantdemaireen
estcommelelieutenantparticulierouprocureurduRoi.C’estlui
qui,surlerapportdesforestiers,poursuitlesdélinquantsen
premièreinstance.C’estàluietàsesadjointsàfairelamarque
desboisengénéral,soitpourlaconstructiondesbâtiments,soit
pourlesbesoinsdesparticuliers.Ilsontencettematièrelepetit
etlegrandcriminel,maisilsontsoindesefaireassisterdedeux
oudetroisgradués.
«QuandlacommunautédeLaBresseaétéattaquéedans
quelquesͲunsdesesdroitsparlesmaîtrises,elleatoujours
triomphéauprèsdesessouverains…
«Ellechangetouslesansd’officiers,exceptélemairemoderne,
quirestejuréunesecondeannée:etvoicicommentl’électionse
fait.Lesanciensmaires,assemblésaujourmarquépourles
plaids,enchoisissentneufentreleshabitants,pourund’iceux
êtrenommémaireàlapluralitédesvoix.
«Lemairechoisitsonlieutenant,etledoyenunsergent,quidoit
êtreprisdanslestroisdénommésparlesanciensdoyens;pour
cequiestdesjurés,lesofficiersquisortentdechargeen
nommentquatre,etlacommunautéchoisitlesquatreautres,
lesquelsjurésprêtentleursermententrelesmainsdumaire,et
celuiͲciavecsonlieutenantetsondoyenentrelesmainsdu
lieutenantgénéraldubailliage».
Onnechercherapasiciàétablirdansquellemesurecette
descriptiondatantde1789correspondauxdispositionsfigurant
dansles«Coutumes»,sortedeconstitutionlocaleconfirméepar
e
leducdeLorraineaudébutdu17siècle.
En1798,l’abbéGrégoire,dontlarelationdevoyageestreprise
elleaussidanslesVoyagesanciensetmodernesdanslesVosges,
parleencestermesdesinstitutionsdeLaBresse(lagrueriedont
ilestquestiondanscetexteétaitunejuridictionforestièrequi
marquaitlesboisavecunmarteau):

9

«Cettegrandecommuneavaitunesortederégimerépublicain
avantl’établissementdelarépublique;elleavaitsonmarteaude
gruerie,s’administraitelleͲmême,nepayaitaucuneredevance
féodale,nerelevaitd’aucunseigneuretjugeaittouteslescauses
civilesenpremièreinstanceavecunesagessetellequerarement
onappelaitdesessentences,etquandilyavaitappel,presque
toujourslesjugementsétaientconfirmésparletribunal
supérieur.»
e
Jusqu’àlafindu18siècle,LaBresseaeuprincipalementpour
ressourcesl’élevagesurleshautesprairiesdes«ballons»
vosgiens;laproductionetlaventedefromages;l’exploitation
desforêts.Lesnotableslocaux,occupantlespostesdes
institutionscommunalesdel’AncienRégimepuisceuxdes
institutionscrééesparlaRévolution,étaientprincipalementles
marchandsquiavaientprospérégrâceàuneexonérationde
droitsoctroyéedepuisleMoyenAge,faisantdecelieuunesorte
dezonefrancheentrelaLorraine,l’AlsaceetlaBourgogne.Ils
avaientdéveloppéuncommercequiassuraitàcette
communautécommeàcelledeGérardmerunniveauderichesse
appréciabledanscetenvironnementmontagneux.Pardes
cheminsdifficilesmaissouventparcourus,ilsallaientvendredans
e
lesrégionsvoisines(ycomprisàlafindu19siècleenAlsace
devenueallemande)lesproduitsvosgiens–tissus,boisetarticles
debois,fromagesengrosdugenreGéroméouMunster–eten
rapportaientcequeleshautesVosgesneproduisaientpas,vin,
eauͲdeͲvie,céréales…
Dès1792,lerecrutementforcéde«volontaires»traumatisela
population.L’obligationduservicemilitairede20à25ansest
érigéeeninstitutionpermanenteparlaloiJourdandu19
fructidoranVI(5septembre1798).Uneloidejuin1799mobilise
cinqclassesd’uncoup.
Seulséchappentàlaconscriptionleshommesmariésetles
hommesatteintsd’unedéficiencephysique.

