Le migrant online

-

Français
325 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les technologies de l'information et de la communication transforment les phénomènes migratoires. Elles développent la mise en réseau des migrants, façonnent leurs stratégies communautaires et favorisent leur mobilisation. Simultanément, les migrants continuent à s'identifier à leur culture d'origine, tout en habitant le monde. Emergent alors de nouvelles dynamiques transnationales. Cette étude explore cette réalité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2009
Nombre de lectures 215
EAN13 9782296236370
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Ubi bene, ibi patria

Remerciements

Ce livre tire sasubstance d’unerecherche desix ans quia aboutià unethèse de doctorat
soutenue en2008àla Faculté deslettreset scienceshumainesde l’Université de
Neuchâtel, enSuisse.Il estdédiéànotre famille et à tous ceux qui, parleurs remarques
et critiques constructives, ont contribuéàlamaturation de nos réflexionset analyses.
Qu’il nous soitpermisde nommerparticulièrement: FrançoisHainard, directeurde
thèse,qui nousainsufflé le goûtde larecherche etnousafaitdon d’unsoutien
inlassable pendant toutescesannées ;ErnestWeibelqui nous aprodigué de précieuses
suggestionscontribuantainsiàlamiseaupointdecetexte;Malika Wysset Amaranta
Cecchiniqui ont relule manuscritavecrigueur;etMirjana Morokvasic quia aiguisé
notreattentionsurdespistesderecherche particulièrement stimulantesetapréfacéce
livre.

Ilvasansdirequecetravail n’auraitpaspu voirle jour sansleconcoursde nombreux
interlocuteurs surleterrain;larichesse de leursexpérienceset récitsnousa
continuellement stimulée etinspirée.Lecontratdeconfiancequi nouslieà ces
personnesne nouspermetpasde lesciterici, maisnousles remercions toutes très
chaleureusement.Nousespéronsavoir su respecterleurspropos;nous rappelons
néanmoinsque lesidéesetles analysesdéveloppéesdans cetouvrage n’engagent que
l’auteure.

Table des matières

Préfac................................................11........................................................................e
Introduction................................................................................................................13

Première partie: Basesontologiques et enjeux
l’étude desmigrationsàl’èredunumérique

epistémologiques

dans

1.Lecontexte mondial, lamobilité despersonnesetlamigration desprofessionnels
hautement qualifiés....................................................................................................19
e
1.1.LesphénomènesmigratoiresaudébutduXXIsiècle..................................19
1.2.Le marché mondial descompétencesetlesformes récentesde mobilité des
travailleurs qualifiés............................................................................................20
1.3.Politiquesmigratoiresetlogiquesde marché ...............................................22
2.De l’assimilationaucosmopolitisme:le débat théorique desmigrations
internationalesàl’ère dunumérique ..........................................................................27
2.1.Lafigure de l’immigréetlesmodèlesassimilationnistes:unâgerévoludans
lasociologie desmigrations................................................................................27
2.2.De l’utilité de lanotion de diasporapourlalecture desnouvelles
dynamiques socialesdanslechamp desmigrationsinternationales....................29
2.3.L’approche entermesdecirculationsmigratoires........................................34
2.4.Lagénéralisation desphénomènes sociaux transnationauxetl’approche
transnationale dansl’étude desmigrations..........................................................35
2.5.Le nationalisme méthodologique et seslimites............................................51
2.6.Letournantépistémologique:vers unesociologie «cosmopolitique »?....56
3.Objectifsderecherche etchoixméthodologiques.Lesdéfisd’une lecture
cosmopolitique desprocessusmigratoiresàl’ère dunumérique ...............................71
3.1.Les technologiesd’information etdecommunication:une nouvelleclé de
lecture desprocessus transnationaux...................................................................72
3.2.Défisetinnovationsméthodologiques..........................................................76
3.3.Genèse d’une problématique et radiographie d’un dispositif derecherche ..79

Deuxième partie: Lesmigrations
e-transnationalisme migrant

roumaines

au

Canada

et

le

4.LaRoumanie et sesmigrations..............................................................................87
4.1.Unbref historique desmigrations.................................................................87
4.2.Lecontexte de latransition économique ......................................................93
4.3.Lareprise économique..................................................................................95
4.4.Un panoramadesmigrations roumainescontemporaines.............................96

5.LesRoumains au Canada :trajectoires,stratégiesete-modèlesmigratoires.......105
5.1Lamigration desprofessionnels roumainsauCanada : ampleuretdimensions
spécifiquesduphénomène .................................................................................105
5.2.LeCanadadansl’imaginaire desmigrants.................................................117
5.3.Internetet réseauxmigratoires....................................................................121
5.4.Les stratégiesmigratoires...........................................................................139
5.5.LespremierspasauCanada :entre enthousiasme etdéception..................147
5.6.Lee-networking:une mise enréseauinstrumentale ..................................165
5.7.L’ancrage local despratiques«virtuelles» etleureffet surl’organisation
d’unecommunautéroumaineà Toronto ............................................................176
5.8.Une premièreconclusion: Internet–uneressource migratoire
révolutionnaire?................................................................................................199
6.Existerdans unquelque partmultiple:la banalisation de l’«agir transnational » et
la cosmopolitisation du quotidien ............................................................................209
6.1.Lagénérationzérode lamigration:unacteurinattendu surlascène
migratoire ..........................................................................................................209
6.2.Lesdéfisetlesparadoxesidentitairesdesmodesdevietransnationaux....225

Troisième partie: Laparticipationcitoyenneàl’èredunumérique

7.Nouvellesformesde mobilisationtransnationale:militantisme online etactions
collectivesàdistanc...............................................................................................e.247
7.1.LesNetizens:mobilisation online etparticipation politique......................247
7.2. «AdAstra»: Un projetonline des scientifiques roumains.......................252
8.L’Etat roumain faceau transnationalisme migrantàl’ère dunumérique.............267
8.1.Des«Roumainsde l’étranger»aux«Roumainsde partout»...................267

Conclusion générale: Une nouvellevisionde la « planète migratoire »

9.La contribution desTIC auxnouveauxmodèlesmigratoiresdans un monde
cosmopolitique .........................................................................................................285
9.1.Lemigrantonline:unacteurhybride entrehomo mobilisethomo
numericus..........................................................................................................285
9.2.Internet:uneressource novatrice etdialogique ensituation migratoire.....287
9.3.Le deuxièmeâge dunumérique:la combinatoire desTICetlesnouveaux
cosmopolitismes.Lesévolutionspossibles.......................................................295
9.4.Lagouvernance desmigrationsinternationalesàl’ère dunumérique.
Perspectivesd’avenir.........................................................................................299
Bibliogra.............phi..........................................................................e.....................301

Préface
ParMirjana Morokvasic

Le migrantonline

Nous sommesici fortéloignésde la‘doubleabsence’etde la‘souffrance’des
travailleursmigrants ‘temporaires’de l’ère fordiste – desGastarbeiter, figure
longtempsimprimée dansl’opinion etlespolitiquesenFrancecomme
migration d’hommes seulsfaiblement scolarisés,souventanalphabètes,
d’originerurale et sud-méditerranéenne pourlaplupart,qui partaient travailler
en occidentpour subvenirauxbesoinsde leurfamillerestéeaupaysoùils
revenaientpériodiquementou se faisaient remplacerpard’autres, plusjeunes.
Fortéloignéségalementde lafigure deceux qui, lanoriaétantinterrompue
aprèslafermeture de 1974, faisaient venirleurfamille et sesédentarisaient, et
que les spécialistesde migrations voientdésormaiscomme‘immigrés’, donc
vouésàl’installation:ils sont ‘here forgood’nousditStephenCastlesen 1984
et ‘ils resteront’préditGérardFuchsàlamême époque.
Laréalité migratoire passée,certes toujourscomplexe etdiversifiée,restera
ainsi figée encette imagestéréotypéeservant souventderéférence lorsqu’on
évoque letournant, lechangement radical intervenuau sein descourants
migratoires récents, pourmieux soulignerleurcomplexificationainsique la
diversification desparcoursdesmigrantsetleursprofils.
En effet, danslecontexte mondialisé lespratiquesmigratoiresetladynamique
desfluxdeviennentde plusen pluscomplexes,avecdesmodescycliquesou
circulatoires s’imbriquantdansou sesubstituantàdespratiquesd’installation
oudesédentarisation.Grâceàdesmoyensdecommunication etaufaiblecoût
detransport, lesliensavecle paysd’origine nes’affaiblissentguère.Lapartdes
personnesayant unbon niveaudescolarité etdequalificationaugmente,ainsi
lesimmigrésactifsenFrancesontaujourd’huiquatre foisplusdiplômés qu’en
1980.Lesprojetsmigratoires qu’onvoyaitautrefoisprincipalementinscrits
dans une logique familialesontde plusen plusappréhendéscomme
l’expression d’uneréalisation individuelleycomprischezlesfemmesdontle
tauxparmi lesmigrantsafranchi la barre des50% danslaplupartdespays
européens.Mariéesoucélibataires,seservantde lafilière familiale oumigrant
horsd’elle, elles s’engagentdansdesparcoursautonomesetpoursuiventdes
objectifséconomiquesetde promotion personnelle.
Descadresconceptuels qui ont serviàpenseretcomprendre lesphénomènes
migratoires, du ‘paysan polonais’àl’époque fordiste etau-delà,sontparfois
renduscaduquesparetdanscettecomplexification desparcourset
renouvellementdesprofils.
Quesignifie parlerd’ ‘immigration’,celle-cisous-entendant un mouvement
unique d’un paysde départ vers un paysd’arrivée oùl’ons’installe
définitivement,alors quecette possibilité n’existeque pour un petitnombre?
11

