//img.uscri.be/pth/8c749c1a79c1ff70642c964f16d4c36a8c435759
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

13 mystères de la Côte

De
298 pages
La Côte d’Azur et Monaco ne sont pas seulement riches par le prix des terrains, le patrimoine de leurs résidents et les fortunes abandonnées sur les tapis verts de leurs casinos. Cette région, bénie des dieux, abrite aussi tous les diables de la criminalité. Ceux qui commettent les crimes et ceux qui les protègent.

À travers le récit de treize mystérieuses affaires, Roger-Louis Bianchini nous fait ici de stupéfiantes révélations où l’on voit triompher de la vérité une justice sous influence, des policiers corrompus, les liaisons dangereuses unissant mafieux, affairistes et politiques.

Il revient ainsi sur la mort de la députée Yann Piat, grâce aux confidences inédites d’un commissaire des RG. Il démonte, pour la première fois, le double complot qui a présidé à la mort d’Edmond Safra, le milliardaire libanais, dans l’incendie de son appartement. Il a enquêté sur la profanation du tombeau de Stefano Casiraghi qui met au jour la tentative de la mafia de récupérer les parts en blanc que celui-ci détenait dans plusieurs sociétés monégasques.

Pour cette affaire, comme pour les autres, Roger-Louis Bianchini apporte à chacun de ses récits des éléments inédits rassemblés par des contre-enquêtes riches en scoops et propres à provoquer de nouveaux scandales. Même dans les plus connues, comme celle du « casse du siècle », où il révèle que Spaggiari n’était pas le « cerveau » ni le chef du gang des égoutiers. Il ne manquait qu’une secte pour compléter le tableau rouge comme le sang et noir comme les romans du même nom. Elle est bien présente dans l’incroyable scénario retenu par la police et la justice après la découverte de deux cadavres dans une luxueuse résidence de Villefranche-sur-Mer, le 10 avril 1991. Le dossier s’est clos sur un meurtre suivi d’un suicide alors qu’il s’agit, en fait, d’un double assassinat rituel. C’est - aussi - l’intérêt de ce livre que de sortir de l’ombre des histoires où elles avaient été soigneusement cachées.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La Côte d’Azur et Monaco ne sont pas seulement riches par le prix des terrains, le patrimoine de leurs résidents et les fortunes abandonnées sur les tapis verts de leurs casinos. Cette région, bénie des dieux, abrite aussi tous les diables de la criminalité. Ceux qui commettent les crimes et ceux qui les protègent.

À travers le récit de treize mystérieuses affaires, Roger-Louis Bianchini nous fait ici de stupéfiantes révélations où l’on voit triompher de la vérité une justice sous influence, des policiers corrompus, les liaisons dangereuses unissant mafieux, affairistes et politiques.

Il revient ainsi sur la mort de la députée Yann Piat, grâce aux confidences inédites d’un commissaire des RG. Il démonte, pour la première fois, le double complot qui a présidé à la mort d’Edmond Safra, le milliardaire libanais, dans l’incendie de son appartement. Il a enquêté sur la profanation du tombeau de Stefano Casiraghi qui met au jour la tentative de la mafia de récupérer les parts en blanc que celui-ci détenait dans plusieurs sociétés monégasques.

Pour cette affaire, comme pour les autres, Roger-Louis Bianchini apporte à chacun de ses récits des éléments inédits rassemblés par des contre-enquêtes riches en scoops et propres à provoquer de nouveaux scandales. Même dans les plus connues, comme celle du « casse du siècle », où il révèle que Spaggiari n’était pas le « cerveau » ni le chef du gang des égoutiers. Il ne manquait qu’une secte pour compléter le tableau rouge comme le sang et noir comme les romans du même nom. Elle est bien présente dans l’incroyable scénario retenu par la police et la justice après la découverte de deux cadavres dans une luxueuse résidence de Villefranche-sur-Mer, le 10 avril 1991. Le dossier s’est clos sur un meurtre suivi d’un suicide alors qu’il s’agit, en fait, d’un double assassinat rituel. C’est - aussi - l’intérêt de ce livre que de sortir de l’ombre des histoires où elles avaient été soigneusement cachées.