10

Enplusdel’insoumissionetd’expédientscommelamutilationde
l’indexdroitquirendaitinapteautir,ouladétériorationdes
dentsnécessairespourdéchirerlesétuiscontenantlapoudreà
fusil,lemariagefournituneéchappatoirelargementutilisée.
Commel’écritledémographeJacquesDupâquierpourlaFrance
entière(voirlabibliographie):«Leslevéesenmassede1793et
de1813provoquentdefortespousséesdenuptialité.Lesjeunes
gensseruentverslemariagepouréchapperàlaconscription.On
enregistreainsi327100mariagesen1793,325000en1794
(moyennedesdixannéesprécédentes:239280)et413000en
1813(moyennedesdixannéesprécédentes:232300).L’âgeau
mariagedeshommesdiminue.Lafemmeestalorssouventplus
âgéequel'homme.»
OnconstateceseffetsdanslecantondeSaulxures,oùlenombre
annueldemariagesaévoluécommesuit,avecdespicsen1793,
eten1813:73en1789;66en1790;74en1792;105en1793;
69en1794;65en1796;73en1800;110en1810;164en
1813;83en1820.
Envertudesdécretsdefévrier1793,prescrivantlalevéeen
massede300000hommes,ledistrictdeRemiremontaété
chargédefournir267volontaires(sur1510pourledépartement
desVosges),enprincipesuivantl’importancedelapopulation:
16pourLaBresse,13pourVagney,12pourSaulxures,10pour
Cornimont(voirdanslabibliographieBergerot,1903,p.204).
Onpeutsefaireuneidéedelaparticipationdelavalléedela
MoselotteauxguerresduPremierEmpired’aprèslenombrede
décorésdelaLégiond’honneuretde«médaillésdeSainteͲ
Hélène»(médailledécernéeen1857parNapoléonIIIaux
er
survivantsdesarméesdeNapoléon1 ).
Lerapportentred’unepartlenombrederésidentsayantreçu
cettemédailleen1857,etd’autrepartlespopulations

communalesdel’anXII,estde:
-
0,99pourmille(39/3754)pourlavilledeRemiremont;

11

-
0,69pourmille(89/12802)pourl’ensembledelavalléedela
Moselotte(cantondeSaulxures);1,27pourmille(14/1100)
pourlacommunedeVentron.
Celadit,l’interprétationdeceschiffresn’estpastoutàfait
évidente,carilsconcernentlesancienscombattantsdomiciliés
danslavalléeen1857,dontcertainssontoriginairesd’ailleurs,
et,surtout,ilsneconcernentquelessurvivants:derrièreles
pourcentagesdedécoréssecachentlespourcentagesdemorts.
Lesdonnéesrelativesaux21militairesdécorésdelaLégion
d’honneurquisontnésdanslavalléedelaMoselotteavant1800
confirmentl’importancedeVentron(5décorationspour1100
habitantsdénombrésenl’anXII),maisonconstateaussique6
décoréssontnésàLaBresse(2438habitants),2àCornimont(1
907habitants),2àSaulxures(2096habitants).Danslapartieaval
delavallée,lapetitecommunedeRochessonsedistingueavec4
Légionsd’honneur.UnseuldécoréestnéàVagney,unàSapois.
D’aprèscesélémentsetd’aprèslenombred’enfantsquiontété
prénommésNapoléon:
-
c’estlacommunedeVentronquiaadhéréleplusactivement
àlaRévolutionetàl’Empire;
-
lesautrescommunesdel’amontdelavallée(LaBresse,
Cornimont)secaractérisentparl’existencedepartisans
convaincusdelaRévolutionetdel’Empire;
-
dansl’ancienbandeVagney(partieavaldelavallée),seulela
communedeRochessonsedistingueparlenombredes
Légionsd’honneur.
Ch.Charton,danssesSouvenirsde1814à1848(voirla
bibliographie)donnedesinformationsintéressantessurla
réactionroyalisteaprèslachutedeNapoléon,etsurlespeines
prononcéesen1816Ͳ1818contrelesnostalgiquesdel’Empire:

12

«UngrenadierdelavieillegarderésidantàGerbamontporteà
sacoiffuredesemblèmesdugouvernementdel’usurpateur,et
encourt,àRemiremont,unemprisonnementdesixmois,une
amendededeuxcentsfrancs,samiseensurveillanceet
l’impressiondesonjugementàdeuxcentsexemplaires.»
«UnancienmilitairedelaBresses’étantavisédeproférer
hautementdesproposséditieuxdansl’églisedecettecommune,
le25décembrependantlamessedeminuit,estcondamnéà
Remiremontàdeuxansdeprison,troiscentsfrancsd’amendeet
troisansdesurveillance…»
e
DanslesVosges,larévolutionindustrielleaétédèslafindu18
siècleaussiimportantequelesrévolutionspolitiques.
Danslapartiemontagneusedecedépartement,lavisionquel’on
agardéecommunémentdelasituationd’avant1789estcelledes
«chaumes»herbeusesenaltitudelelongdesprincipaux
sommets,hautesprairiesqueleséleveursͲfromagersappelés
«marcaires»pouvaientparcourirsansobstaclenidénivellation
majeure(maisnonsansconflitentrelescommunautés).Les
cheminsdescrêtesysontsouventbienpluscourtsqueles
cheminsdesvallées.
Maisl’attentionportéeàcetaspectdelagéographieetde
l’économienedoitpasocculterl’importancepriseparlesvallées
etleursrivièresbienavantlaRévolution,commelemontreaux
e e
16et17sièclesletransportduboisparflottagesurla
MoselotteetsurlaMoselle.
Apartirdelarévolutionindustrielle,lesusinestextilessesont
installéesauborddescoursd’eauquileurapportaientunebonne
partdel’énergienécessaireaufonctionnementdesmachines.
Lescollectivitésquerapprochaientleurschaumes(LaBresseet
Gérardmer,parexemple)sesontdéveloppéesséparémentdans
leursvalléesquel’industrialisationafaitévoluerversdesactivités
différentes:d’uncôté,danslavalléedelaMoselotte,la
mécanisationprécoceàgrandeéchelledutissagedecotonécru,