Préface

Commentparlerd’ ‘immigration’lorsque d’autresne peuvent ques’installer
pourdecourtespériodesdanslespaysd’accueiltandis que, pourlaplupart, les
migrationsprennentde plusen pluslaforme decirculation etd’inscription dans
lamobilité?Quelsens revêtentlamigration etleretour, letemporaire etle
permanentouencore l’espace de départetcelui d’arrivée dans uncontexte
caractérisé parl’inscription danslamobilité oùladynamique dulien,avecdes
réseaux transfrontalierset transeuropéens voiretranscontinentauxcomme entre
laRoumanie etleCanadaqu’exploreMihaela Nedelcu, l’emportesurla
rupture?Commentparlerdesentréesàtitre‘permanent’alors que letitre même
de permanentest souvent utilisé pourfaciliterla circulation nonseulemententre
le paysd’origine etle paysdetravail maisaussiavecdespays tiers ?Dequelle
intégrations’agit-ilalorsetcomment sortirde l’euphémisme de l’assimilation?
Quesignifie l’apparition desdynamiquesdiasporiquesau sein desanciennes
migrationsdetravail‘bien intégrées’etdontlesprotagonistes revendiquent ‘la
double présence’, ici etlà-bas, ou,comme on leverradansle livre‘ici etlà-bas
en mêmetemps’.
Avecses travaux sur ‘le migrantconnecté online’,Mihaela Nedelcu se placeau
cœurdu renouveauconceptuel intervenantdanslechamp des recherches surles
migrations quis’estconsidérablementenrichicesdernièresannées.Faceàla
reconfiguration desmigrationsdanslecontexte mondialisé, elle prendses
distancespar rapportauxmodèlesassimilationnistes, passe enrevue les
différentesapprochesparticipantà cerenouveauconceptuel et,toutenaffirmant
lavaleurheuristique de laperspectivetransnationaliste, ensouligne leslimites.
Inspirée parlathéoriecosmopolitique d’UlrichBeck, ellepropose dansce livre
une figure‘hautement symbolique’dumigrant résultantde larencontre entre
homo mobilisethomo numericus:desprofessionnels roumainsonline.Mihaela
Nedelcuouvreainsi de nouvellespistesderecherchesen pointe desenjeux
scientifiquesmaisaussi politiqueset rejointlesdébatsencours surle droitàla
mobilité, l’ouverture desfrontières, lamigration etle développementouencore
lagouvernance mondiale.

12

Introduction

Le migrantonline

«Cesoirje faisdu baby-sitting.Quand elle est seuleàlamaison et qu’elle doit
parexemple faireàmanger, mafemme fixe la camérasurlesenfantsetdescend
àla cuisine pour s’occuperdu repas.Moi je les surveille et s’ilyenaunqui
1
commenceàpleurerje l’avertispar sms» (Stefainfon ,rmaticien, 43ans).

Anotreépoque,surveiller son enfantparcaméran’arien d’extraordinaire;
seulementcetinformaticienroumain nesetrouve pasdanslapièceà côté, mais
àplusieursmilliersde kilomètres, dans sonappartementdeToronto,tandisque
sesfilset safemme passent quelquesmoisdansleur seconde maison en
Roumanie !Cetexemple illustrebiencommentInternetetles technologiesde
l’information etde la communication (TIC) modifient radicalementlevécu
transnational desmigrantsetdesnon-migrantsetcréentlesentimentdevivre
dans un mondequis’est rétréci.Un longcheminaété parcourudepuisl’époque
où« la communicationavecl’absent» empruntaitlavoie de lettres,comme
danslecasdupaysan polonaisenAmérique décritparThomasetZnaniecki
(1998[1919]), oucelle de messagesorauxetdecassettesaudio danslecasdu
migrantalgérien enFrance desannées soixante-dix(Sayad, 1985).Les
nouvelles technologiescontribuent, entreautres,àl’invention de nouvelles
« façonsd’être » dansle monde etaupanachage desmodèlesculturels.D’une
part, ellespermettentauxindividusde multiplierleursancrages, des’approprier
des valeurscosmopolites, de développerdesbiographiesdéterritorialiséeset
d’agiràdistance entemps réel.D’autre part, ellespréserventles racines
identitairesdesmigrants.Ceux-ci peuventdéfendre des valeursparticularisteset
continueràs’identifieràuneculture d’origine,touten habitantle monde.En
outre,touten effaçantdesinégalités, lesTICencréentde nouvelles.

Cetexemple etlaréalitéqu’iltranscendereflètent unchangementprofond de la
donne migratoire, duliensocialàdistance,ainsique despratiquesde mobilité
etde leur sens.Ilsfontapparaître leslimitesdesanalysesactuellesdes
migrationsinternationalesetgénèrent un paradoxeque les théoriesmigratoires
doiventdorénavantprendre encompte.Si lesdifférents typesde migrations
(économiques, forcées, decerveaux) gardentdes spécificités, ladistinction entre
migrantset sédentaires s’étiole enraison de la banalisation de lamobilité etde
l’émergence destructuresetd’habitus transnationaux.

Danscecontexte, laperspectiveanalytiqueutilisée danscette étude des
migrationsdesprofessionnels roumainshautement qualifiés s’inscritdans un
débatépistémologique plusample.Celui-ci permetl’éclosion de nouvelles
interprétationsdesmigrationsinternationales, en liaisonavecuneconjoncture

1
Afin de préserverl’anonymatde nosinterlocuteurs,touslesnomscitésdanscetouvragesont
fictifs.
13

Introduction

mondiale marquée parde profondschangementspolitiques, économiques,
sociauxet technologiques.Ilse développe notammentàpartirdesannées
quatre-vingt-dixparlamultiplication des recherches qui mettenten évidence les
fortesinterdépendancesentre laglobalisation du système de production
économique, lamobilité despersonnes, l’intensification desdynamiques
transnationalesetl’émergence d’unesociété-monde.Cetouvrages’intéresse par
ailleursàl’adéquation desoutilsconceptuelsimprégnésparle nationalisme
méthodologiqueàl’analyse deceschangements.Il meten exergue leslimites
épistémologiquesdes sciences socialesfaceàlatransnationalisation des
sociétésetde laviequotidienne desmigrantsetdesnon-migrants,touten
proposant une lecturecosmopolitique (Beck,2006) decesnouvelles
dynamiques.
Ce livre éclaireun longcheminementintellectuel, marqué d’explorations
théoriques, de découvertesempiriques, maisaussi d’embûches
méthodologiques.Ilanalyse lesdifférentesfacettesdesmigrationsdesélites
roumainesàl’ère dunumériqueàtraversleurancrage dansplusieursprocessus
enchevêtrés.
Premièrement, l’ouverture desfrontièresdespaysde l’Estaprès1989a conduit
àune diversification desfluxmigratoiresen provenance deRoumanie,
caractériséeàlafoispar une intensification descirculationsàl’intérieurde
l’Europe etparl’amplification desmigrationspermanentes versleCanada,
l’Australie etlesEtats-Unis.En développantdesdynamiquesmigratoires
complexes, lesmigrants roumainsontprouvéainsi, malgré desdécennies
d’isolementet un imaginaire migratoire peuconnectéàlaréalité,qu’ils sont
capablesdes’adapter rapidementàlamobilité.Ilsont réussi decette manièreà
tracerdesparcoursoriginaux,à construire desespaces transnationauxetà
(ré)inventer uneculture dulien,autantdestratégiesleurpermettantnotamment
decontournercertaineslogiquesétatiquespeufavorablesauxphénomènes
migratoires.
En deuxième lieu, lamobilité des spécialistes,stimulée parlesdynamiques
mondialiséesdumarché etcontrariée parles restrictionsàla circulation des
personnesimposéesparlesEtatseuropéens,aprisde l’ampleur.Depuis1990,
ellea connudiverses variations.La complexité decetype de migrationse
trouveaucarrefourde plusieurs typologies:migration decerveaux,circulation
decompétences, émigration durable.Sonanalyse impliqueune mobilisation de
plusieursapproches théoriquescomplémentaires.Une discussioncritique de
celles-ci permettrade mettre en évidencecertainesde leurslimitesainsique
l’émergence de nouveauxmodèlesmigratoires.
e
Troisièmement, lafin duXXsiècleaété définitivementmarquée parla
révolution numérique.Dorénavant, les technologiesde l’information etde la
communication (TIC) fontpartie intrinsèque desmodesdevie libérés toujours
davantage descontraintes spatiales.Ellescontribuentàun métissage permanent

14

Le migrantonline

des visionsdumonde et àl’affirmation de nouveauxmodèlesidentitaires.Elles
génèrentde nouvellesformesdereproductionsociale,articuléesàl’apparition
du sentimentd’être présentetjoignableàtoutmoment.Ces technologies
facilitent tantlamobilisationtransnationaleautourd’enjeuxetd’objectifs
locauxet spécifiques,que l’organisation d’actionslocales surla base de
principesplusgénéraux.

