Climat et ruralité en zones soudaniennes et sahéliennes du Cameroun et du Tchad

-

Livres
312 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le climat en général - et la pluviométrie en particulier - constitue des facteurs essentiels qui conditionnent encore la pratique de certaines activités du secteur primaire dans les terroirs d'Afrique centrale. Cette situation se révèle plus critique dans les zones sahéliennes et commence à toucher les zones soudaniennes du Cameroun et du Tchad. La première partie de l'ouvrage traite des espaces ruraux en proie à l'évolution du climat, la seconde de la ruralité et de son adaptation aux changements climatiques.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2016
Nombre de visites sur la page 52
EAN13 9782140022920
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sous la direction de BernardGONNÉetBRING
CLIMAT ET RURALITÉ en zones soudaniennes et sahéliennes du Cameroun et du Tchad
Climat et ruralité en zones soudaniennes et sahéliennes du Cameroun et du Tchad
Sous la direction de BernardGONNÉet BRINGClimat et ruralité en zones soudaniennes et sahéliennes du Cameroun et du Tchad
Éditeurs scientifiques Bernard Gonné, Université de Maroua, Cameroun ; Bring, Université de Ngaoundéré, Cameroun Comité scientifique Tsalefack, Université de Dschang ;Réné Joly Assako Assako, Université de Yaoundé I ;Michel Tchotsoua, Université de Ngaoundéré;Paul Tchawa, Université de Yaoundé I ;Saibou Issa, Université de Maroua ;Iya Moussa, Université de Ngaoundéré ;Lieugomg, Médard ;Université de Yaoundé I Motaze Akam, Université de Ngaoundéré;Joseph Domo, Université de Ngaoundéré ; Bernard Gonné, Université de Maroua;Natali Kossoumna Liba’a, Université de Maroua ;Joseph Pierre Ndamé, Université de Ngaoundéré ;Madi Ali;, Université de Maroua Anselme Wakponou, Université de Ngaoundéré ;David Mokam, Université de Ngaoundéré ;Moïse Moupou, Université de Yaoundé I ;Roger Ngoufo, Université de Yaoundé I ; Martin Nguimé Mbengue, Université de Ngaoundéré ;Passinring Keudeu, Université de N’Djamena ;Bring, Université de Ngaoundéré;Pabamé Sougnabé, IRZV, N’Djamena ;Ngoltob Ngaressem Baye, Université de N’Djamena ;Watang Ziéba Félix, Université de Maroua. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10290-0 EAN : 9782343102900
Sommaire
Introduction Pour de nouvelles connaissances des espaces soudaniens et sahéliens d’Afrique rurale secoués par des perturbations climatiques contemporaines Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun)......................................7
Première partie : Des espaces ruraux en proie à l’évolution du climat.....................................13 Changements climatiques et mutations des paysages dans la cuvette lacustre de Léré et le bassin versant du Mayo Dallah (sud–ouest du Tchad) : caractérisation et impacts Passinring Kedeu, Université de N’Djamena (Tchad)............................................... 15La problématique de la gestion des déplacés environnementaux dans un contexte de changements climatiques au Nord-Cameroun Félix Watang Zieba, Université de Maroua ............................................................... 41Les facteurs de la vulnérabilité des ménages à l’insécurité alimentaire en zone sahélienne : cas de l’extrême nord du Cameroun Chetima Boukar, Université de Yaoundé I (Cameroun) Bring, Université de Ngaoundéré (Cameroun) & Tsalefack, Université de Dschang (Cameroun) ..................................................... 55Variabilités climatiques et effets socio-environnementaux des migrations transfrontalières des éleveurs dans les parcs du Faro, de la Bénoué et de Bouba Ndjida (Nord-Cameroun) Boniface Ganota, Université de Maroua (Cameroun) ............................................... 77Analyse par télédétection de la dynamique des crues sous l’effet des variations climatiques dans le bassin versant du lac Fitri (Tchad) Antoinette Dénénodji, CNAR, N’Djamena (Tchad) Agnès Bugue, CIRAD, Montpellier (France) Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun) .................................................. 91Perception des changements climatiques par les paysans de Mokong dans l’extrême nord du Cameroun : un besoin urgent de bonnes nouvelles Bell Jean Pierre, Université de Maroua (Cameroun) ............................................... 107Vers une fonction pastorale des formations agro-forestières dans les plaines fourragères sèches de l’extrême nord du Cameroun : cas des terroirs de Mozogo et Tolkomari Jules Balna, IRAD-Maroua (Cameroun) Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun) ................................................ 117