13

del’autre,àGérardmer,uneproductionpluslongtemps
artisanaledetissudelinblanchi.Denosjours,parun
renversementdeperspective,avecledéveloppementdessports
d’hiveretdutourisme,leshauteursfontànouveau,dansune
largepart,larichessedelarégion.
OntrouvedanslesDocumentsraresouinéditsdel’histoiredes
Vosges(tometroisième,p.309:voirlabibliographie)unrapport
queLéopoldDelamarre,lieutenantgénéraldubailliagede
Remiremont,subdéléguéàRemiremontdel’intendantde
Lorraine,aadresséàcedernieren1767ausujetdelademande
présentéeparlessieursDelormeetLeducdeRemiremontenvue
d’obtenirdesavantagespourl’installationdefilaturesetd’une
manufacturedetoile.L’auteurdurapportfaitconnaîtreà
l’intendantque:«DéjàLaBresse,Gérardmer,Cornimont,
Ventron,Bussangetplusieursautresvillagess’occupentdecette
filature…L’Alsace,laFrancheͲComté,laChampagne,frontièresde
cettecontrée,ycommuniquentpardegrandesroutesqui
mettronttoujourslesentrepreneursd’unefabriquedecette
espèceàportéedetirer,àmoindresfraisquelesSuisses,les
matièrespremièresdesEchellesduLevantparlavoieduportde
MarseilleetlavilledeLyon…»
Lamatièrepremièren’étaitpluslelin,maislecotonimporté
d’Egypteetd’Amérique,transforméparlamaind’œuvre
paysannequiavaitl’habitudedecetyped’activitéenhiver.
L’emploidemachinestextilesdès1825Ͳ1830,pardeshabitants
entreprenantsdisposantd’unminimumdecapitauxcomplétés
pardesapportsfinanciersettechniquesalsaciensetmême
suisses,aétéfavoriséparl’abondanteforcemotricedescours
d’eausurlesquelsétaientinstallésdepuislongtempsde
nombreuxmoulinsreconvertispourlesusinesenmoteurs
hydrauliques,auxquelsl’électricitéadonnéensuiteunenouvelle
vie.LesVosgessontainsidevenuesuncentreimportantde
e
l’industriecotonnière,jusqu’àlafindu20siècle.

14

Lamultiplicationdesatelierspuisdesusinesapermisàla
populationdetrouverdutravailsurplace.Pourtantpauvreen
terrescultivables,lecantondeSaulxuresͲsurͲMoselotte,peuplé
e
audébutdu19sièclede12800habitants,encomptaitàpeu
près21000en1893.
Celadit,ledéveloppementdutravailenusineadégradél’état
sanitairedelapopulation,hommes,femmesetenfants.
Lesouvriersetouvrièresavaitbesoindeboirebeaucoup,cequia
contribuéaudéveloppementdel’alcoolisme.Lapoussièrede
cotonétaitmauvaisepourlespoumons.Commedesurcroît,le
bacilledelatuberculoseétaitprésentenparticulierdansles
troupeauxetlesétables,cettemaladies’estdéveloppée.
LapremièredécennieduSecondEmpireaétéunepériodede
prospéritééconomiquesansprécédent.Al’opposé,dansles
années1860,letextileaétéfortementaffectéparleseffetsdela
guerredesécessionaméricainesurl’approvisionnementen
coton,etparlelibreͲéchangeinstituéparNapoléonIII,fondésur
destraitésinternationaux,notammentletraitésignéavec
l’Angleterreen1860.
Dupointdevuepolitique,NapoléonIIIaentretenulesouveniret
lemytheduPremierEmpire.Onavuqu’en1857,iladécernéune
décorationspéciale,lamédailledeSainteͲHélène,auxanciens
soldatsencorevivantsdesarméesnapoléoniennes.
LenombredeshommesprénommésNapoléonquisontnésdans
lavalléedelaMoselotteàpartirde1840etquis’ysontmariés
(neufàLaBresseetdeuxàCornimont)donneàpenserque,
commeautempsduPremierEmpire,cesontlescommunesde
l’amontdelavalléequicomptaientleplusdebonapartistes.Mais
Ventron,quis’étaitsignaléparsonengagementdanslesguerres
delaRévolutionetdel’Empire,apparaîtenretraitautempsde
NapoléonIII.Lorsduplébiscitede1870ayantapprouvé
massivementcedernierjusteavantsachute,unevingtainede
communesvosgiennesontvoténon.