Enfin, notons que l’Etat roumain estentrain de mettre en œuvreunevision
renouvelée desapolitique nationale,ycomprisdeses rapportsavecles
Roumainsémigrés.Ilse projetteainsi entant qu’«Etat-nationtransnational »
(LevittetGlick-Schiller,2003) etjette de nouveauxponts verslescommunautés
roumainesàl’étranger.Lesélitesetles spécialistesexpatriés,commetousles
autres travailleurs qualifiés, formentdésormais unecible des stratégies
étatiques,carilsconstituentdes ressourcesdontle paysa besoin pouraccélérer
son développementetconsolider son imagesurlascène internationale.

Alalumière decesdifférentsprocessus, larechercheapermisdecomprendre,
d’une manière plusgénérale, l’ampleurdes transformations que lesTIC
produisentdanslesdynamiquesetlesformesmigratoiresactuelles.Tout
particulièrement,cette étude explore etanalyse lerôle d’Internetdansla
déterritorialisation despratiquesdesmigrants,ainsique les ressortsdesactions
transnationalesenclenchéesàpartirdes réseauxfonctionnantdansl’espace
virtuel.Lemigrantonlinen’estenaucuncas un déracinéquise (re)inventerait
dansdesmondes virtuelsafin d’échapperaudémantèlementidentitaire.Toutau
contraire, il incarne l’acteur(post)moderne desmondesglocaux,toutempreint
decontrastes, danslesquels sechevauchenthéritagesparticularisteset vocations
universelles.

Ils’ensuit quece livre netraite pas uniquementdespratiquesonline des
migrants, maiségalementd’unthèmebeaucoup plus vaste,celui dumigrant qui
évolue dansdes univers sociauxplurielset quisesertd’Internetetd’autres
technologiesmobilesd’information etdecommunication d’une façon
innovante, en les transformantdansdesoutilscréatifsd’identification etd’agir
glocal.Le migrant qui estaucœurdece livrea apprisàmaîtriserles signifiants
multiplesdeson identitéafin des’épanouirdans son destincosmopolite, parfois
contre lui.Parailleurs, de par son emprisesurlesespacesgéographiqueset
culturelsparcourus, il estàmême decontournerlesfreinspolitiquesentravant
sesactions transnationales.Il peutégalementmobiliserdes réseaux
déterritorialiséspourdéfendre descausesparticularistes.

Cetravail examine en faitla contribution d’Internetaufaçonnementd’un
imaginairecosmopolite etàl’émergence de nouvellesfaçonsd’être et
d’appartenirdans un monde d’interconnexionsetd’interdépendancesdans
lequel lesfrontièresentre mobileset sédentaires, migrantsetnon-migrants,
s’estompentprogressivement.Il nouspermetégalementde déceler
l’enchevêtrementdeséchelleslocales, nationalesetglobalesdansles

15

Introduction

dynamiquesmigratoiresainsique dansleséchanges quis’établissententre
migrantsetnon-migrants.

Surle plan méthodologique, l’étude de l’impactd’Internetdans uncontexte
migratoire entraîne l’observation despratiquesonline desmigrants.Néanmoins,
celles-ci ne prennent toutesleurs significations qu’en étantconnectéesau
phénomène migratoiretransnational dans satotalité.Il estdoncnécessaire de
comprendrecommentcespratiquesinfluent surlequotidien desmigrantset sur
leurorganisation dansleslieuxderésidence oupar rapportauxlieuxd’origine.
Il faudra alorslesconfronteràd’autresexpériences, notammentàd’autres
formesassociativesplus traditionnelles.Danscette logique, différents terrains
d’étude ontété explorés, encombinantobservation netnographique,analysesde
corpus webographiques, étudesdocumentairesetenquêtesparentretiens.

Atraversplusieursétudesdecas, nousexaminonsles variationsetles
récurrencesd’un même phénomènequis’exprime par unetransformation
radicale despratiquesdecoprésence desmigrantsetnon-migrantsetde leur
capacité d’interagiretd’agiràdistance.Larechercherévèleainsiqu’àl’ère du
numérique letransnationalisme migrantprend nonseulementde l’ampleur, mais
égalementdesformes qualitativementnouvelles.Grâceà Internet,auxmédias
satellitairesetàlatéléphonie mobile, lesmigrantsd’aujourd’hui nesontpas
seulement« d’ici etde là-bas», maisils sont simultanément« ici etlà-bas»
dans unrégime permanentdetéléprésence.De fait, grâceà cetteubiquité, ils
peuventprendre desdécisionsentemps réel et vivre leur quotidienneté
(familiale, professionnelle,sociale) en deuxouplusieurslieuxéloignésdans
l’espace, maisparfaitement synchronesdans une existence largement
déterritorialisée.

De nouveauxmodèlesde projection et recomposition identitairese profilent
ainsi, en mêmetemps que le déploiementde nouvelles stratégiesde
reproduction ducapitalsocial etderessourcesmigratoires.Emergentaussi de
nouvellesformesd’organisation etd’actionsociales transnationales.Cette
réalitésoulève des questionsépistémologiques urgentesetincite leschercheurs
ensciences socialesàscruterd’une manièrecritique lesapproches théoriques
actuellementàl’œuvre dansl’étude desmigrationsinternationales.Elle permet
de décelerleslimitesdes systèmesactuelsde gestion politique desflux
migratoiresetimpliqueuneréflexionrenouveléeayant traitauxnouvelles
alliancesd’acteursparticipantàune gouvernance mondiale desmouvements
migratoires.Notrethèse, danscetouvrage, nousconduitdirectementaucœurde
cesdébats, dansl’ère desnéocosmopolitismesetde nouveauxmodèles
migratoires.

16

Première partie

Basesontologiques et enjeuxepistémologiquesdans
l’étude desmigrationsàl’èredunumérique

Le migrantonline

1.Lecontextemondial,lamobilitédespersonnesetla
migrationdesprofessionnelshautementqualifiés
e
1.1. Lesphénomènesmigratoires audébutdsu XXIiècle
Le nouveaumillénaireadébutésouslesigne de laglobalisation etde la
révolution numérique,sourcesdetransformations sociétalescontrastées.Le
dynamisme desfluxéconomiquesetfinanciersmondialisés, l’émergence de
pôlesglobaux quistructurentla circulation ducapital etlamobilité des
travailleurs, lagénéralisation desinfrastructuresdetransport rapide, la
pénétration desmoyensmodernesdecommunication (téléphonie mobile,
Internet,télévisionsatellitaire, etc.) partoutdansle monde etàtouslesniveaux
de lavie privée etpublique,sontautantdechangements– économiques,
technologiquesetculturels–quiaffectentetfaçonnentlesnouvellesmobilités
despersonnesetdescompétences(Sassen, 1996 ;Castells, 1998).RobinCohen
(1997)synthétisecesmutations àtraverscinqprocessusintrinsèquementliésà
lamondialisation:(1) l’émergence d’une économie-monde,caractérisée pardes
transactionsplus rapidesetplusdenses, devenuespossiblesgrâceàlanouvelle
division du travail,àl’expansion desmultinationales,auxmoyensdetransport
etdecommunication de plusen plus rapidesetde moinsen moinscoûteux;(2)
l’apparition de nouvellesformesdesmigrationsinternationales, donnantlieuà
desmouvementsplutôtpendulaires, enremplacementdesmigrationsde
e
peuplementdudébutduXXsiècle;(3) le développementdevillesglobalesen
tantque pôlesfinanciersmondiauxet« pools» decompétences ;(4)
l’apparition de nouvellescultures,cosmopolitesoulocales, enréponseàla
globalisation;(5) l’émergence de formesdéterritorialiséesetperméables
d’identification, nouveaudéfi devantl’hégémonie desEtats-nations.A ces
processus s’ajoutent:(6) l’explosion desmédiasàlafoisparticularisteset
planétairesgénérée parlarévolution numérique;et(7) lagénéralisation d’un
processusdiffusde métissagesocioculturel enraison desinterdépendances
croissantes quisetissententre desmondesetdes universautrefoiséloignés(tant
géographiquement queculturellement).
Auplan desmigrationsinternationales, onassiste plusparticulièrementàune
2
mondialisationaccélérée desflux(Wihtol deWenden,2003),concomitanteà
ladiversification desformesmigratoiresetdes régionsde départetd’accueil,