Protection environnementale des aménagements hydroélectriques et développement durable au Cameroun : du barrage de la Mapé dans l’Adamaoua Marie Madeleine Mbanmeyh, Université de Maroua (Cameroun) .......................... 139Projet pétrolier et immigration dans un espace rural : le cas de Komé dans la plaine de Doba (sud du Tchad) Abakar Ali Ousmane, Université de Maroua (Cameroun) Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun) ................................................ 151Changements climatiques et migrations de la faune sauvage à l’extrême nord du Cameroun : incidences et mesures d’atténuation (1900-2012) Crépin Wowé, Université de Maroua ...................................................................... 173
Deuxième partie : Ruralité et adaptations aux changements climatiques ...............................189Stratégies endogènes d’adaptation des éleveurs mbororo du Nord-Cameroun face aux crises climatiques actuelles Natali Kossoumna Liba’a, Université de Maroua (Cameroun) ............................... 191Système d’alerte et de prévention endogènes en milieu pastoral face aux risques liés aux changements climatiques dans le Kanem au Tchad Pabamé Sougnabé, LRVZ, (Tchad) ......................................................................... 217Changements climatiques et regards paysans à l’extrême nord du Cameroun Jean Gormo, Université de Maroua (Cameroun) ..................................................... 235Vulnérabilité et politiques d’adaptation aux changements climatiques dans le bassin du lac Tchad : le cas de la région soudano-sahélienne du Cameroun Paul Ahidjo, Université de Maroua (Cameroun) ..................................................... 251Réponses paysannes à la variabilité climatique. Une étude de cas réalisée dans le terroir de Goye-Godoum (Mayo Kebbi-Ouest) Saaba Pallai, Université de N’Djamena (Tchad) Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun) ................................................ 265Extension récente de la plantation de canne à sucre dans la plaine de la Tandjilé Ouest : nouvelle stratégie d’adaptation paysanne au changement climatique Djangrang Man-na, Université de Moundou (Tchad) Kelgue Salomon, Université de Moundou (Tchad) ................................................. 281Stratégies paysannes d’adaptation face aux risques pluviométriques annuels dans la plaine du Mayo Kebbi Romain Gouataine Seingue, Ecole normale supérieure de Bongor (Tchad) Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun) Bring, Université de Ngaoundéré (Cameroun) ........................................................ 295
6
Introduction Pour de nouvelles connaissances des espaces soudaniens et sahéliens d’Afrique rurale secoués par des perturbations climatiques contemporaines Bernard Gonné, Université de Maroua (Cameroun)
Le climat constitue l’un des facteurs essentiels qui organisent les activités et, partant même, la vie en milieu rural africain, en général, et plus précisément dans ses zones soudaniennes et sahéliennes. Depuis quelques décennies, des constats ont été faits sur l’évolution du climat et de nombreux auteurs en sont arrivés à montrer que ce phénomène naturel a beaucoup évolué dans le monde. C’est pourquoi il est difficile de nos jours d’envisager un projet axé sur la production du secteur primaire sans songer au phénomène des changements climatiques. En Afrique rurale et surtout dans sa partie subsaharienne, les activités telles que l’agriculture, l’élevage et même la pêche sont en majorité tributaires du climat. Il est donc pertinent de réfléchir sur la manière dont les acteurs intervenant dans cet espace réagissent face aux caprices de ce phénomène, chercher à comprendre comment le climat d’aujourd’hui est perçu par les acteurs diversifiés et quelle pourrait être la contribution des acteurs scientifiques dans la récolte des données utiles pour l’appréhender afin d’envisager des solutions durables à la gestion de la planète Terre. Cette réflexion a constitué la préoccupation majeure de quelques spécialistes du climat et du monde rural, qui ont voulu questionner les hommes, acteurs du monde rural et leurs activités en rapport à un facteur clé de la réussite ou de l’échec de leurs projets. Les différentes contributions se sont penchées sur l’analyse des espaces exposés aux variations climatiques, aux réactions des différents acteurs face à l’évolution du climat en partant des exemples pris en zones sahéliennes et soudaniennes du Cameroun et du Tchad situées en Afrique centrale (figure 1). Le choix de ces zones bioclimatiques s’explique par le fait qu’elles sont des milieux qui subissent itérativement depuis quelques décennies les affres du phénomène des changements climatiques. Ces derniers ont affecté de façon diverse et à des degrés variés les paysanneries de ces zones d’Afrique. Cet ouvrage collectif a donc eu pour ambition principale à travers les différentes contributions, de montrer comment le climat impacte les activités et les hommes et comment à différentes échelles, les acteurs variés font face aux contraintes imposées par ce phénomène naturel en zones sèches d’Afrique rurale (figure 1). Il s’est agi spécifiquement de :