15

C’estlecasdeneufd’entreellesdansl’arrondissementde
Remiremont,parmilesquellesRemiremontmême,SaulxuresͲsurͲ
Moselotte(195oui,434non)etVentron(86oui,110non).
Pendantlaguerrede1870Ͳ1871,lesmairesetleurfamillesont
soumisàrudeépreuve.LedépartementdesVosgesestoccupé
parlesAllemandsjusqu’en1873.
AlaBresse,lemaireJosephLemaire,négociant,secache
longtempssouslefoindesagrangepournepasavoiràexécuter
lesordresallemands(voirlechapitrepremier).
ACornimont,lafemmedumaireetnotaireDésiréValdenaire,
inquiètedelavisited’unofficierallemandqu’elleadûrecevoir
enl’absencedesonmari,attendcedernierdanslefroid,tombe
malade,etmeurtd’une«fluxiondepoitrine».
ASaulxuresͲsurͲMoselotte,l’industrieletmaireNicolasClaude
essaiederésisterauxréquisitions.
Aprèslaguerrede1870Ͳ1871,l’économievosgienne,oùletextile
étaitprépondérant,dansladépendancedeMulhouseetdesa
région,adûfairefaceàlapertedel’Alsace.Finalement,les
Vosgesenontprofité,grâceàl’affluxd’hommesetdecapitaux.
Pendantlapériode1870Ͳ1890,lelibreͲéchangeinstituéen1860a
soumisàuneforteconcurrencelesindustrielsvosgiens.Dès
1870,unecommissionparlementaireaétéchargéed’enquêter
surlesconséquencescontestéesdecettepolitique(Enquête
parlementairesurlerégimeéconomique,tomepremier,
imprimerieduJournalOfficiel,1870),alorsqueleSecondEmpire
allaitdisparaître.LelibreͲéchangeestl’unedesraisonspour
lesquellesbeaucoupdemanufacturiersontétéhostilesau
SecondEmpire.QuelquesͲunsdeshommespolitiqueslesplus
influentsdelaTroisièmeRépubliquequiasuiviétaientvosgiens,
liésauxmilieuxindustriels:NicolasClaude,mentionnéplushaut,
quel’onaappeléle«parrain»desRépublicainsdelapremière
génération,dirigeaitlapuissanteentrepriseGéhindeSaulxures;
JulesMéline,quiadonnésonnomauxtarifsprotectionnistesde

16

1892,présidentduconseildesministresde1896à1898,
présidentduconseilgénéraldesVosgesde1893à1906,député
del’arrondissementdeRemiremont,étaitlegendredeJoseph
Bluche,industrieldutextiledanslahautevalléedelaMoselle;
JulesFerry(alliéparsonmariageauxchimistesdeThann
spécialisésnotammentdanslescolorantspourletextile),
conseillergénéralducantonduThillot,députédeSaintͲDiépuis
sénateurdesVosges,aparticipéàlaconstitutiond’unnouvel
empirecolonial,nonsansopposition:sapolitiqueauTonkinl’a
contraintàdémissionneren1885delaprésidenceduconseil.En
élevantdesbarrièresdouanières,etenouvrantd’importants
marchéscoloniaux,ceshommesontétablilesbasesd’unegrande
prospéritéindustrielledanslesVosges,toutenprésentantleur
protectionnismecommeunmoyendedéfendrel’agriculture.

Apartirde1900
Pendantlaguerrede1914Ͳ1918,lesVosgesontétésurlalignede
front.L’arméefrançaisearéussiàs’emparerdesvallées
alsacienneslesplusprochesdelavalléedelaMoselotte,
principalementcellesdeThannetdeMasevaux.
Dansl’arrondissementdeRemiremont,onacompté4000tués,
soitenviron4,5%des89000habitants.Pourlescommunesde
RemiremontetdelavalléedelaMoselotte,d’aprèsleslistes
figurantsurlesmonumentsauxmorts(pourautantqu’elles
soientfiables),lenombredesmortsdelaguerrede1914Ͳ1918
rapportéauxpopulationscommunalesde1911seraitlesuivant:
ͲCommunedeRemiremont:4,04%(444/10991);
ͲCantondeSaulxures(10communes):4,79%(1112/23227).
DanslavalléedelaMoselotteetailleursdanslesVosges,des
grèveséclatentde1917à1920,époqueàlaquelleentreen
vigueurlaloidehuitheures(detravailjournalier).L’unedes
causesdecesgrèvesestl’inflationdéclenchéeparlaguerre.

17

Aprèsunsiècledestabilitémonétaire,l’inflationréduitlepouvoir
d’achatdessalaires,etvamêmeêtredésastreuse,lecasleplus
dramatiqueétantceluidel’Allemagneaprès1918.
Lacriseéconomiquedesannées1930nesemblepasavoirété
aussicatastrophiquequ’ailleursdanscetterégionvosgienne,
dontlaproductions’estexportéeplusquejamaisversles
colonies.Maislesindustrielssontinquiets.Danslesannées1930,
nombred’entreeuxplacentdel’argentenSuisse.
Laguerrede1939Ͳ1945dansleshautesVosgesaétédévastatrice
pendantlasecondemoitiéde1944.Du11au17novembre1944,
LaBresse(habitations,entreprises,servicespublicsdontlamairie
etsesarchives)aétédynamitéeetincendiéeparlesAllemands
quivoulaientempêcherlesalliésdes’yinstaller.Gérardmern’a
pasconnuunmeilleursort.
















ALaBresse,aprèsladestructiondupontdesChampionsfin1944,
laMoselottecouledanslarue.
Adroite,unmurdel’Hôteldesvallées(clichéP.Leduc).

18















LaBresseaprèslesdestructionsde1944:àdroitelesquelettedel’Hôtel
Bellevue,àgauchelesruinesdubazar(PhotoMenigoz,Remiremont).