2
Ladivision de lapopulation desNationsUniesindiqueque lesmigrants représentent 3% de la
population mondiale,soitenviron200millionsde personnes.Selon leRapport«WorldMigration
Report 2005 » de l’OrganisationInternationale desMigrations, 49,6% d’entre eux sontdesexe
féminin,tandis qu’untiers sontdes réfugiés,untiersdes travailleursmigrantset untiersdes
migrantsau sein de laréunification familiale.Ladonne migratoire mérite néanmoinsd’être
davantage nuancée,carlapartdesimmigrésdanslapopulation de l’OCDE apratiquement
doublé, de 4,5 % en 1975à8,3% en2005,cequi indique laforte propension d’émigrationvers
lespaysdecetterégion.Parailleurs, en2008, 45 % desimmigrés vivantdansl’OCDEétaient
originairesd’autrespaysmembresde l’organisation (OCDE,2008).
19

1. La migration desprofessionnelshautement qualifiés

ainsiqu’àune intensification desdynamiquesetdeséchanges transnationaux
(Wihtol deWenden,2004;Saltetal.,2005;SOPEMI,2003,2006).Cette
tendancecorrespondàl’émergence de nouveauxmodèlesmigratoires
sousjacentsàdes transformationsprofondesd’unesociété en mutation,qualifiée de
« liquide » (Bauman,2006) etfonctionnant souslesigne de lamobilité (Urry,
2006).Lamigrationcirculaire, parexemple,apparaîtcommeun modèlequia
tendancease généraliserenEurope;parailleurs,
lesmouvementsdeva-etvientainsique lesréseauxetleséchanges se développantentre leslieux
d’origine etceuxd’accueilsontperçusde plusen pluscomme la clé des
politiquesmigratoiresfutures,capablesde générerdes situationswin-win-win
dont tantlespaysd’accueilque lespaysd’origine etlesmigrants-mêmes
puissentbénéficier(Vertovec,2007).

En mêmetemps, l’apparition de nouveauxconflitsarmésdansdifférentes
partiesdumondeaentraîné de nouveauxfluxderéfugiés.On note également
une importante féminisation desmigrationsinternationales(Saltetal.,2005;
OCDE,2008).En outre, levieillissementde lapopulation enâge detravailler
danslespaysdéveloppésa accentué lebesoin d’importer une force detravail de
remplacement.Ladisparition duRideaudeFeràlafin desannées quatre-vingt,
laredéfinition desfrontièresetl’ouverturesurl’extérieurdespaysde l’Europe
centrale etorientale (PECO) ontlaissé placeàun nouvelacteur surlascène
migratoire, produisantde nouvellespolarisationsdesflux.De lasorte, depuis
l’effondrementdes systèmescommunistesenEurope orientale en 1989-1991 et
l’ouverture desfrontièresaprèsdesdécenniesd’isolement, lesdynamiques
migratoiresconcernantcetterégion de l’Europe n’ontpascessé dese multiplier
etdese diversifier(MorokvasicetRudolph, 1996 ;Wihtol deWenden etde
Tinguy, 1995;Saltetal.,2005).
1.2. Le marché mondial des compétencesetlesformes récentesde
mobilité des travailleursqualifiés
Remodelésparl’essorde lasociété du savoiretleseffetsde laglobalisation, les
fluxmigratoiresdesprofessionnelshautement qualifiésoccupentactuellement
une partimportante du volume etde ladynamique migratoire mondiale.Une
force detravail (très)qualifiée, flexible etmobileconstitue l’élément-clé d’une
économiecompétitive,toutparticulièrementdanslecontexte de l’émergence de
marchésglobauxetde l’internationalisation dumonde desaffaires(Geddeset
Balch,2002).Ils’ensuit que lesphénomènesmigratoiresdespersonnes
hautement qualifiéesdeviennentde plusen pluscomplexes,suscitantdes
formesnouvelles,voire inédites, de mobilité (Appleyard, 1991;Straubhaar,
2000;MeyeretHernandez,2004;Sklair,2000).
L’ampleurdecesmigrations resterelativementdifficileàquantifier, enraison
nonseulementde la complexité desflux, de l’absence derecherches
systématiquesetdeslimitesdes sources statistiquespeucomparablesd’un pays
àl’autre, maiségalementde l’invisibilitésociale decespopulations.Plusieurs

20

Le migrantonline

étudespermettentcependantdeconfirmerl’importancequantitative etla
diversité desmigrationsde professionnels.En2002, l’Organisation
internationale du travail (OIT) estimaità120millionsle nombre detravailleurs
migrantsdansle monde.EnEurope, onconstateaussique l’immigration des
personnesenâge detravailleresten hausse depuislafin desannées
quatrevingt(Saltetal.,2005), lesfluxdesmigrantsavecun niveau tertiaire
d’éducationàl’intérieurdespaysde l’OCDE ayantd’ailleursaugmenté de 46%
entre 1990et 2000(IOM,2008).De plus,selonune étude duFondMonétaire
International (FMI)concernantle niveaud’éducation des travailleursmigrants
qualifiés, levolumetotal de lafuite decerveauxdespaysmoinsdéveloppés
verslespaysde l’OCDEestestiméà12,9 millionsde personnes, dont 7
millionsàdestination desEtats-Unis(Carrington etDetragiache, 1998;
Wicramasekara,2004).Quantàlamigration des scientifiques, d’aprèsl’OIM,
environuntiersdesprofessionnelsR&Ddespaysenvoie de développement
résideraientdanslespaysde l’OCDE(CervantesetGuellec,2002).Meyeret
Hernandez(2004) – en extrapolantleursanalysesàpartirdesdonnéesde la base
SESTAT(Statistiques surles scientifiquesetlesingénieurs) de laNational
ScienceFoundation–apprécientla capacité expatriée derecherche (chercheurs
etingénieursétrangersdanslespaysde l’Amérique duNord, de l’Europe etau
Japon)à72% de l’ensemble dupersonnelscientifique et technique despaysen
voie de développement.

Lamobilitéactuelle des travailleurshautement qualifiéscorrespondsurtoutà
une migrationtemporaire,contractuelle oucirculaire,alors que danslesdécades
précédentesla« fuite descerveaux»seréféraitplutôtàune migration
permanente (Wickramasekara,2004).La circulation desprofessionnels
concerne en égale mesure les spécialistesduSud etceuxduNord.Atitre
d’exemple, en2000leRoyaume-Uniamisen placeun programme destinéà
inciterleretourdes scientifiquesbritanniquesexpatriésetàprévenirla
migration de jeuneschercheurs(OCDE,2002).La Suissese préoccupeaussi de
ses scientifiquesexpatriésauxEtats-Uniset s’appliqueàencouragerla création
deréseauxdecoopération (Van derPoel,2004;CervantesetGuellec,2002).

Bienque laprépondérance des spécialistesdes technologiesde l’information et
du savoirdanslesfluxdesmigrantshautement qualifiés soit unanimement
constatée (Morokvasic, 1996a;Wickramasekara,2004;MeyeretHernandez,
2004;Commanderetal.,2004), d’autresdomainescomme lasanté,
l’éducation, lesfinances, lesport sontaussi largementconcernés(SOPEMI,
2007).Ainsi,si laparticipation massive deschercheursdespaysen
développementauxactivitésR&DdanslespaysduNordaorienté jusqu’à
maintenantlarechercheau sujetdesmigrationsdescerveaux(Gaillard et
Gaillard, 1998, 1999;Meyeretal.,2001;MeyeretCharum, 1995,Meyeret
Hernandez ;2004), lesmigrationsde personnes qualifiées seréfèrentdésormais
auxmobilitésdesprofessionnels, descadres, desentrepreneurs, desétudiants,