faire un état des lieux du climat actuel qui règne en zones sèches d’Afrique centrale sur la base des données conventionnelles, satellitaires et représentationnelles; caractériser les évolutions du climat dans les zones susmentionnées ; produire le bilan des effets de l’évolution du climat sur le milieu rural en zones sèches d’Afrique centrale; répertorier les défis paysans et institutionnels relevés ou à relever face aux changements climatiques, etc. Cet ouvrage s’organise autour de deux axes principaux qui sont étroitement liés aux différents objectifs opératoires évoqués ci-dessus. Il s’agit d’une part de montrer comment les espaces ruraux soudaniens et sahéliens subissent les effets de l’évolution du climat en Afrique centrale. Il s’agit d’autre part de questionner les façons dont les acteurs intervenant dans les espaces ruraux réagissent aux changements du climat dans cette partie de l’Afrique. Ces contributions concernent essentiellement deux pays d’Afrique centrale, à savoir le Cameroun et le Tchad. Elles sont organisées autour de deux thématiques principales qui constituent les deux parties de cet ouvrage. La première montre comment les espaces ruraux de cette partie de l’Afrique sont exposés à l’évolution du climat et la deuxième s’intéresse aux résiliences des différents acteurs face aux changements observés sur le climat qui règne dans cet espace, ceci à des échelles diversifiées.
Figure 1. Localisation de la zone d’étude.
8
La première partie de l’ouvrage intitulée : «Des espaces ruraux en proie à l’évolution du climat» fait le point sur les différentes composantes du climat afin de comprendre les différentes évolutions observées dans les zones bioclimatiques sus-évoquées. Ainsi, au regard de la situation climatique de ces zones, elle s’est attelée à caractériser les éléments du climat en s’appuyant sur les données aussi bien conventionnelles que satellitaires. Cet état des lieux du climat et de la ruralité ne peut être exhaustif que si les données empiriques sur les représentations paysannes de ces phénomènes sont aussi étudiées. En fin de compte, cette partie de l’ouvrage apprécie donc les climats d’une part et, d’autre part, fournit une base de données riche sur les activités du monde rural actuel, sur ses composantes physiques et la manière dont il est actuellement compris. Dans cette première partie de cet ouvrage constituée de huit chapitres, les contributions se focalisent sur l’analyse des variabilités et des variations climatiques ainsi que de leurs effets sur les espaces ruraux. C’est dans cette optique que le bassin du Mayo Kebbi au Tchad, selon Passinring Kedeu, a connu des effets des changements climatiques qui se caractérisent par les mutations observées sur les paysages naturels et ruraux. Pour cet auteur, les canicules fréquentes observées dans cet espace dégradent la végétation et, par ricochet, accentuent la pollution atmosphérique. C’est ainsi qu’en 40 ans, le climat de cette région est passé du type soudanien humide à un type soudanien sec caractérisé par des ressources naturelles devenues plus rares. La conquête des bas-fonds, la sélection des variétés culturales et l’amélioration des cultures en terrain exondé constituent des alternatives peu efficaces développées par les paysans. Les variations climatiques observées au Tchad ces dernières décennies ont été de même appréciées dans cet ouvrage par Dénénodji et al. Ces auteurs se sont penchés sur l’évaluation de la dynamique des crues sous l’effet des variations climatiques contemporaines. Ils se sont appuyés aussi bien sur une série d’images satellitaires MODIS acquises en 2010, disponibles tous les 16 jours à 250 m de résolution que sur des données pluviométriques conventionnelles pour apprécier par l’usage de la cartographie, les effets de la dynamique des crues issues des variations climatiques sur les systèmes de culture dans le bassin versant de Fitri au Tchad. Les zones soudaniennes et sahéliennes du Cameroun subissent aussi, depuis quelques décennies, des phénomènes extrêmes comme les sécheresses et les inondations qui génèrent des dysfonctionnements au sein des communautés humaines. Les plus vulnérables restent les populations rurales qui perçoivent de différentes façons le phénomène des changements climatiques. Bell Jean Pierre l’a montré à travers sa contribution sur la perception paysanne de ce phénomène dans le terroir de Mokong au Nord-Cameroun. Ces perturbations climatiques ont eu des répercussions importantes et parfois désorganisent la vie des populations contraintes à se déplacer. Ce qui a constitué la préoccupation majeure de la contribution de Watang Ziéba Félix. Ce dernier s’est donc interrogé sur la gestion
9