DanssonlivreintituléLaBressecitévosgiennemartyresous
e
l’occupationallemande(2édition,1947,p.191Ͳ192),l’instituteur
GastonCunydécritainsilesdestructionsdes13et14novembre
1944:
«Dansl’aprèsͲmidi,auͲdessusdeLaBresse,s’élèventdes
colonnesdefuméeépaisse,lesexplosionssesuccèdentsans
arrêt.Cenesontpasdesobusquiarrivent.Nouscomprenons
alorsquelesAllemandsveulenttoutdétruire…
«Danslavallée,partoutdelafuméeetdufeu.Pendanttoutela
nuit,lecielestembraséparlesincendiesquisemultiplient
rapidement.Surlesflancsdelamontagne,lesfermes
disséminéesflambent.Visioninoubliable,mêléeauxexplosions,
aufracasdesmursquis’abattent,auxéclatementsd’obus.De
toutesparts,desflammesmontentversleciel,desgerbes
d’étincellesjaillissentets’élèventpourseperdredansd’énormes
tourbillonsdefuméenoire.Spectaclehallucinant:uncielrouge
feuqui,sereflétantsurlablancheurimmaculéedelaneige,

19

éclairetoutelamontagnejusqu’àlalisièresombredesforêtsde
sapins.
«Lelendemainmatin,14novembre,toujoursmêmetableau
danslavallée:dufeu,delafumée,desexplosions.»
GastonCunyapprendle14vers10heuresqu’ilfautpartirtoutde
suite,carlesAllemandsvonttoutincendier.LaBresseest
détruiteà80%.
Aprèslaguerre,lavalléedelaMoselotte,danssapartieamont,
estconfrontéeàunetrèslourdetâchedereconstruction.Aubout
d’unedizained’années,lareconstructions’achève,maisc’est
alorsquecommenceledéclindel’activitédominante,celledu
textile,dansunecrisequinevacesserdes’approfondir,sous
l’effetdetroisévolutions:
-
ladécolonisation,qui,dèslemilieudesannées1950,
commenceàprivercetteindustried’unepartieimportante
desesdébouchés;
-
lesprogrèsconsidérablesdelaproductivité,dusàde
nouvellesmachinesproduisantdavantageavecbeaucoup
moinsdemaind’œuvre;
-
àpartirdesannées1990,laconcurrencedeplusenplusvive,
enparticuliercelledespaysendéveloppement,accentuée
parl’effacementdesbarrièreséconomiquestellesqueles
droitsdedouaneetlesquotas.
Lamaind’œuvrequeladisparitionprogressivedutextilerendait
disponibleaattirédèslesannées1960denouvellesactivités
(plasturgie,électroͲménager),maiscellesͲci,àpartirdel’an2000,
ontétéconfrontéesàleurtouràuneconcurrencequiafait
d’ellesunsubstituttrèséphémèredutextile.
Laressourceforestièreacontinuéàêtreexploitée.Unlycée
spécialisédansla«filièrebois»aétécrééàSaulxuresͲsurͲ
Moselotte.MaislesapindesVosgesauneréputationmoindre
quelesapindeScandinaviedontleboisestplusdenseenraison
d’unepoussepluslente.Lereliefvosgienconstitueaussiun
handicapparrapportàd’autresforêtsd’accèsplusfacile.

20

e
Alafindu20siècle,ledéclindutextileaétécompenséparle
développementdessportsd’hiver,enparticulieràLaBresse,
devenue,avecGérardmer,laprincipalestationdesVosges.
Encequiconcernelesénergiesrenouvelables,onacontinuéou
recommencéàutiliserlespetitséquipementshydrauliquesmis
enplaceautempsdutextile.Certainescommunessouhaiteraient
deséoliennes,maiscetteambitionentreenconflitavecla
préservationdespaysagesetledéveloppementdutourisme.
OrganiséesparlessociétéssavantesdesVosges,l’Universitéde
Lorraineetlesassociationsculturellesetpatrimonialesdu
département,les«Journéesd’étudesvosgiennes»,créesen
1983,sesonttenuesàLaBresseen2013etontétéconsacréesà
cettecommune,aprèsRemiremont(2000),Gérardmer(2003),Le
Thillot(2008),Raonl’Etape(2010).Parmilesthèmesdeces
journées,notonsceluiquiaétéintitulé«LeDramedesguerres
mondiales»,subdiviséenplusieurssujets:«LaBresseetla
Premièreguerremondiale»(parDanielArnould,Maisondes
LoisirsetdelaCulture);«LaBressedanslecontextedela
politiqueallemandedeterrebrûléeappliquéeaufrontestdela
Franceàl’automne1944»(parNadègeMougel,universitédu
Luxembourg);«LeMaquisdelaPiquantePierre»(parMichel
Lemaire,présidentduSouvenirfrançaisdeLaBresse:voiràson
sujetlechapitredeuxduprésentouvrage);«LaDéportationdes
BressaudsàPforzheim»(parMichelArnould,inspecteur
honorairedel’Educationnationale);«LaBatailleduHohneckde
décembre1944:l’arméedesmaquisauxcôtésdel’armée
d’Afrique»(parDominiqueFrançoisBareth,fonctionnaire
international);«LaBresseaprèslesruines:reconstructionet
modernisation»(parJeanͲPierreDoyen,professeurhonoraire
d’histoireͲgéographie);«LaReconstructiondesfermesdeLa
Bresseetdelamontagnevosgienneaprèslasecondeguerre
mondiale»(parJeanͲYvesHenry,chercheurauservicerégional
del’Inventairegénéraldupatrimoineculturel).