21

1. La migration desprofessionnelshautement qualifiés

des sportifsde hautniveau, etc.,tousaubénéfice decompétencesentièrement
transférablesau sein desmarchésglobaux.
1.3. Politiques migratoiresetlogiquesde marché
Deslogiques structurelles, définiesaucarrefourde plusieurséchelles(locale,
régionale etglobale),circonscriventlesprojetsmigratoiresdesprofessionnels
hautement qualifiés.Elles s’articulentàladivision internationale dumarché età
l'apparition de pôlesglobauxd'attraction,ainsiqu’auxpolitiquesà caractère
régional.Elles sontliéesaussiàlaprésence d’agentsinternationaux quiagissent
dansdesenvironnementséconomiquesglobaliséset s’appuient surl’existence
deréseauxglobaux quisetissententre lesmigrants qualifiésetlesemployeurs
oulesagencesderecrutement(Iredale, 1999).Cetensemble d’élémentsmeten
marcheun engrenage migratoirequis’inscritdans une économie mondialisée
(composée deréseauxd’économiesetd’intérêtsnationaux).Dece fait,un pays
seul ne peutni prévoir, ni gérercetengrenage (Saltetal.,2005).
Parailleurs,unvéritable marché international descompétencesfonctionne dans
certains secteurs très spécialisésde l’économie internationale,commeceuxdes
affaires, de larecherche, des technologiesde l’information, du sport, etc.Dans
ces secteurs, lerecrutementainsique lamobilité desmigrants qualifiés sont
davantagesoutenusparles réseauxinstitutionnelsdesgouvernements qui
facilitentl’échange global decompétences.Lerecrutement se mondialise
surtoutdanslespays qui ontdéveloppé depuislongtempsdespolitiquesactives
desélection desimmigrantsporteursdecompétences spécifiques,tels que les
Etats-Unis, leCanadaetl’Australie (OCDE,2002 ;Straubhaar,2000 ;Meyeret
Hernnadez,2004;Corneliusetal.,2001).Danscespays, l’instauration de
systèmesdequotasadirigé lesprocessusdesélection etd’établissement, en
favorisantl’immigration desprofessionnelsavecun hautniveaude formation
et/ouen possession decompétencesprofessionnellespointues, en général en
forte demandesurle marché du travail.Atitre d’exemple,auxEtats-Unis, le
nombre des visas temporairesH-1B accordésauxprofessionnelshautement
qualifiésa augmenté de 48'000en 1989à65'000en 1990(quotaimposée parle
« 1990ImmigrationAct»), passantà116'000en 1999 (quotaétablie parle
«AmericanCompetitivenessandWorkforceImprovementAct» of 1998) età
195'000en2002(aprèsle «AmericanCompetitivenessintheTwenty-First
CenturyActof2000») (JachimowiczetMeyers,2002 ;CervantesetGuellec,
3
2002;Corneliusetal.,2001) .En2001, larépartition des visasH-1Bselon
l’occupation indiqueune prédominance desdomainesdes technologiesde
l’information (58%), de larecherche, des sciences socialesetnaturelles.Par
ailleurs, en 1999 environ25% desimmigrantsdétenteursd’unvisa H-1B

3
La catégorie devisasH-1B concerneuniquementles travailleurs qualifiésadmis sur unebase
temporaire.En fait,auniveaude l’année2000, environ 1,1 million de personnes(beaucoup
d’entre elleshautement qualifiées)sont venues travaillerauxEtats-Unis, dontplusde 850'000
entant qu’immigréslégalementadmispour unerésidence permanente.
22

Le migrantonline

avaientétudié dans uneuniversitéaméricaine (OCDE; 2002).En2005, 49%
desbénéficiairesdecetype devisaprovenaientd’Asie,avecpresque 100'000
professionnelsoriginairesd’Inde.Plusglobalement, lesEtats-Unis sontdevenus
le premierpôle mondial d’attraction descompétences, enregistranten 1999 plus
de2,5 millionsd’immigréshautement qualifiésen provenance despaysen
développement(Beine etal.,2003).A cette politique migratoire incitative
s’ajouteun marché flexible et une économie ouverteaux spécialistesimmigrés,
ainsiqu’unsystème efficace derecrutementd’étudiantsétrangers,antichambre
4
de l’immigration desprofessionnels(Corneliusetal.,2001;Straubhaar,2000 ;
MeyeretHernandez,2004;OCDE,2002).

EnEurope occidentale lespolitiquesmigratoiresàl’égard desmigrants qualifiés
e
ontété, durantladernière décennie duXXsiècle, moinsaffirméesetmoins
claires,variant sensiblementd’un paysàl’autre.Certainsanalystesdes
phénomènesmigratoiresontmisd’ailleursen gardecontre le handicap
représenté parle manque d’unearticulationrapide entre lesfluctuationsdu
5
marché, lesbesoinsen force detravailqualifié etlespolitiquesdecespays.A
longterme,cettesituationrisque de diminuerl’attractivité déjàréduite des
marchéseuropéensencomparaisonavecles systèmesderecrutement
américains, nettementplusperformants(Straubhaar,2000).A ce défautde
souplesses’ajouteunetendanceun peuparadoxale,constatéequasi partoutdans
lespaysde l’UE :tandis que lalibrecirculation dansl’espace européense
supra-nationalise, on observeque les systèmesfiscauxetdesécuritésociale
restentprofondémentenracinésdanslescontextespolitiques, institutionnelset
sociauxnationaux.Desfacteurshistoriques, politiquesetculturels spécifiques
continuentàdéterminerlesattitudesdescitoyenseuropéensenvers
l’immigration.Un fort sentimentanti-immigrése développeaveclamontée en
puissance despartispopulistesde droite;on peut remarquer quecesontles
préférencespolitiquesplus que lesintérêtséconomiques qui forgentles

4
Atitre d’exemple, 47% desdoctorantsd’origine étrangèrerestentauxEtats-Unisaprès
l’obtention du titre de docteurdans uneuniversitéaméricaine (OCDE,2002).
5
Parexemple,si le moment«TIC»s’estfaitdavantageressentiràlafin desannées
quatrevingt-dix, etàl’alentourde l’an2000, il étaitpresque passéquand leschangementslégislatifs se
montraientfavorablesau recrutementdes spécialistes.Il estd’ailleursconnu que les réponses
politiquesetlespratiquesculturelles setransformentbeaucoup pluslentement que lesecteur
« high-tech » (Silverstone,2003).Il fautobserveraussique dansla branche de l’industrieIT
d’autresformesderéponseauxbesoinsdumarchésesontimposéescommealternativeàla
migration desprofessionnelshautement qualifiésetfaceàlalenteurdupolitique.Latechnologie
elle-mêmeaoffertcettealternative, notammentàtraversletravail etlatransmission
électronique deconnaissancesàdistancequia créé lapossibilité d’employerdescerveaux
«withoutbodies» (GeddesetBalch,2002).L’émergence d’un marché du travailvirtuel
transforme des spécialistesIT«sédentaires» enacteursde l’économie globale;la
programmationàdistance devenant unvecteurdecréation de nouveauxespaces transnationaux
(Aneesh,2006).Cette mobilité descerveaux sansdéplacementgéographique mérite d’ailleurs
uneanalyseàpart,carelle est un indicateurindéniable de la«cosmopolitisation » despratiques
quotidiennesdans un monde faitd’interconnexionsàéchelle planétaire (Beck,2006).
23

1. La migration desprofessionnelshautement qualifiés

représentationsdes citoyenseuropéens surl’immigration (HixetNoury,2005),
en nourrissant un imaginairexénophobe.Lespolitiquesmigratoires
européennes, mêmesi elles sontdéfiniesde plusen plusauniveaude l’Union
Européenne etadoptées selonune procédurestandard decodécision (traité
d’Amsterdam,traité deNice,conférence deLisbonne), laissent transparaître le
positionnementpolitique droite-gauche desmembresduparlementeuropéen
(HixetNoury,2005).De fait, lespaysde l’Europeconvergent vers une
politiqueconcertée de limitation desfluxmigratoiresEst-OuestetSud-Nord.
Celle-ciapourprincipalecible lesmigrantsirréguliersetlesdemandeursd’asile
(SOPEMI,2000).En mêmetemps, lesdiscourspolitiques sontnuancésen
fonction du type de fluxetde l’origine decesderniers.Carbienque latendance
soitplutôtàladissuasion desmigrations traditionnellesdetravail etfamiliales,
lescirculationsdesmigrantshautement qualifiées sontnéanmoinsde plusen
plusencouragées.Depuis quelquesannées, lesinformaticiens, lesingénieurs,
lescadres, les scientifiquesetle personnel infirmierbénéficientainsi des
facilités quantàl’obtention d’un permisdetravail (SOPEMI,2000-2004).

En2005, lesmigrationsdetravailreprésentaientdéjà30à40% de l’ensemble
desfluxd’immigration permanente (SOPEMI,2007).Diversesmesuresontété
adoptéesafin de faciliterl’immigration des travailleurshautement qualifiésdans
lespaysde l’OCDE.Aujourd’hui, lespolitiquesmigratoiresde laplupartdeces
pays visent troisobjectifsprincipaux:(1)répondreauxbesoinsdumarché;(2)
accroître lestock decapital humain;et(3) encouragerla circulation des
connaissancesincorporéesparles travailleurs qualifiésetpromouvoirainsi
l’innovation (OCDE,2002 ;SOPEMI,2006,2007).L’Allemagne, la France,
l’Irlande, la Finlande, leRoyaume-Uni, lesPays-Basetla Suisse privilégient
dorénavant unesélection « dequalité », équivalenteàune « migrationchoisie »
(OCDE,2002 ;Beine etal.,2003 ;SOPEMI,2006).Parexemple, laloi de
l’immigrationadoptée parl’Allemagne en2002 yadonné lieupourlapremière
foiàun débat« positif ».Elle metl’accent surlerecrutementd’immigrés
hautement qualifiésdansle domaine des technologiesde l’information,comme
alternativeàl’importation deservicesdespays tiersextracommunautaires,tels
que l’Inde. 11'000 spécialistesITétrangersontétéainsirecrutésentreaoût 2000
etjanvier 2002enRFA.LeRoyaume-Unia aussi élaboréun programmeciblé
d’admissiontemporaire d’immigréshautement qualifiés(HighlySkilled
MigrantProgramme).Devenueffectifàpartirde janvier 2002,celui-ci
comporteune option d’interruptionàtoutmomentencasde déclin desbesoins
dumarché.Parailleurs,si laplupartdespayseuropéensontpeinéàdéfinirdes
mesures spécialespour recruterdes travailleurs très qualifiés,secontentantdes
systèmesde permisdetravail déjàen placequi leurpermettentd’opérer une
sélection des travailleursmigrantsen fonction desbesoinscontextuelsdu
marché detravail (Saltetal.,2005;McLaughlan etSalt,2002), le
gouvernementbritanniqueaété parmi lespremiersàproposer une nouvelle
stratégie migratoire, favorisantlasélection des travailleurshautement qualifiés
surla base d’unsystème de points(SOPEMI,2006).EnFranceaussi,

24

Le migrantonline

l’introduction d’unecarte deséjour«CompétencesetTalents», instituée parla
loi du 24 juillet 2006,témoigne d’unchangement radical d’attitude faceàla
migration descerveaux.C’estlapremière fois quece paysaintroduit untype de
permisdeséjouretdetravailanalogueaux systèmesparpointsenvigueurdans
despaysd’immigrationcomme leCanada, lesEtats-Unisoul’Australie.

Al’avenir, il estévident que lesmigrationsde personnes trèsinstruites
continuerontd’êtretrèsconvoitées(SOPEMI,2007).En outre,unecompétition
accrue entre lesdestinationseuropéennesetnon-européennes se dessineà court
terme etcelle-ciauraun impactdécisifsurl’orientation desfluxmigratoiresdes
travailleurs qualifiés(Lazaroiuetal.,2004).Danscette perspective, laquestion
de latransférabilité etde lavalorisation des qualificationsetdescompétences
acquisesàl’étranger surlesmarchésdespaysd’accueil estde plusen plus
discutée.L’adéquation future entre formation etemploiconstitueraun défi
majeurnonseulementpourlesimmigrés,afin d’éviterle déclassement
professionnel ensituation migratoire, maiségalementpourlespaysd’accueil
qui pourraientainsi mieuxprofiterdescompétences souvent sous-utiliséesdes
immigrés(SOPEMI,2007).En outre, il devientindispensable decoordonnerles
politiquesde lascience etde l’innovationavec cellesmigratoiresafin, d’une
part, d’augmenterl’attractivité despaysd’accueil;et, d’autre part, de
développerdanslespaysde départ un environnement scientifique,
technologique etdebusinesscompétitif etattractif offrantde nouvelles
opportunitésderetourauxprofessionnelsimmigrés(OCDE,2002).

EnEurope, larégion desPECO constitueaujourd’hui le principalbassin de
main d’œuvre desecoursdespaysoccidentaux.Desurcroît, l’adhésionrécente
(en2004 et 2007)àl’UnionEuropéenne (UE) de 8+ 2paysex-communistesa
changé encoreune foisladonne migratoire européenne.De fait, lesnouveaux
Etatsmembresde l’UEontintégré ouintégreront,àterme, l’espace européen de
librecirculation, mêmesi lagrande majorité desanciensEtatsmembres
continuentàmaintenirdes restrictionspendant une périodetransitoireaprès
l’adhésion.Lamigration internationale intraeuropéenne prendrapluslaforme
d’unecirculation libreàl’intérieurdumarché européen,régularisée parles
règlesde l’offre etde lademande.Lesmigrantsdecespaysacquerrontainsi
une légitimité nouvelle pourleurmobilité.En mêmetemps,cesnouveaux
membresde l’UEneconstituentplus uniquementdespaysdetransitou
d’émigration, ilsdeviennentàleur tourdespaysd’accueil, étantdéjà confrontés
àune pression migratoire jamaisconnue parle passé.

Entenantcompte deseffetsde l’élargissementde l’UE, lespolitiques
migratoireseuropéennes vontconnaîtrecertainementd’autreschangements
danslesannéesàvenir.Quelquesdirections se préfigurentd’oresetdéjà :des
politiques visantà accroître lecapital humain desimmigrés, des tendancesplus
restrictivespourleregroupementfamilial etdesmesures visantà améliorerles
politiquesd’intégration (SOPEMI,2007).L’an2009 pourraitconstituer, dansce
sens,untournantimportantdanslamise en place d’unevision politique

25

1. La migration desprofessionnelshautement qualifiés

communeaupaysde l’UE.Un desprincipauxpiliersdecette politique
reposerait surl’introduction d’unecartebleue, d’aprèsle modèle de la« green
card »américaine, pourattirerlamain d’œuvrequalifiée en provenance des
pays tiers.Cette proposition,adoptée en novembre2008,viseà augmenter
l’attractivité de l’Europe faceauxEtats-Unis.Elle pourraitcontribuerà combler
lesbesoinsdumarché européen (estimésà20millionsdetravailleurshautement
qualifiés),àdynamiserla compétitivité etla croissance économique de l’UEetà
pallierauxproblèmesdémographiques résultantdu vieillissementde la
population.

Cerapidetourd’horizon meten évidence lesprincipales tendances quise
profilentdanslagestion desfluxmigratoiresenEurope,vingtansaprèsla chute
duMurdeBerlin.En mêmetemps, nousallonsmontrerdansce livreàquel
pointlaquestion de l’adéquation entrecespolitiquesetlaréalité migratoire est
saillante.En décelantlesnouvelles stratégiesetpratiques transnationalesdes
migrants, notammentcellesmédiatiséesparlesTIC,ainsiqu’enanalysantles
modesd’identification plurielle etd’actionàdistancetantdesmigrants que des
non-migrants,cette étude fournirade nouveauxargumentsetde nouvellespistes
pour(re)penser sociologiquementetpolitiquementlesmigrations
internationalesàl’ère dunumérique.

26

Le migrantonline

2.Del’assimilationaucosmopolitisme:ledébatthéorique
desmigrationsinternationalesàl’èredunumérique
2.1. La figure de l’immigréetles modèlesassimilationnistes:unâge
révolu dansla sociologiedes migrations
Si lesmouvementsmigratoires, leséchangesàdistance etlesidentifications
multiplesdesmigrantsontpréexistéàlamodernité etàl’organisation politique
desEtats-nations(Schnapper,2001;Waldinger,2006), larecherche ensciences
socialesaété marquée – pourdes raisonshistoriques que nousdiscuteronsplus
loin – par uneattente d’isomorphisme entresociété etEtat-nation.Dansles
courantspionniersde lasociologie desmigrationscetteattentesetraduitpardes
approches théoriquesconcevantlamigrationcommeune mobilitéàsens
unique,uneémigration–synonyme deruptureavecle paysd’origine, dontle
reverse estl’immigration–appréhendée dans une exigence d’assimilationàla
société d’accueil.Enréponseàune forte demandesociale etàun idéal
d’homogénéitéculturelle etpolitiqueau sein d’unEtat-nationconstruitautour
desmythesnationaux unificateurs, lafigure de l’immigréaétécentrale dansla
recherche déjà classique desmigrationsdurables.En occultantpendant
longtemps quece même immigré estd’abordunémigré, porteurd’une
empreinteculturelle etde particularismesliésàson origine, les sciences sociales
ontproposéunconceptindissociablementattachéà ceuxd’assimilation et
d’intégration; sonusagea conduitàl’étude deseffetsde l’immigrationsurla
société d’accueil plutôt qu’àl’analyse duphénomène global.Parailleurs, les
deuxmodèlesderéférence dominantspendantlapériode de l’«Etat-nation
triomphant» (Schnapper,2001) – le modèlerépublicain françaisd'intégration et
le modèle multiculturelaméricain –sesontconstruitsautourde l'immigration
entant que noyaudetroisprocessus sociaux(l'intégration, l'assimilation et
l'identification nationale) dérivésd’un projetpolitiquequicélèbre
l’homogénéité ethnique etculturelle, enrendanthorsnorme ladifférencevisible
incarnée par unAutrevenantd’unailleurslointain.
Ce pointdevuecentréuniquement surlasociété d’accueil,critiqué pardes
nombreuxchercheurs,afaitdésormaispreuve deseslimites.Dèslesannées
soixante-dix,AbdelmalekSayadasoulevé le problème dumanque d'une
science de l'émigration (Sayad, 1999),capable derendreaux« immigrés»,qui
sontaussi des«émigrés»,
« leurorigine et touteslesparticularités qui leur sontassociéeset qui
expliquentle nombre de différencesconstatéesdanslesdestinées
ultérieures» (Bourdieuen préfaceà Sayad, 1997:9).
Ilaimposéun nouveaumodèle, de l'« émigré – immigrpoé »,rteurde deux
typesdevariables, « d'origine » et« d'aboutissement».Celles-cireflètent,
comme lesdeuxfacesinséparablesd'une même monnaie, ladoubleréalitéà