21

LAVILLEDETHANNENALSACE

e
Thann,citéd’Alsacedusud,peupléeautoutdébutdu21siècle
d’environ8000habitantspourlacommuneproprementdite,et
de30000habitantspourl’agglomérationquienglobeaussi
Cernay,sesitueàunequarantainedekmdeLaBresseetàune
vingtainedekmàl’ouestdeMulhouse,àl’extrémitéavaldela
longuevalléedelaThur(diteaussivalléedeThannoudeSaintͲ
Amarin)parlaquellelecoldeBussangpermetdegagnerlavallée
delaMoselle.Cettecitéagardéjusqu’ànosjourslessignesd’une
richesseproduiteauMoyenAgeetàlaRenaissancepartrois
sourcesderevenus:lepéageàl’entréedecettevalléefaisant
communiquerl’AlsaceetlaLorraine;lepèlerinagedeSaintͲ
Thiébaut,quiattiraitlesfoules;laculturedelavigne…
SeshabitantsontfaitédifieràlafinduMoyenAgel’égliseSaint
Thiébaut,édificegothiquedontonditque:«leclocherde
Strasbourgestleplushaut,celuideFribourgestleplusgros,mais
celuideThannestleplusbeau.»En1442(le30juin),Thannest
devenulesièged’unchapitredechanoinesdépendant
précédemmentdel’abbayedeMurbachettransférédeSaintͲ
Amarin.D’oùlapromotiondel’églisethannoiseaurangde
collégiale,achevéeen1516parlaflèche,œuvredubâloisRemy
Faesch,quiasansdouteaussiconstruitlahalleauxblés.
Nulnepouvaitexercerdefonctionofficielledanslacités’il
n’avaitété«bangard»c’estͲàͲdireenl’occurrencegardeͲvignes
(voirlechapitredeux).
LevignobledeThannainspiréen1580desappréciations
élogieusesàMontaigne,quiétaitdepassagedanslarégion.On
peutliredansleJournalduvoyagedeMicheldeMontaigne
rédigéparsonsecrétaire:«Tane…villed’Allemagne,sujetteà
l’Empereur,trèsbelle.Lendemainaumatin,trouvâmesunebelle
etgrandeplaineflanquéeàmaingauchedecoteauxpleinsde
vignes,lesplusbellesetlesmieuxcultivées,etentelleétendue,

22

quelesGasconsquiétaientlàdisaientn’enavoirjamaisvutant
desuite.»Cequ’ilenrestesurlespentesd’uncoteauescarpé
appelé«Rangen»produitaujourd’huiunvinclasséparmiles
grandscrusd’Alsace.

L’Alsacefrançaise
PossessiondesHabsbourg,lavilledeThannestdevenue
françaiseàl’issuedelaGuerredeTrenteAns(1618Ͳ1648),avec
Mazarinpourseigneur.Elleétaitdominéeparunchâteauen
mauvaisétatqueLouisXIVafaitsauteren1673.Depuiscette
date,unénormetronçoncirculairedelatour,appelé«l’œildela
sorcière»,estrestéposésurlatrancheausommetdesruines.
Nommésparleseigneuretremplissantaussidesfonctions
conféréesparl’intendantreprésentantl’autoritéroyale,trois
fonctionnaires Ͳlebailli,legreffier,leprocureurfiscal Ͳgéraient
lesaffaires,deconcertavecle«Magistrat».
CeluiͲciétaitforméd’untribunaletsurtoutd’unconseil(désigné
souslenomde«senatus»danslesregistresparoissiauxécritsen
latin)composédedeuxbourgmestresetdeplusieursconseillers,
recrutésparcooptation.
e
Alafindu18siècle,cettevilledepèlerinageetdevignobleest
devenueuncentreindustrielimportant,dansletextile(quiavait
pourspécialitéles«indiennes»,àl’origineimportéesdesIndes,
toilesdecotonpeintes,puisimprimées),lachimie(celledes
colorants),lamécanique(celledesmachinestextiles)…
Verslafindel’aventurenapoléonienne,lessoldatsennemis
arriventàThann(endécembre1813).Leshabitantsdoiventles
nourriretlesloger.LaproximitédestroupesquiassiègentBelfort
rendlesréquisitionsfréquentesetpénibles.L’administration
ennemieexigedelourdescontributionsenargent.Unhôpital
russeprovisoires’installeàThannpendantdeuxmoisaudébut
de1814.

23

UnefoissignéletraitédeParisle30mai,lestroupesétrangères
s’envont.PuiscesontlesCentͲJoursoùNapoléonrevient
brièvementaupouvoir.
AprèsWaterloole18juin,etl’abdicationdel’empereurle22
juin,lesAutrichiensoccupentlavillejusqu’ennovembre1818.
Cetterégionaensuiteconnuunepériodedepaixjuqu’en1870.
LaligneferroviaireMulhouseͲThann,lapremièred’Alsace,aété
inauguréeen1839.Lesdeuxlocomotivesalorsmisesenservice
ontétéconstruitesl’uneparNicolasKoechlindeMulhouse,
l’autreparStehelinetHueberdeBitschwillerͲlèsͲThann.
e
Au19siècle,parmilesindustrielsdeThann,ilfautmentionner
lesKestneretlesScheurer(voirl’annexedel’introduction).Les
Kestnersontissusdumariageen1773entreJeanChristian
Kestner,conseilleràlacourdeHanovre,etCharlotteBuff,
inspiratriceduWertherdeGoethe.DecemariageestnéPhilippe
CharlesKestner,fondateurdelafabriquedeproduitschimiques
deThann,dontlefilsCharles,chimiste,estlepèred’Eugénieet
CélineKestner:
-
EugénieKestneraépouséen1848l’industrielCamille
FerdinandRisler;filledesépouxRislerͲKestner,Eugénie
(MathildeEugénie)RisleraépouséàParisen1875levosgien
JulesFerry,députédesVosgesde1871à1889,présidentdu
conseilgénéraldesVosgesde1880à1892,danslesannées
1880ministredel’instructionpublique,ministredesaffaires
étrangères,présidentduconseildesministres(1880Ͳ1881et
1883Ͳ1885),présidentduSénaten1893;
-
CélineKestneraépouséàThannen1856AugusteScheurer
ditScheurerͲKestner(voirciͲdessous).
OriginairesdeColmar,AugusteScheurer(fabricantd’indiennes,
créateuràThannd’uneentreprised’impressionsurtissus)etsa
femmeAntoinetteSophieRottonteuplusieursenfants,dont:
-
AugusteDanielNicolasScheurer(ditScheurerͲKestner),qui
s’estmariéàThannen1856avecCélineKestner;dirigeant

24

delafabriquedeproduitschimiquesdeThann,députépuis
sénateur,amideGambettaetdeClémenceau,ilestconnu
notammentpourlerôlequ’ilajouéenfaveurducapitaine
Dreyfus;sonnomaétédonnéaulycéedeThann;
-
JulesScheurer(Thann1862ͲArles1942),présentéciͲaprès.

Lesannexionsparl’Allemagne
Laguerrede1870Ͳ1871entraînel’occupationpuisl’annexion
allemandedel’Alsace.Le10novembre1870,lesPrussienssontà
Thannquisubitlesréquisitions,laloimartiale,lacensure.Jules
Scheurer,quantàlui,s’estengagéle19septembre1870dansle
bataillondefrancsͲtireurslevéparsonbeauͲfrère,AugusteLauth,
etilaétédécorédelamédaillemilitairele3mars1871.Aprèsla
guerre,ilapassédeuxansdansledépartementdesVosgesavec
sonfrère,AugusteScheurerͲKestner,puisilestentrédansla
fabriquefamilialed’impressionsurtissus.Francophile,ilaétéde
ceuxquisesontattachésàdéfendrelesdroitsdelapopulationet
l’influencefrançaiseenAlsaceannexée.Ils’estmariéauThillot
danslesVosgesen1882.SonfilsDaniels’estmariéen1910dans
lamêmecommuneprocheducoldeBussang.LesScheureret
leursparentsparallianceontparticipéàladirectiond’entreprises
textilesvosgiennes,ycomprisàLaBresse(voirl’annexede
l’introduction).
JulesScheurerasubidurementlaguerrede1914.Sesfils,quise
sontengagésdansl’arméefrançaise,ontététuéstousdeuxen
1915(voirciͲdessous).ViceͲprésidentdel’entrepriseDMCde
Mulhousede1921à1930,ilaétésénateurduHautͲRhinde1920
à1927.Ils’estretiréàBitschwillerprèsdeThann,d’oùilaété
expulséparlesAllemands,malgrésongrandâge,en1940.
DesonmariageavecMarieAnneDollfussontnésàThann:

ͲDanielScheurer,chimisteàlamanufactureScheurer,sergent
e
au170régimentd’infanterie,tuéàl’ennemi,mortpourla
FranceauMesnilͲlèsͲHurlusle14mars1915;

25

e

ͲPierreScheurer,attachédedirection,sousͲlieutenantau152
régimentd’infanterie,blesséauHartmannswillerkopfprèsde
Thann,mortpourlaFranceàMooschle28avril1915;

ͲAntoinetteScheurer,devenue,dufaitdudécèsdesesfrères,
l’héritièredesintérêtsindustrielsdesfamillesScheureret
Kestner,etpartiellementdelafamilleDollfus;sonmari
GustavePrévotaétéprésidentdelaFabriquedeproduits
chimiquesdeThannetMulhousejusqu’en1940.
Commelerestedel’Alsace,lavilledeThannaétédisputéeà
plusieursreprisesentrel’AllemagneetlaFrance:françaiseà
partirde1648;allemandede1871à1914;françaisedefaiten
1914,etdedroitaprèslaguerrede1914Ͳ1918,oùThann,
MasevauxetDannemarieontétélesseulesreconquêtes
territorialesfrançaisesavantlavictoirefinale.