27

2.De l’assimilationaucosmopolitisme

laquelle le migrant appartient.Cette posturecorrespondàun modèle d'analyse
quis'intéresse d'abordàl'émigrécar
«avantdese demander, etpour se demander,commentils s’adapteront, il
convientdesavoird’oùils viennent, pourquoi ils sontpartisetcommentils
sont venus» (Poinard, 1992:12).
Le migrantapparaîtalorsentant qu’acteurau sein d’un espace migratoireconçu
commeunsystèmeàtroispôles:(1) lasociété d'origine etlesconditions
objectiveset subjectives qui ontconduitàl'émigration (lesfacteurspush), (2) la
société d'accueil et sespolitiquesd'immigration etd'intégration (lesfacteurs
pull) et(3) lescirculationsmatérielleset symboliquesfondées sur
l'infrastructure invisible des réseauxagissantentre lesdeux.Car,
« onpeut sansdoute étudierl’émigration oul’immigration,c’est-à-dire
centrer son intérêt surle paysde départou surcelui d’arrivée,sur
l’arrachementou surl’établissement, maisà condition de jamaisoublier que
c’estdanslarelationàdeuxpôles(…)que lamigration,comme processus
réel, maisaussicomme objetpourles sciences sociales,seconstruit» (De
Rudder, 1992:24).
Ils’ensuit quec’estprécisémentl’analyse des relationsentre lespôlesde la
migration etlafaçon de lesdécoder quisontàla base de la construction d’un
objetd’étude pourles sciences sociales, objetcentrésurlamigration
« indissolublementbifocale: c’est une é-migration en mêmetemps qu’une
immigration » (Sayad, 1997).
Sans rompreavecuneattente incontournable d’intégrationsocioculturelle et
politique desmigrants,cetteapprocheareprésentéun grand pasenavantpar
rapportaumodèleassimilationniste,son mérite étantd'éclairerdavantage le
phénomène migratoire en lui-même, entant que fait socialtotal etautonome.
Elleapermisd’analyserlatotalitévécue parle migrantetnonseulementles
effets-miroirs surlesdeux sociétésderéférence, d'origine etd'accueil.
Cependant,sice modèle expliquaitlesarticulationsentre lescausesde
l’émigration, leslogiquesfamilialesetindividuellesde lamigration, lesliens
quisetissententre « ici etlà-bas», lesattentes qui pèsent surlesmigrantspris
entreun devoirdesolidarité enversceux restéslà-bas(enAlgérie) etdes
conditionsdifficilesdevie dansle paysd’accueil (en l’occurrence la France),
c’étaitpourmontrerla« doubleabsence » dumigrant(Sayad, 1999)qui n’était
pas vraimentd’ici,sansêtretotalementde là-basnon plus.Danscette optique,
le migrant restait victime deson errance, déraciné desonuniversd’origine, et
en proieàl’exclusion dansle paysd’accueil.Parailleurs, le
«scénario de lamigration phasé entroisou quatre momentsajouéunrôle
importantd’occultation de laréalité desmobilisationsde migrants» (Tarrius,
2001b :39).
Maislesconceptionsde l’immigration entant que processusd’assimilation
progressive dansle paysd’accueil ontétérenduesdéfinitivementobsolètespar
28

Le migrantonline

leconstatde la transnationalisation desmigrations contemporaineset
l’affaiblissementdecertainspouvoirsderégulation desEtats-nationsfaceà ces
réalités(Potot,2003).Une nouvelle génération de migrants s’affirme
aujourd’hui,s’approchantduprototype idéal ducitoyen dumonde.Ces
migrants sontàl’aiseau sein de différentescultureset s’exercent
quotidiennementàdéployer unebiographie libérée de la contrainteterritoriale.
Leurs racines se démultiplientpourembrasserdeslieuxde passage multiples,
générantcequ’on peutappeler une forme de «capital mobilité ».Dansces
conditions,ce n’estplusla« doubleabsence »qui interpelle lechercheur ;ce
sontlesphénomènesde «co-présence »,c’est-à-dire la capacité desmigrants
d’êtresimultanément« ici etlà-bas»,quis’imposentcomme nouvelleclé de
lecture desmigrationscontemporaines.

Commentappréhenderalorscespratiquesmigratoirescomplexes, pour
l’analyse desquelleslecadrethéorique devenu«classique »danslesannées
quatre-vingtapparaîtcomme inadapté,voircaduque?Deschercheursissusdes
domainesaussi divers que l’anthropologie etlesculturalstudies, lasociologie,
les sciencespolitiques, lagéographie humaine et socialesesontpenchés surla
question, en proposantdifférentesinterprétationsetperspectives théoriques
pourl’étude decesphénomènes.Troisapprochesdistinctes– fournissantdes
lecturescomplémentairesdesdynamiquesmigratoires–se détachentpendant
lesannées quatre-vingt-dix.Ils’agitdu renouveauflamboyant qu’a connule
conceptdediasporadepuisle milieudesannées quatre-vingt-dix ;de
l’approchetransnationale, devenue le principalcadre deréférence pour
l’analyse desphénomènesmigratoirescontemporains ;etde l’approche en
terme decirculationsmigratoiresappliquée davantageàl’analyse desnouveaux
fluxmigratoiresenEurope.Ens’attardantbrièvement surchacune deces
perspectivesanalytiques, nousconstaterons que, dansleur usageactuel, plus
d’argumentslesapprochent qu’ilsne les séparent.

2.2.De l’utilitéde lanotionde diasporapourlalecturedesnouvelles
dynamiques socialesdans lechampdesmigrationsinternationales
Leconceptde diaspora a connudepuis unevingtaine d’années une inflation
d’usagespourdésigneraujourd’hui desprocessusmigratoires trèsdiversifiés.
6
Entrée danslesenscommun ,cette notion estemployée de manière fortement
contrastée pardes sociologues, politologuesougéographes.

Le paradigme de ladiasporajuive etgrecque, dans sonsensoriginel,comportait
quelques traitsincontournables:l’exilsousla contrainte ouladispersion forcée,
uneconscience identitairetrèsforte en lienaveclaloyauté non dissimuléeaux
originesouàunecollectivité historique, l’aspirationàunretour réel ou

6
CommeJean-ClaudeKaufmann (2004), nouspensons que lesenscommun n’estpasinférieurà
lapenséethéorique,cardéil «signe les significationscommunesàunesociété donnée,cequi
faitlavérité d’une époque, l’axe de la constructionsociale de laréalité » (Kaufmann,2004:15).
29

2.De l’assimilationaucosmopolitisme

symbolique,une présence dominée etnon dominante dansla société d’accueil,
le polycentrisme desfluxetdesnoyauxdiasporiques(Bruneau, 1995; Safran,
1991;Cohen, 1997 ;Dufoix,2003 ;Schnapper,2001;Anteby-Yemini etal.,
2005).Ils’agitdu«sens traditionnel »dececoncept,telqu’utilisé jusqu’en
1968selon lapériodisation proposée parTölölyan (1996).La conscience
d’existeren diasporatrouvait ses raisonsdanslafabrication d’une mémoire et
d’une histoire propres, fondatricesdesdiasporas.Entant qu’entités socialeset
politiques transétatiques,cesdernières s’exprimentpardeuxformes
complémentairesdesolidarité, le «communalism »etle «corporatism »
(Sheffer, 1996),refletdesmodèlesd’autoritécomplexe, divisée etduale.Elles
répondent«aubesoin d’appartenanceàunecommunauté pluslargequecelle de
lalocalité oude larégion » (Prévélakis, 1996:34) fondée, paradoxalement sur
lapréservation d’une identité distincte fortevis-à-visdes sociétésd’accueil etla
persistance d’une ligne de démarcation (boundary-maintenance) inscrite dansla
longue durée,surplusieursgénérations(Brubaker,2005).
e
AuXXsiècle, le phénomène de diasporas’estgénéralisé davantage, en partie
parlafacilitéaccrue des transportsetdescommunications(Gottmann, 1996).
Leconceptestdésormais utilisé de manièrebeaucoup pluslarge pourdécrire
desprocessusmigratoires récents(Schnapper,2001),caractérisésparle
maintien desliens«communautaires» par référenceàune origine ethnique
et/ou un paysd’originecommuns.EmmanuelMa Mung (1999) metl’accent sur
laspatialité etlatemporalité decesprocessus,car
« l’identitésociale, encequ’elles’édifiesur unesupposée originecommune,
estorientéeversle passé et versla construction d’une mémoirecollective
[…] Letempsainsi maîtrisé permetdesaisirl’espace, ladispersion:la
diaspora […] Il donneàpenserladiaspora commeuneunitéspatiale et
temporelle,commeun être-ensembleunitairealors qu’elle est,aussi,
dispersion géographique descorpsetdesmémoiresindividuelles» (Ma
Mung, 1999:pp. 91-92).
D’autresauteursproposentdes typologies qui permettentd’élargirlasphère
d’opérationnalisation dececoncept:diasporas sansEtat(d’origine) ou
diasporasbasées sur unEtat(Sheffer, 1996);diasporas«victimes»,
« impériales», «culturelles» ou« économiques» (Cohen, 1997);diasporas
«classiques», «vétéranesn», «aissantes» ou« dormantes» (Sheffer, 1996);
diasporas«cristallisées» et« fluides» (Medam, 1993).Cesdistinctions
exprimentl’usage exhaustif dececonceptpourdécrire desprocessus
diasporiquesmodernes, modeléspardescontextesgéopolitiquescomplexeset
changeants.Dans uneapproche plutôtmaximaliste, lesdiasporasmodernes sont
desminoritésethniquesde migrants vivantdansle paysd’accueil mais
conservantdesliensaffectifsetmatérielsfortsavecleurpaysd’origine (Sheffer,
1986).Cependant, en l’appliquantàtoute population disperséequi gardeune
dynamiquetransnationale, lerisque estderendrecettecatégorie inutile,car
«theuniversalization of diaspora, paradoxically, means the disappearance of

30

Le migrantonline

diaspora» (Brubaker,2005: 3).Parextension desonusage, ilsuffiraitde
garderdesliensmultiplesaveclamatrice d’origine pourformer une diaspora.
Etantdonné l’avancéetechnologique etcommunicationnelle de nos sociétés,ces
liens sontnéanmoinspropresàpresquetoute migration de nosjours,qu’ellesoit
decourte oude longue durée.Quelle estalorslaspécificitéactuelle d’une
diaspora?MichelBruneauinsistesuraumoins troiséléments:« la conscience
etle faitderevendiquer une identité ethnique ounationale;l’existence d’une
organisation politique,religieuse ouculturelle dugroupe dispersé (richesse de la
vieassociative);l’existence descontacts sousdiversesformes,réellesou
imaginaires,avecleterritoire oupaysd’origine » (Bruneau, 1995:8) –soitle
communautaire (paysd’accueil), lamémoire desorigines(paysd’origine) etle
système derelationsentre lesdifférentspôlesde lamigration.Cette dernière
dimensionsouligne l’aptitude desdiasporasà créeretàmaintenirdes réseaux
complexesetpolycentriques, essentielspourlapréservation desidentitésetdes
traditionsculturelles(Prevelakis, 1996).L’espace d’une diasporaestdoncpar
excellence «un espacetransnational diffuset réticulé »,structuré

« par une pluralité deréseauxdanslesquelscirculentidées, hommes,
capitaux, marchandisesdiverses, lesliensfamiliauxetcommunautairesétant
lesupportdeceséchanges» (Bruneau, 1995:9).
Mais tout réseau transnationals’inscrit-il dans une dynamique detype
diasporique?Lesdynamiquesmigratoires transnationales récentes sont-elles
l’expression d’une fidélité etd’unattachementauxorigines tels queceux
spécifiquesauxdiasporas, ou reflètent-ellesplutôt unchangement structurel
plusprofond de notre monde envoie de globalisation?S’agit-il d’untournant
danslafaçon descruterle monde oud’unetransformationcruciale dansle
fonctionnementdumonde-même?Existe-t-iluneréelle prolifération des
diasporas, ou seulementdesdébats surlesdiasporas ?Le phénomène
diasporiqueseremarque-t-il de par sadiversification etmultiplication, ouc’est
lafaçon d’étudieretde «lire » laréalitéqui estentrain dechanger ?Peut-on
vraimentpenser qu’onsoitpassé d’un «âge de l’Etat-nationà celui de la
diaspora» (Brubaker,2005:8)?Ces questions sont toutàfaitlégitimesdansle
contexte d’un monde de plusen plus transnational, danslequel leséchangesde
toutesorte (financiers, économiques, informationnels)ainsique lesmobilités
despersonnesnecessentpasdes’intensifieret se diversifier.Onassiste par
ailleursà«une dissociation entresociété politique,référencesidentitaireset
pratiqueséconomiques»,reflétée dans un «changementdes valeursavecle
déploiementde lamodernité » (Schnapper,2001:23).Ces transformations
donnentlieu, entreautres,àune généralisation desdynamiquesmigratoires qui
avant semblaientêtreréservées seulementàune élite migratoire, ouàdes
populationsdisperséesdansdesconditions tragiques qui étaientplusenclinàse
reconstruire enrapportavecune origine idéalisée.
La« ferveurdiasporique »récentetémoigne de l’envergure prise par un
domaine d’étudeauxcontoursdynamiques, nourri par une diversité d’approches

31

2.De l’assimilationaucosmopolitisme

appeléesàtracer une nouvellevoie dansl’étude desmigrationsinternationales
(Chivallon,2006);ceci enrésonanceàun débatépistémologiquequiaprisde
l’ampleur– notammentdansl’espaceacadémiqueanglophone –autourdu
bouleversementdesnormesde production dudiscours scientifique dansle
champ des sciences sociales(WimmeretGlick-Schiller,2002 ;Beck,2002a;
Giddens, 1991).Ilsemble, en fait,que
« lesdiasporascomposentl’une desformesdes relations sociales qui laissent
imaginerlesmodalitésen émergence de notrerapportaumonde,tantdu
pointdevue de larelationàl’Autreque dulienàl’Etat» (Berthomière et
7
Chivallon,2006).
Onréactive, de façon paradoxale,unevielle notion pour sa capacitéàdésigner
des réalitésfortnouvelles, propresàunesociétéqualifiée de postmoderne parle
culturalstudies(Chivallon, 1999;Bhabha, 1994) etderéflexive oudesociété
des risquesparlanouvellesociologiebritannique etallemande (Giddens, 1991;
Beck,2001;Beck etal., 1994;Beck etal.,2003).Cette notion permetde
cerner unchangementparadigmatiquequi exige desortirdescadresbinairesde
pensée etd’analyse, pourcélébrerlavoie de l’« hybridité » (Bhabha, 1994), les
doublesappartenancesetallégeances, lafluidité identitaire, la
déterritorialisation despratiques, l’existence dans unin-between–autrement
difficilesàqualifier si onreste danslescadresfigéesparl’axiome d’un
triptyque «nation-territoire-identité » indissociable.Ellesembleainsiregagner
une nouvellevaleurheuristique, étantcapable «àdistinguerau sein de
l’ensemble desexpériencesmigratoires,untype particulierdetrajectoire
collectivecaractérisée parl’idée de maintien etdecontinuité »,traduite par une
«culture de laduroée »uencore par«une idéologie de lanon dilution
identitaire » (Chivallon,2006:16).
Leregainsoudain d’intérêtetl’inflation d’usagesactuelsduconceptde
8
diasporasonten faitlapreuve d’un processusderedéfinition desbases
épistémologiquesdes sciences sociales.Danscesens,ChristineChivallon
(2006)souligne,àjustetitre,que lesuccès récentdecette notion –qui «au
coursdequinze dernièresannéesaperduautanten précisionsémantiquequ’elle
agagné en efficacitéacadémiqu(e »Chivallon,2006:17) – estprobablement
moinsdûàl’intensification desmigrations«qu’àl’efficacitéque l’usage du
termeapugénéreraumomentde l’accomplissementduculturalturn»
(Chivallon,2006:18).L’affinementdes typologiesetdesapproches reflèteun
questionnement surl’évolution etl’avenirdesdiasporas–àlafoisentant que
collectifsdiasporiquesetcomme outilsd’analyse – enrelationavecla
mondialisation (Centlivres,2006).

7
Quatrièmecouverture.
8
VoirBrubaker(2005) pour unerecension finementdocumentée de ladiffusion des termes
dérivésde ladiasporadansle milieuacadémique.
32