Thannenjanvier1916.EauͲfortedeRobertKammerer.

LesartistesRobertKammerer(1882Ͳ1965)etCharlesWalch
(Thann1896ͲParis1948),issusduvivierdesdessinateurs

26

industrielsquiélaboraientlesmodèlespourl’impressionsur
étoffes,ontlaissédestémoignagessurThannpendantlaguerre.
Enlittérature,RogerMartinduGardterminelapartieintitulée
L’Eté1914desonromanLesThibaultparlamortdeJacques
Thibault,aucommencementdeshostilités,danslarégionde
ThannͲAltkirchoùs’estécrasél’avionduhautduquelilvoulait
jeterdestractspacifistes.Aprèsl’accident,leblesséaentendu
unediscussionentremilitairesfrançais:«Ondevaitatteindre
Thann,faireunmouvementdeconversion,commeça,un
redressementlelongduRhin,pourallercouperlesponts.Mais
ons’esttroppressé.Onétaitmalengagé,tucomprends?On
avaitvouluallertropvite.Lescanassonsrenâclaient,lesbiffins
étaientfourbus…Ilabienfallubattreenretraite…»(L’Eté1914,
LXXXV).Finalement,JacquesThibault,laisséenarrièredansla
retraiteprécipitéedestroupesfrançaises,estabattuparle
gendarmequilegardaitetquivoulaitfuirsanss’embarrasserde
cethommemalenpointtenupourunespion.
En1914Ͳ1918,denombreusespersonnalitéssontvenuesàThann
quelaFrancearéussiàconserveràpartirdu14août1914,parmi
lesquellesHenryBordeaux(éluàl’Académiefrançaiseen1919),
quiapubliéen1920auxéditionsPlonLaRésurrectiondelachair,
unromanquiévoqueThannetlescombatsdu«VieilArmand»
(Hartmannswillerkopfenallemand),zonemontagneuseà
quelqueskilomètresdeThann,surplombantlaplained’Alsaceet
oùsontmortsuntrèsgrandnombredecombattants.Henry
BordeauxaaussiécritVieetmortdugénéralSerret(Plon,1927),
tuéle29décembre1915surcechampdebataille.
LaRésurrectiondelachairestuneœuvredédiée«auxmortsde
l’Hartmannetauxtroisvalléesd’Alsace»,cellesdelaThur
(Thann),delaDoller(Masevaux)etdelaLargue(Dannemarie).Le
récitcommenceaprèslamortd’AndréBermance,jeuneofficier
mortellementblessélejourdeNoël1915etenterréaucimetière
militairedeMooschprèsdeThann.

27

Lamèred’AndréBermance,propriétairedefermesàChapareillan
prèsdeGrenoble,aétéinvitéeàThannparlafiancéealsacienne
desonfils,MariaRitzen,filled’unanciencontremaîtredevenu
ingénieurchezM.Helding,l’undesplusrichesindustrielsdela
valléedeThannhabitantune«spacieusevillaauxtuiles
coloriées»auͲdessusdeThannetdeBitschwillersurles
premièrespentesduRossberg.LesHeldingontperduleursdeux
filsàlaguerre.Lesecond,tuéà«l’Hartmann»,appartenaitau
e
152régimentd’infanterie.D’aprèscesindications,lesHeldingne
sontautresqueJulesScheureretMarieAnneDollfusdontles
deuxfilsDanieletPierresontmortspourlaFranceen1915.Voici
commentHenryBordeaux(p.81)avulavilledeThann,enjolivée
parleregarddeMmeBermance:«ElleconnutThann,sijolieau
débouchédelavallée,àl’entréedelaplaine,auborddelaThur,
effilant,entrelesdernierscontrefortsarrondisdesVosges,la
flècheajouréedeSaintͲThiébautquisedresseenl’airsiaiguë,si
mince,sidélicatementouvragéequ’ellesembleappelerles
rayonsdusoleilpourlessertirdanssespierrescommedes
diamants.Elleaimasesruespropresetétroites,quelquesͲunes
douloureusesauxmaisonséventrées,quiaboutissaientauxriants
vignoblesduRangen,sesquaisminusculesbaignésparletorrent,
sonaspectouvertetaimablejusquedanslesruines,sesvieilles
maisonsauxtoitspointus…»MariaRitzenestenceinteetlefait
comprendreàMmeBermance,maiselleneveutpasl’avouerà
sesparents.
Elleredouted’autantpluscetaveuquesonpèreal’ambitionde
s’intégreraumilieudesindustrielsdelarégion,enlamariantà
l’undeleursfils,AnselmeSiegel,amoureuxd’elle.
MmeBermanceobtientd’emmenerMariaRitzenàChapareillan,
d’oùl’onvoitjusqu’auMontͲBlancpartempsclair.Pourlajeune
femme,malgrélabeautédupaysage,«lecontrasteavaitété
rudeentreleshabitudesalsaciennesplusconfortables,plus

28

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents